Profitez des offres Memoirevive.ch!
Phénomène de société, aide bienvenue ou décision critiquable ?
Fascinée, je ne pouvais détacher mon regard de son décolleté : c'est donc à ça que ressemblent des seins "gonflés" avec l'aide d'un bistouri ! Remarquez, qu'elle avait confié sa poitrine à un chirurgien, elle ne me l'a pas dit - ce n'est pas le genre de questions qu'on pose à la mère d'une camarade de classe de Junior, rencontrée fortuitement à la piscine - je l'ai simplement admis en voyant que malgré un costume de bain dont la surface devait avoisiner un timbre-poste, quatre enfants et quarante ans, ses seins défiaient les lois de l'apesanteur, affichant un galbé auquel même une jeune femme de vingt ans ne pourrait prétendre... Outre le "visuel", je l'avoue, je me suis aussi demandée comment ils sont au toucher, ces seins refaits... Vous vous en doutez, je n'en sais toujours rien : malgré mon toupet, je n'ai pas osé un "vous permettez que je touche vos nouveaux seins ?"

Le sujet peut sembler futile : la chirurgie esthétique (à distinguer de la chirurgie réparatrice), c'est un truc pour les gens qui ont de l'argent à jeter par la fenêtre, qui succombent aux Diktats de critères ridicules, c'est une aberration de la médecine moderne.

Peut-être, oui : en quoi sa vie est-elle meilleure maintenant qu'elle a passé sur le billard ? Comme elle est très jolie, avec de longues jambes, un sourire radieux, franchement, je ne vois pas ce que ce bonnet alléchant lui apporte concrètement. A part des regards concupiscents dont, personnellement, je me passe très bien.

Toutefois, puisque personne ne critiquera une femme qui, en raison de problèmes de dos en particulier, décide de requérir une réduction mammaire, pourquoi stigmatiser une femme qui veut qu'un médecin "gonfle" sa poitrine ? En effet, je pense qu'il est important de tenir compte non seulement de la santé physique mais également de la santé psychique : je ne suis pas qualifiée pour remettre en cause le ressenti personnel des femmes et des hommes qui peuplent les salles d'attente de chirurgiens esthétiques, je n'ai pas à critiquer leurs motivations.

Puisqu'il est généralement admis qu'une personne souffrant d'obésité morbide peut bénéficier d'un "bypass" (anneau gastrique), je ne vois pas au nom de quoi on pourrait montrer du doigt une femme ou un homme qui fait le choix d'une liposuccion et non celui du footing pour atteindre un tour de cuisses parfait.

Vieillir, quand on a quinze ans, c'est super : la perspective d'un prochain permis de conduire est agréable. Vieillir, quand on a cinquante ans, c'est moins facile : un front ridé, des poches sous les yeux, ce n'est pas aussi grisant qu'une sortie au volant de la voiture de maman.

Bien sûr, une femme peut renoncer au bistouri et, moyennant un divan, s'interroger sur la raison qui la conduit à focaliser la féminité sur la poitrine ou encore pourquoi elle perçoit la sienne comme étant trop petite. Mais, soyons honnêtes, le divan, c'est trois ans; l'opération, c'est trois mois de convalescence....

Bien sûr, il est des défauts qui sont attachants, qui font le caractère unique d'une personne, peut-être même son succès mais à nouveau, soyons honnêtes, tout le monde n'est pas capable d'assumer une calvitie, un nez crochu et une vision restreinte...

Bref, bien que n'accordant pas une importance démesurée à l'apparence, j'admets que parfois, j'aimerais bien pouvoir modifier mon corps. D'un coup de baguette magique et non d'un coup de scalpel : j'ai trop peur des interventions pour oser me lancer mais je commence quand même à comprendre, un peu, que certaines personnes se lancent dans cette aventure, du moins lorsqu'elle ne devient pas un marathon du remodelage, une obsession de ressemblance avec une star par exemple.

Et vous, pouvez-vous imaginer que la chirurgie puisse devenir, un jour, l'alliée de votre physique ?

41 commentaires
1)
Saluki
, le 13.09.2010 à 00:36
[modifier]

J’avais depuis des années une petite boule assez disgracieuse. Dont je me foutais éperdument.
Jusqu’au jour où il fut fortuitement diagnostiqué que c’était un crabe encore somnolent.

