Profitez des offres Memoirevive.ch!
Deux ou trois couches, la question n’est même pas là

 

Bien.

En guise de reprise (en ce qui me concerne), on va donner dans le bon goût et la légèreté!

Alors voilà.

J'adore la France.

Le Nord, la Bretagne, dont a si bien parlé Modane ces derniers jours, je ne sais pas, je n'y suis pas encore allé, faudra qu'on y pense vraiment.

Le Sud, alors là, c'est le bonheur, Paris aussi d'ailleurs, l'Ardèche, mais encore…, le Jura, la Haute-Savoie.

Bref, j'aime tout.

J'aimerais juste parler d'un petit truc qui me titille, que je n'ai jamais osé aborder sur Cuk.ch, parce que c'est un peu… disons trivial…

Bon, je sais que vous avez bien aimé l'humeur sur le rasage, une autre sur les produits corporels (savons naturels, pierre d'alun, etc.), et même une humeur de Madame Poppins sur la mooncup.

Mais là…

Allez, je me lance.

Amis français, vous avez toujours des idées géniales pour certains de vos produits.

Emballage de fromage que l'on peut refermer tout simplement, paquet de six bouteilles que l'on peut ouvrir facilement sans tout foutre en l'air avec moult explicatifs sur la chose. 

image

Souvent, c'est bien pensé. 

Ça ne marche pas toujours, mais c'est bien pensé.

Par contre, il y a un truc que je n'ai jamais compris.

Votre papier WC…

On lui demande quoi au papier WC?

  • D'être doux
  • De ne pas glisser
  • D'être solide
  • De ne pas se décomposer avant d'être dans l'eau de la cuvette
  • De ne pas boucher les toilettes
  • D'être le moins polluant possible

Alors, je ne dis pas.

Chez nous en Suisse, nous avons aussi des papiers de toilette catastrophiques, qui ne répondent pas pour le moins à deux points du cahier des charges, c’est-à-dire douceur et solidité.

J'ai même eu dans mon école pendant des années (d'ailleurs, il y en a toujours) du papier qu'on pourrait penser être du papier gras. Une catastrophe sans nom. Bonjour le confort et l'efficacité.

Mais si l'on cherche, on trouve dans tous les magasins, sans le moindre problème, des papiers type trois couches ou plus, d'une douceur incomparable, qui répondent à tous les points du cahier des charges.

Même le dernier puisque de plus en plus de ces produits sont fabriqués en papier recyclé.

Or en France, trouver du bon papier de toilette, eh bien, on a essayé, c'est impossible.

J'ai bien lu ceci.

Mais ce que vous appelez épais, c'est de l'extra-fin chez nous!

Ok, vous avez aussi des papiers trois couches, mais alors excusez-moi, faudrait qu'on s'entende sur ce que l'on appelle "couche"! Chez nous, du trois couches, c'est de l'épais, du solide, du doux.

Le dernier papier que j'ai acheté en France (du trois couches), eh bien en plus d'être largement trop fin, il se décompose! Non mais faut le faire ou bien?

image

Même celui-là, de chez nous, qui n'est que deux couches, est largement supérieur à tous les trois couches essayés chez vous!

Au point que finalement, nous allons faire la prochaine fois comme l'an passé, nous allons partir avec notre réserve de papier Hakle ou Charmin, ou même le super deluxe de la Migros.

image

C'est un peu la honte de faire le touriste beauf, mais bon. Vous pourriez faire des efforts aussi!

On rigole on rigole (comment ça, on ne rigole pas?), mais l'air de rien, c'est important le papier de toilette.

Comment ça, on s'en fout complètement?

Eh bien pas moi.

Il y a deux trucs qui peuvent me foutre en l'air l'impression que j'ai d'un bistrot: les toilettes sales ou un papier de toilette mesquin.

Comme il y a deux trucs qui peuvent pourrir la vie de Madame Cuk: 

  • qu'on laisse le rouleau de papier vide sur le dévidoir, ce qui fait que c'est elle qui va devoir le changer;
  • qu'on laisse juste un coupon sur le rouleau, histoire d'avoir un prétexte pour ne pas l'avoir changé. 

Ça eut marché, ça ne marche plus…

Voilà c'est tout!

