Profitez des offres Memoirevive.ch!
Après un long silence….
Incrédule, je me suis approchée du miroir de l'ascenseur : j'espérais alors encore que pourrait seul être incriminé l'éclairage, médiocre, et que j'étais victime d'une illusion d'optique. J'ai toutefois rapidement compris que ma vue n'était pas en cause et que je venais bel et bien de découvrir mes premiers cheveux blancs et notamment une épaisse mèche juste au dessus de la tempe gauche !

J'ai soupiré, fermé ma veste et suis sortie de l'ascenseur : de toute façon, je savais pertinemment quand ces cheveux blancs m'étaient "tombés" dessus.

A ce stade-là de mon récit, je vous poserais bien la question qui depuis lors taraude mon esprit : ces cheveux blancs,
a) je les assume, ou
b) je les cache au moyen d'une coloration ?

Mais avant d'en venir à des problématiques aussi gravement existentielles, il faut quand même que je vous explique un peu la raison pour laquelle durant trois mois et demi, la question du lundi en quinzaine vous a été épargnée.

Le 5 décembre 2009, "le ciel a retenu son souffle et une nouvelle étoile est née" : Tom Pouce est venu agrandir la famille Poppins. Cette phrase, entre guillemets, est extraite d'un texte rédigé par une jeune mère que j'ai rencontrée au CHU de ma région, au 4e étage de la maternité, dans cet endroit à la fois si "froid" car régi par la technique et si plein d'émotions qu'est un service de soins intensifs de néonatologie.

Ainsi, ce qui m'a tenue éloignée de votre site préféré, c'est la prématurité de Tom Pouce, que nous attendions pour fin janvier 2010 seulement. Et si aujourd'hui, il se porte comme un charme, avec un double menton et des cuisses dodues, j'ai découvert, au cours des 25 jours d'hospitalisation de notre fiston un monde qui lutte pour des êtres minuscules - certains pesant largement moins d'un kilo -, avec son rythme, ses impératifs, son jargon.

Tenez, savez-vous ce qu'est une cpap et une "TAC" ? Savez-vous que les hémorragies cérébrales sont malheureusement fréquentes chez les prématurés ? Savez-vous que parfois, un prématuré reste hospitalisé jusqu'au terme initialement prévu pour sa naissance ?

J'ai été confrontée à l'angoisse de ne pas entendre son enfant crier à la naissance; j'ai dû faire connaissance de Tom Pouce à-travers les vitres d'un incubateur, le bruit des machines et des appareils nous entourant couvrant probablement le son de ma voix.

Tous les souvenirs que j'ai de ce mois de décembre 2009 sont empreints d'ambivalence : j'oscille entre reconnaissance à l'égard de l'équipe qui nous a toujours encouragés, malgré les tuyaux et les différents capteurs nécessaires à la surveillance des constantes, à prendre notre fils en peau à peau chaque jour, et colère de n'avoir pas pu vivre cette naissance comme je l'espérais.

Je suis certes très heureuse d'avoir réussi à nourrir ce petit homme dès le surlendemain de sa naissance, d'abord avec du lait tiré et donné par sonde puis directement au sein par la suite mais je me sens probablement aussi un peu coupable de n'avoir pu lui offrir refuge en moi jusqu'au terme, lui imposant des nuits solitaires dans un hôpital impersonnel.

Ces vingt-cinq jours resteront à jamais gravés dans ma mémoire et dans celle de Mister mais maintenant, j'ai besoin de refermer cette parenthèse pour regarder vers demain : bientôt, Tom Pouce apprendra à se tenir assis; bientôt, il se lancera à la conquête du monde, d'abord à quatre pattes puis debout. N'empêche, à jamais, je garderai deux traces de cet épisode : la cicatrice de la césarienne rendue nécessaire par l'état de santé de Tom Pouce et ces cheveux blancs...

Et les vôtres, de cheveux blancs, simple ravage du temps qui passe ou signe tangible d'un événement particulier ?

