Profitez des offres Memoirevive.ch!
Paradoxe français

Paradoxal

Après la revue culinaire de zit, sur les outils et autres engins formidables que chaque cuisto parmi vous devrait trouver dans sa cuisine, mon humeur tombe à pic pour réaiguiser l'appétit de celles et de ceux qui sont restés sur leur faim. 

La question qui nous occupe à présent est de savoir pourquoi les Français peuvent mal manger et être quand même en bonne santé, alors que d'autres (disons les Américains, par exemple) mangent mal également, mais se portent quand à eux moins bien. 

France. Le foie gras traditionnel. 40% de graisse.France. Le foie gras traditionnel. 40% de graisse. 

 

Etats-Unis. Le Bic-Mac traditionnel. 16% de graisse.

Etats-Unis. Le Bic-Mac traditionnel. 16% de graisse.

En d'autres termes, le Paradoxe français (que nos amis anglo-saxons, jaloux, forcément, appellent french paradox) repose sur la contradiction suivante : "Je mange mal donc je suis malade" ne s'applique pas aux citoyens du Sud-Ouest de la France. Et pourquoi donc, s'il vous plaît ?

Les faits

Différentes études ont montré que les habitants du Sud-Ouest de la France souffraient moins de maladies cardiovasculaires que les autres habitants de France, mais aussi d'Europe et des Etats-Unis, tout en absorbant en moyenne une plus grande ration calorique journalière. Serge Renaud a montré en 1992, dans son "french paradox" (c'est lui qui a trouvé l'expression... poétique) que certains Français (notamment les Toulousains) présentaient une mortalité coronarienne jusqu'à 30% inférieure à celle des autres habitants de la France !

Or, le Sud-Ouest de la France, c'est justement la région du foie gras, du bon vin et des camemberts. Merci les artères bouchées ! Pas très fit, tout ça.

Les hypothèses

  • Le vin rouge
  • Le bon cholestérol

Voilà, je pense, les deux pistes principales qui ont immédiatement été évoquées par les nutritionnistes afin de rassurer les végétariens, les végétaliens et autres agrariens, ou simplement le citoyen lambda qui faisait gaffe de bien manger 5 (non pas 6, ou encore 4) fruits ou/et légumes (là, ça devient complexe) par jour, et pour qui une telle étude revenait à remettre en cause les fondements même de l'équilibre alimentaire scolaire que l'on tentait de lui inculquer.

Vite ! Une boîte de foie gras.

Vite, une boîte de foie gras. 

La première hypothèse, celle de la consommation, modérée (hips !), de vins rouges semble reposer sur le fait que ces derniers contiennent des polyols bénéfiques à la santé artérielle. Mon prof de chimie organique en était en tout cas convaincu. L'un d'eux, le resvératrol, présente des propriétés anticancéreuses reconnues. Celui-ci permettrait également de baisser le taux de triglycérides (provenant par exemple d'une tartine de foie gras) dans le sang. 

Le resvératrol, un polyol.

Le resvératrol, un polyol. 

Toujours est-il que le resvératrol se trouve naturellement dans le raisin. Il ne provient pas de la fermentation alcoolique ; la consommation d'un verre de vin d'une grappe de raisin par repas serait donc de bonne augure.

À côté de cette première hypothèse, maintes fois répétée pour justifier un début d'alcoolisme naissant chez certains (j'exagère à peine) ou pour simplement éviter à d'autres de s'entendre se dire que, "Ma foi, un bon verre de rouge avec ce cervelas, ça passe quand même bien !", il faut relever une deuxième hypothèse, celle du "bon" cholestérol, qui justifierait une nouvelle fois la santé artérielle clinquante des Toulousains et autres sud-ouestistes. 

Le "bon cholestérol" ou HDL (High Density Lipoprotein) désigne en fait un type de transporteur du cholestérol dans l'organisme. Les HDL transportent le cholestérol des artères vers le foie. Dans ce cas-là, c'est bon ! 

Quant au "mauvais cholestérol" ou LDL (Low Density Lipoprotein), il désigne un autre type de transporteur du cholestérol. Les LDL font un peu l'inverse des HDL : elles déposent le cholestérol sur les artères. Et ça, c'est pas bon !

HDL vs. LDL

HDL vs. LDL

Désolé pour cette petite parenthèse pédagogique un peu lourde, c'était obligatoire pour que vous compreniez la suite. Hum !

Les graisses naturelles (et plus particulièrement les graisses insaturées) auraient un effet positif sur le taux de HDL ; les graisses industrielles (souvent saturées artificiellement) feraient, bien sûr, exactement l'inverse. Yin-yang.

Tout cela explique pourquoi il est plus sain de manger une tartine de foie gras avec un "canon de rouge" qu'un Big Mac avec un Coca. CQFD ?

