Profitez des offres Memoirevive.ch!
Les éoliennes: et si c’était du vent ?

Nous vivons en Champagne avec des « excursions », au sens mathématique, en région parisienne et en Alsace.

Je vous en ai parlé plusieurs fois. Ici, ici ou enfin ici .

Les paysages sont si attachants qu’une campagne pour leur inscription au Patrimoine mondial de l’humanité est en cours sur le thème « Paysages du Champagne » pour « consacrer les efforts de valorisation de la région entrepris depuis des siècles, en tant que site industriel prospère doté de maisons de champagne, de pressoirs, de chais mais aussi de paysages témoins, de coteaux viticoles emblématiques ».

On y trouve donc des paysages que je me suis amusé à traiter à la manière de notre bon Zit sauf que je ne prétends rien à propos du grand-angulaire mais exactement l’inverse et son contraire à propos du téléobjectif.

image

Voici mon village au 24 mm du 24-105.

Les choses se compliquent quand la focale augmente, puisque en passant au 300 mm on ressent comme une légère surprise.

image

Arrgh ! IL N’Y A PAS QUE LES VIGNES…

Nous nous sentons moins seul, puisque six km plus loin, dans la vallée suivante nous observons le même spectacle quasi-identique, sauf qu’il y a nettement plus de vignes et de vignerons .

image

Au premier plan, 24 mm, on plante…

image

…au fond, 300 mm oblige, si les vignes sont anciennes, d’autres plantations sont récentes, ce sont celles que l’on voit également de chez nous. Disons-le tout net: le voile nuageux arrange bien les choses, ça camoufle un peu.

Rassurons-nous, on les remarque également de l’autoroute A5, et ce n’est guère plus hideux que la ligne à haute tension bien antérieure à notre épisode.

image

Superbe iFawn, autoroute, contre-jour total, non corrigé.

Mais bien évidemment du plateau qui est symétrique de chez nous par rapport à la ferme éolienne, on les voit aussi.

image

200 mm au 70-200 :2,8 L

Je ne résiste pas au plaisir: un petit coup de multiplicateur x1,4 au bout du 300 mm.

image

La seule correction opérée sur cette image et les suivantes est un point blanc pris sur une pale avec la pipette de Lightroom.

On ne se rend pas compte de la taille réelle des éoliennes, alors je vous mets un petit indicateur avec une auto (voui, elle aussi est 4×4). Le rotor a un diamètre de 92 m et son axe est perché à 100 mètres.

image

Elle fait 4,7 m de long, soit trois mètres de moins que le diamètre du mât.

La turbine, ça n’a l’air de rien. Là aussi, il vaut mieux lui mettre un petit repère.

image

Vues de loin, les belles oreilles aux aguets d’un improbable insecte au nez fin.

image

Vue au sol, ça change tout ! Pourtant l’auto n’est pas au 1/43e…

Ces machines sont construites à Hambourg en Allemagne et affichent une puissance nominale de 2 000 kW pièce. Après tout nous avons bien des mémoires en GB dans nos machines à nous. Il y aura 15 engins reliés entre eux dans cette ferme éolienne.

Les tronçons de mât sont amenés par convoi exceptionnel.

image

Non, Mesdames, ce ne sont pas des rouleaux à pâtisserie qui ont roulé la partie supérieure du champ.

Le matériel de levage est à l’image du chantier: gigantesque. Il faut une grue pour assembler la grue principale.

image

Une pale, c’est une « plume » de 45 mètres.

Conclusion encore que définitivement provisoire

Le bilan énergétique de la chose me laisse assez sceptique.
L’électricité est achetée par EDF à l’exploitant plus cher qu’elle ne m’est vendue avec mon contrat EJP (effacement des jours de pointe). La taxe professionnelle, impôt injuste à l’assiette établie sur les investissements (tu achètes un Mac, tu es plus pénalisé que si tu achètes un PC qui est moins cher à l’achat) est ici utilisé comme une manne promise aux municipalités pour les rendre favorables. Elle est pourtant menacée par la réforme annoncée pour 2011.
Dans notre région, quand il gèle à pierre fendre, très souvent en période d’anticyclone, ciel bien dégagé la nuit, il n’y a pas un souffle de vent… Il faut donc recourir à d’autres sources d’énergie. Le nouveau paradigme de la consommation d’énergie renouvelable (comment vas-tu recharger l’hiver les accus de ta belle Heuliez ?) implique qu’il y ait accroissement des autres capacités de production pour faire face !

Moi j’ai choisi ceci, bien que ça ne charge pas les accus, pour chauffer une surface coquette, quand il ne gèle pas:

image

Une soufflante fait passer de l’air dans les tubes qui supportent les bûches et la braise. On chauffe ainsi 5 à 600 m3 mais le pull en laine ou en polaire n’est pas à rejeter pour autant.

La base, pour maintenir un « objet » de cette dimension, est ancrée sur un cube de béton de vingt mètres d’arête environ. Je les ai vu faire cet hiver, mais je ne mets plus la main sur les images. Mais 8000 m3 de béton, ça se fabrique avec quoi, du vent ?

image

Comme pour l’iceberg…

Les chemins de desserte des emprises, trois bons km, ont été tracés dans d’excellentes terres agricoles, perdues à jamais. Quatre à cinq hectares. Où que l’on aille…

image

…on n’y échappe pas

Pendant ce temps, là, il y avait une autre animation « Route du Champagne ».

image

Balisée dès la Gare de l’Est à Paris.

Dans l’Aube, il y a une centrale nucléaire à Nogent-sur-Seine. Il y a aussi des centres d’enfouissement des déchets gérés par l’ANDRA qui en fait même un argument touristique . Les opposants s’en sont donné à cœur-joie pendant les deux jours d’animation.

image

Au lieu de « Route touristique du Champagne »

Enfin, à propos des éoliennes, porteurs de stimulateurs cardiaques, ne vous approchez pas trop.

image

Il n’y a pas de tubes de Pitot, mais ça givre aussi !

Et puis, c’est un marché semble-t’il juteux, il n’est qu’à voir les liens sponsorisés de Gougueul:

image

Conclusion définitive

Les écologistes ne veulent pas du nucléaire. Il est à noter que dans les Vosges, ils ne veulent pas d’éoliennes non plus. Les éoliennes ne vivent que par des subventions et ne produisent pas quand on en a besoin. (Attention, je préfère une éolienne en mer à une centrale au mazout sur une Île). Et pendant ce temps-là, en Chine, pour ne pas parler gras, on s’en fout.
À vous, donc, de livrer votre conclusion inéluctable mais provisoirement définitive.

Ce n’est pas fini !

Je vous ai présenté quelques photos, je vais tester bientôt la vidéo 1080p sur le 5 D Mk II et pour la traiter, j’ai acheté mardi la mise à niveau de Final Cut Studio, reçue vendredi.

image

image

7 DVD, c’est long.

Cuk est comme d’habitude à la pointe de l’information, bien avant les sites de rumeurs, et je vous livre le dernier scoop de l’été, il y a une nouvelle version de Mac OS X en route, qui apparemment ne vient pas d’Irlande, comme le camion de livraison l’atteste :

image

Un TRÈS grand merci à François d’être allé se prélasser à Fabregas et d’avoir laissé les clefs du garde-manger sur la porte, d’ailleurs ouverte : nous pouvons, nous, rédacteurs occasionnels, vizirs devenus califes, ainsi nous régaler, les doigts pleins de confiture.
Profites !