31 commentaires
1)
Saluki
, le 15.03.2010 à 00:12
[modifier]

Heureux de vous voir revenir, Maa’m’.

Bienvenue à TomPouce en ce monde qu’il contribuera à rendre meilleur.

• Poivre et Sel. •

Ils sont venus non pas sournoisement mais subrepticement, serais-je tenté de dire.

2)
Guillôme
, le 15.03.2010 à 00:18
[modifier]

Et les vôtres, de cheveux blancs, simple ravage du temps qui passe ou signe tangible d’un événement particulier ?

Ni l’un ni l’autre, premier cheveux blancs à 18 ans et je suis tout grisonnant à la trentaine genre George Clooney mais avec le physique et la gueule en moins (sans compter l’age).

Félicitations pour ce nouveau né dans le cocon familial.

3)
iker
, le 15.03.2010 à 01:01
[modifier]

Merci de nous faire partager ce moment si particulier et de revenir parmi nous avec toujours cette jolie plume qui, de manière légère, nous fait survoler la fragilité et la gravité de l’existence.

Et bienvenue à ce petit être fragile qui par l’association des gestes les plus ancestraux et des prouesses d’une technologie de plus en plus sophistiqué, est désormais outillé pour emprunter le chemin aventureux que ses deux frères ont déjà parcouru avant lui. Au fait, comment vont-ils ?

Les cheveux pour leur part, n’ont pas eu le temps de devenir blancs, la paternité y aurait sans doute contribué… Et puis j’ai toujours aimé Yul Brynner ;-)

4)
François Cuneo
, le 15.03.2010 à 06:45
[modifier]

Content que tout se soit bien passé! Et de te voir revenir.

Lorsqu’on regarde la vidéo du tout début de la vie de Basile, qui lui aussi a passé en néoatologie, on ne peut jamais s’empêcher de lâcher quelques larmes. C’est tellement fort, même si maintenant tout va bien.

Sinon les cheveux gris, viennent subrepticement, sans crier gare, donc sans qu’on puisse vraiment attribuer leur cause à un souci quelconque, même si j’ai bien ma petite idée en ce qui me concerne…:-)

5)
omni
, le 15.03.2010 à 07:12
[modifier]

Félicitations. Que dire d’autre ? L’émotion dégagée par vos écrits ensoleille ma journée. Merci

6)
omni
, le 15.03.2010 à 07:12
[modifier]

Félicitations. Que dire d’autre ? L’émotion dégagée par vos écrits ensoleille ma journée. Merci

7)
Philob
, le 15.03.2010 à 07:41
[modifier]

Heureux de vous lire Mme Poppins, juste après sa naissance (par césarienne) mon fils a été transporté d’urgence au service de néonatologie du CHUV pour un problème d’empoisonnement généralisé. Chaque jour j’amenais le lait précieusement tiré; il faisait figure de géant parmi les autres bébés pour la plupart prématurés. Je n’ai pas été directement impressionné par la technologie omniprésente mais, par contraste avec l’humanité extraordinaire des personnes qui y travaillaient.

Mais notre angoisse n’a duré que 3 jours, sans cheveux blancs pour ma part (c’est une autre histoire, mais j’ai accepté de faire des enfants que le jour où j’ai pu aussi accepter leur mort); mais “on” nous a quand même demandé si nous ne voulions pas attendre pour envoyer les faireparts de naissance, ça jette un froid, bien sûr nous n’avons pas attendu, je suis résolument optimiste. L’histoire se termine bien d’ailleurs.

J’ai 53 ans et les tempes grisonnantes, mais ça ne suffisait pas, depuis le début de l’année je porte fièrement une barbe bien plus sel que poivre, j’ai enfin l’air mûr.

Beaucoup de bonheur à vous tous.

8)
ysengrain
, le 15.03.2010 à 08:21
[modifier]

Tellement content de te lire à nouveau !!! Tellement content aussi de pouvoir t’argumenter !!!

je me sens probablement aussi un peu coupable de n’avoir pu lui offrir refuge en moi jusqu’au terme, lui imposant des nuits solitaires dans un hôpital impersonnel.