Non, bien sûr. Tout n'est pas aussi simple. La nutrition est une science passionnante, mais compliquée, et l'organisme est bien loin d'avoir livré tous ses secrets.

Conclusion

Je reste convaincu que le meilleur moyen d'être en bonne santé est de manger frugalement, en privilégiant les fruits et les légumes. Les graisses que l'on ingère devraient également être, de préférence, non transformées. Tout cela amène forcément à une bonne santé coronaire. Et générale. Il n'y a aucun paradoxe là-dessous.

Le Paradoxe français a-t-il dès lors donc lieu d'être ?

Et à quand le Paradoxe valaisan (Raclette - Fendant - Abricotine) ? ;-)

 

Merci de votre lecture et à bientôt,

23 commentaires
2)
Le Corbeau
, le 15.02.2011 à 08:32
[modifier]

grillé par “invite” pour la critique
mais, c’est sûr, 5h36, je peux pas lutter, je cuve encore mon vin rouge.

Mais sachant que le sud ouest est envahi par les habitants des pays “nordiques” (anglais, hollandais…), est-on vraiment sûr qu’il reste encore des autochtones?, ne serait-ce pas l’association du whisky et le gouda qui conserve?

Les produits du sud ouest étant, eux, exportés dans les autres régions, d’où les problèmes de santé des gens qui croient à cette thèse

3)
zit
, le 15.02.2011 à 09:17
[modifier]

Le French paradox pourrait aussi s’expliquer grâce aux théories de Darwin : la sélection naturelle. Tous les Toulousains n’ayant pas des artères de trois fois le calibre normal sont morts d’un accident cardio–vasculaire depuis des générations… Les seuls qui survivent à ce régime sont des mutants !

Et puis, dans le sud ouest, on mange aussi beaucoup de fruits (Mmmmm, une bonne Gariguette) et légumes, et ne pas oublier les pruneaux, ni d’ailleurs le Cognac et l’Armagnac, le « Destop » des artères (à l’instar du ouissequi).

Quand aux bonnes graisses, vive le Hareng !

z (« A herring a day keeps the doctor away… » je répêêêêêêêêêêête : proverbe batave)

4)
djtrance
, le 15.02.2011 à 09:24
[modifier]

Il paraîtrait également que manger 5 fruits et légumes par jour, c’est une total connerie… Le problème, aucun nutritionniste ou diététicien n’a le même discours. Aucun ne dit pareil…

J’ai entendu un nutritionniste dire que le chocolat noir est moins bon que le chocolat au lait, alors qu’on nous barratine depuis des années que le chocolat noir contient moins de graisse…

7)
Saluki
, le 15.02.2011 à 10:23
[modifier]

À propos de camembert, Carine Teyssandier, sur Télématin, nous livrait ce matin sa recette de camembert pané à la chapelure de pain d’épices…

Edit : “Message perso” : Zit, tu ne m’as pas répondu pour la farine…

8)
Guillôme
, le 15.02.2011 à 10:42
[modifier]

Plutôt que la graisse absorbée, j’aurai tendance à penser que cela provient de la différence de comportement alimentaire avec nos amis américains…

Je pense que le Français est un buveur d’eau (et de vin) là où l’Américain voit l’eau uniquement utile pour la chasse d’eau et la douche préférant jus, sodas et autres boissons sucrées dès qu’il a soif.

Je pense aussi que le Français est relativement respectueux d’un découpage en 3 repas par jour là où l’Américain est plutôt partisan de manger à toute heure et aussi souvent que le besoin s’en fait sentir.

Certes, je n’ai pas d’études pour démontrer ces deux idées reçues seulement ma fréquentation avec plusieurs familles américaines, ce qui est une généralisation très risquée, je le conçois.

Sinon, à propos des graisses, ne vous laissez pas berner par les revendications publicitaires et comparer bien les produits!

Par exemple, des chips de supermarché revendiquent x % de graisses en moins que les chips normales alors que les chips normales auchan contiennent moins de graisse (mauvaise ou bonne) que ces fameuses chips appauvries en graisse!

9)
Chichille
, le 15.02.2011 à 10:44
[modifier]

Pour le camembert du Sud-Ouest, je ne peux qu’invoquer les mânes de Marie Harel!

Pour le reste, une explication complémentaire veut que l’on se porte mieux mieux lorsqu’on mange avec plaisir.

Il y a aussi des aspects quantitatifs. Un restaurant américain qui fait un effort commercial vous annonce que vous en aurez plus pour le même prix, pas que vous mangerez mieux. La gastronomie, pfff…

Enfin, une bonne alimentation est un élément important de l’hygiène de vie, une condition nécessaire mais pas suffisante pour bien vivre.

