Profitez des offres Memoirevive.ch!
Un Océan(s) d’ennui…

Oui je sais, je ne vais pas plaire à tout le monde aujourd'hui.

Je ne comprends rien au cinéma, je n'ai aucune âme poétique, je ne suis pas prêt à me laisser aller à la contemplation.

Nous sommes allés voir il y a une semaine Océans, de Jacques Perrin et Jacques Cluzaud avec nos enfants.

image

Alors d'accord, les images sont belles.

La nature est belle.

Mais tout de même.

Océan, c'est un message qui tient en trois lignes.

"L'océan, pendant des millions d'années, a pu suivre son évolution normale, à son rythme. Puis est venu l'homme, qui fout tout en l'air en quelques décennies. Mais tout n'est pas désespéré, on peut continuer à vivre ensemble en harmonie, si on prend conscience de nos erreurs".

Au début du film, une voix off nous explique la première donnée: "regarde comme c'était beau avant".

Et l'on reste pratiquement une heure à regarder des images certes souvent étonnantes, mais sans queue ni tête, et sans la moindre explication.

Ensuite, deuxième petit moment parlé, pour nous expliquer l'arrivée de l'homme. Tout cela avec quelques images dures (mais on n'a pas tué de poisson pour ça, c'est une reconstitution, on nous l'explique dans le générique de fin. Ouf alors!).

Et toujours ces images, certes, parfois en rapport avec ce que l'on est censé voir, mais sans suite logique.

Et puis la fin, avec à nouveau quelques mots de l'auteur, sur l'harmonie possible entre l'homme et le milieu aquatique.

Tout cela pour répondre au fils (j'imagine) de l'auteur, qui demande à son père ce qu'est l'océan.

Purée, il faudra qu'il réfléchisse la prochaine fois à ce qu'il demande un truc à son papa, ce gamin!

Alors oui, c'est beau. C'est vrai, c'est même souvent magnifique.

Mais c'est profondément ennuyeux.

Si je me souviens bien de l'interview que j'ai entendue de Jacques Perrin, ce film est le résultat de plus de 350 heures de prise de vue.

Moi j'ai l'impression que ces heures étaient bien là, évidemment. Mais qu'on a piqué dedans de beaux passages que l'on a monté les uns derrière les autres, sans aucun savoir narratif.

Juliette a tenu une heure, Basile jusqu'au bout.

Je les trouve bien courageux.

Basile me disait aussi que des images comme ça, il trouvait ça très beau, mais qu'il les voyait tous les jours sur la chaîne "Animaux".

Je suis persuadé que le film est également (et c'est dommage, je suis bien d'accord) en concurrence avec les films à base d'images de synthèse. On a tellement vu ce genre de monde sous-marins dans certains films récents qu'il faut se pincer pour se dire que, cette fois, c'est du vrai.

Et puis j'ai l'impression qu'on nous ressasse tellement souvent ce message sur "l'homme qui fout tout en l'air mais rien n'est perdu si l'on fait attention" que ça en devient fatigant, même si je suis bien d'accord qu'il y a du travail à faire.

Enfin bref, voilà un film que personnellement, je vous déconseille, vous l'avez bien compris j'imagine.

44 commentaires
1)
vibert
, le 22.02.2010 à 00:39
[modifier]

ahah ! Salut François, comme je te comprends.

Je m’étais déjà mortellement ennuyé en assistant à un film précédant qu’il avait fait sur les oiseaux (j’ai oublié le titre)… Ciel que s’était chiant ! Heureusement j’étais avec une amis et on a bien rigolé tout le long en inventant des voix off et des dialogues pour les oiseaux (on a gèné personne, la salle était vide). Le clou du spectacle : “mais comment font-ils pour décoller exactement tous au même moment, ces milliers d’oiseaux” ? Facile, ils ont fait “reply all”… Bref, il fallait bioen tout ça pour ne pas sortir au bout d’une heure !

Moi qui était un grand fan du commandant Cousteau et plutôt bon public avec Nicolas Hulot… les films esthétisant de Perrin, j’y renonce. Pourtant j’aime bien les belles images. Celui-là, je n’irais pas.