Le coup de bistouri fut à double détente, à la fois curatif et esthétique.
Donc pour répondre à la question précise posée ce matin : OUI, la chirurgie est devenue, il y a déjà dix ans, l’alliée de mon physique et … je ne le regrette pas

2)
Smop
, le 13.09.2010 à 01:42
[modifier]

Pour ma part, l’idée de faire appel à la chirurgie esthétique ne me choque pas. Juste deux remarques : le fait qu’elle ne soit accessible, comme beaucoup de choses, qu’aux gens qui ont des revenus relativement confortables, et le peu de régulation de la profession. Pour le reste, chacun doit être libre de disposer de son corps (et de sa vie). Je pense cependant qu’un accompagnement psychologique devrait être nécessaire pour certain(e)s afin d’éviter la bêtise de tomber dans des excès ou des effets de mode. Maintenant, si c’est le moyen de rendre quelqu’un mieux dans sa peau, pourquoi pas…

Quant à y faire appel moi-même, pourquoi pas aussi. Il y a quelques années, après une période de vie sédentaire et d’abus en tout genre, j’avais pris du poids et j’avais vraiment hésité à passer par la case liposuccion. Finalement, j’ai été suffisamment motivé pour réguler de manière stricte mon alimentation et j’ai perdu mes vingt kilos de trop en six mois. Aujourd’hui, j’ai retrouvé avec bonheur la silhouette de mes vingt ans. Dans un monde où le “paraître” est socialement essentiel, un physique “agréable” aide beaucoup. Je n’hésite pas non plus à dépenser ce qui est nécessaire, voire même superflu, pour avoir la meilleure dentition possible.

Donc OUI, le chirurgie pourrait être l’alliée de mon physique, tout du moins, si je n’avais pas d’autre choix.

3)
Franck Pastor
, le 13.09.2010 à 06:14
[modifier]

J’ai déjà bénéficié de la chirurgie pour mon apparence extérieure : opération des quatre dents de sagesse à 18 ans, sans quoi elles auraient en sortant chamboulé tout le reste de ma dentition. Laquelle dentition venait de porter pendant quatre ans de coûteux appareils dentaires. Pour moi c’est du même ordre que des implants mammaires pour les femmes, alors je serais mal venu de porter un jugement.

4)
psychros
, le 13.09.2010 à 06:48
[modifier]

Je me permets juste une petite précision: le bypass et l’anneau gastrique sont deux interventions différentes. Le but est plus ou moins le même mais le bypass est une intervention bien plus lourde!

5)
ElGeko
, le 13.09.2010 à 07:57
[modifier]

Peut-être cette femme a-t’elle un mari qui —lui— a demandé (et offert?) l’opération en question?

Ne pas négliger l’impact de “l’autre” dans les décisions prises dans un couple, surtout dans ces cas (primordiaux) d’apparence physique.

Et si ce n’est pas la mari, ben… chercher à qui profite le… heu… crime (!), ici comme ailleurs hein! :)

6)
ysengrain
, le 13.09.2010 à 08:28
[modifier]

En effet, je pense qu’il est important de tenir compte non seulement de la santé physique mais également de la santé psychique

C’est exactement là le noeud. Quelle qu’en soit la raison en amont, regard des autres, ressenti personnel, pression médiatique, la décision se prend mentalement. C’est évident, me direz vous !! Pas tant !! Parce qu’aller confier sa peau, ou son intimité – je fais allusion aux interventions augmentant la taille du pénis – n’est pas si simple.

Un dernier mot: sachez vous préserver des salauds se prétendant chirurgien plasticien, trop connus, dont les résultats sont entachés de catastrophe irréparables.

7)
Ellipse
, le 13.09.2010 à 08:31
[modifier]

Tant que la personne assume pleinement ce qu’elle fait, pourquoi pas ?

Tout est question de mesure et de travail sur soi.

J’ai aussi été tenté (un peu de ventre mou), mais en faisant du sport régulièrement ça va mieux et c’est plus gratifiant.