Bon week-end à toutes et à toutes, sur ces belles considérations.

56 commentaires
2)
Modane
, le 14.08.2009 à 00:32
[modifier]

Ah François!… J’en ai un jour trouvé un chez Carrefour, épais, crémeux, solide au doigt et agréable à l’œil, mais las!… Ils ne le font plus… J’ai donné le dernier rouleau à un ami très cher… Je suis mortifié…

3)
M.G.
, le 14.08.2009 à 01:36
[modifier]

Il y a deux trucs qui peuvent me foutre en l’air l’impression que j’ai d’un bistrot: les toilettes sales ou un papier de toilette mesquin.

Et d’un pays, François ? Sincèrement, je considère que la propreté des toilettes publiques est le reflet direct de ce qu’on va trouver en sortant de l’aéroport. Première expérience bluffante, pour moi qui venait d’Afrique : les toilettes de l’aéroport de Zurich au début des années quatre-vingt. Nickel !

Dernière surprise en date : celles de l’aéroport de Praïa – Capitale du Cap-Vert – en février dernier. C’est à 1h40 de vol et 400 km de Dakar. Mais ce n’est décidément plus l’Afrique… Ni la France ;-)

4)
fxc
, le 14.08.2009 à 06:11
[modifier]

savez-vous pourquoi on dit: “aller à la toilette en belgique et aux toilettes en france? … vous ne savez pas c’est pourtant élémentaire en france il faut en faire plusieurs pour en trouver une de propre!!!

P.S heureusement ma compagne qui est en .fr ne vient jamais sur cuk.

5)
Okazou
, le 14.08.2009 à 06:25
[modifier]

Je ne savais pas que les Suisses avaient l’anus en toile émeri. On en apprend tous les jours.

Perso, je me fournis en triple épaisseur de marque U dans mon Super U et il ne correspond pas du tout à ce que tu décris. Il faut dire que nous, Français, avons été dotés depuis la naissance et pour la vie entière de trous du cul tapissés de peau de pêche. Ceci explique peut-être cela.

C’est aussi pourquoi, lorsque nous disons Kiss my ass à un Anglais il se hâte de s’exécuter.

J’attends avec impatience ton test comparatif sur les capotes anglaises. Je suis sûr de n’être pas le seul.

6)
Zallag
, le 14.08.2009 à 06:50
[modifier]

Site de classement des toilettes publiques ou d’entreprises dans diverses villes ou autres lieux du monde et de leur équipement (savon, eau, papier) et jusqu’aux impressions sensorielles qu’elles laissent aux visiteurs… Chacun peut y ajouter de façon contributive son expérience de vécu personnel, ainsi que, le cas échéant, la photo du lieu visité.

Adresse de site des plus utiles quand on voyage dans son pays ou à l’étranger.

Je crois même avoir lu récemment qu’il existe une application pour iPhone qui permet, en cas de besoin, de trouver le lieu salvateur le plus proche, selon la localisation par GPS du malheureux terrassé par un ténesme malvencontreux.

7)
unna
, le 14.08.2009 à 07:00
[modifier]

bonjour, cet article est peut-etre l’occasion de penser à l’utilisation de toilettes seches (copeaux, sciure, paille, cendre) pour compostage afin de réduire notre utilisation d’eau.

8)
ysengrain
, le 14.08.2009 à 07:37
[modifier]

Les toilettes ? Question de niveau de vie !! Récemment, il y a eu une campagne d’info pour dire que certains n’avaient même pas accès à l’eau; alors les toilettes … On trouve aussi des “toilettes” avec 2 seaux, de l’eau et des cailloux. Une cousine américaine a séjourné en mission au pôle Sud. Le choix du “pq” a fait l’objet de plusieurs réunions.

