Profitez des offres Memoirevive.ch!
Faute avouée à moitié pardonnée ? J’en doute !
Il y a deux ans et demi, Junior, alors âgé de quatre ans et demi, est rentré de l'école, brandissant une feuille "c'est-la-dame-de-l'animation-déchets-qui-l'a-donnée-faut-faire-tout-comme-c'est-écrit".

A vrai dire, si le contenu du document n'était pas nouveau pour moi, j'ai découvert à cette occasion que le tri des déchets est au programme de première enfantine en Suisse et qu'aux yeux de l'instruction publique, il s'agit d'une "animation" : remarquez, pourquoi pas symboliser les différentes poubelles par un personnage et en faire un jeu, tant que le message passe.

Le message, d'ailleurs, a tellement bien passé auprès de Junior qu'il a fallu que je lui prouve concrètement l'existence de chacune des poubelles prévues par "la-dame-de-l'animation-déchets" : j'en ai compté neuf chez nous, se remplissant évidemment à des vitesses différentes, généralement vidées une fois par semaine
a) le verre
b) le papier
c) le compost
d) les piles
e) le papier d'alu
f) les habits encore "mettables" et donc recyclables
g) les capsules de Nespresso
h) les ampoules
i) et, last but not least, la poubelle ménagère.

J'ai eu beaucoup de mal à expliquer à mon aîné que nous n'avons pas de poubelle pour le PET, tout simplement parce que nous ne consommons pas de produits conditionnés en PET "mais-faut-avoir-une-poubelle-pour-le-PET-elle-a-dit-la-dame" : difficile, pour un enfant si jeune, de comrendre qu'il est inutile d'avoir une poubelle pour des déchets inexistants !

Ainsi, la famille Poppins prend le tri des ordures au sérieux, au point que certains yaourts, une fois consommés, concernent trois poubelles : le carton (emballage extérieur), opercule en aluminium et le gobelet à proprement parler pour la poubelle ménagère.

Mister, d'une nature très rigoureuse, éteint systématiquement les lumières après son passage et j'ai commandé, hier soir, des couches biodégradables, n'assumant plus de sortir, jour après jour, ces sacs contenant ce qui va représenter à la fin de la petite enfance, presque une tonne d'ordures !

Nous ne chauffons que très peu, vivant en sandwich entre deux appartements dont les occupants adorent vivre dans des températures excessives. Et j'essaie, lors de mes passages aux rayons bouffe, d'éviter les fruits qui ne sont pas de saison ou dont le bilan écologique est par trop mauvais : franchement, le raisin produit en Inde, je ne vois pas pourquoi je devrais en manger.

Bref, la Poppins' family n'est pas championne du monde de l'écologie mais elle tente quand même de ne pas polluer inutilement la planète.

Jusqu'à là, très bien. Mais.... vous l'attendiez, hein, ce "mais".... Et il est là ! Je confesse donc publiquement des écarts inutiles, totalement injustifiables, dont je ne suis pas fière du tout.

Tenez, prenez mon amour inconditionnel pour les douches, très chaudes, très longues et parfois bi-quotidiennes, pour mon seul confort personnel, agrémentées de moult produits dont l'effet le plus certain est de grever mon budget mais également d'alléger mon moral : il se trouve que le matin, la douche me réveille, presque mieux qu'un double express, et le soir, elle me relaxe après une journée pénible.

Je me "console" un peu en me disant que mes deux premiers fistons ne sont guère consommateurs d'eau (encore moins de savon) et qu'ils adorent trouver mille et une excuses pour faire l'impasse sur la douche. Une amie m'a dit que c'était un indicateur relativement infaillible : "le jour où ton ado passe plus de cinq minutes sous la douche de son plein gré, tu sauras qu'il est amoureux". Mais bon, je m'égare.

Je fais parfois encore bien pire : depuis la naissance de Tom Pouce, il y a quatre mois, il m'est arrivé à quelques reprises de prendre le volant sans aucune raison, juste pour rouler au hasard, dans la campagne, pour avoir le privilège d'être totalement seule, de pouvoir écouter la musique que je veux, sans aucun cri en arrière-fond, aucun litige portant sur la propriété d'un Pokemon ou d'un petit avion. Faut avoir un sérieux besoin d'échapper à sa marmaille pour rouler une demi-heure en Doblo : on comprendrait mieux l'écart aux principes si j'avais été propriétaire d'une magnifique voiture de luxe, dont le moteur permet un Stabat Mater... Dans une Fiat bas de gamme, il faut se contenter de Claude François ou de Abba !

