Profitez des offres Memoirevive.ch!
Face…bof !!

Prolégomène: Je ne suis pas inscrit à, ? chez, ? sur, ? Facebook. « On » m'a montré (« on » s'y est mis à plusieurs), j'ai vu. Clairement, ça ne me plait pas. Voici pourquoi.

Le journal « Le Monde » dans son édition du 31 décembre 2010 titre en page « Économie » 

image

Évoquant Zuckerberg, les premières lignes enfourchent le dithyrambe dans l'air du temps: « En un an, il est successivement devenu, à 26 ans, le plus jeune milliardaire de l’histoire, le héros d’une superproduction américaine (The Social Network, David Fincher), s’est retrouvé à la « une » du magazine Time pour lequel il est « l’homme de l’année », et s’est engagé aux côtés de Bill Gates et de Warren Buffett à céder, à sa mort, au moins la moitié de sa fortune à des œuvres de charité. L’année 2010 a consacré Mark Zuckerberg et l’irrésistible ascension de Facebook. »

Plus loin, on apprend que Facebook est devenu le 3 ème réseau le plus fréquenté, qu'un internaute sur deux « 49,3% très exactement » ... quelques mots plus loin « Mais son audience en constante progression fait exploser la valeur de l’entreprise : sur des marchés parallèles où s’échangent des participations au capital de l’entreprise, pas encore cotée en Bourse, la valorisation de Facebook – créé en 2004 à destination des étudiants de Harvard – atteint 42,4 milliards de dollars (32,3 milliards d’euros), selon le New York Times. »

L'auteur de l'article continue sur le souffle: Facebook va faire ceci, Facebook va faire cela. Une façon de comprendre cette partie de l'article est : si vous n'êtes pas déjà membre, mon vieux, vous êtes un « has been »

Revenons aux bases. Facebook serait un réseau social. Il est présenté très majoritairement de cette manière dans la presse et les medias. Au fait, un réseau social ? C'est quoi ? Réponse ici. J'attire votre attention sur les premières lignes de la définition: « Un réseau social est un ensemble d'identités sociales telles que des individus ou encore des organisations sociales reliées entre elles par des liens créés lors des interactions sociales. Il se représente par une structure ou une forme dynamique d'un groupement social. L'analyse des réseaux sociaux, basée sur la théorie des réseaux, l'usage des graphes et l'analyse sociologique représente le domaine étudiant les réseaux sociaux. Des réseaux sociaux peuvent être créés stratégiquement pour agrandir ou rendre plus efficient son propre réseau social (professionnel, amical). Un réseau social représente une structure sociale dynamique se modélisant par des sommets et des arêtes. Les sommets désignent généralement des gens et/ou des organisations et sont reliées entre elles par des interactions sociales. »

Il s'agit de la défintion donnée par John Barnes en 1954. Elle est « génétiquement » marquée de sociologie.  On était alors loin d'Internet.

Dans l'article de Wikipedia, je note que l'évocation des réseaux sociaux sur Internet ne viennent qu'en 6 ème position. Mouais !! direz-vous, Wikipedia retarde !! Non, si je regarde l'historique de l'article qui indique que sa dernière modification est datée du 25 décembre 2010. Ce qui à mes yeux signifie que des gens compétents en sociologie (on parle de sociologie n'est ce pas ?), rédacteurs de Wikipedia, regardent, à tort ou à raison, les réseaux sociaux d'Internet, en ne versant pas dans l'air du temps. Mais, après tout, ils ont peut-être tort.

Un coup d'oeil sur une définition dans le paragraphe « Réseau sociaux sur Internet » m'a particulièrement intrigué: le lien réseautage social défini comme suit: « Le réseautage social (distinct du concept de réseau social en sociologie) se rapporte à l'ensemble des moyens mis en œuvre pour relier des personnes (physiques comme morales) entre elles (il peut s'agir aussi bien de réseautage informel qu'institutionnalisé). Avec l'apparition d'Internet, cette notion recouvre aussi les applications informatiques liées à Internet qui servent à constituer un réseau social plus précisément appelé dans le monde professionnel sous l'appellation Web social. Elles servent à relier des amis, des associés, ou d'autres individus employant ensemble une variété d'outils (entreprise, logiciels, sites Web, etc.) Ces applications, connues sous le nom de « service de réseautage social en ligne » (en anglais : social network service ou parfois social networking) ont de multiples objectifs et vocations. Elles peuvent alimenter de la gestion des carrières professionnelles (coaching professionnel), la distribution et la visibilité artistique, favoriser les contacts personnels (site de rencontres sur Internet, sites d'anciens élèves, site de relations amicales). »

Plus loin, le paragraphe Application dans Wikipedia entre vraiment, à mes yeux, dans le concret: « La constitution d’un réseau social peut être mise en relation avec la Pyramide des besoins de Maslow. Le regroupement d’un ensemble d’entités sociales est une résultante de besoins exprimés par l’individu lui-même. Ainsi, il est possible de mettre en évidence trois des besoins fondamentaux :