9)
PSPS
, le 14.08.2009 à 07:53
[modifier]

Dans certains hameaux perdus de l’Aveyron, “la cabane au fond du jardin” chère à Francis Cabrel offre un assortiment de papier-journal soigneusement lissé qui répond entièrement aux exigences de ton cahier des charges. En plus comme tu découpes la feuille à la main en fonction de tes besoins, tu conserves le choix du format…

10)
pcst
, le 14.08.2009 à 08:11
[modifier]

Cette curiosité trouve son explication dans la manière d’utiliser le papier: il existe les plieurs et les froisseurs. Je n’ai malheureusement pas de source à citer, mais il semble plausible que les froisseurs vont dévider un demi rouleau pour créer une charmante boulette. Les plieurs se contenteront de quelques coupons. A ceux-là on vendra du papier fin afin que le rouleau dure un peu, à ceux-ci on vendra du 5 couches (si, si ça existe chez D…er et c’est très doux ;) Toujours sans source, il semblerait que le sud froisse et le nord plie. Luc

11)
Zallag
, le 14.08.2009 à 08:14
[modifier]

Complément à mon commentaire 6 ci-dessus. J’ai retrouvé la référence. Voici comment demander à votre iPhone où sont les toilettes. Grand succès en France, ce qui doit bien vouloir dire quelque chose …

12)
Inconnu
, le 14.08.2009 à 08:37
[modifier]

Francois, on a contacté le patron de la supérette de Fabregas pour qu’il fasse rentrer du papier toilette adhoc pour l’été prochain :)

Pour ma part, Moltonel triple épaisseur.

13)
THG
, le 14.08.2009 à 08:39
[modifier]

Ce qui épouvantable chez nous, en France, c’est les toilettes publiques.

Pas de doute là dessus. Il suffit de s’arrêter sur une aire d’autoroute.

Néanmoins, les français en sont-ils seuls responsables? J’en doute fort. Il suffit de voir le comportement des touristes allemands ou suisses qui se croient tout permis, et qui ont l’air de se défouler après une année de discipline rigide dans leur pays.

Je n’ai jamais rencontré de gens aussi dégueulasses que les suisses en vacances. Lorsque tu fais une petite randonnée dans les Vosges, à chaque fois que tu croises des détritus, ce sont systématiquement des emballages allemands ou suisses.

Et toc.

(Et merci de ne pas jeter votre beau PQ utilisé dans les parkings).

15)
Zallag
, le 14.08.2009 à 08:46
[modifier]

@ THG comm. 13.

J’y crois pas trop, à ce que tu dis en fin de commentaire, et je ne suis pas le seul. Je cite, je ne juge pas.

C’était peut-être des emballages de produits ramenés des deux pays proches que tu cites et jetés là par les habitants de la région ou des vacanciers sur le chemin du retour ?

16)
Saluki
, le 14.08.2009 à 09:44
[modifier]

Les plus belles toilettes jamais vues et visitées, c’est en Islande, au milieu de nulle part, chauffées par géothermie sans doute, car l’eau de chasse était…chaude. Acier inox partout, éclairage par panneau photovoltaïque, notices multilingue. Et pour parler de la civilité: fièvre et beuverie du samedi soir à Reykjavik, les gars titubent comme sur le pont d’un rafiot dans la tourmente, mais mettent quand même la bouteille vide dans les corbeilles ! Force de l’habitude…

Je ne suis pas loin de penser comme @13THG, mais j’ajoute que le comportement des franchouillards, une fois la frontière passée vers l’estranger est encore pire que celui décrit.

17)
Le Corbeau
, le 14.08.2009 à 10:08
[modifier]

allez à Venise place St Marc dans les toilettes des grands cafés :
Non seulement, il faut payer, mais en plus il n’y a pas de papier, il faut le demander expressément à la dame pipi qui sort le rouleau et vous en détache parcimonieusement quelques feuilles devant tout le monde, et c’est pas du trois couches !
bon d’accord, ça date des années 80 mais quand même

18)
fxc
, le 14.08.2009 à 10:35
[modifier]

Chez nous en Suisse, nous avons aussi des papiers de toilette catastrophiques, qui ne répondent pas pour le moins à deux points du cahier des charges

ils envoient du lourd nos amis helvêtes….

21)
M.G.
, le 14.08.2009 à 11:20
[modifier]

Ah ! “la cabane au fond du jardin”… Haut lieu de plaisir (la défécation en est un, c’est bien connu) et de culture par la variété de ses possibilités de lecture. Et quand la cabane était à deux places ? Je vous laisse fantasmer…

Souvenir de Normandie dans les années cinquante. Le petit parisien (Parigot Tête de veau) que j’étais laissait exploser ses sens forcément inhibés par l’asphalte mouillé de son environnement habituel.

