Profitez des offres Memoirevive.ch!
Profitons des concerts sans nous abîmer les oreilles

Vous ignorez peut-être ce qu'est un acouphène.

Si c'est le cas, tant mieux pour vous, et remerciez le ciel de ne pas être (encore) touché par la chose.

La définition complète de ce qu'est un acouphène, vous la trouvez ici.

En gros, et parce que je veux vous éviter tout mouvement inutile propre à accentuer votre tendinite due aux multiples clics de souris quotidiens, sachez que lorsque vous êtes atteint, et personnellement j'en suis, vous savez que vous ne vivrez plus jamais dans le silence complet, puisque votre cerveau va compenser certaines pertes de fréquences par d'autres, ce qui serait très bien si ledit cerveau ne se foutait pas complètement dedans, en vous envoyant des sifflements pour certains, des bourdonnements pour d'autres, ou le cumul des deux, en continu ou en vagues plus ou moins violentes.

Eh ben… un paragraphe tout entier sans le moindre petit point, c'est rare chez moi. Et du coup paf, ça en bouche un coin à tous ceux qui prétendent que je ne sais pas écrire des paragraphes de plus de trois lignes. (Remarquez, je lis le reste de l'humeur, et je me dis qu'ils n'ont peut-être pas tout à fait tort)…

Certains sont au bord du suicide à cause de ces bruits qui peuvent, bien évidemment, vous empêcher de dormir, vous empêcher de lire, vous empêcher de vous concentrer.

Ces acouphènes ont des causes de différents ordres (dans notre famille, ils sont semble-t-il héréditaires), comme par exemple un accident de plongée, un traumatisme crânien, le stress, l'hypertension ou encore un problème orthodontique.

Mais soyons clairs, dans la plupart des cas, un acouphène suit un traumatisme auditif.

Une explosion, un coup de fusil proche de l'oreille peuvent tout simplement faire extrêmement mal sur le moment, vous rendre momentanément sourd, mais aussi laisser des traces irréversibles sur votre nerf auditif.

Mais la raison la plus fréquente de traumatisme auditif et donc d'acouphène, c'est l'écoute de musique à un volume élevé sur son walkman (iPod ou autre), mais aussi en boîte et surtout en concert.

Certes, la loi impose aux responsables de salles et de festival des limitations (105 dB en France) pour éviter les massacres d'auditeurs, mais même avec ces limitations, si vous vous trouvez devant les colonnes sans protection, vous prenez de très gros risques avec votre ouïe.

Juste pour dire, presque 20% de la population est touchée par les acouphènes, donc ne rigolons pas avec ça.

Il se trouve, disais-je plus haut, qu'ayant fait pas mal de musique, ayant une grand-maman, une maman, un frère largement touchés  par le problème, il y aurait eu peu de chances que je passe à côté de la chose, et avec le bol que j'ai, bien évidemment, ce n'est pas le cas.

Personnellement, j'entends divers sifflements très aigus, dans les deux oreilles, depuis environ 7 ou 8 ans.

Je suis allé voir un oto-rhino qui m'a gentiment dit que ma foi, c'était comme ça et qu'il fallait que je devienne ami avec mes sons parasites.

Ce que j'ai fait, parvenant la plupart du temps à complètement oublier ces foutus sifflements. Mais alors si j'y pense…

J'ai également regardé du côté de la médecine chinoise, ses champignons un peu dégueu et ses aiguilles qui font si mal (je sais, je suis un peu pougnet), regardé aussi du côté de l'ostéopathie, rien, mais vraiment rien n'y a fait.

Alors bon, je vis avec.

Mais ce que je veux éviter par-dessus tout, c'est que les choses empirent.

Jusqu'à il y a peu, en concert, je mettais des tampons auriculaires offerts à l'entrée, ou alors achetés dans les grands magasins.

C'est clair qu'ils sont efficaces. Mais ne me faites pas rigoler… écouter de la musique avec ces trucs dans les oreilles, c'est juste l'horreur, tellement on n'entend plus les aiguës, et toutes sortes de fréquences.

Il faut en ce cas  choisir entre le confort auditif sur le moment (le plaisir de bien entendre la musique donc), et celui que vous aurez à long terme.

C'est nul.

Moi je veux les deux.

Et vous ne savez pas quoi?

Ben c'est possible.

Mais voui.

Bon, c'est un peu plus cher que la gratuité évoquée plus haut.

Mais alors qu'est-ce que c'est bien!

Le Protac Pianissimo S20

image

Protac est une firme française qui est spécialisée dans la protection auditive et la malentendance.

