Profitez des offres Memoirevive.ch!
Petite histoire qui fait plaisir

Vous vous souvenez?

Il y a 5 ou 6 ans, lorsqu'Apple allait mal?

On se demandait (oui je sais, pas vous, d'accord) quotidiennement si finalement, on n'allait pas devoir passer un jour sur Windows, faute de combattants sur le Mac.

D'accord, la part de marché du Mac n'est toujours pas bien grosse, mais enfin, elle a pratiquement doublé depuis cette époque.

C'était un temps où vous alliez dans les grandes surfaces de vente d'électronique, et que si par le plus grand des hasards un client avait l'outrecuidance d'oser émettre le début d'une idée d'acheter un Mac, le vendeur, qui n'en avait pas à vendre, bien évidemment, lui faisait comprendre que l'ordinateur d'Apple était un jouet, et que si le Monsieur voulait un tant soit peu travailler avec sa machine, il fallait vite oublier le monde de la pomme, et très vite revenir sur terre, et racheter un ordinateur, un vrai, donc sous Windows, c'est vrai, non mais sans blague (ouais, faudrait que j'arrête de lire des histoires du Petit Nicolas à mon fils tous les soirs, moi… Ça déteint, le talent en moins).

Or donc, voilàtypas que l'autre jour, pour une raison que je n'expliquerai pas, même sous la torture, j'ai dû me rendre dans un Interdiscount (qui est une grande surface d'électroménager, rattachée à Coop en Suisse, ce qui est bien agréable vu qu'on peut utiliser sa Supercard qui est la carte de la Coop).

Je précise qu'Interdiscount ne vend pas de Macs, sauf semble-t-il dans ses magasins XL (qui sont donc des très gros magasins, c'est pour ça qu'ils s'appellent XL, quelle imagination ils ont, ces gens du marketing).

Déjà, ça c'est étonnant qu'ils en vendent des Macs, maintenant. Mais certains de ces grands magasins, comme Manor en Suisse (qui a été plus fidèle, mais pas toujours) ne pensent évidemment que rentabilité. Et là, pour l'enseigne, je pense qu'ils ne peuvent plus faire l'impasse sur un truc vendu par Apple. Faut dire à la décharge de ces magasins que les marges offertes par Apple ne donnent pas très envie de vendre leur matériel, en tout cas leur matériel informatique.

Je faisais la queue à la caisse où se trouvait l'unique vendeur du magasin qui donc n'était pas un XL et ne vendait pas du Mac, comme je crois que je l'ai déjà dit.

Le Monsieur qui était devant moi demande au vendeur "Dites-moi Monsieur, je suis sur PC, mais j'aimerais m'acheter un Mac, vous en avez, et surtout, vous vous y connaissez vous, en Mac?"

Et moi de rigoler en silence (tellement en silence que je crois que ça ne se voyait pas, encore heureux faut tout de même savoir se tenir dans la vie) et de me dire "Et vas-y de ton couplet anti-Mac, c'est pas demain la veille que le Monsieur va repartir avec une machine pommée".

Eh bien croyez-le ou pas, voici le dialogue auquel j'ai assisté:

– Écoutez Monsieur, des Macs, je n'en ai pas, et pour m'y connaître, je ne suis pas encore un grand spécialiste, ça ne fait qu'un mois que j'en ai un.

– Ah, vous en avez un! Et vous êtes content?

– Si je suis content, répondit le vendeur? Mais Monsieur, ça fait dix ans que je suis sur Windows, j'ai mon Mac depuis un mois, jamais, au grand jamais, je ne voudrais revenir en arrière!

– Ah bon? Et il a quoi de tellement mieux, le Mac, qui vous fait dire ça?

– Mais tout! Tout! Il démarre en quelques secondes (hem… NDLR), il ne plante jamais, ou presque, et s'il plante, il ne faut pas tout reconfigurer, non, non, je vous le dis, le Mac, c'est le rêve, c'est génial, n'hésitez pas… Et pas de virus avec ça, je vous dis, ça vous change la vie une machine comme ça.

– Mais vous avez lequel, un portable?

– Oui.

– Le MacBook Pro?

– Même pas, un MacBook tout simple, largement assez puissant pour tout ce que je veux faire, avec une super autonomie, léger, et pas plus cher qu'un portable PC équivalent, bien au contraire.

– Ah ben… Mais vous me conseillez un portable ou un iMac, vous?

– Ça dépend de vos besoins Monsieur, mais de toute manière, vous pouvez prendre n'importe lequel, vous verrez, c'et une merveille, vous ne le regretterez pas. Allez les voir au magasin XL, c'est à trois kilomètres…

– J'y cours!

Bon, j'étais un peu pressé, et ça ne m'aurait pas dérangé que les choses aillent un poil plus vite, mais j'ai trouvé ça assez incroyable, et complètement inconcevable il y a quelques années.

Quand est venu mon tour, je l'ai dit au vendeur. Je lui ai dit que ça faisait plaisir à un vieux de la vieille chez Mac de voir un enthousiasme pareil.