Scatologie ? Meuh non, c’est la nature qui s’exprime ;-)

22)
Marcolivier
, le 14.08.2009 à 11:35
[modifier]

De retour de 2 semaines merveilleuses au Liban.

Là-bas (mais cela correspond à l’ensemble des pays de l’Orient), le papier hygiénique, on connaît, mais il ne correspond pas toujours aux critères du patron. Il est fin, s’effrite et se met dans une poubelle après usage afin ne pas boucher la fine tuyauterie. Parfois, le papier est absent. Si on n’en porte pas sur soit, on peut se sauver avec la petite douche généralement située sur le côté. Il faut s’y faire, mais ce n’est pas déplaisant, la douche après le besoin. Au contraire, cela évite bien des irritations causées par des frottements trop énergiques sur des traces trop tenaces.

Je termine par une précision afin d’éviter une terrible injustice. Le pays des Cèdres ne se limite pas à la question de son papier hygiénique. C’est un pays beau et fabuleux dont la plus grande fortune est sa population merveilleuse, amicale, joyeuse, accueillante et généreuse. Nous ferions bien de nous en inspirer, en Suisse comme en France.

24)
Inconnu
, le 14.08.2009 à 12:03
[modifier]

Marcolivier: la douchette, j’ai connu en Turquie et en Indonésie. Franchement j’accroche pas au concept. Le rouleau de PQ fait partie de chacun de mes voyages mensuels en Afrique. Et il est bien pratique aussi pour les aires d’autoroute françaises

25)
ysengrain
, le 14.08.2009 à 12:06
[modifier]

Afin d’augmenter la “profondeur du débat” , je suggère la lecture d’un ouvrage d’archéologie: Temples of convenience de Lucilla Lambton où elle décrit avec force illustrations tout ce qui touche à l’élimination. Une citation avec photo d’un chiotard public commun pour 12 personnes toutes assises qui lisant le journal, qui discutant politique, mais tous avec le point commun du pantalon sur les chevilles a particulièrement retenu mon attention

27)
Eniotna
, le 14.08.2009 à 14:53
[modifier]

Ah, sujet inépuisable… Ayant roulé ma bosse (et autres rotondités) sous pas mal de latitudes depuis une trentaine d’années, j’ai souvent songé à écrire une sorte de Guide du routard, mais version froc sur les chevilles. Trop tard, iPhone l’a fait, donc… L’un de mes souvenirs les plus anecdotiques a trait à la technique que je qualifierais de «saharienne». C’était en 1988 je crois, et nous étions partis pour un trekking dans le Hoggar, de Tamanrasset à Djanet, avec un groupe composé de 17 Suisses – dont 16 filles – et moi donc, accompagnés de 6 Touareg et une quinzaine de dromadaires. Il y a rarement le tout-à-l’égout sur le bât d’un dromadaire, évidemment. Alors faute de pouvoir s’isoler facilement dans ces contrées en bonne partie lisses et glabres comme un cul de laitier, la seule solution, le «moment» venu, était de marcher le plus loin possible à l’écart pour pouvoir se soulager tranquillement. La nuit c’était plus facile: il suffisait de prendre une lampe de poche ou frontale en plus des indispensables rouleau de PQ et… briquet, puis de s’éloigner d’une centaine de mètres avant d’éteindre la loupiote une fois à pied d’œuvre. Ah, j’en vois qui lèvent le doigt au fond de la classe. Attendez, j’y venais: pourquoi se munir d’un briquet? Élémentaire mon cher Watson: pour brûler le PQ après avoir enfoui la petite contribution à la refertilisation du Sahara, et laisser ainsi le moins de traces possible.

Les filles avaient également développé une technique collaborative: elles partaient à deux, avec une grande couverture, que l’une déployait pendant que l’autre s’accrou(-)pissait et vice-versa.

Seul problème: s’il n’y a pas de murs, il n’y a pas de place non plus pour installer l’incontournable petite bibliothèque ;-).