61 commentaires
1)
Okazou
, le 03.08.2009 à 06:36
[modifier]

Des kilomètres d’asphalte engoncés entre des plaques de métal qui serpentent à travers champs et bois et qui gâchent l’aspect de nos belles contrées. Partout ! Avec, dessus, des mécaniques bruyantes qui puent, qui tuent et qui bouleversent l’équilibre de la planète.
Des barages hydroélectriques, monstres de béton, qui massacrent les si belles lignes de nos montagnes, qui ont détruit des villages et bouleversé la vie des hommes avant de gâcher de leur masse les points de vue en montagne.
Un barrage à marée, surmonté d’une route à grande circulation, barrage qui détruit le cours naturel d’une belle rivière et rompt le flot multimillénaire de la marée allant, chaque jour, à la rencontre de celui de la rivière. Des rives détruites, sur lesquelles s’accroche cette horreur bétonnée.
Des centrales électriques thermiques qui bousculent les paysages et crachent leur noirs remugles sur les environs quand ils ne sont pas portés sur des kilomètres et des hectares par les vents.
Des centrales électriques nucléaires, centaines de milliers de tonnes de béton, qui dressent leurs gigantesques tours de refroidissement à plus de cent mètres de haut. Et c’est du lourd, de l’épais, du conséquent, de l’incontournable !
Des milliers de kilomètres de lignes électriques suspendues à travers notre belle campagne à de monstrueux pylones qui brisent toute perspective harmonieuse.
Des gigantesques ports de commerce entièrement bétonnés sur des hectares de côtes volées à la nature, avec leurs monstres d’acier de 200 ou 300 mètres de long qui accostent chargés de grosses boîtes très laides pleines de marchandises aux trois-quarts inutiles, qui bousillent le point de vue de milliers de riverains.
Et puis, last but not least, cet enchevêtrement ridicule de barres de fer peintes couleur d’étron qui a brisé définitivement la silhouette de la capitale en s’imposant dans son inutilité jusqu’à 300 m de haut et qui s’appelle la tour Eiffel.

Enfin, quelques siècles plus tôt, cette jolie colline, à la silhouette parfaite dans son galbe unique, dont tout-un-chacun pouvait admirer la beauté rassurante et qui, un jour qu’on n’aurait pas aimé voir venir, a vu sa perspective et ses courbes détruites par l’érection, à son point le plus haut, d’un de ces engins abominablement moderne que l’on appelle un moulin à vent. La laideur de ses ailes énormes qui brassent l’air à longueur de journée, l’affreux grincement des pignons de bois de ses engrenages qui dérangent le cours de la vie des hommes et des bêtes affolées qui se réfugient où elles peuvent pour échapper au danger de ce géant à quatre bras qui veut les attraper.
Déjà que le meilleur coin à pêche avait été salopé à jamais par la construction, sur le ressaut si poissonneux de la rivière, d’un moulin à aube qui a totalement bouleversé la quiétude de ce joli cours d’eau. Et pour faire quoi ? Du Papier. Mais qui donc à besoin de ce papier ? Personne ne sait écrire, au village !

Alors, s’il-vous-plaît, n’ajoutons pas de ces éoliennes sur la silhouette si familère de nos horizons intangibles et éternels ! Qu’elles soient belles, qu’elles soient silencieuses, qu’elles soient efficaces, qu’elles soient propres et qu’elles soient facilement démontables n’a rien à voir à l’affaire. On n’en veut pas, vous dit-on !


Un autre monde est possible. Moins superficiel.

2)
pilote.ka
, le 03.08.2009 à 07:45
[modifier]

Et puis, last but not least, cet enchevêtrement ridicule de barres de fer peintes couleur d’étron qui a brisé définitivement la silhouette de la capitale en s’imposant dans son inutilité jusqu’à 300 m de haut et qui s’appelle la tour Eiffel.

Ah mais faut pas toucher à ma tour Eiffel.

Plus globalement je me demande si ton article n’est pas un gag.

3)
alarache
, le 03.08.2009 à 07:48
[modifier]

Que je suis lassé d’entendre tout ça………………..

J’ai pas le courage de vous trouvez le rapport, mais une éolienne, avec son acier, son béton est neutre en carbone en 6 MOIS!!!!!!!!!!

Comme toute énergie, pour la lancer elle est subventionnée: à votre avis commetn a été possible le nucléaire et on continue à le payer et qui va payer le démentellement?………..

Les éoliennes sont les seules centrales qui dès la conception est entièrement prévue leur démentellement, donc ek jour où on en aura plus beasoin, on sait ce qu’il faut très facilement faire: quid d’une centrale nucléaire: ON NE SAIT TOUJOURS PAS et ce pour DES MILLIONS D’ANNEES.

Avec quoi voulez vous que votre Final Cut tourne??………..

Les centrales nucléaires nécessitent aussi des centrales charbon prêtent à démarrer pour les pics de radiateurs électriques: IL FAUT BAISSER NOS CONSOMMATIONS

Je suis très triste de lire un tel article sur Cuk après tous les différents articles si bien écrits et détaillés que l’on a pu lire.

Je trouve une éolienne très belle, je trouve une centrale nucléaire ou thermique très moche qui débrade le paysage pour les nucléaires cotiers ou sur les bords de fleuves. Quid des ancines moulins à vent hideux? qui à l’époque ont du gacher les paysages en surplombant tous les monts et bizarrement aujourd’hui ça fait beau, il faut les retaper et les maintenir…….

Une seule question: voulez vous de l’électricité chez vous?

Sans parler des autoroutes et lignes TGV ou simple chemins de fer qui ont totalement saccagé les paysages et région mais là on dit rien, car c’est plat mais ça laisse des trainées telles des saignées indélébiles dans les paysages.

Ridicules complaintes…….

J’habite Boulogne sur mer et ces salauds de moyen ageux n’ont rien trouvé de mieux que de saloper le paysage en posant leur ville et leurs énormes murailles de pierre de 15m de large et 25m de haut où ça? non pas au fond d’une vallée!! NON: en haut d’une colline!!! et: au bord de la mer!!….. Quel paysage gâché…………..

4)
Antoche
, le 03.08.2009 à 08:09
[modifier]

Alors là tu as fait fort Saluki. Démonter une génératrice pour la comparer en taille avec une voiture, fallait le faire… Moi je l’aurai posée directement sur la voiture ainsi un des deux problèmes était réglé. Je les trouvent superbes ces éoliennes. Et devoir passer au 300mm pour être gêné par cette pollution visuelle, laisse moi rire. Je constate au vu des photos prises au 24mm que ton panorama et encore très beau malgré ces monstres d’acier.

5)
Tom25
, le 03.08.2009 à 08:20
[modifier]

Ayé Okazou, tu as reçu ton écran 32” ?! .

Merci pour cet article Saluki. Ça semble effectivement être un marché juteux. Les subventions données par l’état faussent beaucoup de chose, et forcément il y aura toujours des gens pour râler, dans ce cas ceux qui payent des impôts au détriment de ceux qui touchent les subventions. Mais ce qui m’inquiète, c’est que même les observateurs aguerris qui n’ont rien à perdre et rien à gagner avec ces subventions les critiques, et ne les trouvent ni écologiquement, ni socialement justifiées. C’est à se demander ce qui motive les politiques à subventionner tel ou tel corps d’activité, l’argent ?

6)
ysengrain
, le 03.08.2009 à 08:42
[modifier]

Il y a quelques années, Madame Ysengrain et votre serviteur avons séjourné 2 semaines sur le canal du Midi, dans une pénichette.

