Profitez des offres Memoirevive.ch!
Un vrai billet de fille, ça tourne forcément autour…
Cette introduction est en réalité une mise en garde : si tu n'aimes pas les billets de fille, celui-ci te déplaira royalement et la décision la plus sage consiste à passer ton chemin - tu t'épargneras ainsi le pénible devoir de laisser un commentaire désobligeant sur la pauvreté de mes réflexions de blonde (non siliconée)-.

Ces propos liminaires rédigés, j'ai une question à te poser : à quoi penses-tu lorsque je dis "grossesse" ? Une femme souriante, une main délicatement posée sur son ventre légèrement rebondi, le teint lumineux, les seins engageants, la cuisse haute ?

Âme sensible, passe ton chemin : la grossesse, c'est pas ça mais alors pas du tout, du tout, du tout.

Certes, nombreux sont les lecteurs cukiens déjà pères mais la loi du silence a pour conséquence que toi, père en devenir, tu vas au devant de graves dangers en toute innocence : pour t'éviter bien des misères, je vais tout te dire.

La grossesse, ça commence par une espèce de demi-folle qui sort des toilettes, brandissant une sorte de tige, sur laquelle tu devines des traces d'urine, par lesquelles tu n'as pas le droit d'être gêné même lorsqu'elles coulent sur ton pantalon, te criant d'une voix excitée : "regarde, c'est trop dingue, je suis enceinte", ladite femme disparaissant ensuite de nouveau dans la salle de bain, te plantant là en état de choc.

La tournée de la parenté pour annoncer la bonne nouvelle, je passe dessus comme chat sur braise : les constellations familiales sont aujourd'hui trop nombreuses pour qu'une "vérité" se dégage, l'annonce de la future paternité pouvant se faire également par sms si la perspective d'une belle-mère qui te serre contre elle d'un air entendu te file des boutons.

Je passe donc immédiatement à la phase charmante au cours de laquelle, toi, l'homme, tu vas découvrir ta compagne la tête dans la cuvette : pendant une période pouvant durer jusqu'à quatre mois, elle ne supportera plus l'odeur de la caisse du chat - que tu devras bien sûr nettoyer entièrement seul - et elle refusera de descendre la poubelle - ça, c'est parce qu'elle a compris qu'il fallait faire bon usage de ce désagrément, ne te laisse donc pas avoir, je compte sur toi !-

Et puisque j'ai promis de ne rien te cacher, autant que tu le saches : une femme qui passe une partie de sa journée à vomir, une autre à avoir des nausées et le troisième tiers de son temps à se laver les dents n'est guère portée sur les échanges de fluides et il se pourrait que tu dormes un certain temps à l'auberge des culs tournés : ne le prends pas mal, tu n'as pas perdu ton charisme, érotisme et bile faisant mauvais ménage !

Dès le quatrième mois, l'humeur de la future maman devrait redevenir plus primesautière, à ton grand soulagement : te voilà donc à nouveau un homme comblé.

Sache néanmoins que jusqu'à la naissance de cet enfant pour lequel elle va dresser des listes sans fin de prénoms "alors, Hugo, tu trouves comment ? c'est pas un peu vieillot ? et Constant, t'en penses quoi ?", elle pourra souffrir de divers désagréments très peu amusants. Pour ne citer que les plus courants, il y a
- le risque d'hémorroïdes,
- la flatulence indépendante de toute consommation de choux et de ses différentes sous-espèces,
- les crises esthétiques "je ressemble à un cachalot, c'est affreux, je suis moche et arrête de me dire que je suis belle malgré les seize kilos que j'ai pris, je sais bien que tu mens".

Le tableau que je te dresse ne serait pas complet si je ne signalais pas l'émergence de ronflements, nouveauté totale chez certaines femmes, s'intensifiant chez celles qui avaient déjà la glotte frémissante depuis quelques années... Ne lutte pas, aucun tampon auriculaire ne peut venir à bout des situations extrêmes : la seule solution, c'est de tomber de sommeil immédiatement après quelques échanges physiques avec la femme de ta vie...

Tu risques également d'être surpris lorsque cette compagne, d'ordinaire peu intéressée par le web, te sollicitera pour te demander ton avis sur des objets dont tu n'avais jamais entendu parler et qui semblent être d'une importance tout à fait vitale : avant qu'elle ne déboule, consolide d'ores et déjà ta culture concernant
- la shantala : ne dis surtout pas "on dirait le dernier modèle de chez Tupperware mais en plus cher" !
- les bolas : renonce à lui faire remarquer qu'elle a déjà ce genre de bijoux en dix-huit versions différentes dans son armoire !
- le cocon, présenté ici : tant que tu ne sauras pas distinguer un landau d'un couffin, un berceau d'un nid d'ange, ne cherche pas à savoir si les dernières évolutions du CHU de Nantes sont nécessaires à ton enfant qui grandira dans la campagne valaisanne !
- le super ballon, qui ne fait pas de foot : ne lui demande pas où elle compte ranger ce truc dans votre appartement de 56 m2, une telle question serait trop triviale !