Je ne sais pas si Kathleen Meyer parle de ces techniques, mais le titre de son ouvrage est déjà tout un poème: Comment chier dans les bois: Pour une approche environnementale d’un art perdu. Indispensable sur l’étagère de la cabane au fond du jardin, en compagnie de Comment chier au bureau et In caca veritas. Pour les vraiment constipés il y a encore Toilettes du monde et Le compagnon des toilettes mais aussi Le WC Book 2009 et sa déclinaison saisonnière Le WC Book des vacances. Pour un «siège» encore plus long, je recommanderais enfin le Dictionnaire illustré du pet et, classique des classiques, L’art de péter publié en 1751.

A part ça bonne fin de vacances quand même… et mangez des pruneaux!

28)
fxc
, le 14.08.2009 à 15:55
[modifier]

Je ne sais pas si Kathleen Meyer parle de ces techniques, mais le titre de son ouvrage est déjà tout un poème: Comment chier dans les bois: Pour une approche environnementale d’un art perdu. Indispensable sur l’étagère de la cabane au fond du jardin, en compagnie de Comment chier au bureau et In caca veritas. Pour les vraiment constipés il y a encore Toilettes du monde et Le compagnon des toilettes mais aussi Le WC Book 2009 et sa déclinaison saisonnière Le WC Book des vacances. Pour un «siège» encore plus long, je recommanderais enfin le Dictionnaire illustré du pet et, classique des classiques, L’art de péter publié en 1751.

cela n’existe pas dans la collection” pour les nuls” j’aime bien quand c’est dépouillé.

29)
Carlo
, le 14.08.2009 à 17:27
[modifier]

Encore un article essentiel, cher François ! Juste une chose, c’est bien beau de critiquer, mais faut aussi apporter des solutions : comment fait-on quand on est parisien, pour se procurer du PQ qualité suisse ? Tu connais un site de vente online spécialisé ? Bien à toi,

30)
Saluki
, le 14.08.2009 à 18:43
[modifier]

Je viens de me payer une quinte de rire avec une amie de passage, Chef de Bord chez Air France.
Ils embarquent cinq fois plus de pq sur un Paris-Osaka que sur un Paris-L.A.

ça m’en bouche un coin(g).

32)
marcdiver
, le 14.08.2009 à 19:35
[modifier]

Quand j’ai vu le titre, je me suis dit que cette humeur était pour moi ! depuis quelque temps je suis en plein dans les couches ! Mais en fait je suis hors sujet… ! Excusez-moi, je sors !

36)
erom
, le 14.08.2009 à 23:26
[modifier]

Depuis que j’ai pris habitude de me laver après la selle, je n’utilise plus beaucoup de papier. Les fois ou j’y suis obligé faute de pouvoir me laver je me sens mal à l’aise avec mon cul malpropre. Le papier n’enlève pas tout. Un autre truc que je fais souvent et qui choc les gens autour de moi est de me moucher sans mouchoir, ma morve allant directement vers le sol. Les mouchoirs en papier sont trop irritant pour mes narines, surtout après quelques jours de crève. Mais franchement ceux qui mettent leur morve dans leur poche après s’être moucher font bien pire non? Le papier est une invention très récente, et je reste critique sur son utilisation.

37)
fxc
, le 15.08.2009 à 00:06
[modifier]

Un conseil : lorsque vous voyagez à l’étranger, emportez vos papiers !

toujours, carte d’identité, permis de conduire, etc vraiment indispensable surtout ne pas oublier la carte bleue.

38)
nicos
, le 15.08.2009 à 13:29
[modifier]

Les plus belles toilettes jamais vues et visitées, c’est en Islande, au milieu de nulle part, chauffées par géothermie sans doute, car l’eau de chasse était…chaude.

j’en suis sur le derrière! Comment t’en es-tu aperçu?!

39)
mouloud2005
, le 15.08.2009 à 14:09
[modifier]

@pcst : les froisseurs ?? Moi qui suis un plieur (une période de vache maigre m’ayant même fait prendre l’habitude de plier en deux une seule feuille), je n’avais aucune idée de l’existence des froisseurs… Qui peut m’en dire plus ? Comment s’y prend-on ?

