Profitez des offres Memoirevive.ch!
Ave-Comics, la BD sur Internet

Je vous ai déjà dit ici ce que je pense de la lecture de BD sur iPhone.

Pour rappel, la société Aquafadas a trouvé un système assez étonnant pour faire passer la lecture sur ce petit appareil (et d'ailleurs sur d'autres mobiles) d'une case à l'autre, et ce de manière très agréable, en plus d'être étonnante.

Pour ce faire, un nouveau métier de la BD est né: celui "d'animateur de bande dessinée".

Sur l'iPhone, le résultat est tout à fait convaincant, qu'en est-il de la lecture sur votre ordinateur?

Un site dédié à vos BD, et à celles que vous pouvez acheter

Courant juillet, le site Ave!Comics a ouvert ses portes.

image

Ce site a principalement trois fonctions.

  • Vous permettre de consulter des BD et de vous faire une idée avant de l'acheter (un peu comme sur iTunes avec la musique). Pour ce faire, rien de plus simple, vous allez dans la boutique, vous cliquez sur une BD présentée, et vous choisissez de lire les premières pages soit sur un simulateur d'iPhone, soit sur le lecteur de BD;
  • Acheter les BD qui vous plaisent;

image

  • Gérer votre collection personnelle.

image

Vous avez accès, via un compte personnel, bien évidemment à votre collection, soit depuis votre ordinateur soit depuis l'iPhone.

Votre collection est présentée de deux manières: "derniers ajouts", et "Ma collection". Un champ de recherche est également disponible, mais il me semble qu'un mode liste ne serait pas de trop, avec divers classements possibles. Parce qu'avec beaucoup de livres, j'ai l'impression que la présentation, certes esthétique, risque vite de devenir un peu l ourde et difficile à bien gérer.

Si vous choisissez l'iPhone, vous avez accès au même compte, et vous pouvez simplement télécharger sur le petit appareil les BD que vous avez achetées.

Avantage par rapport à la version Mac?

Même hors ligne, en vacances par exemple, vous avez accès à vos bandes dessinées, pour autant que vous les ayez téléchargées avant de partir.

Notez que lorsque vous avez lu votre BD, vous pouvez très bien l'effacer de l'iPhone pour gagner de la place, et puis la retélécharger (bien évidemment gratuitement) plus tard.

Avantage de la version en ligne?

Si le lecteur iPhone est très bien réalisé, celui en ligne est encore meilleur, nous donnant plus l'impression d'être en train de lire une vraie bande dessinée.

En fait, depuis la version en ligne, vous avez accès à deux lecteurs; un simulateur iPhone, ou le vrai lecteur dédié.

image

Le simulateur iPhone

image

Le lecteur dédié

Lorsque vous lancez le lecteur dédié, la première chose que vous voyez à l'écran, c'est cette figure:

image

Lisez bien ce qui est écrit, soit l'utilisation des flèches du clavier pour faire avancer ou reculer la lecture de la BD, soit les flèches dessinées  à l'écran. Deux flèches sont disponibles: celles pour avancer ou reculer vers la zone voisine, et celle pour passer de page en page (ALT-flèche).

Quant à la lecture automatique, même si elle est réglable, elle ne me convient jamais. Je n'aime pas avoir un rythme forcé en BD, ni nulle part ailleurs d'ailleurs (à part Cuk peut-être, et encore, ça commence  à me poser des problèmes).

image

Ce que j'apprécie particulièrement, c'est d'avoir quelques cases autour de celle que je suis en train de lire, comme dans un vrai livre, ce qui manque un peu à ce que nous avons sur l'iPhone.

Vous pouvez constater aussi que si vous descendez la souris vers le bas du lecteur, une sorte de dock apparaît, vous montrant la page sur laquelle vous vous trouvez, et vous permettant d'avancer ou de reculer rapidement dans le livre que vous lisez.

