Profitez des offres Memoirevive.ch!
Entre désordre et rangement, mon coeur balance
"Allez, venez, on continue la soirée chez nous" ai-je lancé samedi en fin d'après-midi lors d'une réunion familiale version moderne, comprenez "une fête qui réunit un tas de gens, dont des maris qui ne sont pas encore des ex, des petites copines dont on ne sait pas combien de temps elles vont rester et des amis qui remplacent la famille qu'on n'a pas forcément eue". Bref, la vraie vie, qui se traduit par un repas, débuté à midi et qui, très sympathique, méritait qu'on le prolonge encore un peu, par un autre repas - c'est fou ce qu'on mange, dans ces trucs familiaux -.

Je l'avoue, avant de lancer cette invitation, j'avais mentalement passé en revue notre appartement : aucun risque que mes invités de dernière minute ne trouvent un tas de linge sale devant la porte de la buanderie, pas de voitures-trains-tracteurs-cartes-livres dans les couloirs, pas de factures étalées sur la table de la cuisine, pas de poubelles sentant le poisson derrière la porte et des toilettes "pratiquables" ? Rien ne s'opposait donc à ce débarquement improvisé.

Moralité, être mariée à un homme qui aime l'ordre, ça a du bon. Remarquez, ce n'est pas la seule raison pour laquelle je tente de toujours garder un semblant de structure dans mes affaires : il se trouve également que je suis une grande flemmarde et que chercher durant des heures LE papier nécessaire à l'inscription de Junior au cours de judo, ça me minerait. En outre, mon temps libre est très compté, donc précieux et la seule idée de le perdre à retrouver des choses égarées me révulse.

Bon, je vous le concède, il n'est pas forcément nécessaire de classer pour autant les livres de sa bibliothèque par ordre alphabétique et par auteur; mais il se trouve que nombreuses sont mes amies qui me demandent de leur prêter un bon "polar" ou un "truc léger" et lorsque l'idée jaillit pour répondre à leur attente, passer en revue une grande bibliothèque pour trouver un tout petit livre, franchement, ça m'agace.

J'ai également constaté qu'il y a "bordel" et "bordel", celui qui nous est propre et dont les composantes sont notre propriété, dans lequel certains "artistes" voient une forme de logique; et il y a celui qui provient d'autrui, que nous ne choisissons pas, que nous subissons avec plus ou moins de grâce et contre lequel nous ne pouvons pas grand-chose, si ce n'est travailler en cours accéléré notre sens du lâcher-prise.

A signaler encore que même si j'ai un certain penchant pour l'organisation, je me méfie lorsque l'ordre est extrême chez quelqu'un : un appartement digne de figurer dans une revue est, pour moi, le reflet d'une personnalité qui a besoin de tout maîtriser, certainement sa vie intérieure qui pourrait déborder mais également l'entourage. Dont je préfère alors ne pas faire partie, ne pouvant garantir que mes enfants ont toujours les mains totalement propres et des chaussures immaculées.

D'ailleurs, j'ai constaté que dans les phases les plus difficiles de ma vie, avant que je ne craque, j'ai rangé, classé, trié, jeté, nettoyé, même le four, c'est dire ! Inutile de vous préciser que cette tentative de ne pas faire face à mon ressenti était vaine : les émotions pouvant briser les digues les plus solides, je me suis alors laissée engloutir dans le capharnaüm, allant jusqu'à laisser traîner, sur le plan de travail de la cuisine, des boîtes de maïs à moitié vides et qui m'avaient servies de déjeuner, respectivement de dîner.

Heureusement, ces phases de déprime ont toujours été suivies de moments de rangement "raisonnables" : ranger pour vivre mais non vivre pour ranger.

Et vous connaissant, avant de vous soumettre une petite question, histoire de bien commencer la semaine, j'anticipe celle qui pourrait venir de vous, lecteurs : pourquoi je passe en revue mon appartement avant d'inviter des gens ? Non pas parce que ce qu'ils pourraient très éventuellement penser de moi m'importerait (ayant assumé de tricoter à une réunion de famille, franchement, j'étais au dessus de toute considération relative à mon intérieur) : il se trouve simplement qu'il n'y a qu'avec Diego que j'ai envie de partager la vision de ma lingerie; quant aux petites voitures et autres, marcher dessus par inadvertance, franchement, ça peut blesser, je le sais par expérience. Finalement, deux enfants de 4 et 6 ans, c'est intelligent, drôle, surprenant, aimant mais je n'arrive tout simplement pas à leur faire comprendre qu'on peut rire autrement qu'en faisant pipi à deux, debout devant des toilettes dont on n'a même pas pris la peine de relever la lunette... Je sais que mes invités n'ont pas prévu de manger dans ce lieu mais j'ai envie qu'ils puissent y trouver calme et... propreté.