Très très beau package !!! Peux tu faire mieux encore ? Que tu aies pensé à Tom Pouce “seul en un hôpital impersonnel” pendant 25 jours, je comprends, mais de là à te charger de culpabilité … A tout hasard, l’oncle de mon associé est archevêque de Berlin, veux tu que je lui demande… mais vite car il part bientôt en retraite. Non, sérieusement, je comprends cette réaction, on la rencontre chez beaucoup de mère de prématurés; mais qui dit culpabilité dit faute et là …..

Quant à mes cheveux blancs je ne leur attache que peu d’importance.

P.S. Mes amitiés à Tom Pouce

9)
Franck Pastor
, le 15.03.2010 à 08:36
[modifier]

Rhaah quels veinards vous êtes, vous qui avez des cheveux gris ou blancs… Les miens, s’ils ne blanchissent ni ne grisonnent, ils tombent ! J’ai maintenant une tonsure bien large et bien nette au sommet du crâne. Avant de vous plaindre, pensez donc un peu à ceux qui perdent leurs cheveux dès l’approche de la quarantaine, voire avant ! :-/

Ma fille à moi, 16 mois, a un peu contribué à les faire tomber : elle était tellement bien emberlificotée dans son cordon qu’elle s’étouffait en naissant —> une heure en service de réanimation. Mais depuis, elle pète la forme.

10)
Anapi
, le 15.03.2010 à 08:47
[modifier]

Merci d’être revenue.

Merci aussi de cette élégance qui prétend parler de problèmes capillaires pour mieux évoquer les choses importantes.

Bienvenu à Tom Pouce.

11)
Guyst
, le 15.03.2010 à 09:08
[modifier]

Salut Mary (je peux vous appeler par votre prénom ?).

C’est maintenant que ça commence pour Tom Pouce.

J’ai vécu à peu près la même histoire avec mon premier-né. Moi aussi j’ai nourri mon fils avec le lait de sa mère (au point qu’il m’a appelé “Maman” en premier ?). Ce n’est que treize ans après que je réalise toute l’importance de cette histoire pour lui, mais aussi c’est plus pendant treize ans que pendant 25 jours que mon rôle aura été le plus critique (et ça continue…).

C’est maintenant un jeune homme, beaucoup plus petit que ses camarades, mais au combien plus mûr, réfléchi et sensible. Je ne sais pas à quel point son histoire intra-utérine y joue un rôle.

Bienvenue à Tom Pouce, qui aura pris un peu d’avance. Il a maintenant le droit au repos et à la chaleur.

G

PS cheveux blancs ? Quels cheveux blancs ? Je n’ai même pas le temps de me regarder dans la glace le matin !

12)
Origenius
, le 15.03.2010 à 09:11
[modifier]

Bonjour Madame Poppins et welcome back. Et bienvenue (tout court) à Tom Pouce.

Des cheveux blancs, oui j’en ai (mais je peux encore les compter), et pour la même raison que vous. Juste un peu en différé, il faut dire. Après être né à 7 mois et demi, ils ont simplement mis une quarantaine d’années pour apparaître…

J’ai donc commencé à découvrir le monde à travers cette boîte, et aujourd’hui ? Tout va bien ! 1 m 88 et 110 kilos plus tard… Et comme je vis au milieu de Japonais qui naissent au bout de dix mois de gestation (disent-ils), dont la température corporelle ne dépasse pas les 36°C en temps normal, et dont la taille atteint péniblement le mètre 42 en moyenne (j’exagère un peu), j’apparais vraiment comme un géant, (tout autant qu’un vrai gaïjin dans le texte). Démarrer avec de l’avance n’a eu que du bon pour moi !

Alors, petit frère, tous les espoirs te sont permis !

13)
Tom25
, le 15.03.2010 à 09:30
[modifier]

Félicitation et bienvenue au petit dernier. A mon avis, il est déjà fan de Mac, et il voulait sortir plus tôt pour voir l’iPad ! :•) .

