Profitez des offres Memoirevive.ch!
L’habit ne fait pas le moine
"J'ai rien à me mettre", soupire la dame devant une armoire qui généralement regorge d'habits. Ce qui a fatalement le don d'exaspérer l'homme à côté d'elle - y a des trucs dans l'existence qui sont terriblement prévisibles - : "mais chérie, comment tu peux dire une ânerie pareille, t'as tellement de trucs que tu pourrais habiller toutes tes copines !"

"Ouais, ben ce pantalon, y me boudine, ce chemisier, il est plus à la mode et dans cette jupe, j'ai l'air de rien, alors arrête, avec tes commentaires !"

Tiens, l'air, parlons-en.

Affirmer que l'habit ne fait pas le moine, c'est bien gentil mais c'est pas toujours vrai : tout le monde se soucie, d'une manière ou d'une autre, de son habillement.

D'ailleurs, pour plein professions, il faut bien l'admettre, on a ou des attentes ou des clichés en tête : la secrétaire porte des talons, l'assureur une cravate avec des motifs criards et l'étudiant en biologie des chaussettes tricotées par sa grand-mère.

Soit.

J'ai essayé de lutter contre les idées reçues, il y a déjà quelques années, mais pas longtemps : je me suis très vite fait "ramasser" par un président de tribunal, qui m'a rappelé, avec sérieux, que selon les usages de la profession, un avocat ne portait pas - du moins en audience - de chemisier fuchsia, fût-il en soie.

Soit.

Depuis lors, je détourne l'attention avec des coupes de cheveux improbables ou des chaussures pas du tout adaptées. Et j'ai pris vingt ans depuis la remontrance dudit président : on peut se permettre de se ficher un peu plus de son look quand on doute moins de ses compétences et qu'on a un peu plus d'assurance. D'ailleurs, faut pas oublier de jouir au maximum de cette (brève) période, avant de glisser, lentement mais inexorablement du côté de ceux qui doivent s'habiller pour faire "plus jeune, plus in et plus branché" alors que le conseil d'administration cherche à licencier pour augmenter les dividendes.

Soit.

Le problème reste néanmoins entier : on ne se fiche jamais totalement de ses vêtements, même si on a réussi à se débarrasser des contingences professionnelles. En effet, à moins d'être naturiste et d'assumer le concept jusqu'au bout, il faut bien de temps en temps s'habiller.

Et pour s'habiller, il faut avoir au préalable acheté des nippes, acquisition répondant forcément à certains critères. Pour certains, il s'agira de la marque "tendance" ou "luxe", d'autres du prix, tandis que d'autres encore se baseront sur les matières dans lesquelles ces fringues sont faites - personne ne niera que le lin est plus agréable à porter que le synthétique -. Depuis quelques années est venu s'ajouter une considération supplémentaire : dans quel pays l'habit a-t-il été fabriqué ? Parce que tout à coup, l'opinion publique s'est - fort heureusement - rendue compte que le pull chinois, s'il séduit par sa couleur et son prix, ne permet pas au travailleur qui l'a fabriqué de vivre décemment.

En outre, on choisit sa tenue en fonction de l'activité prévue : personne n'irait à un cours de boxe en robe de soirée. Et soyons honnêtes, on est entre nous : qui n'a jamais fait un effort pour un premier rendez-vous... Pas trop chic mais pas négligé pour autant, à la mode mais pas "fashion" victime, propre mais pas neuf, le look a forcément fait l'objet d'une réflexion, même brève.

Bref, moi, que l'habit ne fait pas le moine, j'ai envie d'y croire parce que j'ai toujours un peu l'air mal habillée, ce dont je me console en me souvenant que le danger de la robe de bronze, c'est qu'elle permet d'entendre sonner le tocsin !

Et votre look, il est comment ?

24 commentaires
1)
Smop
, le 11.10.2010 à 02:24
[modifier]

Pour ma part, j’ai toujours eu une préférence pour les vêtements typés “aventure” ou “casual” : pas de couleurs (uniquement noir, marron, beige, sable), beaucoup de poches, tissus généralement “techniques” (résistants et à séchage rapide). Comme je roule tous les jours en moto, je porte à longueur d’année un blouson adapté et des bottes renforcées, ce qui simplifie grandement le choix au quotidien. Je ne possède pas un seul costume, ni même une veste et encore moins de cravate. Choisir des vêtements est une véritable corvée pour moi, d’autant plus que j’ai une taille hors-normes. Je vais donc dans un grand magasin une fois par an et je me fournis généralement chez les mêmes fabricants (Dockers, McGregor, Columbia, Ralph Lauren, Gant et quelques autres). Ma garde-robe est réduite, et à l’exception des blousons et des chaussures, tout rentre dans un gros sac de sport. De quoi tenir deux semaines, le temps de la rotation hebdomadaire au pressing. En conclusion : décontracté et fonctionnel.

