Profitez des offres Memoirevive.ch!
Facebook : où en est-on aujourd’hui ?

Facebook évolue.

Il y a quelques années, en 2004 pour être précis, peu après sa création, Facebook comptait quelques milliers d’utilisateurs, tous issus de l’université de Harvard. L’objectif de Mark Zuckerberg, son créateur, était initialement de relier les étudiants de son école afin de faciliter les contacts sociaux.

Aujourd’hui, le plus célèbre réseau de sociabilisation virtuelle compte plus de 500 millions de membres ; je vous mets au défi de me citer un utilisateur du Web qui ne connaisse pas son existence. Et si la popularité de Facebook semble quasiment sans bornes, il est intéressant de se demander jusqu’à quand celle-ci peut-elle encore croître ? Est-il possible d’envisager toujours plus de membres pour une utilisation toujours plus répandue ? Certains spécialistes pensent que non. En effet, comme bien d’autres “buzz” avant lui (les blogs en sont un bon exemple), Facebook semble être également menacé par une saturation qui pourrait finir par faire éclater la bulle sur laquelle il plane depuis cinq ans.

nombre d'utilisateurs de Facebook : graphique

La croissance exponentielle du nombre d'utilisateur de Facebook.

Mais pour le moment, tout semble aller pour le mieux. Avec un chiffre d’affaires d’un peu plus d’un milliard de dollars en 2009, et une valeur estimée à 32 milliards de dollars, le groupe (qui devrait être introduit en bourse d'ici à 2012) ne s'inquiète pas trop.

Facebook et Mark Zuckerberg : tranquille pour l'instant.

Facebook et Mark Zuckerberg : sereins envers l'avenir.

Notons tout de même quelques problématiques auxquelles devront faire face Mark Zuckerberg et son équipe dans un futur relativement proche (et même très proche, en durée informatique):

Les profils morts. Bien sûr, sur 500 millions de personnes, certaines meurent de temps en temps. D’où la question de la survie, contre vents et marées, de leur profil. Il semble être en effet extrêmement compliqué de faire disparaître un compte Facebook en l’absence de l’autorisation de son détenant. Le défunt n’étant malheureusement plus là pour livrer nom d’utilisateur et mot de passe, la famille est souvent bien empruntée pour supprimer ce profil devenu, disons, macabre. D'autant plus que celui-ci continue d'envoyer des messages automatiques à ses amis vivants. Suivent de nombreuses batailles juridiques dont je vous évite les détails les plus croustillants... L’émission Nouvo de la télévision suisse romande (TSR) a d’ailleurs tourné une émission très intéressante à ce sujet : le lien est ici.

Les profils morts : un problème morbide.

Les profils morts : un problème morbide.

La protection des données. En proposant l’application “Places” (“Lieux” en français), Facebook ouvre une nouvelle brèche dans la protection des données et pose de nouvelles questions quant à la garantie de celle-ci. Ce programme de géolocalisation (par GPS) permet par exemple d’indiquer à vos amis où vous vous trouvez ; il fournit en même temps une indication très précise à Facebook de vos déplacements quotidiens et vous montre, si vous le souhaitez, les objets cartographiés qui vous intéressent. Par exemple, si vous avez grandement envie d’un Rivella rouge, “Places” vous amène au bistrot le plus proche. En espérant que l’utilisation des données se fasse selon les règles de la bienséance, et si possible, pas trop commercialement. Ceci est ma foi moins sûr, comme le démontre cette enquête du Wall Street Journal, disponible ici. 

Places : pour la géolocalisation par GPS.

Places : pour la géolocalisation par GPS.

La sécurité des comptes. De nombreuses failles ont déjà été découvertes dans le logiciel, qui, étant l’oeuvre d’un génie de l’informatique, mériterait d’être un brin plus protégé. Fuites récurrentes, hacking multiples, virus. On pourrait croire que Marc Zuckerberg fait tout pour rendre son site le moins sûr possible. Et même si ce dernier souhaiterait du fond du coeur un monde sans secrets et sans vie privée, ne rêvons pas. Pour le moment, les gens ne sont pas encore prêts à dilayter leur vie privée. Et question sécurité, hum, c'est... Comment dire ?

Pas plus tard que le mois passé, un nouveau petit programme du nom de Firesheep (l’article est disponible ici), qui permet de fouiller dans les comptes d’utilisateurs connectés par des réseaux Wi-Fi non-sécurisés, a été créé par Eric Butler. Celui-ci souhaitait démontrer par son geste la non-fiabilité de Facebook. Voilà qui est réussi.


The Social Network : Mark, pitoyable et asocial.

Le film raconte la création de Facebook, ses débuts en temps que réseau d'évaluation de la beauté des filles de l'université (alors appelé FaceMash, à l'époque), puis en temps que réseau d'amis pour l'université de Harvard. Il montre aussi l'évolution économique du site, parti de 1'000 dollars pour en peser plusieurs dizaines de milliards cinq ans plus tard ; on peut également suivre les différentes batailles juridiques qui oposèrent Mark Zuckerberg à ses différents rivaux.

The Social Network et sa tête d'affiche.

The Social Network et sa tête d'affiche.

On y découvre un Mark Zuckerberg surdoué, rejeté, pitoyable et complètement asocial. La trame classique pour devenir un cas problématique pour la société. Il n'hésitera pas à détruire économiquement son seul ami (en dehors des 500 millions dont vous faites peut-être partie) afin de défendre l'expansion du groupe Facebook. 

Un film que j'ai honnêtement trouvé très bien réalisé. L'icône de Mark Zuckerberg est certes massacrée au premier rang, mais je pense qu'il est intéressant d'observer les débuts de ce qui est devenu aujourd'hui le réseau de sociabilisation virtuelle par défaut : Facebook. Et de comprendre comment son fondateur est devenu, à 23 ans, le plus jeune milliardaire de la planète. 

Mark Zuckerberg : milliardaire malgré lui ?

Mark Zuckerberg : milliardaire malgré lui ?

Merci pour votre lecture et à bientôt,

58 commentaires
1)
Titov
, le 09.11.2010 à 08:25
[modifier]

C’est peut-être idiot, mais je suis très méfiant concernant Face Book (que je croyais au départ fesses book) et de tous ces réseaux sociaux. Je ne suis pas de la génération où l’on dévoile toute sa vie privée sur le net et j’ai l’impression que c’est un des moyens les plus sûrs de laisser des traces et de permettre le traçage de sa vie et ses activités. Ferais-je de la paranoïa ?

Je considère que la toile, ce réseau omnipotent et omniscient, est un danger potentiel grave pour notre vie privée et nos droits de citoyens. Qui ne se souvient pas de cet employeur qui avait repris des photos d’une soirée avinée lors de l’entretien d’un salarié.

Je peux me tromper, mais je ressens ces réseaux comme un moyen de surveillance et de manipulation des masses. Allo, Big Brother ?

J’admets pourtant que Face Book a permis d’avoir des informations sur les manifestations et la répression sanglante en Iran que le pouvoir théocratique aurait voulu cacher.

Je reste méfiant et j’ai peur que l’avenir me donne raison.

2)
Anne Cuneo
, le 09.11.2010 à 08:40
[modifier]

Avant de m’inscrire, j’ai lu les conditions. Conséquence: je ne me suis pas inscrite. L’idée que ce que j’y écris ne m’appartient plus va à l’encontre de tout ce que je crois en matière de droits d’auteur. Ce n’est pas que je considère que chacune de mes lignes est un chef-d’oeuvre, mais j’ai constaté qu’en fait, en m’inscrivant, je renonce à la confidentialité. Alors, bien que j’y sois invitée à tous les virages, je résiste.

