Profitez des offres Memoirevive.ch!
Rapide prise en main du M9.

Donc, pas vraiment un test.

Normalement, dans ces colonnes, vous êtes habitués à trouver des compte–rendus détaillés d'appareils, après un bon moment d'utilisation par l'auteur, dans toutes les positions et poussés dans leurs derniers retranchements.

Là, je n'ai pu qu'emprunter la chose pour trois jours, pendant lesquels j'avais en outre d'autres trucs à fabriquer. Je vous livre donc quelques impressions illustrées, sans vraiment entrer dans les entrailles de la bête, juste un petit survol rapide. Mais j'avoue que je ne peut pas faire autrement, que de vous en parler (alors que ce n'était pas mon idée au départ, c'est pour ça que je n'ai même pas une photo de l'appareil à vous montrer), tellement j'ai été saisi par la qualité des résultats, dans certaines condition de prise de vue.

Juste des images :

Comme toujours sur cuk.ch, un clic sur la vignette permet d'afficher l'image en grand, dans le cas de cet article particulièrement, certaines images, bien que d'un intérêt artistique médiocre, me paraissent vraiment valoir un coup d'œil de plus près...

La plupart des photos ont été prises avec le 1,4/50 asphérique et le 1,4/75 de chez Leica, souvent, par jeu (c'est bien plus difficile, et le zit est joueur) et parce que je voulais voir ce qu'ils avaient dans le ventre, à pleine ouverture

image

Ce qui m'a le plus plu, dans cet appareil, c'est le rendu des couleurs, et le modelé.

image

En particulier les couleurs naturelles...

image

Mes trois petits singes à 100%, la profondeur de champ est limite, mais le rendu de la pierre, de la neige, du tronc du figuier et des plantes grasses me parait épatant.

Le rendu des couleurs et des textures des matières, ce n'est bien sûr pas que l'appareil qui en est la cause, avant d'arriver au capteur (qui est ici un CCD 24 x 36 18 Mp de chez Kodak), la lumière passe à travers un objectif, et ce rendu naturel des matières naturelles est déjà ce qui me plait du résultat obtenu avec un Leica en argentique.

image

Ici encore, un rendu des couleurs parfait (notez l'aberration chromatique assez importante en haut à droite).

image

Encore plus magnifique à 100%, la transparence de la glace et des feuilles, leur petit duvet... Si vous ne devez en regarder qu'une pleine écran, c'est bien celle–là !

image

Ahhh ! et puis ce rouge !

image

Même à 100%, le rouge ne parait pas brûlé (de tout petits défauts dans les images sont dus à la compression .jpg, c'est encore meilleur en vrai, en .dng...).

image

Bon, cette vue, vous commencez à la connaître, depuis le temps, moi aussi d'ailleurs (mais je ne m'en lasse pas).

image

Mais je n'y ai jamais vu autant de détails (à 100%), tant dans les cheminées qui sont à environ deux kilomètres que les jolis petits ballons en inox (un peu en dessous de la flèche rouge).Celle–là aussi, elle décoiffe, plein écran...

image

Ici encore, le rendu des couleurs, en particulier le dernier reflet mordoré dans la petite tour de refroidissement en bas à droite...

image

Gros plan sur le reflet mordoré, c'est tout à fait l'ambiance lumineuse qu'il y avait à ce moment, derniers rayons d'un soleil hivernal. Notez que le dégradé dans le ciel est parfait, une toute petite isohélie est visible sur le .jpg, mais pas dans le .dng.

Une précision au sujet de la balance des blancs : tellement habitué à utiliser un M chargé en argentique, avec donc un film lumière du jour, je n'ai pas du tout pensé à régler ce « détail » avec le M9, l'ergonomie étant vraiment très proche, toutes les photos de ce test ont donc été faites au mépris de toutes mes bonnes habitudes, en balance des blancs automatique ! J'avoue, à l'insu de mon plein gré, j'aurais pu tuer l'ambiance, mais je dois admettre que pour le coup, la balance des blancs auto du M9 est particulièrement bonne...

image

Même sous les fluos pourris et autres ampoules à incandescence du marché, je trouve le rendu des couleurs assez bon (un peu cru, ici, mais c'est aussi du à l'optique, un 2,8/28 ZM de chez Zeiss, plus contrasté que les optiques Leica, mais sacrément bon aussi).

image

Le beau Bibi (à 100%) a bien ces beaux yeux bleus.

image

L'avantage, avec le M9, c'est de pouvoir utiliser quelques cailloux de qualité, ici, le 1,4/75, à pleine ouverture...

image

Pas facile de faire la netteté exactement où l'on veux, mais quand ça marche, ça arrache un poil, non ?

image

Bon, toujours Ninja, la mise au point n'est pas exactement au bon endroit, mais je l'aime bien quand même ;o).

 image

Dans la gueule du fauve !