40)
alec6
, le 15.08.2009 à 14:35
[modifier]

… Je me souviens du PQ SNCF des années 70-80, en papier kraft marron, totalement indestructible et pratiquement réutilisable… tout un poème, rythmé par le tacatatoum… tacatatoum… des voies aux rails disjoints dans des Michelines rouges et jaunes, assourdis par les freinages stridents à l’approches de gares plus ou moins désertes, le ballast défilant au fond du trou lumineux d’une cuvette a peine masqué par une lunette en bakélite noire fendillée…

41)
François Cuneo
, le 15.08.2009 à 15:35
[modifier]

Un autre truc que je fais souvent et qui choc les gens autour de moi est de me moucher sans mouchoir, ma morve allant directement vers le sol. Les mouchoirs en papier sont trop irritant pour mes narines, surtout après quelques jours de crève.

Tu fais ça devant moi, et:

1. Je tombe à la renverse 2. Je décide de rompre toute relation.

Non je te jure, ça me semble insupportable.

42)
Inconnu
, le 15.08.2009 à 15:48
[modifier]

Un autre truc que je fais souvent et qui choc les gens autour de moi est de me moucher sans mouchoir, ma morve allant directement vers le sol. Les mouchoirs en papier sont trop irritant pour mes narines, surtout après quelques jours de crève. Mais franchement ceux qui mettent leur morve dans leur poche après s’être moucher font bien pire non? Le papier est une invention très récente, et je reste critique sur son utilisation.

Et avec la grippe A, c’est encore mieux !

43)
Karim
, le 15.08.2009 à 16:28
[modifier]

Punaise, Erom, c’est la méthode chinoise… Tu es sur un site Suisse ici ! Relis Astérix chez les Helvètes !

44)
pioum
, le 15.08.2009 à 16:57
[modifier]

ma morve allant directement vers le sol

moi je fais ca quand je cours et je peux t’assurer que ma morve ne va pas a tout les coups vers le sol… c’est comme pisser en plein vent. c’est tendu. et quand tu es à la maison tu fais comment?

45)
zit
, le 15.08.2009 à 18:29
[modifier]

Plieur je suis, et je trouve le papier (français) que j’utilise largement assez épais . Mon fils a été pendant des années un froisseur, les rouleaux descendaient à une de ces vitesse !

En accord avec Okazou (une fois de plus), le fondement suisse me semble être pourvu d’une texture rêche bien peu propice aux bisous anglais ! Où vont se nicher les différences, ici, ça n’est pas que culturel alors !

Saluki, au Japon, c’est pas mal non plus, avec lunette chauffante recouverte de serviette éponge et jet lavant (vu le tableau de bord avec une dizaine de boutons légendés en idéogrammes incompréhensibles pour moi, j’ai préféré me contenter d’un peu de PQ, je ne voulais pas commettre l’irréparable ;o).

Je me mouche aussi dans mes doigts, mais au dessus d’un lavabo, pour pouvoir me laver les mains après. C’est drôle, Karim, tu dis « à la chinoise », mais mon père né à Alger dit « à l’anglaise ».

alec6, c’est une très belle description qui correspond parfaitement à des souvenirs miens. D’ailleurs, vous–êtes vous déjà trouvé sur un quai de petite gare au moment du passage d’un train lancé à pleine vitesse ? Et à ce moment–là, alors que le ciel est d’azur, une petite bruine ne vous a–t–elle pas caressé le visage ? J’observais, telle un ruminant béat, un de ces engins passer à 150 km/h, et, de sous un wagon s’est vaporisé sur une bonne vingtaine de mètres un nuage de fines gouttelettes… Je n’étais pas sous le vent, mais depuis, je respecte la consigne et ne m’approche jamais trop près du bord du quai ;o).

z (en tout cas, vous ne trouvez pas que ça lui a fait du bien, au patron, l’air français ? je répêêêêêêêête : vivement les vacances !)

46)
fxc
, le 15.08.2009 à 18:52
[modifier]

conférence professionnelle dans un service club ou j’étais membre, titre

“COMMENT FAIRE DE L’OR AVEC DE LA M….”

le conférencier bossait pour une société suisse dont le coeur de boulot était la confection des wc de trains, les chemins de fer suisse et leurs innombrables tunnels ou lorsqu’un voyageur tire la chasse, ben cela fait remonter la matière sur le flanc des wagons, la chose est inacceptable, résultat cette société a inventé le remêde et a aussi inventé la même chose pour les avions,( en suisse ou on ne peut pas attraper de maladies uniquement des médicaments) d’ou le titre de cette conférence.