Ce pianissimo S20 n'est pas le top de ce que propose la firme, puisque cette protection n'est pas moulée selon votre propre oreille.

Il faut enfoncer l'embout en plastique assez profondément dans l'oreille, ce qui l'obture complètement. Le son doit passer par le petit tube en plastique qui le laisse passer, mais avec 20 dB de moins sur toutes les fréquences.

J'ai fait quelques concerts avec ces protections (réutilisables, bien évidemment, et c'est tant mieux vu qu'elles coûtent une trentaine francs la paire (environ 21 €).

Le confort n'est pas total, il faut avouer qu'au tout début de la soirée, ces tampons font un peu mal (en tout cas à moi). Mais on les oublie vite.

Et surtout, surtout, la protection, tout en étant excellente, ne supprime rien de la qualité sonore d'un concert. La linéarité du filtrage fait en sorte que c'est tout simplement comme si vous baissiez le volume de votre chaîne stéréo. Les basses sont toujours là, les aiguës et les médiums sont également présents.

Un vrai bonheur!

Je ne me lasse pas d'enlever les tampons quelques secondes, et de les remettre, et de me rendre compte que je ne perds rien.

Même pas l'ouïe.

Donc voilà, je ne vais pas non plus m'étendre pendant quarante-cinq paragraphes sur la chose. Dire qu'elle est efficace au niveau sécurité et agréable au niveau confort d'écoute devrait largement suffire.

Mieux! Je peux sans problème me tenir tout devant la scène, comme lors des soirées au Rock'n Poche Festival, lorsque je prends des photos juste devant les haut-parleurs plusieurs heures, et ressortir des spectacles sans ressentir la moindre douleur, le moindre sifflement supplémentaire à ceux que j'ai déjà.

La prochaine étape sera un poil plus onéreuse: je pense en effet ajouter à la qualité auditive et à la sécurité sonore le confort du port de la chose. Je vais me faire mouler une protection du même type totalement personnalisée.

Sinon, je ne peux que vous recommander de faire très attention à vos oreilles. N'hésitez pas à investir un minimum si vous voulez en plus ne pas diminuer votre plaisir d'écoute en concerts.

29 commentaires
1)
Smop
, le 07.01.2011 à 02:35
[modifier]

Je porte le même type de produit dès que je fais de la route en moto. Pour ma part, j’utilise des Earpad du fabricant français Earsonics, qui atténuent de 16 dB le volume sonore tout en conservant un spectre correct. Le résultat est réellement stupéfiant ! Je les porte désormais également pendant les concerts.

2)
jdmuys
, le 07.01.2011 à 03:06
[modifier]

Bah les concerts auxquels j’assiste ne m’ont jamais fait ressentir la nécessité de telles précautions. Ni Jordi Savall, ni William Christie, ni même Nathalie Desay ou Cecilia Bartoli ne se sont jamais rendus coupables de telles agressions.

3)
Inconnu
, le 07.01.2011 à 06:57
[modifier]

Je me rappelle Dun concert des Stooges en plein air, ou c’était si fort que je me suis recule de la scène de plusieurs dizaines de mètres.

5)
fxc
, le 07.01.2011 à 07:26
[modifier]

Mieux! Je peux sans problème me tenir tout devant la scène, comme lors des soirées au Rock’n Poche Festival, lorsque je prends des photos juste devant les haut-parleurs plusieurs heures, et ressortir des spectacles sans ressentir la moindre douleur, le moindre sifflement supplémentaire à ceux que j’ai déjà.

les vibrations engendrées doivent être de toutes bonnes qualités pour le système

nerveux.

6)
406
, le 07.01.2011 à 08:01
[modifier]

Perso, j’ai ma compagne qui avait acheté un pistolet buzz l’éclair chez disney pour le petit. Je trouvais çà fort, surtout qu’il le collait parfois à l’oreille. ayant un micro linéaire et un berhinger 2496, j’ai voulu tester la puissance. la norme en france dit : moins de 80 dB à 25 cm de distance. résultat : 78 dB. mesure à 0 cm comme l’oreille de mon petit. 127 dB !!!! la norme est débile. j’ai donc retiré les piles. Sinon, quand j’emmène le plus grand au circuit, j’ai toujours des bouchons d’oreilles dans la voiture.

7)
Rosell
, le 07.01.2011 à 10:23
[modifier]

Bonjour à tous

J’utilise aussi les Pianissimo S20 que je recommande vivement.