image

Quelques remarques sur le système Ave!Comics

  • À ce jour, les développeurs ont travaillé sur 145 BD, dont 43 étaient en ligne à la date du 11 août, de source officielle. À ce jour, une dizaine de plus devraient être en ligne. Les responsables d'Ave-Comics ont donc encore plein de BD en cours, mais disent miser sur la qualité plutôt que sur la rapidité, ce que j'ai pu vérifier, et qui est tout à leur honneur;
  • 14 éditeurs sont de la partie, et un très gros dès septembre (impossible de savoir de qui il s'agit), plus divers petits secrets auxquels je n'ai pas accès;
  • rythme prévu quand tout sera rôdé et parfaitement mis en place: 50 BD en français par mois;
  • si vous pouvez acheter une BD via le site, vous pouvez également le faire via iTunes (ce que je n'ai jamais fait puisque l'application est en cours de validation chez Apple) en passant par l'application "Avec!Comics" pour l'iPhone ), mais ce sera avec un décalage sur le site officiel, dû au temps de validation d'Apple pour chaque BD…
  • un système de téléchargement des BD sur votre ordinateur (et pas seulement sur l'iPhone) est à l'étude. Il me semble tout bonnement indispensable puisque contrairement à ce que l'on peut penser, l'on n'est pas encore toujours raccordé à Internet dans la vie;
  • les prix des BD sont réellement intéressants (en moyenne entre 4 et 6 €). Si sur l'iPhone, je suis seul à pouvoir lire ma BD (un compte correspond à un iPhone, ce qui est un peu dommage, je peux partager mon compte avec ma famille au niveau du lecteur Web. Mieux, en septembre, un contrôle parental sera mis en place avec des accès limités par mot de passe (si désiré) aux BD (12+, 17+, 18+).
  • une nouvelle version d'Ave!Comics, en cours de validation par Apple, permettra d'acheter des BD directement sur l'iPhone, via iTunes. Les livres achetés sur iTunes seront directement visibles me dit-on sur le compte Ave!Comics, pour pouvoir le lire en plein-écran.

En conclusion

Je sais bien que pour certains, rien ne remplace le vrai livre en papier. Je fais d'ailleurs partie de ces gens-là.

Pourtant, force m'est de constater l'aspect très pratique et confortable du système proposé par Ave!comics, tant sur iPhone que via le Web.

Le fait de pouvoir partir sans avoir une cargaison de livres, et de pourtant pouvoir les lire en tout confort, c'est vraiment très agréable.

Si vous n'avez pas de connexion Web là où vous allez, pensez à t&eacu te;lécharger vos BD depuis l'iPhone avant de partir. Si vous en avez une, profitez du confort du lecteur plein-écran, il en vaut la peine.

Bref, ce que nous propose Ave!Comics est à mon avis le meilleur de ce que l'on peut attendre d'un passage de la BD traditionnelle à celle qui est numérique au niveau du support.

Du très bon travail donc, qu'on se le dise, que je vous laisse tester gratuitement vous-même.

10 commentaires
2)
Modane
, le 21.08.2009 à 08:44
[modifier]

J’ai été voir le site, et c’est vrai que c’est bien. En ligne. ( Pour l’iPhone, je suis toujours aussi réfractaire, mais bon…) Et les BD que j’ai essayé sont effectivement de bonne qualité. Je garde le plan… Et merci qui? Merci François!

3)
cerock
, le 21.08.2009 à 08:56
[modifier]

Je sais bien que pour certains, rien ne remplace le vrai livre en papier. Je fais d’ailleurs partie de ces gens-là.

Cette phrase résume entièrement ma pensée, et pourtant j’aime le numérique, mais les livre et les BD… j’aime le papier

Mais merci pour ce test

5)
fap76
, le 21.08.2009 à 09:24
[modifier]

Je serais curieux de tester…

Pour moi aussi, la bd, tout comme les livres, se lit sur le papier… J’ai besoin de sentir les pages, de voir ce qu’il se passe dans les cases alentours, de pouvoir revenir rapidement à une page précédente pour un détail, plusieurs choses qui me manqueraient sur une version électronique.

Mais c’est vrai que quand on part en vacances ou en we, il pourrait être agréable d’emporter sa collection BD.

Ce qui revient à dire qu’il serait vraiment bien, quand on achète une version papier d’avoir un code d’accès pour une version électronique, car je ne me vois pas re-payer 6€ par BD que j’ai en bibliothèque (environ 4500.- € …)

Merci pour cet article :-)

6)
Guillôme
, le 21.08.2009 à 10:09
[modifier]

Merci pour ce test François, d’ailleurs grâce à tes articles sur ce sujet, j’ai téléchargé l’application Angoulême sur iPhone et c’est vrai que la navigation adaptée à l’iPhone est bien faite par contre j’avais été un peu déçu par la pixelisation des scan. Apparemment la qualité serait meilleur sur ces Bd officielles.

Pour moi, le fonds du problème n’est pas numérique ou papier. Le problème est la séparation du contenu et du contenant!

