Profitez des offres Memoirevive.ch!
Le chant du palan…

Vive la poulie !

Fille de la roue, la poulie est une invention tout aussi remarquable et utile. J'ai de plus en plus de respect pour cette faculté admirable des humains paresseux à faire avancer le monde à pas de géant. Et oui, très paresseux moi–même, je crois que bien des inventions qui nous facilitent la vie ont été créées par mes semblables.

Attention, le paresseux n'est pas faignant ! Le vrai paresseux est trèèèèès efficace, car il n'a pas envie de refaire deux fois la même chose, et il va essayer de la faire de la meilleure manière possible, en faisant le moins d'efforts possible. Assez paradoxalement, il est capable de passer beaucoup de temps tout en consommant énormément d'énergie pour arriver à ses fins, mais là n'est pas le sujet du jour. Nonobstant, je reste convaincu (et j'aurais ma revanche), que c'est un paresseux génial qui a inventé la roue, et un autre la poulie. Passer beaucoup de temps à essayer d'en gagner encore plus sur la durée : le but ultime de tout paresseux !

Donc, une poulie, ça sert à transformer une force de traction en action de levage. Et si on mettait deux poulies, une en haut, et une en bas ? Et bien ça s'appellerait un palan. Et la particularité d'un palan, c'est de diviser la masse de l'objet soulevé par un facteur correspondant au nombre de réas (les gorges des poulies), autrement dit, ça multiplie la force de traction par le même facteur (qui sonne toujours deux fois), ce qui revient au même...

Et on a une poulie à plusieurs réas, ça s'appelle un moufle, et quand on a un palan composé de deux moufles, et bien la force de traction est multipliée par un facteur correspondant au nombre de réas...

Bon, là, je sens que vous perdez pied (si, si, moi–même, je commence à boire la tasse), et c'est normal, alors :

Démonstration par l'image : Cuk–Gadget N°9

image

Prenons une équerre...

image

Plions la un peu, pour voir...

image

Une poulie à trois réas, dégoupillée...

image

Fixée à l'équerre martyrisée...

image

Un tube d'acier, solidement arrimé au plafond...

image

Comme ça...

image

Avec une autre poulie et de la bonne drisse pré–étirée...

image

Un nœud coulant de chaque côté qui serre d'autant plus que le poids est important...

Finalement, non, faisons plus solide encore :

image

Un peu de câble, des serre–câble plats doubles et la petite clef à pipe de 4 indispensable si on ne veux pas criser (bon, j'aurais tout aussi bien pu utiliser des manchons et une pince à sertir, ça marche aussi très bien).

image

Couper un câble avec la pince idoine est tellement plus simple (le bec se referme sur les brins avant de couper, comme ça, ils ne s'écrasent pas).

image

On serre bien, histoire de ne pas être emmerdé (en croisant le câble dans le serre–câble, ça freine mieux).

image

On accroche le moufle suppérieur (oui, moi aussi, ça me fait bizarre, moufle au masculin, mais il ne s'agit pas ici d'un accessoire vestimentaire) à la tringle...

image

Le moufle inférieur (celui avec l'équerre, si vous suivez) est ensuite relié par la drisse sus–mentionnée, qui passe tranquillement dans chaque poulie, du haut vers le bas, et de bas en haut, et ainsi de suite...

Il faut environ quatorze mètres de drisse pour ce palan.

Et tout ça pour faire quoi ? hein ?

Alors, pas une petite idée ?

Ceux qui me connaissent auront peut–être deviné...

C'est bien d'un

Garage à vélos suspendu

image

La montée se fait très facilement, utilisant des moufles à trois réas de part et d'autre, le « poids » de la bicyclette est divisé par six ! (bon, il y a juste un coup de main à prendre juste avant que la  la roue arrière ne quitte le sol).

image

Trois vélos (les deux miens plus celui de Michel, mon coloc' d'atelier) qui n'encombrent pas plus qu'un seul posé sur le sol. Bien sûr, ça serait encore mieux si on avait cinq ou  six mètres sous plafond...

Évidemment, je suis conscient qu'à la longue, ça fatigue les jantes, il faut que j'étudie la question pour le stockage longue durée (le rouge en hiver, puisque l'autre sert quotidiennement).

Allez, en prime, un petit cadeau :

Démonstration :

image

Et voilà !

21 commentaires
1)
Saluki
, le 09.06.2011 à 00:49
[modifier]

Et tu tringles souvent (au plafond…) ?

