Profitez des offres Memoirevive.ch!
Une trouille du feu un peu réconfortée

Depuis tout petit, j'ai la trouille du feu.

Peut-être un héritage de mon grand-père qui était aussi un grand angoissé du sapin de Noël avec de vraies bougies. Ça a dû me marquer.

Ce qui m'a marqué aussi, je m'en souviens comme si c'était hier, c'est l'incendie dans la maison de ma prof de violon au moment où j'allais prendre ma leçon. Un petit garçon d'une dizaine d'années avait à cette occasion sauvé sa petite soeur de 4 ans qui s'était réfugiée dans une armoire de sa chambre… Tout ça pour une télévision (d'une technologie disons… assez ancienne, puisque des années soixante!) qui avait implosé.

Pendant des années par la suite, j'ai été angoissé par les sirènes de camions-pompiers, persuadé que c'était chez moi qu'ils venaient.

Bon, maintenant ça va un peu mieux.

Mais récemment, à Orbe, la petite ville près de chez moi, nous avons droit à une série d'incendies d'envergure assez incroyable. Ça finit par secouer aussi celui qui finissait enfin par devenir raisonnable.

Et puis, nous avons eu le grand plaisir de recevoir ce samedi 31 octobre dans notre Commune de Bofflens les formateurs de Choc Sécurité, devant la grande salle, au centre du village.

Veuillez m'excuser pour la qualité discutable des images, elles ont été prises avec un iPhone 3G (même pô S!)

Cette démonstration, qui reprenait les bases de notre comportement en face d'un feu, et qui nous montrait comment utiliser un bête carton, une couverture à feu, ou un extincteur était tout simplement passionnante, pédagogique, et nous a permis de nous rendre compte à quel point nous pouvions avoir de l'importance en cas de début d'incendie.

Une mauvaise réaction, et ou bien le feu ne s'éteint pas, ou bien nous empirons les choses.

La démonstration du déversement d'un demi-litre d'eau sur une casserole contenant deux décilitres d'huile en feu était tout simplement impressionnante: un petit un champignon atomique deux mètres au-dessus du foyer. Sûr que si ça avait été dans votre cuisine, les pompiers n'auraient trouvé que des décombres à leur arrivée.

Nous avons tous (je l'espère) un ou plusieurs extincteurs dans nos maisons.

Encore faut-il savoir comment ils réagissent, et surtout comment les employer.

Tout le monde a pu essayer d'éteindre un feu, même les enfants. em>

En ce samedi, j'ai vraiment l'impression d'avoir appris beaucoup de choses.

Simulation d'un couloir enfumé: impressionnant lorsqu'on est à l'intérieur, on n'y voit rien!

Les formateurs ont insisté sur le fait que nous devions absolument appeler le 118 (le numéro d'alarme incendie) avant toute chose. Je ne suis pas sûr d'avoir les nerfs pour le faire avant d'essayer d'agir moi-même, mais il est certain que cette recommandation restera gravée dans nos mémoires .

Un cours comme celui que nous avons suivi y contribue assurément.

Comme il contribue également à la fois à calmer l'angoissé auteur de cette humeur, et à lui faire prendre conscience du fait qu'un incendie, c'est vite arrivé.

Allez, nous sommes lundi… Pour faire comme Madame Poppins, le feu, ça vous angoisse, vous?

24 commentaires
1)
Nept
, le 09.11.2009 à 03:06
[modifier]

Pas trop peur, mais je reste prudent. J’ai eu la chance de bénéficier de deux journées de formation pratique de lutte contre l’incendie, mais c’était il y a longtemps. En tous cas, ce fut très instructif. Et je n’ai, sans doute à tord, pas d’extincteur chez moi, mais il y a un dévidoir et un extincteur sur le palier dans les communs, à 1,5 m de ma porte d’entrée.

PS : marre d’être insomniaque :-(

2)
Modane
, le 09.11.2009 à 08:29
[modifier]

Le feu ne m’angoisse pas vraiment. Mais j’y pense toujours un peu. En écrasant ma cigarette, par exemple… Et je pense souvent à acheter un extincteur.

3)
Caplan
, le 09.11.2009 à 08:55
[modifier]

J’habite un chalet et la première chose que nous avons faite en emménageant, c’est acheter un gros extincteur. Et les bougies du sapin sont électriques. En plus, j’évite d’écouter du Johnny…

Milsabor!