Ce qui est formidable, avec les optiques Leica, c'est la beauté, le velouté des flous (et non, Non, NON ! bien que parlant un peu le japonais, je n'emploie jamais un mot qui commence par bo et qui finit par ke !)

 Toutes les photos précédentes ont été prises à 160 iso, c'est quand même là que le capteur est à son meilleur rendement...

image

À 800 iso, (à 100%) la montée en grain est quand même assez importante, bien que je ne trouve pas cela trop désagréable (ça donne de la matière au fond flou).

image

Toujours à 800 iso (encore à 100%), au lever du jour, le grain très argentique dans le ciel n'est pas désagréable, mais dans les ombres, c'est vraiment pas follichon...

image

Et à 1600 iso (toujours à 100%), c'est franchement (depuis que l'on est habitué à ce que font les boîtiers depuis le D 3 et le D300, sans même parler d'un D 3 s), pas terrible (pour rester courtois).

En fait, le M9, c'est comme un boîtier argentique avec un capteur : comme en argentique, tout ce que l'on fait au dessus de 400 iso est franchement moins bon que ce que l'on fait en basse sensibilité. C'est fou ce que l'on s'habitue vite à ce petit confort. Mais ça nous rappelle que photographie, ça vient du grec : de φωτoς (la lumière) et γραφειν (peindre, dessiner, écrire), donc, écrire avec la lumière (c'est d'un chic fou, vous ne trouvez pas, ces quelques mots en grec ;o), et donc, SI IL N'Y A PAS DE LUMIÈRE, IL N'Y A PAS DE PHOTO ! (veuillez m'excuser cet emportement passager). Je pense que l'on est ici à la limite de ce que peut donner un CCD millésime 2009 (oui, le M9 date un peu, il a été présenté le 09/09/09 à 09h09 et les premiers exemplaires sont arrivés péniblement au premier semestre 2010). Autant du point de vue des hautres sensibilités, les CMOS de chez CaNiSo sont vraiment épatants, autant du côté du rendu des couleurs, je trouve les CCD (celui–là, en tout cas) plus pertinents.

Une autre raison à la netteté époustouflante des images faites avec ce boîtier, c'est qu'il n'est pas, comme le sont tous les autres appareils, pourvu de filtre anti–moiré, ce qui a pour effet que les 18 Mp du capteur peuvent se comparer à un appareil doté de plus (je ne sais pas trop dans quelle proportion) de pixels.

Et pour ce qui est de la qualité du rendu des couleurs, bien que les optiques y soient pour beaucoup, c'est le seul appareil dans cette catégorie de prix à enregistrer les images en 16 bits, ça doit jouer aussi un peu.

Un autre point sur lequel on a un appareil « argentique » (qui a dit archaïque ?), c'est qu'il faut enlever la semelle, comme sur un bon vieux M3 de 1954, pour changer le film, changer de carte mémoire ou de batterie ! Encore un truc qui fait un peu vieillot (surtout mesquin, de mon point de vue), le pitoyable écran de visualisation de 230 kpixels de 6,3 cm (plus petit et avec la même résolution que celui d'un compact à 89 €...), ça ne le fait pas du tout vu que l'on s'est là aussi très vite habitué aux écrans de plus de 900 kpixels de nos réflex. Donc, là encore, on l'utilise comme un argentique, sans regarder les images derrière à tout bout de champ (en fait, c'est aussi comme ça que j'utilise mon réflex, quand je fait des photos, je fait des photos, quand je les regarde, je les regarde, et tant qu'à faire, sur un vraiment grand écran –ou sur une table lumineuse, avec une loupe–).

Conclusion.

Emballé ! Conquis ! par la qualité du peu d'images que j'ai faites dans de bonnes conditions de lumière, le plaisir d'utilisation grâce à la fameuse visée télémétrique et surtout un petit truc tout simple directement issu du Leica M7 : en mode priorité ouverture, une légère pression sur le déclencheur active la cellule, une pression un peu plus ferme mémorise l'exposition, et là, magie, quand on change le diaphragme (tout en maintenant toujours la même pression sur le déclencheur), la vitesse ne change pas, ça permet donc de corriger l'exposition à la volée, sans avoir 1/ à quitter le déclencheur 2/ à chercher avec un douzième doigt un bouton à la con... Bon, je sais, ce petit truc n'a l'air de rien, mais dans la pratique, c'est vraiment génial, j'embrasse sur les deux joues le type (ou la fille, hein) qui a eu l'idée de cette fonctionnalité unique. J'ai bien essayé, sur un Nikon, avec un objectif pourvu d'une bague de diaphragme, quand on est en priorité diaph, si on mémorise l'exposition, et que l'on change le diaph, la vitesse change, et c'est bien dommage. Et puis, le poids et l'encombrement, c'est quand même la moitié du poids d'un D3, plus de 400 grammes de moins qu'un D700, sans pour autant qu'on aie l'impression d'un joujou bas de gamme, bien au contraire !