Et vous, ordre ou désordre ?

21 commentaires
1)
Smop
, le 07.09.2009 à 01:21
[modifier]

Pour ma part, ayant eu un père artiste qui ne savait que vivre dans le bordel – “organisé” selon lui -, par réaction, j’ai été très maniaque sur la chose pendant bien des années. Et puis voilà que je me suis rendu compte assez récemment que je me laissais de plus en plus aller. Me surprenant moi-même, j’y ai beaucoup réfléchi et j’en suis arrivé à la conclusion que je n’étais en réalité pas plus bordélique qu’avant. J’accorde simplement beaucoup moins d’importance aux choses et au regard des autres. La plus importante leçon que j’ai apprise au fil des ans est que tout est relatif à un contexte social, culturel, temporel. C’est d’ailleurs assez déroutant car avec l’âge, il devient de plus en plus difficile de discerner le noir du blanc, le “bien” du “mal” et de prendre en conséquence les décisions ou les orientations de vie qui en découleraient. Plus les années passent, et plus rares se font les certitudes, donc à quoi bon s’emmerder avec des règles ou des attitudes qui n’ont aucun sens ?

2)
Okazou
, le 07.09.2009 à 05:58
[modifier]

« un appartement digne de figurer dans une revue est, pour moi, le reflet d’une personnalité qui a besoin de tout maîtriser, certainement sa vie intérieure qui pourrait déborder mais également l’entourage. »

…ou quelqu’un qui a une femme de ménage.

Pour ma part, le bordel peut être acceptabme ou ne pas l’être en fonction de ce que je suis en train de faire.
Dans la cuisine, lorsque je prépare un repas, tout est nettoyé et rangé très vite. Les pelures d’oignons ne traînent pas sur la table plus que le temps nécessaire à mettre mes oignons savamment découpés à revenir. Alors je passe à la suite. La segmentation est assez efficace, en matière de popote.
Dans mon bureau, en revanche, je pratique le bordel organisé tant que je n’ai pas achevé un travail. Il me faut ma doc à portée de main à tout moment. Aussi ai-je adopté une « stratégie par ilôt », une segmentation géographique, en quelque sorte, en regroupant dans divers endroits du bureau mes documents par rapports logiques. Faciles à retrouver, mes docs peuvent subir ce faux bordel sans que je perde mon temps à les rechercher pour chaque consultation. Ce que peuvent en penser ou même en dire les gens de passage m’indiffère. Et mon bureau c’est MON bureau. À chacun son domaine inviolable.

3)
Inconnu
, le 07.09.2009 à 06:46
[modifier]

Okazou; une femme de ménage fait le ménage, pas le rangement :) Idem: ma maison est relativement rangée (faut dire qu’on a un garage reconverti qui permet de stocker le bordel), sauf mon bureau, parce que justement j’y travaille.

4)
ptinutz
, le 07.09.2009 à 07:26
[modifier]

Les deux mon capitaine!

Je suis l’analogue du maniaco-dépressif, je passe du chenil excessif à la trac la plus minutieuse de la plus petite saleté. Mes parents disent que cela se voyait déjà à l’école en regardant mes cahiers d’exercices, allant de page où je ne respectais même pas le cadrillage, à celles où l’utilisation d’un brouillon avant de rédiger l’exercice ne pouvait faire de doute.

Heureusement pour mon entourage, tout comme dans le cas des m-d. c’est par crise, mais la petite flèche serait plus sur desordre, juste par fainéantise.

5)
Caplan
, le 07.09.2009 à 08:05
[modifier]

J’aime bien quand c’est rangé, mais mon problème, c’est les paperasses: Que faire de celles qui ne sont pas assez importantes pour être mises dans un classeur, mais qu’il ne faut pas jeter tout de suite?

