Profitez des offres Memoirevive.ch!
Le Canon EF135mm f/2L USM

Parlons photo, voulez vous ? Comment  le propriétaire d'un reflex (ou maintenant des "compacts améliorés") à objectifs interchangeables se détermine-t-il dans le choix d'un modèle d'objectif ?

Avant tout le prix, car les optiques d'excellente qualité ont aussi un prix ... d'excellence.

Sans aller jusqu'à choisir des valeurs "ga-leica-ctiques" où le moindre Summicron atteint les 4000 €, on peut trouver dans une gamme de prix comprise entre 1000 et 2000 €, ce qui représente déjà une somme inacessible pour beaucoup, des cailloux de très grande valeur, j'entends, photographique.

Ensuite, vient la combinaison focale-ouverture en fonction des préoccupations et des goûts photographiques. Sans oublier que ...qui dit focale longue et de qualité dit aussi souvent ... prix élevé, me semble-t-il.

Enfin, et ce fut mon expérience, les influences personnelles jouent un rôle important. J'ai été "accommodé simultanément dans 2 sauces": un Leica II et un Contax II.

image

Mon père, qui m'a initié, possédait ces 2 boitiers avec, en particulier sur le Contax, un caillou superlatif: le Sonnar f 50 mm 1:2.

image

Celui du Leica, ne lui cédait en rien: Summar 1:2 f 50mm

Mon premier reflex, un Edixa Prismaflex, était équipé d'un objectif "chewing-gum": Il ignorait la netteté, tous les plans étaient flous quelle qu'ait été la distance de prise de vue !! J'étais plus que jaloux de la qualité des photos de mon père.

J'ai continué à regarder les catalogues, longtemps; j'ai fait quelques expériences sur lesquelles je passe, et il y a quelques années je me suis lancé dans la photo numérique avec un Canon EOS 20D. Je possède maintenant un merveilleux E OS 5D Mk II (le 20D est vraiment bon, mais un peu juste en référence aux "critères actuels" et le capteur n'est pas plein format).

Mes premiers achats d'objectifs ont été le Canon EF70-200mm f/4L USM, et le EF24-70mm f/2.8L USM.

Au plan de la qualité, rien à dire: pourvu que j'utilise, un peu, l'accentuation de Lightroom (raisonnablement, hein ?), je peux imprimer en A3+, sans avoir à rougir. 

Et j'ai continué à fureter, en particulier ici (et Jean-Christophe Courte a publié 5 articles sur ce caillou); et aussi , et .

En clair, tout le monde dit ou disait que cet objectif est superlatif, dès la pleine ouverture. Vous imaginez ? un 135 superlatif à F2 !!!

 

image

 

À partir de ce moment, j'ai pris conscience que bien que les performances des zooms soient devenues en quelques années plus que convenables, et ceci allié à leur polyvalence en relation avec les focales multiples, on ne pouvait pas remplacer un "prime lens" comme disent les anglophones par un zoom. Pourquoi ?

Si je m'en tiens au critère MTF qui implique directement l'influence de l'objectif sur l'image obtenue, le 24/70 passe, sur sa meilleure focale, 3461 paires de lignes, le 70-200 passe aussi les 3400 paires de lignes; tandis que le 135 dépasse les 3500 paires de lignes. Peu de différence direz vous ? Vrai ! Alors pourquoi tant de différence de qualité de piqué obtenu ? la qualité du bokeh  vient-elle influencer le jugement ? J'attends une réponse de votre part. Personnellement, je ne sais pas répondre.

Je ne suis pas un "wide angle user"; j'aime voir de près, les détails, les gens, leur expression, le grain des pierres, de la peau, la texture des pétales d'une fleur. Cet objectif est "mon objectif".

Si vous voulez des détails d'ordre technique sur cette merveille, allez voir les sites indiqués.

