Profitez des offres Memoirevive.ch!
What’s next?

Dis, t'as aussi plein de projets dans la tête qui attendent que tu leur consacre un peu de temps, toi? Ça t'arrive aussi de ressentir l'angoisse de la page blanche, non parce que tu n'as pas d'idée, mais parce que tu ne trouves pas le temps ou les ressources pour transformer tes idées en réalisations concrètes? Parce que si je n'étais pas le seul procrastinateur du lectorat cukien, je t'avoue que ça me rassurerait… Là, à me triturer le cerveau pour trouver un sujet digne d'intérêt, étudier un minimum ce sujet et faire quelques recherches pour ne pas dire trop de bêtises et rédiger un article, je me sens bien emprunté. Pourtant j'avais plein d'idées! J'aurais pu…

J’aurais pu te présenter Alfred

image

Alfred, c’est un sympathique petit nouveau parmi les lanceurs d’applications. Il est tout neuf, et pas encore sec derrière les oreilles (version 0.5 Beta), mais je l’ai trouvé stable et utilisable. Il vient essayer de se faire une place au soleil entre les « gros » du secteur que sont Quicksilver, LaunchBar, Butler, ou encore la Google Quick Search Box. Tous ces utilitaires permettent, en gros, de lancer des applications et de chercher des informations localement ou sur le web quasiment instantanément. Certains trouvent que Mac OS X remplit parfaitement ces fonctions avec le Dock et Spotlight, mais pour ma part un logiciel de ce genre, discret, rapide et efficace, est indispensable. Je suis un inconditionnel de Quicksilver, que j'utilise principalement comme lanceur d’applications. Du coup la discrète arrivée d’Alfred dans le secteur, décrit comme plus simple et plus intuitif, a attiré mon attention. J’aurais pu le tester en profondeur et faire plein de captures d’écran, le comparer dans les détails avec ses concurrents, en dire beaucoup de bien, énumérer ses nombreuses lacunes (normales pour une version Beta) et lister les améliorations attendues avec impatience, mais… je ne l’ai pas fait. Pardon d’être un procrastinateur!

image

J’aurais pu te dire comment économiser des sous tout en te donnant le sentiment de faire partie d'une élite

Que ce soit sur mon Mac ou sur mon iPhone, trouver des applications révolutionnaires et indispensables à tester absolument pour Cuk n'est pas chose facile. Le plus souvent, c'est justement ici que je découvre les applications que j'adopte. Pourtant en scrutant attentivement les écrans successifs de mon téléphone l'autre jour, j'en ai trouvé deux. Mais ces deux n'en font pour ainsi dire qu'une, puisqu'il s'agit d'applications concurrentes qui font la même chose. Alors pourquoi avoir les deux et ne pas garder que la meilleure? 

image

Le principe de Ping et de WhatsApp (liens vers l'iTunes Store, les deux coûtent CHF 1,10) est fondamentalement de creuser encore un peu plus le fossé entre le cercle élitiste des possesseurs d'iPhone et le reste de la plèbe téléphonique. En effet les possesseurs d'iPhone peuvent s'échanger des « SMS » gratuitement entre eux à l'aide de ces deux applications, alors qu'ils doivent continuer à jeter quinze ou vingt centimes dans les poches des opérateurs de téléphonie pour envoyer un SMS à ceux qui ne font pas partie du cercle, comme les premiers possesseurs de Nokia venus. Il ne s'agit techniquement pas de SMS, mais de messages texte qui transitent d'utilisateur à utilisateur via le réseau. D'où la nécessité d'utiliser la bonne application pour communiquer avec la bonne personne. Je suis d'abord devenu fan de Ping, avant de me rendre compte, via la fonction de détection automatique des utilisateurs du service dans WhatsApp, que la majorité de mes contacts sur iPhone étaient utilisateurs de cette dernière application. Qui soit dit en passant est moins jolie, mais à mon avis mieux pensée.