8)
djtrance
, le 13.09.2010 à 08:42
[modifier]

bq%psychros%. Je me permets juste une petite précision: le bypass et l’anneau gastrique sont deux interventions différentes. Le but est plus ou moins le même mais le bypass est une intervention bien plus lourde! %% En effet, l’anneau gastrique diminue la capacité à avaler et donc, on mange moins… Concernant le bypass, cette action est irréversible et il s’agit de dévier les tuyaux, pour que ce que l’on mange ne soit pas assimilé (en gros…)

Pour ce qui est de la chirurgie, si la personne le fait pour répondre à un simple critère de beauté, c’est ridicule! Quand il s’agit de se faire opérer pour se sentir mieux dans son corps (seins ou pénis “trop” petits, etc.), c’est autre chose!

9)
Tom25
, le 13.09.2010 à 08:44
[modifier]

Frank je suis très surpris que tu compares une opération pour enlever les dents de sagesse à une opération pour gonfler les seins. J’ai fait la même chose que toi vers 18 ans. Mon père, qui vivait à la campagne, ne l’avait pas fait. Il y a 3 mois il s’est enlevé une dent de sagesse avec un risque non négligeable de paralysie faciale (la dent appuyait sur le nerf de la mâchoire).
Dans un cas l’opération st là pour diminuer un risque de problème à venir, dans l’autre cas elle sert à prendre le pas sur l’autre.
C’est ce qui me gêne énormément dans dans ces opérations esthétiques, quand leur but est de prendre une avance sur les autres. Une femme qui n’a pas de seins, un gars qui a une dent qui pousse à l’horizontal, un gros bouton etc., tout ça ne me choque absolument pas. Mais se faire gonfler les seins pour ressembler à Barbie superstar … Nous sommes tous en compétition pour le travail etc. Dépenser des sommes folles pour éviter de travailler en faisant un peu de sport et «gagner ainsi des places» dans le classement des apparences physiques, … pour parler bêtement j’appelle ça tricher.
Je vais être grossier et désagréable, mais cette fille je crois que je l’aurais mater sans aucune retenue en affichant une attitude la plus vulgaire qui soit. Autant les «vraies» jolies filles j’essaye d’être discret et surtout pas insistant, autant là ça aurait été tout l’inverse. Le respect se mérite, il ne s’achète pas !

10)
MarcOS
, le 13.09.2010 à 08:46
[modifier]

Le foulard musulman est quelque chose qui me choque. Moi qui suis Européen et athée. Dans le même ordre d’idée, qu’une femme se fasse grossir les seins pour plaire à son mari me choque de la même manière.

C’est une autre mutilation d’ordre sexuel. Comment peut-on admettre le gonflage des seins et ne pas admettre d’autre mutilation ?

Bien à tous

11)
archeos
, le 13.09.2010 à 09:14
[modifier]

Peut-être cette femme a-t’elle un mari qui —lui— a demandé (et offert?) l’opération en question?

Le « crime » lui profite à elle : après quatre grossesses, et peut être autant d’allaitements, ses seins ont pu devenir plats et tombants. Quand on est en pleine forme, c’est difficile de ne plus avoir cet instrument de séduction.

Je vais être grossier et désagréable, mais cette fille je crois que je l’aurais mater sans aucune retenue en affichant une attitude la plus vulgaire qui soit. Autant les «vraies» jolies filles, j’essaye d’être discret

Tant qu’on ne connaît pas ses raisons, autant ne pas juger. Mais même si c’est pour séduire, pas de raison de la déprécier pour autant : il y a trois mille ans, dans certaines sociétés, on réprouvait les femmes qui se rougissait les lèvres ou les joues, pour « être plus belles » (la rougeur sur les joues ou les lèvres donne du sex-appeal, car après un baiser, les lèvres rougissent).

Idem avec la teinture à cheveux, le blanchissement de la peau (caractère sexuel secondaire féminin sous toutes les latitudes), etc. Cette réprobation avait encore cours majoritairement il y a quelques décennies. Évoluons un peu : c’est une façon artificielle d’être plus belle, et vous n’y changerez rien.

PS : matÉ

C’est une autre mutilation d’ordre sexuel.

L’excision est douloureuse et vise à empêcher une femme de jouir, notamment pour qu’elle ne soit pas tentée de tromper son mari. L’infibulation vise à fermer l’entrée du vagin pour que le premier rapport soit TRÈS douloureux. Le labret, les cous des femmes girafes, les pieds bandés, visent à déformer le plus possible une femme pour la rendre totalement dépendante d’un homme. Le gonflement mammaire augmente le bien-être d’une femme (la plupart du temps) et est réversible. Où est la comparaison ?