  • L'accomplissement Personnel par l'expression de soi. Chaque utilisateur s’exprime sur sa fiche utilisateur, son profil, et l’enrichi de contenu. Il communique des informations personnelles qui permettent aux autres utilisateurs de le reconnaître, ou de le découvrir.
  • La socialisation en éprouvant un besoin relationnel. Les utilisateurs peuvent entrer en relation entre eux directement ou par l’intermédiaire d’une connaissance commune; Cette relation est généralement matérialisée par une liste d’amis ou de contacts, publique ou privée. L’utilisateur peut aussi entrer en relation avec des marques, des artistes, des lieux, etc.
  • L'estime des autres par l'intermédiaire du besoin de communiquer. L’utilisateur a à sa disposition une large variété d’outils pour communiquer (messagerie instantanée, dédicace/livre d’or sur le profil d’un contact, partage de contenus, forums). La communication peut-être enrichie selon les sites (invitation à des événements, partage d’agenda, etc.) »

Vous éprouvez, vous le besoin de publier à la face du monde, votre profil utilisateur avec enrichissement de contenu (!!??), des informations personnelles, tout élément permettant aux autres de vous reconnaître ou de vous découvrir ?

Si oui, je souhaite obtenir de vous une justification de vos besoins en l'occurrence.

Vous croyez, vous, que la relation virtuelle à travers un site Internet, si ça ne va pas plus loin, vous font réellement entrer en connaissance ? Le téléphone, la poignée de main, le courrier électronique ont fait ça très bien depuis des lustres.

Si oui, je souhaite que vous me disiez en quoi, Facebook fait mieux que les moyens classiques.

Vous êtes sûr, vous d'avoir acquis l'estime des autres par l'intermédiaire du « besoin de communiquer » ? Les outils qui vous sont proposés, encore une fois, n'ont rien d'original. 

Si oui, vous me confierez, mais je ne répéterai à personne votre approche de l'estime des autres et aussi de ...votre estime de soi, bien entendu.

Et puis, et ce n'est sans doute pas fini, dites moi ce que vous pensez du mouchardage organisé par Facebook ? Toutes vos périgrinations sont enregistrées, tracées, analysées. Please Mr Orwell, comme back. En ne Facebookant pas, vous ne permettez pas à un système informatique de plus, de détenir des informations dont il ne serait pas forcément souhaité qu'elles tombassent entre n'importe quelles mains.

J'avais écrit ce dernier paragraphe le 31 décembre 2010. Et, à nouveau, comme pour confirmer mes propos, « Le Monde » dans son édition du 5 janvier 2011 en page 19, consacre un article titré « Les jeunes mettent des garde-fous sur Facebook » où est expliqué que la protection de l'intimité nécessite de filtrer les informations laissées sur le réseau social. Au milieu de l'article, on apprend en grosses lettres - ce qui dans les codes de publication a une importance

image

Plus bas, un autre article explique 

image

Dans un dernier paragraphe, Wikipedia cite la cession des actifs du réseau social:

« Une nouvelle tendance pour les réseaux sociaux thématiques est de parier sur la valeur ajoutée du site afin de miser sur la revente pour générer un revenu ; la publicité n'étant qu'un palliatif temporaire en attendant de vendre le réseau social.»

Je me disais aussi .... !!!

Enfin, last but not least, au prétexte d'être présent sur un media en vue, des journaux ont leur page Facebook. Le journal « Le Monde » recopie purement et simplement le contenu de http://www.lemonde.fr/ en le présentant à la Facebook. De même, Canon, Nikon, facebookisent avec un contenu qui n'apporte rien de plus que le site. Quelles tristesses. On se croirait près d'un marchand ambulant: « il est beau et pas cher mon Facebook, demandez mon Facebook »

Not least disais-je ? MacBidouille fait état du peu de cas du respect de la confidentialité par Facebook ici.

Alors bons petits scouts,  Facebook un jour, Facebook toujours ?

35 commentaires
1)
popey
, le 19.01.2011 à 11:14
[modifier]

He bien pour moi, ce sera (presque) “facebook jamais”.

En fait, je dis ça, mais j’ai un compte facebook (HOUUUUU, venduuuuuuuuuuuu !). Pour certaines de mes connaissances, c’est le moyen le plus pratique pour pouvoir poser une question rapidement : pas de chat, mails relevés une fois par semaine, téléphone le plus souvent sur répondeur …

Donc, mon compte ne me sert que pour la fonctionnalité de chat de facebook. Je n’ai pas mis mon vrai nom dessus, je refuse la majorité des demandes “veux tu être mon ami” (en gros, je refuse quand j’ai d’autres moyens de communications facile avec le demandeur), et je ne poste jamais aucune données.