2)
Okazou
, le 22.02.2010 à 07:33
[modifier]

« Oui je sais, je ne vais pas plaire à tout le monde aujourd’hui. »

C’est vrai.

« Alors oui, c’est beau. C’est vrai, c’est même souvent magnifique.

Mais c’est profondément ennuyeux. »

On ne peut exiger d’un montagnard qu’il s’attarde des heures à contempler la mer. Ou alors une mer de nuages (fluide en mouvement contre fluide en mouvement). De même, un marin pourra trouver ces masses rocheuses qui lui bloquent l’horizon parfaitement incongrues. Couvertes de sinistres conifères, de surcroît…

C’est ainsi. Bien que nous ayons adopté quelques marins helvétes (et pas les plus mauvais), chez nous, en Bretagne, il faut avouer que les Suisses, terriens s’il en fut, se plaisent mieux dans leurs altitudes qu’au niveau de la mer. Alors se taper des longs métrages d’images de mer sans scénario tangible peut devenir rapidement lassant.

Bien que je n’aie pas encore vu le film de Jacques Perrin, je sais que je n’en manquerai pas une image et que je sortirai régénéré de sa projection. C’est comme ça. La mer a toujours été pour moi, de quelque façon qu’elle se présente et que je me présente à elle (dessus ou à côté mais pas trop dedans), une source de bien-être. Je conçois très bien que la montagne puisse jouer un rôle semblable pour un montagnard mais un film qui me montre des gars en train de grimper me gonfle immédiatement. Je serais plus sensible aux films de montagne animaliers. Mais aucune montagne ne portera jamais plus d’éléments vivants différents (on est loin d’en avoir fait le tour) que la mer, notre berceau originel.

Au-dessus de mon bureau, sous mes yeux, donc, trône une photo de Plisson qui représente une simple vague qui déferle sans qu’on lui en demande plus. D’un seul regard, je rejoins la mer.

3)
THG
, le 22.02.2010 à 07:45
[modifier]

Le dernier film écolo que j’ai vu, c’est Avatar.

Très certainement moins chiant qu’Océans et Home (et le discours accusateur-qui-se-trompe-de-cible en moins, n’est ce pas M. YAB ?).

4)
Caplan
, le 22.02.2010 à 08:24
[modifier]

Et l’on reste pratiquement une heure à regarder des images certes souvent étonnantes, mais sans queue ni tête

Là, tu es de mauvaise foi, François! On ne voit que ça!

Bien que nous ayons adopté quelques marins helvétes (et pas les plus mauvais), chez nous, en Bretagne, il faut avouer que les Suisses, terriens s’il en fut, se plaisent mieux dans leurs altitudes qu’au niveau de la mer.

Okazou, en d’autres temps et en d’autres débats, tu serais le premier à hurler au scandale devant de telles généralisations “ethniques”!

Milsabor!

5)
ysengrain
, le 22.02.2010 à 08:29
[modifier]

Préambule 1: je n’ai pas vu Océans

Préambule 2:J’ai vu Home

Commentaire: on peut aimer, on peut ne pas aimer. Le fond déplait, la forme – et c’est apparemment le problème du jour – ennuie, mais on ne peut pas nier l’existence d’un … souci. les glaces du Groenland qui ont régressé de 30%, les GIEC boys qui ont “gonflé l’addition” (les cons !!) , la pollution ? Alerte à l’ozone en région parisienne dès qu’il fait plus de 20° sans vent.

et le discours accusateur-qui-se-trompe-de-cible en moins, n’est ce pas M. YAB

moi pas comprendre !! Tu expliques ?

6)
THG
, le 22.02.2010 à 08:49
[modifier]

Le discours moralisateur de YAB et autres, c’est de jouer sur l’effet de culpabilité, en mettant le public en porte à faux.

