Profitez des offres Memoirevive.ch!
Comment améliorer la mise au point de l’EOS 5D Mk II ?

Après 3 ans de format APS-C avec un EOS 20D, en octobre 2009, j'achète un EOS 5D Mk II. Je suis convaincu, et le reste indéfectiblement, de la supériorité du plein format.

J'avais bien remarqué à travers les quelques 3000 fichiers du 20D que la mise au point laissait parfois à désirer, mais l'utilisation très majoritaire de l'irréprochable 24-70 de la série L me donnait une profondeur de champ telle que j'étais un peu plus... disons tolérant.

Avec le 5D Mk II, ce fut une autre paire de manches. Gaffe au flou de mise au point et ce, d'autant que pour performant que soit ce boitier dans le rendu des images, dans sa capacité à gérer les hautes lumières et sensibilités avec le DIGIC 4, Canon a nettement laissé tomber la mise au point puisque le système est identique à celui du 5D sorti en 2005 et ne m'a pas paru très fondamentalement différent de mon "vieux" 20D de 2004.

Jean François Vibert sur MacandPhoto écrit dès la sortie du boitier fin 2008:

"Autofocus performant, mais ancien : cette rubrique aurait pu entrer dans la liste des "atouts", car l'AF du 5D mk2 marche très bien avec ses 9 collimateurs aidés efficacement par 6 autres invisibles. Mais l’on est un peu déçu de l’absence d’innovation depuis 3 ou 4 ans dans cette gamme chez Canon. Ce qui me gène le plus (sur tous les reflex full frame d’ailleurs), est que leurs collimateurs soient exagérement regroupés au centre de l’image. Cela s’explique par l’origine du système AF, directement importé de reflex à petits capteurs."

Canon le confirme puisque le white paper de l'EOS 5D Mk II sorti en novembre 2008 note à propos de l'AF

The AF systems on the EOS 5D Mark II is very similar to the system on the models it replaces. ...The AF system on the EOS 5D Mark II includes 9 visible AF points and six invisible assist points, for a total 15 points concentrated toward the center

On y remarque aussi que tous les détecteurs AF ont une sensibilité indexée au diaphragme.


 image


En Juillet 2008, Nikon a sorti le D700, un boitier d'un prix proche du 5D Mk II, bon d'accord seulement 12 M pixels, oui, mais l'AF possède 51 collimateurs  !! 

Je vous concède que Sony avec l'A 900 qui sort, dans la même gamme de prix à la même période n'est pas mieux pourvu, théoriquement, que le 5D. Pourtant, l'excellent dpreview ne mentionne, à propos de l'AF que : "Focus speed not up to other cameras in this class (though it is very accurate)." En clair, ça patine, mais c'est précis !!

 Vous m'opposerez l'existence de la fonction de micro-ajustement de l'AF. Ce n'est pas le propos. Je ne parlerai ici que des difficultés de l'AF en basse lumière, avec un sujet peu contrasté.. Toutes les insuffisances du domaine de l'AF connues avec le 5D Mk II. Je cite, pour mémoire, la mise au point Live View qui est un tout autre sujet, et nous continuons.

 Je n'ai pas été seul à constater ces insuffisances:

Gilles Théophile annonce sur son site le 16 Juillet 2010:

"Bonsoir à tous,

Un article rapide pour vous annoncer et confirmer qu’après 28 ans de fidélité, j’ai décidé de cesser d’utiliser du matériel Canon et passer chez Nikon"

Dans la discussion, il précise: "le manque de rigueur de l’AF et de l’exposition m’ont poussé à changer à l’heure où, de toute façon, je devais renouveler une grande partie de mon matériel.
Pour moi, il est inacceptable que Canon mette le paquet sur la vidéo et néglige complètement le reste. 
Ok pour la vidéo, mais à condition que je ne sois pas obligé de jeter 40 % de mes images pour des problèmes de point ou parce que, pour la même scène photographiée au flash, avec le même cadrage, aucune photo n’est exposée de la même façon.