Deux raison à cela : – d’après ce qu’on m’a dit, quand on met une donnée sur facebook on la leur donne. J’ai un contact qui à eu sa photo de profile qui apparaissait sur une publicité, sans que son avis ne lui soit demandé. – les informations fournies fuient dans tous les sens : on limite la visibilités à ses amis ? Très bien, mais ça veut dire que toutes les applications utilisées par ces mêmes amis ont accès aux données. Et il semblerait que certaines d’entre elles ne se gênent pas pour en profiter.

A mon avis, le bon usage de facebook, c’est d’y mettre des liens vers des données hébergées ailleurs. Comme ça, on bénéficie de la visibilité que le réseau offre, tout en gardant la main sur les informations.

Certain me disent que je suis has been …

2)
djtrance
, le 19.01.2011 à 11:22
[modifier]

KHannibal a fait un très bon article sur son blog au sujet des conditions générales (dont celles de facebook) :)

Pour ma part, non inscrit sur facebook et je n’y serais jamais! Retrouver un ami d’enfance que l’on aurait perdu de vue, l’idée est géniale, j’adhère… Après le reste, totalement pas (j’ai 3’000 amis!! Chouette!!), ça en devient démesuré, încontrôlable et j’en passe!

3)
Catastrophy
, le 19.01.2011 à 11:53
[modifier]

Pouh ! Je n’ai mis aucune info perso à part mon nom… On peut prendre un compte sans le nom. Ensuite je ne l’utilise que pour la légèreté de la chose.

Il ne faut pas psychoser sur Big Brother… De toutes manière vous venez d’écrire ici un texte qui peut vous condamner dans une société qui vous considèrerait comme un rebelle !

Facebook a permis aux tunisiens de dépasser le cadre des interdictions de s’exprimer !

vous croyez que cela peut être pire ?

cordialement,

4)
Blues
, le 19.01.2011 à 11:56
[modifier]

J’étais contre pendant longtemps… puis finalement comme chacun peut faire ce qu’il en veut = surtout l’employer à bon escient, OUI depuis 2 ans je suis sur FB, mais ne l’utilise que consciencieusement et parcimonieusement. Cela m’a amené beaucoup de “plus” surtout au niveau des contacts avec ma famille éloignée, diverses rencontres qui de virtuelles sont passées à réelles, etc.. etc… Donc orienté famille et proches, amis sérieux, quelques amis des amis, etc.. (actuellement 105 “amis” après 2 ans) Pour le reste (le négatif – infos confidentielles etc..) autant se protéger un max (pas tél ou mail visible, photos présentées de peu d’importance, etc…)

5)
Inconnu
, le 19.01.2011 à 12:28
[modifier]

Jai cloture mon compte il y a plus d’un an, lorsqu’ils ont voulu changer les termes d’utilisation et de propriete du contenu. Et puis parce que cetait une enorme perte de temps, sans grand interet. Les amis que jai retrouve sur facebook (des gens que je connaisais dejA dans la vraie vie), je les ai pas revu plus que ca.

Jai egalement ferme mon profil linkedin. Enorme perte de temps je trouve.

6)
Guillôme
, le 19.01.2011 à 13:16
[modifier]

Si oui, je souhaite que vous me disiez en quoi, Facebook fait mieux que les moyens classiques.

Je pense que tu oublies un des aspects fondamental de Facebook : pouvoir faire l’équivalent d’un Blog sans connaissance technique et ultra simplement.

En plus, contrairement à des services de Blog tout en un qui facilitent la réalisation, sur Facebook le contenu est “poussé” vers ses amis ce qui évite encore une fois des manipulations techniques (donner son adresse de blog) et des contraintes (venir visiter les blogs de ses amis).

Bref, au delà de la vie privée, du concept de réseau social… le succès de Facebook est je pense lié à cet aspect publication hyper simple et accessible à tous.

Après tu ajoutes que l’humain a besoin de communiquer, échanger… et tu as la résolution de l’équation.

7)
Alain Le Gallou
, le 19.01.2011 à 13:44
[modifier]

@Blues Peux-tu nous dire ce que cela te donne de plus que les mails ?

Exemple pour moi, je fais presque quotidiennement mon rapport d’avancement sur les travaux de restauration, en 2007-09 restauration d’un bateau, en ce moment restauration de ma longère. Je fais une page web avec iWeb actuellement (probable avec webacapella prochainement, vu le sommeil des logiciels Apple) et je passe l’URL qui pointe par mail à ma liste d’amis qui suivent les travaux.

Cela ne me prend pas plus de temps que d’envoyer des photos sur Facebook ou autres, et c’est d’une autre qualité. Et pas plus cher, vous avez un espace disque gratuit via votre FAI. En exemple, le passage par la fenêtre de vieilles poutres de quelques siècles d’âge. http://www.legallou.com/iWeb/iWebALG/MonJournal/Entries/2010/9/10_Poutre1.html

Notez que le “Alain Le Gallou” qui existe sur Facebook ce n’est pas moi. Je n’utilise pas Facebook.