Je déteste ça. Je vis dans une région relativement exemplaire en ce qui concerne le comportement “écolo”, je n’ai pas attendu YAB pour trier mes déchets ou modérer ma vitesse pour essayer le limiter mon bilan carbone. Mes voisins sont allemands et suisses, et nous suivons tant bien que mal leur exemple.

J’ai un copain qui a assisté à une projection débat avec ce monsieur et son discours moralisateur à 2 balles. Une vraie tête à claques.

Le problème ce n’est pas le public, qui a parfaitement compris les enjeux, mais bien les autorités. Même dans une région comme la mienne, le patelin à côté n’a pas la même politique de tri, il n’y a aucune coordination ni régionale, ni nationale. Chacun fait sa petite soupe et le pognon passe par la fenêtre.

7)
Chichille
, le 22.02.2010 à 09:13
[modifier]

Océan, c’est un message qui tient en trois lignes

Et alors ?

Si je me promène dans la nature – campagne, mer ou montagne -, il n’y a ni sous-titres, ni commentaires “off” et pourtant, j’en prends plein les yeux et plein le cœur, voire même un peu dans la tête si j’essaie de dépasser le stade purement contemplatif (qui peut s’accompagner en outre d’un certain effort physique, rare en salle de cinéma).

J’ai vu Océans, j’ai été heureux pendant toute la projection, et encore plus heureux précisément parce que le commentaire est si limité. Peut-être aussi parce que je m’intéresse à la vie animale et végétale même lorsque je ne vais pas au cinéma et que j’ai donc une certaine idée de ce que je vois. La curiosité est le début de l’admiration.

8)
benoit
, le 22.02.2010 à 09:17
[modifier]

Je ne peux qu’abonder dans le sens de François. J’ai vu Oceans et je m’y suis ennuyé à mourir. Les images sont belles, très belles mais Basile a raison, on en voit des comme cela tous les jours. A l’époque de Cousteau, l’émerveillement venait de la nouveauté et de ce que l’on y apprenait. Avec OCEANS je n’ai pas l’impression d’avoir appris quoi que ce soit.

9)
thierry
, le 22.02.2010 à 09:22
[modifier]

Il y a d’autres personnes qui conseilleront d’aller le voir…. comme quoi, tous les gouts sont dans la nature (ou dans l’océan, au choix)

;-)

10)
6ix
, le 22.02.2010 à 09:27
[modifier]

Oh oh…

Je l’ai vu il y a une semaine, et justement, je l’ai trouvé… plutôt beau ! Et pourtant Okazou, j’entrerais justement dans la catégorie montagnard ;-)

En fait, je me suis contenté d’apprécier les images, sans trop chercher à donner tout un sens à un éventuel scénario ou explications. Et c’est à mon avis le but du film: plonger le spectateur dans un monde différent, sans forcément commencer à expliquer ci ou ça.

Et même si je ne regarde pas toutes les 2 semaines un film sur la vie sous-marine, je n’ai pas l’impression d’avoir à chaque fois la possibilité de se retrouver au milieu d’un banc de poissons ou d’autres vues assez folles, qui d’ailleurs ont apparemment demandé quelques prouesses au niveau de la manière de filmer.

Bref, la contemplation, dans un monde où tout va toujours très vite, c’est peut-être bien parfois d’en profiter un peu aussi.

Le problème ce n’est pas le public, qui a parfaitement compris les enjeux, mais bien les autorités.

Intéressant, les autorités ne font donc pas partie du public, et sont donc exclues des spectateurs ou des discussions touchant au sujet… Il faut arrêter avec ça ! Evidemment que tant que des décisions politiques ne seront pas prises, les choses ne bougeront que trop lentement. Mais avec ce discours, on ne fait rien, on attend en croisant les bras, comme si tout allait se régler tout seul, avec sa bonne conscience du « moi je fais déjà tout bien, pas besoin qu’on me dise » !

C’est en mettant la pression, qui peut très bien venir de ce « public » justement, que les autorités bougeront. Et que ceux qui fournissent déjà un effort soient en paix avec eux-mêmes, sans forcément descendre en flèches les quelques-uns qui essaient de faire bouger les choses.