3)
djtrance
, le 09.11.2010 à 08:58
[modifier]

Facebook? Non merci… De là à être Big Brother… Mhhhh, non, juste une grosse bêtise humaine!

Oui, le but étant de retrouver des amis très lointains, du moins, c’était le but premier, à l’époque… Aujourd’hui, c’est totalement une autre utilisation!

Et les droits d’auteur sont simplement baffoués! Berk!

Merci pour l’article!

4)
Chichille
, le 09.11.2010 à 09:02
[modifier]

J’ai longtemps hésité à me rendre sur Facebook, pour les raisons évoquées dans l’article. Et puis, à la demande de quelques (vrais) amis, j’ai franchi le pas. Et la semaine dernière, je me suis retrouvé avec un virus distribué à mes amis Facebook en mon nom, ce qui monte que le pirate a réussi à prendre ma place et à envoyer un message à au moins plusieurs de mes amis, sinon à tous.

Alors, entre les infos (mais il y a d’autres sources), les rencontres (il y a des amis d’amis avec qui on sympathise), l’insécurité informatique du site et l’avidité financière de son créateur, j’avoue que j’hésite à nouveau…

5)
Inconnu
, le 09.11.2010 à 09:24
[modifier]

Je pense qu’il ne faut pas diaboliser non plus… Je vous ferai remarquer que vous utilisez tous un ordinateur (Apple ou Microsoft pour la plupart) et que vous n’avez pas non plus lu les conditions d’utilisation du système d’exploitation. Et Dieu sait que c’est joli ce qu’on y trouve. Idem pour Google, vous ne les avez sûrement jamais lues, et pourtant, elles sont assez grandioses dans leur genre.

Mais Facebook… Ha, Facebook. Plutôt que de renoncer à s’y inscrire, il faut surtout faire attention à ce qu’on y met, simplement. Ne pas ajouter 36 applications tierces. Bref, se contenter du minimum et se servir de ce réseau comme un moyen de communication (chat, e-mail, partage de liens façon Twitter, etc.)

Maintenant, si vous voulez vraiment vous faire peur, j’ai écrit une ribambelle d’articles au sujet de Facebook et de la protection des données. Mais ça risque de vous conforter dans l’idée qu’il ne faut pas vous inscrire.

En plus, Facebook, c’est chronophage. Quelle plaie…

6)
Guillôme
, le 09.11.2010 à 10:03
[modifier]

Personnellement, je suis inscris sur Facebook pour avoir accès aux infos que publient plusieurs amis par ce biais pour diverses raisons (simplicité, réactivité, partage…) plutôt que d’envoyer des emails personnels…

Par contre, conscient de l’absence totale de confidentialité et de de vie privée, je n’installe pas d’application tierce, je publie très peu de commentaires/infos…

Ce sont pour les mêmes raisons que je publie avec un pseudo sur Cuk, pour éviter les recherches trop agressives sur google même si je ne cache pas mon identité et que l’on peut trouver assez facilement qui je suis ;)

7)
ysengrain
, le 09.11.2010 à 10:07
[modifier]

Je confirme: de la même manière qu’on vit très bien, informatiquement parlant, sans Microsoft, la vie sans Facebook et ses 500 millions «d’amis» est très possible, saine, calme.

Comme Anne Cuneo, j’ai lu les conditions d’inscription, que je n’ai pu approuver. Quand j’observe que pour «être à la mode», de grosses firmes facebookisent en recopiant le contenu de leur blog, ou bien quand un excellent blog comme Utiliser Lightroom (pardon Gilles, n’y vois rien de personnel) fait de même, je me dis que je suis complètement anachronique. Mais si les facebookeurs se trompent … Panurge, au secours !!

8)
felix-fi
, le 09.11.2010 à 12:43
[modifier]

Quelques commentaires…

Sur le film, même si MZ n’apparait pas comme un modèle d’équité et de probité, le film ne fait guerre de cadeaux à ses “opposants”… aprés tout, son ami cofondateur est bien plus intéressé par sa possible entrée dans la fraternité des étudiants juifs d’Harvard que de l’avenir de FB. Quant aux deux fils à papa qui revendiquent la primeur de l’idée… la scène dans le bureau du Président de l’Université d’Harvard résume tout. A ce niveau, c’est un monde de requins et de gens intéressés, MZ est l’un d’eux (et il semble particulièrement intelligent et vif), mais il n’est pas pire que les autres. Moi j’aime bien l’idée que pour une fois, c’est le hacker/programmeur qui empoche le jack pot, et non des VC ou des commerciaux sans idée réellement nouvelle.

Pour Facebook (le site)… j’ai aussi l’impression que c’est devenu à la mode de faire du FaceBook bashing, et ne pas y être deviendrait une forme de lucidité intelligente réservée aux plus avertis d’entre nous… FB serait une attaque a notre vie privé et nos droits de citoyens… rien de moins… hum hum… La page “privacy” de votre compte vous permet de verrouiller et montrer ce que vous voulez, ou pas… arrêtez de pleurer en disant que d’autres vont voir des choses que vous ne voulez pas montrer. Utilisez votre cerveau offusqué pour régler les paramètres a votre convenance et le niveau de confidentialité que vous voulez avoir…. et choisissez vos amis… comme dans la vraie vie quoi (personne ne vous oblige a accepter un ami qui ne vous veut pas du bien ;-) ).

Pour moi, FB n’est pas plus bigbrother que ma banque ou mon fournisseur d’acces internet ou telephone portable… Votre carte Visa, votre iPhone et Free en savent beaucoup plus sur vous que FB… et si BigBrother s’interesse à vous, je peux vous garantir qu’il ira d’abord voir là que sur FB.

Le seul point que je n’aime pas sur FB est la centralisation des infos personnels (aussi privées soient-elles) et leur maintien au dela de la volonté de son propriétaire (mais remarquez que c’est aussi vrai pour plein d’autres services: Google, etc). C’est pourquoi j’attends pas mal de diaspora http://www.joindiaspora.com/ A suivre.

Je me fais l’avocat du diable, mais ce consensus actuel (souvent mal informé) comme quoi FB est LE MAL… commence à m’irriter.

Pour les virus, oui il y en a, mais règle numéro 1 ne pas accepter d’applis tierce.

Dernier point, FB est là et bien là… et il est là pour rester (enfin, je veux dire le concept va rester). Une étude récente montre que le trafic FB a dépassé celui de Google ;-) Regardez aussi les ados et jeunes adultes, là aussi une étude récente montre qu’ils utilisent maintenant plus le mail FB que le mail “classique”. Donc à mon avis, au lieu de se détourner chastement drapé dans des grands principes, il vaut mieux essayer de faire pression sur FB pour faire évoluer les choses, ou même participer au développement de solution plus open. (Diaspora again)

PS: un point qui me fait sourire, si un jour, un de ceux qui ont posté un commentaire négatif ici veut travailler chez FB, il y a de grandes chances que votre futur employeur (FB) le retrouve, et nous ne sommes pourtant que sur Cuk ;-)… Vade retro satanas.

9)
Chichille
, le 09.11.2010 à 13:01
[modifier]

Pour les virus, oui il y en a, mais règle numéro 1 ne pas accepter d’applis tierce

C’est le minimum, mais ce n’est pas suffisant.