(Edit : Prem’s, mais c’est pas de jeu, je rentre de la plage, il est 18h49, ici…)

2)
ptinutz
, le 09.06.2011 à 03:35
[modifier]

Pas mal, dommage qu’on ne puisse pas se permettre de faire des trous dans le plafond de notre maison louée. Tu aurais pas une idée de génie pour faire un rack… On est à cours de mur pour stocker dans le garage et aucun de nos vélos n’a de pied… Enfin le mien si, mais il tombe quand même…

4)
Inconnu
, le 09.06.2011 à 08:28
[modifier]

Je ne vais pas prendre de gants : cet article est plein de fotes. Le moufle est un vase en terre réfractaire TLFI

donc c’est bien une moufle que tu nous montre.
Le réa est une roue à gorge, pas la gorge.
Il n’est pas très rapide ton système de palan ! ;-)

5)
Le Corbeau
, le 09.06.2011 à 08:28
[modifier]

A mon avis, une poulie simple faisait l’affaire. Si mes souvenirs sont bons, mon treuil “une tonne” n’avait que deux réas et était entraîné directement par un petit bras à cliquet.

Zit, le seul cycliste à avoir des vélos pesant le poids d’une moto :-))

6)
netmonster
, le 09.06.2011 à 08:51
[modifier]

Une ou deux couches de chambre à air sur l’équerre devrait faire l’affaire pour protéger la jante, non?

8)
Jimbo
, le 09.06.2011 à 08:55
[modifier]

Rassure moi, c’est pas ta cuisine, là, à côté des vélos?!

9)
Le Corbeau
, le 09.06.2011 à 09:39
[modifier]

Rassure moi, c’est pas ta cuisine, là, à côté des vélos?!

A priori, c’est bien une cuisine. Normal, après tant d’efforts, faut bien reprendre des forces ;-)

10)
Franck Pastor
, le 09.06.2011 à 11:12
[modifier]

Pas le droit non plus de faire ce genre de bricolage dans la cave où je range mon beau vélo, puisque je suis locataire. Le comble, c’est que les proprios ont prévu un support vélo dans cette cave, mais il est placé tellement haut qu’il faudrait un escabeau pour l’atteindre, et pas un petit!! Et essayez de grimper sur un escabeau avec un vélo sur l’épaule…

12)
colin
, le 09.06.2011 à 12:08
[modifier]

Pour pas niquer les jantes, faire un simple crochet double qui s’accroche sur le guidon, une boucle de chaque côté de la potence. Je fais ça pour mon cargo-bike, qui fait à vide 32kg. Inutile de dire qu’avec ce poids la jante avant n’apprécie pas vraiment!

14)
Le Corbeau
, le 09.06.2011 à 14:08
[modifier]

ps : Pour les moins courageux il y a http…

certes mais il y a deux problèmes :
1) il n’est pas livré avec le vélo
2) il ne supporte “que” 20Kg
:-))

15)
zit
, le 09.06.2011 à 21:07
[modifier]

Saluki, ah, oui, intéressant, je n’avais pas pensé à cette utilisation du palan…

ptinutz, faudrait faire une sorte de portique en tasseaux, pas trop compliqué.

Caplan, c’est le seul nœud que je sache faire sans trop de mal.

Haddock, désolé si quelques fôtes m’ont échappé, je viens d’avoir une décade trèèèès chargée, nonobstant, selon wikipedia) , ou un marchand de moufles, voire l’université du Mans, il sembleraitque ça puisse s’employer au masculin pour cette application là. Sinon, oui, c’est assez lent, mais le vélo devient vraiment très léger !

Le Corbeau, je sais, je suis un garçon un tantinet excessif, mais on ne se refait pas !

netmonster, bonne idée, ça la chambre à air, j’applique dès ce soir, mais ce que je crains le plus, c’est la déformation, à la longue.

djtrance, heuu, oui, c’est mon équipement de survie en milieu hostile et humide, la veste, c’est le modèle demi–saison, en ce moment, je porte plutôt le très seyant coupe–vent rose de l’article sus–mentionné sur les indispensables de la bicyclette.

Jimbo, non, ce n’est pas ma cuisine, c’est la cuisine d’un appartement que je loue avec deux autres voisins pour en faire un atelier commun.

Franck Pastor, tu n’as qu’à accrocher une poulie au support vélo !

yoyo06, colin, mais OUIIIIII ! bon sang, mais c’est bien sûr ! le guidon avec un crochet double… Magnifique, merci beaucoup pour l’idée.

z (qui va remonter sur son fougueux destrier, je répêêêêêêêêêête : hue, cocotte !)

17)
Chichille
, le 10.06.2011 à 07:57
[modifier]

Accrocher le vélo par le guidon est probablement mieux que par la roue. Cela posé, le risque de déformation doit être limité : statistiquement, on doit utiliser un intervalle de la jante aléatoire et donc répartir l’effort sur une trentaine d’intervalles au fil du temps. On doit pouvoir en outre utiliser la roue arrière une fois sur deux, même si ce n’est pas l’habitude, soit une soixantaine d’intervalles disponibles. Et il ne faut pas sous-estimer la rigidité du système de rayonnage dans le plan sagittal. C’est même, avec la légèreté, sa qualité essentielle.

18)
Foyan
, le 10.06.2011 à 10:52
[modifier]

Suspension par le cadre via 2 crochets bien rembourrés et écartés en V !

Aucun souci d’équilibre et gain de place au sol appréciable…

Si toutefois la hauteur du plafond est suffisante ! :-D