Une demi-douzaine de fois par année, je rase les murs, mets mes lunettes de soleil pour ne pas être reconnue et fonce chez Mac Crado, pour engloutir avec bonheur un atroce cheeseburger, assorti d'un milk-shake, de préférence banane : ça, j'assume très mal, d'une part parce que ces repas sont une catastrophe diététique, d'autre part parce qu'en matière d'emballage, on ne fait pas pire mais je n'y peux rien, je ne sais pas lutter contre cette envie occasionnelle.

En matière de bouffe, Mister vous avait déjà livré une autre de nos tares ici : j'en suis encore et toujours à me demander comment se porterait la planète si nous renoncions à ces 40 grammes de thon rouge...

Quoi qu'il en soit, hier soir, je regardais Tom Pouce profondément endormi dans mes bras et je me suis promis que j'allais faire davantage d'efforts pour lui léguer un monde un peu moins pollué, un peu plus propre... Mais je dois l'admettre, dans certains domaines, ça va me coûter beaucoup d'efforts.

Et vous, quels écarts confessez-vous et quels efforts pourriez-vous encore faire en matière d'environnement ?

14 commentaires
1)
Inconnu
, le 12.04.2010 à 00:20
[modifier]

Quelques centaines de milliers de kilomètres d’avion par an. Mais je prends ma Prius pour me rendre à l’aéroport.

2)
archeos
, le 12.04.2010 à 07:10
[modifier]

Si tu veux diminuer l’empreinte écologique de tes douches, tu peux le faire à la latino-américaine : les États d’Amérique latine ont récemment fait une campagne pour promouvoir le “pipi sous la douche”. Ça économise toujours une chasse d’eau. Un des spots sur Youtube .

3)
Blues
, le 12.04.2010 à 08:10
[modifier]

Idéalement faire au mieux selon ses convictions, sans se prendre la tête mais sans trop s’en foutre non-plus … A chacun de savoir où sont ses “paliers”.

Perso: c’est : les transports publics depuis 18 mois (alors que vu l’ éloignement un véhicule perso serait largement justifié (de ce fait on a liquidé une de nos 2 voitures) / des ampoules écono presque partout depuis 13 ans / des interrupteurs “globaux” pour éteindre les armadas d’appareils pour éviter qu’ils restent en stand-by / un triage des déchets pointu et bien organisé selon les possibilités offertes par notre commune / on consomme un minimum : j’use tous mes appareils jusqu’à la corde avant d’en changer (mon dernier Mac avait 6 ans, ma TV est encore à tube) un peu idem avec les fringues – les godasses etc… / achat de nos légumes chez le maraicher du coin, idem pain-viande etc… / Avion rarement plus d’une fois par an avec des courtes distances à la clé / chauffage-eau chaude : depuis 2 ans on n’emploie plus de mazout en faveur du bois et bientôt thermique solaire pour l’eau / etc… etc…

La consommation en eau, ça c’est un vrai problème : idéalement éviter les bains (ou alors le minimum), si possible se doucher qu’une fois par jour (en été c’est plus dur) / porter ses habits le plus possible sans que ça fasse crados (mes jeans me durent 2 semaines en moyenne), lave-vaisselle toujours rempli optimalement et si possible à faire tourner en dehors des heures de pointe.

Par contre et malgré que j’aie envie de faire “au mieux”, je n’hésite pas à déroger et à faire quelques folies si l’envie m’en prends, ça m’évite de trop flipper, car toujours tout faire bien c’est de toute façon pas possible.