Alors voilà, j'aurais pu faire quelques captures d'écran, critiquer les choix ergonomiques des développeurs de Ping (mais quelle idée à la mords-moi-le-noeud, ce bouton Envoyer qu'on chope immanquablement avec le pouce lorsqu'on tape un I, un O ou un P!!!), dire à quel point ma facture a baissé depuis que Madame à aussi un iPhone, mais... je ne l'ai pas fait. Pardon d'être un procrastinateur!

J'aurais surtout pu te montrer les premiers pas de Mac OS X, comme si tu y étais

Oui, j'aurais pu, j'aurais dû et j'aurais voulu. Mais pour le coup, ça n'était pas qu'une question de procrastination. Tu le sais peut-être, j'aime à retaper et utiliser des vieux Macs, et d'une manière générale je collectionne volontiers les geekeries anciennes estampillées d'une pomme. Et j'ai récemment trouvé aux enchères sur Ricardo.ch un objet absolument culte, pour lequel j'ai dépensé une somme indécente et fait deux cent cinquante bornes en voiture. Cet objet, le voici:

image

Il s'agit d'une station de travail NeXTstation TurboColor, accompagnée de son écran 17'' NeXT MegaPixel, de sa SoundBox ADB et de son imprimante laser, le tout en excellent état cosmétique. Alors je conçois aisément que ça laisse plus d'un lecteur de marbre... à chacun ses références! Mais le geek pommé que je suis est tout content de son nouveau jouet. Pour en parler aujourd'hui, j'aurais voulu trouver le temps de l'apprivoiser, de le photograhier un peu mieux, de le connecter au réseau pour le faire communiquer. Mais il est arrivé le week-end dernier, et ça n'a pas été possible. Du coup j'en suis réduit à écrire des banalités sur la procrastination. Misère!

logo NeXT

Si tu as perdu ta Petite histoire d'Apple à l'usage du geek pommé, sache que NeXT (lien vers la page Wikipedia en anglais, beaucoup plus complète que celle en français) est le nom de la boîte fondée par Steve Jobs après son départ d'Apple en 1985. NeXT Computers, Inc. n'a produit que deux modèles d'ordinateurs: le NeXTcube, station de travail haut de gamme, dont un exemplaire est entré dans l'histoire pour avoir été le tout premier serveur Web, et la NeXtstation, modèle plus accessible.

Cette élégante machine noire tourne avec NeXTSTEP 3.3, un système d'exploitation méconnu mais révolutionnaire, qui n'est autre que l'ancêtre direct de Mac OS X. J'aurais voulu faire plein de captures d'écran, tout ça, tout ça... Et je le ferai sans doute dans un prochain article, parce que cette machine et ce système d'exploitation méritent qu'on s'y intéresse. 

image
Le tube cathodique de l'écran NeXT arrive en fin de vie et donne une image super moche… Il m'a fallu jongler avec les adaptateurs pour obtenir une image presque correcte sur un autre m oniteur! 

J'aurais pu ne traiter qu'un seul sujet dans cet article

Mais je n'avais pas assez de matière sous la main. Pardon d'être un procrastinateur! Je vous laisse donc avec un chouette petit lanceur d'applications dont l'évolution mérite d'être suivie, et deux applications à installer absolument si vous possédez un iPhone/iPod Toch (à la condition que vous ayez quelques connaissances avec qui communiquer au sein de ce cercle élitiste). Quant à NeXTSTEP et à l'histoire du développement de Mac OS X, je garde ça pour un prochain article… en espérant trouver le temps de transformer ce projet en réalisation concrète!

29 commentaires
1)
Daffou
, le 24.03.2010 à 07:00
[modifier]

Alfred est mon ami. Jusque-là, spotlight m’était satisfaisant, mais Alfred apporte la recherche sur le web en plus… en ajoutant un mot clé paramétrable (ex: “WK”) et hop… on se retrouve sur la page Wikipedia du mot en question… Le tout dans une simplicité, légèreté remarquable. L’équipe de développement est à l’écoute des critiques et suggestions, la version finale promet. Mais  comme précisé par Sylvain, la version actuelle est totalement opérationnelle… vive Alfred

2)
Philob
, le 24.03.2010 à 07:23
[modifier]

J’adore, merci Antidote. J’ai d’abord pensé que c’était écrit en xyloglotte, mais même pas. Encore une belle journée, salut à tous.