Dans le cas que mes amis et moi avons expérimenté à nos dépens, il s’agissait d’un message en anglais invitant à découvrir une “surprise”. Ce message était apparemment envoyé par un ami connu (moi, par exemple) et revêtait tous les aspects d’un message authentique. C’est seulement si l’on cliquait sur le lien par curiosité que les ennuis commençaient – du moins pour les windowsiens, mais on est toujours puni par où on a péché – car on chargeait sans s’en rendre compte Security Tool, un rogue assez connu.

Mes correspondants francophones se sont généralement méfiés parce que normalement je leur écris en français. Pour les autres, c’était moins évident.

Il est clair que la sécurité sur Facebook est mal assurée et que l’on pourrait attendre un meilleur service.

10)
jpp
, le 09.11.2010 à 13:26
[modifier]

Facebook? Le comportement de ces gens-là est inadmissible. Pour preuve : Je reçois un mail de Facebook m’indiquant qu’une personne m’envoie une invitation. Je ne suis pas membre de Facebook mais cette personne l’est. Pourquoi pas. Sauf que Facebook m’indique que 6 personnes que je connais peut-être sont inscrits chez eux. Ah bon? Suivent 6 photos de ces personnes et leurs noms et prénoms. Sur ces 6 photos, 5 sont effectivement de mes connaissances, avec qui j’échange parfois par MAIL (uniquement). Fabuleux; comment Facebook chez qui je ne suis pas inscrit arrive-t-elle a établir un lien entre ces 6 personnes et moi-même? 1ère hypothèse : ces 6 personnes sont connues de l’initiateur de l’invitation. Vérification faite auprès de 5 de ces personnes, ce n’est pas le cas. 2ème hypothèse : ces personnes ont pris soin de me faire figurer dans leur “liste d’amis” chez Facebook. Vérification faite auprès de 5 de ces personnes : ce n’est pas le cas. Pour la 6ème personne, il faudrait que je m’inscrive chez Facebook pour disposer de plus d’informations, ce que je ne ferai pas. Enfin l’initiateur de l’invitation a reconnu avoir fait une mauvaise manipulation : au lieu d’envoyer ses invitations à sa “liste d’amis” (dont je ne suis pas), il a mentionné son carnet d’adresses ordinateur. Ce que Facebook s’est empressé d’enregistrer (la belle aubaine) sans en informer bien sûr l’initiateur! Je n’ai toujours pas d’explications sur la manière dont cette société parvient à établir les liens entre personnes, sauf à émettre l’hypothèse que Facebook dispose de robots explorant le web, robots qui enregistreraient les émetteurs et récepteurs de mail, ou bien récupère ces informations auprès de Google?. Bien évidemment le premier mail d’invitation a été suivi d’un deuxième, sur lequel apparaît une nouvelle personne (la 7ème), effectivement de mes connaissances. Ce n’est donc pas un hasard. Je devrais recevoir le troisième mail dans peu de jours. Pour Terminer, il me paraît utile de signaler que les deux sociétés Facebook et Google viennent récemment de refuser de signer la charte de bonne conduite et de respect de la vie privée proposée par le ministre français N.Kociusko-Moriset. On comprend pourquoi. Je peux envoyer une copie du mail d’invitation à ceux qui le souhaiteraient.

11)
felix-fi
, le 09.11.2010 à 13:37
[modifier]

@Chichille Ce que tu dis la est vrai en dehors de facebook… ne pas cliquer sur un lien dans un message sans avoir tourner sept fois la molette de sa souris… Le fait que le message soit venu de FB ne le rend pas plus sain que sur me.com ou gmail ou hotmail.

@jpp Oui, FB est assez “agressif” dans le recoupe d’informations obtenues par les carnets d’adresses des inscrits. Mais tu remarqueras que les mails que tu recoies de FB se terminent par: “If you do not wish to receive this type of email from Facebook in the future, please follow the link below to unsubscribe.” Peux tu cliquer dessus et nous confirmer que tu reçoies toujours des invitations?

12)
yl
, le 09.11.2010 à 13:49
[modifier]

Fabuleux; comment Facebook chez qui je ne suis pas inscrit arrive-t-elle a établir un lien entre ces 6 personnes et moi-même?

Je pense que ces personnes ont recherché un jour ou l’autre ton nom dans Facebook et que c’est ainsi que s’établi un lien. Voilà donc une troisième hypothèse ;-)

13)
Smop
, le 09.11.2010 à 13:53
[modifier]

Je me suis inscrit pour la première fois sur un réseau social en 2004. C’était à l’époque Orkut, créé par un employé de Google. Plus tard, j’ai découvert LinkedIn et un peu plus tard encore Twitter. Dans un autre genre, j’ai passé plusieurs mois sérieusement “accro” à Second Life. Enfin, en janvier 2008, un copain m’a dit que FaceBook était une étape obligatoire pour tout amateur du “net” qui se respecte (j’ai créé et animé bon nombre de blogs et sites divers depuis 1996). J’ai donc ouvert un compte.

Quel bilan après six années de réseaux sociaux et assimilés ? J’ai retrouvé une douzaine de personnes perdues de vue depuis très longtemps. Après quelques messages échangés, je me suis rendu compte que si la vie nous avait séparés, c’était bien que nous n’avions plus rien à nous dire, une fois passée la curiosité des retrouvailles. J’ai aussi fait la connaissance virtuelle de pas mal de gens aux quatre coins de la planète mais ai fini par réaliser que ces relations étaient biaisées et artificielles.

J’ai donc fermé tous ces comptes, à l’exception de LinkedIn parfois utile pour développer son réseau professionnel, et je suis bien content d’avoir tourné cette page. Terriblement chronophage et intérêt proche de zéro.

14)
Chichille
, le 09.11.2010 à 14:05
[modifier]

Le fait que le message soit venu de FB

Je ne dirais pas cela comme ça.

Il ne s’agit pas d’un message “venu” de Facebook, mais d’usurpation d’identité à l’intérieur du site.

Je viens de recevoir tout à l’heure un mail supposé venu de SFR pour me dire qu’il y a un problème avec ma facturation et m’indiquant un lien sur lequel cliquer. Le français est assez correct, mais il n’y a aucun accent dans le texte et les adresses internet sont tout à fait étonnantes pour un mail de SFR… Bon, là, on rigole ou on s’énerve son son humeur, mais surtout, on met immédiatement à la corbeille sans se poser de question. Phishing banal. Le petit malin a utilisé le logo de SFR, mais il n’y a pas besoin d’être grand clerc pour faire ça et, surtout, il n’est pas nécessaire de s’introduire chez eux.

Dans le cas que j’ai évoqué, quelqu’un s’est introduit chez Facebook et a réussi à se faire passer pour un (et même plusieurs) abonné(s). Bref, il y a (au moins) une grosse faille chez FB, je n’en démords pas.

15)
felix-fi
, le 09.11.2010 à 14:17
[modifier]

@chichille “quelqu’un s’est introduit chez Facebook et a réussi à se faire passer pour un (et même plusieurs) abonné(s)” Ça c’est tres grave en effet… on n’a absolument jamais vu une telle chose sur un quelconque autre système (hotmail, me.com, etc) ;-)

Quand je vois le nombre de gogos qui repondent aux “quitebloque” sur MSN ou ailleurs et donnent leur mot de passe sans sourciller.

Mais on s’éloigne du sujet. Si tu penses que FB est infréquentable a cause de ça, pas de problème.