Ensuite, selon le caractère de Madame, les discussions se focaliseront sur l'accouchement (avec ou sans péridurale, avec retour anticipé à domicile ou service quatre étoiles en clinique, qui coupera le cordon "mais chéri, tu n'y songes pas, ne pas assister à l'accouchement") ou sur le mode d'alimentation (le biberon versus le sein est un grand classique canalisant toutes les émotions des deux camps). Si la fibre écolo sommeille en elle, fais en sorte qu'elle n'oublie pas que les couches lavables, c'est bien à condition de ne pas habiter dans un locatif dans lequel la buanderie n'est libre que tous les quinze jours...

Et lorsque tu ne supporteras plus les catalogues de déco pour chambre d'enfants, lorsque tu seras à deux doigts de la dépression pré-partum, clique ici : tu verras que certains pères ont supporté l'épreuve grâce à leur ordinateur.

A ton tour, toi l'homme déjà père : pour soutenir celui qui va le devenir, raconte-lui donc le plus beau souvenir que tu conserves de la grossesse de ta femme !

54 commentaires
1)
Bob Janvier
, le 21.09.2009 à 00:49
[modifier]

Waow! C’est la première fois que l’on me donne autant d’arguments pour me complaire dans ma lâcheté.

2)
Inconnu
, le 21.09.2009 à 07:20
[modifier]

le meilleur souvenir de la grossesse? Je sais pas… la conception?

3)
Leo_11
, le 21.09.2009 à 07:37
[modifier]

+1 Renaud…

Pour ma part la (les) grossesse(s) pas de souvenirs particuliers… par contre l’accouchement de la petite dernière… mon pouce s’en souvient encore…

Je voulais juste m’absenter un tout petit moment pour prévenir les grands (11, 12 et 14 ans) de l’imminence du débarquement de la chose… que la ma femme m’attrape ce qu’elle avait à proximité (le pouce de ma main droite donc), y a planté ses griffes acérées en me râlant entre ses dents serrées « toi… tu bouges même pas… » avant de hurler tel un dinosaure débarqué de je sais quelle planète pour me croquer tout cru, moi le petit terrien sans défenses…

et c’est encore heureux que je n’avais que la main dans son rayon d’action (je dis ça pour éviter aux autres de devoir le dire…)

4)
Amely
, le 21.09.2009 à 07:55
[modifier]

Je ne suis pas encore mère mais je trouve ce déscriptif très intéressant et il ne m’effraie pas plus que ça, je sais j’aurai le bon rôle, mais bon. Le cocon français vaut bien une corbeille de foin chez nous gens de la campagne suisse.

5)
cerock
, le 21.09.2009 à 08:42
[modifier]

Et bien moi, mon meilleure souvenir (car il y en a eu plein), c’est le premier cours d’haptonomie, car c’est lors de ce cours que j’ai senti pour la première fois mon fils bouger… Je suis redécendu travailler sur un petit nuage ;-)

6)
Raf
, le 21.09.2009 à 08:58
[modifier]

Et encore, ça c’est rien, il ne faut pas oublier les 25 ans qui vont suivre…

7)
ysengrain
, le 21.09.2009 à 09:06
[modifier]

Le souvenir qui m’a marqué et ne m’a pas quitté depuis Janvier 1972 est le visage de ma fille sortant du ventre de sa mère. J’ai sans doute oublié le reste, avec le temps.

Ceci dit j’ai un peu de mal à comprendre la bêtification commerciale organisée autour de ce qui n’est après tout qu’une part de la physiologie animale, en particulier humaine. En particulier est ce que l’achat de shantala, bolas, super ballon donne aussi droit à un abonnement à un journal (parce qu’il n’y a pas d’autre mot) “people”.

En tout cas, bravo pour cette belle synthèse de la situation, bourrée d’humour dérivé de vécu(s). J’ajoute l’illustration d’un vécu tout particulier ici

Just one more thing: le titre fait bien allusion à un billet de fille. Quid d’un billet de femme ?

8)
Philob
, le 21.09.2009 à 09:40
[modifier]

Que voilà une description intéressante et détaillée, je ne me souvenais plus que cela fut si terrible (j’ai 3 enfants). Quelques trucs pour les futurs pères (attention tous les trucs ont été testés et ont prouvé leur efficacité) : il faut être assidu au travail, partir vers 6:30 le matin avant que Madame se réveille et rentrer assez tard (prévoyez des repas «dépannages», on ne sait jamais). Attendez le dernier mois (même la dernière semaine en cas de césarienne programmée) pour émettre un avis sur un éventuel prénom, avant c’est totalement inutile et il y a risque d’altercation. Il est important d’aimer les olives, les cornichons et surtout les fraises en octobre. Potasser à fond certains sujets : les différentes sortes de langes et leurs avantages spécifiques (oui il y a les mobiles, les doubles fonds, les roses, les bleus), les 3 vitesses des biberons (non il n’y a pas de marche arrière); n’oubliez pas de demander quelques conseils aux pères collègues de travail qui auront certainement aussi des trucs intéressants.

De plus, Madame P., nous sommes des maris modernes, certaines tâches ne nous font plus peur (descendre la poubelle, nettoyer la caisse du chat, …) et nous sommes, depuis notre tendre adolescence, rompus aux exercices de réactions réflexes en cas de syndrome prémenstruel (SPM); une grossesse, ce n’est qu’un long SPM (qui en vaut largement la peine); nous aussi nous échangeons nos expériences et nous apprenons à nous prémunir et esquiver les attaques inconscientes que vous nous lancez dans ces moments là, vive la modernité, vive la paternité.