2)
Inconnu
, le 11.10.2010 à 06:36
[modifier]

Moi c’est la robe de bure et les sandales, moine oblige

3)
ysengrain
, le 11.10.2010 à 07:36
[modifier]

Jean, tee shirt/chemise ou pull, je ne possède pas de cravate. j’ai UN costume acheté par ma chère et tendre il y a 30 ans. Mes chaussures ? BAsket noires depuis des années après avoir abandonné les sabots à semelles de bois.

4)
Tom25
, le 11.10.2010 à 08:52
[modifier]

Le week-end, je suis plutôt genre Smop, pantalon en tissus avec plein de poches, T-shirt manche longue et baskets.
Pour le boulot, il y a bien longtemps que j’ai abandonné la cravatte, mais j’ai la veste, avec un jean ou un pantalon tissu, et des chaussures en cuir mais confortable.

Et si, je pense que l’habit fait le moine. Comme tu le décris en parlant du chercheur scientifique, du banquier, etc. . Un style que je vois plus souvent qu’avant, c’est le style que je qualifierais d’écolo, décontracté, habits simples et robustes.
Il arrive bien sûr que l’idée qu’on s’est faite en voyant une personne soit fausse, mais il n’y a rien de grave à ça. On corrige vite après avoir discuté avec la personne. Et d’ailleurs même là, même après avoir longuement discuté, il arrive tout de même qu’on se trompe sur la personne …

Je reviens à mes habits de travail, je suis commercial. J’essaye de donner une certaine image de la société qui m’emploie, et cette image colle plutôt bien à ma personne. C’est une des raisons pour laquelle j’ai pris le poste. Look propre, pas débraillé, ordonné et sérieux mais pas austère, ….
En gros je m’habille comme pour des soirée entre amis ou en famille.

5)
Guillôme
, le 11.10.2010 à 09:51
[modifier]

Affirmer que l’habit ne fait pas le moine, c’est bien gentil mais c’est pas toujours vrai

Tout simplement parce que c’est affirmation n’est pas à prendre au sens littéral ;)

Bien sûr que l’habit fait le moine en apparence mais l’habit ne fait jamais le moine dans le sens qu’on ne peut pas être ce que l’on n’est pas ;)

personne ne niera que le lin est plus agréable à porter que le synthétique

Personne ne niera que le lin est bien moins agréable à repasser que le synthétique ;)

D’ailleurs, pour plein professions, il faut bien l’admettre, on a ou des attentes ou des clichés en tête

Il est clair que dans ma profession, c’est costume/cravate obligatoire avec chemise unie et cravate sobre…

6)
photoad
, le 11.10.2010 à 11:21
[modifier]

Une question que je me pose : pourquoi tant de ” créatifs ” ( mode , art, publicité, … ) sont TOUJOURS habillés en noir ??? Bonne journée à tous !

7)
Blues
, le 11.10.2010 à 12:03
[modifier]

c’est vrai que notre société ne vit bientôt plus que pour le “paraître”. Finalement que futilités que tout cela.

A part ça, moi c’est look décontracte mélange “Baba-Skateur-Rappeur” (grosses pompes, sweat à capuche, etc..) ceci du LU au DI. J’ai de la chance ma fonction fait que je n’ai pas besoin de m’adapter aux autres… donc habillé au boulot comme à la maison.

8)
Modane
, le 11.10.2010 à 12:19
[modifier]

>photoad : Pour les créatifs, je ne sais pas. Mais pour les techniciens de scène ou de tournage, c’est pour ne pas prendre la lumière et rester discrets dans leurs interventions pendant les spectacles.

Le noir est aussi la couleur du rock (avec le rouge ).

10)
Mirou
, le 11.10.2010 à 13:56
[modifier]

Une question que je me pose : pourquoi tant de ” créatifs ” ( mode , art, publicité, … ) sont TOUJOURS habillés en noir ??? Bonne journée à tous !

Probablement et simplement parce qu’en noir, tu ne “jures” jamais avec les couleurs environnantes, qu’il est simple à entretenir, et que c’est juste plus joli :-))

Perso c’est en général en noir que je m’habille, quoique cet automne je m’autorise la folie du gris….

11)
Thierry F
, le 11.10.2010 à 17:49
[modifier]

“L’habit ne fais pas le moine” Molières par la bouche de Don Juan, pourtant nous démontre que justement, le (notre) monde est fait d’apparences.

Alors peut-être faut il en être conscient, s’habiller en fonction des circonstances et ne pas en être dupe.

Steve jobs, dans ses “Keynotes” ne cultive-t-il pas cette cool attitude qui s’accorderait avec la marque Apple?