3)
Alain Le Gallou
, le 24.03.2010 à 07:49
[modifier]

J’ai horreur de tous ces lanceurs qui font tout au point que je ne sais plus ce qu’ils font, après quelques jours de non utilisation. Donc, jamais chez moi jusqu’à ce matin.

Alfred m’a “emballé”. Il est simple et efficace. Plus pour moi, qui a un écran 27”, l’icône de spotlight est loin en haut à droite. Alfred se positionne où l’on veut, juste là à la bonne hauteur en face de mes yeux. Adopté.

4)
Leo_11
, le 24.03.2010 à 08:31
[modifier]

Très joli article SuperP…

J’utilise QS depuis des lustres… peut-être qu’Alfred va le remplacer ??? j’va voir çA…

Et en plus j’ai appris un nouveau mot… j’ignorais l’existence même de « procrastinateur »

5)
Guillôme
, le 24.03.2010 à 09:53
[modifier]

Apparemment Sylvain a découvert un nouveau mot… procrastination.

Concernant Ping et WhatsApp, je ne suis pas sûr d’avoir bien compris vu que j’ai SMS et MMS illimités dans mon forfait ^^

6)
Modane
, le 24.03.2010 à 09:54
[modifier]

Ah oui…. La procrastination… Je connais bien… Mais pas Alfred, que je vais m’empresser d’essayer! Et merci pour la fin des sms ruineux!

7)
Inconnu
, le 24.03.2010 à 10:38
[modifier]

Vous n’allez pas me croire mais je n’ai pas d’iPhone et j’arrive à envoyer des « messages texte qui transitent d’utilisateur à utilisateur via le réseau » depuis des lustres ! Mais comme je suis un procrastinateur invétéré je ne vous dirai comment que demain. ;-)

8)
Mirou
, le 24.03.2010 à 11:24
[modifier]

Ah la procrastination ! J’en souffre, mais je me soigne. Pas de solution idéale (c’est comme les allergies, faut faire avec), mais j’arrive à m’en sortir grâce à:

La méthode GTD et le logiciel Omnifocus

La technique Pomodoro Un must, et qui m’a sauvé la vie ces derniers mois…

Sinon, comme lanceur principal: le dock, comme lanceur secondaire un alias du dossier application mis dans la zone “droite” du dock et/ou spotlight, accessible avec la combinaison de touches ctrl+espace.

WhatsApp et Ping, j’y peux, rien, j’arrive pas à leur faire confiance. Les rares fois où j’ai voulu économiser 20ct sur un msg relativement important, et bien le message il est pas arrivé…

9)
Mirou
, le 24.03.2010 à 11:34
[modifier]

Je précise, au sujet de whatsapp… La fiabilité a peut-être été améliorée, mais depuis qu’on ma signalé ce fait par whatsapp, justement, l’application n’a toujours pas voulu s’ouvrir et me laisser répondre… et ça fait maintenant 3 minutes (180 secondes) que j’attends. ça aide pas mon problème de procrastination, ça !

10)
pat3
, le 24.03.2010 à 12:44
[modifier]

Ahh procrastiner, mon cher souci intime. Je me jette sur ton lien, Mirou, des fois qu’il me permettrait de découvrir un début de solution. La méthode GTD ne me convient pas; si je vois les tâches que j’ai en suspens dans iCal, certaines datent du… 18 janvier!

Ma médication principale : contourner l’obstacle, et multiplier les choses à faire, comme ça je suis toujours en train de faire quelque chose, même quand (et hélas, c’est assez fréquemment le cas) ce n’est pas la plus urgente – c’est ma façon oblique et bizarre de résister à l’obligation.

Sinon, un autre moyen: avoir un emploi du temps tellement serré qu’il n’y a pas de place pour autre chose, y compris la procrastination. J’ai eu l’occasion de tester, et surprise, j’étais beaucoup plus efficace… mais à quel prix!