4)
zit
, le 12.04.2010 à 08:23
[modifier]

Au lieu de prendre la voiture, fais un tour à bicyclette : tu n’auras plus d’états d’âme, en prenant ta douche ;o)

À la maison, nous prenons souvent des bains, c’est mal ! Mais à la japonaise : on ne s’installe dans la baignoire qu’une fois propre, ce qui fait que toute la famille peut prendre le même bain (les uns après les autres, ou ensemble ;–), c’est mieux…

Quand au pipi sous la douche, en France, en ville, les « eaux grises » (évier, baignoires douches) ne suivent pas le même parcours ni le même traitement que « les eaux vannes » (toilettes), je ne suis pas certain que le système de recyclage que nous employons supporte le choc…

D’ailleurs, il parait que les traitements n’éliminent que très mal les médicaments contenus dans les urines (antibiotiques, hormones –pilule–) et que du coup, on trouve dans nos rivières de plus en plus de poissons qui, ayant consommé trop d’hormones, sont hermaphrodites…

z (autruche, je répêêêêêêêêêête : plus j’en apprends, moins j’ai envie de savoir)

5)
JCP
, le 12.04.2010 à 08:25
[modifier]

Pour les couches biodégradables, je sais pas trop. Dépendant où tu habites, il y a de fortes chances qu’elles finissent à Tridel. Les couches usuelles brûlent très bien, les usines d’incinération en raffolent : ça réduit leur consommation de gaz.

6)
cerock
, le 12.04.2010 à 08:56
[modifier]

Le tri des déchets n’est pas égal d’une commune a l’autre… J’ai déménagé en décembre 2007, j’ai du parcourir 400m à vol d’oiseau, mais j’ai changé de commune et même de district… et bien je dois dire que ce fut un choc la première fois que j’ai voulu aller vider mes sac de recyclage. Pas de container pour récupérer l’alu, l’acier, les piles, etc… On peu les amener dans une décheterie mais les horaires sont souvent “merdique”… par contre on peux se débarrasser du pet (mais avant j’y allais dans n’importe quel commerce) Mon ancienne commune (et bientôt a nouveau ma nouvelle) ramasser les vieux papier 1 fois par semaine, alors que l’actuelle c’est une fois par mois. Si on ne rate qu’une fois le passage, c’est vraiment la merde, surtout si on vit en appartement. Bref, j’avoue avoir plusieurs fois débarrassé mes papiers, l’alu et l’acier dans la commune d’à côté (jamais les ordures). Je sais que le papier leur rapporte de l’argent, donc c’est sans scrupule, mais les deux autres, je ne sais pas.

8)
Caplan
, le 12.04.2010 à 17:55
[modifier]

Quelques centaines de milliers de kilomètres d’avion par an. Mais je prends ma Prius pour me rendre à l’aéroport.

Assez désinvolte, ce commentaire… Disons 300’000 kilomètres à 4 litres aux cent. Ça nous fait 12’000 litres de kérozène par an. Quel métier si important nécessite une telle débauche d’énergie? Le truc de la Prius en devient presque risible…

Milsabor!

9)
pat3
, le 12.04.2010 à 17:58
[modifier]

J’avoue ne pas me préoccuper de mon empreinte écolo: j’ai mis des ampoules à économie d’énergie par tout, mais pour des pièces que tu allumes et éteins souvent, c’est juste hyper pénible (tu dois attendre que l’ampoule chauffe pour y voir, et quand tu as fini, que l’ampoule est bien chaude, ben tu éteins. Du coup, on a rétabli des ampoules “normales”, mais récemment, j’ai mis la main sur de nouvelles ampoules économes (moins que les premières), mais qui s’allument tout de suite, se branchent sur un variateur.

Par chance, pour le chauffage et l’eau chaude, j’habite dans un quartier desservi par une usine d’incinération. Il fait souvent suffisamment chaud chez moi quand le chauffage est rétabli, avec les tuyaux qui acheminent l’eau chaude.

Les tris, chez nous, c’est deux poubelles: emballages d’un côté,tout le reste de l’autre (c’est d’ailleurs les deux seules poubelles qui nous son proposées); quand je vois la galère que c’est pour que mes deux ados sortent les poubelles avant qu’on ne puisse plus entrer dans la cuisine, je n’ose imaginer ce que serait les neuf poubelles de Mâame Poppins chez moi!

Les piles, je ne les comptes pas comme une poubelle: c’est un petit sac solide, quand il est plein, j’attends les courses pour aller le vider dans la poubelle idoine du grand magasin. Je dois dire que c’est moi qui m’occupe de ça, parce que les piles, y a que moi pour faire, chez moi (acheter, jeter, recharger), comme les ampoules, tiens.