11)
jpg
, le 22.02.2010 à 09:51
[modifier]

Montagnard, photographe amateur et pas marin pour un sou, je regarde très peu la télé et fréquente assez peu les salles de cinéma. Le film “Océans” m’a beaucoup plu, je me suis régalé de belles images en me demandant souvent comment elles avaient pu être prises. C’était un enchantement.

J’aurais aimé que le film soit dépourvu de commentaires. Ils étaient assez nuls voire déplaisants :”l’homme ce grand pollueur devant l’éternel”. C’est hélas vrai mais culpabiliser les gens n’est pas la bonne méthode. Dans le film “Une vérité qui dérange” j’avais apprécié qu’à la fin Al Gore donne quelques conseils, des pistes à suivre pour diminuer la pollution.

12)
jeje31
, le 22.02.2010 à 09:56
[modifier]

Je m’étais déjà mortellement ennuyé en assistant à un film précédant qu’il avait fait sur les oiseaux (j’ai oublié le titre)…

Le peuple migrateur. Que j’avais trouvé magnifique pour ma part.

13)
Tom25
, le 22.02.2010 à 10:08
[modifier]

Avec ma femme, on partait au ciné pour voir soir Avatar soir Océan. la salle d’Avatar étant quasiment pleine, on ne voulait pas être assis devant alors on est allé voir Océan. Ca m’a bien plus, et c’est vrai qu’il y a peu de commentaire mais je trouve que c’est tant mieux. Je pense que ça m’aurait gonflé, et les images s’en passent très bien. Et oui ça ressemble à un documentaire vu à la télé sauf que sur grand écran c’est un peu mieux.

Le discours moralisateur est certe pénible mais nécessaire. Je me suis demandé en quittant la salle combien de toutes ces personnes jetaient leur ordures par les fenêtres en voiture et combien continueraient de le faire après avoir vu ce film ?

Et pour finir, je dois reconnaitre que ça m’a bien plus de voir un film où les acteurs ne sont pas des superstars qui touchent des cachets que j’sais même pas compter jusque là !

14)
THG
, le 22.02.2010 à 10:19
[modifier]

Quoi qu’il en soit, je n’ai pas vu Océans par manque de temps mais je ne manquerai pas le Blu-Ray quand il sera dispo. Ma femme et mes filles (10 et 8 ans) l’ont vu et elles ont beaucoup aimé.

15)
djtrance
, le 22.02.2010 à 11:41
[modifier]

Je rejoint THG sur Avatar, j’ai également vu ce film (en 3D) et à la fin du film, j’ai remarqué que le côté “écolo” et “moralisateur” a énormément pris le dessus sur ma vision du film.

Certes, j’ai trouvé ce film incroyable! Très belle réalisation, j’ai adoré même!

To n article m’a beaucoup intéressé car je voulais voir ce film avec ma femme. Je vais quand même aller le voir, pour les belles images. Après, il est couru d’avance qu’un film comme ça est bourré de propos moralisateur. Sachant cela, on doit les accepter!

On est aussi libre d’aller au cinéma avec un casque hein…! Si vraiment…!

16)
jesopog
, le 22.02.2010 à 12:16
[modifier]

@ #5.ysangrain

La banquise arctique minimale observée l’été s’agrandit légèrement depuis trois ans . Au point le plus fort de la fonte de l’été 2008, les glaces arctiques mesuraient 4,5 millions de km2 et 4,1 millions de km2 en 2007 ; le 12 septembre 2009, la superficie des glaces arctiques était de 5,10 millions de km2, soit 1 millions de km² de plus qu’en 2007. Source NSIDC.

17)
pickwick
, le 22.02.2010 à 12:29
[modifier]

Eh bien moi je vais au ciné chaque semaine et j’ai l’âme romantique et poétique, même si je suis informaticien et si j’habite en haute-savoie, j’aime la mer et les poissons et j’ai trouvé ce film formidable ! Alors l’ennui…. c’est très personnel et cela ne vaut pas le coup, à mon avis de faire une chronique pour cela. Il y aura toujours des pour et des contre ce film comme des pour et des contre Matrix ou “il faut sauver le soldat Ryan”…. et personne n’y changera rien.