J’arrive très bientôt à quarante ans, et je n’ai pas de cheveux blancs. Je n’en perds pas non plus.
A une époque je les avais tous perdu , mais et ils ont repoussé aussi noir qu’avant .
Beaucoup de filles, de femmes, secrétaires et autres connaissances, me disaient qu’elles me trouvaient plus beau* sans cheveux. Donc les Yul Brynner ne craignez rien, tous les goûts sont dans la nature. Ma femme me préfère avec des cheveux, et moi j’ai moins froid à la tête avec…

*: Elles étaient sans doute trop polies pour dire « moins moche » :•D .

14)
Inconnu
, le 15.03.2010 à 09:50
[modifier]

Bienvenue à Tom dans ce monde et à Mme Poppins de retour. C’est une chronique féminine car sinon il y aurait trois choix à la question :
a) je les assume, ou
b) je les cache au moyen d’une coloration ?
c) je les rase
Pour moi c’est (a) depuis 30 ans, j’ai commencé jeune, et la barbe a aussi grisonné, pourtant je me soigne au Loch Lomond.

15)
Guillôme
, le 15.03.2010 à 09:58
[modifier]

Sinon les cheveux gris, viennent subrepticement, sans crier gare, donc sans qu’on puisse vraiment attribuer leur cause à un souci quelconque, même si j’ai bien ma petite idée en ce qui me concerne…:-)

Ah bon, tu as des cheveux, François???

16)
Caplan
, le 15.03.2010 à 10:35
[modifier]

Bonjour Madame Poppins!

Ça fait longtemps que j’ai des cheveux blancs et je ne crois pas que ce sont les soucis de la vie qui me les ont donnés. Le plus important, c’est qu’ils ne tombent pas.

Pour la coloration chez les femmes, il y a une chose qui m’a frappé et c’est certainement d’ordre culturel: en Allemagne, les femmes se teignent beaucoup moins les cheveux qu’ici. Les quinquagénaires ont l’air d’assumer parfaitement leurs cheveux blancs. Chez nous, ça produirait un sacré choc si toutes les teintures disparaissaient d’un seul coup!…

Milsabor!

17)
zit
, le 15.03.2010 à 10:54
[modifier]

Ravi de te « voir » de retour et un grand bécot à Tom pouce !

Quand aux cheveux, la teinture, pourquoi faire ? Déjà, chimiquement, est–ce bien sain ? Et puis pourquoi vouloir cacher quelques brins gris ?

Est–ce pour les cacher aux autres, ou pour se les cacher à soi–même ?

Pour les miens, je pense ne plus en avoir avant qu’ils ne changent de couleur, mais en fait, je m’en contrefiche, c’est madame qui n’aime pas les chauves ;o)

z (qui ne se préoccupe pas de ce qu’il ne contrôle pas, je répêêêêêêêêêête : le temps qu’il fait, la chute des cheveux…)

PS : Tom25, tu es beaucoup plus souriant sans cheveux ;o)

18)
dpesch
, le 15.03.2010 à 11:28
[modifier]

Très chère Mary Poppins,

D’abord, félicitations aux heureux parents !

Ensuite, bienvenue en ce monde à Tom Pouce. Il est assez chanceux d’une certaine manière : il vivra un mois de plus que les autres.

Ma seconde fille, Fanette, est née 2 ou 3 semaines avant terme et a eu, en sus, un problème de consanguinité avec sa mère qui a provoqué un ictère aigu (jaunisse). Il a fallu pratiquer une exsanguino-transfusion à cette fragile petite fille. Les médecins ont donc séparé la maman, restant à la clinique, et le bébé, transporté à l’Hôpital des Enfants. J’ai, mon aussi, assuré les transports du casse-croûte de l’une vers l’autre. Dire que nous étions inquiets n’est rien, angoissés plutôt.

26 ans plus tard, Fanette est une grande et belle jeune femme qui termine ses études de stylisme et design industriel et va se lancer avec détermination dans la vie active. Elle devenue une vraie parisienne et fréquente le milieu de la création qui invente le monde de demain. Dire que j’en suis fier est un euphémisme !

