Profitez des offres Memoirevive.ch!
Merci au Rock’n Poche Festival

Sur l'invitation de Laurent et Ludivine, je me suis rendu à Habère Poche, en Haute-Savoie, pour vivre le 19e Rock'n Poche Fetival, qui vit grâce à ses 200 bénévoles.

image

Laurent et Ludivine… Ludivine en fin de festival, faut la voir au début! Il y a comme un stress supplémentaire!:-)

image

Un des 200 bénévoles: ils bossent aussi, et même beaucoup! Merci à eux.

Énorme programmation cette année, puisque, à côté de groupes régionaux, nous avions ça:

image

Pour moi, évidemment, que du bonheur, ce d'autant plus que, comme en 2008, j'avais le bracelet de la mort qui tue, qui permet d'aller partout, et surtout devant la scène. Équipement de base: Nikon D700, objectif 70-200 ouvert à 2.8, ce qui me rendait totalement complémentaire de Zit, avec qui j'ai passé ces deux jours.

Ah, voir Zit photographier, rien que ça, c'est un plaisir!

image

image

Tiens, ça doit être la seule fois qu'il buvait un café et pas une bière…

Remarquez que je ne suis pas le seul à le photographier, une vraie vedette, le Zit!:-)

Il faut le voir prendre ses photos bras tendu, en flashant souvent, et faisant pivoter son appareil pour donner des effets incroyables.

Le voir aussi changer les pellicules de son Leica, en plein concert.

Le voir sauter et danser en photographiant.

C'est un pur Zit! Faut l'écouter parler des avantages au niveau qualité de l'argentique par rapport au numérique, l'écouter se révolter des rouges de son D300s (et de mon D700)!

Bon. Alors…

Quelques-unes de mes préférences…

Izïa.

Cette femme (allez, on le répète pour la forme, mais quelque part, on s'en fiche, c'est la fille d'Higelin, qui vient juste de gagner, si je ne me trompe, deux victoires de la musique) qui n'a pas encore 20 ans (elle les aura le 24 septembre de cette année) est une vraie bête de scène, à la voix magnifique.

Tantôt gamine, tantôt vamp, elle a de toute manière une présence scénique extraordinaire, et un contact intéressant avec son public entre les morceaux.

image

Izïa, le côté jeune fille souriante…

Purée, 6400 ISO, le D700 et Lightroom 3 s'en sortent bien!

image

Elle est sensuelle aussi, quand elle veut!

image

image

Oui, le petit lutin fou en contre-jour, c'est elle… 

Son groupe, j'en suis certain, a un sacré bel avenir. Nous allons entendre parler souvent de la demoiselle.

Féloche

Je ne connaissais pas Féloche.

Grave erreur!

D'abord, le groupe, et son chanteur sont hyper gentils et accessibles. On va dire comme ça que contrairement à d'autres, ils ne se la pètent pas. Pourvu que ça dure!

image

Ensuite parce que Féloche, c'est le sourire sur scène, dans une musique que je ne peux même pas définir, tellement elle est originale.

image

Formation? Un contrebassiste incroyable, une musicienne qui ne l'est pas moins, qui fait tout: elle pilote d'abord un Mac pour la partie batterie, et joue de la trompette, de l'accordéon, du clavier, de l'harmonica, de la grosse caisse, et a une voix pour le moins originale. J'en oublie sûrement.

image

image

image

image

image

image

image

image

image

Ah, avoir des musiciens comme ça, ça doit vachement aider à être heureux.

Et sur scène, c'est le sourire permanent!

En dehors aussi d'ailleurs, comme vous pouvez vous en rendre compte sur la première image.

Je précise que j'ai acheté immédiatement et sans hésiter son CD, et que, même si on ne le voit pas sur ce type de support, le côté original et heureux est toujours présent.

Si Féloche passe dans votre région, allez-y en vitesse: c'est du plaisir à l'état pur!