Bon, c’est pas tout ça, il ne faut pas que j’oublie de faire les courses avant de rentrer, car je crois bien que ça y est, si j’ai bien compté les jours, elle va rentrer en SPM aujourd’hui ou demain, je vous laisse et bonne chance.

9)
jeanbinus
, le 21.09.2009 à 09:43
[modifier]

Durant la grossesse, c’est tellement génial de se retrouver aux petits soins. Enfin, pas toujours, mais souvent quand même. Et puis, parler au futur bébé, le sentir bouger, lui chanter une mélodie… Préparer le nid, c’est aussi un moment sympa. Les hasards de la vie ont fait qu’à chaque fois nous avons déménagé dans un nouvel appartement où il a fallu poncer, repeindre et tout cela … ensemble.

Pour mes deux enfants (une fille, un garçon), ce qui a primé durant l’accouchement c’est ma compagne (que puis-je faire pour l’aider : position, aide à la respiration, lui tenir la main…). Après la naissance, j’ai passé de l’un à l’autre, ne pouvant privilégié aucun, jusqu’au moment du premier bain. Ah ! le premier bain ! Tenir pour la première fois son enfant dans ses mains … quel délice, quelle émotion. Un moment privilégié pour faire connaissance.

Bref, un grand moment de tendresse partagé à trois, puis à quatre (l’aînée était déjà majeure !!!!!) Quoi ? Et bien oui. Un homme peut aussi materner (bercer, laver, changer …) et trouver du plaisir durant la maternité de sa compagne.

Et puis, contrairement à ce que prétend Raf, les 25 ans qui suivent sont formidables. Chaque âge à ses bons moments, ses découvertes. Regardez votre enfant grandir, apprendre de nouvelles choses presque tous les jours. Admirez comme la Vie est bien faite. Cette force de croissance et d’évolution. Ça vous change des soucis quotidiens !

10)
Jérémie
, le 21.09.2009 à 10:30
[modifier]

Pour moi, les souvenirs sont encore frais : février, c’est pas si loin!

Hormis l’accouchement, qui est un expérience boulversante au sens premier du terme, le souvenir le plus marquant de la grossesse de ma femme est sans doute le moment ou le petit loulou m’a collé son premier coup de poing dans le creux de la main. Je dois dire que je ne m’y attendais pas, et j’ai sursauté, ce qui a beaucoup fait rire ma femme.

Et pour rassurer les futurs père, toutes les grossesses ne se passent pas aussi difficilement. Pour ma femme, point de nausée, point d’agressivité… quelques changements d’humeurs, mais plutôt drôles et sympa à vivre. Dans grands fous rires, une complicité incroyable. Bref, ça peut aussi se passer super bien.

Et personnellement, je me réjouis de remettre ça.

11)
alec6
, le 21.09.2009 à 10:46
[modifier]

Effroyable descriptif ! si quelqu’un m’avait établi un tel menu, jamais je n’aurais eu d’enfants ! Non je plaisante !
Simplement pour rassurer les futur pères, cela se passe aussi de façon plus simple et moins caricaturale… Moins “Brétécher” ou “Reiser” ou “Cabu” si vous préférez.

Pour ce qui est de la logistique, les copines et copains nous ont refilé des lots complets de vêtements et accessoires divers, que nous repassâmes aux suivants et qui tournent encore (chaises hautes et autres baignoires…), dix ans plus tard…

Ha ! le biberon ! hormis nécessité médicale impérative, le biberon est une invention marketing faisant la fortune de ceux qui les vendent, à l’instar des bouteilles d’eau en plastique ! Évidement, arrive le moment fatal où le lardon se voit doté d’incisives acérées non moins fatales pour le mamelon… et où les congés maternités arrivent à leur fin ; quoi que, pour le 3e héritier la république offre à la mère un congé de 6 mois si je me souviens bien. de toutes façons les mammifères n’ont rien inventé de mieux pour nourrir leur progéniture depuis qq dizaines de millions d’années et ce ne sont pas qq dizaines d’années de publicité mensongère qui changeront qq chose ! Il est de plus avéré que le lait maternel est parfait pour l’enfant et salvateur pour la mère (bien moins de cancer du sein…).
D’aucuns pourraient arguer que le père pendant ce temps là peut dormir sur ses deux oreilles… certes, mais sacrifier la santé de l’enfant et de la mère à long terme sur l’autel d’une soit disant égalité est un peu court ! Tout le reste est à faire : change, courses, balades, ménage, cuisine, rangement, visites médicales et j’en passe ! n’est-ce pas ?

Dans la même veine, il vaut mieux éviter de refiler aux petiots toutes les saloperies marketing dont les rayons des pharmacies et des super marchés regorgent. Exemple, s’ils ont soif, donnez leur de l’eau (H2O) point. inutile d’y rajouter des sachets de poudres sucrées allac’… à moins d’aspirer à les rendre plus tard obèses…

Résultat ? Aujourd’hui mes trois lascars sont beaux, intelligents et en bonne santé (seul le dernier critère est objectif, je l’admet !)

12)
alec6
, le 21.09.2009 à 10:53
[modifier]

Ha ! j’oubliais un truc important !

