Profitez des offres Memoirevive.ch!
L’égalité entre femmes et hommes ?
Pourquoi y a encore besoin d'un bureau de l'égalité ? Pfff, t'as de ces questions, toi. Remarque, t'es née en 1995, ceci explique peut-être cela.

Tu sais, quand j'avais à peu près ton âge, j'me suis souvent énervée à cause des < toilettes. Non pas parce que mon père aurait eu l'outrecuidance de faire pipi debout, sans baisser ensuite la lunette - tu connais ma mère, elle aurait pas supporté - mais parce que, pour des raisons qui m'échappaient, t'avais plein de magasins et d'endroits publics dans lesquels
a) la table à langer se trouvait dans les chiottes pour femmes - comme si tout enfant était forcément et obligatoirement accompagné d'une nana -
b) les toilettes femmes étaient en même temps les toilettes pour personnes à mobilité restreinte, comme si les hommes en chaise roulante n'avaient jamais besoin de pisser.

Heureusement, un jour, j'ai découvert l'article 4 de la Constitution fédérale. Comme je tiens beaucoup à ce texte que t'as peut-être encore jamais lu, je vais te le réciter, même s'il a changé de numéro (et un peu de teneur) y a dix ans :

1. Tous les êtres humains sont égaux devant la loi.

2. Nul ne doit subir de discrimination du fait notamment de son origine, de sa race, de son sexe, de son âge, de sa langue, de sa situation sociale, de son mode de vie, de ses convictions religieuses, philosophiques ou politiques ni du fait d’une déficience corporelle, mentale ou psychique.

3. L’homme et la femme sont égaux en droit. La loi pourvoit à l’égalité de droit et de fait, en particulier dans les domaines de la famille, de la formation et du travail. L’homme et la femme ont droit à un salaire égal pour un travail de valeur égale.

4. La loi prévoit des mesures en vue d’éliminer les inégalités qui frappent les personnes handicapées.

Depuis, le problème est résolu : les tables à langer, y en a plus nul part (sauf chez Ikea) et pour les toilettes, les architectes se sont dits que de toute façon, quand un homme n'a plus l'usage de ses jambes, il avait pas besoin de pissoir et que donc, y pouvaient construire une cabine "unisexe", avec un simple logo dessus, homme ou femme, peu importe, l'essentiel étant de mettre en avant leur handicap, juste histoire qu'ils oublient pas !

D'accord, tu t'en fous, t'as pas de mouflets à changer et t'as la chance de courir sur tes deux jambes. Mais quand même, t'aurais tort de minimiser la question et écoute la suite, elle pourrait te parler davantage.

Avec l'art. 4, respectivement 8 de la Cst. fédérale, je me suis dit que le bonheur était à portée de main, l'égalité était devant ma porte, ouff, tous les hommes allaient connaître le bonheur de se débattre avec un gamin hurlant et tapant des jambes dans une couche débordant de merde giclant sur le "body" à manches longues.

Et c'est une réalité : tous mes copains savent changer des couches, et même avec le sourire ! Mais j'vais te faire une confession : l'égalité, je suis toujours pas certaine qu'on l'ait atteinte. Enfin, si, sur le papier, tout va très bien, Madame la Marquise, tout va très bien, tout va très bien.

Il est vrai, on déplore un incident, une bêtise, trois fois rien, faut pas chipoter pour le truc du nom de famille, qui fait que si tu veux te marier - hétéro forcément, sinon, tu dois te pacser, ça serait quand même con que l'homosexualité donne les mêmes droits que l'hétérosexualité - tu prends ou le nom du mari ou tu gardes le tien, t'as pas de moyen simple d'avoir un mari qui prend ton nom de "jeune fille" - bonjour l'ironie, "jeune fille", quand, comme Tante Léa, tu te maries à 55 ans....

Ensuite, t'as de la chance, en tant que femme mariée, en Suisse, tu te coltines deux lieux d'origine, comme si un seul avait jamais présenté le moindre intérêt.... mais remarque, tu verras, c'est bien, tu peux perdre du temps à remplir les formulaires qui n'ont jamais assez de cases pour inscrire Vugelles-la-Motte et Spreitenbach, tu peux choisir celui qui t'arrange en fonction de ton interlocuteur. Oui, un truc passionnant, ce lieu d'origine, vraiment. En plus, ça te fait un sujet de discussion avec un non-Helvète, qui ne connaît que le lieu de naissance.