En fait, c’est vraiment une question psychologique, et un jour, il faudra que je l’affronte…

Quant au lanceur… sous 8.6, j’ai commencé à regrouper dans un dossier des alias de mes applis préférées; j’accédais à ce dossier via FinderPop (revenu sur mac, récemment); j’ai gardé ce dossier et le réflexe de le remplir, et il est aujourd’hui logé dans le Dock, il contient des sous-dossiers (par exemple, Bundles, pour retrouver les applis installés des différents bundles achetés, ou encore eWork dans lequel sont toutes les applis dont je me sers pour bosser, etc.), et c’est mon lanceur favori. Régulièrement, je le vide des alias d’applis qui ne sont plus d’actualité (c’est souvent en cliquant dessus), et parfois j’y ajoute une nouvelle appli, dont je me rend compte qu’elle m’est devenu indispensable, ou tout au moins que je l’utilise assez fréquemment.

Du coup, j’ai toujours regardé les lanceurs avec circonspection, vu que je n’ai pas à dépendre d’un logiciel, de ses mises à jour et autres fantaisies pour avoir accès à mes applis privilégiées…

11)
pat3
, le 24.03.2010 à 12:51
[modifier]

What’s App et Ping, je les avais installés, mais virés quand j’ai compris (j’ai mis du temps) à quoi elles servaient; avec un forfait français, surtout dédié à l’iPhone (horriblement cher, je suis d’accord!), dans la plupart des cas les SMS sont illimités.

Je n’ai gardé que Fring, qui permet d’accéder à Skype, au SIP, et à d’autres joyeusetés du tchat. Difficile (pour mon niveau de paramétrage en téléphonie, très bas) à configurer, il demande aussi, comme les deux autres, d’avoir ses amis sous le même logiciel (et les miens sont absolument non geek, tout comme ma famille – j’ai renoncé à les convertir).

12)
ysengrain
, le 24.03.2010 à 13:00
[modifier]

Procrastiner, procrastiner encore, procrastiner toujours, il en restera quelque chose.

Il ne faut JAMAIS remettre au lendemain ce qui peut être remis au surlendemain, c’est une question de principe de procrastination. On est et on nait procrastinateur, ça ne s’apprend pas, ce n’est pas de la culture.

13)
Chichille
, le 24.03.2010 à 13:25
[modifier]

Procrastinons, c’est le plaisir des dieux !

À voir le nombre de pratiquants en seulement 12 interventions (personnellement, je dois compter pour plusieurs à moi tout seul), nous devrions fonder un club de procrastinateurs cukiens (ou de cukiens procrastinateurs) qui, en pratique, ne se réunirait que très peu compte tenu des difficultés de ses membres à mettre leurs projets en œuvre.

D’ailleurs, si j’arrivais à faire tout ce que je voudrais faire, je vous aurais déjà rédigé un somptueux article sur Butler, dont le peu que j’utilise me paraît déjà admirable. Mais il est capable de tant de choses que j’en ignore les 9/10…

14)
fxc
, le 24.03.2010 à 13:27
[modifier]

Parce que si je n’étais pas le seul procrastinateur du lectorat cukien, je t’avoue que ça me rassurerait…

cela permet-il de faire aussi des bébés…….

Malgré que cela ne soit plus de mon âge, j’aime savoir.

16)
Inconnu
, le 24.03.2010 à 14:23
[modifier]

Pour lutter contre la procrastination : ne jamais remettre au lendemain ce que vous pouvez faire faire le jour même par quelqu’un d’autre.

17)
Patjay68
, le 24.03.2010 à 15:58
[modifier]

Question messagerie, j’ai pour ma part opté pour Pmessenger, annoncé comme multi-plateformes ( une version Android est aussi déjà dispo ).

18)
pbook
, le 24.03.2010 à 16:18
[modifier]

Je me souviens quand les sciences de l’UNIL ont fait le ménage dans les caves. Il y avait une montagne de ces stations NeXT… et un énorme Mac II avec un gigantesque écran noir et blanc, que j’ai récupéré :-)

19)
dpesch
, le 24.03.2010 à 18:35
[modifier]

Alfred vient d’être adopté par iMac !