16)
Hervé
, le 09.11.2010 à 14:39
[modifier]

Je ne suis pas inscrit sur FB, je n’y suis JAMAIS allé et je ne m’intéresse qu’aux amis avec qui j’ai une relation “personnelle” faite de mails ou de rencontres.

Ma vie privée ne regarde que moi, ma famille et mes amis.

17)
Chichille
, le 09.11.2010 à 14:41
[modifier]

@felix

Nous nous comprenons mal…

Les gens qui ont pris le message au sérieux étaient excusables. Il était sur Facebook, avait toutes les apparences d’un message normal et paraissait provenir d’un “ami” reconnu. C’est tout à fait différent d’un comportement naïf.

Il est vrai aussi que je n’ai pas l’expérience des autres sites que tu évoques. Je me garderai donc bien d’y aller voir…

18)
felix-fi
, le 09.11.2010 à 15:04
[modifier]

@Hervé Tu as tout a fait le droit de ne pas vouloir y aller et de ne pas l’utiliser. Mais là ou tu te trompes c’est de croire que FB ne te permettrait pas d’avoir une page que tu ne partagerais qu’avec ta famille ou tes amis, et que PERSONNE d’autre ne pourrait voir. Je reconnais que ce n’est pas le réglage par défaut, mais c’est assez facile à paramétrer. Là ou tu te trompes aussi, c’est que tu as toujours le droit de rencontrer tes amis FaceBook en vrai ;-)

Sur quelles informations/experiences te bases tu pour sous entendre que FB ne respecterait pas ta vie privée si tu as bien paramétré ton compte? Etonnant le nombre de gens qui ont des avis préconçus sans expérience aucune, ou sans même avoir fait l’effort de regarder de plus près. ;-)

J’ai des amis FB que je te défie de retrouver… absolument rien de leur fiche n’est visible (même pas le fait qu’ils soient sur FB).

19)
AdMem
, le 09.11.2010 à 16:33
[modifier]

Sujet polarisant, n’est-ce pas ? : )

Toujours est-il que, étant donné que je ne l’ai pas précisé plus haut, je ne suis pas membre de Facebook. Et je ne le serai probablement jamais.

L’objectif ici n’était bien sûr pas de critiquer par derrière pour être à la mode, mais de relever quelques problèmes existants du site du sociabilisation.

20)
Guillôme
, le 09.11.2010 à 17:04
[modifier]

Mais là ou tu te trompes c’est de croire que FB ne te permettrait pas d’avoir une page que tu ne partagerais qu’avec ta famille ou tes amis, et que PERSONNE d’autre ne pourrait voir.

Je pense que tu te trompes.

Un effet pervers de facebook est justement que tu ne peux pas maitriser qui consulte quoi.

Si tu ne donnes accès qu’à ta famille à ta page, tu ne pourras pas empêcher que les amis de ta famille voient les informations de ta page si ta famille commentent ta page et qu’ils ont autorisés l’accès aux commentaires par leurs amis, par exemple!

21)
felix-fi
, le 09.11.2010 à 17:08
[modifier]

Je ne dis pas que seul ceux qui l’ont pratiqué/le pratiquent doivent en parler… mais je pense qu’un peu de vision de l’intérieur ne nuit pas a l’objectivité. On peut faire beaucoup de critiques sur FB, mais il n’est pas responsable de tous les maux qu’on a tendance a lui reprocher. Par exemple, le pb de sécurité des comptes que soulève Adrien et Firesheep n’est pas “spécifique” à FB… Tout site qui nécessite un login et des cookies et qui ne fait pas du HTTPS peut être facilement espionné et détourné (dois je rappeler que Gmail n’est passé a HTTPS que récemment suite aux piratages de comptes de dissidents chinois). Cuk en fait partie… non? qui vous dit que ce post est bien de moi? ;-)

Pour l’utilisation des données faites par les applis tierce, il est clair que FB a tout faux et doit améliorer son API… mais de la a jetter le bébé avec l’eau du bain. Il vaut mieux de nouveau faire pression sur FB (et le sénat américain s’y emploie dans ce cas la) pour qu’ils revoient leur copie.

En tant qu’utilisateur plutôt satisfait de FB, je lui fait toutefois les reproches suivant: – options par défaut trop ouvertes, on devrait plutôt être en optin qu’optout (mais la aussi, la tendance est plutôt positives sur les derniers mois, et la page privacy est maintenant trèrs riche d’option assez poussées) – possibilités de nettoyer le passé. Après tout, mes photos sur mon compte sont à moi, si je les enlève, je veux qu’elles disparaissent complètement, idm pour les posts. – décentralisation des infos postés (e.g. diaspora) – meilleur contrôle des accès donnés aux applis tierces (qui en aucun cas ne devraient avoir plus de droit que celui qui la fait tourner, ou de ce que je les autorise a voir).

Hormis ca, faites vous une idée en l’utilisant (a bon escient), c’est encore le mieux. J’ai pour ma part pas mal bougé dans ma vie et j’ai quelques “bonnes expériences” suite à des amis lointains que j’ai retrouvé grace a FB.

22)
felix-fi
, le 09.11.2010 à 17:37
[modifier]

@Guillome C’était vrai autrefois, mais je crois que ça fait partie des récentes additions de la page privacy. Tu peux maintenant contrôler qui voit les commentaires sur tes posts. La pression fait son effet ;-)

From the doc: Who can see my Wall? There are three types of content on your Wall, and you can control who can see them by following the instructions below. Posts your friends leave. Posts, comments, and other things your friends leave on your Wall are controlled by a group of settings in the “Sharing on Facebook” section on the Privacy Settings page. To adjust these settings individually, follow the “Customize settings” link and scroll down to the “Things others share” section.

23)
zit
, le 09.11.2010 à 19:00
[modifier]

J’y suis pas : c’est un réseau social, et j’aime pas les gens !

Par contre, madame et junior y sont, et madame piste le grand (22 ans) junior en regardant son fesse bouc et celui de sa chérie, dont elle est aussi l’amie ;o).

Sinon, j’ai aussi eu la même mésaventure que jpp, une connaissance dans la vraie vie qui m’envoie une invitation à devenir son « ami », et le mail de fb me dit que quatre ou cinq personnes que je connais mais qui n’ont aucun lien entre elles autre que le fait de me connaitre ! y sont aussi, et, je le répêêêêêêêêête : je n’ai jamais foutu les pieds sur fb. J’avais sur le coup été sidéré que cette boîte avec qui je n’avais jamais eu aucun rapport, puisse déjà me cibler de cette manière, je trouve pour ma part cette atteinte à la vie privée de quelqu’un qui n’est même pas membre et qui n’a jamais eu le moindre rapport avec la susdite société, extrêmement ennuyeuse, pour rester sobre.

Mais tu remarqueras que les mails que tu recoies de FB se terminent par: “If you do not wish to receive this type of email from Facebook in the future, please follow the link below to unsubscribe.” Peux tu cliquer dessus et nous confirmer que tu reçoies toujours des invitations?

Il est absolument hors de question que je réponde à ce qui pour moi est un spam en leur demandant gentiment de ne plus me solliciter, prouvant par là même que quelqu’un habite bien à l’adresse ! Faut pas pousser mémère dans les orties !

z (qui n’aime pas les gens, je répêêêêêêêêêêête : non plus… ;o)

24)
felix-fi
, le 09.11.2010 à 19:24
[modifier]

@zit, verre à moitié vide… ou à moitié plein. opt in / opt out. Moi je suis content quand je reçois une invitation de quelqu’un que j’avais réellement perdu de vu, mais c’est clair que quelqu’un qui par exemple n’a jamais connu que des gens du même canton, il vaut mieux aller a la messe pour sociabiliser.