Et le vendeur m'a dit texto: Monsieur, Apple, j'adore. J'ai commencé avec deux iPods, puis le premier iPhone, que j'ai finalement changé contre le GS, et maintenant, quand j'ai vu à quel point tout cela était bien pensé, j'ai craqué pour un Mac, et ça, je crois que je ne le regretterai jamais.

Il fut un temps où nous nous posions des questions sur la pérennité du Mac, surtout lorsqu'on voyait dans les présentations de Steve Jobs, tant de place donnée à l'iPod.

Nous avons eu peur lorsqu'Apple Computer est devenue Apple.

J'étais assez énervé parfois, et dubitatif par rapport à la stratégie de Cupertino.

Force m'est de constater que je me suis certainement trompé.

46 commentaires
1)
Le Zolive
, le 12.02.2010 à 00:14
[modifier]

Un autre témoignage :

J’ai eu pas mal de soucis avec mon MBP de 2008 (mars, donc pas encore Unibody), avec dans le désordre une carte son HS, 3 changements de superdrive, batteries, chargeurs…

Bref pour la première fois de ma vie que j’avais pris un contrat Apple Care (pas donné, en plus, ces petites bestioles!), je les ai rappelés pour (encore) un problème de batterie morte prématurément, et ils m’ont juste remplacé… Le Mac en entier, m’envoyant par la même occasion le modèle haut de gamme!

Alors oui, on le paye cher, son Mac adoré, mais franchement, quand je vois un SAV comme celui-là, je n’ai qu’un mot à dire (en fait deux) : Chapeau bas, messieurs.

2)
alarache
, le 12.02.2010 à 00:39
[modifier]

Petit a petit j ai fait switcher une bonne dizaine d amis mais maintenant un grand nombre passe sous Mac sans meme m en parler!…

Le pire c est que depuis OS X.3 je trouve que peu de chose ait changé…. Ah, s ils m avaient ecoute avant……

3)
PSPS
, le 12.02.2010 à 05:24
[modifier]

Je peux confirmer l’efficacité de l’effet halo : trois de mes collègues mordus de PC-Windows ont glissé vers le Mac après quelques mois d’utilisation d’un iPod ou de l’iPhone. Après m’avoir brocardé pendant des années, à présent ils me demandent conseil :-)

4)
Alain Le Gallou
, le 12.02.2010 à 06:56
[modifier]

Un, Zolive même sans Apple case, Apple aurait été obligé de te remplacer ta machine, car c’est très visiblement un vice caché.

Deux, comme tu avais un contrat de réparation, Apple n’a pas fait de quoi dire “chapeau bas”. Apple n’a fait que remplir le contrat Apple Care signé.

Tu pourrais dire “Chapeau bas” si sans Apple Care, Apple change ta machine sans sourciller, et sans que tu envoies une lettre recommandée rappelant les lois sur vice caché. Ce qui est courant pour les sociétés qui tiennent à conserver leurs clients et se faire une bonne image de marque. Surtout celle de haut de gamme à grosse marge.

5)
ocmey
, le 12.02.2010 à 07:56
[modifier]

J’ai vécu une expérience similaire à François début janvier chez Manor. Malheureusement c’était le seul vendeur disponible ce qui m’a valu une attente plus longue que François. Un couple souhaitait un ordinateur tout en un, et ont regardé en premier un PC dont j’ai oublié la marque. Le vendeur a très bien expliqué les caractéristiques de la machine, il a même conseillé de ne pas acheter Office (qui n’était pas lié) mais essayer en premier lieu OpenOffice et que si ça ne leurs convenait pas, ils pouvaient tout a fait acheter Office dans n’importe quel autre magasin, pas besoin de revenir chez Manor, honnête. Mais quand ils ont demandé si le Mac c’était toujours d’actualité, le vendeur c’est enflammé, il a couru vers le rayon Mac et à mon avis ils sont partis avec un iMac dans les 10 minutes.

6)
Jean.meyran
, le 12.02.2010 à 08:07
[modifier]

C’est très jouli les contes de Noyel en février ;-) J’ai vu le moment où le vendeur allait lacher son rayon pour amener l’acheteur au XL (et le demander en PACS, probablement)

Bonjour chez vous @jmeyran

7)
ElGeko
, le 12.02.2010 à 08:22
[modifier]

Espérons simplement que la tendance d’Apple à enfermer de plus en plus ses mach… heu… gadge… heu… machines ne viennent pas, maintenant, tout changer la donne et ne vienne forcer les Macounets de toujours (dont je fais partie) à se demander où aller lors de leur(s) prochain(s) achats. Et je ne rigole qu’à moitié, en disant ça, en plus… :/

8)
Modane
, le 12.02.2010 à 08:35
[modifier]