Le lieu est bucolique à souhait, on est assez isolé du monde, de temps à autre une traversée de village, (bon je sais, Carcassonne n’est pas un village). Le ravitaillement se faisait comme on pouvait dans les villages ou auprès des éclusiers.

A bord, l’électricité était celle de la batterie, l’eau pour la douche celle que le réservoir voulait bien emporter (250 l).

J’avais emporté un Powerbook devant saisir quelques données, mais pas moyen de recharger la batterie: Powerbook: 2h 10 ’ plus tard …extinction des feux.

Pour quelle(s) raison(s) je vous conte cet aimable séjour ?

– Pour le même motif qui nous a fait, médecins de l’hôpital où je travaille, demander à la direction d’installer une antenne émettrice de téléphone portable afin de pouvoir communiquer avec l’extérieur et entre nous et que maintenant qu’elle est démontée – loi intelligente oblige, pas de ça sur les établissements de santé – on ne peut plus communiquer;

– que nous voulons tous nous déplacer où nous voulons quand nous l’avons choisi, et que vive la taxe carbone

– que les besoins en énergie de la planète sont de plus en plus démesurés et que vivent les centrales nucléaires et qu’il faut bien assumer l’acheminement et le retraitement des déchets

– que les éoliennes sont une taches dans le paysage, certes mais qu’il s’agit d’un moyen comme un autre de produire de l’énergie; et taisez vous, parce que cette production est propre. Je suggère de faire des éoliennes de couleur.

Enfin, et vous le savez toutes et tous: tant que notre mode de vie sera celui que nous connaissons, les besoins en énergie de décroîtront pas, au contraire.

P.S. il n’y a pas d’éolienne dans le paysage autour de mon lieu de vie.

8)
Jonathan
, le 03.08.2009 à 09:16
[modifier]

C’est vrai qu’une centrale nucléaire, c’est tellement plus beau dans un paysage ! Et y a pas 8000m3 de béton dans les fondations. On à pas besoin d’extraire l’uranium avec des machines qui fonctionnes au pétrole puisque dans la pub, une central, ça n’emet pas de CO2 ! Et les déchets on s’en fou, c’est pas nous qui allons nous en occuper ;-)

Donc votons tous pour de nouvelles centrales nucléaires !!!

9)
alec6
, le 03.08.2009 à 09:20
[modifier]

Le jour où les conseils régionaux auront compris que les économies d’énergies sont le plus efficace, sera un grand jour ! Mais subventionner des économies d’énergies ne se voit pas, ne profitent qu’à une poignée d’artisans de la région pendant un temps très court et ne rapportera plus JAMAIS d’argent à PERSONNE !

Par ailleurs, la vision d’une éolienne ne me gêne pas, je les trouverais même sympathiques, donnant une profondeur à certains paysages…
Demeure le problème de leur efficacité énergétique… et de leur coût “carbone” final.

Une idée simple : arrêtons de subventionner quoi que ce soit et taxons les énergies fossiles au maximum en redistribuant intégralement la somme per capita, indépendamment des revenus ! C’est ce que proposait James Hansen (“Climatologue”de la NASA, Godard Institute),dans sa lettre à BHO en janvier dernier. C’est plus ou moins ce que propose Roccard sur les conseils de Jancovici.

Pourquoi cesser de subventionner ? Parce que les subventions masquent le coût carbone réel. En effet le prix de vente de n’importe quoi traduit à peu près le coût énergétique final du produit vendu aussi bizarre que cela puisse paraître. Souvenons nous que 80% de l’énergie au niveau mondial est fossile (pétrole, 40%, charbon et gaz). Mais les bénéfices, c’est pas du carbone, direz vous ! Si ! les bénefs sont redistribués et se matérialisent au final en hôtel de luxe, jets privés et tutti quanti… donc en pétrole, charbon et gaz pour 80%. Seule la “destruction monétaire” n’est pas carbonée, on en est loin !

Donc en moyenne, plus c’est cher, plus c’est carboné (qu’importe au final de connaître la quantité réelle de carbone qui se cache derrière un ifaune, les honoraires d’un médecin ou la centrale nucléaire du Tricastin). Il faut juste calculer le prix réel de qq chose, par rapport à son temps d’usage. Ainsi, une paire de Paraboot + un ressemelage coûte plus cher qu’une paire d’Eram, mais dure 20 ans au moins.
Seules les économies d’énergie ne sont pas carbonées ! C’est aussi bête que ça.

10)
Jonathan
, le 03.08.2009 à 09:29
[modifier]

Ah oui, juste un petit détail supplémentaire:

Pour faire des bombes atomiques, il faut disposer d’une centrale nucléaire, autrement point de salut. L’Iran en sait quelque chose…

Avec une éolienne, vous pouvez toujours essayer ;-)

Donc une raison de plus de voter pour si vous n’étiez pas convaincu ! :-(

11)
Saluki
, le 03.08.2009 à 09:35
[modifier]

Et alors, on ne peut plus faire la grass’mat’ ?

@alarache

Je ne suis pas loin d’être d’accord avec toi. Seulement on est en train de vouloir remplacer les énergies fossiles « directes » par l’électricité soi-disant écolo. Les éoliennes, je m’en fous un peu, c’est l’occasion de faire de belles photos et de me faire courser par les vigiles sur le chemin “privé”. Les épliennes je m’en fous, disais-je sauf que quand on a besoin d’électricité, elles ne tournent pas, donc il faut bien une source alternative.

@Antoche

Je n’ai pas dit qu’elles étaient laides dans l’absolu, d’où la comparaison avec un bel insecte, je dis qu’on veut déclasser Bordeaux du Patrimoine de l’humanité au motif de son nouveau pont, alors, de là à demander l’inscription de nos vignes…

@Tom25

J’ai dit que je « doutais » de leur efficacité réelle sauf pour ceux qui les installent et les font tourner. Je ne suis pas économiste et il nous manque un TTE pour nous démontrer (?) cette qualité.

@Kermorvan

Merci !

@Jonathan

Je n’ai pas dit que j’étais favorable au nucléaire.

@Alec6

C’est tortueux mais plausible. Et aussi solide que des/mes Paraboot.

12)
Jonathan
, le 03.08.2009 à 09:37
[modifier]

200% d’accord avec ce que dit Alec6 !

On pourrait même aller beaucoup plus loin: Tous nos problèmes ont un dénominateur commun: l’argent !

100% des autres formes de vie n’en n’ont pas besoin, et sont en parfaite harmonie avec leurs environnement ;-)

Et si on commençait à faire les choses parce qu’elles doivent être faites et non pour de l’argent ?

13)
Tom25
, le 03.08.2009 à 09:42
[modifier]

Quoique, si nous n’avions pas la bombe, au lieu d’être tranquille à lire Cuk tout en préparant nos vacances, on serait peut-être allongé dans une tranchée boueuse à tirer sur je ne sais qui pour je ne sais quoi.

Comment être pour ou contre quand aucune étude réalisée par aucun organisme indépendant n’est établie ? Le coût carbone dont parle Alec devrait être affiché sur chaque chose, et cette chose taxée en conséquence. Mais au lieu d’aller faire ses achats le dimanche en plus des autres jours, le clampin n’y irait même plus le samedi.

14)
Jonathan
, le 03.08.2009 à 09:45
[modifier]

Saluki, l’éolien, le solaire etc. ne sont pas sois-disant écolo. Ils le sont, c’est tout !

Le problème c’est dans la manière de faire les choses. On a beaucoup à changer pour faire par exemple des grues électriques etc. Mais on se heurte une fois encore à un problème d’argent, encore et toujours !