18)
alec6
, le 22.02.2010 à 13:05
[modifier]

Je n’ai pas vu le film, je l’ai bien proposé à mes enfants, mais les échos que nous en avons eu ne les ont pas convaincus… et moi pas d’avantage. Je me garderai bien d’en parler alors.

Pour l’anecdote, une amie m’a rapporté avoir entendu à la caisse du cinéma certains spectateurs demander des places pour “océanse” (à prononcer tel quel !). Peut-être cela “fait-il” plus international ou anglo-saxon ? Qui sait ? (aucun rapport avec la prononciation anglaise de “ocean” pourtant).

@Jesopog. Je ne comprends pas ton intervention, le minima glaciaire arctique n’est effectivement que le troisième plus faible jamais enregistré, légèrement au dessus de 2007 et 2008, mais largement au dessous de la moyenne 1973-2008 comme le montre le schéma suivant de l’université de Bremen :

De même le maximum glaciaire arctique (début mars) en 2010 ne sera peut-être pas le plus faible mais semblerait confirmer la tendance à la diminution de la banquise que l’on constate depuis trente ans maintenant
C’est la tendance globale qui est significative, pas une donnée particulière prise hors de son contexte.

19)
alec6
, le 22.02.2010 à 13:20
[modifier]

Damned ! mon schéma en lien est trop grand et ne s’affiche pas correctement, un clic droit + “Afficher l’image” vous le présentera en intégralité. Désolé.

20)
henrif
, le 22.02.2010 à 13:56
[modifier]

J’avais bien aimé le peuple migrateur, même si les séquences vraiment originales se limitaient à celles filmées depuis l’ULM. Par contre j’avais trouvé la bande son réellement insupportable. Qu’en est-il pour Océans ? Mr Perrin a-t-il respecté le silence de la mer ?

21)
Modane
, le 22.02.2010 à 14:36
[modifier]

Je n’en ai vu que des extraits, mais avec des images superbes. Moyennant quoi, je ne suis pas allé le voir. Il doit y avoir quelques raisons.
Maintenant que François en parle, la première qui m’arrive est qu’il y a des modes narratifs qui m’embêtent. Comme par exemple : “Dis-moi, Onc’ Donald comment c’était avant?”, et vlan, je te raconte le truc… ou encore “Je vous parle d’un temps que les moins de vingt ans bla bla bla… Ça a tendance à me rappeler la blague : “Combien faut-il de chanteurs de country pour changer une ampoule?… Cinquante! Un pour la changer, et quarante-neuf pour chanter que l’ancienne était bien meilleure…”

D’un autre côté, plus que la valeur spectaculaire , c’est la valeur conservatoire de ce film qui est considérable. On voudra un jour s’en souvenir, de la mer, et il y aura ce film, très bien filmé, et même superbement fait.

Oui, mais, quand j’y pense, dépenser autant d’énergie pour filmer des poissons (je sais, j’exagère!…). La caméra HD gyroscopée pour shooter un vol de dauphins qu’on a vu 20 fois? Le drone pour je ne sais quoi. En route pour les harengs en couverture de Gala? Il y a dans cette débauche technologique démesurée et son champ d’application un tel delta que cela me questionne.

22)
alec6
, le 22.02.2010 à 15:19
[modifier]

Modane, moi qui pensais que seules les morues faisaient la une de Gala !

(je ne connaissais pas la blague des chanteurs de country !)

23)
Inconnu
, le 22.02.2010 à 16:23
[modifier]

J’avais bien aimé « Le peuple migrateur » et « Le monde du silence » alors je tenterai peut-être ce film. Cependant je suis perplexe car François nous explique combien c’est ennuyeux et nous le conseille vivement dans sa dernière phrase, ce qui est paradoxal.

24)
ToTheEnd
, le 22.02.2010 à 16:36
[modifier]

Le problème ce n’est pas le public, qui a parfaitement compris les enjeux, mais bien les autorités.