Mais avant que j'oublie : ce qui est vraiment bien, en tant que femme, c'est que si avant de te marier, t'as pas eu la cuisse farouche, c'est que t'es très vite une "salope" - grande ou grosse, c'est selon - pour tous les gens du village. Ce qui est quand même intéressant, comme qualificatif, sachant que ton frère, même s'il devait coucher avec deux fois plus de personnes, il sera simplement taxé de "Don Juan", lui.... Et même si je ne suis pas prof de français, encore moins de littérature, je crois percevoir une vague différence entre ces deux termes !

Mais bon, on va pas chipoter, hein, parce que ce qui compte, c'est la vie professionnelle et là, bingo, t'as enfin les mêmes chances que les hommes, en tant que femme. Enfin, presque, hein, à deux ou trois détails près. D'ailleurs, en tant que femme, tout de suite, tu verras, on est sûr que t'es très polyvalente, ce qui est quand même un sérieux compliment : s'il y a une seule femme dans une salle de réunion, c'est clair, c'est à elle que le directeur de la société invitée va demander un café.... Logique, il sait qu'y a pas un seul mec dans l'assemblée capable de faire du café, trop compliqué. En réalité, le gars, c'est qu'il a pas imaginé une seule seconde que toi, la nana, tu puisses être la responsable du département R&D de la boîte et les gars présents tes assistants...

Ensuite, y a un truc absolument génial, c'est que t'as plein de règlements d'entreprise qui t'indiquent que "le congé maternité est pris avec l'autorisation de la hiérarchie" : "dites, chef, ça vous va si j'accouche la semaine prochaine ? Non ? Bon, d'accord, j'attends la fin du mois, ça sera plus simple pour la boîte et mon collègue qui va aller payer ses galons à l'armée". Ne ris pas, t'as raison : la plupart des règlements sont rédigés par des... hommes. Qui prônent tellement l'égalité qu'ils n'ont encore jamais été foutus de se battre pour obtenir un congé paternité de plus de cinq jours !

Finalement et là, c'est super simple, tout le monde est officiellement d'accord : c'est pas juste que les femmes, à travail égal et à qualifications égales, touchent aujourd'hui encore, un salaire inférieur à celui des hommes. Je dis "officiellement" parce que depuis le temps que tout le monde gueule, c'est quand même étonnant que le problème n'ait pas disparu... Faut croire que l'inégalité, c'est comme une paille, on la voit mieux dans l'oeil - et l'entreprise - de son voisin que la poutre dans le sien.

Je pourrais continuer encore longtemps : "une mère au parc avec son enfant, c'est normal; un père au parc avec son enfant, c'est tellement mignon".... Mais je le vois bien, chère Léonie, que je t'ennuie. Donc, avant de te laisser filer, j'ai envie de te dire malgré tout encore deux choses.

La première, n'oublie jamais le combat mené par toutes les femmes, soeurs, épouses, nièces, cousines, tantes, mères, grands-mères pour notre cause : c'est grâce à elles que le droit de vote se décline au féminin et que l'EPFL n'est plus un bastion masculin. Oui, j'ai compris, t'as pas la bosse des maths mais c'est une histoire de principe. Et non, je vais pas me lancer dans une explication sur l'importance des questions de principes !

Finalement, et même si là, tout de suite, la question ne te brûle pas les lèvres, garde à l'esprit qu'on reconnaît un homme qui considère les femmes comme ses égales au fait qu'il n'a pas besoin de te claquer la porte au nez en hurlant, le regard mauvais, "t'as voulu l'égalité ? alors t'as qu'à l'ouvrir toi-même, la porte !". La galanterie, chez un homme, tu verras, c'est la preuve d'une égalité bien assumée.

Mais attends encore une seconde, Léonie : dis, pour sortir ce soir, t'as vraiment besoin d'y aller vêtue d'un timbre poste ? L'égalité, c'est peut-être aussi de penser que tu as d'autres atouts que ton physique, t'es pas un morceau de viande ! D'ailleurs, je me demande ce que ton père dirait s'il te voyait partir ainsi ?"

44 commentaires
1)
Okazou
, le 15.06.2009 à 06:39
[modifier]

Pour l’instant je note une sérieuse différence de style, chez Madame Poppins.

2)
François Cuneo
, le 15.06.2009 à 06:46
[modifier]

Ecoute, c’est… excellent.

Cela dit, je ne claque pas la porte aux femmes, au contraire, je la tiens, mais je ne dis pas que sourdement, dans ma tête, je ne pense pas “T’as voulu l’égalité, alors t’as qu’à ouvrir ta porte toi-même”.