15)
foo
, le 03.08.2009 à 09:46
[modifier]

Bonjour. Come toujours quand on parle énergie: manicore.com

Le bilan carbone au kWh des éolienne est très bon. Parfois il bat même le nucléaire.

16)
Saluki
, le 03.08.2009 à 09:57
[modifier]

@Foo

Je suis en train de lire ton lien:

On voit aussi que de ce point de vue le solaire ou l’éolien ne sont pas avantageux par rapport au nucléaire, par contre ils le sont par rapport au pétrole ou au gaz : il s’ensuit que de prôner la sortie du nucléaire pour les remplacer par du solaire et de l’éolien ne fait pas gagner un gramme sur les émissions de gaz à effet de serre, outre que c’est complètement irréaliste puisque ce sont des énergies intermittentes et que l’électricité ne se stocke pas.

17)
Argos
, le 03.08.2009 à 09:59
[modifier]

Après avoir tapé sur le nucléaire, nos pseudos-écolos s’en prennent aux éoliennes, ça pollue le paysage. Okazou, t’as une solution sérieuse pour remédier aux besoins en énergie ? Je t’en propose une : on élimine cinquante pour cent de la population. On peut aussi l’envoyer sur une exo-planète. Ah mais zut, les propulseurs intergalactiques, ça pollue aussi considérablement.

18)
Krynn
, le 03.08.2009 à 10:09
[modifier]

Bonjour,

Il est vrai que je n’habite pas à coté d’une éolienne. Mais je les trouve personnellement (sur ces photos et celle que j’ai vu aux pays-bas) esthétique.

Maintenant, il est très bien de se chauffer au bois (bilan neutre). Mais si la cheminée ne suffit pas, c’est que la maison est peut-être pas suffisamment isolée. De plus, si tous les français devaient se chauffer de la même manière, n’y aurait-il pas un soucis en approvisionnement de combustible? Quand aux panneaux concernant les pacemaker. Il y a bien évidemment du courant et de la tension (je ne suis pas spécialiste), ce qui signifier des risques possibles. Il y a le même type devant les IRM, …

Et pour mon petit plaisir personnel, lorsque je vois sur la photo de final cut: un MacBook Pro, un écran, un gros appareil photo, une imprimante et des hauts-parleurs. Je me demande bien ce qui peu alimenter en électricité tous ce matériel. A mon avis ce n’est pas le feu de bois.

Ca y est, avec un tel message, je vais me faire traiter de gros écolo que que sais-je encore.

Krynn

19)
Goldevil
, le 03.08.2009 à 10:29
[modifier]

D’abord, je voudrais préciser quelques point techniques :

Les éoliennes sont toujours efficaces/rentables, mais moins que d’autres moyens de production d’électricité.

Evidemment, il est préférable d’en placer en bord de mer que dans les terres car il y a plus de vent sur les côtes. Néanmoins, cela ne veux pas dire que des éoliennes en champagne sont inutiles.

La construction d’une éolienne a une assez bonne empreinte carbone totale. Elle est meilleure que celle des cellules photovoltaïques qui nécessitent un processus de fabrication de raffinage du semi-conducteur très coûteux.

Le raccourci, “plus c’est coûteux, plus c’est carboné” est à mon goût assez imprécis. De plus cela n’est pas la même chose que “plus c’est cher, plus c’est polluant” qui est un raisonnement plutôt faux mais que l’on pourrait déduire du premier.

L’écologie n’est en général pas une chose simple. Évidemment, un bon moyen d’être ecolo est de se concentrer non seulement sur produire mieux mais surtout de consommer mieux (c-à-d moins). Mais l’isolation d’une maison est souvent pensée pour faire des économie d’énergie et donc d’argent. Pourtant certains isolants sont assez polluants à la fabrication et/ou au recyclage. L’idéal étant d’utiliser des matériaux naturels se trouvant le plus près possible de son habitation. Ce qui est parfois difficile (en pleine ville) mais surtout différent pour chacun.

Même si il y a des règles toujours valables, les comportements écologiques et responsables peuvent être assez différents à seulement quelques dizaines de kilomètres de distances.

Un information amusante : Les centrales marémotrices ont une influence sur le milieux. C’est peut-être con mais l’énergie des vagues et des marées vient bien de quelque part et en récupérant l’énergie des marées, … on ralenti la vitesse de rotation de la terre. OK, pour l’instant on est très loin de devoir rajouter des secondes à une année.

Personnellement, je trouve les éoliennes assez jolies mais je pense qu’il y a moyen de faire mieux en ajoutant une légère courbure du pilier.

En tout cas je me réjoui que maintenant beaucoup de gens parlent d’écologie. Cela montre une élévation de notre conscience écologique et à ce point de vue on est bien en avance par rapport à nos amis outre-atlantique. Je ne dis pas qu’il n’y a pas d’ecologie au US mais simplement qu’en moyenne les européens sont plus sensibles à ces questions et sont mieux informés.

20)
Saluki
, le 03.08.2009 à 10:51
[modifier]

@Goldevil

Chez nous l’isolant ce sont des panneaux de chanvre compressé de production locale. Par ailleurs bien plus cher que la laine de verre… mais pour reprendre Krynn, juste avant, quand on a un MB 17”, on peut payer, non ?

21)
fxc
, le 03.08.2009 à 10:53
[modifier]

Personnellement, je trouve les éoliennes assez jolies mais je pense qu’il y a moyen de faire mieux en ajoutant une légère courbure du pilier.

en allemagne elles sont peintes en vert foncé sur le bas puis en vert de + en + clair sur 1/3 de la structure.Visuellement cela casse un peu la rectitude de l’objet.

Rien que le survol du premier commentaire me donne envie de chercher une carrière de silex.

22)
alec6
, le 03.08.2009 à 11:30
[modifier]

@ Goldevil, Le raccourci, “plus c’est coûteux, plus c’est carboné” est en effet imprécis, mais qu’importe… j’ai beau me torturer les méninges et le chemin est tortueux comme le souligne Saluki, je n’ai pas trouvé mieux, la balle est dans ton camp, tant mieux si tu prouve le contraire, c’est ainsi que les idées avancent.

En revanche “plus c’est cher, plus c’est polluant” est faux. le bilan carbone n’a rien à voir avec la pollution. Le CO2 n’est pas un polluant, tant que l’atmosphère sera suffisamment riche en O2 pour les poumons des animaux terrestres, il n’y aura pas de problème. Les GES dont le CO2 ne sont pas des polluants pour l’essentiel : vapeur d’eau, CO2, CH4, N2O… les particules issues de la (mauvaise) combustion le sont en revanche, mais n’ont pas d’effet directs (parfois négatifs) sur le réchauffement.

Pour en revenir à mon idée, d’aucuns pourraient arguer que le baril de pétrole ou le litre de super ne coûtent rien (ou si peu), or… leur bilan carbone… He bien, leur bilan carbone est excellent ! tant qu’ils n’ont pas été utilisés ! Le prix du litre d’essence ne traduit que le prix d’extraction et de raffinage, pas autre chose ! CQFD

Agos ! ‘tain ! ne te fais pas plus katkatmaniaque que tu n’es ! critiquer un système (nucléaire, capitalisme…) ne reviens pas à faire l’apologie du système opposé (éolien, communisme…), de plus, relis la prose d’O. il critique les critiques, pas autre chose ! Sincèrement, écoute la conférence de Jancovici faite chez SPIE, elle dure 1h30 environ et remet toutes les pendules à l’heure, que l’on soit, pro, anti ou j’en foutiste complet, C’est factuel, rien de plus !