De quoi ont besoin le plus l’enfant et la mère ? De disponibilité, de tendresse et d’amour. On peut être économe sur le reste, pas sur l’essentiel !

13)
Mirou
, le 21.09.2009 à 10:57
[modifier]

Et bien, vous savez donner envie Mme Poppins. Mais dites-moi.. Est-ce nouveau, ce tutoiement ?

14)
cram1950
, le 21.09.2009 à 11:38
[modifier]

@Philob

A propos de la marche arrière, absente des biberons, n’as-tu jamais remarqué que la “marche arrière” était automatique chez tous les nourrissons … ;o)

ML

15)
FT'e
, le 21.09.2009 à 12:13
[modifier]

Je n’ai pas vécu ce que tu décris. Quoiqu’il y ait des ressemblances… :) Ça a plutôt été exaltant en vérité. J’ai même recommencé.

Le plus beau souvenir ? Il y en a tant, ce n’est pas possible de faire un choix.

L’annonce, la première fois. 5 heure du matin. Elle me demande : rose ou bleu ? Gnnn je réponds. Roooose humpf. Elle me demande : pantalon ou robe ? Muurf je répond. Robe. Je me retourne et grogne encore un coup. Quelques questions plus tard, alors que l’homme fait des efforts démesurés pour rester endormi, elle me donne le test de grossesse. Ça m’a bien réveillé cette fois.

Les premiers coups. Les cours prénataux. Le travail, bien avancé, longs moments intenses, la sage-femme qui se pointe en disant « la salle est prête » et ma tendre qui part ventre à terre (j’ai dit ça ?) me laissant à la ramasse. Qui pense qu’une femme très très enceinte ne peut pas courir ? Vite ? Cette personne se trompe. Lourdement…

Exténué, broyé, hébété, et papa. Sur le chemin du retour. Soudain la prise de conscience sur l’autoroute. Je devins aveugle et du m’arrêter sur la bande d’arrêt d’urgence tant je ne voyais plus rien dégoulinant de larmes comme je l’étais.

Rien ne prépare à ces évènements. Rien ne prépare à ce qui vient ensuite. Sales gamines ! :)

16)
Madame Cuk
, le 21.09.2009 à 12:13
[modifier]

Et bien, vous savez donner envie Mme Poppins.

Heu… dis-moi, et qu’en pense Coacoa?

17)
Mirou
, le 21.09.2009 à 12:40
[modifier]

Heu… dis-moi, et qu’en pense Coacoa?

J’espère sincèrement qu’il a lu le billet :-)

18)
Madame Poppins
, le 21.09.2009 à 13:06
[modifier]

Bob Janvier, ah mais tu ne perds rien pour attendre : dans un prochain billet, je tenterai d’expliquer pourquoi l’espèce humaine n’a pas encore disparu ! Et parmi les raisons, il y a l’amour, qu’on donne et qu’on reçoit d’un enfant !

Renaud :-)))))

Leo_11, je vois que chez vous, les discussions ont tourné autour de “péridurale or not péridurale” :-)

Amely, à vrai dire, si cela suffisait à effrayer, vaudrait mieux opter pour le caniche ou le poisson rouge !

cerock, c’est vrai que le premier toc-toc, qu’il soit ressenti par la future mère ou, par la suite, par le père, c’est juste magnifiquement magique !

19)
Madame Poppins
, le 21.09.2009 à 14:15
[modifier]

Raf, justement, c’est ça qui est intéressant même si les potentialités de souci augmentent avec l’âge !

Ysengrain, attends, c’est clair qu’il y a une différence entre “besoins” et “envies” : les besoins de l’enfant sont comblés largement sans tout ce bazar; en revanche, ça peut faire tellement plaisir à maman, ces trucs… Et je ferai un billet de femme lorsque j’aurai accouché ! D’ici là, je ferai des billets de fille ;-)

Philob, l’important, c’est pas tellement de les aimer, ces cornichons, faut juste trouver normal qu’elle en ait envie ! Et ne pas trouver à redire si elle termine son repas par des olives !

jeanbinus, une aînée majeure, ça doit être formidable pour avoir une baby-sitter at home, non ?

20)
Blues
, le 21.09.2009 à 15:45
[modifier]

Expérimenté de la “chose” puisque 4x père (mais ça date > 1982 pour la première à > 1994 pour le dernier) : un premier accouchement en siège (= césarienne) où je n’ai pu participer, et les 3 suivants “normaux”… mais il a fallu trouver un gynéco d’accord de faire par voie normale, car à l’époque, il y 25 ans env., pratiquement aucun ne voulait prendre ce risque après une césarienne en premier… finalement on a dégoté ce “mage” très loin de chez nous (maternité à 80 km env.) … un des souvenir flippant (sur le moment) mais sympa (avec le recul) est en rapport avec la nuit de l’accouchement de notre 3ème enfant :

– tard la nuit ma femme me réveille pour m’alerter (la poche des eaux s’était brisée), et me dire qu’il fallait foncer à la mat… on a tél. pour annoncer notre venue, puis j’ai essayé de démarrer notre bagnole (une Ami8 – 2CV) mais rien ne se passait, finalement après divers tests zé bricolages sous stress (bonjour les tensions et le temps perdu), elle a finalement démarré … Bref on a foncé tant qu’on a pu pour arriver tellement limite à la maternité, qu’à peine entré dans la salle d’accouchement notre enfant était né !!!