Partager son emmerdement au sujet d’un film, je veux bien. Mais que ça serve d’excuse pour dire n’importe quoi… c’est fort. Mais que font les autorités pour arrêter la pollution?

C’est hélas vrai mais culpabiliser les gens n’est pas la bonne méthode. Dans le film “Une vérité qui dérange” j’avais apprécié qu’à la fin Al Gore donne quelques conseils, des pistes à suivre pour diminuer la pollution.

Ben voyons… entre un qui dit que tout le monde à compris et l’autre qui aimerait des conseils plutôt que des reproches et de la culpabilisation, on sent que ça va le faire.

Je n’ai pas encore vu ce film mais si 1% des gens qui le regardent changent leurs habitudes, ça sera déjà quelque chose.

T

25)
Okazou
, le 22.02.2010 à 19:03
[modifier]

« Okazou, en d’autres temps et en d’autres débats, tu serais le premier à hurler au scandale devant de telles généralisations “ethniques”! »

N’exagérons rien, Caplan, il ne s’agit que d’une généralisation écologique ; nous sommes issus d’un biotope et si nous ne l’avons guère quitté (ou pas longtemps), nous en sommes imprégnés et en subissons fortement les influences de tout ordre. Après tout, si la proposition était inversée – d’un montagnard vers un marin – je n’aurais pas été choqué le moins du monde.
Imaginons, par exemple, un Lapon déplacé au Gabon et un Gabonais au-delà du cercle arctique, ce ne serait pas faire montre de généralisation ethnique que de prétendre que l’homme déplacé de son milieu d’origine ne perçoit pas son nouvel environnement à la façon de l’autochtone. Un gros travail d’adaptation au milieu devient nécessaire et une masse de connaissances doivent être acquises pour seulement survivre au milieu. Alors quand s’ajoutent les attachements affectifs…

26)
jesopog
, le 22.02.2010 à 20:18
[modifier]

@ alec6 (#18)

Je voulais seulement mentionner la variabilité naturelle du climat, sous la dépendance de nombreux facteurs. Certains chiffres sont donnés sans que l’on soit vraiment en mesure d’en tirer des conclusions – sauf prématurées et scientifiquement peu solides.

Autre exemple : il est dit que les glaciers suisses ont plus reculé dans les années 40 qu’aujourd’hui. Que faut-il en conclure ?

Je ne souhaite pas détourner ce fil de son sujet ; je m’abstiendrai donc de rentrer plus avant dans la conversation “climatique”.

27)
ELDR
, le 22.02.2010 à 20:19
[modifier]

Je comprends bien que des jeunes enfants ne tiennent pas 2 heures sur un siège de cinéma devant un documentaire, ceci étant, moi je trouve Océans absolument magnifique (note : les images sont bien plus que simplement “belles”), pareil pour Le Peuple Migrateur et les autres.

4 ans de tournage, un peu de respect SVP (le spectacle de Bigard se trouve dans une autre salle).

Heureusement, certains réalisateurs et producteurs misent encore sur des images vivantes (par opposition à la “3D”, Michael Bay, le public bovin, etc).

Enfin bref, chacun son truc, je voulais surtout préciser que le “message écologique” véhiculé par ces documentaires est largement moins extrémiste que la morale d’autres films, à commencer par un certain Avatar, qui est bien plus écolo et moralisateur qu’Oceans, dont l’étiquette de ce dernier correspond parfaitement au produit.

28)
Caplan
, le 22.02.2010 à 21:41
[modifier]

On ne peut exiger d’un montagnard qu’il s’attarde des heures à contempler la mer.

Puis:

N’exagérons rien, Caplan, il ne s’agit que d’une généralisation écologique

Ce qui me dérange, c’est que tu pars du principe que tout Suisse est “montagnard” et qu’il doit par nature s’extasier devant n’importe quel tas de cailloux. C’est un peu comme si tu disais qu’un voleur de bicyclette sommeille forcément en chaque Italien…

Milsabor!