D’autre part, le D700 est un boîtier versatile, sans compromis sur l’AF et la fiche technique qui reprend celle des boîtiers pro. Claquer la même somme pour un 5D MkII avec son AF au rabais, non merci."

Ce que je percevais était donc confirmé par un "gars-qui-s'y-connait", qui plus est expert ès Lightroom.

En Mars 2010, les éditions Eyrolles sortent l'incontournable "Maîtriser le Canon EOS 5D Mk II" de Vincent Luc.


image


Vincent dit les choses on ne peut plus clairement: page 160, un chapitre est nommé: "Déjouer les pièges de la mise au point".

Il écrit:

"Même si on adapte au mieux le réglage de ses options aux conditions de prise de vue, l'automatisme est encore très loin d'être infaillible. Dans des situations délicates, les dysfonctionnements ne sont pas rares car le système AF est confronté à certaines limites techniques 

• sa sensibilité : Canon annonce une plage de détection de ‑0,5 à 19IL, mais la capacité d'accroche est liée à la luminosité et au contraste. Quand ces derniers sont faibles, les capteurs en ligne sont à la peine (s'ils ne sont pas tout simplement inopérants). Le système est donc assez efficace en plein jour mais, lorsque la lumière se fait rare, même le capteur central est incapable de faire le point. On peut d'ailleurs se demander si la limite inférieure de la plage n'est pas déterminée par calcul théorique (comme souvent la Dmax des scanners par exemple) plutôt que par une mesure réelle car, dans les faits, le 5D Mark II n'accroche pas aussi bien un sujet en basse lumière que d'autres boîtiers dont la plage AF est a priori équivalente;

 • sa couverture : déjà assez réduite par la disposition des capteurs, elle l'est d'autant plus que, dans certains cas, seul l'unique capteur en croix est concrètement utilisable (que ce soit en termes d'accroche ou de capacité de suivi);

 • l'absence d'illuminateur d'assistance: l'immense majorité des appareils permet de rééclairer ponctuellement un sujet que l'AF peine à accrocher, soit avec une lampe dédiée, soit par une salve d'éclairs du flash intégré. Même si sa portée est limitée et que le dispositif peut s'avérer gênant, il est efficace et parfois indispensable, or, le 5D Mark Il n'en dispose pas. La Fonction personnalisée C.Fn III ‑5 Faisceau d'assistance AF ne se rapporte en effet qu'au pilotage du système que proposent les flashs Speedlite, évidemment optionnels;

 • sa capacité de suivi d'un sujet en mouvement : elle est liée à la finesse de l'algorithme d'analyse et d'anticipation et à la rapidité et la précision du pilotage de l'optique. Les optiques à moteur USM sont plus véloces que celles à motorisation classique (par ailleurs plus rares) mais, sans une accroche rapide et juste du sujet, le suivi est impossible. Il est aussi assez fréquent que le système s'égare; si l'appareil déclenche, le sujet alors « perdu » est flou;

• son calibrage : calage en usine et/ou micro‑ajustement par l'utilisateur."

 

 Le  message est clair, comme disent nos cousins québécois: "ça branle dans l'manche"

Alors que faire ? 

Les trucs connus (je vous renvoie aux pages 162 à 165 du livre de Vincent)

- Le cadrage-décadrage: On cadre avec le collimateur central qui est le plus sensible; dans un second temps on déplace le cadre, en maintenant le déclencheur à demi-enfoncé. Vincent Luc conseille ici l'utilisation de l'option OneShot qui est un des 3 modes de mise au point de l'EOS 5D Mk II. Pour les sujets statiques, excellente méthode, mais tous les sujets ne sont pas immobiles.

- La retouche manuelle du point d'AF: Les optiques USM le permettent (encore heureux), mais pas les systèmes AF des objectifs anciens. Avis aux malheureux, faites chauffer les cartes de crédit.

Il faut cependant noter qu'aucun signalement n'apparait dans le viseur si l'activation de la mise au point manuelle est faite. On ajoute ici, que certains objectifs peu lumineux ne se prêtent pas aisément à cette manoeuvre, non plus que les mises au point avec une focale disons inférieure à 28 mm, tant la profondeur de champ est grande; et enfin, que pour certains d'entre nous dont je me sens faire partie, l'âge ne facilite pas la lecture du point net sur un dépoli, certes fin, mais Ô combien insuffisant. 