Milsabor!

6)
Philob
, le 07.09.2009 à 08:15
[modifier]

Je suis plutôt «ordre», mais ça fait pas très longtemps que nous avons déménagé et je n’ai pas réussi encore à trouver une place pour chaque chose, je fais des essais de «rangement» jusqu’à ce que j’ai trouvé le bon compromis; je parle là de mes affaires, les affaires communes ont déjà trouvé leur place, elles avaient la priorité.

Ma femme est plutôt désordre car artiste (dessinatrice de BD) mais j’essaye de lui inculquer, sans grand espoir, un certain amour du rangement (plutôt que de l’ordre) surtout dans les endroits que nous partageons (la cuisine, par exemple).

Je suis plutôt comme Mme Poppins , je n’aime pas perdre du temps à chercher (ce qui prend généralement bien plus de temps que de ranger de suite les choses). Mon rangement vise plutôt l’efficacité qu’un quelconque aspect esthétique. Par contre, il y a des endroits «bordéliques», comme Okazou; lors de certaines activités qui durent plus qu’un jour, dans ce cas précis, le rangement serait moins efficace que le «chenil» par zones délimitées.

Ma femme à un atelier heureusement bien séparé (il faut même sortir de la maison et prendre un escalier pour y arriver) et elle peut là y exercer ses talents artistiques dans un bordel totalement désorganisé. Il est clair que je n’ose rien y déplacer et nous avons acheté à double certains outils de bureau pour ne pas avoir la guerre des : tu as mis où l’agrafeuse ?

Dans mon travail, comme nous devons assurer une prise en charge 24/24 et 7/7, nous travaillons en équipe et là, le désordre est très improductif voir dangereux (médicaments). Mais c’est absolument incroyable comme certaines personnes sont véritablement incapable de remettre les choses à leur place (du style, je prends dans le réduit le balai, je l’utilise et je le laisse dans un coin d’une chambre, alors qu’il y a 7 chambres), autant dans un cadre «familiale» c’est encore tolérable, dans un cadre professionnel c’est très difficile pour les «ordrés» de tolérer ces petits détails qui fatiguent inutilement tout le monde. Mais peut-être que ainsi c’est ma Vraie nature qui ressort; acceptons-le, je ne suis pas un maniaque de l’ordre mais peut-être un maniaque de l’efficacité. Dans mon cas c’est aussi de la flemme peut-être ? Car, faire le moins de gestes, dépenser le moins d’énergie pour arriver à un résultat, c’est une forme d’économie.

Pour résumer, je trouve certains désordres bien sympathiques et l’ordre bien plus pratique.

7)
arpenteur
, le 07.09.2009 à 08:15
[modifier]

Moi suis plutôt désordre… Mais j’ai beaucoup progressé… et tant mieux. Grâce à elle, pour qui l’ordre est presque une religion… Mais que j’ai su assouplir aussi…

8)
ysengrain
, le 07.09.2009 à 08:24
[modifier]

Il me faut de l’ordre dans mes pensées et je tolère le désordre sur la table dite “bureau” de mon domicile. Il y a de tout: des papiers, mon porte feuille, une revue, le mode d’emploi d’un appareil photo, un cendrier – vide – contenant un élastique et 2 piles usagées, 3 cartes mémoire d’appareil photo, des lunettes, un câble d’alimentation de je ne sais quoi, un grand écran d’ordinateur, des prises de courant, ça c’est ma “table de travail”.

Je suis dans un univers familier, comme on est confortable dans une – certes- vieille – paire de chaussures un peu éculées, mais tellement rôdées.

Je l’avoue, avant de lancer cette invitation, j’avais mentalement passé en revue notre appartement

n’est pas ma tasse de thé dans la mesure où je n’ai plus de jeunes enfants vivant ici et je n’ai rien à cacher

Je suis marié à une femme qui aime aussi l’ordre, je ne crois pas que notre maison soit “bordelique”.

Quant à prêter et donc à trouver le bon livre, oui, celui là qu’on cherche, nous savons tous que des classements en amont sont indispensables. Voir pour cet aspect, la documentation personnelle que chacun peut amasser sur un sujet “favori”.