12)
Tom25
, le 13.09.2010 à 09:46
[modifier]

Elle tient à séduire uniquement avec son physique, ces femmes là attirent une certaine catégorie de prétendants. Et d’après la description de Mme Poppins, il ne s’agit pas d’une femme qui a eu la poitrine détruite par des grossesses, mais d’une femme qui voulait s’élever dans la hiérarchie par ce biais. C’est bien ce qui me gène, on n’est plus dans une médecine réparatrice ou préventive, on est au supermarché, chez le vendeur de belles bagnoles, etc.
Voilà les armes de séduction aujourd’hui, grosses bagnoles pour les hommes et gros seins pour les femmes. Cette dérive m’énerve, et ceux qui y participent aussi.

Regardes la réaction de Mme Poppins, écoutes les réactions et les discussions des autres femmes sur le sujet de la chirurgie esthétiques. La question n’est pas d’y passer parce qu’elle ne se plaisent pas ou parce qu’elle ne plaisent pas à leur mari, leur souci est de ne pas être largué, dépassé, «déprécié» par rapport à celle qui se seront fait refaire le corps.

13)
ysengrain
, le 13.09.2010 à 10:01
[modifier]

Et d’après la description de Mme Poppins, il ne s’agit pas d’une femme qui a eu la poitrine détruite par des grossesses, mais d’une femme qui voulait s’élever dans la hiérarchie par ce biais

1- je ne lis pas ça dans la description faite par MP 2- bien que médecin, et de longue date, je ne m’avancerais certainement pas à émettre publiquement une telle opinion. A toi de voir.

14)
archeos
, le 13.09.2010 à 10:04
[modifier]

Elle tient à séduire uniquement avec son physique

Je n’ai pas lu ça. Apparemment, elle est déjà très jolie. Donc elle avait envie de quelque chose en plus.

Le souci « de ne pas être larguée » existe aussi, je suis d’accord avec toi, mais :

  • qui me dit que la femme qui est en face de moi a eu ce souci ?
  • et même si elle a eu ces raisons, pourquoi la mépriser pour cela ?

Et je garde aussi à l’esprit que la plupart d’entre nous, les messieurs, ne sommes pas capables de différencier une femme avec un soutien-gorge pigeonnant d’une femme avec poitrine refaite.

15)
tyranael
, le 13.09.2010 à 10:33
[modifier]

Personellement si une une personne me disait qu’elle voulait “réparer” sa poitrine après quelques années et des enfantements, ou bien retoucher certains aspects de son corps qui aurait plus souffert pour des raisons x ou y, ou même pour des raisons plus “légères” je ne verrai rien à critiquer ou à juger. Evidemment on peut y voir une certaine futilité, mais à mon sens seul un amish (ou approchant) a le droit de faire de un jugement à ce sens.

Nous sommes tous sensible à l’apparence (coiffure, bijoux, habits, voiture, etc…) donc pas d’hyprocrisie ! La chirurgie esthétique semble un peu plus “extrême”, mais finalement on est dans le même domaine qui est l’apparence. Chacun est libre de ses choix et celui-ci n’est pas fondamentalement très différent.

16)
Chichille
, le 13.09.2010 à 10:48
[modifier]

OUI, la chirurgie est devenue, il y a déjà dix ans, l’alliée de mon physique

Je dois l’avouer : chaque fois que je rencontre Saluki, je fonds, je craque ! Mais à cause de la présence de Mme Saluki, je n’en laisse rien paraître.

@ Smop :

Je viens de perdre 7 à 8 kg en à peu près un mois, tout seul comme un grand, mais mon cas n’était pas trop lourd…

@ tous :

En ce qui concerne les avantages pectoraux des dames, je m’en tiens à l’adage classique : un sein doit tenir dans la main d’un honnête homme.