12)
AdMem
, le 11.10.2010 à 19:21
[modifier]

Bien sûr que les gens attachent une grande importance à leur look ! Et c’est normal ; car il faut dire qu’en l’absence de conversation (ce qui est toujours a priori le cas), c’est le seul moyen de donner une pré-idée aux autres de ce qu’on est.

Pour ma part, j’aime bien les habits assez classe et pas chers. Hache et aimiste de première heure. Sauf si ça déteint trop. ;-)

13)
Tom25
, le 11.10.2010 à 19:50
[modifier]

Pour la part Emmaüs ou Kiabi, ça c’est du pas cher :•) .

La tête d’une de mes clientes quand je lui ai dit que ma veste venait dEmmaüs ! :•)))) J’en ris encore.

Et quand je lui dis que mon polo a 20 ans ! :•))

14)
Saluki
, le 11.10.2010 à 20:34
[modifier]

Je découvre tardivement l’humeur du lundi.

Le noir chez les modeux remonte à la guerre du Vietnam. Du jour au lendemain, les tenues extravagantes de journalistes de Mode et des stylistes se sont tempérées au point de porter le deuil : les cercueils de boys rentraient en grand nombre. Et en ce domaine, les journalistes américaines font la pluie et le beautemps.
Il vous suffit d’investir 5€90 dans le n° de 90e anniversaire de Vogue, qui vient de sortir, pour vous persuader de cela. Et je n’ai pas de comm’ ;°))

L’habit doit être en harmonie avec la fonction, et rendre identifiable, et pas seulement selon la pression sociale : imaginons une équipe de vente, elle porte un uniforme avec une coiffe, comme chez Mac, mais pas le nôtre; elle porte un gilet bleu, comme chez Mac, mais le nôtre. De même on s’attend à ce que l’équipe d’une parfumerie soit en tenue neutre …et propre.

Je ne vois pas bien un auxiliaire médical sans blouse blanche, mais un banquier sans cravate ne me gêne pas , j’en ai rencontré de très haut niveau (hiérarchique, pas de compétence…) en polo, siglé croco, d’accord.

J’ai quelques décennies passées dans l’univers textile/habillement, mode et même luxe.
Pour la même raison que plus haut : infirmière, tenancier de GeniusBar, il ne me viendrait pas à l’idée de porter des produits qui ne soient pas en adéquation avec ceux vendus ou promus par l’entreprise qui m’emploie. Je portais rarement du lin, sauf en chemises, quand je jouais au Secrétariat de la Laine, ou des jeans chez un Couturier avant qu’ils ne se mettent tous à en faire.

De même, je me mets au niveau de mes clients : c’est à la fois une marque de reconnaissance réciproque ( « il est comme moi, alors je peux lui faire confiance ») bassement mercantile, mais aussi simplement empathique. Je me suis vu, naguère, faire un détour pour acheter et porter une cravate de l’enseigne que dirigeait mon rendez-vous suivant. pour paraphraser : « Si Paris vaut bien une messe, un contrat vaut bien un nœud ».
Et si je veux au contraire prendre à contre-pied, j’ai un vrai « bombers » à opposer au « super 200’s » du nouveau riche.

Pour les souliers vous ne me ferez pas porter des baskets ou tennis ou runners à longueur de journée : je ne joue pas au basket -vu ma taille, je ne joue que très occasionnellement au tennis et pour le run…ce n’est pas fun.

15)
Saluki
, le 11.10.2010 à 20:36
[modifier]

Pour ce qui est des trucs noirs de SJ, ce sont des Issey Miyake, pas vraiment le prix des 501 du bas.

16)
XXé
, le 11.10.2010 à 23:22
[modifier]

l’assureur une cravate avec des motifs criards

Ah ben non, je n’en mets quasiment jamais ! Ni avec ni sans motifs.

et qu’on a un peu plus d’assurance

Ah ben, tu portes donc une cravate ? Avec motifs criards ?

;-)

Didier

17)
XXé
, le 11.10.2010 à 23:22
[modifier]

l’assureur une cravate avec des motifs criards

Ah ben non, je n’en mets quasiment jamais ! Ni avec ni sans motifs.

et qu’on a un peu plus d’assurance

Ah ben, tu portes donc une cravate ? Avec motifs criards ?

;-)

Didier

18)
François Cuneo
, le 11.10.2010 à 23:29
[modifier]

Horreur de la cravate! Faut vraiment un mariage pour que j’en mette une…

Et comme toujours, j’aime bien ta manière décrire les choses!:-)

19)
zit
, le 12.10.2010 à 08:23
[modifier]

Ado, j’ai longtemps porté noir, et un peu de gris pour le fun, les cheveux maintenus en l’air par crêpage et savon de Marseille, avec chaussures du docteur Martin’s, c’était un louque « batcave, postpunk, ColdWave » (on ne parlais pas encore de gothique, mais le gothique, il y a plus de couches), en tant que fan de Cure du début, une sorte d’uniforme, quoi… Et j’ai arrêté d’écouter Cure quand ils sont devenus guillerets, puis j’ai fini par ne plus avoir de louque.