Canon propose, à un prix modeste le verre de visée dépoli Eg-S à champ clair n'est d'aucune aide en MAP manuelle.

Il reste une solution optionnelle qui a retenu toute mon attention et me satisfait totalement: le verre de visée à stigmomètre ... que ne propose pas Canon.

Je vous invite donc, public chéri mon amour, à aller visiter Focusing Screen.

Cette firme de Taïwan propose des verres de visée pour toutes les marques

 

image

 

J'ai donc choisi le verre Ec-B

 

image

 

La livraison a eu lieu en 5 jours. L'installation en 10 minutes grâce au mode d'emploi général que vous trouverez ici pour le 5D Mk II et ici pour tous les autres. En plus, on reçoit un petit jeu de cales afin de positionner au plus fin si nécessaire le verre de visée. Rien que du bonheur, je vous dis.

Mes résultats ? La retouche de mise au point avec le stigmomètre est sans faille. Le prix ? 90 $ US !!

25 commentaires
1)
Saluki
, le 04.11.2010 à 00:44
[modifier]

Prem’s!

Aucun mérite, je pars au boulot, je suis à Keqiao, agreste bourgade textile à 250 km de Shanghaï.

J’ai aussi un 5D Mk II et je me suis fait piéger souvent par cet autofocus de …bouze. En fait, je me mets souvent en mode manuel pour la distance et en priorité au diaph: je me fais mon hyperfocale en somme ;°)

Edit: j’ai aussi un vieux 28-80L de 1989: il permet la retouche manuelle de la màp.

2)
vibert
, le 04.11.2010 à 01:11
[modifier]

Merci pour ce lien fort intéressant ! Un nouveau verre de visé peut certes améliorer les choses… à condition qu’on ne perde pas trop de luminosité (donc d’agrément de visée)…

Je tiens à revenir rapidement sur la relative timidité des évolutions de l’AF Canon. Je crois que celui des Nikon D300 et D700 est meilleur, oui…

Mais cela n’empêche pas l’AF du Canon EOS 5D Mk2 d’être suffisamment efficace et de me permettre de réussir 95% de mes mises au point (peut-être en Nikon ce chiffre s’élèverait à 98% qui sait ? Je n’utilise les Nikon de quelque fois dans l’année, histoire de rester dans le coup et connaitre à fond leur ergonomie)…

Mais il convient de relativiser cette question, tout de même ! La taille de l’image (21 Megapixels) est un très sérieux argument pour l’EOS 5D Mk2, qui vient largement contrebalancer son désavantage côté AF.

L’ami Gilles exagère peut-être un petit peu lorsqu’il écrit : ” jeter 40 % de mes images ”… c’est à mon avis très loin de la réalité (je connais assez son sérieux pour me douter qu’il réussi beaucoup plus de photos nette que cela ;-)

Nous avons également pris la « mauvaise habitude » d’étudier le piqué de nos images à 100%, le nez collé à nos écran 24 pouces (ce qui n’arrange pas notre dos), bien plus souvent que ne réalisons des tirages A3… (mais que c’est “bon” les mauvaise habitude ;-)

D’ou le double intérêt d’une résolution maximale dans un encombrement minimal. Mission que l’EOS 5D Mk2 rempli parfaitement… Et cela pour un prix raisonnable, qui n’est pas le moindre de ses atout, notamment lorsqu’on ajoute un EF 24-105 mm f/4 L IS et un EF 70-200 mm f/4 L IS).

Personnellement je considère que l’EOS 5D MK2 est “le meilleur appareil du monde (si cela voulait dire quelque chose, en tenant compte du rapport qualité prix et de sa polyvalence)… Place que pourrait lui ravir le Nikon D7000 (si seulement il était full frame ;-)

La photo n’est plus « consommée » comme du temps de l’argentique. En nous permettant de zoomer pour scruter les détails, le numérique a introduit de nouvelles habitudes et gagné une « nouvelle dimension » dans la profondeur. C’est un fait !