17)
Tom25
, le 13.09.2010 à 10:59
[modifier]

Un pote m’a parlé d’une de ses amies qui a eu la poitrine refaire suite à un cancer, et il m’a dit que ça ne se voyait pas. Là, mais Mme Poppins nous le dira, il semblerait qu’on ne voyait que ça.
On ne voit que des Bimbos à la télé. Toutes les émissions Star’Ac and Co nous montrent des gonzesses à la plastique impeccable.
Mais je ne suis pas pour l’interdire. Tout comme je n’empêche personne de craquer son fric dans une bagnole. Mais si un type commence à mettre sa bagnole an avant, il y a de forte chance qu’il me gave très vite. Idem avec quelqu’un qui s’est fait refaire. Si cette fille avait voulu être «normale» parce qu’elle ne l’étais pas avant, elle n’aurait pas mis un mini sous-tif. Faut pas me dire qu’une femme qui se fait refaire la poitrine suite à un complexe vienne parader en mini à la piscine !

18)
Smop
, le 13.09.2010 à 11:02
[modifier]

[…] Je vais être grossier et désagréable, mais cette fille je crois que je l’aurais mater sans aucune retenue en affichant une attitude la plus vulgaire qui soit. […] Elle tient à séduire uniquement avec son physique, ces femmes là attirent une certaine catégorie de prétendants.

Ouh là là, c’est terrible de lire ça. Méchamment méprisant, conservateur, pudibond et dégoulinant d’idées reçues ! Ca me rappelle ce truc qui m’a toujours exaspéré des parents qui refusent à leur fille adolescente de porter des mini jupes sous prétexte que cela fait “pute”… C’est exactement le même cheminement, mais “occidentalisé”, que les tordus religieux de tout poil qui refusent aux femmes de mettre en valeur leur identité sexuelle.

Je ne sais pas de quelle “catégorie de prétendants” je fais partie, et il se trouve que je ne suis pas spécialement attiré par les fortes poitrines, mais il est clair qu’une fille qui ne fait pas d’efforts sur son apparence physique m’attirera infiniment moins, et ce quel que soit la brillance de son esprit ou de son caractère. Bien évidemment, le physique ne fait pas tout, mais s’il est peu avenant, c’est pour moi rédhibitoire. Que cela soit d’ailleurs “avant” ou après dix ans de vie commune.

19)
Tom25
, le 13.09.2010 à 11:03
[modifier]

Autre chose, acorderiez-vous le même respect à une personne qui écrit joliment et sans faute sans aide qu’à une personne qui viendrait parader avec avec un texte acheté à un nègre et corrigé par le logiciel dernier cri ?
Moi, que l’argent achète tout, ça me désole !

20)
Smop
, le 13.09.2010 à 11:09
[modifier]

acorderiez-vous le même respect à une personne qui écrit joliment et sans faute sans aide qu’à une personne qui viendrait parader avec avec un texte acheté à un nègre et corrigé par le logiciel dernier cri ?

L’essentiel est le résultat fini, à savoir le plaisir qu’on en tire. Le reste importe peu. Pour reprendre ton exemple, lorsque je lis, ma satisfaction vient de ce que le contenu m’inspire, et non pas de savoir ce qu’il y a derrière. D’ailleurs, bon nombre d’oeuvres géniales sont sorties d’esprits malades. Nietzsche par exemple.

21)
Tom25
, le 13.09.2010 à 11:12
[modifier]

Ah Smop on s’est mal compris. Je suis également attiré par les jolies filles. Et je n’ai rien contre le fait de se mettre en valeur, quoique je n’ai jamais aimé trop de maquillage. Mais là, cette fille me fait penser à un gros beau’f qui drague les minettes dans une grosse bagnole. Idem, ce gars attire une certaine catégorie de filles.

Ensuite, je pense que la beauté est le reflet de l’âme. Une fille athlétique sera pour moi une fille qui aime le sport, comme moi. Je me sentirais trahis si ses formes étaient en silicone.

Le maquillage, les habits et tout ça accentuent les points forts et gomment un peu les points faibles. Savoir soit-même se mettre en valeur devant sa glace le matin fait parti des atouts de la personne. Payer un tiers pour une transformation radicale reflète un tout autre comportement.

22)
Anne Cuneo
, le 13.09.2010 à 12:02
[modifier]

Salut les gars!

