Profitez des offres Memoirevive.ch!
Cyclades

Grâce à de valeureux membres de Joca, nous avons reçu en primeur une boîte de Cyclades, tout droit venue de Essen. Ce jeu est tellement bien que nous avons décidé de vous le présenter.

image

© Matagot

L’Histoire

Le jeu se déroule pendant l’Antiquité. Dans l’archipel des Cyclades, par-delà les côtes d’une Grèce qui n’est pas encore unifiée, les grandes cités de Spartes, Athènes, Corinthe, Thèbes et Argos grandissent et s’affrontent afin d’établir leur suprématie. Tout cela sous le regard des dieux de l’Olympe.

Chaque joueur incarnera l’une de ces cinq cités et tentera d’afficher sa supériorité sur les autres en devenant le premier à posséder deux métropoles.

image

© Matagot

Matériel

La première chose qui frappe lorsqu’on découvre Cyclades, ce sont les fabuleux dessins de Miguel Coimbra. La boîte est magnifique, les visages des dieux sont étonnants et même le plateau, pavé de cercles, est non seulement très lisible, mais également superbe. Le plateau est modulaire et sa taille s’adapte au nombre de joueurs.

Il faut préciser que les boîtes disponibles à Essen incluaient des figurines en bois, les figurines définitives en plastique n’étant pas prêtes. Nous avons toutefois reçu un code nous permettant de recevoir par courrier les figurines définitives dès qu’elles seront disponibles. De ce fait, nous ne sommes pas en mesure de juger de la qualité des figurines, mais d’après ce que l’on peut voir sur internet, elles semblent magnifiques.

Comme nous sommes très attachés au thème, au matériel et la beauté d’un jeu, nous devons avouer que nous n’avons pas été déçus du tout par Cyclades.

Le livret de règle est en outre très clair, facile à lire et à comprendre.

But du jeu

Le but du jeu est d’être le premier joueur à posséder deux métropoles à la fin d’un cycle (tour de jeu).

Il y a trois manières d’obtenir le contrôle d’une métropole :

  • En ayant quatre bâtiments, un de chaque type (un port, une forteresse, un temple et une université)
  • En ayant quatre philosophes
  • En capturant une île adverse sur laquelle se trouve une métropole

Mécanisme

Bien entendu, le mécanisme principal de ce jeu est le contrôle de territoire et le développement, un peu comme dans Smallworld par exemple.

Toutefois, pour pouvoir effectuer des actions à son tour de jeu, le joueur doit demander les faveurs d’un dieu. Et pour cela, il doit faire une offrande avec des pièces d’or. Cette partie du jeu fonctionne avec un mécanisme d’enchère par exclusion. Cela signifie qu’un joueur peut surenchérir sur un autre joueur, auquel cas le joueur ainsi exclu doit immédiatement faire une autre enchère sur un autre dieu. Cela continue jusqu’à ce que chaque joueur se soit décidé sur un dieu (bon gré, mal gré).

Bien sûr, chaque dieu offrira des actions différentes :

  • Arès, le dieu de la guerre, vous offre des troupes, la possibilité de déplacer vos troupes et la possibilité de bâtir des forteresses
  • Poséidon, le dieu de la mer, vous offre des flottes, la possibilité de les déplacer et la possibilité de bâtir des ports
  • Zeus vous permet de recruter des prêtres qui vont diminuer la quantité de pièces d’or que vous devrez payer lors d’une offrande et il vous permettra également de bâtir un temple.
  • Athéna vous permet de recruter des philosophes (qui ne servent à rien, si ce n’est à recevoir une métropole lorsque vous en avez quatre) et de bâtir des universités

image

© Matagot

Finalement, Apollon vous permet de recevoir des pièces d’or (Apollon ne demande aucune offrande, il est gratuit).

Cette partie du jeu est probablement la plus intéressante parce que vous devrez non seulement essayer de gagner le dieu qui vous convient le mieux, mais parfois vous devrez aussi vous résigner à placer une enchère élevée sur un dieu que vous ne voulez pas vraiment de manière à ce que les autres joueurs ne l’aient pas !

Avec tout cela, le jeu serait déjà très bon, mais Ludovic Maublanc et Bruno Cathala sont allés encore plus loin en ajoutant les créatures mythologiques, véritables cerises sur le gâteau qui rendent ce jeu tout simplement excellent.

À chaque cycle, trois créatures mythologiques seront disponibles à l’achat. Ne vous méprenez pas, il ne s’agit pas de petits bonus qu’un joueur peut obtenir. Non. Ces créatures peuvent complètement et rapidement changer la configuration du jeu du tout au tout ! Par exemple, le Kraken peut anéantir toute la force maritime d’un joueur, Méduse peut figer une armée, l’empêchant de quitter son île et donc d’attaquer, Pégase peut quant à lui déplacer des troupes vers n’importe quelle île du plateau, etc.

image

© Matagot

Ceci ajoute encore de la richesse au processus d’enchères, puisque le joueur qui gagnera la faveur du premier dieu (celui qui se trouve le plus haut dans la liste) pourra choisir en premier de payer pour des créatures mythologiques. Cela pourra être une raison de plus pour un joueur d’enchérir sur un dieu qui ne l’intéresse pas vraiment, de manière à pouvoir utiliser une créature ou empêcher un autre joueur de le faire.

Notre avis

Comme vous pouvez le voir, ce jeu est très très riche, mais en même temps très simple. Le jeu s’apprend rapidement (env. 20 minutes). Malgré les nombreuses possibilités d’action, le jeu est fluide et les cycles s’enchaînent rapidement.

Le début de la partie peut paraître lent, les joueurs commençant par consolider leurs positions, s’assurer un bon revenu de PO et préparant leur stratégie. Mais soudainement, les premières métropoles commencent à apparaître et très rapidement tous les joueurs sont à un cycle de la victoire ! La fin de partie est extrêmement tendue.

Comme mentionné ci-dessus, s’assurer un bon revenu de pièces d’or est très important. Plus un joueur a d’or, plus il est en mesure d’enchérir, d’acheter des créatures mythologiques et plus il est en mesure d’effectuer des actions. La gestion de l’or est essentielle.

Finalement, il n’y a pas une manière infaillible de gagner. Il existe trois manières de contrôler une métropole et chaque joueur devra adapter sa stratégie à la situation… et cette stratégie changera souvent :-)

Cyclades combine plusieurs mécanismes différents qui en font un jeu très riche et offrant beaucoup de possibilités.

Peu importe le nombre de joueurs, deux, trois, quatre ou cinq, ce jeu garde toujours tout son intérêt.

Vous l’aurez compris, Cyclades est l’un des meilleurs jeux auquel il nous a été donné de jouer dernièrement.

Résumé

Un jeu de Ludovic Maublanc et Bruno Cathala
Pour 2 à 5 joueurs
Durée : env. 90 minutes
Éditeur : Matagot

Fabien Conus

3 commentaires
2)
jeanbinus
, le 14.04.2011 à 10:44
[modifier]

Voici un jeu qui me parait passionnant, mais qui doit s’adresser à des jeunes possédant un certain bagage. Je me réjouis de diffuser l’information et de m’y essayer. Merci !