Une résolution de plus en plus élevée me semble donc logique, au fur et à mesure que nos écran s’élargissent d’autant que nos ordinateurs l’encaissent assez facilement. L’iPad et son zoom à deux doigts, ou Lightroom et son génial clic pour « zoomer-dezoomer » ; sont deux belles illustrations de cette tendance de fond…

Voilà pourquoi je préfère résolument l’EOS 5D Mk2 au Nikon D700 (quelque soit l’avantage de ce dernier côté AF). Mais ne doutons pas que Nikon réagisse et prenne cette évidence en compte…

Probable donc que la course aux pixels se poursuive de plus belle et qu’un EOS 5D Mk3 de plus de 28 Mpix soit en préparation… (avec on l’espère un nouvel AF ressemblant à celui du 7D).

Mais peu importe le nombre de pixels : espérons surtout qu’il ne perde pas trop tôt son indispensable viseur optique. Pour ce qui me concerne, jamais je n’aurais pu réaliser mes reportages en utilisant un des viseurs électroniques actuellement proposés sur le marché !

Du point de vue du voyageur confronté à des luminosités et contrastes importants, une visée optique restera toujours plus agréable à utiliser (avec l’option de changer le verre de visée). C’est du moins vrai en 2010, en l’état actuel de la technologie… Et je parie que cela restera vrai quelques années encore.

3)
vibert
, le 04.11.2010 à 01:42
[modifier]

J’ajouterais enfin, qu’avant (dans le temps), je parle des années 90 / début 2000, on utilisait des AF beaucoup plus primitifs (y compris sur les boîtiers pro genre EOS 1 argentique) et on ne se plaignait pas trop… Pourtant, on réussissait déjà notre quota de photos “bien assez nettes” ! Par rapport à cette époque l’AF d’un EOS 5D Mk2 est étonnamment efficace ;-)

De plus, on peut faire de belles photos (nettes) avec des AF assez simples, comme avec l’EOS 550D ici (dont l’AF est moins performant que celui du 5D Mk2) :

http://www.actionreporter.com/laos

Car l’important, est-ce vraiment d’obtenir 100% de photos nettes… C’est mieux oui ! Mais il n’y a pas que ça. D’ailleurs je dis souvent à mes étudiant qui abusent de l’outil Neteté dans Lightroom (obsédés de renforcer systématiquement la netteté de toutes leurs images) : “méfiez vous des photos trop nettes pour être honnêtes” !

Bon, il n’empêche, espérons que Monsieur Canon nous adapte l’AF de l’EOS 7D sur l’EOS 5D Mk3.

4)
Inconnu
, le 04.11.2010 à 06:47
[modifier]

Merci pour cet article. Depuis le temps que je me dis que je devrais essayer ces microréglages…

Pour ma part, une photo “pas nette” n’est pas forcément une photo ratée. Surtout que j’adore prendre des photos autour de 1,4-1,8.

Ce qui me parait important c’est la rapidité de mise au point, plutot que la qualité. Et dans ce cas, je préfère mon antique 1D (Mark II), dont la rapidité de mise au point est excellente (mais je sais que François a un avis tranché sur la netteté de ce boitier).

5)
jeeper
, le 04.11.2010 à 08:06
[modifier]

D’ailleurs, cela fait maintenant un moment qu’il est sorti ce 5D Mk II, un Mk III n’est-il pas en finale (longue peut-être) sur les écrans radar ?

6)
zit
, le 04.11.2010 à 08:29
[modifier]

Merci merci merci !

Voilà un moment que j’avais entendu parler de ces verres de visée « à l’ancienne », et, bien qu’utilisateur de Nikon, je fais toujours ma mise au point à la main (depuis 1991, mon premier boîtier avec de l’AF dedans, je ne suis jamais pas souvent d’accord avec ce qu’il me propose, et, visant de l’œil gauche, il m’est impossible d’utiliser le pad d’ajustement du point, la place étant occupée par mon nez, et je ne m’appelle pas Samantha ;o).