9)
fxc
, le 19.01.2011 à 15:08
[modifier]

En exemple, le passage par la fenêtre de vieilles poutres de quelques siècles d’âge

jolie poutre, je la préfère dans l’oeil du voisin.

10)
Inconnu
, le 19.01.2011 à 16:55
[modifier]

[Zuckerberg] s’est engagé aux côtés de Bill Gates et de Warren Buffett à céder, à sa mort, au moins la moitié de sa fortune à des œuvres de charité.

Qu’attend le monde pour l’assassiner ? ;-)

Comme djtrance en a parlé, si ça intéresse certains d’avoir un aperçu des conditions d’utilisation de Facebook (et Apple, Microsoft, et Google), c’est par ici .

Cela dit, Facebook ne m’apporte pas grand chose, fondamentalement parlant. Tout au plus simplifie-t-il la prise de rendez-vous à plusieurs (ce que fait aussi Doodle, on est d’accord), permet de contacter quelqu’un sans avoir son e-mail ou numéro de téléphone… Mais sinon… Pour ma part, il n’apporte rien d’autre que du “fun”. Et encore.

11)
ToTheEnd
, le 19.01.2011 à 17:38
[modifier]

Qu’attend le monde pour l’assassiner ? ;-)

Bah pas trop vite quand même car pour le moment, ça boîte ne vaut pas grand chose… d’ailleurs, pour ceux qui seraient intéressés à acheter des parts de cette affaire, je leur conseille fortement la lecture de cette petite phrase d’un ancien analyste sur la future entrée en bourse de FB:

Twitter is now worth $3.7 billion, and Facebook is worth $45 billion but that’s a bargain because it will easily be worth $200 billion by 2015, and by 2020 could be the first company with a $1 zillion maket value, so buy-buy-buy, everybody! Right. And back in 2007, Fortune raved about how huge Second Life was going to be, and some visionary person who could see into the future because he knew so much about technology said: “In two years I think Second Life will be huge, probably as large as the entire gaming community is today.”

12)
Blues
, le 19.01.2011 à 17:58
[modifier]

@ Le Gallou 7 … Plus que les mails ? fastoche : je n’aurais jamais renoué avec une partie de ma famille en Grèce et d’autre amis “perdus” il y a longtemps (du même pays), retrouvés sur FB = je n’avais donc précédemment pas leur mails. Pour le même pays où je tiens 2 sites touristiques, FB me sert de lien de réseautage, de rencontre et de promotion.

Comme je fais de la programmation de concerts, FB me sert aussi pour des contacts avec des musicos et des échanges avec des clubs (par ex. je mets à jour des pages pour promouvoir des concerts pour un de ces clubs / et oui : FB nous amène du monde à chaque événement) qui seraient plus difficiles à atteindre autrement (via mail ou leur site). Rien que la semaine dernière j’ai pu rapidement contacter des groupe que je désire engager pour un gros événement cet été (la réponse via FB a été très rapide / par contre demande aussi envoyées via leur MySpace ou leur site officiel, j’attends toujours, la preuve que…).

Bref après avoir été un “anti, perso j’en retire + d’avantages que d’inconvénients. A part ça “je produis” très peu d’infos et autre de type blog, on ne me vois donc pratiquement pas dans les *actus”.

14)
Alain Le Gallou
, le 19.01.2011 à 18:49
[modifier]

@Blues Intéressant que FB te permette de contacter pour ton travail plus vite que les autres moyens. Comme quoi, cela vaut peut-être la peine de surfer sur un effet de mode même pour les affaires, quitte à passer à autre chose aussitôt que la mode passe.

@fxc Ce n’est pas la poutre l’important. Je voulais montrer ce que iWeb peut faire facilement et rapidement, bien que ce soit une horreur en lourdeur de génération.

Méthode : Lancer iWeb, sélection du modèle, Clic droit “duplicate”, Cd+A dans le corps du texte existant (une phrase modèle pour avoir font et taille), taper mon texte, agrandir la page par des multiples CR, glisser les photos entre le texte, cliquer sur “Publier”, attendre une minute et mail s’ouvre avec l’URL de ma nouvelle page dans une nouvelle mail, taper le nom de ma liste de distribution, expédier la mail. C’est fini.

Les photos sont au format 720×540 créées par l’export de Lightroom qui ouvre automatiquement la fenêtre du Finder pour le glissé-déposé des photos. J’utilise “original size” dans iWeb pour les photos. L’avantage c’est de ne pas demander à iWeb d’ajuster la taille des photos, car il stocke la plus grande taille sur le site, plus celles ajustées.