23)
ToTheEnd
, le 03.08.2009 à 11:40
[modifier]

Intéressant mais la “rentabilité” d’une éolienne n’est plus à prouver. En effet, installée au bon endroit, une éolienne peut être d’une efficacité redoutable… le problème est donc “géographique”.

Qui dit géographie dit prix, habitants, pollution visuelle et auditive (<800 mètres>

Une éolienne ou plus précisément une ferme d’éoliennes ne pourra pas remplacer la puissance d’un réacteur nucléaire et surtout, la disponibilité et constance de ce dernier. Mais ça peut faire une bonne “source” alternative ou d’appoint.

En tout cas je me réjoui que maintenant beaucoup de gens parlent d’écologie. Cela montre une élévation de notre conscience écologique et à ce point de vue on est bien en avance par rapport à nos amis outre-atlantique. Je ne dis pas qu’il n’y a pas d’ecologie au US mais simplement qu’en moyenne les européens sont plus sensibles à ces questions et sont mieux informés.

Voilà bien un gros “à priori”… la politique américaine en matière de production d’électricité est bien plus agressive qu’en Europe… il faut dire que vu les besoins, ils voient grand. Le seul truc que ce tocard de Bush a bien fait (ou les membres de son parti) c’est qu’ils ont ordonné de développer l’éolien à hauteur de 5% de la production électrique des USA pour 2020. Ça paraît peu mais ça représente 200TWh… c’est le tiers de la production de toute l’électricité en France, rien de moins. De plus, à l’heure actuelle (2008), le premier parc éolien au monde se trouve aux USA.

A tout hasard, je signale encore une fois le projet Desertec à 400 milliards d’euro lancé par un consortium européen “large”. Le but: construire un réseau à l’échelle EMEA basé sur une production d’électricité “verte”. Très ambitieux et surtout risqué car 50% de la production proviendrait de pays basés en Afrique et au Moyen Orient… historiquement parlant, on est déjà passé par là. Espérons que les mêmes maux n’auront pas les mêmes effets.

T

24)
alec6
, le 03.08.2009 à 11:41
[modifier]

@ Goldevil encore… d’accord avec toi par ailleurs. Peut-être sommes nous plus sensibles à l’écologie en Europe de part la densité de nos pays et le voisinage induit des lieux de production depuis le début de la révolution industrielle, à la différence des yankees plus disséminés sur leur territoire ? Mais j’en doute.

Mais où as-tu trouvé cette plaque germaine, Saluki ?

25)
alec6
, le 03.08.2009 à 11:52
[modifier]

@ TTE, on se retrouve encore avec les même “producteurs” d’énergie… c’est une manie chez nous ! Quid des déperditions dues au transport par lignes HT ?

Tiens une question technique naïve : ne peut-on produire de l’électricité directement avec le champ magnétique terrestre, ie une grosse bobine axée nord sud enterrée ?

26)
Goldevil
, le 03.08.2009 à 12:16
[modifier]

@ TTE

Je n’ai pas dis que le gouvernement américain en particulier le gouvernement actuel est moins sensible aux questions écologiques. Je dis simplement qu’au nivaux des habitudes de vie, nous avons un approche différente. En Belgique, l’élimination des sacs plastiques jetables dans les magasins est devenu normale et acceptée par tous. En Belgique ou en France, on peut acheter des légumes non préemballés ce qui est presque impossible dans une grande surface au States.

Je connais quelqu’un qui vit depuis peu en Alabama qui est sidéré que pas mal d’américains utilisent leur grosses voiture 4×4 pour faire moins de 200m.

27)
ToTheEnd
, le 03.08.2009 à 12:25
[modifier]

Quid des déperditions dues au transport par lignes HT ?

Sur ce point, le projet est encore une fois très ambitieux puisque le transport ne doit pas perdre plus de 3% par 1’000km… pour info, les pertes sur le réseau helvétique sont de 7% environ.

T

28)
Ölbaum
, le 03.08.2009 à 12:45
[modifier]

En plus les éoliennes, avec leurs gros rotors, ça aspire les oiseaux qui se font hacher menu…

29)
FromStart
, le 03.08.2009 à 12:48
[modifier]

@Alec6 (9) je partage ton point de vue. Et je ne crois pas que ce soit si tortueux comme le dit Saluki.

Mon employeur voulant devenir ISO14001, nous avons tous dû suivre un cours sur l’éco-design. En gros, faites gaffes quand vous concevez un produit à l’énergie nécessaires tout au long de son cycle de vie: production (matériaux de base, mise en forme,…), utilisation (consommation,…) et fin de vie. Au final, cela fait une contrainte de plus pour le développement d’un produit, avec des bilans énergétiques par-ci par-là qui prennent du temps si vous voulez qu’ils soient bien fait. C’est une contrainte qui n’est pas toujours si simple à intégrer, et qui a donc un coût. Conclusion: bien que peut-être rentable à long terme, eh bien à court terme beaucoup préfèreront se simplifier la vie et économiser du temps et des coûts de développement. Alors que si le coût de l’énergie était à un “juste” prix (“juste” restant à définir), le facteur énergétique serait de lui-même inclu dans le bilan financier, et donc optimisé sans un effort supplémentaire.

30)
Inconnu
, le 03.08.2009 à 12:57
[modifier]

c’est pas très beau une éolienne, ça fait plutôt du bruit pour les riverains. Mais par contre, c’est plutôt écolo en terme de fonctionnement et de recyclage, par rapport à une centrale nucléaire. Ici, sur la Côte d’Azur, j’en ai pas encore vu une. A croire que le Mistral ne convient pas aux éoliennes?

32)
Blues
, le 03.08.2009 à 13:15
[modifier]

Vive les éoliennes (placées au bon endroit, et même si près de chez moi, j’accepte) et tout autre effort qui va dans le sens de se passer : a) des énergies fossiles et 2) du nucléaire.

Mais le vrai truc, c’est que chacun s’habitue à diminuer un max sa consommation, en apprenant à se passer de les tous appareils inutiles (frigo type américain mastodonte, gros congélateur, sèche-linge, etc.. etc…) pour se conformer à un confort strict et minimum.

Un bon exemple (à suivre) est’île suédoise de Gotland, située en mer Baltique, a fait le pari d’ici à 2025 d’être 100 % indépendante de l’utilisation d’énergies fossiles. Tous les habitants ont décidé de tenir ce pari malgré les efforts que cela implique.

33)
Ant
, le 03.08.2009 à 13:16
[modifier]

J’ai vu l’émission “C’est dans l’air” sur France 5 sur Desertec… voici ce que j’ai trouvé très intéressant!!!

Selon les spécialistes (qui étaient présents), cette centrale n’a aucune chance car il est impossible, pour les états, de stocker l’énergie. Pour le gaz ou le pétrole, les états font des réserves!

D’un point de vu politique, il est trop dangereux d’être dépendant “à flux tendu” d’un autre pays!

34)
Leo_11
, le 03.08.2009 à 14:04
[modifier]

Rien que le survol du premier commentaire me donne envie de chercher une carrière de silex.

Faudra taper tes cailloux longtemps pour faire tourner ton Mac :•D

35)
Kermorvan
, le 03.08.2009 à 14:32
[modifier]

Gotland, située en mer Baltique, a fait le pari d’ici à 2025 d’être 100 % indépendante de l’utilisation d’énergies fossiles.