Inutile de vous préciser que cette tentative de ne pas faire face à mon ressenti était vaine

Étonnant ? non ? disait Pierre Desproges. Voilà un excellent exemple de capharnaüm !! C’est de l’absence de classement, de rangement que viennent les plus grandes “embardées mentales”; je sais, je sais, et l’ai assez expérimenté: rien n’est aisé en la matière.

ranger pour vivre mais non vivre pour ranger

Voilà une phrase dont j’aurais été fier de la trouver; digne d’un dictionnaire des citations.

Et vous ordre ou désordre

Ainsi que je l’ai dit, les 2.

9)
Tom25
, le 07.09.2009 à 09:08
[modifier]

J’aime assez quand c’est rangé. Pour ma femme, une maison rangée c’est une maison où on ne voit pas le bordel. Vous voyez ? Un peu comme Gaston Lagaffe qui couche ses armoires sur le dos, les remplie à la pelle, puis les redresse une fois les portes solidement fermées. Quand tu as besoin de quelques chose, tu ouvres le placard puis tu remue les pieds afin de faire bouger ce qui t’es tombé dessus en espérant trouver assez vite ce que tu cherchais.
L’avantage est que c’est vite rangé.

Moi j’aime bien que ce soit à peu près trié dans les armoires, alors parfois je jette des vieux trucs, range un peu mieux les autres, et j’arrive ainsi à me libérer une étagère. Alors je monte à l’étage chercher le bazar que j’avais prévu de ranger dans l’étagère si durement libérée, mais le temps de faire l’aller retour, trop tard, ma femme était déjà passé par là et avait jeter un tas de bordel dans la place vide que j’avais créé.

Après on en arrive au ménage, il n’est pas trop souvent fait. Car en fait, quand je veux attraper les produits qui me serviront à nettoyer mon bureau, je dois mettre la lampe de mineur et ramper au fond de l’étagère pour les y trouver. Mais ce faisant, je fais bouger un tas de truc qui s’explosent en tombant sur le sol. Du coup je nettoie mes conneries devant le placard, et n’ai plus le temps de faire mon bureau.

Il y a un peu d’exagération dans ce que j’ai écrit ici mais pas tant que ça.

Ah, dernière chose, parce qu’on en est déjà au 9ième commentaire sans avoir écrit ni gauche ni droite :
Je range les produits nocifs à droite, et les autres (qui a dit les inefficaces ?) à gauche.

10)
cerock
, le 07.09.2009 à 09:37
[modifier]

J’aime bien quand c’est rangé, mais mon problème, c’est les paperasses: Que faire de celles qui ne sont pas assez importantes pour être mises dans un classeur, mais qu’il ne faut pas jeter tout de suite?

Alors là, j’ai trouvé la solution… Toute paperasse entrente (a quelques rares exeptions -> police d’assurance, acte notarier, ..) est scannée puis jetée a tout jamais ;) Du coup, je n’ai plus que un seul classeur de papier important ansi qu’un porte document pour ceux qui ne peuve pas être perforé. Autrefois, quand je cherchais la facture ou la quittance d’un apareil sous garantie, j’en avais pour plusieur heure pour retrouvé le bon papier dans le bon classeur… maintenant, en moins d’une minute spotlight ou devon thing trouve leur cible :)

Moi suis plutôt désordre… Mais j’ai beaucoup progressé… et tant mieux.

Je suis un peu comme toi, mais le fait que mon petit bonhomme commence a se déplacer, m’a bien décider…

A part ça, suis-je le seul… mais j’ai l’impression que je passe ma vie a ranger ?

En outre, mon temps libre est très compté, donc précieux et la seule idée de le perdre à retrouver des choses égarées me révulse.

Suis je le seul, mais personnellement, j’ai l’impression de passer beaucoup de mes temps libres a ranger et a faire le ménage.

11)
alec6
, le 07.09.2009 à 09:57
[modifier]

“une fête qui réunit un tas de gens, dont des maris qui ne sont pas encore des ex, des petites copines dont on ne sait pas combien de temps elles vont rester et des amis qui remplacent la famille qu’on n’a pas forcément eue”.

Excellent ! hi hi hi hi!

Ah, dernière chose, parce qu’on en est déjà au 9ième commentaire sans avoir écrit ni gauche ni droite : Je range les produits nocifs à droite, et les autres (qui a dit les inefficaces ?) à gauche.

Excellent aussi !