47)
alec6
, le 15.08.2009 à 19:11
[modifier]

A propos de trains, François, en français ils font “tacatatoum” en Japonais “dodescaden” (titre d’un film extraordinaire de Kurosawa dans le Japon miséreux d’après guerre)… mais chez les helvètes ? Les rails y sont soudés depuis plus longtemps qu’en Gaule peut-être…

48)
Saluki
, le 15.08.2009 à 21:47
[modifier]

au Japon, c’est pas mal non plus, avec lunette chauffante recouverte de serviette éponge et jet lavant

Tellement surpris je fus que je bondis pour voir le jet, avant que la sécurité ne l’interrompit, jaillir jusqu’au plafond ou presque.

49)
Tom25
, le 16.08.2009 à 13:54
[modifier]

Moi aussi je me demande comment tu (Saluki) as fait pour te rendre compte que l’eau de la chasse d’eau était chaude !!!?

Je me mouche en me bouchant une narine et en soufflant par l’autre lorsque je fais du sport, soit quand je suis sale et suant, car il est vrai que le jet sortant a une trajectoire parfois aléatoire. Ma manche essuyant les parties touchées qui n’étaient pas visées.

Pour ce qui est du PQ, je ne suis pas trop difficile, tant qu’il y en a et que ce n’est pas du papier marron presque glacé décrit par Alec6.

50)
fxc
, le 16.08.2009 à 13:58
[modifier]

du papier marron

c’est joli marron … sans les odeurs

ps 50 commentaires pour du pq quel honneur

52)
dpesch
, le 18.08.2009 à 00:10
[modifier]

Voici l’édito du jour du journal “L’Union”, de Reims (je cite) :

Billet doux / Cuba dans le besoin

À cause de la crise économique et des ouragans, Cuba ne peut plus produire son papier hygiénique. On me dira que ce n’est pas la première fois que les Cubains doivent se démerder tout seuls. Ce qui n’est pas faux mais fait peu de cas des efforts méritoires d’un régime qui ne baisse jamais les bras face à l’adversité. La preuve, un porte-parole de la société publique productrice du PQ cubain a déclaré qu’une « importante importation de papier toilette devrait permettre d’ici la fin de l’année de satisfaire la demande qui pose aujourd’hui problème ». Une mesure de bon sens, car les derrières se moquent bien de savoir si le papier qui les essuie est capitaliste ou communiste ! Signé : Bruno TESTA.

Commentaire : Où le bon sens va-t-il se nicher ?

54)
bernard07
, le 20.08.2009 à 07:33
[modifier]

J’ai personnellement breveté une feuille avec emplacement prédécoupé en pointillé pour l’index (version pour gaucher disponible)

55)
coacoa
, le 20.08.2009 à 14:46
[modifier]

Eh bien moi, cet été, je me suis “essuyé”, en France, avec un papier français qui devait s’appeler quelque chose comme “une feuille suffit”, un papier assez épais, si bien que ma foi oui, une feuille suffisait… Sur ce coup, je les ai trouvé plutôt en avance, les français… Nous avons immédiatement reconnu les gaspilleurs du groupe : les toilettes se bouchaient à la moindre “boulette”. Nous avons pu ainsi mettre le sujet sur la table (miam), une discussion passionnante ( une amie : “Quoi ? Tu utilises seulement 2 feuilles ?!?”).

EDIT : j’ai pas la télé, donc je n’avais jamais vu ça , mais c’est bien ce papier miracle :-)

56)
R. B.
, le 21.08.2009 à 21:44
[modifier]

Ah la belle époque ou il y avait le papier journal ! Comme le temps passait plus agréablement ! On pouvait rassembler des morceaux pour reconstituer un article ou inventer le texte des morceaux manquants, imaginer, rêver, refaire le monde. Bien que maintenant, il y en a qui en profitent pour faire un article sur un blog…. Et il y en a même qui répondent….. Heureusement la démo nous a été épargnée