Si après quatre grossesses une femme veut faire réparer ses seins dans cette société où l’apparence est reine et où ce qui se voit est la clé d’un nombre incroyable de choses (y compris un travail plus intéressant, un service plus prompt, etc.), ses raisons sont évidentes. Je considère que c’est son problème, seulement son problème. Elle a entre 35 et 40 ans, toute une vie devant elle. Elle a envie de rester jolie, attirante. Point final.

Il m’a paru qu’une voix féminine manquait dans ce choeur de commentaires (même si le problème a été posé par une femme).

23)
Modane
, le 13.09.2010 à 12:03
[modifier]

J’ai plusieurs amies, très jolies, très féminines, et loin d’être perturbées, qui pensent que leur poitrine dépare.

Cela ne les empêche pas d’avoir une vie épanouie, et d’excellentes relations de tous ordres. Elles ne veulent pas devenir bimbos ou attirer plus sexuellement (c’est déjà fort le cas!).

Quand elles m’en ont parlé, j’ai été très étonné, voire réprobateur. Mais en y réfléchissant, au delà de la caricature, ou des dogmes, où est le problème? Avoir un corps dans lequel on se sente bien, quoi de plus humain? Si les moyens le permettent?…

D’ailleurs, j’ai l’impression que nous sommes assez d’accord… Le problème est l’outrance, le déséquilibre, et la soumission à une certaine esthétique n’apportant qu’une instrumentalisation obscène des femmes?

25)
Franck Pastor
, le 13.09.2010 à 12:15
[modifier]

Frank je suis très surpris que tu compares une opération pour enlever les dents de sagesse à une opération pour gonfler les seins. J’ai fait la même chose que toi vers 18 ans. Mon père, qui vivait à la campagne, ne l’avait pas fait. Il y a 3 mois il s’est enlevé une dent de sagesse avec un risque non négligeable de paralysie faciale (la dent appuyait sur le nerf de la mâchoire).

Ton père et toi l’avaient fait parce que votre santé était en jeu. Pas moi. Moi c’était vraiment uniquement mon apparence qui était en question. J’avais porté pendant quatre années des appareils dentaires pour corriger des dents très écartées et en avant, et ç’avait été assez contraignant et parfois même douloureux. La poussée de ces dents de sagesse allait à nouveau écarter et avancer mes dents, donc annuler complètement tout le travail précédent, et rendre inutiles toutes les dépenses qui étaient allées avec…

26)
Tom25
, le 13.09.2010 à 14:05
[modifier]

Je voulais écrire concernant mon père «il s’est fait enlever», mais vous avez corrigé vous-même :-) .

Je suis d’accord avec l’usage de la médecine quand c’est pour corriger un défaut, même que visuel. Je le suis moins quand on l’utilise comme moyen pour passer devant les autres. Il faut voir ce que cela entraine derrière. Une femme qui ne se sera pas fait refaire les seins sera montrer du doigt. Une femme cherchant un poste de secrétaire ou d’hôtesse d’accueil n’osera même plus se présenter sans s’être fait retoucher. Si cela ne concernait qu’elles, on n’en parlerait même pas. Mais c’est déjà en train de devenir un critère de sélection.

De plus, à l’heure où on ne parle que du manque d’argent pour s’occuper des vieux, soigner les malades, etc., voir des sommes allouées à la chirurgie esthétique grimper exponentiellement me met fort mal à l’aise.

C’est d’ailleurs une des raisons pour laquelle j’ai refusé la couille en plastique qu’on m’a proposé après mon cancer. Je me sentirais mieux qu’on m’a dit ! Bof, qu’on m’octroie pour ça les 100, 200, 1000 ? € qu’on aura refusé la veille à un gars qui a besoin de lunettes … .

On parlait dernièrement des accès aux handicapés. Il n’y en a pas ou très peu. Certains, âgé de 12 ans, n’ont pas de quoi changer leur fauteuil roulant et j’en passe. Et on vient me parler des crises existentielles d’une maman de 40 balais qui veut retrouver ses 20 ans !?

Je le redis, j’avais honte d’accepter de me faire mettre une couille en plastique. Et pourtant ça me taraude des fois quand je me regarde dans la glace ou que je me palpe en me lavant. Mais moins que quand je vois des gens avec des lunettes cassées qui ne sont plus adaptées à leur vue.