29)
FBay
, le 22.02.2010 à 23:57
[modifier]

Je l’ai plutôt bien aimé, ce film. Et, moralisateur ou pas, le fait que l’Homme transforme sa planète en poubelle semble plutôt difficile à nier.

Ce que j’ai moins aimé, c’est la présence de Total au générique du film. Comme chacun sait, les pétroliers sont de grands défenseurs de la planète, et en particulier de ses océans…

31)
François Cuneo
, le 23.02.2010 à 00:01
[modifier]

Cependant je suis perplexe car François nous explique combien c’est ennuyeux et nous le conseille vivement dans sa dernière phrase, ce qui est paradoxal.

Haaaaaa… la crise. J’ai dit exactement le contraire de ce que je voulais faire passer. Bien sûr que je le déconseille. C’est un avis personnel, je respecte celui qui a aimé, qu’on se le dise!

J’ai donc corrigé la dernière phrase.

FBay, moi aussi, ça m’a choqué, la présence de Total. Mais bon, Home était subventionné par le grand capital pas forcément écolo également.

32)
Okazou
, le 23.02.2010 à 06:56
[modifier]

« Ce qui me dérange, c’est que tu pars du principe que tout Suisse est “montagnard” et qu’il doit par nature s’extasier devant n’importe quel tas de cailloux. C’est un peu comme si tu disais qu’un voleur de bicyclette sommeille forcément en chaque Italien… »

Comme je disais plus haut-25, n’exagérons rien, Caplan. Manifestement, tu ne veux pas comprendre. Pour une raison connue de toi seul. Relis-moi sans a priori, je pense que j’ai été assez clair et que l’on m’a compris. Sauf toi, apparemment. Levé du pied gauche ?

33)
Inconnu
, le 23.02.2010 à 08:21
[modifier]

Ce que j’ai moins aimé, c’est la présence de Total au générique du film. Comme chacun sait, les pétroliers sont de grands défenseurs de la planète, et en particulier de ses océans…

Est-ce qu’on voit ça dans le film ?

34)
Tom25
, le 23.02.2010 à 08:40
[modifier]

Beaucoup de scènes tournées dans Océan relèvent de la prouesse technique et on ne s’en rend même pas compte en le visionnant. Et ça c’est fort.

Je pense que les autres centaines d’heures de tournage, celles qui n’ont pas été retenues pour le film, seront revendues ou données à des émissions de documentaires sur la mer. Non ? Je me demande …

Et personnellement, je savais tout à fait à quoi m’attendre en allant voir ce film, à une série de scène genre documentaire. Je ne m’attendais pas à une histoire ou un bébé dauphin perdu partait à la recherche de sa cousine la tortue accompagné de son copain némo le manchot, tous pourchassés par les vilains méchants orques.

35)
Tom25
, le 23.02.2010 à 09:35
[modifier]

Et puis pour rebondir sur ce que dit Okazou, nous n’avons pas de mérite nous les Français à être aussi cultivés, aussi ouverts, aussi curieux, aussi connaisseurs, aussi intelligents car nous avons tout ce qu’il faut dans notre merveilleux pays pour nous repaitre de découvertes. Nous avons les plus belles montagnes, les plus belles collines, les plus belles mers, les plus beaux océans, les plus belles plaines, les plus beaux monuments.
Et j’oublie autant de belles choses de notre beaux pays que de qualités chez nous les Français.

36)
alec6
, le 23.02.2010 à 11:08
[modifier]

Ha ! Enfin des paroles sensées Tom !

Mais tu oublies Paris, la plus belle capitale que la France elle a, au monde !

(Gnark gnark, plus rapide que Caplan !!)

37)
rolando
, le 23.02.2010 à 12:05
[modifier]

Ben oui, il y a la même proportion de bons et mauvais films dans la catégorie ‘écolocontemplatif moralisateur’ que dans les autres. Et le ‘message’ s’il est beau ne rend pas le film qui le véhicule automatiquement passionnant et pertinent.