Madame Olga

Génial groupe français sur la scène régionale, Madame Olga, par son charisme et son énergie, a sur convaincre le public.

Des fois, on se demande ce qui fait qu'un groupe arrive à nous crocher comme ça, et pas d'autres. Le charisme oui, je pense, ça ne s'apprend peut-être pas. En tout cas, eux ils l'ont.

image

image

Sanseverino

D'abord, un gars vraiment bonnard, sur scène et en coulisse.

Un vrai pro, disponible, qui prépare son concert jusqu'aux derniers détails.

image

image

Sanseverino en balance du son: sérieux et drôle à la fois, c'est super!

Il est venu vers moi, et m'a demandé avec un grand sourire: "Dis Monsieur, tu ne vas pas photographier ma b ... quand même?" J'adore!

image

image

image

image

image

image

image

J'ai beaucoup apprécié.

Par contre, je continue à dire que Sanseverino, même si son groupe est vraiment superbe au niveau musical, passe beaucoup mieux en configuration acoustique, en particulier au niveau de ses paroles qui sont un peu "bouffées" par le son rock pourtant hyper bon.

Je l'ai vu 4 fois, Sanseverino, la première (acoustique justement) reste la meilleure.

Yodelice

image

Pas mal, comme groupe… Mais alors, bonjour le "Je me la pète"!

Et bonjour le "vous n'avez pas le droit de prendre des photos des petits génies que nous sommes, sauf…"

Bonne prestation, mais bon, ça ne me fait pas péter les structures neurales.

image

Sauf peut-être la partie violoncelle, que je trouve assez géniale.

image

image

Bon, allez, je vous montre le violoncelliste sans contre-jour!:-)

image

Féfé

Un gars vraiment chaleureux, une musique festive, et vraiment proche de son public.

Visiblement, il avait peur de passer à une heure du matin, ben il avait tort, vu que l'ambiance, il a su la mettre!

image

image

 

Oaï Star

Voici ce qu'en dit la programmation: "B. en 2008, on pensait ne plus revoir cette formation musicale. Gari a voulu poursuivre l’aventure en optant pour une évolution, un recentrage sur l’aspect DJ rock avec l’intégration de Dubmood fleuron du chipmusic (le son de atari et gameboy) et en renforçant les sonorités rock. Les collaborations avec Claude Sicre des Fabulous Trobadors, et de Papet J et Moussu T des Massilia, apportent la touche verbale qui a toujours fait la notoriété de cette formation."

Bon, alors autant vous dire que je ne comprends déjà pas tout de la description, alors la musique… Sympa pendant une demi-heure, ensuite, heu… ben ça me fatigue. Cela dit, ils ont leur public ceux-là, qui connaissent tout par coeur, incroyable!

image

image

Oui Zit, d'accord, les dégradés en numérique, c'est un peu violent, j'admets…

 

En conclusion

J'ai déjà réservé les dates pour l'année prochaine du Rok'n Poche 2011, ce d'autant plus qu'il s'agira de la 20e édition.

Je m'en fiche à la limite du programme, le but, c'est d'y être!

L'ambiance est superbe, tout comme le contexte. Qu'est-ce que c'est beau cette vallée verte!

Et je fais totalement confiance à Ludivine: elle va nous dégoter des groupes géniaux, comme ça a été le cas à chaque fois que j'y suis allé.

Merci encore une fois à tous ces gens tellement gentils et qui n'ont qu'une seule envie: que le public et les artistes soient heureux.

La réussite est totale, bravo!

20 commentaires
1)
djtrance
, le 06.08.2010 à 08:59
[modifier]

Superbe article, photos très sympa et dommage pour yodelice, ça me réconforte sur ce que j’entends d’eux assez régulièrement, un grand dommage et pourtant, ils ont quelques chansons bien sympa… Dommage!