PS : Si intéressé je peux vous fournir mon modèle iWeb.

15)
ysengrain
, le 19.01.2011 à 19:04
[modifier]

Merci à tous de vos réactions. Je me croyais un peu isolé, schtroumpf noir. Apparemment non.

Quant aux justifications que chacun donne et se donne quant à avoir un compte FB, elle me font penser aux fumeurs qui sont capables de donner toutes les raisons de fumer, en « oubliant » systématiquement la toxicité.

@ Guillôme: bien sûr qu’un blog doit être aisé à mettre en oeuvre avec FB !! je te crois, en fait je ne sais pas. Mais je suis certain qu’on peut mettre en route un blog (blogspot en est un bon exemple, parmi d’autres) sans en passer par FB.

Tout ce que j’ai écrit dans ce billet est aisément vérifiable (est-ce nécessaire ?). En ce qui me concerne, ça me suffit pour ne pas Facebookiser.

16)
Blues
, le 19.01.2011 à 20:29
[modifier]

16. ysengrain Quant aux justifications que chacun donne et se donne quant à avoir un compte FB …

comme apparemment je suis le seul qui a l’air de l’employer… heum autant dire Blues ;-) et oui je fume !

17)
djtrance
, le 19.01.2011 à 20:34
[modifier]

Et non je ne fume plus, arrêté depuis 7 ans maintenant et j’en suis fier, quant à dire pourquoi j’ai fumé… Je ne sais pas, honnêtement… Au départ, pour faire comme tout le monde! Sans doute, comme tout le monde…!

Quant à l’utilité de FB pour faire un blog? Mhhh, avec des produits style WordPress ou autre? Nonn, je n’y crois pas :) Certes, tous les outils sont là, mais encore…

Aucune raison nous pousses à fumer, tout comme se créer un compte FB! :P

19)
coacoa
, le 19.01.2011 à 23:25
[modifier]

Eh bien moi j’étais contre, mais vraiment contre. “Jamais”, disais-je. Jusqu’à ce qu’une auteure parisienne avec qui j’avais collaboré (disons, une figure assez importante du theatre contemporain) me dise : “Tu n’y es pas ? Pourtant, professionnellement, c’est vachement bien.”

Venant de la part de cette dame, que je respectais et que j’admirais, ça m’a scié.

Je m’y suis mis. A reculons, d’abord. Et j’ai compris qu’il en était de Facebook comme d’à peu près tous les outils. Bien utilisé, c’est génial. Et la mise en réseau, dans mon domaine, est vraiment utile.

La télé, c’est souvent merdique. Mais quand c’est bien utilisé, ça peut être fantastique. Comme le téléphone, les mails et j’en passe.

Donc non, Blues, tu n’es pas seul.

20)
Mirou
, le 19.01.2011 à 23:35
[modifier]

Moi j’y suis. Beaucoup. Trop. A la fois professionnellement, et personnellement. Je trie mes contacts. Tout le monde ne peut pas tout voir ce que j’y mets, et personne n’est obligé de lire mes histoires domestiques sans intérêt. J’y perds du temps, mais j’en gagne souvent aussi quand il s’agit de trouver quelqu’un pour nous rendre un service, par exemple.

21)
zit
, le 20.01.2011 à 07:46
[modifier]

Bin sans moi non plus, alors que ma moitié et mon fils y sont. Ma chérie s’en sert d’ailleurs entre autre pour pister junior s’il n’est pas à la maison, elle est même « amie » de sa copine ;o).

z (De toute façon, je n’ai pas le temps, je répêêêêêêêêêêêêête : et puis je n’aime pas les gens ;o)

22)
Ritchie
, le 20.01.2011 à 10:40
[modifier]

Bonjour,

J’ai été réticent à Facebook très longtemps, pour un peu les mêmes raisons que tous ont cités.

Ensuite, après d’une discussion entre amis, je me suis empressé de créer mon compte Facebook ! Pas pour étaler ma vie, bien qu’il y a un petit étalement de ma part depuis, mais vraiment minime. Plutôt POUR CONTRÔLER CE QUE LES AUTRES POSTENT pouvant avoir un impact sur ma vie !

Petit exemple, vous avez tous des amis avec des appareils photos intégré à leur téléphone portable, non ? Ou même que des personnes avec un appareil photo numérique ! (si, si, y en a tjrs un dans le groupe). Pendant une soirée, après avoir été légèrement enivré, vous faites un peu le bouffon (si, si, ça nous arrive à tous de se lâcher un peu, et puis ça fait du bien, etc, etc). Un (ou plusieurs) de vos amis prend des photos vous incluant en train de faire le bouffon et les poste(nt) sur Facebook (parce que lui il a un compte et est fier d’étaler sa vie et celles de ces amis !) et vous identifie sur les dites photos compromettantes. MAIS puisque vous n’avez pas de compte, VOUS NE LE SAVEZ PAS du tout. A votre prochaine recherche d’emploi (ou de quoi que ce soit), une petite recherche sur Facebook et vlan les photos ressortent et vous êtes EXCLU (pour n’importe quel motif complètement con) ! Le pire, c’est que vous ne saviez même pas qu’elles existaient !! Et encore moins sur FB !!