Nonobstant, bien que j'aimerais beaucoup en avoir un, je ne vais pas craquer ! Déjà le prix, 5500 €, c'est une somme dont je ne dispose pas là, tout de suite, ni le mois prochain, si mes calculs sont bons. Bien que l'on soit complètement dans le créneau de prix « 24 x 36 professionnel » genre entre le D 3 S et le D 3 X ou entre l'EOS 1 D Mk 4 et l'EOS 1 DS Mk 3, pile poil, en fait... Et bien en dessous (presque quatre fois moins) du prix d'un Leica S2, mais quand même.

Et puis tous ces petits défauts sus–mentionnés, qui donnent un peu l'impression d'une version beta, sur un budget pareil, ça fait désordre, non ?

Non, pas craquer, mais... je le savais, je n'aurais jamais du l'essayer !

 

 

Bonus Bonne Année !

En exclusivité, la carte de vœux de zit :

image

En mettant, le 24 décembre, ce magnifique polaire cyan, je me suis aperçu que j'étais habillé en négatif de père Noël, le cyan étant la complémentaire du rouge. J'ai donc demandé à madame de me photographier depuis la fenêtre, baguenaudant dans le petit jardin public en bas de chez nous, tout de cyan vêtu... Puis une petite correction de couleur pour homogénéiser la couleur du pull et de la salopette, et juste une inversion (Pomme-i) et un miroir pour l'image du bas...

Seul un examen approfondi (vous pouvez y aller, c'est en pleine résolution, même avec un grand écran, vous pouvez zoomer...) vous permettra de trouver une toute petite différence entre les deux images (hormis les deux manipulations sus–mentionnées)...

Et c'est ?

Indice : Léon est un anacyclique de Noël (hormis l'accent, mais on fait ce que l'on peut), soit, son négatif écrit, or, zit ne s'appelle pas Léon...

18 commentaires
1)
Origenius
, le 06.01.2011 à 05:28
[modifier]

Salut

Parmi les « Léon » connus, j’aime bien Léon le Grand, mais je ne pense pas qu’on ait de photos de sa trombine prises avec ce petit bijou que semble être ce M9, qui n’a pas plus tiré le portrait de Léon Blum, bien qu’il semble bien que ce soit son visage qui apparaisse. Quant à Noël, le premier cité en a dit sûrement plus de merveilles que le deuxième…

Amitiés

2)
Alain Le Gallou
, le 06.01.2011 à 07:35
[modifier]

@&”§& de Zit, J’ai un M8 et ton article est une provocation, surtout la 5eme photo des feuilles avec la glace à 100%

3)
Saluki
, le 06.01.2011 à 09:03
[modifier]

J’ai un M8, j’en avais fait l’essai il dort dans son sac.

Pour le Léon, je pencherais pour Лев Давидович Бронштейн

4)
kris
, le 06.01.2011 à 09:58
[modifier]

Il y en a encore pour le revendiquer comme maître à penser.

Quant au M9 :

« j’aimerais beaucoup en avoir un »

mais

« je ne vais pas craquer »

moi non plus !

« Non, pas craquer, mais… je le savais, je n’aurais jamais dû » lire ton test !

5)
François Cuneo
, le 06.01.2011 à 11:12
[modifier]

C’est vrai que la balance des blancs est excellente sauf sur la première vue de ta fenêtre, où je trouve que l’image tire sur le bleu.

Pour le reste, j’aime beaucoup le rendu, mais… il n’y a pas un léger manque de piqué parfois? Ou c’est moi qui suis complètement ravagé par la modernité?:-)

6)
ysengrain
, le 06.01.2011 à 12:22
[modifier]

Pour le reste, j’aime beaucoup le rendu, mais… il n’y a pas un léger manque de piqué parfois? Ou c’est moi qui suis complètement ravagé par la modernité?:-)

Je suis assez d’accord, mais pour avoir vu et revu ça et là des images faites au M9, je n’ai aucun doute: c’est excellent et j’aimerais bien un M9. J’imagine qu’ici, la compression, la reproduction à travers l’hébergement du site, tout ça, tout ça … J’ajoute, qu’après en avoir douté, il parait clair qu’avec les capteurs dits modernes, il faut des cailloux ad hoc. je sais que TOUS les anciens objectifs Leica M sont compatibles – on peut les « accrocher » au boitier, mais le rendu optimal n’est obtenu qu’avec des optiques calculées pour les capteurs actuels.