Perso, je réserve les dates également pour l’année prochaine! Dis, dis, on fais comment pour avoir ce pass magique? :P

3)
Modane
, le 06.08.2010 à 11:47
[modifier]

Merci! Ça a dû être un chouette moment! Belles photos!

On attend maintenant celles de Zit! Dont on connaît à présent le sourire ravageur et communicatif!

4)
JeMaMuse
, le 06.08.2010 à 15:08
[modifier]

Je fais pas mal de festivals, mais je ne suis encore jamais allé à celui-ci. En tout cas, ça doit être très sympa. J’apprécie les festivals à taille humaine, comme le For Noise à Pully qui va démarrer très bientôt.

On pourrait imaginer une “Cuk Day” là-haut l’année prochaine ?

6)
cerock
, le 06.08.2010 à 16:43
[modifier]

ce festival a effectivement l’air très sympathique… Très belles photos

Bon week-end a tous

7)
zit
, le 08.08.2010 à 17:32
[modifier]

De retour de la belle vallée verte (j’avais prévu d’y passer une semaine de plus, les petites routes bien en pente m’avaient fait de l’œil l’année dernière, j’avais amené mon beau vélo dans le train et malheureusement, une méchante lombalgie ne m’a permis d’escalader que deux trois cols, dômaaaaage, mais je remettrais ça l’année prochaine !), je suis en train de décharger les 44 Go contenus dans mon petit disque dur de voyage (dont 10 Go au moins pour une petite animation de fin de festival, qui n’a rien à voir avec la musique)…

Comme François et tout les autres, j’ai pris beaucoup de plaisir à ces deux jours passés à écouter de la bonne musique, dans une excellente ambiance. Du point de vue musical, j’ai exactement les mêmes coups de cœur que François, d’ailleurs :

Féloche, formidable ! tant du point de vue musical que de la performance scénique, et effectivement, tellement sympathiques « en vrai ».

Izïa, purée, même pas 20 ans, mais déjà une vraie voix, et aussi une personnalité, elle n’a pas peur du public et sait lui parler (un peu comme papa, des fois), superbe présence scénique aussi, du vrai bon Rock’n Roll, ça promet pour la suite !

Yaourt aux fruits (Yodelice, vous ne trouvez pas que ça sonne un peu comme le dernier truc sucré de Yoplait ?), je ne sais pas, j’ai boycotté, le côté j’melapette, photos les trois premiers morceaux sans flash (alors qu’ils avaient en permanence deux cameraman sur scène, n’hésitant pas à se mettre devant le public et cachant le groupe !), c’est pas trop mon truc… J’ai du boire une ou deux bières en attendant que ça passe…

Madame Olga, Ouaiiis, du rock bien rugueux, gratte distordue à souhait, très bonne présence scénique aussi.

Féfé, pas facile de passer après Izïa, mais il a assuré, superbe prise de contrôle du public.

Sanseverino, je ne l’avais jamais vu, j’ai trouvé ça vraiment super, et puis aussi le « photos les trois premiers morceaux seulement devant la scène (et sous–entendu, autant que vous voulez depuis le public, là où ça bouge) », je me suis bien éclaté, à pogoter avec mes appareils (peut–être une des causes de ma lombalgie, en plus du matelas tout mou aux ressorts saillants ;o).

Et aussi Ska Nerfs, les petits suisses du Jura, bien toniques et sautillants avec une super section cuivres (que François a raté le samedi, y devait encore boire une bière ;–).

Une seule fausse note, pour ma part (et 100 % de ma faute), je n’avais amené comme flash qu’un SB 900 que j’étrennais et qui m’a bien énervé ! moins puissant que le 800 (qui n’était déjà pas terrible), très lent à recharger, tuant les piles à un rythme endiablé, pouah ! Comme je regrette mes Metz 50 et 70 MZ (quoique vu ce que j’en fait, je pourrais tout aussi bien les utiliser en manuel et basta…).

z (yapakemoi ki buvais de la bière… je répêêêêêêêêêête : non, non, pas de délation ;o)

Une photo dont ce que je suis bien content de l’avoir faite :

Cet air concentré, ce regard surpris et curieux, mesdames et messieurs, j’ai réussi à photographier, à mon sens, l’esprit cuk.