Bon, c’est pas tout ça, mais j’ai un petit creux, moi. C’est dur d’agiter les doigts sur son clavier.

10)
Chichille
, le 15.02.2011 à 10:46
[modifier]

Ah zut ! Guillôme a publié pendant que j’écrivais. Je ne peux que l’approuver sur le découpage des repas et le choix des boissons. Et sur les messages publicitaires. Par seulement pour la nutrition, d’ailleurs…

11)
Roger Baudet
, le 15.02.2011 à 11:13
[modifier]

Il paraîtrait également que manger 5 fruits et légumes par jour, c’est une total connerie… Le problème, aucun nutritionniste ou diététicien n’a le même discours. Aucun ne dit pareil…

Pas vrai ! Aucun diététicien sérieux ne parlera de “5 fruits par jour” qui est juste une accroche publicitaire. Par contre, j’ai suivi (par obligation) un cours de nutrition. C’est aujourd’hui une matière sérieuse où l’on se base sur pas mal d’observations et de statistiques de populations. À titre d’exemple, c’est bien de boire régulièrement du vin rouge (chic), mais la quantité devrait être limitée à environ deux décilitres par jour (là, je pousse parfois un peu la dose, c’est plus sûr).

12)
zit
, le 15.02.2011 à 11:45
[modifier]

Blé, orge, haricots Azuki, haricots mungo, seigle, avoine, tournesol, lentilles Béluga, luzerne, radis, radis noir, fénugrec, moutarde, Brocoli, roquette, chez nous, ce sont 15 légumes bios superfrais –vivants– par jour au minimum… Et les microbes ne nous attrapent pas souvent !

z (monsieur et madame OL ont 5 filles ? je répêêêêêêêêêêêête : Jenny, Diane, Bette, Nicole, Esther)

PS : Message Perso : Saluki, si y z’ont de la blanche (T45 voire T55), je suis preneur, je sais bien que c’est « mauvais pour la santé », ces farines appauvries, mais pour la pâtisserie, c’est mieux…

13)
djtrance
, le 15.02.2011 à 12:41
[modifier]

Je suis totalement d’accord Roger Baudet, une personne proche de mon entourage suit actuellement ce type de cours, par obligation également. Je suis en plein dedans et en fait, toutes les idées reçues au niveau de la nutrition sont absolument aberrantes!

14)
ysengrain
, le 15.02.2011 à 12:58
[modifier]

Le Docteur Ysengrain n’a aucun avis objectif sur le sujet.

30% des américains sont obèses. Il est clair que ça compte. La prise en charge médicale n’y est pas comparable à celle de la France, mais patientez, vous y venons, faites moi confiance.

À noter que pour la première fois en 2010, la durée moyenne de vie aux USA a reculé de 3 mois. Ce n’était pas arrivé depuis 1950. La consommation médicale a aussi baissé durant la même période. Faut-il y voir une relation ?

Enfin parmi les régimes, n’oublions pas le régime crétois.

15)
Matkinson
, le 15.02.2011 à 13:20
[modifier]

Mais sachant que le sud ouest est envahi par les habitants des pays “nordiques” (anglais, hollandais…), est-on vraiment sûr qu’il reste encore des autochtones?, ne serait-ce pas l’association du whisky et le gouda qui conserve?

Oh que oui il en reste des autochtones (j’en viens de Toulouse)… Les Anglais et Hollandais restent entre eux (et apportent leur propre bouffe).

Le foie gras c’est une chose (c’est encore mieux quand c’est fait maison d’ailleurs), il y a aussi tout le reste du canard qui est bon. La viande de canard est différente des autres en ce qu’elle contient du bon cholestérol. Et pitié, quand vous mangez du canard, achetez du VRAI canard (au marché ou dans les fermes paumées dans le fin fond du Gers par exemple), pas des trucs emballés comme à Carrefour ou à la Coop. Niveau goût, c’est juste incomparable.

Pour les aficionados: les cœurs de canard. Di-vin. A la poêle avec un peu de persil (et d’ail éventuellement). A tomber par terre. Accompagnés d’un bon petit vin de Fronton.

Ceci dit je dirais aussi que la santé des habitants du Sud-Ouest tient aussi à une certaine qualité de vie qu’on n’a pas forcément dans d’autres régions (climat, douceur de vivre, etc.).