Donc, en créant son compte sur FB, on est informé dès que qqun poste une photo où on est identifié ET on peut aller ENLEVER cette identification, donc la photo incriminée ne se retrouvera pas dans les mains d’un recruteur ou autre A L’INSU DE VOTRE PLEIN GRE !

J’ai personnellement viré déjà plusieurs identification que je ne souhaite pas qu’elles puissent me desservir !

Donc, voilà aujourd’hui, on est presqu’obligé d’avoir un compte juste pour sa sécurité à soi (pas celle de FB !)

Ritchie

24)
Chichille
, le 20.01.2011 à 13:13
[modifier]

Sujet évoqué sur Cuk il n’y a pas si longtemps, crois-je me souvenir…

Je suis devenu un facebookien plus ou moins averti sur l’insistance de quelques personnes qui avaient l’air d’y tenir.

Si je suis très réservé sur l’utilisation des données, il est vrai aussi qu’il faut savoir maîtriser ce qu’on indique, ce qu’on publie, à qui on le communique, etc. Pour un blog, je préfèrerais faire l’effort d’en créer un.

Les « plus » tiennent surtout au comportement des autres. J’ai des relations, voire des amis, qui facebookisent volontiers et avec qui il peut être amusant, intéressant, d’avoir à l’occasion une petite conversation À PLUSIEURS. Pour les messages personnels, d’accord, l’email est bien préférable.

Il y a aussi la possibilité de retrouver quelqu’un qui ne me paraît pas négligeable. Et cela peut déboucher sur un verre pris ensemble, comme quoi virtuel et réel ne sont pas forcément incompatibles. Et enfin celle de faire connaissance. Une personne vivant quelque part au bord de la Méditerrannée, que j’aurais eu vraiment très peu de chance de rencontrer et avec laquelle j’échange régulièrement des courriels depuis quelques mois, j’estime que c’est une vraie relation avec qui j’ai des discussions tout à fait personnelles.

Et puis il y a le côté folklo qui risque de bloquer ceux qui sont déjà réticents. Régulièrement, je reçois un message d’une supposée jeune personne, généralement à poitrine décorative, qui me veux beaucoup de bien. J’avoue avoir la perversité de mener la discussion jusqu’à ce que l’autre se coupe (bien mentir n’est pas simple). La plus rigolote a été celle qui me demandait un prêt d’une somme comportant 4 chiffres après la virgule…

Mais j’admets que je suis quelque peu pervers.

25)
AdMem
, le 20.01.2011 à 13:36
[modifier]

Effectivement, le débat avait déjà été lancé.

Et je ne suis toujours pas inscrit. Je ne crois pas à la sociabilisation virtuelle. En plus, je suis légèrement anticonformiste. Donc pas sur Facebook.

26)
Chichille
, le 20.01.2011 à 13:43
[modifier]

je suis légèrement anticonformiste

Mais moi, je suis TRÈS anticonformiste ! Donc sur FaceBook !

Sérieusement, je ne crois pas que les facebookiens soient plus ou moins conformistes que l’ensemble de la population. Facebook, c’est comme la regrettée Samaritaine (pour es vieux Parisiens) : on y trouve de tout.

27)
dbregnard
, le 21.01.2011 à 08:56
[modifier]

Etrange… ce pavé dans la mare du consensus mou. Pour ma part (je ne découvre ton édito qu’aujourd’hui), non seulement je plussoie quant à l’utilité relative du truc, mais j’ai toujours eu des frissons dans le dos en relevant la fascination avec laquelle des millions d’individus se dévoilent dans cette vitrine de voyeurisme simplet, avec quelle facilité ils y livrent leurs goûts et leurs intérêts, consentant comme des agneaux (et sans contrepartie) à gonfler la plus grosse base de donnée de l’Histoire, sans aucune réserve, garantie ni précaution quant à l’usage qui en est fait, en temps réel, par l’équipe de faucons avides qui se frottent les mains, morts de rire, derrière le “jeune héros Zuckerberg”. Montagne de sucre attrappe les mouches.

28)
jpp
, le 21.01.2011 à 10:03
[modifier]

Juste un témoignage et tout d’abord, copie du mail reçu de Facebook.

Puis la recherche d’explications :

1) le mail adressé à l’une des 6 personnes, mon ancien n°2 du temps où nous étions en activité.