4)
yore
, le 09.11.2009 à 09:03
[modifier]

Pas vraiment. Et pourtant il m’arrive souvent d’oublier une poêle sur la plaque de cuisson (juste pour vite rechercher un truc sur internet) mais pour l’instant je suis toujours arrivée avant les flammes. Bon je sais que dans ce cas il faut couvrir la casserole en question avec une serpillère et surtout ne pas jeter de l’eau. Mais du coup je vais vite aller lire les consignes inscrites sur l’extincteur de l’étage de mon immeuble. Mais bon y’a pas le feu !!!

5)
zit
, le 09.11.2009 à 09:08
[modifier]

Ah, ma mère a fait le coup du sapin en feu à mon fils, quand il avait quatre ou cinq ans, résultat : seulement les peintures à refaire et un canapé à la benne, elle a assez vite réagi avec une couverture…

Pour ma part, je ne crains pas le feu, j’adore flamber (à la tequila, au rhum, au ouiski, à l’armagnac, au cognac…) en cuisine ! J’ai passé mon brevet CSS (j’étais jeune, je rêvais d’être une hôtesse de l’air ;o), et l’une des épreuves consistait à éteindre un incendie après être passé dans une cabine d’avion enfumée (avec masque à oxygène et bouteille, ne pas confondre avec l’extincteur !).

z (lecture conseillée : « la psychanalyse du feu » de Bachelard, je répêêêêêêête : ou « Pourquoi j’ai mangé mon père » de Roy Lewis)

6)
ysengrain
, le 09.11.2009 à 09:19
[modifier]

C’est bien la première fois que je vois le feu sur Cuk. François, tu as pris le temps de l’allumer ce feu, tu ne t’es pas dépêché. °o))))))))

7)
Blues
, le 09.11.2009 à 09:56
[modifier]

Pompier communal durant deux décennies, je connais le topo, de plus malgré la petite taille de notre village (env. 200 pers), on a eu durant ces années-là, la malchance de participer à trois incendies d’envergure, dont un avec une personne qui est restée dans les flammes. Il n’a pas osé sauter (nous ne pouvions pas non-plus aller le chercher) On a l’a donc vu passer de vie à trépas, ça c’était du “reality show”. Perso, je n’ai pas peur du feu, par contre une fois l’incendie maitrisé, au moment où il a fallu chercher le cadavre dans les décombres et que j’ai vu apparaitre un pied, j’ai failli tomber dans le pommes, j’ai demandé à être remplacé en faveur de tâches plus futiles.

Voilà pour le souvenir !

8)
alec6
, le 09.11.2009 à 10:22
[modifier]

Voilà le genre d’exercice intelligent avec mise en situation.

Question incendie, j’ai donné chez moi… je n’ai pas regretté pour une fois une formation (déformation) militaire un peu longue (!) qui m’a donné les réflexes nécessaires pour éviter le pire et préparer le boulot des pompiers (couper l’électricité, le gaz, virer tout ce qui pouvait brûler à proximité et dégager le chemin…). Je m’attendais au pire avec l’eau… or, ils ont fait un boulot extraordinaire utilisant un minimum de flotte et protégeant avec des bâches le plancher de la piaule en feu (le toit en fait).

Le plus long et pénible fut le boulot des assurances eu égard la complexité des responsabilités en jeu (je vous fais grâce de la liste…).

9)
Mirou
, le 09.11.2009 à 10:52
[modifier]

Peur du feu je sais pas, mais après avoir vu plusieurs fermes de mon village partir en fumée, j’ai un réflexe pavlovien dès que j’entends l’orage, c’est de sauter de mon lit et d’enlever toutes les prises…

10)
Guillôme
, le 09.11.2009 à 11:11
[modifier]

J’ai eu le coup de la bassine d’huile qui prend feu avec flamme de presque 1m du fait de l’aspiration de la hotte…

J’ai mis le couvercle puis le bazard sur le balcon jusqu’au lendemain (à chaque ouverture du couvercle, l’huile reprenait feu spontanément) pour jeter après la bassine à la poubelle…

Sinon, il faut se méfier de la théorie et de la pratique… En théorie tout est simple, et les exercices d’entrainement ne sont que des entrainements… mais quand c’est la réalité on peut être paralysé ou incapable d’agir…

Typiquement, quand j’ai expérimenté un petit tremblement de terre, je savais qu’il faut aller se mettre sous un meuble, faire ci ou ca… mais je suis resté immobile incapable de bouger ^^

Alors un vrai incendie dans sa maison ou appartement, je préfère ne pas expérimenter, entrainé ou pas, avec extincteur à porté de main ou pas…

11)
Zallag
, le 09.11.2009 à 12:44
[modifier]

Nous avons eu un incendie au milieu de la nuit, dans tout le rez de notre maison, quand j’avais environ 10 ans, et les flammes commençait à gagner l’étage. Mon père nous a réveillés en nous hurlant de sortir, mon frère et moi.