Ce que certains considèrent comme spam ou pire une atteinte à leur vie privée (rien de moins), est considéré par d’autres comme une bonne nouvelle (même sans être inscrit).

Ceci étant, tu ne nous a pas dit pourquoi tu n’y es pas… a part de pas z’aimer les gens.

Suis-je le seul lecteur de Cuck sur FB (et qui n’a pas honte de le dire)? Ca m’inquiéte sur le lectorat de ce site ;-)

Moi j’ai plein de “belles histoires” a raconter grace a FB. Tous ces commentaires négatifs (qui plus est de non FBiens) me semblent vraiment ne voir qu’un volet bien étroit du phénomène et plutot surfer sur la vague médiatique (justifiée) anti FB.

25)
Chichille
, le 09.11.2010 à 19:32
[modifier]

Suis-je le seul lecteur de Cuck sur FB (et qui n’a pas honte de le dire)? Ca m’inquiéte sur le lectorat de ce site ;-)

C’est une remarque étrange après que tu m’aies expliqué que ce qui m’était arrivé sur FB n’était somme toute pas si grave… Et en tout cas pas pire qu’ailleurs (ce qui me fait une belle jambe, et à FB aussi !).

Smop n’y est pas resté, mais il y est allé. Guillôme y est inscrit. François Charlet très probablement (il a remarqué que c’était chronophage…). Sans compter tous ceux qui ne sont pas intervenus mais n’en pensent pas moins, dans un sens ou dans l’autre d’ailleurs.

Allons ! Allons ! noble chevalier blanc facebookien, vous n’êtes pas seul en votre royaume !

26)
pat3
, le 09.11.2010 à 20:01
[modifier]

On peut faire beaucoup de critiques sur FB, mais il n’est pas responsable de tous les maux qu’on a tendance a lui reprocher. Par exemple, le pb de sécurité des comptes que soulève Adrien et Firesheep n’est pas “spécifique” à FB… Tout site qui nécessite un login et des cookies et qui ne fait pas du HTTPS peut être facilement espionné et détourné (dois je rappeler que Gmail n’est passé a HTTPS que récemment suite aux piratages de comptes de dissidents chinois). ;-)

En même temps, Google non plus n’est pas exemplaire en termes de sécurité des données et de confidentialité (au niveau des conditions d’utilisation, c’est l’hôpital Google qui se fout de la charité FaceBook).

Pour revenir à ce dernier, il ne finit par avoir de l’intérêt que comme vitrine des boîtes qui veulent être en vue sur la toile; comme Second Life qui est principalement devenu une vitrine commerciale, FaceBook ne sera bientôt plus qu’une vaste carte de visite, lorsque les gens auront migré vers le nouveau outil à la mode (avant FaceBook, c’était MySpace, Skyblog pour les ados…). Entre deux et cinq ans, à mon avis.

L’avancée va toujours dans le sens du moindre effort technique (ce n’est pas une critique, c’est un constat) pour le “plus disant”: ajouter facilement ceci, cela, automatisation de ceci, cela. Les blogs étaient moins compliqués à mettre en œuvre que les sites web, les outils de réseaux sociaux moins compliqués que les blogs.
Mais ni ton hébergeur, ni le fabriquant de ton ordinateur, ni le fournisseur de ton système d’exploitation ne dit que tes données sont à lui, ce que dit allègrement FaceBook (et Google, dans une moindre mesure: elles sont à toi, mais Google a le droit de les exploiter à sa guise).
Tant que les gens ne comprennent pas le danger de livrer leur vie privée à des services marchand en partie robotisés, ces services ont de beau jour devant eux.

Pour ma part, le point d’arrêt est celui de la maîtrise et la propriété de mes contenus.

Quand on lit les conditions d’utilisation de Picasa, FlickR, Gmail etc., j’ai un peu du mal à comprendre comment on peut leur laisser allègrement du contenu non public. Pour moi, ces services ne sont intéressants que lorsqu’ils permettent de faire savoir des choses sur sa vie professionnelle (qui est en partie publique), ou son action publique ou semi-publique (association, etc.). Je comprends que les musiciens aient investi myspace pour faire connaître leur travail, moins bien les familles qui s’échangent des nouvelles par facebook interposé…

Donc oui, j’ai un blog familial, mais seule ma famille et mes amis y ont accès; oui, j’ai un site de boulot, et il est public; je fais aussi à l’occasion des pages web pour des potes, et elles sont toujours cryptés, à eux d’indiquer les codes d’accès à leur entourage.

L’argument disant qu’on peut créer une page FaceBook qui ne sera vu que par la famille ne me paraît pas très convaicant: si c’est pour qu’il ne soit vu que par la famille, autant faire un blog sur n’importe quelle plateforme, non ?

Pour moi la défiance a commencé quand j’ai reçu ma première invitation FaceBook; une amie m’invite à voir sa page, mais pour la voir je dois m’inscrire et créer une page à mon tour; j’ai toujours refusé ce genre d’obligation… Soit mon amie veut que je vois sa page, et je clique sur un lien pour y accéder, soit rien ne me dit que c’est mon amie qui m’invite… la mésaventure de Chichille montre bien le caractère pernicieux de ces outils aux mondanités automatisées.

Je trouve plutôt intérêt à un système comme celui de Diaspora, qui est au moins clair sur la question de la propriété des données (jusqu’à quand?) Si j’avais à ouvrir une page perso dans un service de réseau social, j’irais plutôt là…

27)
henrif
, le 09.11.2010 à 20:06
[modifier]

Face Chèvre ?

Ils donnent la météo, les résultats du tiercé, ou livrent du bon pinard et de la bonne bouffe ?

Non !? Alors ça ne sert à rien…

28)
Chichille
, le 09.11.2010 à 20:08
[modifier]

Ah ! pat3, enfin quelqu’un qui me comprend ! :-)

En fait, ce qui m’ennuie dans l’argumentation générale de felix, c’est le côté windowsien : « s’il y a des bugs, c’est normal ! vous devez vous débrouillez avec, d’ailleurs il y en a ailleurs ».

Eh ben non ! c’est pas normal. Et ben non ! le fait que ce soit aussi mauvais ailleurs n’est pas une excuse !

29)
Chichille
, le 09.11.2010 à 20:14
[modifier]

ou livrent du bon pinard

Aaaahhh ! J’y ai croisé des amateurs avec qui j’envisage une petite réunion gastronomique… quand il fera beau ! (Il y en a qui habitent assez loin de la France.)

Et puisque nous causons entre œnophiles distingués, je vous conseille le matériel suivant , nec plus ultra de la modernité informatique !

30)
Hervé
, le 09.11.2010 à 20:35
[modifier]

Pat3 : dans mes bras. je suis dans exactement la même situation que toi : ma famille, mes amis ont accès à mon site personnel moyennant connaissance d’un mot de passe. Et ce n’est pas un blog, juste des photos, des souvenirs. Je n’ai nul besoin que la planète entière ait connaissance de mon existence, même si elle ne peut pas y pénétrer.

