Profitez des offres Memoirevive.ch!
Point de vue

Le développement rapide ces dernières années des téléphones dits « intelligents » (ou smartphones) a permis à tout un chacun de voir la réalité désormais « augmentée » au travers de l’écran de son téléphone. Grâce à une simple (pas si simple en fait) application, il suffit de cadrer sur un monument ou un paysage pour que l’image soit complétée par des éléments fictifs, tels que noms de commerces, de lieux ou de montagnes. De bons exemples sont les applications Wikitude (vers l’App Store) et Layar (en fait, la dernière version a pour l’instant été retirée de l’App Store suite à de trop nombreux problèmes), toutes deux disponibles pour l’iPhone.

L’idée de ce genre d’application est généralement toujours le même: alors que l’utilisateur vise un point d’intérêt, le logiciel enregistre sa position géographique (grâce au GPS) ainsi que son orientation (grâce à la boussole) et interroge un service permettant d’ajouter du contenu correspondant à l’image directement sur la vue. En clair, la qualité (autrement dit la précision) du système d’annotation dépend essentiellement de la validité des données de position. Et, travaillant actuellement sur un projet similaire, je peux vous garantir qu’il n’est pas simple d’obtenir un résultat correct, en se basant sur un système ne se contentant pas simplement de croire sur parole les valeurs retournées par le système.

Il arrive donc que ces applications soient dans les choux, ou du moins pas assez précises pour être pleinement utilisables. C’est là qu’intervient Point de vue, une application développée spécialement pour l’iPhone par Sen:te, une entreprise lausannoise. Si le but reste similaire, à savoir consulter le nom de montagnes visibles depuis un point de vue, l’affichage est tout différent. Ici, nulle trace de réalité augmentée, place à la « réalité synthétique », comme la nomme Sen:te. En effet, Point de vue n’ajoute pas des annotations à une image réelle, mais à un paysage (ou modèle de terrain, plutôt) reconstitué.

Avec cette façon de faire, la précision d’une annotation est toujours garantie, puisqu’il n’y aucun besoin de faire correspondre celle-ci avec sa position réelle sur l’image. De la sorte, Point de vue peut s’utiliser depuis son salon, il suffit de définir où l’on aimerait regarder.

Mais trêve de bavardage, rien de mieux qu’un tour en images !

L’application contient cinq onglets. Le premier a affiche une vue « radar », avec l’axe Nord-Sud, la surface pouvant être affichée en mode panoramique (que nous verrons plus loin) et de petits points blancs représentant les points d’intérêts.

image

Votre position géographique est recherchée et le radar est automatiquement mis à jour. A tout moment il vous est possible de forcer la recherche de position et d’orientation grâce aux deux boutons du haut, respectivement à gauche et à droite. Si votre appareil ne possède pas de boussole, le fait d’appuyer sur le bouton mettra la vue en rotation automatique.

Il vous est tout à fait possible de choisir vous-même où regarder. Pour changer la direction, orientez simplement le radar en glissant votre doigt dessus. Pour modifier la position géographique, affichez d’abord l’onglet Points de vue. Une punaise indique alors votre position. Pour en choisir une autre, appuyez ailleurs sur la carte.

image

Si vous retournez sur le premier onglet, vous verrez que votre position a effectivement changé.

Tournez alors votre iPhone en mode paysage, et… boum !

image

S’affiche alors le modèle de terrain, avec votre position en-bas à gauche et votre orientation à droite. Le fait de glisser un doigt sur l’écran vous permet de changer la direction de votre « regard », comme si vous tourniez sur vous-même afin de contempler le panorama.

Chaque point d’intérêt est représenté par un point vert. A l’appui sur l’un d’entre eux, une bulle d’information s’ouvre, avec le nom, l’altitude et la distance de ce point d’intérêt. Le bouton sur la droite vous renvoie sur la carte à l’endroit du point d’intérêt.

image

Si l’on revient dans le mode panoramique (via le bouton « montagnes » sur la droite), nous pouvons cette fois-ci tapoter le bouton du montagnard, qui vous emporte jusqu’à l’endroit du point d’intérêt affiché; vous vous retrouvez alors dans une nouvelle position, en train de contempler le panorama qui s’offre à vous depuis ce sommet.

image

Dans cet exemple, je contemple d’abord le paysage depuis Fribourg, en direction du Sud et de la fameuse Dent de Brenleire, avant de me rendre au sommet de cette montagne et d’observer la chaîne du Jura, au-delà du plateau.

Pour atteindre plus facilement le sommet des montagnes vous environnant, le deuxième onglet liste tous les sommets visibles devant ou autour de vous. Un tapotage de plus et vous voilà en-haut du sommet de votre choix.

image

Il est également possible de personnaliser quelque peu l’affichage, grâce à l’onglet « réglages ». Il est ainsi possible de modifier l’ensoleillement, l’apparence du ciel, l’altitude de la neige ou encore la distance maximale de visibilité.

La réalité « synthétique » mieux que la réalité « augmentée » ?

Sen:te vous dira oui. Propos que je mitigerais quelque peu…

La qualité de cette application est indéniable. Bien que demandant un petit moment pour la prise en main, elle est plutôt bien pensée. Le gros avantage est qu’il est possible d’identifier les montagnes quels que soient le temps et votre position, et les annotations correspondent évidemment toujours à l’affichage.