Et encore plus fort, le Leica S2 est absolument époustouflant et là aussi

7)
Modane
, le 06.01.2011 à 12:54
[modifier]

Je ne dirai qu’une chose : “N’est pô Léon qui a un bon appart’!”

Bonne année, Zit, et merci!

8)
Caplan
, le 06.01.2011 à 13:13
[modifier]

C’est moi qui ai la vue qui baisse, ou dans les trois premières photos il n’y a rien de vraiment net? Mmmm?

Bonne année! Soyons flous!!!

10)
fxc
, le 06.01.2011 à 13:50
[modifier]

C’est ce que j’appelle pudiquement “un léger manque de piqué”!:-)

Ca c’est le bouquet….

11)
yl
, le 06.01.2011 à 14:25
[modifier]

Léon est un palindrome de Noël

En fait Léon (ou Noël) est un anacyclique ;-)

Merci pour ce test, la gueule du fauve est terrible !

12)
henrif
, le 06.01.2011 à 15:32
[modifier]

Le Zit 2011 semble en pleine forme !

Mais bon, ces usines, pfff… vive l’air frais et les coins perdus :

13)
Chichille
, le 07.01.2011 à 08:28
[modifier]

C’est vrai que le père Léon, il a, comment dirais-je ? une tête de pioche?

J’espère en tout cas que, pour la prochaine Cukerie parisienne, nous aurons droit à un Zit tout de cyan vêtu, c’est adôôôrable !

Et enfin, qu’on ne dise pas de mal des superbes cheminées : c’est la chaufferie de mon appartement (et je ne plaisante pas !).

14)
josiffert
, le 07.01.2011 à 10:46
[modifier]

Je ne sais pas si c’est à cause de mon iMac 24, mais aucune photo n’est nette… et pour la cinquième même pas le glaçon. Je ne comprends pas.

15)
giampaolo
, le 09.01.2011 à 10:58
[modifier]

J’ai eu un M9 durant 2 mois. La qualité est phénoménale, mais encore faut-il avoir un stabilité parfaite lors de la prise de vue. Une optique qui pique comme une optique Leica prise avec le moindre micro-mouvement au déclenchement et l’on se retrouve avec une photo qui, au niveau du piqué, peut être obtenue par n’importe quel appareil. Surtout que, de mon point de vue, une optique Leica écrase les autres à pleine ouverture….. après… plus du tout. A pleine ouverture, en recadrant après avoir mesuré la lumière il arrive que l’on avance ou recule de quelques millimètres et voilà que toute la supériorité Leica est perdue. En résumé: cela dépend beaucoup du photographe.

Moi, j’attends le http://www.fuji-x100.com

Concernant l’excellent Leica S2…..cité par ysengrain: ne surtout pas essayer un Hasselblad H4D. Oui je sais ce n’est pas le même prix. La vraie force du Hasselblad par rapport au S2 ou du S2 par rapport à un 24×36 mm c’est justement la taille du capteur. Du temps de l’argentique, il ne serait jamais venu à l’esprit de qui que ce soit de douter de la supériorité du rendu d’un négatif 4×5” par rapport à un petit 24×36mm. C’est la même chose entre un 36×48 mm (Hasselblad H4D-50) et un 24×36. Le Leica S2 est un compromis, mais reste un compromis très cher.

16)
zit
, le 11.01.2011 à 19:21
[modifier]

Ah bin désolé de répondre si tardivement, petits soucis de connexion + beaucoup de boulot…

bqOrigeniusr%. Parmi les « Léon » connus, j’aime bien Léon le Grand, mais je ne pense pas qu’on ait de photos de sa trombine prises avec ce petit bijou que semble être ce M9, qui n’a pas plus tiré le portrait de Léon Blum, bien qu’il semble bien que ce soit son visage qui apparaisse. %%

Effectivement, ni le Grand, ni Blum, son prénom laisse à penser qu’il se Lev tôt, mais il a peut être été un poil trop sec un jour qu’il demandait plus de glaçons dans sont Margarita à un serveur débutant…

Alain Le Gallou, ouais, désolé, effectivement, la cinquième… En même temps, je me disais que mon affliction serait moins grande si elle était partagée ;o).