Très bien ce petit logiciel : simple et efficace.

Merci Sylvain pour nous l’avoir présenté.

20)
ToTheEnd
, le 24.03.2010 à 19:20
[modifier]

Le hasard des dates est tout de même marrant.

C’est le 24 mars 2001 que Mac OS X 10.0 est sorti… ça fait donc exactement 9 ans aujourd’hui!

Sans vouloir aucunement voler la vedette au rédacteur du jour, je signale que j’avais pondu quelque chose sur NeXT, Be et Apple il y a quelque temps déjà:

Bon anniversaire Mac OS X

T

21)
Blues
, le 24.03.2010 à 20:30
[modifier]

T’aurais aussi pu linker DragThing ;-) en citant les «gros» du secteur “lanceurs d’apps”.. que perso j’emploie depuis des années et que je ne changerai pour rien.

A part ça, je me réjouis de ton futur papier / démo sur NextStep l’ancêtre.

22)
Inconnu
, le 24.03.2010 à 23:13
[modifier]

Je distribuais du matos NeXT en 1993, quand je travaillais chez Elonex. Sur base de i486, avec carte vidéo 16Mo de mémoire (pour affichage en niveau de gris) ou 32Mo (pour affichage couleur), si je me souviens bien.On en vendait quelques centaines par an, ce qui n’était pas si mal à l’époque.

23)
Inconnu
, le 25.03.2010 à 00:12
[modifier]

@scribe: le principal intérêt des lanceurs d’applications est de permettre d’utiliser le clavier, ce qui pour quelqu’un qui sait taper sans regarder signifie que ça devient une sorte d’action automatique qu’on fait sans avoir à y penser. Deuxièment, les lanceurs font généralement plus que les applications, en général les signets internet font partie du lot, le carnet d’adresse aussi. Les bons lanceurs apprennent aussi les habitudes de lancement (“éléments”, abbréviations), avec le temps il suffit en général de 2-3 lettres pour avoir ce qu’on veut. Perso, ce n’est pas le temps gagné que j’apprécie avec ces apps: c’est le fait de pouvoir rester concentré sur mon travail et ne pas devoir m’interrompre pour faire une opération aussi stupide que chercher un signet, et de pouvoir tout avoir à la même place (accessible sans même y penser). Certains lanceurs vont plus loin, mais il faut alors passer par une étape d’apprentissage, car le but d’un lanceur n’est pas d’être “intuitif”, mais d’être efficace (et en général discret).

24)
François Cuneo
, le 25.03.2010 à 07:19
[modifier]

Ce NeXT me tentait bien à l’époque.

Et quant à OSX, 9 ans, ça me semble incroyable. J’ai l’impression que c’était hier…

Merci pour Alfred! Je vais regarder.

25)
zit
, le 25.03.2010 à 08:15
[modifier]

Ah bin merci sylvain !

Mettre un nom sur quelque chose, c’est déjà mieux le connaître. J’ai été faire un tour sur wikipedia, et bien que  « l’article ne cite pas suffisamment ses sources », ça fout les chocottes.

Mirou, j’essayerais la technique pomodoro demain…

z (déjà, j’aurais pu répondre hier, je répêêêêêêêêêêête : mais guérit–on vraiment jamais ?)

27)
Sylvain Pellet
, le 25.03.2010 à 11:50
[modifier]

Yop, merci pour vos commentaires! J’aurais pu répondre hier, mais… je ne l’ai pas fait. Pardon d’être un procrastinateur! :-)

@TTE: merci pour le lien! J’avais recherché « nextstep » sur le site, sans succès. Mais si un jour je me lance dans la rédaction de ce papier (demain, sans doute!), je prendrai soin de ne pas marcher sur tes plates-bandes!

28)
ToTheEnd
, le 25.03.2010 à 12:08
[modifier]

Y a pas de problème, le seul truc que je voulais surtout relever, c’est que tu postes par hasard cette humeur le jour des 9 ans du système…

T