Bon, J’aime bien que certains lieux soient rangés et propres : Cuisine, salle de bain et WC… pour le reste… c’est à voir, d’autant qu’avec trois (adorables et adorés) enfants encore petits, le rangement et la poussière laissent à désirer. Ayant un lieu de travail quelques rues plus loin, celui ci étant partagé avec d’autres (si ça intéresse des parisiens, il y a des postes libres…), mon bureau est régulièrement encombré et quelques fois rangé. Mon atelier (je suis assez bricoleur) est un vrai bordel ! effrayant !

12)
Tom25
, le 07.09.2009 à 10:11
[modifier]

Je bricole un peu, notamment mon VTT, et mon père qui bricole énormément me file pas mal d’outils. Quand j’ai acheté ma maison, la femme, dont le mari était décédé, m’a vendu tous les outils qu’il y avait dans le sous sol. J’en ai donc pas mal. Un jour j’ai décidé de ranger tout ça. Et pour les outils pendus au mur, j’ai dessiné le contour au crayon de papier afin de rapidement retrouver leur place. Et quand des gens viennent bricoler chez moi, ils rangent comme il faut.

Dernièrement, on a fait visité la maison à des amis. Arrivé au sous-sol, ma femme s’est approché du mur et a écarté un outil et s’est exclamé en pouffant de rire : « Oh t’as vu ?!!!, le proprio d’avant devait être un maniaque, il s’est même amusé à dessiner la forme des outils sur le mur ! ». Ils se sont tous bien foutus de ma gueule quand j’ai répondu que c’était moi.

13)
popey
, le 07.09.2009 à 10:12
[modifier]

De mon coté, je suis plutôt ordre, mais aussi sacrément flemmard à mes heures ! J’apprécie quand mon petit appart est rangé et que je peux y faire des trucs (inviter des amis par exemple) sans avoir à réfléchir à ce que je dois ranger avant.

Mais il arrive que au retour de certaines activités, je ne sois pas super motivé pour ranger. Et dans ce cas, ça peut devenir assez terrible, avec suffisamment de bazar sur le divan pour le rendre inutilisable, et suffisamment d’objets posés par terre pour nécessiter la mise en place d’un couloir de circulation.

Heureusement, depuis peu, j’ai une motivation supplémentaire : j’ai récupéré sur internet un roomba d’occasion. Vous savez, ce robot aspirateur dont Alain Le Gallou nous a copieusement parlé il y a un an et demi. La grosse promesse de ce robot : je n’aurais plus besoin de passer le balais en urgence avant d’accueillir des gens. Sauf que pour que ça fonctionne correctement, il ne faut pas qu’il ai trop d’objets posés par terre. Donc, j’ai le choix entre :

– ranger régulièrement les trucs qui trainent chez moi pour que le robot puisse bosser (pas super amusant)

– passer le balais en urgence quand quelqu’un débarque chez moi (pas amusant du tout !)

Donc, au final, hé ben je range régulièrement. Et en fait, c’est pas si galère que ça, quand on ne laisse pas trop de bazar s’accumuler :-D

Punaise, je suis en train de me faire éduquer par un robot !

14)
Hervé
, le 07.09.2009 à 10:20
[modifier]

Depuis peu, comme cerock pour les papiers. Tout ce qui arrive est immédiatement scanné et rangé dans un dossier informatique, le papier passe à la poubelle “Papier” évidemment. Sont seuls conservés les papiers *officiels” : actes notariés et autres…

Et comme j’ai entrepris cela en remontant le temps, les rayons de la bibliothèque du bureau commencent à se vider.

Sauvegarde indispensable, évidemment, dont une sur MobileMe (avec 20 Go, il y a encore de la place)

15)
Blues
, le 07.09.2009 à 10:58
[modifier]

Marrant ça, approchant de l’humeur = les grands nettoyages … je suis (on est) justement en train de tout revoir de fond en comble /ré-aménager les dispositions des pièces de notre maison autant que du grand bureau qui nous contient dans le cadre professionnel.

On en profite bien sur pour faire de l’ordre, mais surtout de “dégager” (au grand débarras) ou de donner tout ce qui ne sert plus à rien.