Et moins de 3 secondes plus tard, en action. Ça pourrait être plus net, mais avec un 180 mm sur le petit capteur du D300S au 1/20 s. ça pourrait âtre aussi plus flou ;–)

Je précise que le sujet de l’attention du GrandCuk était la charmante :

Izïa

Assez incroyablement figée et nette, pour un 1/15 s. au 50 mm, oh temps (et cheveux), suspends ton vol…

8)
François Cuneo
, le 08.08.2010 à 23:26
[modifier]

Moi, cette photo d’Izia, je la trouve extraordinaire!

Il y a tout dedans!

Mais je te l’ai déjà dit.

Désolé pour ton mal de dos!:-(

Sinon, les deux photos, c’est un prêté pour un rendu?:-))))

Eh, les rouges Nikon… Comme dirait Laurent…:-)

Caplan: non, le D700 ne fait pas de vidéo… Snif… Mais en aurais-je fait?

9)
Lau74
, le 09.08.2010 à 09:10
[modifier]

Les rouges Nikon ? ils sont loin des rouges Canon (gros débat des 2 jours de festival), d’après Zit, cela viendrait des couleurs des logos, Canon ne pouvant générer de rouge bavasse. Mais je persiste, les rouges nikon sont bon si il y a d’autres couleurs dans l’image. Merci à tous les deux, comme les années précédentes ce fut un plaisir de vous recevoir et en route pour la 20 ème.

10)
kris
, le 09.08.2010 à 20:28
[modifier]

Allez, je vais faire l’idiot, ç’ui qu’est au courant de rien.

Quelqu’un peut-il me dire en vertu de quoi certains « concertistes » interdisent les prises de vue de leurs concerts ? On est dans un lieu ouvert au public que je sache et montrer sa bobine fait partie de leur boulot du moment où ils font de la scène.

Que l’usage d’un flash soit interdit, je n’y vois rien à redire (avis perso : je trouve qu’une photo de spectacle au flash c’est pas beau, et puis ça casse l’ambiance, y compris sur la photo. Pardonne-moi Zit, je ne veux froisser personne surtout pas un mec sympa comme toi, chacun la technique qui convient à ses envies).

Que l’on défende le confort des spectateurs d’une pièce de théâtre, d’un ballet ou d’un concert classique en proscrivant les bruits intempestifs de déclenchement je comprends et je suis le premier d’accord. Mais lors d’un concert de musique amplifiée, là, je vois pas… même le double « schlack » bien baraqué d’un Hasselblad argentique ne gène personne (si tant est qu’il y ait un volontaire pour ce genre d’équipée, je veux dire concert rock + Hasselblad ou RB67, au choix).

Encore un mot, pour le plaisir : Izia, Rock’n’Roll !

Et merci pour les photos les gars.

11)
zit
, le 10.08.2010 à 14:05
[modifier]

François, la première photo, ce regard émerveillé, c’est vraiment pour moi l’esprit cuk ! Toujours curieux, jamais blasé, et je pense que nombre de nos lecteurs viennent pour cet esprit là… ;o)

Et les rouges, bin quand même moins pires avec le D300S… Et meilleurs sur mon écran ;)

kris, si tu as la vraie information, je suis preneur, pour ma part, j’ai toujours cru que ça faisait partie des dix commandements de la scène, entre :

” – Les amplis tu brancheras ” et

” – Le public tu feras entrer” il y aurais

” – Les photos sans flash tu n’autoriseras que sur les trois premiers morceaux “

Il me semble que nombreux sont les musiciens qui s’en contrefichent, mais soit les maisons de disques soit les salles font respecter la LOI, qui est d’autant plus ridicule maintenant que la moitié du public fait des photos de merdre avec un portable qui vont se retrouver sur le net avant même la fin du concert…