Loin de moi l’idée d’abandonner Apple, mais la dernière fois où la Firme a rempli son contrat, pour moi, c’est quand j’ai acheté mon G3 beige. Ce qui date.
Depuis, j’ai commencé à acheter chez d’autres, comme Saving, des machines moins chères, comme mon G5 Bi-pro.
Là où ça se gâte, c’est quand j’ai acheté pour ma mère un iMac sur le refurb, série “écrans lignés” et où la garantie a été refusée à moins d’un mois près.
À l’école, ces jours-ci nous avons des Mac pro tout neufs, avec des problèmes de cartes vidéo et des problèmes de firewire. Dans la gestion du parc, avec l’évolution (trop) rapide des modèles, nous sommes en permanence en situation de cas particulier.
Dernière note : il émane des documents pros que nous recevons en ce moment une autosatisfaction déplaisante mettant le personnel Apple hors de vue de nos préoccupations.
Je ne parle pas de l’iPhone, que j’ai fini par acheter, à reculons, et qui ne m’est d’aucune utilité sinon pour augmenter mes charges et ma consommation (+100% de facture téléphonique). A l’aune de cette expérience, l’iPad attendra bien encore quelques années mon achat…
Peut-être ne suis-je pas sensible au champ de distorsion de S. Jobs, mais je ne trouve pas que l’évolution d’Apple aille dans le sens du consommateur lambda que je suis, même si Os X est le meilleur système d’exploitation du moment. Et je dois ajouter que je commence à regarder Apple du même oeil méfiant que celui dont je regardais Microsoft à une époque. Mêmes actionnaires, même combat, mêmes tendances monopolistiques.
Il est clair que je ne suis plus aussi heureux d’être un client Apple. Certainement parce que dans “client Apple”, le mot client s’est mis à supplanter la légende Apple.

9)
Chichille
, le 12.02.2010 à 09:01
[modifier]

c’est très visiblement un vice caché

Aaaahhh ! Celle-là, il faudra que je la replace ! ;)

Sérieusement, faire tache d’huile pour vendre les ordinateurs à partir des gadgets grand public est précisément la stratégie d’Apple depuis les premiers iPods. Les responsables ne s’en cachaient d’ailleurs pas et je me souviens avoir entendu le patron d’Apple France l’expliquer lors d’une Apple Expo (Apple Expo ! Comme c’est loin tout çà…).

10)
guru
, le 12.02.2010 à 09:44
[modifier]

Je ne suis pas tout à fait d’accord avec Modane. Je rentre d’un long voyage en Asie et mon iPhone m’a été un compagnon de tous les moments. Il faut dire que là-bas les spots WIFI gratuits sont légion et que, donc, la connexion via Skype est possible à tout moment. Ajoutons-y que la possibilité de consulter tous mes documents (grâce à CardReader) me permettait de faire l’impasse sur un paquet de papiers et réduisait la taille de mon bagage. Je suis donc très satisfait de mon iPhone, de son GPS, de ses qualités de reproduction de vidéo et de musiques, même si je ne suis connecté qu’en WiFi et pas en 3G ou en Edge. A oui j’oubliais, il fait aussi téléphone et en achetant une carte Sim locale c’est vraiment intéressant. Je comprend donc que pas mal de gens switchent chez Apple après l’utilisation de ces “gadgets”…

11)
Guillôme
, le 12.02.2010 à 10:01
[modifier]

Oui, ca me rappelle en 2000 (quand vraiment Apple allait mal), j’ai acheté mon G4 733.

A l’époque, mes amis se foutaient de ma gueule (aujourd’hui ils ont presque tous plus de produits apple que moi). Si par malheur je disais à quelqu’un que j’avais un Mac, on me frappait, on me crachait dessus, on portait plainte à la police…

Résultat, très vite, j’ai caché que j’avais un mac. Maintenant, on me dit “Ouah, j’ai acheté un mac, c’est super, tu devrais essayer”… et moi de répondre “Ben, en fait, ça fait belle lurette que j’en ai un”.

Mais, bon, maintenant le Mac ca devient trop commun, il va falloir que je passe à Linux ^^

12)
josiffert
, le 12.02.2010 à 10:06
[modifier]

Et bien François, jamais comme aujourd’hui il faudrait se poser la question sur la pérennité du Mac.

Voici quelques arguments de réflexions, très rapidement et en vrac :

1. Steeve a les jours comptés… (santé).

2. Le Mac est un pur gadget commercial des iPod, iPhone, etc. Presque un terminal, accessoire (voir les % ventes).

3. Avec la portabilité à tout va et l’ouverture aux diverses plateformes du Store et de l’iTunes pour des raisons commerciales, il ne sera pas nécessaire d’avoir un Mac pour bénéficier des plus de l’environnement Apple.

4. La qualité fortement à la baisse du matériel et l’apparition recourant de pannes hardware (sur 8 nouvelles machines commandées en 3 mois, 5 sont parties en réparation dès la première semaine, et 3 ont nécessités un deuxième retour pour un échange standard !), joli score.

5. La politique marketing de Apple digne d’un usurier du moyen âgé, qui à terme posera vraiment des problèmes d’ordre éthique.

6. Et in fine, la manière dont sont traités les utilisateurs PRO aujourd’hui ! Nous avons toujours payé le prix fort pendant des années afin d’avoir une plateforme professionnelle efficace et standardisée. Aujourd’hui les vues de Steeve de s’affranchir à très court terme des relations et pas seulement technologiques avec Adobe & Co sont un signe avant coureur de désastre pour nous.