Pourquoi a-t-on une norme DVD pour les films? une norme CD pour la musique? … Tout simplement pour ne pas être dépendant d’un logiciel et d’un matériel de lecture. On achète un film, une musique, et on le regarde, on l’écoute sur le support de son choix, le lieu de son choix, avec le logiciel de son choix.

L’industrie a commis sa première erreur (ou plutôt sa première tentative de changer les règles du jeu) avec la musique. Heureusement, désormais le mp3 sans drm (ou au pire le aac sans drm d’itunes) permet enfin d’acheter de la musique séparément de son lecteur et avec la possibilité de l’écouter où l’on veut. Pas trop tôt!

L’industrie du livre réplique la tentative de l’industrie de la musique avec des ouvrages bourrés de drm et totalement lié à un lecteur spécifique (ebook) dans un format fermé! Cela est, sinon stupide, totalement à l’encontre de l’indépendance contenu/contenant et du choix de lecture où l’on veut quand on veut.

D’ailleurs, j’avais fais la remarque à Anne sur le Grand Robert où c’est une aberration d’acheter un contenu lié à un logiciel de lecture. Les deux devraient être séparés mais bien sûr cela ferait moins d’argent (impossible de forcer le rachat du dico lors d’un changement d’OS) et moins de contrôle (impossible de contrôler quel matériel est autorisé à lire le contenu).

Tu ne l’as pas précisé mais il y a de fortes chances que les BDs de AveComics soient liées au lecteur d’AveComics, ce qui enlève tout intérêt d’une telle offre.

Le pire dans tout ça, c’est que les éditeurs ne sont pas stupides, ils ne font pas ça pour se protéger d’un éventuel piratage mais bien pour verrouiller leur marché et leur client. Les gains potentiels sont trop grand et la tentation trop forte!

En France, nous avons une loi sur la vente liée (par exemple, on peut acheter la bière d’un pack et pas tout le pack), plus réaliste, on peut acheter sa voiture avec les pneus de son choix, ou encore souscrire une assurance séparément du fournisseur du prêt….

Alors, vivement une loi en France qui interdise la vente liée pour les oeuvres numériques! Ainsi, on aurait le contenu (mp3, mp4, .ebook…), les lecteurs (platines salon, ipod, téléphones…) et les logiciels (AveComics, Vlc, Quicktime…). Un voeu pieux?

7)
Anne Cuneo
, le 21.08.2009 à 10:51
[modifier]

L’industrie du livre réplique la tentative de l’industrie de la musique avec des ouvrages bourrés de drm et totalement lié à un lecteur spécifique (ebook) dans un format fermé! Cela est, sinon stupide, totalement à l’encontre de l’indépendance contenu/contenant et du choix de lecture où l’on veut quand on veut.

D’ailleurs, j’avais fais la remarque à Anne sur le Grand Robert où c’est une aberration d’acheter un contenu lié à un logiciel de lecture. Les deux devraient être séparés mais bien sûr cela ferait moins d’argent (impossible de forcer le rachat du dico lors d’un changement d’OS) et moins de contrôle (impossible de contrôler quel matériel est autorisé à lire le contenu).

C’est d’autant plus stupide que cette manière de faire ne nuira, en définitive, qu’aux marchants de soupe (on ne peut plus appeler ça des éditeurs). Et pourtant, les solutions existent. Certains d’entre vous se souviennent, par ex. d’un programme généraliste dont j’ai parlé une fois, Office Bibliothek, avec lequel on pouvait consulter TOUS les dictionnaires de la langue allemande. Et les lire avec toutes les plateformes. Lorsqu’on a passé de Tigre à Léopard, il a suffi d’une mise à jour rapide (et gratuite), tout comme avec les Trésors de la langue française informatisés (le dico du CNRS).

J’avais essayé de téléphoner aux gens de Office Bibliothek, et j’étais tombée sur un gars qui s’en occupait, justement, il m’avait dit que ce serait un jeu d’enfant d’élargir l’interface à tous les dictionnaires quels qu’ils soient, il m’avait même demandé si je serais d’accord de traduire l’interface en français. Je précise que l’interface de lecture de Office Bibliothek est gratuite, et que vous ne payez que le contenu. Ce contenu est constamment mis à jour et peut être racheté d’une révision à l’autre. Les linguistes le font. Mais pour les petits comme moi, le contenu de base suffit. Autrement dit, on a le choix, contrairement à ce qui se passe avec le Robert.