Conseil: faut assurer le coup = si votre maternité se trouve éloignée de votre habitation, ayez une voiture en bon état ou prévoyez des solutions de rechange !

Encore plein d’autres souvenirs en stock (dont certains ne se partagent pas), j’ai divulgué ici le plus stressant / voir le moins commun.

Pour la suite, on s’attend / on pense / dans futur proche à devenir grands-parents, l’histoire ne fait donc que recommencer.

21)
coacoa
, le 21.09.2009 à 17:59
[modifier]

Heu… dis-moi, et qu’en pense Coacoa?

Mes amies n’ont jamais hésité à me parler de leur grossesse en ces termes, privilège, peut-être, d’être “girls best friend”…

Je remarque surtout que toutes ont survécu, et qu’elles ont fabriqué de si jolis petits bouts qu’à côté de pareilles merveilles, les (nombreux) tracas ne pèsent finalement pas si lourd.

22)
Madame Poppins
, le 21.09.2009 à 18:07
[modifier]

Jérémie, heureusement que le tableau que j’ai brossé n’est pas toujours complet : sinon, l’humanité se serait déjà éteinte ! Je suis ravie de lire que tes souvenirs, tout frais, soient si bons : ça va peut-être faire envie à certains…

Alec6, je suis mille fois d’accord : le biberon, c’est une invention marketing. En revanche, je ne suis point d’accord que la reprise professionnelle sonne le glas de l’allaitement, même si ça demande une certaine obstination (tirer du lait sur le lieu de travail), tout comme les dents ne sont de très loin pas un obstacle à la poursuite de ce lien : même un petit enfant peut apprendre à ne pas mordre tout ce qui passe à proximité de sa bouche ! Mais je suis convaincue qu’effectivement, tes trois lascars sont non seulement en bonne santé mais également beaux et intelligents :-)

Mirou, faut avouer, j’ai hésité mais lorsqu’on parle flatulence et hémorroïdes, le “vous”, ça le fait moins bien :-)))

cram1950, j’ai loupé une étape, moi ? je ne connais que la marche automatique, celle que l’on constate dans les jours suivant immédiatement la naissance.

FT’e, j’adore l’image de la femme enceinte qui court très vite…. faut dire qu’il y a des urgences qui décuplent l’énergie !

Blues, c’est fou que l’AVAC soit si compliqué à obtenir et à quel point une femme doit lutter pour que la césarienne ne soit pas automatique après la première : bravo d’avoir cherché jusqu’à trouver ce “mage” ! Quant à l’anecdote de la voiture, effectivement, accoucher sur le siège avant, ça ne doit pas être hyper confortable !

25)
fxc
, le 21.09.2009 à 19:36
[modifier]

Mis à part le bonheur d’avoir ma fille, je me souviens d’une recherche de poussette et autre landau, quand j’ai vu le prix de ces choses j’ai cru qu’il y avait un moteur…. ben non faut pousser.

Plus récent en vacances il y a deux semaines j’ai vu un buggy avec un frein à disque, si si, comme sur les formules 1, j’imagine la course :” la belle Hélène prend la corde, poussée par son père qui rate le virage, conduit vraiment comme une poire….”

Et encore, ça c’est rien, il ne faut pas oublier les 25 ans qui vont suivre…

et à la 26° tu jettes…..>

26)
Blues
, le 21.09.2009 à 19:43
[modifier]

En vous re-lisant, je vois le mot biberon … ça me rappelle que l’on a rarement eu a employer un “truc” du genre du fait que mon épouse était présente @home pour les 4 enfants ! Elle a eu la chance de pouvoir les allaiter à long terme (record de 2 ans et demi pour la première, ce qui nous a bien rendu service lors de ce périple / autant que les anti-corps bienvenus). Les 3 suivants en ont aussi bien “profité”. C’est clair que, autant pour les finances que pour l’épanouissement professionnel, une femme à la maison ça peut poser problème… dans notre cas c’était une volonté et un choix, même si on s’est serré la ceinture ! Bon, on peut aussi partir du principe qu’on peut se “rattraper” plus tard.

27)
Tom25
, le 21.09.2009 à 20:14
[modifier]

… elle ne supportera plus l’odeur de la caisse du chat – que tu devras bien sûr nettoyer entièrement seul – et elle refusera de descendre la poubelle … n’est guère portée sur les échanges de fluides et il se pourrait que tu dormes un certain temps à l’auberge des culs tournés … la flatulence indépendante de toute consommation de choux … les crises esthétiques “je ressemble à un cachalot … ronflements

Je viens de comprendre ! Ma femme est enceinte depuis 20 ans !

Non j’déconne, elle est comme ça ma femme

Sinon moi aussi mes deux filles sont belles et intelligentes, comme quoi c’est bien la preuve que ce n’est pas génétique. Alors les moches et bêtes, allez-y, procréez sans crainte.