En ouvrant la porte de notre chambre, où, une fois réveillés, nous avons bien senti comme une petite odeur, il a laissé entrer, venant du couloir, une fumée suffocante et épaisse d’un seul coup dans notre chambre. La lumière a encore marché quelques secondes. Nous nous sommes rués à l’aveuglette vers la porte du couloir pour gagner l’escalier de pierre qui menait au rez. Là, des vitres avaient sauté, il y avait moins de fumée, mais plus de flammes. Je ne sais plus comment on s’est, à la fin, tous retrouvés dehors.

C’était très impressionnant de voir à travers les vitres s’élever des flammes dans toutes les pièces du rez. Puis certaines de ces vitres ont aussi sauté après un moment, et les flammes en sortaient.

Ensuite, accueil chez des voisins, dans des couvertures, bal des pompiers, et le lendemain, de jour, choc de voir tout le rez carbonisé, encore chaud, et tout imprégné de l’odeur de brûlé et de cendres. Tous nos habits au premier, intacts, mais puant encore pendant des semaines, des mois, malgré toutes les lessives imaginables.

J’en ai retenu, et aussi à la suite d’exercices exécutés dans le cadre de la Protection Civile, que la fumée est presque le plus grand danger, qu’il vaut mieux ramper ou aller à quatre pattes pour l’éviter, voir mieux devant soi, et éviter aussi l’air surchauffé. Et boucher ou fermer tout ce qui permettrait à de l’air de parvenir aux flammes et d’alimenter ou de relancer la combustion.

Et qu’un extincteur doit s’utiliser au ras du sol, en direction du foyer, et pas “comme un arrosoir”.

12)
benoit
, le 09.11.2009 à 12:58
[modifier]

Et surtout bien avoir en tête que si vous n’avez pas maitrisé l’incendie au bout de 3 minutes, il faut partir en courant !

13)
monmac
, le 09.11.2009 à 13:40
[modifier]

Peur ? Non, je trouve le feu au contraire fascinant. Peut-être la seule chose qu’on puisse regarder des heures sans s’ennuyer. Dans la folie sécuritaire actuelle, on interdit de faire du feu partout. Pourtant quoi de plus magnifique qu’une soirée au coin du feu.

Question incendie, c’est les comble de l’immeuble voisin qui se sont embrasées. Il était 1h du mat et c’est la drôle de lueur dansante derrière les Velux qui m’ont fait jeter un œil. Pas de souci, j’ai réveillé les enfants, on s’est habillé et descendus voir le travail des pompiers qui a tout de même duré jusqu’à presque 8h du matin. Finalement l’immeuble a été complètement évacué en raison des dégâts… d’eau! C’était des rivières qui sortaient par les balcons.

Pas d’extincteur dans les étages de l’immeuble. Certains disent que c’est obligatoire, d’autres non… qui croire?

14)
monmac
, le 09.11.2009 à 13:45
[modifier]

J’oubliais, un sapin sans de vrais bougies sentent et scintillent… c’est toute la magie de Noël qui s’en va.

Et je me rappelle qu’enfant, à l’église russe lors d’une cérémonie bougies à la main, un Monsieur derrière moi c’est trop approché et mes cheveux se sont embrasés. Heureusement qu’il a eu le réflexe de me mettre une de ces gifles sur le sommet le la tête. Je n’avais presque plus de poil sur le caillou douloureux mais n’en suis pas sorti traumatisé.

Le prochain apéro Cuk: un grand feu à la campagne :-)

15)
Diego
, le 09.11.2009 à 16:35
[modifier]

avec masque à oxygène et bouteille, ne pas confondre avec l’extincteur !.

Je doute que ce soit un masque à oxygène … pas plutôt de l’air comprimé ? Parce que de l’oxy dans un feu, je doute ;-))

Quand je vois Basile avec un extincteur à poudre, ça me rappelle une anecdote “effet Kisscool” : Mon barbecue prend feu (ma faute, je n’avais pas vidé le bac à huile depuis … plusieurs grillades). Je plonge sur l’extincteur (à poudre) et inonde mes merguez (ou spare ribs, je sais plus). Détail : dans la précipitation, j’ai omis de fermer la porte vitrée et la poudre volatile s’est infiltrée à l’intérieur … partout ! Quel plaisir …

16)
Puzzo
, le 09.11.2009 à 21:49
[modifier]

Pour mon premier noël dans la famille de Fabien, nous avons eu droit à un réveil en catastrophe à 6h00 du mat de la part de son papa : “A l’aide, à l’aide, au feu, j’ai besoin d’aide”.