Mes deux autre filles (et oui, trois filles !), Dorine (28) et Augustine (18) n’ont pas eu ce problème, quoiqu’elles aussi soient nées une dizaine de jours avant terme. Je suis très fières d’elles aussi, l’ainée est assistante sociale dans un grand hôpital parisien, la puînée est en première année de médecine.

Donc, pas de culpabilité (vous n’y êtes pour rien !) et dans quelques années, lorsque la petite mèche aura fait des petits et que vous serez grisonnante (ou décolorée) vous aurez un Tom Pouce de 1m80 (au moins) qui entrera à la Fac et dont, vous aussi, serez fière. Vous verrez : ce mauvais souvenir s’estompera petit à petit (mais vous ne l’oublierai pas) et… la cicatrice aussi !

Quant à mes cheveux blancs : j’ai 60 balais depuis octobre dernier, serai à la retraite dans 15 jours et si la barbe est poivre et sel (tirant de plus en plus vers le blanc, évidemment) depuis belle lurette, les cheveux, certes de moins en moins nombreux mais couvrant encore l’entièreté de ce qui me protège la cervelle, ne commencent à grisonner que légèrement, au niveau des tempes. Moi qui aurais tant aimé avoir une tête entièrement blanche comme Spencer Tracy, par exemple. L’être humain est bizarre, qui veut toujours avoir ce qu’il n’a pas.

Malgré les épreuves, le monde pourri et violent qui nous entoure, La vita è bella

Bisous à Tom Pouce (j’adore embrasser les petits bébés, leur peau est si douce, leur chair si dodue et leur odeur tellement agréable !).

19)
benoit
, le 15.03.2010 à 12:33
[modifier]

Mais pourquoi donc continue-t-on à faire des enfants alors que l’on sait pertinemment qu’on se prépare des années d’angoisse ?

Mois qui suis d’un naturel plutôt ZEN, j’ai été angoissé durant les trois grossesses de ma femme, j’ai été angoissé à chacune des trois naissances (pourtant sans problème), j’ai été angoissé des nuits entières (t’es sûr qu’il respire, il a pas fait un bruit là, c’est normal qu’il dorme encore, etc…).

Et aujourd’hui, toujours aussi zen pour les choses de la vie, alors que l’ainé à 25 ans, c’est toujours cette même crainte (pourquoi il n’est pas encore rentré, c’est pas un peu risqué là ou il va, etc…).

Et pourtant, à 60 ans passé, non pas que je souhaite un autre enfant, mais j’attends avec une impatience non déguisée que l’un de mes enfants m’apporte un nouveau petit bout’chou, qui me procurera sans doute les mêmes angoisses que leurs parents mais aussi tant de bonheur, d’amour et de raisons de vivre. Rien ne m’émeut plus que d’entendre ma fille de 18 ans me dire Papa au téléphone.

Quant aux cheveux, j’en ai encore pas mal sur la tête, mais pas ou si peu de légèrement grisonnant que je ne peux répondre à votre question.

Tout le bonheur du monde auprès de vos trois garçons

20)
fxc
, le 15.03.2010 à 13:33
[modifier]

Mââââââââââme poppins le retour, enfin! vous nous avez manqué.

Maintenant que nous savons que c’était pour une excellente cause l’attente parait moins longue.

J’epère que le petit tom se porte comme un charme.

21)
joanna
, le 15.03.2010 à 16:03
[modifier]

Bien sûr que c’est culpabilisant, de laisser son enfant à l’hôpital et de ne pas pouvoir rester près de lui la nuit. Il ne s’agit pas de faute, mais de ce qu’on voudrait (de mieux) et qu’on ne peut pas donner, par la force des choses. Culpabilisant aussi de ne pas pouvoir associer sa naissance au bonheur, simplement, mais d’y lier des souvenirs d’angoisse et de tristesse, de séparation. Certaines choses passent (la colère), d’autres pas. On ne peut pas réécrire l’histoire. Et même si tout se finit bien et qu’on se retrouve, des années après, face à un enfant en pleine santé, ça reste douloureux. Tout ça non pour finir sur une note négative mais pour dire qu’on a le droit d’en souffrir et de le dire. Et que c’est sans doute très difficile à comprendre pour ceux et celles qui ne sont pas passés par là, comme souvent dans l’expérience humaine. Ceci dit, bonne continuation à vous et à votre bébé tout neuf.