Alors est ce que Apple sera toujours intéressé à produire des Mac, à terme? Pas certain, car il n’y a plus grand-chose à gagner pour lui sur ce terrain “mineur”, avec en plus le risque de ternir son image de hautes technologies en vogue, véhiculée par les gadgets à la mode. Peut-être aurons-nous une petite division computer à Cupertino (Chine), et tout le reste partira… à Wall Street.

Pour François qui a assisté à un dialogue de SPÉCIALISTES, voici mon petit témoignage.

Le jour de l’annonce de l’iPad, dans un magasin sur Genève, j’ai eu le privilège de me rendre compte de l’impact des «Mac et de Apple» auprès de la plus large couche des consommateurs de gadgets 14-21.

Dialogue entre deux ados: « t’as vu… iPod a sorti un iPad…» Édifiant… pour les responsables du marketing.

13)
Inconnu
, le 12.02.2010 à 10:13
[modifier]

Et pas de virus avec ça, je vous dis, ça vous change la vie une machine comme ça.

J’espère que tu lui as demandé s’il avait un antivirus ;-)

14)
Alain Le Gallou
, le 12.02.2010 à 10:34
[modifier]

Chichille très heureuse d’avoir fait sourire avec mon expression. Surtout que je n’avais pas mis de smiley, j’ai horreur des smiley. J’aime la beauté des textes purs à la Anne Cunéo.

Pour les trois dernières phrases du texte de François, je me sens obligé de faire remarquer qu’il n’y a aucun lien avec l’augmentation des ventes des Mac dû un effet halo versus l’évolution du matériel Mac. Les craintes sont parfaitement justifiées suites au passage d’Apple Computer à Apple tout court.

Le futur commercial d’Apple, pour ses bénéfices monétaires, c’est bien iTunes et les produits qui tournent autour. Ayant travaillé 19 ans au marketing chez un constructeur informatique du type et de la taille d’Apple, j’ai une bonne idée de comment cela se passe. Il est clair que les forces vives de développement sont sur les produits satellites d’iTunes pas sur Mac. Et Apple a raison. Les deux ans d’attente entre Aperture 2 et 3 en sont un exemple parmi d’autres.

Je prends même le pari que dans quatre ans, c’est dans les solutions à la iPad (chez Apple ou autres) avec lien domotique, que la majorité des utilisateurs personnels travailleront. Il restera les Mac OS X, les Windows 8 que pour les besoins pointus professionnels.

15)
François Cuneo
, le 12.02.2010 à 10:45
[modifier]

Alain, je détestais aussi les smilies. Je crois même que j’avais fait une humeur là-dessus.

Et puis je me suis rendu compte que les gens ne voient pas toujours que l’on écrit certaines phrases, qui pourraient paraître sèches, avec le sourire. Le Smiley permet de le faire comprendre.

16)
Alain Le Gallou
, le 12.02.2010 à 11:18
[modifier]

Hors sujet, car cela ne vaut pas un article complet, et qui arrivera trop tard : N’ayant toujours pas reçu d’Apple la mail pour le téléchargement d’Aperture 3, et la clef de démo après deux jours de demande répétées quatre fois. J’ai parcouru le web, et collectionné des URL qui faisaient les premiers tests. J’ai mis aussi (copier/coller) le résumé de leurs sentiments. C’est ici :

http://www.legallou.com/Mac/Aperture3Article.html

17)
coacoa
, le 12.02.2010 à 12:18
[modifier]

Mais, s’il n’y a plus besoin de faire du prosélytisme à tous vents, qu’est-ce qu’on va faire, nous, désormais ? :-)

Dans mon entourage, plus que l’iPod, c’est vraiment l’iPhone qui a fait changer quelques amis d’avis sur les “ordinateurs”. Ceux qui depuis sont passés sur Mac ne regrettent pas leur choix, au contraire.

Personnellement, à voir l’engouement pour la pomme ici et là, je n’ai pas vraiment de crainte concernant l’avenir du Mac.

(Petite parenthèse au sujet de la “gueguerre” Apple-Adobe, qui moi aussi me préoccupe un peu… L’abandon “forcé” de flash sur iPhone et iPad, à l’heure du HTML 5, me fait un peu penser à l’abandon de la disquette sur les premiers iMac. Un pari sur l’avenir, un peu pénible pour les utilisateurs à court terme, mais sans doute payant à plus long terme.)

18)
JeMaMuse
, le 12.02.2010 à 12:34
[modifier]

Je suis passé sur Apple au début février 2003. C’est vrai que ce n’est pas la solution la meilleure marché. Mais, jamais eu le moindre problème matériel (j’en suis à mon troisième MacBook), et même l’iPod 20GB acheté en même temps fonctionne toujours.

Je n’ai jamais réinstallé Mac OS X “from scratch” à cause de virus ou autre. Au final, avec le temps épargné, c’est une bonne opération, sans parler de la productivité beaucoup plus élevée que sur Windows.

D’un point vue matériel, il est clair que – tout constructeur confondu – la qualité est sensiblement à la baisse. Mais les problèmes restent finalement assez rares.

A mon avis, c’est surtout le système d’exploitation qui fait la force d’Apple. Le jour où Jobs décidera d’adapter Mac OS X pour les autres marques, il pourrait faire un carton avec un prix de vente attractif.