Ah mais sinon, je suis tout à fait d’accord pour interdire l’usage du flash aux autres photographes, MAIS PAS A MOI ! (ça m’est déjà arrivé ;o)

Paske le flash me permet de montrer la musique, le son (avec un peu de chance…) :

Féfé

Féloche

Arpad Flynn

J’étais d’ailleurs bien content de la présence de François pour assurer les photos nettes où l’on reconnait qui chante ;o)

z (et vive le Rock’n Roll ! je répêêêêêêêêêête : et le reste de la musique aussi…)

PS : François, petite coquille dans le chapo, c’est Habère Poche, pas Haber…

13)
Lau74
, le 10.08.2010 à 16:58
[modifier]

Et oui, zit et le flash c’est un poême. Les artistes ont d’ailleurs craqués sur les photos exposées en backstage. Pour les prises de vues, les groupes habituellement programmé au festival ne pose pas de problème, au contraire.

14)
François Cuneo
, le 10.08.2010 à 23:41
[modifier]

Celle de la guitare électrique qui prend feu (on en a déjà parlé sur place), elle est incroyablement incroyable.

Au niveau étonnement, intérêt de tout, t’es pas mal non plus Zit!:-)

kris, moi aussi jusqu’à ce que zit nous montre dans son humeur une ou deux photos au flash, il me semblait que flash dans spectacle était une hérésie.

Il n’en est rien, et je peux te dire que les photos tirées en A3+ au festival donnaient un max. Au point, comme l’écrit Laurent, que les artistes en redemandaient.

Zit, je me réjouis de voir tes photos argentiques faites au Leica.

Et plus je la regarde, plus j’aime cette photo d’Izïa!

15)
Modane
, le 11.08.2010 à 00:13
[modifier]

François, je plussoie, pour l’incroyablement incroyable! Zit, il faudra que tu m’expliques comment tu as fait!

16)
kris
, le 11.08.2010 à 11:41
[modifier]

Très, très, beau !

Je rectifie ce que j’ai écrit plus haut : les photos de spectacle au flash c’est pas beau SAUF QUAND C’EST ZIT QUI LES FAIT !

Je le savais ! je le savais ! (2x exprès) car j’avais quand même ajouté : « chacun la technique qui convient à ses envies ». Zit t’es un balèze. Quand tu dis que tu veux montrer la musique je vois très bien de quoi tu parles. Tu réussis des photos au flash où l’on ne voit aucune des tares du genre : lumière qui n’est plus du tout celle du spectacle, ombres portées désastreuses, sujets pétrifiés, etc. « Les artistes en redemandaient » et les autres aussi, pas besoin de préciser ; François, je te crois les yeux fermés ;-).

Modane, j’ai le début d’une piste : pose longue + coup de flash + parfois un p’tit coup de zoom. Même si je me trompe : superbe cocktail, chapeau l’artiste pour la subtilité des réglages et la qualité du coup de main. Et modeste, Zit : « avec un peu de chance », c’est vrai qu’il y a de l’aléatoire là-dedans, mais justement… La chance ça se provoque, et ça Zit tu le fais vachement bien.

si tu as la vraie information

Ben non, je ne l’ai pas. Sinon je ne demanderais pas et je le dirais. Passque j’chu ben énervé sur ce sujet. Je pense qu’il y a là-dessous une histoire de gros sous et une volonté de maîtrise d’image (ça me fait marrer les fesses, la maîtrise gnan gnan gnan… j’arrête tout de suite sur ce dernier plan pour éviter la crise d’urticaire). Pas très cool tout ça. Alors vive les musiciens qui s’en contrefichent et oublions les autres (je n’irai pas jusqu’à citer la célèbre réplique du Pr Choron). Dans le même ordre d’idée, je suis sûr que les gens du sport (pas tous, mais certains…) aimeraient se lancer dans les mêmes pratiques, parce qu’ils sont bien goinfres sur le pognon dans ce milieu. Hé, j’ai dit « certains… ».