@ vibert : pour ce qui concerne la course aux pixels, le problème est de taille : très rares sont les optiques ayant une résolution suffisante pour « remplir » les grands capteurs, très nombreux sont les utilisateurs ravis d’un EF 4/17–40 L sur un 5D qui l’ont revendu très vite après leur passage au MkII (ce n’est qu’un exemple parmi tant d’autres). En fait, les seules optiques Canon qui tiennent le choc sont les objectifs de longue focale (genre 2/135, 2,8/70–200 et autres 2,8/300), la course de mise au point très courte imposée par un AF rapide n’est pas assez précise, il suffit de faire une photo avec un Zeiss à mise au point manuelle (et à trèèèès longue course de mise au point par rampe hélicoïdale) pour voir la différence spectaculaire en terme de netteté, quand on a bien fait la mise au point, bien sûr ! (sans parler du micro–contraste qui fait croustiller les détails dans les lointains, peu d’optiques sont bonnes au–delà de 20 mètres…)

z (pour ce qui est de la MAP en faible lumière, mon cœur ne balance pas, je répêêêêêêêêête : qui a dit télémétrique ?)

7)
ysengrain
, le 04.11.2010 à 09:52
[modifier]

Merci à JFV pour cette longue réponse qui fait synthèse, car c’est de ça dont il s’agit.

Loin de moi l’idée de regarder le MkII avec suspicion; je veux simplement dire et montrer qu’un boitier de ce niveau, qui permet des résultats aussi probants a une «grosse fatigue» du côté de l’AF … mais que la très grosse majorité des clichés sont bons, pourvu qu’on utilise le collimateur central.

@ JFV le verre de visée de Focusing screen est sans aucune diminution de luminosité …. pour mon oeil.

En fait, les seules optiques Canon qui tiennent le choc sont les objectifs de longue focale

T’es sûr ? vrai pour le 2/135 que j’adore, mais le 24-70 2,8 L est irréprochable, le caillou de base que vend Canon avec ce boitier le 24-105 n’est pas mal non plus (Canon ne scierait pas la branche sur laquelle …)

Mais il y a aussi le formidable 24 1.4 etc …

Tout le monde s’accorde à dire que le Mk II est très exigeant en matière d’objectif, et donc €€€€€ !!

8)
Guillôme
, le 04.11.2010 à 10:14
[modifier]

Merci ysengrain pour cette humeur Photo, car même si le sujet ne me concerne pas, il m’intéresse comme tout ce qui parle de reflex, photo, optique… ^^

Petit apparté (Zit si tu me lis, mais les autres cukiens aussi), je ferai un tour ce week end au salon de la photo Portes de Versailles à Paris. Si des cukiens y vont, n’hésitez pas à me le faire savoir, ça peut être sympa de se croiser!

9)
Inconnu
, le 04.11.2010 à 10:14
[modifier]

Je n’utilise guère que le collimateur central pour la mise au point. Je bloque la MAP et je décale mon sujet dans le viseur. Vous faites comment, vous?

10)
ToTheEnd
, le 04.11.2010 à 10:38
[modifier]

Etant également possesseur de ce boîtier, j’avais également remarqué quelques problèmes…

Toutefois, le seul qui a vraiment été gênant jusqu’à maintenant, c’est la faiblesse de mise au point par lumière faible. Ca m’a joué des tours à plus d’une reprise et si je veux voir une amélioration sur le prochain boîtier, c’est celle-ci.

12)
iVince
, le 04.11.2010 à 11:03
[modifier]

Ce qu’on aime chez Vibert, c’est sa bonne foi.

Tous les avantages des appareils Canon sont des avantages absolus, cosmiques, transcendantaux et indépassables. Les défauts des autres marques sont la plupart du temps des défauts rédhibitoires, risibles et qui inspirent la pitié. Les défauts des Canon quant à eux sont toujours “à relativiser”. Lui le technoïde qui nous bassine avec le format 2/3 de l’écran du 550D comme étant l’accomplissement technologique qui nous propulse en plein 3e millénaire, celui-là même donc trouve toujours qu’on “en fait un peu trop sur le tout techno” quand il s’agit d’évoquer les défauts des Canon.