Ah la vache… Rien que de penser au Sud-Ouest, j’en ai des frissons et la larme à l’œil. :-)

16)
Le Corbeau
, le 15.02.2011 à 13:42
[modifier]

du VRAI canard (au marché ou dans les fermes

Ah les marchés de cette région, on se croierait revenu au début du siecle dernier, avec des gens qui arrivent avec une table de camping, deux douzaines d’oeufs dépareillés, un canard sur un bloc froid de camping et une poignée de haricots de leur jardin

17)
Alain Le Gallou
, le 15.02.2011 à 13:49
[modifier]

Ayant passé 15% de ma vie aux USA à raison de 4 à 5 voyages par ans de plusieurs semaines au point de ne plus avoir besoin d’aller à l’hôtel, je suis de l’avis de Guillôme. Les Américains bouffent gras à toutes heures et surtout boivent beaucoup de soda. Rajoutez le fait que pour paraître socialement aimable, il passe leur temps à offrir des cookies à chaque visiteur.

@Chichille c’est vrai qu’un restaurant américain fera le plus souvent un marketing sur la quantité pour le même prix. Cela n’empêche pas, pour un prix équivalant à un repas d’affaire en France, de très bien manger. Sur le wharf à Frisco, les fruits de mer sont aussi bons qu’au fameux restaurant chez Jacky sur la rivière du belon. À Phoenix en plein cœur du désert de l’Arizona, les coquilles St Jacques arrivaient par avion de Bretagne au même prix qu’un une étoile Michelin en France. Aussi, souvenir ému d’huître chaude à la Rockefeller.

Et pour pas cher, tu as une grande quantité de restaurants italien, et si sur la 66 tu t’arrêtes dans un snack minable style celui du film “Bagdad café”, tu évites le hamburger gras, et tu demandes un B.L.T. avec un B.M. (traduction Bacon,Laitue and Tomatos with a Big Milk).

Il est tout à fait possible de bien manger au restaurant aux USA, de même que l’on peu manger du n’importe quoi et cher en France.

18)
Saluki
, le 15.02.2011 à 15:28
[modifier]

à raison de 4 à 5 voyages par an de plusieurs semaines au point de ne plus avoir besoin d’aller à l’hôtel

Les marins, c’est bien connu : une femme dans chaque port…

19)
Chichille
, le 15.02.2011 à 16:13
[modifier]

une grande quantité de restaurants italien

J’admets que ma pensée méritait d^’etre nuancée. Mais le coup des restaurants italiens pour bien manger, ça me fait penser à la Hollande où il vaut généralement mieux trouver un établissemnt exotique (français ou indonésien, par exemple) si l’on veut prendre plaisir à être à table. Ce qui ne m’a pas empêché un jour d’être conduit à un restaurant tout à fait sympa, qui s’appelait “Le Grillon” mais où on ne parlait pas français, où j’ai dégusté une cuisine classique tout à fait honorable. L’établissement en question m’a paru perdu au fin fond de la campagne (ah ! la campagne hollandaise !) et comme c’était dans les années 80, je ne me porte garant de rien aujourd’hui.

20)
AdMem
, le 15.02.2011 à 19:06
[modifier]

c’est bien de boire régulièrement du vin rouge

Mais c’est sans aucun doute encore mieux de manger le raisin non transformé. Si possible bio, bien entendu.

Ne soyons pas extrêmes non plus, j’adore le Pastis qui n’amène sans doute pas grand chose de bon pour notre petit organisme fragile. Tiens, le Pastis… C’est du Sud-Ouest aussi, non ? Contribuerait-il également au Paradoxe ? ;-)

Blé, orge, haricots Azuki, haricots mungo, seigle, avoine, tournesol, lentilles Béluga, luzerne, radis, radis noir, fénugrec, moutarde, Brocoli, roquette, chez nous, ce sont 15 légumes bios superfrais –vivants– par jour au minimum… Et les microbes ne nous attrapent pas souvent !

J’adère à fond. Mais ça pue pas un peu, ces plantations ? Les boîtes de conserve sont au moins inodores.

21)
Chichille
, le 15.02.2011 à 19:10
[modifier]

Le pastis, plutôt Sud-Est, non ? Et même marseillais. En tout cas, Paul Ricard était marseillais et Pernod une vieille maison du coin qui n’imaginait pas qu’un peitit jeune homme puisse lui tailler des croupières.

Cela dit, on peut très bien boire du pastis dans le Sud-Ouest !

22)
Matkinson
, le 15.02.2011 à 21:36
[modifier]

Cela dit, on peut très bien boire du pastis dans le Sud-Ouest !

Même que le pastis y a beaucoup de succès! A Toulouse, il y a un bar à pastaga sur la place St-Pierre. “Chez Tonton” que ça s’appelle.

23)
zit
, le 17.02.2011 à 11:37
[modifier]

Non, AdMem, ça ne sent pas du tout. Juste l’eau de trempage dégage une petite odeur, mais on ne s’en rend compte qu’au moment de la jeter… Par contre il ne faut pas qu’il fasse trop chaud, à plus de 27°, là ça sent…

z (qui préfère l’anisette au pastis, je répêêêêêêêête : le Pont, par exemple !)