17)
Modane
, le 11.08.2010 à 12:23
[modifier]

> Kris : J’avais bien pensé à un truc de ce genre, mais faut quand même être sacrément dans le groove, pour coordonner “le p’tit coup de zoom qui va bien et tout çà…” avec le côté technique de la chose! Ébouriffationnant!

18)
Lau74
, le 11.08.2010 à 19:02
[modifier]

Et vous ne l’avez jamais danser en même temps….. Ca c’était l’année dernière devant Firewater.

19)
zit
, le 11.08.2010 à 22:31
[modifier]

Bon, merci au fan–club ;o)

Pour la technique, kris est dans la vérité, le coup de zoom est assez rare puisque je n’en ai qu’un, le fabuleux 14-24, sinon, le truc classique, c’est de bouger l’appareil pendant la pose, avec en plus, quand je me souviens que c’est mieux, et uniquement pour les possesseurs de cailloux Nikon ou Pentax avec une bague de diaphragme sur l’objectif (et pas ces saloperies de G), déclenchement à Ø 8 et fermeture immédiate au Ø le plus fermé pour ne pas cramer l’arrière–plan, mon vieux 2,8/20-35 qui a subit beaucoup de concerts n’est presque plus cranté entre Ø 8 et Ø 22 : érosion ;o).

Ça marche aussi beaucoup mieux sur les « petites scènes », avec quelques éclairages en contre et très peu de face, les dizaines de kilos en contre d’une grande scène ayant vite fait de cramer le fond. Vive les petits groupes pas connus !

Heuuuu, oui, kris, fausse modestie « avec un peu de chance », en fait, il y a beaucoup, beaucoup de déchets, c’est « avec beaucoup, beaucoup de chance » qu’il faut compter… Et je dois dire que la photo au flash que tu décris, bien nette toussa toussa, pour moi, c’est une photo ratée.

Au niveau étonnement, intérêt de tout, t’es pas mal non plus Zit!:-)

C’est sans doute pour ça que je me sent si bien ici, CHEF ! ;o)

Lau74, Firewater, c’est bien, mais tu ne m’as pas vu à un concert de musique latine ou africaine, là, j’ai le fondement qui ne peut pas s’empêcher de chalouper fortement (et les dames aiment bien ça ;^).

En fait, j’adore depuis 30 ans aller à des concerts, et j’adore aussi faire des photos, alors les deux, j’adore au carré ! Je suis presque en transes, quand la musique me plais, par contre, un concert sans appareil, à moins d’un vraiment très très grand artiste, je m’ennuie, je m’ennuie…

z (et vive la musique, je répêêêêêêêêêêêête : et merci au Rock’n Poche !)

PS : et ça marche vraiment moins bien en numérique, mes petits bidouillages, déjà, on a vu pour les couleurs, mais le rendu des pauses longues n’est pas du tout le même, c’est parfois intéressant, mais souvent moins bien… On n’arrête pas le progrès !

20)
kris
, le 12.08.2010 à 13:49
[modifier]

Beaucoup de déchets oui… je le savais, impossible de faire autrement. Mais ça va avec ce genre de prise de risque. Quand on laisse une grosse place au hasard, à l’aléatoire, il faut malgré tout lui imposer un minimum d’intentions, dans un sens ou un autre. Et là, tu sais faire. Bosser en prenant la chance comme partenaire, on sait que ça ne marche pas à tous les coups, mais les pépites sont bien belles.

François, avec ces histoires de flash, j’ai oublié de dire que j’aimais aussi beaucoup tes photos. Elles sont vraiment bien, avec d’excellents rendus et de bonnes compos, au bon moment. Comme le dit également Zit, les deux genres doivent coexister…

L’esprit cuk… je suis venu… j’ai bien croché.