@Chichille : j’ai essyé de le télécharger, mais ça ne marche qu’avec Linux ou IE6

32)
AdMem
, le 09.11.2010 à 22:14
[modifier]

N’étant pas fondamentalement contre toute nouvelle technologie, je tiens à préciser que je n’ai jamais adhéré non plus à YouTube, ni à Picasa, ni à MySpace, ni à SkyRock, ou encore au club Nespresso. Je n’ai ni carte Cumulus ni carte Coop. Peut-être suis-je au final plus asocial encore que notre Mark milliardaire adoré. Toujours est-il que je n’ai jamais reçu de courriel ciblé (déguisé par des “amis”) de la part des entreprises citées ci-dessus. Alors que, de la part de Facebook, si. Le progrès reste à faire. C’est indéniable. Et ce, qu’on soit pour ou contre Facebook.

Bien sûr, Apple connaît le numéro de ma carte de crédit. Il faut bien prendre des risques dans la vie. Quand on a pas le choix. ;-)

33)
AdMem
, le 09.11.2010 à 22:17
[modifier]

Par contre, Twitter semble pouvoir prédire les cours du Dow Jones (article de France-Soir). Je vais peut-être m’y inscrire.

34)
zit
, le 09.11.2010 à 22:50
[modifier]

felix–fi, j’y suis pas parce que… je m’en contrefout !

De même que je n’ai pas de voiture, ni de permis, ni de révolver, ni de port d’arme, ni de chien, ni de poisson rouge, ni de maîtresse, ni de cerf–volant, ni de cafetière Nespresso, ni de pécé, ni de séquoia, ni de Wii, ni de compte offshore, ni de tévé, ni de kilt, ni de missile sol–air, ni de chapeau tyrolien, ni de chameau assyrien, ni de nids d’hirondelles qui ne font pas le printemps…

z (par contre, j’adore les chevaliers qui font ni!, je répêêêêêêêêêêêête : ni, ni, ni, ni, ni !)

35)
felix-fi
, le 10.11.2010 à 00:09
[modifier]

Comme je dis sur ma “citation préféré” sur FB: On a toujours tort d’essayer d’avoir raison devant des gens qui ont toutes les bonnes raisons de croire qu’ils n’ont pas tort. (RD)

Je pense que chacun peut avoir en effet de bonnes raisons de ne pas y être (sécurité, vie privée, droit a l’oubli, etc aucune n’étant reellement spécifique a FB), comme en 1980 il y avait des pro-vinil anti-CD, en 95 des pro-argentique anti-numerique, ou avant des pro-gravure sur pierre anti-imprimerie, etc… (tous avec de bonnes raisons… mais qui s’en souvient?)

Mais ça évolue (et plutôt dans le bon sens), le modèle s’affinera et s’adaptera aux contraintes que les utilisateurs et les autorités feront peser sur lui (il suffit, pour ceux qui en prenne la peine, de regarder l’evolution de la page privacy). Je suis prêt a prendre le pari que le phénomène FB (ou plus généralement réseau social) n’est pas juste une mode et est là pour quelques temps. Ceux qui ont des enfants (ados) en témoigneront sans doute, c’est leur modèle de vie sociale qui se dessine la, pas le notre. On (les vieux cons que nous sommes) peut être dedans et “participer” a son évolution/amélioration, ou bien on peut regarder passer les trains en râlant que ça fume, ça fait du bruit, ça fait tourner le lait, etc… et ruminer en paix sur Cuk.

Juste pour le fun: http://www.youtube.com/watch?v=lFZ0z5Fm-Ng

Aussi interessant de relire: http://www.cuk.ch/articles/3710 et le commentaire il y a 3 ans qui disait que ca ne durerait que quelques mois. Qu’en pense maintenant l’auteur?

Aussi le commentaire de Francois qui dit que sur Cuk aussi les commentaires ne vous appartiennent plus ;-) hum hum… Comment? pas le droit a l’oubli ici non plus? Dans un sens c’est bien, ca nous permettra d’en reparler dans 3 ans… car là, Cuk devient pour moi plus chronophage que FB.

36)
felix-fi
, le 10.11.2010 à 07:32
[modifier]

@Chichille Je ne crois pas avoir dit que les “bugs” de FB sont normaux ou acceptables, juste que le dénigrer sur des points qui ne lui sont pas spécifiques (e.g. securité http/https) ne me semble pas très constructif, surtout s’il y a de l’évolution dans le bon sens. Pourquoi accepterions nous alors plus ces tares sur Cuk? (http/https pour reprendre cet exemple)

@Herve “Je n’ai nul besoin que la planète entière ait connaissance de mon existence” en quoi en aurait-elle plus connaissance qu’ici? tu es de fait beaucoup plus exposé ici que sur FB.

@Anne et @djtranse ” L’idée que ce que j’y écris ne m’appartient plus va à l’encontre de tout ce que je crois en matière de droits d’auteur.” “Si j’en crois le commentaire de Francois sur l’article de fin 2007, c’est aussi le cas ici… Ca ne te gêne pas? De plus, en quoi ce que tu écrirais sur FB serait moins confidentiel que ce que tu écris ici? En quoi Cuk garantit-il plus un oubli ou une propriété?

Mais où sont les conditions d’utilisation de Cuk au fait ;-) ?

37)
Hervé
, le 10.11.2010 à 10:45
[modifier]

Petite question à un fanatique de FB : puisque FB me permet de rester anonyme et de ne me livrer qu’à ceux que je désire, en quoi en ai-je besoin ? Autre petite question : en quoi ne pas être sur Facebook est un indice d’opposition au progrès, ou pour reformuler, en quoi FB est-il un progrès, comme le Mac, le CD, le numérique, etc

38)
Inconnu
, le 10.11.2010 à 11:14
[modifier]

Hervé, ne le prends pas mal, mais je pense qu’il y a un “fossé générationnel” qu’il faudrait prendre en compte.

Les jeunes d’aujourd’hui, qui sont pratiquement nés avec Internet et une souris dans les mains, ne pensent pas de la même manière que leurs parents. Je pense que les jeunes ne se posent pas les questions que vous vous posez. Un service existe, on l’utilise. Point. On ne cherche pas à savoir si on en a besoin, s’il est néfaste, si c’est un progrès, etc. Surtout si le service est gratuit. Nous ne sommes (malheureusement) pas sceptiques et méfiants comme vous l’êtes, comme vos parents vous auraient appris à l’être, ou comme vous l’êtes simplement devenus, grâce à vos expériences personnelles ou professionnelles.

Je ne veux pas déplacer le débat, mais je pense que c’est un élément à considérer quand on se demande “pourquoi Facebook ?”.

39)
felix-fi
, le 10.11.2010 à 11:33
[modifier]

@herve Fanatique?… non, j’essaye juste d’être un utilisateur objectif, plutôt qu’un extérieur qui a une idée préconçue (pas tous ici, mais quelques uns ;-) ).

Disons que pour le commun des mortels c’est quand même plus simple que de mettre en place un blog et de partager liens/photos/avis/commentaires/sorties entre amis. Mon père (76 ans) est sur FB (mes parents habitent loin), et il arrive a l’utiliser et avoir des nouvelles de ses enfants, petits enfants, etc… lui faire faire un blog ou même consulter N blogs serait une autre paire de manches.

J’ai aussi fait ça sur un blog dans le passe, mais alors en faut-il un par groupe? famille-amis, etc Sur FB tu peux “centraliser” et même décider de quel groupe voit quoi. En un clic, tu peux dire à tes amis que cet article de Libe, ce dessin de Gorce, ce film, cette pièce de théâtre ou cette video de YouTube te plaisent. (A quand un bouton partager cet article sur Facebook sur Cuk :-P ?)