Salut Alain Je reçois ce jour une de Facebook une invitation à m’inscrire chez eux, chose que je n’ai pas fait et que je ne ferai pas. Cette invitation est semble-t-il initiée par la LPO Franche-Comté; soit. Je suis très choqué de te trouver mentionné dans cette invitation, avec ta trombine en prime (félicitations au passage, je vois que la retraite te profite), comme étant une personne de mes connaissances, membre de facebook. Tu es donc utilisé par cette société pour harponner de nouveaux clients potentiels. Sur les 6 personnes mentionnées, 5 sont effectivement de mes connaissances ce qui démontre que le ciblage est très bien fait. J’aimerais beaucoup avoir la réponse à la question suivante : est-ce que dans ton profil sur facebook j’apparais à un endroit ou à un autre? Je te joins la copie du mail sur laquelle j’ai ombré les noms.

2) j’ai envoyé un mail à l’initiateur de la démarche (la LPO franche-Comté) et voici sa réponse :

Bonjour, Merci de votre remarque. Ce qu’il s’est passé, c’est que j’ai fait une mauvaise manip et au lieu d’inviter “toutes les personnes de mon carnet d’adresse déjà inscrites sur Facebook”, j’ai envoyé par mégarde (mais à mon avis, Facebook s’est bien gardé de me prévenir explicitement…) une invitation à “toutes les personnes de mon carnet d’adresse”. Vous n’êtes pas le premier à me faire la remarque et je m’en excuse. Par contre, j’ai vérifié et vous n’apparaissez à aucun endroit de mon profil facebook, seuls apparaisent les gens ayant un compte facebook. En tout cas, merci à vous et à bientôt,

3) 5 des 6 personnes mentionnées sur le mail de Facebook m’ont répondu en me confirmant que je ne figurais pas dans leur “liste d’amis”. Pour la 6ème, je ne peux savoir, n’étant pas inscrit. Je n’identifie pas a priori cette personne;

Par quel moyen cette société a-t-elle réussi à établir un rapprochement entre ces 5 personnes et moi-même? Mystère… Reste à obtenir l’opinion d’un juriste sur l’utilisation des noms, prénoms, image d’une personne à son insu (ou à l’insu de son plein gré?) dans une campagne commerciale de recrutement d’adhérents. Que dit le droit?

29)
felix-fi
, le 22.01.2011 à 09:19
[modifier]

La fréquence des articles “anti-FaceBook” sur Cuk suivraient elle la courbe de progression des membres de ce réseau? Pourquoi est-ce toujours des rédacteurs, qui ont regardé, jeté un oeil, et sont repartis horrifiés? Amusant de voir que ce sont les gens qui en connaissent le moins (ils reconnaissent tous un usage “test”) qui en parlent le plus. Pour le moment, les stats du nombre de commentaires semblent indiquer un essoufflement du sujet. Le prochain FB bashing, ca va être le bide… Cuk, le village gaulois qui résistera à l’envahisseur FB perdrait-il la bataille?…

FB et la sociologie… Bof… Un sociologue qui considèrerait qu’un réseau de 350 millions de personnes, dont la moitié le consulte chaque jour est un non événement, c’est un peu comme un biologiste qui dirait que le séquençage du génome humain est sans intérêt… que cela vaille 45 milliards, ou 3 cacahuètes, je m’en bats les c… mais 350 millions même de cons… c’est pas l’intelligentsia de Cuk, mais quand même…

Justement, Cuk vs. FB est ce bien différent? (oui bien sur, mais est ce que ça ne répond pas à des besoins similaires).

Justement, bravo pour la Pyramide des besoins de Maslow (la sociologie pour tous)… même si on peut s’interroger en effet sur les points communs qu’il y a (de ce point de vue) entre un rédacteur Cuk et un membre FB…. ”’L’accomplissement Personnel par l’expression de soi. ” et “L’estime des autres par l’intermédiaire du besoin de communiquer.” Aucun reproche là, juste que ça répond sans doute à des besoins “similaires”. Chacun son média et son public. Ici les amis Cuk… là-bas les amis FB.

Ceci étant, si l’auteur avait lu la discussion de novembre et avait réellement passé plus dune heure (une journée?) sur FB, il aurait pu s’épargner de dire quelques grosses bêtises:

“Vous éprouvez, vous le besoin de publier à la face du monde,” Désolé, mais une page FB est moins visible à la face du monde que cet article. Je suis toujours étonné de lire ceci écrit par des gens qui prétendent l’avoir utilisé. (essaye d’aller voir ma page à la face du monde ;-) )

“vous ne permettez pas à un système informatique de plus, de détenir des informations dont il ne serait pas forcément souhaité qu’elles tombassent entre n’importe quelles mains.”

Tout comme FB, ce que tu viens d’écrire ici ne t’appartient plus (va voir à ce sujet, le commentaire de François dans un précédent article sur FB)… et est beaucoup plus visible (et pour longtemps j’espère) que ce que tu pourrais mettre sur ta page FB. N’essaye pas de postuler chez eux dans quelques années.