Ce que je vois de mes photos: une finesse exceptionnelle de détails quelle que soit l'ouverture, pourvu qu'on ne dépasse pas f11, sous peine de voir apparaitre un peu de diffraction; il y a un très léger vignettage à f2, quelques vagues franges colorées sous certains angles, mais rien que Lightroom ne puisse corriger sans faire des acrobaties. Les conclusions du site Photozone sont miennes

image

Le site EOS numériques en dit: "J’ai eu la chance d’avoir cet objectif durant une dizaine de jours. J’ai ainsi pu le tester avec différents appareils (5D, 400D, 7D). Quelque soit le boitier, à chaque fois j’ai été ’’soufflé’’ par cet objectif ! Sa grande luminosité, son piqué et ce bokeh si particulier en font une optique attachante. J’avais également le 7D et je devais réaliser des tests croisés avec différents objectifs, et non des moindres comme le 24/105 IS ou le 70/200 f/2.8, et bien j’ai du me forcer pour ne pas laisser le 135 vissé en permanence ! Cet objectif est tellement incroyable, que l’on a plus envie de le quitter! D’autant plus que si son prix est quand même conséquent, à coté d’autres objectifs exceptionnels comme les 300 f/2.8 IS et 400 f/2.8 IS, il est bien plus abordable. J’ai la chance de pouvoir tester régulièrement du beau matériel mais c’est la première fois que j’ai autant de mal à le rendre en fin de test ! Un bon conseil, ne testez pas cet objectif, vous risqueriez bien de craquer ! "

Gérard Thérin sur l'excellent site naturepixel en dit:  le Canon EF 135mm F2,0 L USM est considéré comme une optique de "haute volée" dans la gamme CANON et compte tenu du niveau qualitatif délivrée par cet objectif (quasiment dès la pleine ouverture) sur le capteur 24x36mm du 5D Mark 2, il faut avouer que cette réputation n'est pas ursurpée... bien au contraire : c'est bel et bien une "optique de référence" 

Enfin, je signale pour les maniaques de chiffres et courbes que DxOMark n'a pas encore testé le sujet du jour.

Et si vous souhaitez faire des photos de fleur, comme le fait si bien Jean Christophe sur Behind the Leaves, utilisez cet objectif. Vous ne pourrez que ... wouaahhh !!! Le piqué, le bokeh, la polyvalence ...

Voici, quelques images, sans aucune prétention artistique, obtenues.

image

 

image

 

image

 

image

 

image

 

image

 

Dites moi si je vous ai convaincu.

 

 

P.S. Ne ratez sous aucun prétexte, si vous passez ou êtes à Paris la fabuleuse exposition consacrée à Willy Ronis à l'Hôtel de la Monnaie.

28 commentaires
2)
Sadique de la forêt
, le 28.07.2010 à 07:29
[modifier]

Je ne dirai qu’une chose: la lutte contre les chardons des champs est obligatoire! Il est impensable d’en trouver un beau en fleur en photo sur ce site, non mais!

3)
djtrance
, le 28.07.2010 à 07:51
[modifier]

En effet, comme fxc je suis plutôt (et même très largement Nikon) mais j’avoue que cet objectif doit être pas mal du tout!

[mode hors-sujet] En parlant d’expo, certains cukiens (zou cukiennes) seront présent(e)s au Salon de la photo à Paris, portes de Versailles, cet automne? [/mode hors sujet]

4)
Inconnu
, le 28.07.2010 à 08:31
[modifier]

Je confirme. Avec l extendeur 1,4 ça fat un 200 à 2,8 tout a fait acceptable. C’est mon optique de choix pour les spectacles

5)
zit
, le 28.07.2010 à 08:31
[modifier]

C’est effectivement le meilleur caillou de chez Canon à moins de 2000 €.

C’est le problème principal du 5D MKII (et des autres boîtiers de plus de 20 millions), trouver des optiques qui ne paraissent pas floues partout ! La course au pixels ne peut plus continuer, faute d’objectifs ayant une résolution suffisante…

Et la solution passe forcément par les « primes », les focales fixes, et pas n’importe lesquelles ! Le maximum de définition en 24×36 étant aujourd’hui obtenu par les Zeiss, dont la qualité optique n’a d’égal que la qualité de fabrication. Mise au point manuelle, bien sûr, avec une longue rampe de mise au point, mais la précision est à ce coût. Sans parler du rendu dans les lointains, qu’aucun objectif japonais n’égale (bien que les Zeiss soient fabriquée par Cosina, au Japon, ce rendu caractéristique des détails « à plus de 30 mètres » est l’apanage des lentilles allemandes).

z (beuark les zooms, je répêêêêêêêêête : non seulement c’est médiocre en qualité, mais c’est lourd, cher, encombrant, peu lumineux, et en plus, on photographie mieux avec une focale fixe, on réfléchit plus, on bouge plus…)

6)
Inconnu
, le 28.07.2010 à 09:09
[modifier]

Ça me donne une idée d article sur les objectifs TS-E.