Vous ne quitterez donc pas votre application frustré parce que l’image affiche une chaîne de montagnes alors que les annotations sont placées n’importe où dans le ciel, rendant tout détection impossible.

Pourtant, tout n’est pas parfait non plus. Le but de la réalité augmentée étant justement d’ajouter du contenu par-dessus la réalité, vous n’avez aucune question à vous poser avec une application utilisant un tel système: vous cadrez et vous observez. Ce n’est pas le cas ici, et cela demande donc parfois une certaine réflexion, notamment pour identifier clairement le champ de vision par rapport à ce que vous avez réellement autour de vous (si vous n’avez pas activez la détection automatique avec GPS et boussole). Les tons gris ne sont pas forcément pour aider; là où une image est très parlante, il est plus difficile de reconnaître un sommet d’un autre quand tout est grisâtre.

La réalité « synthétique » n’est donc pas forcément mieux que la réalité « augmentée », mais grâce à Point de vue, elle complète à merveille des solutions qui ne s’avèrent pas toujours fiables. Et pour 4.40CHF, il s’agit là sans doute d’un très bon investissement que vous ne regretterez pas si vous désirez connaître tous les sommets qui vous entourent lors de vos balades en montagne.

15 commentaires
1)
Inconnu
, le 13.01.2010 à 00:18
[modifier]

Achetée le jour de sa sortie, et utilisée pendant plusieurs jours à la montagne pendant les fêtes de fin d’année, cette application est un must have ! Vraiment bien conçue, rapide, facile d’emploi et précise !

Tout suisse un tant soit peu montagnard se doit d’avoir Point de Vue. :-)

2)
406
, le 13.01.2010 à 00:45
[modifier]

et pour les étoiles en réalité augmenté, y’a pocket universe sur l’iphone

3)
Théodore Besson
, le 13.01.2010 à 08:09
[modifier]

Honnêtement, je l’adore!

J’avais sauté dessus à sa sortie, en tant que fana de reconnaissance de sommets.

C’est pour ce genre d’app que je regrette de ne pas avoir de boussole.

Sympa d’avoir pensé à le rendre qd même compatible avec le 3G (pas tjs le cas pour des softs qui intégre la boussole).

Imaginez les améliorations d’ici qq années! A la vitesse ou se développe se genre de technologie.

4)
alec6
, le 13.01.2010 à 08:38
[modifier]

Ben de chez moi, j’vois pas le Molaison ! hein Caplan !

Mais hier j’étais sur la montagne Sainte-Geneviève ! et du Mesnil Mont, je vois le mont Martre ! hein ! et sous la neige en plus ! Non, mais !

5)
Caplan
, le 13.01.2010 à 09:53
[modifier]

Ben de chez moi, j’vois pas le Molaison ! hein Caplan !

Moléson, alec6, Moléson!

Ah! Belleville sous la neige! Ça, ça fait de belles photos noir/blanc!

Milsabor!

6)
huguesh
, le 13.01.2010 à 09:57
[modifier]

Je confirme… l’argument ultime pour switcher pour un iPhone… La réalité augmentée sera un atout, par exemple, dans l’interaction avec le public dans les musées…

7)
alec6
, le 13.01.2010 à 10:17
[modifier]

Mais Caplan, je ne le vois pas de toutes manières, alors avec ou sans faute d’orthographe ! c’est fort dommage, je sais, ça me changerait un peu de la touréfaile j’en conviens…

Au fond on peut la voir, si, si !
(màj)Bon, il faut afficher l’image en entier…

9)
alec6
, le 13.01.2010 à 12:04
[modifier]

Merci Caplan, mais ils sont beau ces oiseaux en papier (photocopies) collés sur les pilliers de la “Maison de l’Air” au dessus du parc de Belleville (photo prise ce matin avec mon Ricoh… désolé).

11)
marc0
, le 14.01.2010 à 07:08
[modifier]

Bonjour,

Un grand merci pour cet article de la part des développeurs! On nous réclame assez fréquemment un mode d’emploi, en voici un…

marco@sente.ch

12)
6ix
, le 14.01.2010 à 08:37
[modifier]

Un grand merci pour cet article de la part des développeurs! On nous réclame assez fréquemment un mode d’emploi, en voici un…

De rien ! =) C’est vrai que les commentaires sur l’App Store font souvent cette remarque. Tant mieux si cet article peut donc servir !

13)
zit
, le 14.01.2010 à 12:27
[modifier]

Alec6, tu as escaladé la montagne Ste Geneviève par la face nord et tu n’est même pas passé faire un p’tit coucou ?

z (pourquoi pas ce soir, à 18h30, l’atelier de rencontre des Arts Déco reçoit Didier Daeninckx, je répêêêêêête : 31, rue d’Ulm)

14)
fap76
, le 14.01.2010 à 20:12
[modifier]

Dans le genre des applications du même genre en réalité augmentée, pour voir les montagnes nous entourant, il y a peak.ar que j’ai essayé avec mon 3G (et donc pas 3GS), et qui fonctionne super bien, à mon niveau (càd que je n’ai pas pu l’essayer en “vrai” condition, n’ayant pas de boussole…) Mais cette application a l’air excellente, hop, téléchargée :-)