Comme le dit François, la législation en France a pris des mesures pour limiter le niveau sonore des salles de spectacle, en revanche il me semble qu’il n’y a aucune limitation pour les concerts en plein air!!!!! Attention donc au festival et au concert dans les stades qui arrosent copieusement le public…

HS: Merci à toute la Cuk-Team et bonne route vers la décennie.

8)
ysengrain
, le 07.01.2011 à 10:35
[modifier]

Mais soyons clairs, dans la plupart des cas, un acouphène suit un traumatisme auditif.

Pour être précis, disons que l’avènement de l’écoute musicale au casque a augmenté la fréquence de consultation chez les ORL.

Je suis aussi atteint et « mon » traumatisme est lié à la pratique prolongée du 2 roues motorisées. Après 100 km, le bruit du vent dans le casque se transformait en acouphènes au dépôt du casque. Je me suis habitué à ces bruits permanents et sait parfaitement faire le silence dans ma tête.

9)
Okazou
, le 07.01.2011 à 11:40
[modifier]

Bonne année 2011 à tous !

jdmuys-2 lève le lièvre : ne pourrait-on s’interroger sur ce qui fait qu’un genre musical ne puisse exister, s’imposer que par des effets de la puissance sonore ? Et pourquoi des spectateurs s’attendent-ils (exigent-ils ?) à recevoir (baissez le niveau sonore d’un de ces concerts et observez les réactions) une part de souffrance avec le plaisir qu’ils vont chercher ? Que signifie ce dévoiement ?

On pourrait élargir ainsi ce champ des mœurs actuelles vers d’autres plaisirs : alcool,sexe, bouffe… et constater que l’excès (bascule vers la souffrance) devient une exigence. La réduction de son plaisir par l’auto-imposition d’une souffrance. Réponse (mais quelle ?) à la souffrance sociale et l’impuissance à laquelle les populations sont soumises depuis 30 ans ?


Un autre monde est possible.

10)
Madame Poppins
, le 07.01.2011 à 14:57
[modifier]

Le silence est devenu un luxe depuis que je suis mère :-)

Je pense bien à tous ceux qui souffrent de ce bruit permanent, involontaire : ça doit être très pénible de ne même pas trouver le silence dans l’intimité de sa chambre.

D’ailleurs, question stupide : comment on fait pour s’habituer et dormir avec ça ?

11)
ysengrain
, le 07.01.2011 à 15:05
[modifier]

D’ailleurs, question stupide : comment on fait pour s’habituer et dormir avec ça ?

Chronologiquement, 2 réponses

1- tu n’as pas le choix 2- la fatigue aidant, tu t’habitues … comme avec tes 3 petits Poppins !! ;-DD

13)
dpesch
, le 07.01.2011 à 23:52
[modifier]

la législation en France a pris des mesures pour limiter le niveau sonore des salles de spectacle

C’est exact, mais elle est très peu respectée. Régisseur général, j’ai toujours été très attentif à ce problème, au point de menacer de coupure d’énergie les régisseurs du son qui “mettaient toute la gomme” au mépris des oreilles des spectateurs (et des leurs : des régisseurs son sourds, j’en ai croisé pas mal !). De plus, où placer le décibel-mètre ? Devant les enceintes, près de la scène ? Au niveau de la table de mixage ou bien encore au milieu de la salle, au plafond (quand il y en a un) ? C’est assez complexe… Dans les salles nouvellement construites, les équipements de “sécurité sonore” son prévus, souvent placés au milieu de la salle, en hauteur. En principe, il ne faut pas dépasser les 105 dbA sous peine de coupure du son par filtrage (il suffit alors de baisser le niveau pour supprimer l’effet du filtre). Mais, la plupart du temps ces systèmes sont mis hors jeu par les techniciens du son, craintifs sont-ils de la réaction du public en cas de coupure…

Cela dit, les bons ingés-son sont capables de faire du très bon son, audible par tous, tout en restant très largement en deçà des normes. C’est une affaire de qualité de matériel, de sa quantité (nombre et puissance des enceintes et des amplis), de la juste répartition et disposition de ce matériel.

Cela dépend également des compétences de celui qui s’en sert.

Quant à l’extérieur, comment gérer le contrôle ?

Pour l’instant, tant que les ingés-son ne seront pas raisonnables, la seule solution est celle préconisée par François : les boules Quiès (tampons auriculaires) que les organisateurs sont obligés, en France en tous cas, de proposer aux spectateurs à l’entrée des concerts ou ces atténuateurs en plastic (que l’on vend au prix de l’or) et qui sont plus respectueux de l’intégralité des fréquences sonores émises.

Daniel.