La Baltique est très polluée; tant que les riverains la prennent pour une poubelle…

Edit: Projet de gazoduc sous la Baltique

36)
ToTheEnd
, le 03.08.2009 à 14:48
[modifier]

Ant: pour tous les projets qui ont été lancés dans l’humanité, aucun n’a réussi si on avait écouté que ceux qui disaient pourquoi ça ne marcherait pas. A l’inverse, tous les projets qui ont été des réussites ont tous le même point commun: la détermination de ceux qui voulaient réussir contre tous les autres.

D’abord ce n’est pas une centrale, mais un réseau de centrales de différents types… il faut voir ça comme à l’échelle d’un pays qui n’a pas qu’une seul type de moyen de production électrique. Même la France n’a pas une production 100% nucléaire (bon, si de Gaulle avait eu quelques mandats de plus).

Et puis travailler en flux tendu, pour revenir à l’échelle d’un pays, c’est déjà ce qu’on fait sauf que par exemple pour la France, quand il y a surproduction, on n’éteint pas une centrale nucléaire (c’est des semaines pour éteindre/redémarrer), on l’a met en “îlot”. C’est à dire qu’elle produit le l’électricité mais que cette dernière est envoyée littéralement dans la terre…

Maintenant, pour revenir à ma réflexion sur l’origine ou la provenance géographique de l’électricité, j’espère que les macaques qui sont à la base de ce projet ont pensé à pouvoir isoler une ou plusieurs régions du réseau sans que plus rien ne marche!!!

T

37)
Saluki
, le 03.08.2009 à 15:35
[modifier]

les éoliennes, avec leurs gros rotors, ça aspire les oiseaux qui se font hacher menu…

Les études ont duré deux ans, ici, d’autant qu’avec l’ensemble des lacs-réservoirs de l’Aube, il y a une très forte population d’oiseaux migrateurs. Cela a conduit à modifier l’emplacement de plusieurs kilomètres.

pour la France, quand il y a surproduction, on n’éteint pas une centrale nucléaire (c’est des semaines pour éteindre/redémarrer), on l’a met en “îlot”. C’est à dire qu’elle produit le l’électricité mais que cette dernière est envoyée littéralement dans la terre…

Heureusement, le plus souvent cette surproduction est exportée !

38)
Blues
, le 03.08.2009 à 15:42
[modifier]

La Baltique est très polluée; tant que les riverains la prennent pour une poubelle…

Eh alors, je ne vois pas la relation ? les “Gotlandiens” devraient alors aussi se comporter comme leurs voisins pollueurs ? (assurément cela ne concerne pas forcément tous les riverains / pays environnants)

Faut positiver mon gars, pas besoin de chercher la petite bête, ce n’est pas comme cela qu’on avance … Si une communauté de gens sensés (ça a l’air de le cas des “Gotlandiens”) décident de faire des efforts dans le bon sens, cela me parait une initiative tout à fait louable ! (même si certains autres pays riverains n’ont pas pris encore conscience des enjeux)

Positivons que diable !

39)
djtrance
, le 03.08.2009 à 16:31
[modifier]

Perso, je trouve ça joli, une éolienne… En tout cas, je préfère voir un champ d’éoliennes plutôt qu’un champ de centrales nucléaires…

Après, c’est à vous de voir…

40)
Kermorvan
, le 03.08.2009 à 16:42
[modifier]

Positivons que diable !

Là, c’est le slogan de Rakefour!

Les effets d’annonce, on sait ce que ça devient.

Voir le Danemark pour l’éolien (entre autre, pas de vent=importation d’électricité au charbon de l’étranger)

et (le plus beau, il faut s’en souvenir) l’Islande pour l’hydrogène.

41)
Ant
, le 03.08.2009 à 16:49
[modifier]

@TTE: Bon je dois avouer que depuis le temps… J’aurais dû savoir que ça ne sert à rien de remettre (même un tout petit peu) en question tes remarques…

Tout d’abord, merci pour ton premier paragraphe… magnifique rhétorique qui n’amène strictement rien au débat… au moins tu auras au moins fait ta petite “masturbation” cérébrale de la journée!!!

Deuxièmement, tu parles du fonctionnement de Desertec… moi je te parles de l’approvisionnement! Apprends à écouter (ou à lire) avant de partir tête baissée… Depuis quelques temps déjà, les états essayent temps bien que mal d’être indépendant vis-à-vis d’autres pays! Or ici le problème de Desertec est que la production ne peut être stockée!

Pour le pétrole par exemple, les états stockent des barils (je ne sais pas pourquoi j’écris cela vu que tu le sais…) afin de pallier les aléas géopolitiques! Pour le solaire, et donc Desertec, les états seront 100% dépendants de la stabilité des pays accueillant les centrales!!!

Après, que ce soit bien ou pas, c’est une autre discussion, mais je ne pense pas qu’un état prendra le risque…

42)
Ant
, le 03.08.2009 à 17:39
[modifier]

Exemple:

PETROLE—-un pays producteur est sujet à un contexte instable. Les prix du pétrole monte. Les pays consommateurs composent cette augmentation (en partie) par les stocks qu’ils ont fait durant les “beaux jours”. Ainsi, dans une certaine mesure ont tente de stabiliser le plus possible le cours du baril.

SOLAIRE (Desertec)—-un pays producteur est sujet à un problème politique (allez un cliché: avec un groupe terroriste). Le prix du Watt va augmenter. L’état consommateur ne peut compenser cette augmentation car il n’a pas pu faire de “réserve”. Que faire? Acheter ailleurs? Oui met selon l’offre et la demande, les prix auront aussi augmenté ailleurs!

Ce qui me dérange le plus dans tout ce que je viens d’écrire, ce que toi TTE, tu connais cela mieux que tout le monde ici…

Donc 2 hypothèses:

1°tu le fais exprès car tu adores jouer avec les commentaires et faire l’avocat du diable… OK!!!

2°de part tes tendances à boursicoter, tu adorerais voir un système où la spéculation serait affolante!!!

43)
ToTheEnd
, le 03.08.2009 à 17:53
[modifier]

Ant: je me suis permis la première remarque parce que je cite (ça m’évitera d’apprendre à lire): “voici ce que j’ai trouvé très intéressant!!!” et tu enchaînes en disant que ce projet n’a aucune chance (dixit les spécialistes).

D’un bout à l’autre du projet, il y a 5’000km. De quoi “produire” et “revendre” à différents fuseaux horaires… et donc à différents moments de la charge du réseau. Le top, ça serait de le faire au niveau mondial et ainsi, avoir un réseau international qui réponde aux besoins de tous.

Mais arrêtons la masturbation… ça rend sourd.

T

PS: pour la seconde intervention, je ne fais rien exprès… bien sûr qu’il y aura une notion “d’offre/demande” mais j’ose espérer que les macaques à la base du projet y ont pensé! Et puis contrairement à ce qui se passe dans le pétrole, ces pays auront aussi besoin d’électricité. Donc je les vois mal le matin vendre le kWh à 2 balles et le soir, quand ils en auront besoin, le racheter à 10 centimes au pays qu’ils ont entubé le matin même (je reste dans le style litéraire).