7)
cerock
, le 28.07.2010 à 09:43
[modifier]

C’est drôle, 135mm ce n’est pas vraiment un focal que j’utilise très souvent. Ce n’est pas forcement une optique que je regarderais en focal fixe, 50 et 85 oui (enfin pour moi c’est plutôt 35mm et 50mm comme je suis sur un capteur dx)

8)
photoad
, le 28.07.2010 à 10:39
[modifier]

Je constate que nous sommes quelques uns à avoir choisi cette optique. Excellente assurément !!! Je remarque, via des articles sur le web, et par les annonces sur EBAY ( et les prix ) un incroyable regain d’ intérêt pour les anciennes optiques fixes ZEISS, et apparemment plus particulièrement pour celles de ZEISS IENA DDR. Et il ne s’ agit pas uniquement pas que des collectionneurs. Il existe des bagues pour nos reflexs ( et pas d’ automatisme d’ aucune sorte ). Vous pouvez aussi trouvez des bagues qui permettent une inclinaison et qui conjuguées avec des FLEKTOGON ou des BIOMETAR de PRATISIX ( 6×6 ), autorisent une mise au point sur un plan incliné. Et les résultats ne sont pas ridicules. Evidemment, ce ne sont pas des TS-E …. Bonne journée !

9)
Guillôme
, le 28.07.2010 à 10:43
[modifier]

z (beuark les zooms, je répêêêêêêêêête : non seulement c’est médiocre en qualité, mais c’est lourd, cher, encombrant, peu lumineux, et en plus, on photographie mieux avec une focale fixe, on réfléchit plus, on bouge plus…)

Raah dans mes bras Zit, tu as tout résumé!

C’est drôle, 135mm ce n’est pas vraiment un focal que j’utilise très souvent. Ce n’est pas forcement une optique que je regarderais en focal fixe, 50 et 85 oui (enfin pour moi c’est plutôt 35mm et 50mm comme je suis sur un capteur dx)

Dans mes bras cerock, c’est ce que je voulais ajouter ^^

10)
Gokart
, le 28.07.2010 à 11:46
[modifier]

@Zit Je ne suis pas du tout d’accord avec ton opinion sur les “boitiers flous” au delà de 20 Mpixels. Certes, il y a les considérations techniques pures (pouvoir séparateur de l’objectif rapporté à la densité en photosites du capteur), mais au delà il y a surtout la perception de celui qui visualise l’image obtenue.

Personnellement je ne perçois aucune différence de netteté entre les images issues de mon 5D MkI et celles de mon 5D MkII. Ceci quel que soit l’objectif (série “L”) utilisé. Evidemment je ne visualise pas les images à la loupe à 100% ou plus. Je ne regarde pas non plus des tirages ou impressions en 60*90cm à 30cm de distance. Je peux te dire que les images affichées plein écran sur mon Imac 27” sont tout à fait aussi nettes issues du MKI que du MKII.

Quant aux zooms actuels leurs qualités optiques se rapprochent de très près des focales fixes. Et à mon avis, bien malin qui peut dire si telle ou telle image est issue d’un zoom ou d’une focale fixe à leur simple visualisation “normale”. Seuls la plus grande ouverture et le bokey à celle ci peuvent “objectivement” faire la différence… et donner l’avantage.

Après, c’est surtout le débat sur la manière de photographie de chacun. A chaque photographe sa religion…

Seulement mon avis. Cordialement. Alain

11)
Guillôme
, le 28.07.2010 à 11:55
[modifier]

Quant aux zooms actuels leurs qualités optiques se rapprochent de très près des focales fixes.

Il y a 15 ans, c’est ce qu’on disait. Il y a 10 ans, c’est ce que l’on m’a assuré. Il y a 5 ans, c’est ce que l’on m’a juré craché.

Résultat, comme un idiot, à force, j’y ai cru… j’ai pris un zoom 24-80 f/2.8-4 réputé très correct en 24×36 et assez lumineux.

Résultat, une poubelle comparé à ma gamme fixe canon d’avant. En 24, c’est moins large qu’un 28mn fixe (cf article Zit), ça déforme plus, le piqué est pas là sauf à f/8 ou plus…

Bon comme je suis pas crésus, je fais avec et je l’utilise en f/8 en essayant d’éviter si possible l’usage en 24mm.