28)
Tom25
, le 21.09.2009 à 20:23
[modifier]

Pour notre première fille, ma femme m’avait dit, plusieurs fois, biens longtemps avant l’accouchement, « Tu suivras bien la sage-femme jusqu’à ce qu’elle lui mette le bracelet avec notre nom, pour être sûr qu’ils ne l’intervertissent pas avec un autre bébé. »
Obéissant, je m’étais exécuté, et j’ai même demandé plusieurs fois à la sage femme alors qu’elle était en train de nettoyer le nouveau né « pourquoi ne mettez vous pas le bracelet tout de suite ? ». La sage femme m’avait répondu qu’elle terminait d’abord la toilette. Puis elle m’a demandé pourquoi j’étais si pressé qu’on lui mette le bracelet, alors je lui ai répété les consignes de ma femme. Elle a éclaté de rire puis m’a dit « Mais Monsieur, c’est le seul accouchement de toute la nuit ! ».

Ma femme en rigole encore 14 ans après !

29)
Migui
, le 21.09.2009 à 21:17
[modifier]

C’est d’abord moi, pas le bébé, qui ai fait peur à la sage-femme le jour de la naissance de notre fils: je m’étais endormi à terre, derrière la porte de la chambre.

Quand elle est venue chercher mon épouse pour l’accouchement, elle m’a presque écrasé en ouvrant cette porte, et elle a poussé un cri d’effroi!

Quant à moi, c’est une fois que j’ai vu mon fils que j’ai été saisi de ce même effroi: il était tout mauve. En voyant mon air très inquiet, l’infirmière m’a assuré que ce phénomène n’avait rien d’anormal. Elle avait effectivement raison!

30)
coacoa
, le 21.09.2009 à 22:25
[modifier]

Ca, c’est à voir ;-)))))))

Bien sûr, pour ce qui est de l’accouchement, il y a la fabuleuse Zouc

Et ne pas louper la fin, c’est… inouï !

31)
Zallag
, le 21.09.2009 à 23:02
[modifier]

Toute cette humeur me laisse comme un sentiment de déjà vu (Froufrou de Christine Bravo et émissions analogues) ou de déjà lu (presque dans chaque numéro de Fémina, et dans absolument chaque journal de filles, mais jamais dans des journaux de femmes, ouf).

Je garde, et ma femme aussi, d’excellents souvenirs de ses deux grossesses. Tout s’est bien passé, sans problèmes, sans craintes, sans rien de caricatural. Le fait qu’elle soit infirmière y est-il pour quelque chose ? J’ai l’impression de rêver, quand je lis ce billet d’humeur, et je décide de le prendre en tant que tel uniquement, comme si c’était une aventure d’une Bridget de chez nous. Bref, c’est effectivement un vrai billet de fille et d’histoires de filles que des filles peuvent se raconter entre filles.

Mais quand il y aura un vrai billet de femme, je me repointerai avec plaisir, attention et intérêt. C’est arrivé souvent sous ta plume, madame Poppins, j’aime bien mieux ces fois-là.

32)
François Cuneo
, le 21.09.2009 à 23:05
[modifier]

Merci Madame Poppins, j’ai vécu à nouveau 5 fois 9 mois!

Un grand résumé de la chose.

C’est marrant que tu viennes avec ce sujet ces jours… Pourquoi?:-)

33)
fxc
, le 21.09.2009 à 23:32
[modifier]

j’ai vécu à nouveau 5 fois 9 mois!

45 mois de grossesses, j’espère que tu vas bien.

PS faut pas tendre la perche

34)
Diego
, le 22.09.2009 à 07:14
[modifier]

C’est marrant que tu viennes avec ce sujet ces jours… Pourquoi?:-)

Ah, y en a quand même un qui suit ;-))

37)
Madame Poppins
, le 22.09.2009 à 10:38
[modifier]

Migui, il faut avouer qu’un père endormi derrière une porte, ça ne doit pas être le pain quotidien d’une sage-femme ! Et je parie que depuis lors, le fils “mauve” est devenu magnifique !

Zallag, heureusement que toutes les femmes ne cumulent pas toutes ces “tares” durant leur grossesse, ça serait trop horrible ! Et promis, je vais m’appliquer pour faire prochainement un vrai billet, sérieux, de femme ! (mais y a du boulot vu mes hormones en ce moment…)

François, pourquoi ? Pour dire à Diego toute l’admiration que j’ai pour lui de me supporter…

Eh oui, coacoa, alec6, eh oui….

38)
ysengrain
, le 22.09.2009 à 12:20
[modifier]

L’émotion d’un enfant qui naît de soit, sûr que c’est grand, mais celle d’être grand père, n’est pas mal non plus, croyez-m’en !!!

39)
Madame Poppins
, le 22.09.2009 à 13:20
[modifier]

Ysengrain :-) je ne sais pas si j’écrirai encore des billets pour cuk à ce moment-là mais je l’avoue, j’espère un jour connaître ce plaisir aussi !

40)
ysengrain
, le 22.09.2009 à 15:33
[modifier]

Ysengrain :-) je ne sais pas si j’écrirai encore des billets pour cuk à ce moment-là mais je l’avoue, j’espère un jour connaître ce plaisir aussi !

Moi qui comptais sur toi pour un billet comparant nos expériences respectives. Enfin …..

41)
soizic
, le 22.09.2009 à 19:43
[modifier]

Habitant en province, j’ai dû pour des raisons médicales aller accoucher à Paris, je me suis donc installée chez mes parents, sauf le WE où j’allais chez les beaux-parents puisque mon mari revenait. Inutile de dire que mon “sac clinique” était toujours prêt, pour un premier, vous pensez ! Il restait encore 3 semaines d’attente… Sauf que j’ai senti de drôles de symptômes la nuit chez les beaux parents. Mon éducation était du style “on ne dérange pas inutilement”, mais j’ai fini par réveiller l’homme qui m’a sorti cette phrase magnifique ” c’est une idée, c’est classique, tourne toi et dors ” J’en ris encore car quelques heures après nous avions notre première fille.