19)
Alain Le Gallou
, le 12.02.2010 à 12:35
[modifier]

@Coacoa moi non plus j’ai pas de crainte pour l’avenir du Mac. L’offre logicielle est suffisante même pour moi ancien informaticien, pour faire des sites web, correction photo Lightroom ou Aperture, etc. Ce que je dis c’est que la part du Mac sera faible dans les revenus Apple, donc pas traité en priorité.

Pour ta remarque Flash HTML5 cela me préoccupe aussi sérieusement. J’ai des diaporamas avec commentaire sous chaque photo pour raconter une histoire, faite en flash avec SlideShowPro pour Lightroom. Je ne trouve rien en HTML pour avoir la même qualité et les commentaires.

On en reparlera, mon ris de veau aux morilles m’appelle.

20)
fxc
, le 12.02.2010 à 13:02
[modifier]

On en reparlera, mon ris de veau aux morilles m’appelle.

Gare aux morilles…. air connu!!!

Pour aperture j’ai lu que certains ont eu des ruses pour la clé de démo, un petit tour sur leur boite spam pourrait les rendre heureux et surtout n’oubliez pas de donner un autre nom à votre ancienne version du genre aperture 1 et pis cetou

21)
Chichille
, le 12.02.2010 à 13:32
[modifier]

Surtout que je n’avais pas mis de smiley, j’ai horreur des smiley. J’aime la beauté des textes purs à la Anne Cunéo.

Depuis que François m’a signalé que le second degré passait mal l’écran, je balise ! D’ailleurs, il t’a répondu dans le même sens.

On pourrait aller plus loin avec Umberto Eco qui s’agace même de l’usage croissant du point de suspension, qui suppose le lecteur pas assez intelligent pour apprécier l’ironie ou le second degré sans signalétique.

J’avoue ne pas être tout à fait d’accord (quand même, hein ! oser tenir tête à Umberto Eco !). D’abord, le point de suspension a le mérite d’exister et il n’y a aucune raison de le snober, sauf racisme rétrograde, Malgré tout, dans le cas d’un échange individuel, Eco a plutôt raison. Mais dans le cas d’une publication sur un site fréquenté par toutes sortes de gens que l’on ne connaît pas (rassure-toi, François ! le niveau du Cukien moyen est sensiblement plus élevé que celui de, euh!…, disons la plupart des sites de presse), sur un site fréquenté par toutes sortes de gens, disais-je donc, il faut faire en sorte d’être compris par la plupart.

Bon, moi, les morilles, c’était le semaine dernière, mais il faut bien que j’aille déjeuner moi aussi.

Ah ! Pour le dîner, je ne serai pas là. Invitation. Désolé.

PS qui n’a rien à voir : la notification fonctionne très irrégulièrement depuis quelques jours.

22)
Raf
, le 12.02.2010 à 13:41
[modifier]

La période noire c’était en particulier entre 1995 et 1998, jusqu’au retour de Steve, notamment à la période des clones. Mais les Jedi ont résisté au coté obscur de la force et maintenant on se retrouve avec plein de jeune padawan, c’est le bazar !

23)
ToTheEnd
, le 12.02.2010 à 13:45
[modifier]

Effectivement, c’est une jolie histoire qui montre bien le chemin parcouru par la marque. Je n’aurais toutefois pas parlé de la situation du Mac il y a 5 ou 6 ans… à cette époque, Apple était tout de même en meilleur chemin qu’en 1997-1998.

A cette époque, acheter un Mac était réellement un acte de foi tant la machine et le soft était vérolé.

Pour remettre un peu les choses dans le contexte, rien ne vaut une petite illustration reflétant les parts Mac vis-à-vis du marché mondial. Cette courbe est basée sur les ventes unitaires par an de tous les constructeurs et non sur une statistique d’utilisation (mais on ne doit pas être si loin).

T

24)
6ix
, le 12.02.2010 à 13:55
[modifier]

Maintenant, on me dit “Ouah, j’ai acheté un mac, c’est super, tu devrais essayer”… et moi de répondre “Ben, en fait, ça fait belle lurette que j’en ai un”.

Tellement vrai !

2. Le Mac est un pur gadget commercial des iPod, iPhone, etc. Presque un terminal, accessoire (voir les % ventes). 3. Avec la portabilité à tout va et l’ouverture aux diverses plateformes du Store et de l’iTunes pour des raisons commerciales, il ne sera pas nécessaire d’avoir un Mac pour bénéficier des plus de l’environnement Apple.

Tellement faux ! ;-) Plus sérieusement, je ne suis pas d’accord.

Tout d’abord, je ne pense pas qu’il faille voir le Mac, l’iPhone et maintenant l’iPod (ou encore l’iPod Touch) comme des entités clairement séparées; je vois plutôt ça comme un arbre, avec un tronc commun bien établi, qui permet ensuite de créer plusieurs branches, aboutissant à divers produits. C’est d’ailleurs à mon sens ce qui commence à faire la grande force d’Apple, contrairement à Microsoft par exemple qui n’a pas réellement de base commune à ses produits.