Puis, madame a commencé à m’acheter des chemises avec imprimés colorés (genre poissons tropicaux), et j’ai apprécié, maintenant, si je porte du noir, c’est juste pour rehausser une couleur vive. Je n’achète jamais de fringues, laissant ce soin à ma douce qui adore chiner vraiment pas cher aux marchés de Vitry et dans les vide–greniers… Sauf les pompes, je ne peux pas résister à une paire de chaussures colorées à ma pointure.

z (mais ce qui compte le plus, c’est le confort, je répêêêêêêêêêêête : être bien dans ses baskets, yaksa de vrai !)

20)
Philob
, le 12.10.2010 à 09:17
[modifier]

J’ai horreur des cravates, je pense que j’ai aussi choisi ma profession pour ne pas devoir porter un costume, je n’ai ni cravate, ni costume même pour un mariage ou un enterrement. Ma garde-robe est très limitée et presque tous mes habits sont neutre et passe partout.

Je hais les habits chics et classes, et je suis toujours navré de voir tous les moutons (même si je les comprends, il faut bien gagner de l’argent) dans les bureaux et les banques.

Mais je suis prêt à mettre un prix pour de la qualité (notamment les chaussures).

Bizarrement les habits (surtout les cravates) c’est un sujet qui me fâche, je vais en parler à mon psy (quand j’en aurai un ).

21)
Inconnu
, le 12.10.2010 à 10:28
[modifier]

…du solide, sans marque apparente, et fabriqué dans une démocratie (la moins polluée possible) par des gens libres et décemment rémunérés (je ne suis pas un idolatre du textile, d’autant plus que ceci me donnerait trop mauvaise conscience). Je n’ai par ailleurs aucun préjugé quant aux couleurs mais je fais attention au associations, outrepassant exceptionnellement la bichromie ou le camaïeu du jour. Je collectionne aussi les tshirts que j’achète moi-même lors de mes tribulations touristiques: Berlin, St Petersbourg, Granada… mais je les choisis avec goût (c’est pas le genre “île maurice mo joli pays”, quoi). J’ai aussi un paquet de Tshirts marins en vrai gros coton inusable et quasi-indéchirable. Bref, si j’ai un look, j’ai pas fait exprès.

22)
Saluki
, le 12.10.2010 à 12:02
[modifier]

…du solide, sans marque apparente, et fabriqué dans une démocratie (la moins polluée possible)

Donc tu es nu…
Il n’y a pratiquement plus de fabrications d’ici, sauf la Haute Couture, mais ce n’est guère dans nos prix. Tu peux toujours demander à une couturière, un tailleur, un bottier et là aussi préparer les liasses…

les cheveux maintenus en l’air par crêpage et savon de Marseille, avec chaussures du docteur Martin’s,

Tu aurais pu être mon fils : lui jouait avec du sucre pour sa crête, mais il avait piqué le « Perfecto » de son papa. Quoique le zomblou « Compagnie des Montagnes et des Forêts » de Marithé & François Girbaud ne lui déplaisait pas. C’est ce qui l’a sauvé : abordé par des malandrins dans un couloir de métro, il a été laissé tranquille, sans casse, parce que : “Tu vois bien que ce n’est pas un Perfect’ “

23)
Smop
, le 12.10.2010 à 13:34
[modifier]

le « Perfecto » de son papa. Quoique le zomblou « Compagnie des Montagnes et des Forêts » de Marithé & François Girbaud ne lui déplaisait pas.

J’ai eu le même à la fin des 70’ ;-)

Je l’avais acheté d’occasion et en douce car mes parents trouvaient que cela faisait “voyou”. Ado, je le laissais à la consigne de la gare Montparnasse et j’y passais tous les matins et tous les soirs pour me changer sur la route pour le lycée. Je mettais par dessus un boléro en jeans avec les pins de mes groupes préférés de l’époque (Trust, Téléphone, AC/DC, Bernard Lavilliers et autres) ainsi qu’une paire de rangers. Pas de crête pour moi, juste les cheveux longs, la queue de cheval et la boucle d’oreille.

Ah, la crise d’adolescence !

24)
Inconnu
, le 13.10.2010 à 09:40
[modifier]

Donc tu es nu… Il n’y a pratiquement plus de fabrications d’ici, sauf la Haute Couture, mais ce n’est guère dans nos prix. Tu peux toujours demander à une couturière, un tailleur, un bottier et là aussi préparer les liasses…

Non.