Profitez des offres Memoirevive.ch!
Le saviez-vous? Le détecteur de vérité du docteur Strass-Kohn

image

Le détecteur de mensonges, très utilisé dans les années 50.

Au début des années 50, le maccarthysme faisait rage aux Etats-Unis. Les supposés communistes étaient traqués jusque dans les moindres recoins de la société et se voyaient régulièrement traînés devant les tribunaux. Là, le plus innocent des citoyens finissait toujours par avouer une certaine sympathie avec les idées de Marx et de Lénine, même s'il n'en avait jamais entendu parler. Il faut dire que les juges utilisaient des détecteurs de mensonges dont le développement technique n'en était qu'à ses balbutiements. En résumé: toute personne soumise à ce traîtement arrivait à mettre l'aiguille dans le rouge, ce qui est normal quand on est communiste.

Mécontent de ces résultats peu convaincants, le docteur Strass-Kohn imagina une nouvelle machine qui détecterait non plus les mensonges, mais la vérité. Aidé par son ami le professeur Soubrett il développa un appareil basé sur la détection des fluides péri-rachidiens monophasés, ces fluides étant générés par tout corps humain disant la vérité.

 

image

Le docteur Strass-Kohn teste son détecteur de vérité.

Une fois l'appareil construit, vint le moment d'en faire les premiers essais. Le docteur Strass-Kohn se porta volontaire pour faire le cobaye. Il fixa donc le capteur autour de son torse et le professeur Soubrett lui posa une série de questions préparées à l'avance. Le test fut une catastrophe! Aucune des réponses n'alluma le voyant marqué Truth (vérité). Le professeur Soubrett était consterné. Il vérifia tous les circuits et ne constata rien d'anormal. Ce n'est que quand il vérifia par lui-même si les réponses du docteur Strass-Kohn étaient exactes qu'il tomba des nues: le docteur était incapable de dire la vérité! Le professeur Soubrett se saisit de l'appareil et, de rage, le jeta par la fenêtre. Il déclara que jamais plus il ne travaillerait avec un menteur. Leur collaboration s'arrêta là et le détecteur ne fut jamais commercialisé. Le saviez-vous?

14 commentaires
1)
ckfd
, le 31.05.2011 à 09:23
[modifier]

J’ai failli y croire les premières lignes. En plus, utiliser les noms de scientifiques réputés dans le monde entier tels que le prof Soubrett….. Honte à vous. Pour votre information le prof Soubrett vient de se voir remettre un doctorat honoris causa de la ville de New York pour services rendus à l’humanité.

Alors s’il vous plait ne le mêlez pas au sombre docteur Strass-Kohn.

2)
jeanbinus
, le 31.05.2011 à 09:27
[modifier]

C’est intéressant de découvrir l’imagination que certains ont déployé pour que justice soit rendue, que la vérité fasse jour…

Petite question, c’est quoi au juste LA Vérité ?

Ah ! ça ne fait pas partie du sujet. Navré. Il me semblait que c’était d’actualité.

3)
Guillôme
, le 31.05.2011 à 12:19
[modifier]

Le détecteur de vérité! Mais, bon sang, c’est bien sûr!

Comme quoi, les idées les plus simples sont les meilleures et on reste souvent enfermé dans un raisonnement!

Espérons que cela inspire l’industrie des loisirs, qui au lieu de détecter les clients pirates pour les punir cherche plutôt à détecter les bons clients pour les récompenser!

4)
RJC
, le 31.05.2011 à 12:52
[modifier]

Ha, ha, ah, excellent! Comme ckfd j’ai tout d’abord marché et puis, après relecture, le choix des noms et des mots utilisés prennent une connotation particulière…

5)
Blues
, le 31.05.2011 à 13:02
[modifier]

un 1er avril improvisé, super … pour de vrai : la fameuse machine ne se nommait-elle pas le polygraphe ? (c’est aussi d’ailleurs le nom actuel de mon job – ex typographe)

A part ça : Strass-Kohn, Strauss-Kahn, même combat !!!!

6)
Caplan
, le 31.05.2011 à 13:13
[modifier]

A part ça mode gag : Strass-Kohn, Strauss-Kahn, même combat !!!!

Ah ben tiens! J’avais même pas remarqué! Quelle coïncidence! ;-))

9)
Tom25
, le 31.05.2011 à 19:10
[modifier]

Le nom du docteur (Strass-Kohn) m’a mis la puce à l’oreille mais j’avais des doutes sur cette histoire. Me voilà rassuré, maintenant je sais que c’était une bonne blague.

10)
François Cuneo
, le 31.05.2011 à 21:22
[modifier]

Il suffit parfois de lire la signature pour ne pas avoir de doutes.

Cela dit, j’abonde avec ckfd: on peut toucher à tout avec l’humour, mais pas au professeur Soubrett.

Sans lui, nous serions sous domination allemande.

11)
Le Corbeau
, le 01.06.2011 à 08:28
[modifier]

toutes mes félicitations
Grâce à cet article, cuk apparait en 2ieme page de google, mais la décence, m’interdit de citer les sites qui l’encadrent…

:-))

13)
Timekeeper
, le 02.06.2011 à 22:54
[modifier]

@ François : oui, le professeur Soubrett à peut-être sauvé l’Humanité d’un destin tragique, mais moi, petite victime du capitalisme qui ferait la queue pour un iPad, au jour le jour c’est ma Tahari me rend bien des services.