22)
pilote.ka
, le 15.03.2010 à 16:51
[modifier]

Moi, mes cheveux blancs sont venus petit à petit en même temps que la perte des cheveux. J’ai donc décidé de les raser. Moi qui avait de beaux cheveux châtains je les regarde quand je les rase. Ils sont noir et blancs, poivre et sel comme on dit. C’est moche. Je n’assume pas du tout la vieillesse.

23)
Marcolivier
, le 15.03.2010 à 17:01
[modifier]

Félicitations pour cette belle nouvelle. Ces petits lurons, qu’est-ce qu’ils nous fichent la trouille parfois, mais ils sont souvent bien plus forts que ce que l’on s’imagine.

Cheveux blancs? Ma fois, quelques uns (une dizaine)sur le côté gauche. Mais ça ne me pose pas de problème, sachant que mon père était blanchis dès sa jeune trentaine, mon âge. Par contre, je suis toujours surpris des reflets roux de ma barbe, brune habituellement, comme mes cheveux, lorsqu’elle dépasse son demi-centimètre.

24)
Modane
, le 15.03.2010 à 19:25
[modifier]

Aaaah! Heureux de vous revoir, Miss! Et aussi de savoir que le tout petit va bien!…

Pour la coloration capillaire, c’est poivre et sel, de plus en plus sel, dans les cheveux, les rouflaquettes, le bouc, et aussi euh… ailleurs, ce qui me donne l’air de m’être roulé nu dans la neige, même en plein été. Alors rien que pour çà, j’aime bien….

25)
bordchamp
, le 15.03.2010 à 19:37
[modifier]

Madame Poppins,

Je vous ai lu avec émotion, presque la larme à l’œil et j’ai eu envie de vous dire tout de suite un grand bravo. Félicitations !

Grâce à vous, la vie a, une fois encore, gagné. Vous avez, en donnant naissance à Tom Pouce et en lui insufflant la vie à travers votre lait et votre amour, touché à ce qu’il y a de plus universel dans le destin des hommes et des femmes et vous allez désormais pouvoir rappeler à ceux qui vous entourent que ces cheveux blancs sont le témoignage d’une naissance, la marque d’une vie nouvelle.

Ma grand-mère me disait souvent : “Pour que le grain nouveau lève, il faut que meure le grain ancien.” Dans votre cas, cette touffe capillaire chenue sera un bien petit sacrifice à la Vie.

26)
Tche
, le 15.03.2010 à 22:21
[modifier]

Bonsoir Madame Poppins,

Content de vous revoir (je viens de m’enregistrer mais je consulte CUK plusieurs fois par semaine depuis des années).

Mais aînées sont nées, voici 15 ans, à 30 semaines dans des conditions très très délicates. Les jours qui ont suivi furent à la fois les meilleurs et les pires de ma vie. Au bout du compte, elles sont vivantes, en pleine forme et heureuses. En lisant des histoires telles que le vôtre, à chaque fois, l’émotion me submerge et je dois retenir mes larmes. Pourquoi les retenir au fond ?

Je suis certain qu’il en ira de même pour vous. Plein de joie pour Tom Pouce.

PS : j’ai perdu presque tous mes tifs dans l’aventure ;)

28)
Jérémie
, le 15.03.2010 à 23:26
[modifier]

Eh, Miss Pop’s! Tu me fais monter les larmes aux yeux! Un mélange doux amer… Depuis que je suis père, chaque annonce de naissance me rends tout chose! Avant, c’était “chouette, mes félicitations” (SIC). Depuis, ça me remue complétement. ça, c’est pour le côté doux… Et quand je vois ce que me fais une simple otite de mon fils, en lisant ton récit, ça me rends tout chose (aussi, mais différemment). Sacrée cuisine, Miss Pop’s! Tu nous as manqué! Bienvenue à Tom Pouce!