A partir de là, il ne s’agit plus de dire si un produit ou un autre est un gadget ou que sais-je; chaque produit apparaît comme une solution dans un contexte précis. Si le contexte change, on modifie la “branche”, ou carrément on en crée une nouvelle. Le produit n’est qu’une solution. Exemple: l’iPhone a été une nouvelle branche, dans le contexte de l’informatique mobile. L’iPad est venu se greffer sur cette même branche, et pourrait se retrouver d’ici qques années dans un contexte qui lui est propre, à savoir l’informatique grand public remodelée.

Chaque produit a donc son rôle, toujours construit sur le même socle. Et avec cette vision, il devient très facile de s’adapter aux nouveaux contextes.

L’iPhone ne fait pas de l’ombre au Mac, l’iPhone est un autre moyen de goûter à la plateforme Mac/iPhone OS. Peu importe que l’un marche mieux, cela montre simplement une tendance du public. Peut-être que dans 5 ans la moitié des ordinateurs portables vendus aujourd’hui le sera sous forme d’iPad. Et alors ?

Enfin, pour terminer, ne regarder que le nombre d’appareils vendus me semble erroné; il est normal que l’on vende plus d’iPod que d’ordinateurs par exemple. Par contre, si l’on regarde le revenu, le Mac est loin de ne représenter qu’un gadget…

25)
alec6
, le 12.02.2010 à 14:12
[modifier]

Tiens tiens… il fut un temps où ce type de schémas sur fond noir illustrait tous les quatre mois la face discrète d’Apple sur ce site même. A quand le retour de ces analyses ?

26)
Guillôme
, le 12.02.2010 à 14:35
[modifier]

Tiens tiens… il fut un temps où ce type de schémas sur fond noir illustrait tous les quatre mois la face discrète d’Apple sur ce site même. A quand le retour de ces analyses ?

Jamais

27)
Inconnu
, le 12.02.2010 à 16:08
[modifier]

Pour ta remarque Flash HTML5 cela me préoccupe aussi sérieusement. J’ai des diaporamas avec commentaire sous chaque photo pour raconter une histoire, faite en flash avec SlideShowPro pour Lightroom. Je ne trouve rien en HTML pour avoir la même qualité et les commentaires.

Pourtant rien n’empêche aujourd’hui de faire la même chose en HTML + CSS + Javascript

28)
Alain Le Gallou
, le 12.02.2010 à 16:53
[modifier]

Pourtant rien n’empêche aujourd’hui de faire la même chose en HTML + CSS + Javascript

D’une part, je n’ai pas encore appris le Javascript, et je sous-entendais un logiciel qui fait la génération pour l’usager à la PhotoPresenter, Slideshow Magic, SlideShowPro pour Lightroom, etc.

29)
Tomate
, le 12.02.2010 à 17:19
[modifier]

Bein moi aussi, j’avais quelques amis qui étaient à fond PC et qui rigolait parfois de mes Macs. Aujourd’hui, ils ont switché sans même m’en parler et sans prosélitisme de ma part. Il reste un que je croyais définitivement perdu (c’était un virulent anti-mac primaire), mais même lui, je le sens, va sérieusement se poser la question lors du renouvellement de son vieux PC qui rame… Comme quoi…

Le plus étonnant dans tout ça, c’est que certains bastions Mac comme les unis passent maintenant eux sur PC exclusivement. C’est pas un peu paradoxal?

En même temps, je connais maintenant beaucoup de personnes dans le privé et au boulot qui sont passées sur Mac chez eux. A parler avec certains de ces collègues (surtout des admin Windows), pour eux passer sur Mac au boulot serait envisageable. Allez encore un petit effort messieurs les décideurs ;)

30)
Inconnu
, le 12.02.2010 à 17:20
[modifier]

D’une part, je n’ai pas encore appris le Javascript, et je sous-entendais un logiciel qui fait la génération pour l’usager à la PhotoPresenter, Slideshow Magic, SlideShowPro pour Lightroom, etc.

Si Flash périclite, ce que je souhaite, il y aura bien des développeurs pour faire ce dont tu as besoin.

31)
Tartopom
, le 13.02.2010 à 07:30
[modifier]

Personnellement, ayant toujours été sur Mac depuis 15 ans, je n’en suis plus au stade où je me dis: “c’est chouette, Apple a de plus en plus de succès, on est de plus en plus!”

Mais plutôt au stade: “Apple est devenue une entreprise dominante comme Microsoft et Google, ça m’agace!”

Il faut sortir de l’illusion, qui transparaît dans le texte de F Cunéo, “qu’on est une petite minorité qui avait raison avant tout le monde”. Désormais, depuis l’Ipod et l’Iphone, les fans d’Apple, ce sont la bonne grosse majorité.

Ce n’est pas que ça me gêne d’être comme tout le monde (je n’ai pas ce snobisme-là personnellement), mais pour moi, Apple n’est plus une petite entreprise en difficulté qu’il faut soutenir (si elle l’a jamais été), mais une entreprise dominante, majoritaire sur certains marchés, qui impose sa loi aux consommateurs et dont il faut se méfier.

32)
ysengrain
, le 13.02.2010 à 08:45
[modifier]

Steve a les jours comptés… (santé)

Sorry, mais la durée de vie d’un greffé du foie est proche de 25 à 30 ans aujourd’hui, grâce à un suivi strict.