Et à propos de Robert, je me demande pourquoi quelqu’un n’a pas encore fait un widget comme pour les Trésors – c’est si bien que, par ailleurs, je n’utilise presque plus le Robert, et si c’était à refaire, je crois que je ne le rachèterais pas.

Bref, il suffirait que quelques étudiants s’y mettent (comme en Allemagne) et qu’ils nous créent, en attendant un format équivalent aux mp3, un lecteur universel de livres.

Quant à lire sur l’iPhone, à la maison ce serait idiot, mais en voyage…

8)
Giroro
, le 21.08.2009 à 14:43
[modifier]

Merci Guillôme pour ce commentaire éclairé sur les magouilles entourant les droits réservés par ces nouveaux pseudo-”éditeurs numériques”.

Je fais partie d’un atelier de bande dessinées, et il est clair qu’un nouvel intermédiaire dans une chaîne laissant déjà moins de 10% des bénéfices aux créateurs n’est pas vu par chez nous comme la jolie révolution qu’on veut nous vendre. Des gens comme les Aquafadas ne cherchent qu’à faire fructifier des licences juteuses (les blondes, lucky luke). Les éditeurs numériques sont avant tout des éditeurs de logiciels qui cherchent une rente de droits sur le travail d’un autre. Et c’est en ce moment la course, éditeurs papiers contre start-ups, pour imposer leur format dans une gue-guerre peut différente de celles des Betamax/VHS ou HDDVD/Bluray.

Pour finir sur l’intérêt de leur logiciel et du rôle d’un “animateur de BD” (les animateurs et les dessinateurs s’étranglent rien que d’entendre ça), c’est complétement à coté de la plaque. L’application est comme une caméra survolant la page, faite de zoom et de travelling complétement arbitraires. L’intérêt d’une BD c’est la liberté de lecture. Ici tous les effets de narration liés à l’Art séquentiel sont scriptés par un diaporama, programmé par une personne tierce tant du lecteur que de l’auteur. Ce n’est pas lire de la BD mais regarder quelqu’un la lire. A choisir, oui il vaut mieux rester sur le papier. Il y a des moyens pour adapter l’art séquentiel sur des formats numériques nomades, en faisant autre chose que des adaptations dirigées par des spéculateurs professionnels : en engageant des dessinateurs pour travailler sur le format, plutôt que ce ce concept ridicule et nihiliste “d’animateur de BD”.

9)
Tomyfour
, le 22.08.2009 à 08:18
[modifier]

Moi je trouve ce nouveau concept très très sympa. J’étais plutôt sceptique et je dois avouer que je me suis fait surprendre par le plaisir. Ca marche, rien à dire. Ca ne remplace biensur pas le papier mais sur le Lama Blanc par exemple je me suis surpris à lire l’album différement, plus en profondeur. Il faut aussi dire que le rétro éclairage de mon iMac 24’ sur les super images de la BD ca rend super. Merci Francois pour la découverte.

10)
pat3
, le 22.08.2009 à 19:38
[modifier]

Pour ma part, j’ai beaucoup apprécié Angoulême, mais je ne me vois absolument pas lire une BD intégrale sur mon iPhone; comme média d’information (pour se faire une idée de ce qui va sortir), ça me va très bien; comme lecteur, pas question. Si vraiment je veux partir en vacances avec des BD que je n’ai pas lu, ben je charge mon sac. Sinon, les BD attendront bien sagement que je rentre, et si ce n’est pas pendant les vacances, ben se sera lors d’un week-end pluvieux, l’hiver n’en manque pas.

À la rigueur, comme le dit fap76,

il serait vraiment bien, quand on achète une version papier d’avoir un code d’accès pour une version électronique

mais même là, je ne suis pas persuadé que le procédé ne sera pas un gadget inutilisé de plus dans mon iPhone.

Ceci dit, le lecteur pour l’ordi est très intéressant; pour mon fils qui lit beaucoup de manga en ligne, ça pourrait être vraiment intéressant.

J’ai vu aussi qu’il existait une autre alternative sur iPhone (j’ai perdu le nom), qui avait pour seul avantage de présenter facilement la pleine page (ce que le lecteur d’aquafadas ne fait pas sur iPhone, mais réalise sur ordi, même si l’option est peu lisible.

Enfin, pour améliorer la navigation à l’ordi, j’aimerais voir les fonctions de navigation accessibles au clavier ou avec les boutons de la souris