29)
pat3
, le 15.03.2010 à 23:27
[modifier]

‘Jour Maâme Poppins Content de vous relire, Mary, et content de savoir que Tom Pouce va bien; quand je vois le bonheur permanent qu’est ma ptite dernière (2 ans et un mois), je ne peux que vous souhaiter la même chose… Je trouve même qu’on profite mille fois mieux d’un “enfant de l’âge mûr”; on n’a pas les angoisses des premiers (faut dire, j’avais juste 23 ans, ma femme 21, pour le premier qui vient de faire ses 18 ans), on est plus tranquille, plus serein.

Quant aux cheveux: plus grand chose sur le caillou et depuis longtemps (je les portais déjà très court après 20 ans, je les ai rasé après 30); je vois apparaître mes premiers poils blancs dans la moustache et dans la barbe, et je crois bien que ce sont les affres du boulot qui m’ont fait ça (j’ai démissionné de la vice-présidence de mon université en grève sauvage). Depuis, je me refais une santé avec une intime conviction: le boulot n’aura pas ma peau…

Virtuellement, je vous baise les mains et fais ma révérence au petit Tom. Nos enfants sont plus que le meilleur de nous même: ils sont l’espoir vivant d’une meilleure humanité.

30)
coacoa
, le 16.03.2010 à 08:32
[modifier]

Un plaisir de vous savoir de retour ici, et une joie de savoir que tout le monde va bien.

31)
Madame Poppins
, le 17.03.2010 à 10:44
[modifier]

Saluki, le plaisir de vous retrouver est partagé et merci pour cette jolie phrase : j’aimerais tellement que Tom Pouce contribue à rendre le monde meilleur…

Voyons, Guillôme, la gueule, c’est tout relatif : je parie que des tas de femmes te trouvent au moins aussi charmants que Clooney !

Iker, les deux grands vont plutôt bien même si les dix premiers jours de la naissance de Tom Pouce ont été très difficiles pour eux aussi : en effet, en raison de la pandémie et de la très grande fragilité de ces prématurés, le service de néonat avait interdit les visites autres que les parents. Du coup, pas moyen de leur montrer leur frère autrement que par photos. Heureusement, après le transfert de Tom Pouce dans une autre unité, ils ont peu le voir. Aujourd’hui, Junior (7 ans) a répondu à la question “comment il est, ton petit frère” par un “ça va, il est pas encore cool mais il va devenir cool, c’est sûr”. Le look Yul, dès qu’il est bien assumé, donne un charme fou à l’homme !

François, tu le dis bien, même si tout va bien, il reste une émotion très forte en soi, même si les années passent.

Omni, à mon tour de dire “merci” : être lue, pour un tel billet, c’est précieux.

Philob, je trouve hallucinant (pour rester polie) qu’on puisse dire à des parents “voulez-vous attendre avec l’envoi des faire-parts”; en effet, quelle que soit l’issue, l’enfant est là et les parents ont le droit, le besoin de le dire ! Peut-être même que l’envoi d’un faire-part a encore plus d’importance lorsque l’enfant rencontre un problème de santé. Je suis heureuse de lire que tout s’est bien terminé.

Ysengrain, :))) Et ça fait tellement de bien de te lire : en écrivant exactement cette phrase, je me suis dit que si quelqu’un allait y réagir, ça serait toi ! Quant à l’archevêque, ma foi, pourquoi pas : tout à coup que je me serais trompée et que le paradis existe vraiment “au ciel”, j’aimerais autant m’assurer une petite place pour moi et ma famille ;))))

Franck, plein de bises à la petite puce : 16 mois, c’est un âge tellement génial, avec plein de découvertes, un émerveillement réciproque parents – enfant. La suite n’est pas ennuyeuse non plus ;-)

Anapi, merci d’avoir si bien compris.

Je reviens plus tard, bonne fin de matinée à toutes et tous,