“Le journal « Le Monde » recopie purement et simplement le contenu de http://www.lemonde.fr/” pffff, n’importe quoi… Il y a une sélection de pointeurs vers des articles qui sont mis sur la page FB du monde. Le fait que sur mon mur apparaissent cette sélection, avec celle de Rue89, Alternative Eco, Ted, etc… est pour moi un gain de temps. Mais dès que je clique sur l’un des liens, je me retrouve sur ma page abonnés. FB est dans ce cas utilisé comme un agrégateur de news.

De nouveau, FB est très critiquable sur beaucoup d’aspects (dont il n’a malheureusement pas l’exclusivité, et ça ne le dédouane pas), mais si vous voulez le critiquez, concentrez vous sur ceux là au lieu de raconter des c…

Signé, Félix, utilisateur plutôt satisfait de FB, qui a satisfait un peu de son “accomplissement personnel par l’expression de soi” ailleurs que sur FB.

30)
ysengrain
, le 22.01.2011 à 10:22
[modifier]

De nouveau, FB est très critiquable sur beaucoup d’aspects (dont il n’a malheureusement pas l’exclusivité, et ça ne le dédouane pas), mais si vous voulez le critiquez, concentrez vous sur ceux là au lieu de raconter des c…

Rédacteur du billet sur Face-bof, je me suis gardé d’écrire quoique ce soit qui ne soit pas vérifiable. Je n’ai pas utilisé ou faire part d’impression ou de sentiments personnels, sauf quand j’ai écrit « qu’après avoir goûté, ça ne m’avait pas plu »

Afin d’être clair, j’ai fait part d’une décision personnelle quant à une adhésion à Facebook qui était motivée sur les faits exposés dans le billet.

Facebook a sans doute des aspects positifs, mais le bilan personnel que j’en fais est négatif. J’en ai, ici, fait part.

essaye d’aller voir ma page à la face du monde

Au cas où tu n’aurais pas bien compris, je ne suis pas inscrit chez FB, donc ….

Que tu puisses penser qu’il s’agit de c…, c’est ton affaire, mais je ne vois matière à changer de position, surtout avec le type d’argument que tu proposes.

31)
felix-fi
, le 22.01.2011 à 10:26
[modifier]

Relis la fin de mon commentaire, je reprends les faits faux que tu colportes…

– ce qui est sur FB est àla face du monde,

– ca peut tomber entre toutes les mains,

– le monde fait du copier/coller.

3 faits faux et donc non vérifiables (conneries, car tu es assez intelligent pour vérifier que ce n’est pas vrai), non?

“Au cas où tu n’aurais pas bien compris, je ne suis pas inscrit chez FB, donc ….” ce qui te permet d’en parler avec pas mal d’à peu près et quand bien même tu y serais, tu n’y verrais rien. CQFD. Ce que tu appelles “la face du monde” se réduit à mon cercle d’amis… Pas Cuk.

Ceci étant, je n’essaye ni de te convertir, ni de te convaincre (d’autres l’ont fait plus haut avec des arguments que je partage). Je voulais juste corriger tes erreurs.

32)
ggkrail
, le 22.01.2011 à 16:29
[modifier]

Découvrant l’article et les commentaires aujourd’hui, je remarque que felix-fi a écrit ce que j’aurais pu écrire aussi. Merci à lui d’avoir rectifié quelques inepties anti-FB que l’on peut lire ou entendre régulièrement. Personne ne force personne à s’y inscrire, libre à chacun de l’utiliser comme bon lui semble, avec les précautions d’usage nécessaires. Ensuite, tout est critiquable, mais la critique est-elle forcément toujours utile? Je pense effectivement qu’un certain effet de mode est à la base d’une croissance vertigineuse, mais ne va certainement pas permettre à FB de croître indéfiniment.

33)
felix-fi
, le 22.01.2011 à 16:52
[modifier]

Vade retro satanas…

Que vois-je?… Tu cuke mi fili (ou mon neveu)!

Qui disait il y a peu: “Facebook ne passera jamais par moi!” ? Il ne faut jamais dire « Fontaine, je ne boirai pas de ton eau »

Y-aurait-il un traitre dans la famille Cuneo? Un conseil de famille me semble nécessaire.

34)
Inconnu
, le 22.01.2011 à 17:49
[modifier]

felix-fi, avant de parler des traitres chez les Cuneo, regarde qui a créé le groupe, toi qui sembles si bien connaître Facebook. ;-)

35)
felix-fi
, le 22.01.2011 à 18:00
[modifier]

Justement, il y a un admin qui s’appelle… N.. C…o ;-)

Ceci étant, je trouve ça très bien. A quand une vrai page qui reprend les articles avec des liens sur cuk.ch . Je pourrai ainsi m’y abonner et suivre Cuk de ma page FB :D.