Et la honte ou la rigolade est venue quand la bonne soeur explorant le sac clinique pour habiller l’enfant a déballé le linge sale de mon mari ! J’ai toujours su que j’avais épousé un original !

42)
coacoa
, le 22.09.2009 à 20:31
[modifier]

Mame Poppins, Diego, TOUTES nos félicitations. Mais vraiment toutes, toutes, toutes !!!

43)
Madame Poppins
, le 22.09.2009 à 20:35
[modifier]

soizic, merci pour cette anecdote, tellement amusante : à quoi ressemble une petite fille à peine née avec des chaussettes sales taille 44 ? Ce qui me surprend, c’est que la province, ça soit à ce point la province qu’un accouchement n’y est pas possible en cas de souci de santé : mais comment font les femmes qui n’ont pas de famille à Paris ?

coacoa, mille mercis pour les félicitations : c’est toujours agréable de se faire féliciter de prendre du poids ;-))) Et à ceux, dans mon entourage direct qui me disent “oh mais t’attends un bébé”, je réponds “vaut mieux parce que si c’est un caniche, je sais pas ce que j’en ferai” !

44)
alec6
, le 22.09.2009 à 22:35
[modifier]

Bravo m’am Popins ! Félicitations ! Bienvenue au club, oserais-je dire… Avez vous des cartes de réduction 30% SNCF ? Nan, j’plaisante !

N’empêche… à bientôt 7 milliards sur la planète… est-ce vraiment rationnel? Bon, d’accord, je suis très mal placé pour en causer et le patron d’ici encore moins ! hi hi hi hi… (J’en connais un qui doit être effondré devant son écran, mais les enfants qu’il n’aura pas ne pourront le lui reprocher !)

Hé ! Tom ! Deux filles, c’est tout ? Il paraît que les derniers sont les plus beaux ! Pourtant les miens sont tous les trois très beaux, alors que le père… tous les défauts !!!!

45)
Diego
, le 22.09.2009 à 23:17
[modifier]

Merci Coacoa, mais j’ai bien peur que que ce soit alec6 qui soit dans le vrai :

1- ce n’est pas du tout raisonnable (j’ai renoncé au rationnel le jour où j’ai rencontré M’am Poppins)

2- nous n’avons commis cet acte que pour des raisons fiscales

De nos jours, faire un enfant est un acte liberal !

(je vais me faire tuer moi, mais fallait bien amener le débat sur un sujet qui porte ;-))

46)
ysengrain
, le 23.09.2009 à 06:58
[modifier]

Il me semble surprendre un aspect relationnel que je supputais depuis longtemps: il y a quelquechose entre Madame Poppins et ce Diego qui apparaît de temps en temps.

j’ai renoncé au rationnel le jour où j’ai rencontré M’am Poppins

Au rationnel ou au raisonnable, frère humain ?

;-)))))))

et bravo, et que du bonheur et que …..

47)
Madame Poppins
, le 23.09.2009 à 07:23
[modifier]

alec6, je serais plus intéressée par une réduction 30% CFF !

diego, un acte libéral ? Argghhhh, même toi, tu trouves qu’il faut parler “gauche-droite” ?

Ysengrain, avec une telle question, tu vas lui coller mal à la tête !

48)
alec6
, le 23.09.2009 à 09:04
[modifier]

@ Diégo. En France aussi c’est “fiscalement intéressant”, reste à pondérer le gain vs les “pertes matérielles”. Mais le vrai gain est au quotidien avec des gamins forcément débrouillards, forcément autonomes, forcément chamailleurs et j’en passe. Ceux qui connaissent la série étasunienne “Malcom” comprendront ! :-)

A bientôt sept milliards de clampins sur la planète, on peut néanmoins se demander s’il est judicieux d’en y expédier de nouveaux, même dans nos pays riches. La croissance mondiale est de 1% soit 70 millions équivalant à la population de la France, de l’Italie ou de la Grande Bretagne environ, de PLUS par an !
L’avenir climatique et en ressources se joue là aussi ! Vaste sujet.

Il serait donc nécessaire de supprimer les aides diverses et variées (30% SNCF, allocs, tarifs dégressifs…) pour inciter la population à cesser de croître. Or, si la mesure est possible en Europe (mais absolument pas populaire), quid des pays sous développés ? La Chine a déjà du mal avec une structure et un régime forts… mais ailleurs…
La politique nataliste est aussi, voire surtout une politique de territoire. Il n’est qu’à voir pour s’en convaincre la natalité des “territoires occupés” en Israël/Palestine, des deux côtés du mur ! D’une certaine manière c’est à peu près la même chose en Europe : si nos gouvernements prônaient la dénatalité, se serait à terme un changement complet de population sur notre territoire, une sorte de “brésilianisation” de l’Europe. Cela ne me dérange pas particulièrement, mais il n’en est pas de même pour tout le monde. Je doute que les Blocher ou UMP de chez nous apprécient une vision de l’Europe bigarrée… L’Europe ne prendra donc pas de si tôt la direction de la dénatalisation, d’autant qu’elle se fait déjà toute seule… Raison pour laquelle, peut-être, les extrêmes politiques sont aussi actives, voire au pouvoir comme en France