Mais quand je vais changer de matériel, c’est clair que je repasse aux focales fixes même si, sans aucun doute, de façon certaine, aujourd’hui comparé à hier, y’a pas photo mon bon monsieur, les zooms actuels leurs qualités optiques se rapprochent de très près des focales fixes ;)

Guillôme à qui on ne la fera pas deux fois

12)
Gokart
, le 28.07.2010 à 12:17
[modifier]

Guillôme, je parlais évidement d’un comparatif “fixes vs zooms” de qualités de construction équivalentes. Par exemple deux optiques de série “L” Canon.

Dans la même idée et par exemple, on ne peut pas vraiment mettre en balance non plus les résultats obtenus avec le génial 135mm L F2 avec un autre 135mm de marque généraliste et à faible coût.

J’ai eu la chance de pouvoir tester le Canon 28-300mm L pour quelques dizaines d’images et je me suis amusé à comparer le résultat avec celui obtenu avec mon ancien 28-300mm Tamron. Comme on dit : “Y a pas photo…”

13)
ysengrain
, le 28.07.2010 à 12:40
[modifier]

Personnellement je ne perçois aucune différence de netteté entre les images issues de mon 5D MkI et celles de mon 5D MkII. Ceci quel que soit l’objectif (série L) utilisé. Evidemment je ne visualise pas les images à la loupe à 100% ou plus. Je ne regarde pas non plus des tirages ou impressions en 60×90cm à 30cm de distance. Je peux te dire que les images affichées plein écran sur mon Imac 27” sont tout à fait aussi nettes issues du MKI que du MKII.

C’est ce qu’a très bien montré Laurent Thion

Oui, les zooms actuels se rapprochent des “prime lens”, il n’y a quà voir les courbes publiées ça et là, je les ai citées dans mon billet. N’empêche que quand on regarde le même sujet photographié avec le même boitier, mais tantôt avec le super zoom de la mort qui tue genre 24-70 L de Canon ou celui de Nikon qui est une pointure aussi et une focale fixe, la différence est flagrante.

Le maximum de définition en 24×36 étant aujourd’hui obtenu par les Zeiss, dont la qualité optique n’a d’égal que la qualité de fabrication.

Si je me réfère aux chiffres que j’ai trouvés, ici le meilleur des meilleurs est le Zeiss ZF (ZE) Makro-Planar T* 100mm f/2 testé sur un EOS 5D Mk II dont les performances en MTF montent au diaph de 4 à 3776 paires de lignes. Est-ce que cette différence est si importante qu’elle explique l’état ‘plus meilleur’ ?

14)
Guillôme
, le 28.07.2010 à 13:00
[modifier]

Guillôme, je parlais évidement d’un comparatif “fixes vs zooms” de qualités de construction équivalentes. Par exemple deux optiques de série “L” Canon.

A bas, ça tombe bien alors car dans mon cas, je compare des focales fixes bas de gamme (un 50mm 1.8 à 100Eur, un 28mm f/2.8 à 250 Eur… à l’époque) avec un zoom moyen de gamme (Nikon 24-85 AFD f/2.8-4 à 900 Eur à l’époque).

Donc pour moins cher, j’ai beaucoup mieux en fixe…

Mais bon, si les courbes et les résultats des tests de chasseur d’images le disent, je veux reconnaitre que j’ai tort.

Guillaume qui compte acheter bêtement des focales fixes alors que les zoom sont aussi bons ;)

15)
Matkinson
, le 28.07.2010 à 13:26
[modifier]

Moi j’ai arrêté de lire CI. A force de parler que tests matos et tout, ça a fini par me gonfler. A mon humble avis, ça tourne des fois à la brutalisation d’arrière-train de diptère… ;-)

Je me suis même mis à l’argentique en fait : un FM2 avec un 28mm 2.8 et en avant. Et j’ai l’impression de redécouvrir la prise de vue (sans compter le schlak! du déclencheur, bien bourrin et jouissif). Attendre, pas de retouche possible ou presque, se déplacer, cogiter, se concentrer, bref autant de réflexes que je n’ai jamais vraiment acquis avec le numérique (que je continue à utiliser avec bonheur bien évidemment). Et pis en plus même pas besoin de batteries !