Personnellement, je n’arrive plus à regarder une émission avec Nicolas Hulot au commentaire. Je le regrette car souvent les images et les sujets sont passionnants. Mais, c’est tellement alarmiste et moralisateur de salon que ça a plutôt tendance à me précipiter chez le poissonnier pour acheter un bon steak de thon rouge.

Vivement le prochain film du genre, mais bien.

38)
Chichille
, le 23.02.2010 à 12:26
[modifier]

Mais tu oublies Paris, la plus belle capitale que la France elle a, au monde !

Ma grand-mère le disait déjà.

Et elle avait raison !

Bon ! Pour le niveau culturel, il y a parfois des faiblesses, par exemple Faubourg Saint-Honoré entre la place Beauveau et le Bristol, mais ce n’est qu’une petite faiblesse locale.

39)
Bibifricotin
, le 23.02.2010 à 14:19
[modifier]

Salut

Hier, ma fille et ses deux gamins ont vu Océans et sont revenus enchantés Même le plus âgé 11 ans pas trop porté sur ce genre de films. Son frère 9 ans a adoré.

Ma fille (je vous dirais pas son âge) a apprécié.

Les gouts et les …

40)
jeeper
, le 23.02.2010 à 18:50
[modifier]

En sortant, on est allé se taper un sashimi géant pour se remettre …

Bon, vrai que c’est un peu long, mais les images sont assez captivantes pour faire oublier qu’il n’y a pas de commentaire.

Et comme dit plus haut, ce silence est nettement mieux que les discours moralisateurs à deux balles et fatigants de YAB qui, comme le décrit avec justesse Claude Allègre “fait son business et sa fortune en hélicoptère et envoie les autres rouler à vélo …”

41)
alec6
, le 24.02.2010 à 12:33
[modifier]

Comme beaucoup sur ce site je n’avais pas été très emballé par le film de YAB, soit. Son film ne m’est pas adressé, c’est certain, mais il a néanmoins la vertu de parler à ceux que les questions d’environnement laissent froids. Ce n’est déjà pas si mal !

De là à citer Allègre comme tu le fais Jeeper, il y a un pas que je ne franchirai jamais !

De ces deux personnages le plus nuisible est bien ce monsieur si sûr de lui face à des journalistes et si prétentieux dans ses écrits, mais si fuyant dès qu’il s’agit d’être confronté à ses pairs (puisqu’il est un scientifique reconnu dans sa spécialité) sur le réchauffement climatique ! Je ne sais pas pour qui il travaille, mais on sait à qui profite son discours. Car le climato-scepticisme sert avant tout les intérêts des pétroliers, des charbonnages et de toute l’industrie qui gravite autour. Là est le soucis.

Aux bons mots de cet ancien ministre de l’éducation, je préfère la prose de San Antonio, voir Milsabor (Merci Caplan !).

42)
Chichille
, le 25.02.2010 à 10:31
[modifier]

J’ajouterai que, il y a gngngngn années, Allègre avait eu un débat avec le Canard Enchaîné, l’hebdomadaire scientifique bien connu, sur une question élémentaire de physique et que c’est lui qui avait perdu

C’est aussi Allègre qui affirmait qu’il allait y avoir une éruption terrrriiible de la Soufrière, contre Haroun Tazieff, vulcanologue professionnel compétent qui affirmait que non. Le gouvernement a donné raison à Allègre et le préfet a déplacé quelques milliers de citoyens. Malheureusement, la Soufrière a donné raison à Tazieff et tort à Allègre.

En ce moment Allègre fait à nouveau semblant d’être incompétent (semblant ???) et confond climat et météo. On trouvera sur le site de Libé une série d’articles intéressants, , , et encore .

43)
alec6
, le 25.02.2010 à 13:59
[modifier]

Merci Chichile de mentionner ce blog scientifique sérieux : {Sciences2} dont l’auteur démonte méticuleusement les conneries d’Allègre (entre autres sujet intéressants bien entendu)

44)
Chichille
, le 25.02.2010 à 14:02
[modifier]

Chichille avec 2 L !!! Sinon, comment réussir mes grandes envolées lyriques ?