Pour la voiture, ma religion est faite; le plus possible, j’habite près du boulot; ça me permet d’y aller à pied, ou à vélo (mais je n’en ai plus, ces derniers temps). Notre voiture est stationnée 4 jours par semaine, au moins; mais pour ma femme qui va souvent à la ferme chez sa mère le jour où elle est en congé et en profite pour emmener la petite au grand air, la bagnole est indispensable: pour aller chez sa mère, ça serait métro+train+voiture au final (parce qu’il n’y a pas de transport pour cette campagne là)!

Pour tout le reste, je ne fais pas attention: je refuse la culpabilisation individuelle pour une pollution qui est très largement industrielle. Un effort d’emballage, la fin des sacs plastiques, une robinetterie à arrêt automatique et des lumières dépendantes des déplacements dans tous les lieux publics, ce serait déjà une super bonne chose. Le tri dépend de ce qui est organisé dans la commune: chez moi, les récup’vêtements ne sont tout bonnement plus relevés, et il y a un récup verre tous les 3 km (mais comme nous ne buvons pas de vin, que notre lait et nos jus de fruit sont emballés en brique, on est moins souvent client).

Bien d’autres choses m’empêchent de dormir, alors celles là!

10)
Tom25
, le 13.04.2010 à 19:56
[modifier]

Nous avons 3 poubelles, la normale, la jaune pour les papiers et la bleue pour les emballages. Les piles je les mets dans une boîte et quand j’y pense je vais emmener tout ça à la décheterie. Les ampoules ? Elles ne grillent pas, sinon elles iraient à coté des piles en attente.

Pour ce qui est des couches, c’est super énergétique ! Ca l’est tellement que des clients qui les brûlent dans leur appareil au bois (foyer ou poêle) arrivent à faire fondre la sole en fonte ! Ne JAMAIS brûler de couche dans un appareil à bois. Et d’ailleurs, tant que j’y suis, même si ça n’a pas de rapport avec le sujet, faire aussi très attention en brulant les coquilles de noix ou de noisettes ! N’en mettez pas trop d’un coup, ça brûle très très bien.

On pourrait se doucher ensemble ma femme et moi mais je me lave plutôt le matin et elle plutôt le soir. Mais bon, puisqu’il faut prendre de bonnes résolutions, j’irai demander à ma voisine qui, elle, se douche le matin je crois :•D .

11)
Madame Poppins
, le 13.04.2010 à 23:33
[modifier]

Tom25 :-))))) Ta femme, du coup, elle va aller se doucher avec le voisin aussi ?

Dites, vous êtes bien “vertueux” : peu de “pêchés” environnementaux avoués ;-)

Bonne soirée,

12)
Timekeeper
, le 14.04.2010 à 00:59
[modifier]

Les hambugers au fromage, Cheeseburgers, Royal Cheese ou quelques que soient leurs noms, trônent parmi les meilleurs nourritures du monde entier, aux côtés de nos autres plats préférés et de nos spécialités locales propres à chaque humain.

Je pense que la Paix dans le Monde pourrait arriver par le cheeseburger et le chaton. (mais surtout par le cheeseburger, le chaton c’est pour faire un clin d’œil à Warrik ;) )

13)
colonel moutarde
, le 14.04.2010 à 07:15
[modifier]

9 poubelles ? Je crois que je fais mieux ;-)

1: Verre 2: Pet 3: Piles 4: Ampoules 5: Compost 6: Carton 7: Papier 8: Bois incinérables 9: Bois traités 10: Solvants 11: Emballages plastiques 12: Autres plastiques (plexi, PVC…) 13: Fer/Alu ménager 14: Ferraille 15: Déchets ménagers 16: Déchets inertes 17: Reliques électroniques

Mais bon, à ma “décharge”, je bricole beaucoup et la déchetterie n’est pas loin. En plus, ça me fait toujours un peu de peine de vider la numéro 17, certaines reliques on la vie dure ;-)

14)
Tom25
, le 14.04.2010 à 09:27
[modifier]

Madame Poppins, alors là elle n’a pas intérêt. Ca voudrait barder ! :•) .

Et si j’admets que je ne suis pas le meilleur d’entre nous dans ce domaine (dans les autres je ne sais pas ;•) ). On met au compost le café mais souvent les peaux des fruits partent à la poubelle. Je roule beaucoup (pour le travail). Je changerai sans doute mes Macs avant 7 ans. Je fais du ski de piste.