27)
PSPS
, le 13.09.2010 à 14:20
[modifier]

Sans vouloir passer pour un vieux satyre, je serais assez tenté, moi aussi, de toucher pour sentir l’effet de cet ajout. Et quid de l’évolution de l’ensemble avec l’âge ?

28)
Smop
, le 13.09.2010 à 15:14
[modifier]

… Une femme cherchant un poste de secrétaire ou d’hôtesse d’accueil n’osera même plus se présenter sans s’être fait retoucher. Si cela ne concernait qu’elles, on n’en parlerait même pas. Mais c’est déjà en train de devenir un critère de sélection.

Ca c’est l’éternel débat du nivellement démocratique. Faut-il condamner/interdire des choses sous prétexte qu’une situation de fait devienne une règle ? Je n’ai pas encore trouvé de réponse à cette question où l’on oppose la liberté individuelle (à laquelle je suis extrêmement attaché) à l’intérêt du plus grand nombre. Depuis toujours, anarchiste dans l’âme, j’aurais plutôt tendance à privilégier l’individu au groupe, tout en essayant de cadrer les pratiques afin de protéger la cohésion sociale. Ca me rappelle le fameux débat sur le travail le dimanche (je suis totalement en faveur de celui-ci) où l’on craignait que sa généralisation ne devienne un critère de sélection implicite.

Cela dit, pour en revenir à ton exemple, je pense que chaque cas est à prendre à part. Certaines professions de représentation requièrent un physique avenant, d’autres pas. Certains recruteurs privilégieront l’aspect au détriment de la compétence, et d’autres feront l’inverse. Et puis les critères varient avec les époques et les lieux. Donc je trouve que ton argument ne tient pas.

Bof, qu’on m’octroie pour ça les 100, 200, 1000 ? € qu’on aura refusé la veille à un gars qui a besoin de lunettes

Je crois qu’en matière de chirurgie plastique (qui est le sujet de Ma’m Pop’), il n’y a pas de prise en charge par la sécurité sociale. Dans ton cas, il s’agissait de chirurgie réparatrice. Mais bon, un testicule en moins ne gêne peut-être pas, mais aurais-tu eu le même discours s’il s’agissait d’un doigt ou du nez ?

29)
Tom25
, le 13.09.2010 à 15:54
[modifier]

Ben voilà, le travail du dimanche je suis contre. Et personnellement je ne vais jamais dans les magasins le dimanche. Et c’est bien ce que je crains, il faut pour trouver un job accepter de travailler le dimanche, et accepter de faire refaire. Cela devient presque de la concurrence déloyale entre candidats.

Mais je n’ai pas «encore ;-)» parlé de l’interdire, j’ai juste fait part de mon mépris. Et j’aurais eu un cancer du nez je l’aurais fait refaire sans la moindre hésitation. Je répète que pour moi, concernant cette fille, il s’agissait de payer pour s’embellir. Si elle avait fait refaire ses seins suite à une longue dépression parce qu’ils étaient trop petits, ou pendaient etc., je ne pense pas qu’elle les montrerait comme ça.

Maintenant, il est vrai qu’étant naturellement très beau, je ne suis peut-être pas objectif sur le sujet.

30)
Lindes
, le 13.09.2010 à 18:50
[modifier]

C’est vrai que ça manque d’avis de femmes… Hé les mecs, si vous parliez de vous et de votre zizi ! (le mien ça va, merci)

31)
Tom25
, le 13.09.2010 à 19:45
[modifier]

Il faudrait que je le fasse raccourcir, mais y a erreur de ciblage dans les spams, je n’en reçois que pour le rallonger ! :•D

32)
Madame Poppins
, le 13.09.2010 à 21:35
[modifier]

Punaise, je suis verte de rage : je viens de paumer et la connexion et donc, du coup, les réponses que j’avais postées…. Je vais reprendre plus tard mais dans l’intervalle, merci pour les précisions médicales et désolée pour cette erreur : je n’avais même pas envisagé qu’il puisse y avoir une différence entre le bypass et l’anneau, tant j’étais convaincue que c’était exactement la même chose, juste deux mots différents. Ca me ramène au leitmotiv de mon maître de stage : “faut pas croire, c’est à l’église qu’on croit, faut être sûr” !

Une chose est déjà certaine : merci pour vos commentaires, c’était très intéressant de vous lire.