16)
pat3
, le 28.07.2010 à 15:20
[modifier]

Euh… Je voulais répondre au billet (surtout pour l’expo Willy Ronis) et en lisant les commentaires, j’ai eu l’impression de m’être trompé de salle…

Donc Willy Ronis, vraiment super expo, si je devais revenir à Paris, je crois que j’irais la voir une seconde fois, si possible tout seul, pour pouvoir bloquer longtemps devant une photo. Il y a quelque chose de magique, quand même, chez ces photographes d’antan qui ne se battent qu’avec la lumière – même basse, et la chimie au labo.

Pour ce qui est du reste des commentaires, j’ai définitivement tourné la page de la surenchère matérielle,

1) parce qu’elle est définitivement hors de portée de ma bourse (boîtier qui vaut plus d’un mois de salaire, pour parler gentiment, “caillou” aussi onéreux que les autres du même nom (c’est comme ça que les bijoutiers appellent leurs pierres précieuses, non? L’analogie me paraît signifiante),

2) parce que, comme le dit Walter Benjamin, nous sommes à l’époque de la reproductibilité technique, et que donc, la valeur cardinale et finale est toujours une valeur technique, et elle seule;

3) parce que ce n’est plus (j’ai adhéré, un temps, à ce discours, pour me rendre compte qu’il m’était, finalement, étranger) ce qui m’intéresse dans la photographie; ce qui m’intéresse, c’est l’instant saisi et son pouvoir (affectif, émotionnel, “présentiel” à double sens (le “ça a été là”, de Barthes, mais aussi le “quelqu’un a été là pour le voir et le saisir”, c’est-à-dire l’œil du photographe), qui est, cela dit, une autre forme de quête impossible, mais qui n’a absolument pas la technique comme vertu cardinale. Dans l’expo Ronis, il y a parfois des textes du photographe qui raconte les circonstances de prise de vue du cliché, et qui donnent une épaisseur incroyable à la photographie, même quand ils sont anecdotiques. La photo semble témoigner d’un vécu, d’une vie.

Du coup, comme jadis je feuilletais “Chasseur d’images”, puis lisait les blogs de photographes (que vous connaissez tous, tant ils sont liés au Mac, Courte entre autres) avec envie, puis trouble, puis amusement, puis lassitude, puis… plus du tout, je vous lis sans plus pouvoir vous comprendre.

Symptôme: la présentation des images, “sans aucune prétention artistique”: c’est toujours sans prétention artistique que les images d’un nouveau “caillou” sont présentées, comme une précaution oratoire rituelle; on peut ou bien le voir comme de la fausse modestie, ou bien le prendre à la lettre: les images ne sont vraiment sans prétention artistique aucune, mais leur prétention à l’illustration de la valeur technique est grande.

Rien contre toi Ysengrain, ni contre aucun d’entre vous; juste que les commentaires ont résonné de deux manières en moi:

– en réveillant l’‘écho d’une vieille querelle interne qui s’était tue au moment de passer de l’argentique au numérique et de choisir mon premier APN. Fallait-il reprendre, sans trop de moyens, la course à l’échalotte du matériel, ou bien faire d’autres choix? J’avais fait le choix d’un appareil moyennement onéreux, permettant le geste du photographe en toute circonstance, dans presque toute les postures. Un “bon” compact Canon que j’ai gardé jusqu’à la mort de son écran déporté. Et dont la principale caractéristique technique était: ne pas générer la frustration, par un manque flagrant de possibilité. Ce choix m’a amené aujourd’hui à un bridge, qui me procure bien du plaisir (Canon – PowerShot SX10 IS);

– en faisant écho à ma préoccupation d’enseignant et de chercheur visualiste : que vaut aujourd’hui une image (ou, plus simplement, une photographie)? J’ai eu l’impression, en vous lisant, qu’il y avait dans la quête du Graal matériel une réponse (parmi d’autres): la photo vaut comme illustration des capacités techniques qui ont permis son avènement. La photo donne sa valeur à tout le système qui la produit.

Désolé, seul dans mon labo, je cogite, et quand je vous lis, ben ça donne ça ;-)

17)
ysengrain
, le 28.07.2010 à 16:13
[modifier]

@ pat3: dans une autre vie, j’ai pratiqué la lutherie. Ma passion pour la viole de gambe étant responsable, j’ai choisi cette voie, car, ayant approché de près les musiciens généralement admis comme étant top class, je n’aurais jamais pu ne serait ce que les … quoi au fait ? J’ai donc choisi la lutherie par volonté de tenter de reproduire la perfection des instruments (les violes des XVII è et XVIII è siècle). J’ai été aidé par 2 des plus grands luthiers du monde, il se trouve que nous sommes amis. Je les ai vus travailler, j’ai approché, vu, humé leurs perfections respectives. j’ai obtenu un résultat qui m’a donné du plaisir, extrême.