Une bougie était restée allumée qui avait ensuite mis le feu aux petits bois à côté de la cheminée. Heureusement, un briquet qui se trouvait par là avait explosé et c’est ce qui a réveillé le papa de Fabien.

Mon premier réflexe a été d’aller dans les toilettes et de prendre un linge pour le mouiller et le mettre sur mon nez. Je savais que les deux hommes étaient en train d’essayer d’éteindre le feu et que je n’allais pas leur être d’une grande aide.

En descendant, le feu était déjà éteint. Il manquait peu de choses pour que les rideaux et le canapé soient touchés… finalement, ils ont dû repeindre le mur qui venait à peine d’être repeint.

Depuis, je ne suis pas du tout traumatisée, tout c’est déroulé très vite mais je suis tout de même très attentive à ne pas laisser de bougie, ni la cheminée sans surveillance (si elle n’est pas fermée).

Il m’est également arrivé une fois de mettre le feu à une plaque avec de l’huile bouillante et de l’eau ! J’ai été très surprise et heureusement que le feu s’est éteint de lui-même car j’aurais été bien empruntée de faire quoique ce soit.

Je pense que tant qu’on n’a pas été confronté, on ne sait pas quelle réaction on peut avoir.

17)
Matkinson
, le 09.11.2009 à 22:24
[modifier]

Comme disait toujours mon père quand j’étais môme, et pour rejoindre la dernière humeur d’Ysengrain : “oui oui ça va y a pas le feu au lac !”

OK je sors… :-)

18)
NicoMac
, le 10.11.2009 à 12:35
[modifier]

J’ai aussi donné côté incendie, un chalet loué à Nendaz et qui a pris feu en plein nuit du fait d’un poële défectueux. Heureusement que la fumée nous a réveillés. Malheureusement, les extincteurs n’étaient pas facilement accessibles ce qui ne nous a interdit de faire quoique ce soit. On est sortis et on a regardé le chalet brûler, le temps que les pompiers arrivent c’était trop tard pour lui…

Nicolas

20)
fxc
, le 10.11.2009 à 14:12
[modifier]

Petite question : que faire quand une casserole d’huile prend feu ?

étouffer le feu avec une serpillère,linge, ect… humide et surtout ne jamais jetter de l’eau sur de l’huile en flamme.

On trouve dans certains commerces des couvertures faites pour cela et nous devrions en avoir dans chacune de nos maison.

21)
marcdiver
, le 10.11.2009 à 15:18
[modifier]

merci ! c’est juste l’aspect humide qui me fera peur le cas échéant ! merci pour l’info de la couverture.

22)
XXé
, le 10.11.2009 à 23:49
[modifier]

Pas d’extincteur dans les étages de l’immeuble. Certains disent que c’est obligatoire, d’autres non… qui croire?

La prudence ? Et donc, obligatoire ou non, en avoir à disposition…

Didier

23)
zit
, le 11.11.2009 à 08:40
[modifier]

Diego, il s’agit bien d’oxygène, c’est pour ça que j’ai dit qu’il ne fallait pas confondre avec l’extincteur. En fait, en vol, ça set en cas d’incendie, mais surtout, en cas de décompression de la cabine en haute altitude, les passagers ont leur masque qui tombe du plafond, le personnel navigant doit pouvoir se déplacer tout en continuant à respirer…

z (mais je ne suis pas certain que ce soit de l’oxygène pur, je répêêêêêêête : déjà que le le protoxyde d’azote (NO2) des cartouches pour faire de la chantilly, Mouahahahahahahahahaha ! ;–D)

24)
alec6
, le 11.11.2009 à 10:20
[modifier]

Hilarant Zit ! vive le NO2 ! dommage que ses capacités de GES soient 300 fois supérieures à celles du CO2. Mais nous ne sommes plus à ça près.

Par ailleurs on vient de m’apprendre un truc bien pratique : en cas de feu de cheminée, ayez à portée de main du souffre à jeter sur les flammes du foyer. Sa combustion dégage des fumées qui étoufferont l’incendie faisant rage dans le conduit au dessus… A la campagne, du “vert” peut faire aussi l’affaire en dégageant de la vapeur d’eau (fumée blanche).