Allez, à plus tard,

34)
François Cuneo
, le 14.09.2010 à 00:07
[modifier]

Je n’ai rien contre le fait que les gens fassent tout pour rester jeune d’apparence.

Le problème, c’est que je n’aime pas les seins gonflés, je trouve ça monstre moche.

Voilà, c’était mon avis à même pas deux balles!

36)
Madame Poppins
, le 15.09.2010 à 16:13
[modifier]

Coucou

ElGeko, si elle a fait cette opération sur demande de son mari… dommage ! A mon sens, on fait une telle chose avant tout pour se plaire à soi-même (ou se trouver un peu moins moche).

Smop, je suis comme toi d’avis qu’un accompagnement psychologique peut s’avérer nécessaire. Quant à ton tour de taille, je suis convaincue que le sport lui a été utile à plus d’un titre : paraît que le sport, ça rend heureux ?!!

Ysengrain, cela semble être un fait établi, le monde de la chirurgie esthétique est remplie de mauvais toubibs; mais alors, on fait comment pour en trouver un bon et comment on sait qu’il est bon ?

MarcOs, je l’avoue, je ne vois pas le lien entre le foulard et la chirurgie esthétique : si la femme agit de son plein gré (que ce soit pour se refaire les seins ou pour porter un foulard), je ne vois, personnellement, pas le problème; en revanche, si l’un ou l’autre découle de pressions extérieures, alors, là, oui, ça me gêne. Cela dit, je n’exclus pas n’avoir rien compris à ton commentaire, désolée !

37)
ysengrain
, le 15.09.2010 à 18:22
[modifier]

Ysengrain, cela semble être un fait établi, le monde de la chirurgie esthétique est remplie de mauvais toubibs; mais alors, on fait comment pour en trouver un bon et comment on sait qu’il est bon ?

Ma remarque englobait plusieurs concepts:

1- je ne sais comment qualifier l’attitude de “plasticiens” qui, sous prétexte que la dame (très majoritairement) demande, ils font, avec du fric à la clef. Un exemple ? Le(s) salaud(s) qui avai(en)t opéré Lolo Ferrari étai(en)t une/de véritable(s) ordure(s)

A l’inverse, certains sont mesurés dans les indications et incorruptibles. Je suis proche du chirurgien plasticien qui a été en charge de réparer le garde du corps de la princesse Diana qui avait été totalement défiguré dans l’accident. il a reçu dans son bureau de consultation un homme qui a ouvert une malette contenant 50.000 FF pour autoriser une photo.

2- certains -je-ne-sais-pas-comment-les-qualifier opèrent sans savoir. Ceux là, sans qualification, disent opérer. Aïe quant au résultat.

Quant à savoir à qui s’adresser, ne pas se presser, se renseigner encore et toujours.

39)
Madame Poppins
, le 16.09.2010 à 18:37
[modifier]

THG :-))) non, sérieusement, c’est aussi bien que des seins en VO ?

Tom25, j’ai longuement cogité mais je n’arrive décidemment pas à comprendre ta manière de juger et, partant, ce regard “matant” mais bon, je suppose que je ne suis pas obligée de tout comprendre dans la vie….

40)
THG
, le 17.09.2010 à 11:06
[modifier]

Ben oui, je n’irai pas jusqu’à dire si c’est bien ou pas, mais que c’est bien AUSSI.

;-)

41)
Tom25
, le 20.09.2010 à 09:19
[modifier]

Non je ne materais pas car je suis bien élevé, mais j’aurais envie de le faire. Je n’ai jamais apprécié les gens qui en ont font plus pour se faire remarquer, surtout de cette manière. Donc j’ai envie de leur montrer que je les ai bien remarqués de manière aussi vulgaire qu’eux.

Mais je le répète, ta description m’a fait pensé à une femme «normale» qui veut se la jouer bimbo, d’où ma réaction. Autrement je ne réagirais pas comme ça.

Le respect se mérite, il ne s’achète pas. Ces gens qui payent pour s’embellir et en «imposer» ….
C’est un peu comme un gars qui montrerait des photos de lui en haut d’un pic rocheux en laissant sous-entendre qu’il l’a gravi alors que l’hélicoptère qui vient de l’y déposer est derrière le photographe. J’ai envie d’afficher mon mépris à ce type de personne.