44)
Kermorvan
, le 03.08.2009 à 18:12
[modifier]

Que trois pékins sur l’île de Pâques, emplis de bons sentiments, décident de ne pas couper d’arbre, alors qu’il n’y en a déjà plus, est-ce cela qui va permettre de lutter contre la déforestation ? Oui, je sais, les pollueurs, ce sont les chinois, qui construisent une centrale au charbon par semaine. C’est se masquer le fait que la pollution sous toutes ses formes (y compris l’émission de gaz carbonique, si l’on peut appeler ça une pollution), la destruction des ressources, la consommation d’énergie, eh bien, faut-il le rappeler, c’est essentiellement proportionnel au « produit intérieur brut », donc, grosso modo (par tête de pipe) surtout le fait des pays dits démocratiques, dont les peuples ne sont pas prêts, éolienne ou pas, à abandonner leur confort, tandis que d’autres, hardi petit, voudraient bien se hisser au même niveau. Est-ce contradictoire avec les prévisions de l’auteur de « La Démocratie en Amérique » ?

On peut toujours croire au père Noël.

Une fourmi traînant un char

Plein de pingouins et de canards,

Ça n’existe pas, ça n’existe pas.

Et vive les groslandais !

45)
Blues
, le 03.08.2009 à 18:25
[modifier]

On peut toujours croire au père Noël et soyons bien négatifs >:o

Bonjour les belles théories … finalement puisqu’on va dans le mur, moi je te propose : une bonne grosse guerre mondiale et surtout employons les grands moyens avec bombes de tous types: nucléaires, chimiques, bactériologiques… Détruisons tout ! P’tain, liquidez-moi cette pourriture d’humains et qu’on en finisse une fois pour toutes

Pour moi c’est silence radio, je ne développerai pas plus loin… Bye !

46)
alec6
, le 03.08.2009 à 18:39
[modifier]

Le projet Desertech est intéressant en soi, les seules questions intéressantes à poser est de savoir ce que l’on veut faire de cette électricité.

  • Des kW en plus des existants ? pour électrifier par exemple la totalité du réseau ferré européen (et donc développer le train ou plutôt cesser de supprimer les petites lignes…), pour recharger les batteries de nouvelles voitures électriques (cf la discussion précédente), mais est-ce vraiment si intelligent que ça ? Ou encore pour permettre aux plus riches de la planète (nous) d’acheter d’avantage de réfrigérateurs, de clim, d’écrans plats, d’ifaunes et j’en passe ?
  • Des kW en remplacements des kW d’origine fossile, donc en fermant des centrales au charbon et au gaz ? Pourquoi pas… Ce ne serait déjà pas si mal et sûrement la meilleure chose à faire.

Rappel sur l’électricité. Quelque soit son origine elle ne concurrence JAMAIS le pétrole, ou si peu que ç’en est ridicule. Vous en connaissez beaucoup des camions électriques, des bateaux (portes containers de préférence) électriques, des avions électriques ? Et des voitures électriques ? Combien de divisions ? Et des engrais électriques ? Des plastiques, des solvants, des colles et des peintures électriques ?

Sérieusement, eu égard l’urgence de l’abandon organisé ou subi du pétrole pour des raisons environnementales (GES) ou de déplétion (pic pétrolier à venir, cf. Jancovici ou tout simplement l’Agence Internationale de l’Energie, Total et consort), si tous les moyens sont bons pour produire de l’électricité, c’est d’abord son usage qui doit poser question. De préférence un usage qui rentre réellement et très rapidement en concurrence avec le pétrole. Dans le temps qui nous est imparti (pic oil pour 2015 selon TOTAL, version optimiste…), le pétrole est LE PROBLÈME.
L’électricité n’est en aucun cas une réponse à court terme, c’est con, mais c’est comme ça (loi des cinq C).

47)
ToTheEnd
, le 04.08.2009 à 10:36
[modifier]

Soyons sérieux 2 secondes: est-ce que l’humanité montre un signe de baisse de la consommation de pétrole? Non. Les baisses qui ont lieu ici ou là sont anecdotiques et sont plus liées à la conjoncture qu’une prise de conscience. La débacle de GM et Chrysler reflète un prix du “gallon” qui a dépassé les 4 dollars… un choc pour tous les macaques qui roulaient avec des bagnoles “made in america”… mais en aucun cas ce changement est lié à une conscience écologique.

Le fait est que l’humanité ne changera pas grand chose à ses habitudes et qu’elle sautera sur toutes les “solutions” qui lui permettent de se dédouaner de ses responsabilités. Si demain il y a des voitures électriques, c’est sur ça que tout le monde se ruera histoire de garder ses habitudes, ses préférences, son individualité, etc.

Tout ça pour dire que si le pétrole n’a plus d’avenir à cause de sa raréfaction… l’électricité a un potentiel tout trouvé. Le pétrole est donc le problème aujourd’hui mais le suivant, c’est l’électricité car pour le moment, cette dernière est produite à 70% par des ressources fossiles au niveau mondial. Il y a donc urgence sur ça aussi et le projet Desertec, s’il est bien conçu et qu’il tient ses promesses, pourrait être une solution viable qui offrirait une réelle alternative aux moyens de productions “polluants”.

Bref, mais tout cela n’est que conjoncture et hypothèse… entre temps, reproduisons-nous, les générations futures trouveront bien une solution.

T

48)
Papa Bib
, le 04.08.2009 à 10:45
[modifier]

Salut à tous!

quand il y a surproduction, on n’éteint pas une centrale nucléaire (c’est des semaines pour éteindre/redémarrer), on l’a met en “îlot”. C’est à dire qu’elle produit le l’électricité mais que cette dernière est envoyée littéralement dans la terre…

Je suis vraiment abasourdi par ces hautes connaissances technologiques…. quelle âneries! Mais bon, pas grave! On devise dans les beaux salons.

49)
ToTheEnd
, le 04.08.2009 à 10:53
[modifier]

quelle âneries

Et merci à Papa pour sa haute contribution, le sens du propos et surtout, les détails qu’il apporte… un véritable père.

Comme Saluki l’a signalé, c’est clair que l’excédent produit peut être revendu, mais ce n’est pas toujours le cas.

T

50)
foo
, le 04.08.2009 à 14:46
[modifier]

Je suis en train de lire ton lien:

Bonjour. Je n’ai jamais dit qu’il fallait sortir du nucléaire, j’ai dit que le bilan carbone peut parfois être même meilleur que le nucléaire (en réf. au premier tableau).

A ToTheEnd: Desertec c’est pour le long terme, si j’ai bien compris (2050). Et la puissance installée n’est pas si énorme il me semble.. Mais pas si facile de trouver des infos sur le site.

51)
alec6
, le 04.08.2009 à 14:47
[modifier]

A propos de pétrole, j’ai tendance à privilégier les analyses de l’Agence Internationale de l’Energie (sûrement de dangereux communistes, ou des krypto-écolos doublés d’altermondialistes errant au fin fond du Chiapas méxicain…) à celles de TTE : The world is heading for a catastrophic energy crunch that could cripple a global economic recovery because most of the major oil fields in the world have passed their peak production, a leading energy economist has warned.
dixit Fatih Birol himself dont on peu lire la prose anglo-saxonne sur le site Dedefensa.org ou si vous préférez l’original dans The Independent daté du 3 août 2009.

Ce n’est pas la première fois que je vous parle de Fatih Birol, de son dernier rapport de novembre 2008 et de ses schémas montrant le problème en cours. Les informations et mises en garde se précisent de ce côté là. Le rapport avec l’électricité dans tout ça ? Malheureusement il est très faible aujourd’hui, trop faible même pour les raisons données plus haut.