PS : Comme je ne l’ai pas encore fait et qu’il n’est pas trop tard, je vous souhaite à toutes et à tous une superbe année 2011 pleines de magnifiques chroniques et de judicieux commentaires !

14)
Bip
, le 08.01.2011 à 09:07
[modifier]

Bonjour à tous et toutes… on doit bien être quelques milliers de plus chaque année à souffrir de ce mal…

Personnellement beaucoup de musique, pianiste et bassiste, concerts, répètes, sans oublier, ce qui est fréquent, le bruit du casque en moto et quelques mois d’armée dans la DCA et ses canons Oerlikon 20mm…

Donc acouphènes plus ou moins forts depuis 4 ans environ et quelques tentatives thérapeutiques qui ont eu peu d’effets mais quand même un peu : pilules de gingko biloba, contrôle ostéopathique et acupuncture. Je n’ai pas encore essayé les séances de relaxation ou d’hypnose.

La recherche parle de pilules efficaces d’ici 5 ans environ, mais les sifflements reviennent dès qu’on interrompt le traitement et les effets secondaires sont en cours d’évaluation.

Bref le moins mauvais système actuellement serait un appareillage acoustique qui génère un bruit de fond que le cerveau peut apprendre à “oublier” et les sifflements avec…

Comme pour d’autres choses, on est nés soit trop tôt, soit trop tard !

Salutations.

P.S: Ecoutez quand même les dernières compositions de Warm Combo sur mx3.ch…

15)
Rosell
, le 08.01.2011 à 16:40
[modifier]

J’avais déjà entendu parler des 105dB mais que dit la législation sur la distance. Si la loi ne précise pas la distance de mesure, cette loi est totalement inutile.

105dB à 1m ou en fond de salle, c’est pas franchement pareil…

Pour appuyer les propos de Daniel, j’ai déjà assisté à un concert d’un grand groupe français (en plein air il est vrai) juste derrière la console de mix. En fin de concert, le niveau sonore s’accentuait fortement. L’assistant de l’ingé son lui tend le sonomètre. Ce dernier le prend, regarde l’inscription et le range dans un tiroir en rigolant. No comment

17)
le marsu
, le 09.01.2011 à 00:28
[modifier]

Je traine depuis une dizaine d’années un léger acouphène, auquel j’ai fini par m’habituer. La cause est classique, traumatisme sonore suite à des concerts et des répétitions à un volume bien trop élevé. Comme je ne tenais pas à aggraver tout ça, et que je continue à faire de la musique (difficile hélas de baisser vraiment le niveau quand il y a une batterie…), je me suis fait faire les Pianissimo moulés à la forme de mon oreille : très confortables, très efficaces et surtout le spectre d’absorpsion est vraiment bien plat, à -18dB.

Mais je trouve complètement aberrant de faire porter des bouchons à des milliers de personnes dans un concert, quand tourner un seul bouton sur la console règlerait tout… Un peu d’infra-basses pour remuer l’estomac suffiraient à avoir cette sensation de puissance que réclament certaines musiques, sans danger pour les oreilles. Le pb est que les ingés son sont bien souvent déjà à moitié sourds…

18)
Origenius
, le 09.01.2011 à 03:54
[modifier]

C’est rigolo, je me traîne deux acouphènes différents, enfin non, ce n’est pas rigolo.

Le premier dont j’ai pris conscience il y a 5 ou 6 ans au réveil à 6 heures du matin me faisait penser à la sirène d’un paquebot quittant le port au loin. (Plus récemment j’aurais pu comparer à une vuvuzela.) Tant que j’ai cru que c’était un bateau, il ne m’a pas ennuyé. Mais de plus en plus, je me suis demandé pourquoi autant de bateaux quittaient le port en sonnant de la même sirène… Et comme cette sirène ne brisait que le silence de la nuit, au moins elle ne me gênait pas pendant la journée. De plus en plus fréquent, j’ai compris que ce bruit ne provenait pas du port, qui par ailleurs me semblait quand même un peu trop éloigné… Alors j’ai cru à une espèce de soufflerie alentour qu’il fallait que je débusque pour lui couper l’envie de gêner mon sommeil : je ne l’ai jamais trouvée ; dépité j’étais. A la faveur d’un voyage en France, il y a deux ans (oui parce que habituellement je passe ma vie au nord du Japon), je me suis rendu compte que j’entendais le même bruit dans ma chambre en pleine nuit au cœur de Paris. Ce n’était ni le port de Hakodaté, ni celui de Rouen ou du Havre (j’ai des preuves). Je me suis donc résolu à accepter que ce bruit de tondeuse était interne… Curieusement, puisque je ne cours plus après une cause extérieure (sur laquelle j’aurais eu un pouvoir ?), j’ai fini par l’accepter et il ne m’empêche plus de dormir.