La présentation qui est faite (ou les posts des murs des uns et des autres s’intermêlent est aussi assez sympa, et donne une vue un peu globale du réseau d’amis/pages suivies).

Pour tout vous dire, il y a 2 ou 3 ans j’aurai aboyé (ou ruminé) avec vous… mais je dois avouer m’y être mis à cause de (grace à) mes enfant, et qu’in fine le concept me plait beaucoup et porte bien son nom de réseau social. Je ne dis pas que tout le monde en a besoin et que ce mode d’interaction convient a tous, mais pour avoir vécu à divers endroits du globe, et rencontré pas mal de gens assez éloignés, être capable de garder le contact de cette façon est assez sympa. Bien sur, les posts FB ne sont pas les articles fouillés et travaillés de Cuk, mais l’interaction sociale se fait aussi avec des “petits mots” et des “partages” et clins d’oeil.

Mes enfants l’utilisent et j’en apprends là autant que dans les discussions que nous avons à table (ne vous inquiétez pas, je communique aussi en direct avec mes enfants).

Ceci étant, ne me faites pas dire ce que je dis pas, je sais que FB a beaucoup de défauts (que j’ai évoqué plus haut), et j’espère bien qu’il évoluera dans le bon sens (ou que des approches comme Diaspora prendront le dessus). Mais de là a tout rejeter en bloc sur des arguments qui sont acceptables ici mais pas là, me semble un autre fanatisme.

L’article Cuk sur FB de 2007 était assez bien fait, je serais curieux d’avoir l’avis de son auteur sur l’évolution du site sur ces 3 ans.

40)
Hervé
, le 10.11.2010 à 11:36
[modifier]

François,
Je ne crois pas que ce soit un problème de génération, mais d’éducation. Je ne suis ni sceptique, ni méfiant, j’utilise Internet pour quasiment toutes mes transactions financières, je suis ouvert à toutes les avancées du progrès, ayant passé toute ma carrière professionnelle dans une organisation de recherche fondamentale. Simplement, je n’utilise que ce dont j’éprouve le besoin et l’utilité. Et étant d’un naturel assez introverti, je n’éprouve pas le besoin de m’étaler sur la place publique et déclarer au monde entier que j’existe.

Mais je comprends que d’autres en aient besoin, mais qu’on ne vienne pas me dire que ce “besoin” est une marque du progrès !

41)
felix-fi
, le 10.11.2010 à 11:42
[modifier]

@Hervé “Et étant d’un naturel assez introverti, je n’éprouve pas le besoin de m’étaler sur la place publique et déclarer au monde entier que j’existe.”

C’est bizarre cette vision que tu as de FB… Je t’assure, avoir une page sur FB ne veut absolument pas dire avoir une page étalée sur la place publique. Tu fais là un contresens grave… Ce n’est ni un blog ouvert, ni twitter. Tu contrôles parfaitement qui voit ta page. Essaye de voir ma page (felix ingrand)… tu me trouveras beaucoup plus étalé sur ma page prof. ou une vielle page perso ou un vieux blog que sur FB.

C’est un peu ce genre d’idées préconçues que je suis surpris de lire ici.

42)
Inconnu
, le 10.11.2010 à 16:58
[modifier]

Hervé,

Le progrès peut être soit un bond en avant, soit un accroissement quantitatif ou intensif d’un phénomène. Dans un sens, Facebook est donc bien un progrès. ;-)

(Je t’embête, je joue volontairement sur les mots.)

43)
Hervé
, le 10.11.2010 à 17:15
[modifier]

Le progrès peut être soit un bond en avant, soit un accroissement quantitatif ou intensif d’un phénomène.

Mwouais, alors là, tu me permets de ne pas être entièrement d’accord : lorsqu’un parti que je ne citerai pas passe de 20 à 27% parce que la couleur des moutons est noire, c’est un accroissement intensif d’un phénomème, mais je n’appellerai pas cela un “progrès” :-)(

44)
Chichille
, le 10.11.2010 à 17:26
[modifier]

Pourquoi accepterions-nous alors plus ces tares sur Cuk

Ben, Cuk n’a jamais envoyé de virus à mes petits camarades en mon nom… Mais ça ne me ferait pas plaisir si ça arrivait.

Encore une fois, les fautes ou les erreurs des uns n’excusent pas les fautes ou les erreurs des autres. C’est même un principe de base de toute vie sociale, fût-elle virtuelle et numérique.

non, j’essaye juste d’être un utilisateur objectif, plutôt qu’un extérieur qui a une idée préconçue

Oh ! Que si que tu préconçois ! Tu n’arrives pas à admettre qu’on puisse avoir une autre position que toi, y compris chez les utilisateurs de FB, tu refuses même d’excuser l’inexcusable. Je te rappelle que tu as voulu jouer au martyr en te présentant comme le seul utilisateur de FB dans cette discussion, ce qui est un gros… disons contresens.

Quant au “fossé générationnel” de François Charlet, je signale au passage que mes amis FB ont de 20 à 75 ans (ce qui me paraît assez cukien).

45)
Inconnu
, le 10.11.2010 à 18:17
[modifier]

@ Hervé,

Pourtant, c’est bien la définition du Petit Robert. Mais je t’ai dit que je jouais sur les mots… :)

46)
felix-fi
, le 11.11.2010 à 11:43
[modifier]

Martyr, fanatique… ça tourne à la guerre de religion. ;-) Bientôt la béatification? :D

@chichille je ne faisais pas référence à cette tare là en particulier, bien sur. Plutôt celles que d’autres ont relevées sur la sécurité (https/http), le droit a l’oubli et le droit d’auteur sur les posts (Citation de Francois http://www.cuk.ch/articles/3710 : ”… ici non plus on ne peut pas vraiment supprimer ce que l’on a écrit en commentaires.”) Ces trois tares semblent frapper aussi bien Cuk que FB. Comme tu sembles un homme de principe: “Encore une fois, les fautes ou les erreurs des uns n’excusent pas les fautes ou les erreurs des autres. C’est même un principe de base de toute vie sociale, fût-elle virtuelle et numérique.” je me tourne vers toi pour savoir comment doivent les fans de Cuk, qui font ces mêmes reproches à FB, vivre ce dilemme: accepter sur Cuk ce qu’on critique sur FB.

En conclusion, j’admets bien sur qu’on ne soit pas sur FB, ou qu’on y soit sans trouver ça particulièrement palpitant. J’ai juste essayé de relever les contradictions (droits auteurs, securite, etc) des uns et ou les inexactitudes (une page FB est nécessairement étalée sur la place publique, réglages de “privacy”, etc) des autres.

Il est toujours préférable de se faire subjectivement son idée avec des élément objectifs.

Ce qu’on peut regretter de ce débat c’est qu’il s’est plutôt focalisé sur des détails (importants aux yeux de certains certes) ou des inexactitudes, mais n’aborde pas réellement le phénomène FB en tant que réseau social…. bah, ca sera pour une autre fois.

Je file, je vais être en retard à la messe… ah non, aujourd’hui c’est défilé…

47)
Tom25
, le 11.11.2010 à 15:31
[modifier]

Ma fille de 14 ans (l’ainée, le cadette n’y est pas encore) est sur FaceBook. Je m’y suis inscrit pour devenir son ami et jeter un œil sur ce qu’elle y mettait. Elle a rejeté mon invitation en me disant que « FaceBook, c’est pas pour être ami avec les parents. ». Sa cousine, ma nièce, a plusieurs pages (comptes) FaceBook, un pour ses amis ados, un autre pour la famille.