Pour en revenir aux propos et au propos du jour, je me suis toujours posé la même question: comment peut-on utiliser un PC sans douter ? c’est comme regarder TF1 ou M6, c’est pareil et aussi nul.

33)
Migui
, le 13.02.2010 à 08:51
[modifier]

Je n’oublierai jamais les propos d’un vendeur de PC, qui m’avait dit en 1997: “En l’an 2000, la société Apple n’existera plus!”

Encore un qui aurait mieux fait de se taire…

A sa décharge, il n’y avait en effet pas grand espoir à l’époque!

34)
Saluki
, le 13.02.2010 à 11:34
[modifier]

Une trentaine de laptops PC, une cinquentaine de PC de bureau dans la boîte où je suis arrivé en 2008. Un MBP, le mien, avec un deuxième écran sur le bureau, et un iPhone devant plein de Strange Berries

Un deuxième MBP avec un 24 pouces LED pour la chef styliste dans le mois qui suit, ça s’appelle le fait du Prince.

Depuis, les Berries ont disparu au profit de l’iPhone, et tous les commerciaux vérifient fébrilement la date de terminaison de la location de leur Dell. Devinez pourquoi?

35)
Inconnu
, le 13.02.2010 à 11:56
[modifier]

Bill Gates a déclaré qu’il ne croyait pas à l’iPad, il devrait donc se vendre comme des petits pains.

36)
Bernard
, le 13.02.2010 à 15:22
[modifier]

J’ai commencé pratiquement simultanément à utiliser Windows système 3.1 au travail et Mac système 6 en privé. A cette époque, Windows plantait à tout moment et cela m’a convaincu de rester sur Mac chez moi, même si Windows s’est amélioré depuis. Je reste donc un utilisateur convaincu de Mac. Ce que je déplore par contre chez Apple, c’est un manque de suivi des programmes. J’avais commencé à me constituer une base de données en utilisant Hypercard et un jour, je n’ai plus pu ouvrir ce programme pour je ne sais quelle raison, peut-être est-ce lorsque j’ai passé du système 7 au système 9. Comme il ne s’agissait pas de données importantes, et n’étant pas spécialement doué en informatique, j’ai laissé aller. Ensuite, j’ai constitué une base de données sur AppleWorks et maintenant Apple a arrêté AppleWorks! J’ai transféré mes données textes en Pages et la plupart de mes données numériques en Numbers, mais il n’y a pas de base de données dans iWork, mais je ne sais pas que faire des fiches que j’ai créées dans la base de données AppleWorks.

37)
Invite
, le 13.02.2010 à 16:10
[modifier]

Bernard, ce n’est pas vraiment un problème (pour l’instant) puisque AppleWorks fonctionne toujours sur Mac Intel et sous Mac OS 10.6

Si tu veux anticiper sur une incompatibilité possible entre AppleWorks et 10.7, tu achètes Bento 3 (40 €).

Tu peux exporter ta base de données depuis AppleWorks et l’importer dans Bento.

38)
Alain Le Gallou
, le 13.02.2010 à 17:19
[modifier]

Là, je tiens à soutenir haut et fort Bernard. J’ai mis plus d’an de développement sous hypercard à la poubelle. C’était un gestionnaire équivalant à CDpedia (et même en mieux, je gérais les Opéras, et CD multi auteurs), et aussi un gestionnaire de note équivalent à iOrganize. J’ai bien sûr étudié la conversion vers Revolution l’offre commerciale payante. Impossible devant l’ampleur des modifications, peu en typologie, mais partout à corriger à la main.

Quant à Bento vu sa notoriété et son ampleur d’utilisation (détrompez-moi) je serais très prudent sur sa pérennité.

39)
alec6
, le 14.02.2010 à 16:28
[modifier]

@ Bernard et Invite… avez vous essayé Open Office qui propose une base de donnée? Simple question. Je ne me sers absolument pas de base de données…

@ Ysengrain, bonne analogie avec TV Pravda…

Pour en revenir à Apple, j’avoue que le côté T-shirt noir fond blanc, cheveux courts, possède un petit côté secte, un peu trop appuyé.

40)
Invite
, le 14.02.2010 à 16:34
[modifier]

Oui, j’ai essayé. Pas réussi à créer une base de donnée, donc je n’ai pas pu tester si l’impotartion de base AppleWorks était aisée. Alors bien sûr, il y a des solutions gratuites, mais chez Apple il y aura toujours quelque chose de mieux.

Quant à la pérennité de Bento, il s’agit du petit frère de File Maker.

41)
Bernard
, le 14.02.2010 à 21:10
[modifier]

Non, je n’ai pas essayé Open Office. Je pense que j’essayerai Bento car j’ai déjà quelques expériences sur File Maker (mais professionnellement sur PC).

Pour le moment, tant que AppleWorks fonctionne, je n’ai pas d’urgence, seulement un peu d’appréhension de perdre des données.