On aime.

13)
Jean Claude
, le 04.11.2010 à 11:11
[modifier]

Ancien photographe en argentique et néophyte en numérique avec un 5D je n’étais pas très satisfait de la mise au point en général de mes clichés. Merci donc pour ces explications et les liens… j’aimais bien la mise au point sur mon rolleiflex et mon Leica (pour ces deux là, le silence en plus !).

Je vous imagine tous, la tête sur vos écrans en zoom 800% dans Blow-up d’Antonioni. Qui se cache dans vos panoramas montagnards ?

N.B. : j’ai cru un moment que le coup de l’antenne de l’iphone4 venait d’être traduit en “flougate” de chez Canon…

14)
Inconnu
, le 04.11.2010 à 11:14
[modifier]

iVince: je suis pas d’accord avec toi. JF shoote aussi bien avec du Canon qu’avec du Nikon, ce qui prouve à mon avis sa grande ouverture d’esprit sur le sujet.

15)
Saluki
, le 04.11.2010 à 13:49
[modifier]

j’aimais bien la mise au point sur mon rolleiflex et mon Leica (pour ces deux là, le silence en plus !).

Moi aussi ! Et le M8, malgré ses défauts (3 fois en SAV, ça commence à bien faire, alors que le IIc d’avant-guerre fonctionne toujours correctement en N&B) me sert pour des photos discrètes, la courroie passée sur l’épaule, le caillou sur l’hyperfocale et un déclenchement « en passant » un doigt sur le déclencheur… Le 5D Mk II fait un bruit de lance-grenade, en comparaison.

16)
zit
, le 04.11.2010 à 19:34
[modifier]

Ah bin le salon de la photo, j’y étais ce matin, à l’ouverture, et non, pas un week–end, vraiment trop de monde ! (et puis j’aurais d’autres trucs à faire).

ysengrain, je ne voudrais pas te faire de peine, mais le 2,8/24-70 fait ce qu’il peut, mais il peut bien peu par rapport à une vraiment très bonne focale fixe (quelle que soit la marque d’ailleurs, le zoom transstandard est d’une complexité optique phénoménale, le grand écart entre le grand–angle et le court télé, c’est « impossible » à réaliser, donc, le résultat qui était très satisfaisant sur un 5 D ne devient plus que satisfaisant tout court, avec l’inflation des pixels…), tous les « pixels peepers » te le diront ;o).

z (Pour ma part, je n’ai plus de zoom – à part le 2,8/14-24–, je répêêêêêêêêête, à moi la légèreté, le confort et le piqué, sans parler du cadrage)

17)
Pierre.G.
, le 04.11.2010 à 20:00
[modifier]

Là, Zit, je suis obligé de dire que les zooms actuels de classe”pro” sont tout aussi bons que les focales fixes, pour employer les deux, le seul reproche des zooms est le manque de réglage de plage qui est très simplifié par rapport à un fixe équivalent( je parle de focales de plus de 100mm. bien sur) et qui fait perdre un peu de vitesse. Avec mon 70-200SSM, lorsque je tiens mon sujet, jamais de décrochage, et la précision est totale puisque je ne fais jamais ma map ailleurs que sur l’oeil donc un point assez petit en général. Après il y a les modes qui influent sur la précision des points, si on opte pour le choix du point au joystick, il y a des différences entre les collimateurs, mais c’est normal puisqu’ils agissent sur des surfaces différentes, facile à voir en visant un point et en observant à quel moment on décroche lorsque la diode est hors du point visé.

18)
JFB
, le 04.11.2010 à 20:48
[modifier]

Il est bien dommage qu’un boitier aussi musclé en pixels et en iso soit dépourvu d’un pilotage AF digne de ce nom. ce n’est pas vraiment pour ma part le “meilleur appareil du monde” ni même de l’univers! Imaginé une grosse cylindrée avec une direction de 4L, on va droit dans le mur…

19)
François Cuneo
, le 04.11.2010 à 22:07
[modifier]

Dès le départ, je n’ai pas compris le choix de Canon pour ce nouveau boitier au niveau de l’AF.