Pour en revenir à la photo, il est trop tard pour moi, pour faire partie du club des immenses comme Doisneau, Ronis et tous les autres, et même si j’avais 30 ans de moins ….. et puis, suis je un artiste ?

Ce n’est pas mon propos dans ce billet. Ce que je voulais dire, c’est qu’on a de meilleures chances d’obtenir une image photo qui sera remarquée si elle est faite avec un bon outil – j’ai vu la quête permanente des luthiers pour le rabot parfait, le canif qui …. etc. En photo, ça passe, dans ma conception par un boitier, oui, mais avant tout par un caillou, (j’utilise le même mot que tout le monde, là)

Enfin, oui, sur Cuk, on est plutôt Mac, mais rien n’est grave à ce sujet. Je ne lis plus Chasseurs d’image, depuis longtemps, Jean Christophe Courte est un familier, compétent en photo.

Enfin, toutes les opinions sont libres

18)
Saluki
, le 28.07.2010 à 17:20
[modifier]

En 1989, je suis passé pour un zozo quand dans des défilés de mode je me suis mêlé aux pros avec mon EOS1 et son 70-200 L 2,8 L qui m’ont regardé du haut de leurs N… Oui, mais ils l’ont joué quand même sur le mode subtil parce que c’était mon organisation, la “Woolmark” qui les allongeait… J’ai eu d’emblée un niveau qualitatif égal ou supérieur à tous les shooteurs de bout de podium.

Si j’y étais allé avec mon M6, je n’avais pas alors assez d’expérience pour que ça marche bien…et seulement constater la casse au développement.

Tout ceci pour dire que hier, j’ai voulu quand même faire des images de l’expo Saint-Laurent au Petit-Palais, malgré l’interdiction, c’est pas bien, je sais, mais j’ai travaillé il y a longtemps pour cette Maison et j’ai alors fait bien des photos de tous les prototypes que je fabriquais sans que Monsieur y trouve à redire…

Tranquille à la hanche, le M8 et un vieux Summicron 35… Plaisir du fruit défendu? Images sublimes, voilà, merci aussi Lightroom.

Là aussi, si vous passez par Paris, dépêchez-vous, c’est jusqu’à fin Août, ne serait-ce que pour la série des nus de Monsieur, pris pas Jean-Loup Sieff pour la campagne du parfum.

19)
pat3
, le 28.07.2010 à 17:26
[modifier]

De meilleures chances, oui… Mais ni toutes, ni plus qu’un bon œil, c’est là ce que je voulais dire. Disons que devant les photos d’un grand photographe, il ne me vient jamais à l’idée de me demander quel boîtier il avait, avec quel objectif (“caillou”, je me demandais si le terme n’avait pas une signification, s’il n’avait pas glissé d’un domaine à l’autre… mais c’est peut être simplement en référence aux différents sables utilisés pour polir les optiques, aux temps jadis? Je verrais si je peux approfondir cette question).

Disons que je comprends que ça puisse être un souci professionnel (on a chacun les siens, en termes d’outils), autant ça n’a plus de prise pour moi en tant qu’amateur…

Conceptions différentes, mais l’essentiel est qu’on ait plaisir à prendre ces photos.

Il est vrai aussi que les caractéristiques techniques de prise de vue, notamment le couple ouverture/vitesse permettent d’évoluer dans sa prise de vue (j’ai eu pris le temps de faire des pellicules de test où je notais tout dans un carnet à l’époque de l’argentique… mais maintenant que le numérique permet tout ça facilement, j’ai perdu cet intérêt – ça reviendra, peut-être?).

Comme je ne me rêve pas non plus en grand photographe (en fait, je n’en ai même pas l’envie; c’est plutôt le plaisir d’avoir réussi une belle photo, voire avant lui, le plaisir de la scrutation que la photo permet qui me pousse),ça n’est pas bien grave; je peux passer une heure à attraper le bon reflet de lumière que j’ai repéré derrière au viseur… ou à l’écran, mais en la matière j’ai perdu le goût de la performance… c’est plutôt le goût du moment qui me picote.