49)
Tom25
, le 23.09.2009 à 09:11
[modifier]

Félicitation et merci de penser dès aujourd’hui à renouveller les auteurs de Cuk. Tu as dit plus haut penser ne plus écrire quand tu auras pris de l’âge, alors la moindre des choses était d’assurer la pérennité de Cuk. Qui deviendrait-on sinon, nous les lecteurs ? :•)

De toute façon même si je voulais en faire un troisième, je ne sais pas si je pourrais. Le cancer du testicule a de forte chance de voir la couille qui reste devenir stérile m’a t’on dit. Mais j’avais fait un don du sperme à l’époque, avant l’opération. J’y avais d’ailleurs été fortement poussé par ma femme. Et pourtant cette dernière m’a fait une scène il y a quelques mois, quand j’ai reçu, comme tous les ans, un courrier du CECOS (plus sûr des lettres mais c’est la banque du sperme) pour renouveller d’un an la conservation de mon sperme. Elle m’a dit « Ouais, tu le gardes pour quand tu te seras retrouvé une jeune ! ». Mais dieu que vous êtes bêtes vous les femmes, est ce que si à mon âge je me retrouvais une belle et jeune femme, vous pensez que c’est in-vitro que je voudrais la féconder ? :•D .

50)
ysengrain
, le 23.09.2009 à 09:43
[modifier]

Le cancer du testicule a de forte chance de voir la couille qui reste devenir stérile m’a t’on dit

A la fois faux et vrai. Faux parce que 2 testicules, 2 reins, 2 organes est de nature perfectionniste. On vit avec un rein, un testicule ou un ovaire est suffisant pour la reproduction …

Vrai possiblement parce qu’un des traitements du cancer du testicule peut comporter une chimiothérapie toxique pour le testicule restant, mais les oncologues savent préserver la fertilité; autre possibilité de la radio thérapie localisée.

Si tu veux savoir, comme tu le cites, tu vas au CECOS, et tu fais un spermogramme.

51)
Madame Poppins
, le 23.09.2009 à 13:09
[modifier]

ysengrain, tu vas quand même pas l’inciter à vérifier s’il peut procréer avec une petite jeune, non ???

tom25, c’est probablement dans les ””””vieilles”””” casseroles qu’on fait les meilleures soupes… oublie donc la p’tite jeune !

alec6, aucun souci, la Suisse a déjà adopté le plan “décourageons les gens à avoir des enfants” : pas de congé parental, pas d’aides financières pour les assistantes maternelles – crèches, pas de réduction dans les trains etc.

52)
alec6
, le 23.09.2009 à 13:56
[modifier]

Mais ? Qui a dit que Tom voulait manger de la soupe ? Il préfère les crudités, moi aussi ! hi hi hi hi…

Je pensais que la Suisse n’avait rien à envier côté prestations. En France nous avons non seulement les avantages prodigués par l’Etat, mais aussi par les communes, ce qui est très variable. A Paris par exemple, demi tarif pour les transports, gratuité dans les piscines et les musées de la ville et en fonction du coefficient familial (nombre d’enfants et revenus) des tarifs dégressifs pour les cantines, centres de loisirs, colonies de vacances, etc.

Voilà peut-être pourquoi les impôts en Suisses ne sont pas élevés ! Tant qu’on prônera la baisse des impôts de part ce vaste monde sans en souligner la contrepartie, ie la réduction des services publics, voire leur suppression, qu’il s’agisse d’actions sociales comme nous en causons, d’éducation, de santé, de recherche fondamentale, de transports publics, de sécurité (coût d’une intervention des pompiers en France ? ZÉRO !)… nous verrons disparaître ce qui rend la vie un peu moins pénible pour tout le monde.
C’est un choix politique, mais il faut bien en connaître les tenants et aboutissants avant de voter.

53)
ysengrain
, le 23.09.2009 à 16:01
[modifier]

ysengrain, tu vas quand même pas l’inciter à vérifier s’il peut procréer avec une petite jeune, non ???

1- Je souhaitais simplement aider Tom25 à recadrer un “on-dit” erroné. La médecine en véhicule tellement.

2- je ne suis pas responsable du recrutement dans les CECOS. Pour y avoir travaillé, j’ai d’excellents souvenirs de “jeunettes” qui ont maintenant mon âge. Par qui ont elles été remplacées ? Va savoir !!

54)
Tom25
, le 23.09.2009 à 20:20
[modifier]

Ah Mme Poppins, c’est peut-être dans les vieilles casseroles qu’on fait les meilleurs soupes mais … j’aime les défis et le risque, je me dis qu’après tout, si l’occasion se présente, pourquoi ne pas essayer une casserole un peu (beaucoup) plus jeune ?

Heureusement que ma femme ne lit pas Cuk, je ne suis pas absolument sûr qu’elle apprécierai mon humour :•D .

Plus sérieusement on en causait à midi de mon sperme congelé, je vais arrêter. Soit ils le jettent, soit je le donne à qui veut (pour les hommes malheureusement stériles qui cherche des donneurs).