Le deuxième est plus récent, et sans doute plus classique en ce sens qu’il s’agit d’un sifflement aigu permanent. Tout à fait pénible il y a quelques semaines, je l’ai presque remercié d’avoir su masquer le précédent me faisant croire qu’il avait disparu. Enfin, c’est une pauvre satisfaction si l’un remplace l’autre… Rien du tout en fait, les deux sont toujours là et je m’efforce avec bonne humeur de ne pas me laisser envahir, et finalement ça marche…

Ce qui m’amène à poser une question : Dans quelle mesure la conscience que l’on a de ces acouphènes ne provoque-t-elle pas la gêne qu’on en éprouve, ou même la modularité de leur intensité ?

Comme j’ai décidé de vivre avec et de ne pas lutter contre, ils me sont finalement devenus moins gênants. En écrivant ce commentaire, parce que j’y pense, je les entends tous les deux, mais beaucoup moins que lorsqu’ils m’énervaient.

Comme je n’ai pas l’impression de faire des excès de bruits divers et variés dans ma vie quotidienne, que mon ouïe est correcte d’après le dernier checkup que j’ai fait, je me demande bien leur origine. Peut-être quelques otites à répétition ces 15 dernières années en sont la cause ?

Amitiés

19)
Amely
, le 09.01.2011 à 09:08
[modifier]

Pas d’acouphène pour moi, mais quand j’ai étudier la réflexologie on nous a parlé qu’on pouvait soulager en stimulant certains points réflexes, je n’ai jamais eu encore a pratiqué pour un acouphène et ça m’intéresserait de pouvoir tester, François si ça te dit de faire le cobaye pour 2-3 séances gratuites à l’autre bout du village n’hésite pas, je suis à disposition.

Bon dimanche

20)
François Cuneo
, le 09.01.2011 à 14:43
[modifier]

D’accord, je me laverai bien les pieds avant!:-)

Merci de la proposition.

A ce propos, en médecine chinoise, l’acouphène n’est pas une maladie de l’oreille, mais du cerveau!

22)
Zallag
, le 09.01.2011 à 19:01
[modifier]

On peut avoir des acouphènes en étant sourd, puisque ce sont des bruits qui n’entrent pas dans l’oreillle. Tout comme les aveugles peuvent voir des éclairs ou des couleurs si le nerf optique est excité, et comme tu peux voir des couleurs ou des étincelles les yeux fermés dans le noir en pressant ou te frottant les yeux. De même, des amputés ont des douleurs dites douleurs-fantômes, comme si la partie du corps manquante était encore présente.

23)
Matkinson
, le 11.01.2011 à 15:57
[modifier]

oui d’ailleurs, peut-on être sourd et avoir des acouphènes?

Oh que oui… Et je parle en connaissance de cause, étant moi-même sourd (de naissance).

Petite précision au passage en lisant le texte de François: la puissance d’un son ne dézingue pas directement le nerf auditif, mais les cellules ciliées de la cochlée (en amont du nerf donc). C’est la vibration de ces cellules ciliées qui envoie le signal sur le nerf. Si ces cellules sont fauchées comme le blé à la moissonneuse-batteuse, il n’y a plus de transmission, donc plus de sono. Et c’est irréversible.

Moi ce qui me fait halluciner, c’est pas tellement les concerts en plein air, mais plutôt les gens qui poussent leur mp3 à fond dans les transports publics. Si on entend leur musique (souvent d’un goût douteux, mais c’est un autre débat) à 2m, qu’est-ce qui doit leur tomber dans les oreilles…

24)
dpesch
, le 11.01.2011 à 18:25
[modifier]

Moi ce qui me fait halluciner, c’est […] les gens qui poussent leur mp3 à fond dans les transports publics.

Ceci aussi est règlementé en France, mais qui s’en soucie et, surtout, qui vérifie ? Les victimes ne sont souvent pas ou très mal informées. Et la plupart du temps ce sont nos enfants !

26)
Lelvete
, le 14.01.2011 à 18:58
[modifier]

Génial, voilà exactement ce que je cherchais !

Par contre, ou peut-on les trouver ces Pianissimo s20 ?

27)
Rosell
, le 14.01.2011 à 23:21
[modifier]

Perso, je les ai trouvé dans une boutique spécialisé dans les appareillages auditifs.