Saluki, oui, je me souviens du choc quand j’avais vu le résultat de mon 75 sur ton boîtier, c’était déjà très bon (et pourquoi dort–il dans son sac ?!). Sinon, OUI, bonne réponse, il s’agissait évidemment de Lev Davidovitch Bronstein…

Il y en a encore pour le revendiquer comme maître à penser.

Oui, le voisin qui m’a prêté le livre dans lequel j’ai numérisé l’image croit encore au grand soir (car il s’agit bien de foi !).

NOOOOON ! PAS CRAQUER !

François, maintenant que tu en parles, oui, c’est vrai que la balance des blancs de l’image que tu mentionne est un poil bleue, elle a été prise à 4733k, et c’est vrai que passée à 5500k, c’est mieux :

(5500k à droite, origine à gauche)

Pour ce qui concerne la netteté de certaines images, mea culpa, le problème est multiple : tout d’abord, un mauvais réglage de je ne sais plus quelle préférence de Bridge donnait des aperçus mous, puis ma paresse à exporter proprement, les images montrées sont des captures d’écran réalisées par Skitch et fortement compressées, je vais de ce pas actualiser l’article avec des images exportées proprement, pour voir…

ysengrain, oui, les optiques en dessous du 50 mm posent de plus ou moins gros soucis, à cause de l’incidence des rayons lumineux lorsqu’ils atteignent le capteur, c’est pourquoi je n’ai même pas monté mon 2/35. Toutes les photos ont été faites avec le fabuleux (et tout récent) 1,4/50 asphérique, et le non moins fabuleux (mais plus ancien) 1,4/75, et une seule de l’article (celle du marché) avec un excellent biogon 2,8/28 de chez Zeiss, récent, et donnant de bons résultats (bien qu’un poil trop dur à mon goût).

Et oui, le S2, j’aimerais bien faire joujou avec quelques jours, çui–là aussi (d’ailleurs, j’attends toujours que le budget évoqué au sujet de son test soit sur mon compte ;o).

Modane, bonne année à toi aussi !

Caplan, ya beaucoup de flou, mais aussi un peu de net, comme je l’explique, j’ai fait joujou avec la pleine ouverture, et donc, la profondeur de champ est limite. Bonne année à toi aussi, et oui, soyons flous !

Supercopieur, je ne connaissais pas l’anacyclique, merci, j’adore apprendre de nouveaux mots (encore faut–il les retenir), je corrige l’article de ce pas !

henriff, oui, en pleine forme, le zit 2011 !

Pour ce qui est des usines, bin, c’est la vue que j’ai de ma fenêtre, et pour un habitant de la région parisienne, ça fait quand même beaucoup d’air, nonobstant, j’aimerais bien avoir la vue que tu proposes de ma fenêtre !

Chichille, oui, une tête de pioche… Mais pour ce qui concerne les cheminées, ne confonds–tu pas avec celles de l’usine d’incinération d’Ivry, grande pourvoyeuse en CPCU ? Les miennes, c’est la centrale thermique (charbon) EDF de Vitry (dont j’ai entendu dire que c’est le site le plus polluant de la région parisienne, mais on est rarement sous le vent, vu qu’elle est à l’est…).

josiffert, ça doit être tes yeux !

giampaolo, oui, c’est vrai qu’avec cette profondeur de champ, le moindre petit mouvement fait tout rater, de près.

Et oui, le X100, je crois que tu n’es pas le seul à l’attendre, celui–là !

Et les Hasselblad, c’est sûrement fabuleux, mais on n’est pas dans la même cour, question budget (et puis la seule fois que j’ai eu un H kekchose dans les mains, j’ai trouvé que c’était moyennement bien fini, par rapport à un « vrai » Blad…)

z (qui va corriger les photos de l’article ce soir ou demain, je répêêêêêêêêêêête : dès que possible)

17)
Chichille
, le 11.01.2011 à 19:34
[modifier]

ne confonds–tu pas avec celles de l’usine d’incinération d’Ivry

Drame ! Tu as raison ! Je ne sais même plus reconnaître ma chaufferie.

Je me couvre donc la tête de cendres…

18)
zit
, le 12.01.2011 à 18:55
[modifier]

Bon, ayé, je viens de faire une mise à jour avec des images plus nettes, en fait, le .dng directement exporté depuis Phocus en .jpg haute définition (sans accentuation, hein, brut), les fichiers font quand même 3 Mo en moyenne (de 2,4 à 3,9 Mo), soit, de 6 à 10 fois plus que précédemment, et là, ça me paraît bien, piqué, quoi…

Heuu, faut être patients, hein…

z (Et si vous n’êtes pas contents… je répêêêêêêêêête : zavez ka acheter un Samsung !)