C’est dommage, vraiment, parce que sinon, l’appareil est génial.

Content je suis avec mon 700D! Et content de voir que Nikon ne le change pas tous les six mois.

Faut dire qu’il est vachement bien comme ça non?

Mais oui je sais, quelques MP supplémentaires ne lui feraient pas de mal, mais sinon…

20)
ysengrain
, le 04.11.2010 à 22:17
[modifier]

Je crois qu’avec tout ce qui a été dit ici, nous sommes d’accord. Merci à tous. À bientôt pour de nouvelles aventures sur Cuk … Bien sûr.

21)
Modane
, le 04.11.2010 à 22:57
[modifier]

Ca fait plaisir de voir un nid de photographes! Pendeant que vous y êtes, alles donc mettre une photo ici , pour la plus grande mosaïque photo du monde, et pour emmerder le monde-qui-ne-fait-pas-de-photos-et-qui-s’-en-mêle-quand-même!

22)
ikalimero
, le 04.11.2010 à 23:28
[modifier]

comme François je ne suis pas fan du renouvellement effréné des gamme chez Canon. Ensuite c’est un problème récurent chez Canon cela revient régulièrement et même sur les boitier les plus pro. Leurs communications à ce sujet n’a pas toujours été très correct, Chasseurs d’image avait d’ailleurs trouver la méthode pour le moins cavalière. Enfin la course au megapixel est surtout un argument marketing et à priori cela fonctionne bien. Un peu moins de tape à l’oeil, un peu plus d’efficacité et de sérénité ne ferait pas de mal à Canon je pense. Mais c’est aussi une question de philosophie et nos achats de tous les jours doivent être en phase.

23)
remy2grasse
, le 28.07.2015 à 03:06
[modifier]

Salut moi aussi j ai un canon eos 20 d que j utilise toujours en 2015

pour avoir une image d une precision incomparable j utilise un petit logiciel
Phoxo qui ameliore vraiment la precision

mais malgre tout quand je prends mes objectifs je vais pas les changer monte sur des canons dernieres generations certes les images sont amerloiree mais pas tant que ca

et puis canon ameliore un peu mais tant que ca

je n ais pas encore le budget mais ayant vu sur le net une bague de convertion gardant la mise au point electronique

et ayant vu un adapteteur de flash qui fonctionne tres bien

je pense que mon prochain appareil sera un sony a77
certes le samsung qui tue est sorti..
mais en juillet 2015 je n ais pas encore trouver
l equivalent bague + mise au point plus adapteur de flash pour samsung

ps je suis preneur si quelqu un a l info

et j ai tester cette fameuse bague en magasin merci arta photo
avec mes objectifs comme le tamron 200-400 5.6 sur le sony a77
et j ai trouver une nette difference avec le canon eos 5d mark III ET IV
testee aussi sur place

peut etre pour noel 2015 si je suis sage
a bientot

Remy

24)
nnn666nnn
, le 30.06.2016 à 16:58
[modifier]

Bonjour à tous,

Merci, tout d’abord, pour cet article que je suis venu consulter plusieurs fois.
j’ai, pour ce qui me concerne, trouvé une solution, mais j’y ajoute une mise en garde, choisissez la en pleine connaissance de cause car elle fait sauter la garantie constructeur de votre boitier.
Un ami metteur en scène et producteur travaillant beaucoup avec le 5D MK II m’avait parlé d’un logiciel de remplacement du firmware CANON : MAGIC LANTERN ( http://www.magiclantern.fm/ ).
Tout d’abord plutôt axé sur la vidéo, il à petit à petit été développé aussi pour la photo.
Le résultat est assez bluffant. C’est presque une redécouverte des possibilités de son boitier.
Pas forcément évident à prendre en main, une fois cette étape passée, on est en face d’un appareil  » débridé « .
J’essaierai de poster plusieurs exemples, pour comparaison.
Si ce message peut orienter certains, alors tant mieux !