Du coup je suis sur FaceBook, j’ai été invité par quelques connaissances. Mais ceux qui veulent me retrouver n’ont qu’à simplement taper mon nom dans un moteur de recherche, pas besoin de FaceBook.

FaceBook pèse aujourd’hui des milliards de $ ! Et d’où vient tout ce pognon ? Je suppose que ma fiche FaceBook à sa part de valeur là-dedans.
Vous dites ne pas vouloir étaler votre vie privée, je crois que pour beaucoup c’est l’inverse. On devient un peu star, et on le « veau » bien !

48)
Chichille
, le 13.11.2010 à 12:19
[modifier]

Une petite intervention pour le plaisir (gngngngngn…) d’en rajouter une nouvelle couche de désagréabletés sur Facebook. Nos brillants jeunes gens viennent d’offrir une nouvelle fonctionnalité. Mais loin d’être une sécurité de plus, c’est au contraire la possibilité pour quelqu’un de créer un groupe et d’y inscrire qui il veut sans demander la permission. Je trouve cela, disons, un peu cavalier.

PS : Merci de ne pas me répondre que l’on peut modifier ses paramètres pour éviter ce genre de gag. Cette possibilité ne devrait tout simplement pas exister.

49)
felix-fi
, le 13.11.2010 à 14:07
[modifier]

Juste une précision sur les propos de notre ami (pas FB) Chichille …

”… d’y inscrire qui il veut…”

Pas exactement! on ne peut pas y inscrire qui on veut… uniquement ses amis… qui peuvent bien sur s’en désinscrire.

Ça serait en effet plus correcte d’envoyer une invitation avant qu’ils soient ajoutés. Une fois de plus, la fonction en soi est utile et peut permettre à des gens partageant un sujet d’intérêt commun de se retrouver. Le opt-out plutôt que le opt-in est lui regrettable (mais rien ne vous empêche d’engueuler vos amis FB peu regardant, ou même de les déamieser, ou de mieux les choisir…).

En espérant ne pas avoir gaché le plaisir de Chichille.

50)
Chichille
, le 13.11.2010 à 14:17
[modifier]

La question est double. Elle est dans la mise à disposition d’un mauvais outil et dans l’utilisation de celui-ci. Ce peut effectivement être un mode de tri parmi les amis, mais cela n’excuse en rien l’idée de base.Le vieux système de l’invitation était parfait.

Bon, c’est pas tout ça, mais il faut que je vérifie si mon aspirateur a ou non cessé de fonctionner. Il n’est pourtant pas branché sur Internet.

51)
Chichille
, le 13.11.2010 à 14:29
[modifier]

Joie ! Pleurs de joie ! l’aspirateur fonctionne.

On a tout de même parfois de grandes satisfactions dans la vie.

52)
ToTheEnd
, le 14.11.2010 à 12:52
[modifier]

Toujours pas de compte… toujours pas intéressé… et 98% de gens qui n’ont rien à dire, je ne vois pas l’intérêt.

Mais quand je voudrais être n’importe qui et que je commencerai à parler de n’importe quoi, c’est sûr, je prends un compte.

53)
Chichille
, le 14.11.2010 à 13:08
[modifier]

Alors, c’est comme si c’était fait !

Oooouupppsss ! Pardon ! J’ai pas pu m’empêcher…

54)
felix-fi
, le 14.11.2010 à 13:42
[modifier]

et 98% de gens qui n’ont rien à dire

Comment le sais tu si tu n’y es pas ;-)? Ceci étant, ce n’est pas très gentil pour tes amis… sans oublier que je suis admiratif des gens qui ont toujours 100% de choses intéressantes à dire en société.

Chichille… après avoir fait le ménage, repose toi bien ce WE, demain FB présente son nouveau système de mail (ce qui explique sans doute la récente décision de Google de ne plus autoriser FB à capter le carnet d’adresses des comptes gmail)… c’est bien le diable (c’est le cas de le dire) s’ils ne nous mettent pas encore un truc qui va encore te faire hurler. Ceci étant les jeunes (pas nous) utilisent plus le mail FB que tout autre mail, donc FB ne fait là aussi que renforcer sa position montante sur ce créneau.

55)
Smop
, le 14.11.2010 à 23:41
[modifier]

C’est marrant, on débat ici en long, en large et en travers des “subtilités” de FaceBook, mais personne n’a évoqué ce qui me semble être le vrai problème de tous ces réseaux sociaux. A savoir la fourniture volontaire d’informations personnelles à une société privée et commerciale, américaine de surcroît, qui se donne le droit d’en disposer à sa guise. Pourtant, même en limitant l’accès à sa fiche à ses seuls “amis”, même en indiquant le strict minimum de choses, le simple recoupement des données de l’activité de l’internaute permet un profilage effrayant de l’individu. Comment pourrait-on penser que cette compilation d’informations ne finira-t-elle pas un jour par être exploitée à des fins liberticides ? C’est la principale raison pour laquelle j’ai fui FaceBook et les autres réseaux sociaux, sans oublier les services de cloud computing de Google et assimilés.

56)
Chichille
, le 15.11.2010 à 09:36
[modifier]

@ Smop

Je ne crois pas que ce débat ait été esquivé, ni qu’on se limite à des «subtilités». Voir par exemple l’article de présentation lui-même, les interventions 1, 10, 20 (et même 21 de felix-fi !), 26…

Le plus drôle est la défense de felix-fi qui ne voit pas de raisons de se méfier de Facebook puisque «les autres» sont aussi mauvais : «Je pense que chacun peut avoir en effet de bonnes raisons de ne pas y être (sécurité, vie privée, droit a l’oubli, etc aucune n’étant reellement spécifique a FB)».

Mais il est frai qu’il y a de la part de tous nos brillants jeunes gens libéraux et intrusifs la volonté de nous cibler de la manière la plus précise possible pour nous livrer tout pantelants aux annonceurs. On peut résister en n’allant pas sur ces sites, mais aussi tout bêtement dans son mode de vie. Il faut savoir ne pas acheter n’importe quoi.

On pourrait aussi se poser des questions sur l’exploitation non pas commerciale, mais politique, de notre profil. En France, même sous un gouvernement où l’on retrouve Frédéric Lefebvre et Nadine Morano, ce n’est pas trop grave. D’ailleurs, les trois-quarts de mes interventions sur Facebook sont à caractère politique. Mais en Chine, par exemple…

57)
felix-fi
, le 15.11.2010 à 11:16
[modifier]

On peut comme je l’ai aussi dit craindre FB/BigBrother… mais chacun de nous a dans sa poche une carte de crédit, ou un téléphone portable… et ces deux là en disent bien plus long sur moi que mes délires sur FB ou sur Cuk (sans parler de Google, mais aucun de nous ne l’utilise, bien sur ;-) ), et, comme le montre l’actualité récente, les gouvernements y ont assez facilement accès (ou font pression pour l’avoir). Je ne dis pas qu’il ne faut pas se méfier de FB, mais si vous être vraiment “inquiet” de cette dérive, je ne pense pas que FB soit vraiment la cible à abattre.

Pour les pubs, il existe de très bons adblockers spécifiques à FB (j’utilise FaceBlock sur Safari). Donc ils peuvent recouper un max… ca tombe dans /dev/null…