Dans mon genre plutôt ordré, car j’adore retrouver les choses au bon endroit (sans être maniaque), et si possible de remettre les choses en état de suite (et jamais après, car on oublie et laisse trainer sans jamais ranger). Ce qui est moins évident c’est de partager les espaces avec d’autres (en ménage ou avec les collègues) car nous n’avons pas tous la même idée des choses “bien rangées”. Finalement avec l’âge j’ai de plus en plus de peine à être entouré de “bordel” divers (tout en sachant que des fois on a pas le choix).

NB: dès que l’on veut inviter des gens, ma femme trouve toujours que c’est “le chenit” chez nous, ainsi elle hésite souvent… de peur que l’on juge son intérieur.

16)
alec6
, le 07.09.2009 à 11:05
[modifier]

Le jour où un robot pourra nettoyer chez moi, la cybernétique aura fait un grand pas en avant… ou moi dans l’organisation globale des lieux… hi hi hi hi !

L’organisation des outils au mur ! j’ai tenté il y a longtemps, vite abandonné. Depuis des caisses par thème (vague) font office de rangement. Pourtant quand on bricole bcp le principe est non seulement séduisant mais surtout efficace.

Tom, seuls ceux qui ne bricolent jamais peuvent rire d’un tel système !

17)
jibu
, le 07.09.2009 à 13:51
[modifier]

Je viens d’être témoin du pipi à 2 par mes juniors de 3 et 5 ans… effectivement, ils étaient mort de rire :-) C’est contagieux tel la grippe A de base les papiers de mme Poppins boudjou !

18)
Patronus Informaticus
, le 07.09.2009 à 14:51
[modifier]

il n’est pas forcément nécessaire de classer pour autant les livres de sa bibliothèque par ordre alphabétique et par auteur;

Mmmmmhhhhhh… essaye donc de retrouver “Le monde selon elle et lui” (3 mm d’épaisseur), dans lequel tu jurerais – mais sans en être certain, faudrait vérifier – que se trouve une bonne réponse à la question de l’ordre ou du désordre, dans une bibliothèque constituée d’environ 3’000 BD qui ne serait pas triées par ordre alphabétique. Moi, je chronomètre…

A cette (notable) exception près, mes affaires sont rangées exclusivement selon trois catégories précises:

– dans mon bureau, tous les six mois, dans un accès de rage autour de 2 ou 3 heures du matin, quand décidément je ne parviens plus à remettre la main sur un truc qui me manque;

– dans le reste de la maison, dans la mesure strictement nécessaire à éviter le divorce, ma femme estimant qu’un accès de rage tous les six mois (pourtant efficace, je tiens à le signaler) est de son point de vue insuffisant au maintien de l’union conjugale;

– au boulot, en fonction du temps qu’a eu ma secrétaire (oui, c’est macho et paternaliste, n’empêche que j’engage ma secrétaire – qui a par ailleurs bien d’autres talents – pour faire autre chose que ce que je fais moi-même, sans quoi ça n’a pas beaucoup de sens…)

19)
Patronus Informaticus
, le 07.09.2009 à 14:54
[modifier]

Bon, il y a aussi la cuisine: les objets sont lavés, séchés et rangés au fur et à mesure. Sinon ça gâche le goût du repas préparé.

21)
Mirou
, le 07.09.2009 à 15:48
[modifier]

J’aime bien quand c’est rangé, mais mon problème, c’est les paperasses: Que faire de celles qui ne sont pas assez importantes pour être mises dans un classeur, mais qu’il ne faut pas jeter tout de suite?

Facile. Il faut juste trouver le bon matériel. Tu prends une des grosse boîte en carton qu’on trouve chez Ikéa. Ensuite il te faut des dossiers du genre . (Pas facile à trouver en A4 en Europe, mais les américains ont vraiment compris qqc). Ensuite dès que tu as un papier important que tu sais pas où mettre, tu lui donne un nom, le met dans un dossier, tu mets le nom sur l’étiquette et tu classes par ordre alphabêtique dans la boîte. J’ai désormais toutes mes garanties, ticket, polices d’assurances, importants ou pas importants là-dedans. Si il y a le feu, je file avec une caisse sous le bras, mon disque dur time-machine dans l’autre et je perds rien.

Pour répondre à la question. Chez nous c’est nickel chrome si vous ne venez pas à l’improviste et si vous ne regardez pas dans les tiroirs.