20)
Pierre.G.
, le 28.07.2010 à 17:33
[modifier]

Très intéressant de vous lire, je constate que la guéguerre fixes versus zooms est toujours d’actualité…

De plus que je suis tout-à-fait d’accord avec Zit

Le maximum de définition en 24×36 étant aujourd’hui obtenu par les Zeiss, dont la qualité optique n’a d’égal que la qualité de fabrication.

Et super content de mon Zeiss 135F1,8 ;-)

21)
rIO
, le 28.07.2010 à 21:05
[modifier]

Juste pour renforcer Pierre.G. et Zit—je viens de recevoir le Zeiss distagon 25mmm f/2.8 pour mon D90… je n’ai jamais pris des photos aussi precises. Tout bonnement incroyable. Je redecouvre les joies du focus manuel, mais ca vaut le coup :) (a noter, les ecrans http://www.katzeyeoptics.com/)

22)
François Cuneo
, le 28.07.2010 à 23:39
[modifier]

Bon.

Ben moi j’aime bien les zooms, je suis désolé.

Le 70-200 par exemple chez Nikon, ou chez Canon, ce sont des merveilles.

Cela dit, cet objectif a l’air en effet assez génial.

Et j’aime bien les focales fixes aussi.

Mais faut pas non plus cracher sur les zooms:-)

24)
photoad
, le 29.07.2010 à 11:50
[modifier]

#23 YSENGRAIN : merci pour l’ info ” focusing screen ”. Je conserve ce lien. D’ après ce que je vois, pour CANON, ils offrent une gamme plus étendue que ce que propose le constructeur du boîtier. Apparemment, l’ emballage et la pince sont les mêmes que ceux fournis par CANON. Avez-vous déjà commandé chez eux ? Sinon, sur le site de ZEISS, ils mentionnent une société ( américaine, sauf erreur), pour s’ approvisionner en verres dépolis. Pour les septiques, s’ équiper d’ une super optique fixe à mise au point manuelle et sans procéder au remplacement du verre dépoli d’ origine, est un non-sens. Pour le débat zooms/focales fixes, malgré les progrès spectaculaires des focales variables, les focales fixes auront toujours, au niveau qualitatif, une avance. Premièrement, du fait de leur construction simplifiée par rapport à une focale variable ( grosso modo, trois fois moins de lentilles et combien de surfaces air/verre en moins ? ). Deuxièmement, l’ élaboration d’ une optique est toujours le résultat d’ un compromis, d’ un équilibre entre de multiples paramètres. Et ce compromis est d’ autant plus difficile à atteindre dans le cas d’ une focale variable. On le voit bien avec les zooms transtandards : ils passent d’ une déformation” en ballon ” à une déformation ” en coussin ”. Ceci dit, les zooms sont très pratiques et utiles. Et les plus onéreux sont très bons. Ce n’ est que, si l’ on est super exigeant, que ce genre de considération importe …

25)
photoad
, le 29.07.2010 à 12:01
[modifier]

#21 rIO Merci à vous aussi de m’ avoir permis de prendre connaissance de ce site ( verres dépolis ) que je ne connaissais pas. Ceci dit, je dois avouer que je vous envie avec ce 25 mm. Je serais curieux de l’ essayer en photo panoramique … Je vous souhaite bien du plaisir avec ce beau ” caillou ” !

26)
ysengrain
, le 29.07.2010 à 12:37
[modifier]

Avez-vous déjà commandé chez eux ?

Non, mais la recommandation vient de Vincent Luc auteur du fameux Maîtriser le Canon EOS 5D Mk II

Je crois que Vincent est une référence telle que ces recommandations sont fiables

Quant au reste de ton commentaire, j’abonde et plusseoie.

27)
rIO
, le 01.08.2010 à 07:27
[modifier]

J’ai recherche en detail ce qui etait possible pour les verres depolis, et les deux societes potables sont katzeye et focusingscreen (j’aurais du le mentionner en effet, merci ysengrain!). Apres, il y a des fournisseurs chinois sur ebay, mais apparemment en qualite bien moindre (moins cher aussi, mais bon!). Focusingscreen a l’avantage de proposer beaucoup plus de choix que katzeye. J’ai commande un katzeye ceci dit :) on verra ce que ca donne.

28)
doew
, le 02.08.2010 à 08:57
[modifier]

Merci pour la suggestion de l’expo Willy Ronis. Etant à Paris ce weekend, j’en ai profité pour passer la voir. Elle est effectivement magnifique et à recommander!