52)
ToTheEnd
, le 04.08.2009 à 15:34
[modifier]

foo: le projet “définitif” avec les détails seront publiés autour de 2012… à l’heure actuelle, le projet devrait fournir 15% des besoins en électricité de l’EU vers 2050. Aujourd’hui, l’Europe consomme plus de 5’100TWh et vers 2050, ça sera autour de 8’700TWh… Desertec devrait donc couvrir 15% de ces besoins… mais tout ça reste très théorique à ce stade d’autant plus que rivaliser avec des réacteurs nucléaires, ça reste difficile en terme de puissance. Pour rappel, un réacteur nucléaire de 1’500MW génère environ 12TWh par an. Pour arriver au même résultat avec des éoliennes du type à Saluki (2MW), il faudrait environ 2’000 éoliennes (et j’ai été gentil en calculant une charge de 35% alors qu’on est plus proche des 25%… sans parler des caprices de la météo).

A6: tu peux privilégier les sources que tu veux… mais je n’ai jamais dit autre chose de ce qu’elles disent. La fin du pétrole sera un problème grave? Sans blague. Nous sommes tout simplement en train de discuter des alternatives et l’électricité, à mon avis, en fera partie pour bouger notre cul… j’y crois en tout cas plus qu’au colza ou je ne sais quelle autre plante.

Bien sûr, ça serait mieux que tout le monde arrête de consommer et de faire des gosses… mais tu es bien placé pour savoir que l’humanité ne prend pas ce chemin.

Si tu as d’autres idées, tu peux les donner… par contre, remettre 129 liens sur la catastrophe annoncée, je ne suis pas sûr que ça fasse beaucoup avancer la discussion… mais tu peux hein… ça me gêne pas.

T

53)
Kermorvan
, le 04.08.2009 à 16:53
[modifier]

L’île de Groland se situe juste au milieu de la Mpm (mer positivement morte), ainsi nommée à cause des immondices qui y furent et y sont encore déversés. Les grolandais de l’île de Groland, qui se pourvoient au magasin Rakefour, dont le slogan est : « faut positiver », les grolandais positiveurs ont donc positivement juré de ne plus toucher aux combustibles fossiles, lesquels ne sont pas positifs, pas même le zag ; ils adoptèrent un nouveau drapeau, et un nouvel hymen national, que je ne peux pas préciser ici, les drm me l’interdisent(sachez seulement que le refrain est : « tout est pour le mieux dans le meilleur des Groland ») ; c’est pourquoi je ne peux non plus fournir de photographies de l’île de Groland. Or, il se trouve cependant qu’un gros ducoléozag passe sur l’île de Groland, mais ils n’y touchent pas, au ducoléo, les grolandais, ils le regardent seulement, ils ne se chauffent même plus, dans ce climat circumpolaire, tout en contemplant les habitants du Landjut voisin se réchauffer au zag du ducoléo, spécialement construit pour acheminer le zag des riches gisements de l’Union des Républiques Sru vers le Landjut. Une loi réprime férocement ceux qui tentent de faire des trous dans le ducoléo. C’est alors que la jeunesse grolandaise, en ayant marre de se les geler dans cette île nordique juste à côté du Landjut, rompt les amarres, émigre en masse vers le Landjut, lequel finit par la stocker dans des sortes de camps de travail, où ils exploitent le zag pour l’industrie du Landjut. Lorsque le dernier grolandais mourra de froid, ayant coupé le dernier arbre, l’île sera replantée, et convertie en réserve positive.

55)
Kermorvan
, le 05.08.2009 à 09:01
[modifier]

Un monde positif, bien réel celui-ci :

L’île suédoise de Gotland et son aéroport vivent du tourisme de luxe. Tout y est importé.

Autour, la mer est si pourrie que le poisson aussi est importé, la Suède recommandant de ne consommer le poisson local qu’en très petite quantité.

57)
Tom25
, le 06.08.2009 à 08:44
[modifier]

Bien sûr, ça serait mieux que tout le monde arrête de consommer et de faire des gosses… mais tu es bien placé pour savoir que l’humanité ne prend pas ce chemin.

Ça, ça s’appelle une attaque perso. Si dans les discussions écolo chacun commence à comptabiliser les méfaits de l’autre : “Toi t’as une grosse bagnole qui suce, toi t’en as une vieille qui pue et pollue, toi t’as des gosses qui bouffent, toi t’as une grande baraque dure à chauffée, toi t’as piscine, toi …

Comme chacun sait, le problème écologique est né avec l’accès à la modernité et au confort au plus grand nombre. Il fallait rester avec une élite qui avait accès à tout, et des grouillos qui n’avaient droit en rien. Toi aussi 3T tu es bien placé pour savoir que c’est ce que prône l’élite !
(c’est si facile de devenir désagréable).

58)
Kermorvan
, le 06.08.2009 à 10:02
[modifier]

Gotland convertit son agriculture dans le bio, les luxueux touristes (rien qu’en en avion 300.000 par an pour une population de 58.000 habitants ; 700.000 touristes par an au total) préfèrent manger bio. Gotland a une industrie, la plus polluante qui soit, la plus consommatrice d’énergie qui soit : ils font l’essentiel du ciment suédois. Alors, qu’un Gotlandais qui a du fric puisse isoler sa maison (avec quoi ?), mettre des panneaux solaires sur son toit, les doubler d’une éolienne, avec les batteries qui vont avec, pourquoi pas, peut-être son champ produit-il aussi le carburant pour le quatquat, et filtre-t-il l’huile de friture pour la brûler dans le diesel. Il est là

Au fait, Paul Jorion est papa.

Tom 25, voici les nouveaux privilèges

59)
FromStart
, le 06.08.2009 à 12:05
[modifier]

Dans les discussions touchant aux alternatives au pétrole, un point m’étonnera toujours: il y a ceux qui disent “halte aux éoliennes” ou “halte au nucléaire”, halte par-ci, halte par-là… OK. Je veux bien. Mais alors 1) Merci de proposer une alternative 2) Expliquez-moi comment faire pour remplacer l’énergie colossale actuellement issue du pétrole sans passer par un mélange de sources et d’économies diverses ? Chacune des sources d’énergie a ses avantages et ses inconvénients, nous serons bien obligés de trouver un compromis. Je ne crois pas que nous puissions nous permettre de cracher sur une énergie ou une autre, et nous devrons les utiliser de façon complémentaire. Privilégier les économies d’énergie, développer les sources d’énergie locales qui permettent des économiser les sources globales (par exemple panneau solaire thermique) etc…

60)
crocro
, le 07.08.2009 à 16:36
[modifier]

Faut pas exagérer tout de même sur les inconvénients des éoliennes en y incluant les “trois kilomètres” de bonne terre cultivable de sentiers de desserte: elles passent par où les moissonneuses batteuses ?

Oui c’est gros, oui c’est haut, mais le long d’une autoroute je préfère en voir une tous les deux cents mètres qu’une seule cheminée de condensation de centrale thermique, nucléaire pour la plupart.

Parce que les éoliennes sont facilement recyclables, contrairement aux autres…

61)
ToTheEnd
, le 14.07.2014 à 15:43
[modifier]

Saluki: j’ai repensé à cette affaire en parcourant cette nouvelle étude qui affirme que toute l’énergie dépensée à la fabrication, livraison et fonctionnement d’une éolienne de 2MW est payée après 5 à 8 mois… bien sûr, il y a sûrement quelques variations en fonction du lieu, de la puissance, etc. mais fondamentalement, alors que cette affaire tourne une vingtaine d’années, ça produit largement plus d’énergie qu’il en a fallu pour la construire et installer.

Wind turbine payback: Environmental lifecycle assessment of 2-megawatt wind turbines

T