42)
Karim
, le 15.02.2010 à 11:48
[modifier]

La base de données Appleworks — mais on pourrait dire cela de tout le logiciel — offrait déjà beaucoup de possibilités à son niveau tout en restant simple et rapide. Bento dont l’interface est certes bien plus léchée (mais Appleworks aurait pu évoluer en ce sens), lui est inférieur ; par exemple le positionnement des éléments des formulaires manque de souplesse, on a affaire à une grille où les éléments se positionnent automatiquement avec très peu de choix, c’est rédhibitoire en ce qui me concerne.

D’ailleurs le traitement de textes d’Appleworks était très bon également, tout en étant bien plus léger que Pages, y compris sur de plus vieilles machines, la politique marketing d’Apple a parfois des raisons que la raison ignore… Je dois tout de même reconnaître que Numbers est une véritable perle d’ergonomie.

43)
pat3
, le 15.02.2010 à 20:27
[modifier]

Gros utilisateur d’AppleWorks, j’ai aussi regretté son abandon par Apple, qui n’est que partiellement couvert par iWorks; en même temps, il faut être clair: les fonctions des logiciels de base de la bureautique sont les mêmes depuis des années; AppleWorks (ex-ClarisWorks) reprenait en intégré ce que faisaient séparément plusieurs logiciels Claris, et faisait moins de chose que certains logiciels Claris (les présentations de ClarisImpact étaient incroyables, et ClarisDraw gérait des niveaux de transparence en vectoriel, ce qu’AppleWorks n’a jamais fait. Quant aux bases de données, c’était Filemaker, d’abord un logiciel Claris. On a quand même, à regarder en arrière, l’impression de la réinvention de la roue (en terme logiciels), de la perte de fonctions qu’on retrouve comme des nouveautés, dix ans plus tard.

J’ai le sentiment qu’Apple en a fini avec ses errements stratégiques d’antan (bon Claris, c’était au moment où Apple était au plus mal, et les erreurs stratégiques de l’époque font penser à celles de Palm il y a peu, celles d’une boîte en perdition qui ne sait pas à quel saint se vouer). Le dernier en date, pour moi, c’était le cube, surtout au niveau de son positionnement tarifaire. L’iPad montre bien qu’Apple maîtrise son marketing de bout en bout, et que si SJ est toujours intransigeant, il a un peu mieux compris jusqu’où il pouvait aller dans l’innovation marketing.

Quant au prosélytisme, j’ai arrêté d’en faire depuis quelques années… quand j’ai vu quel était l’usage d’un ordinateur chez la plupart de mes connaissances. Jeux, web? Pendant longtemps, valait mieux un PC et Internet Explorer (tous les sites étaient fait selon ses standards de fait). Tout au plus, à de futurs parents qui me demandaient conseil, après avoir fait l’inventaire de leur matériel (camescope, appareil photo), je leur conseillais un Mac, pour iLife; à l’époque, parce qu’aujourd’hui, j’aurais franchement du mal à conseiller iMovie, dont la prise en main est tout à fait déroutante – seul iPhoto, à mon sens, a vraiment bonifié avec le temps.

Pour dire comme François, Apple ne me fait plus rêver non plus – mais fantasmer, encore ;-) En revanche, maintenant, je fais confiance à la marque pour tous les aspects de mon boulot, et très franchement, sans sa philosophie, je ne sais pas où j’en serais en informatique…

44)
henrif
, le 16.02.2010 à 12:33
[modifier]

Je pensais que la guéguerre Mac-PC était passée de mode.

Qu’est-ce que l’utilisateur lambda de Mac a à se soucier de la “santé” d’Apple, est-ce à lui de faire la promo des produits ?

Doit-on éplucher les cours de la bourse pour passer un aspirateur Electolux, manger un yaourt Danone, imprimer une page sur une Canon, allumer une télé Sony, faire le plein chez Total d’une Renault ?

Franchement, je ne vois pas l’utilité. Je porte plus d’intérêt aux artisans et producteurs locaux qui tentent de survivre qu’à ces grosses multinationales qui brassent des millions.

46)
pat3
, le 17.02.2010 à 18:55
[modifier]

C’est vrai ce tu dis Henrif, mais… je dois passer plus de temps devant mon ordinateur que devant ou dans (voiture, par exemple) n’importe quel autre produit manufacturé. Et si Apple venait à mourir demain (crack boursier, découverte que Jobs est un pédophile notoire, qu’Apple finance les conflits africains ou israélo-arabes, je ne sais pas moi), au point que je doive rendre mon (mes macs) et utiliser autre chose, ben je serais sérieusement, très sérieusement handicapé dans mon travail et en partie dans mes autres activités. C’est pourquoi la santé de cette entreprise m’intéresse, même si je n’ai plus cette fascination d’antan (mais aussi un plus grand et, me semble-t-il, meilleur usage de toutes les possibilités qu’elle offre).

Tant qu’une autre firme ne fabriquera pas les outils dont je me sers au quotidien et l’écho-système qui permet à d’autres de produire ceux qui me manque (RapidWeaver plutôt qu’iWeb, pou ne donner qu’un exemple), le constat est simple: mieux vaut qu’elle vive, et longtemps, et si nul n’est besoin de me réjouir, au moins puis-je me sentir rassuré pour un proche avenir.