Pour les hommes en cette période, ce n’est pas tellement simple non plus. On ne sait plus tellement où l’on en est. Il faut être tout à la fois. Egal en tout, mais aussi en gardant le côté protecteur, qui fait “les boulots d’homme” à la maison…

Une bonne égalité, ça devrait aussi être assumé dans tous les sens par les femmes. Et je trouve que ce n’est pas encore tout à fait ça non plus.

4)
Madame Poppins
, le 15.06.2009 à 06:58
[modifier]

Fort à parier qu’un de ces jours, je ferai un billet à l’attention de mon fils parce que oui, je me doute qu’il n’est pas simple d’être un homme, peu importe le style que j’utiliserai.

Quant à la question, Okazou, François, que diriez-vous / que direz-vous à votre fille lorsqu’elle voudra sortir vêtue d’un “timbre poste” ?

(Pardon pour les ” et les ”, je ne sais plus comment on fait les autres….)

5)
François Cuneo
, le 15.06.2009 à 07:02
[modifier]

Quant à la question, Okazou, François, que diriez-vous / que direz-vous à votre fille lorsqu’elle voudra sortir vêtue d’un “timbre poste” ?

Elle ne sortira pas avec un timbre poste.

En fait elle ne sortira pas.

6)
jibu
, le 15.06.2009 à 07:09
[modifier]

Je dirais plutôt “folle de rage”? magnifique prestation en tout cas.

7)
Nept
, le 15.06.2009 à 07:18
[modifier]

Eh bien, je suis impressionné. Mais tu as oublié que beaucoup d’hommes sont trop c**s pour savoir ce que leur enfant malade a comme température ou ce qu’il a reçu comme médicament. Et bien que sur le sujet leur femme n’en sache pas toujours plus, elle est généralement mieux informée. Pareil pour le sens dans lequel enfiler ledit body, etc. Je suis toujours impressionné au boulot de voir tous ces hommes totalement ignares et abrutis.

Bon, je sais, je suis dur, j’ai une garde de chiotte, j’ai dormi 45 minutes, et ça me met de mauvais poil…

8)
Diego
, le 15.06.2009 à 07:24
[modifier]

<joke> Tiens, encore un article sur la photo ? Plein de clichés ! ;-)) </joke>

9)
Madame Poppins
, le 15.06.2009 à 07:30
[modifier]

Nept, à décharge de tout être normalement constitué : l’usage du body n’est pas, ne peut pas être inné, c’est un truc mal conçu, mal foutu ! J’espère que la suite de la journée te permettra de récupérer un peu de sommeil, la privation est la pire torture (à mon avis).

Diego, dommage que ça ne soit pas du numérique, on pourrait effacer au moins les mauvais !

10)
fxc
, le 15.06.2009 à 07:33
[modifier]

Elle ne sortira pas avec un timbre poste.

En fait elle ne sortira pas.

que voilà de belles avant soirées du vendredi et du samedi en perspectives, Je connais ces “plaisirs” pour y avoir goûté et c’est le meilleur moyen pour se pourir un we.

11)
fxc
, le 15.06.2009 à 07:36
[modifier]

Diego, dommage que ça ne soit pas du numérique, on pourrait effacer au moins les mauvais !

ou passer de la version .0 béta à la version 1 jamais garantie sans bug.

12)
ysengrain
, le 15.06.2009 à 07:53
[modifier]

On est tous égaux, mais certains sont moins égaux que d’autres

Ceci dit, je note aussi une différence de ton par rapport à ce que nous avons connu. Peut-être que le sujet était sensible, correction Madame le Président: le sujet est sensible.

14)
guru
, le 15.06.2009 à 08:17
[modifier]

Je suis rassuré: je trouve cette humeur pleine de lieux communs.
Tout cela va tellement de soi me semble-t-il… Mais c’est bien de le dire, de le redire et tellement dommage de devoir le faire.
Quant au timbre poste, c’est peut-être nécessaire vu que les hommes deviennent de plus en plus stériles merci la pollution; donc elle a peut-être raison pour le bien de la pérénité de l’espèce ?

15)
Caplan
, le 15.06.2009 à 08:24
[modifier]

Vu que nous vivons en démocratie, je me demande combien de temps encore les femmes vont pleurer sur leur sort en soutenant que tout leur malheur vient des hommes. Elles ont les cartes en main pour changer les choses, simplement parce qu’il y a plus d’électrices que d’électeurs. Mais toutes les femmes veulent-elles que ça change?

Je précise que Iris et moi avons élevé nos enfants en travaillant chacun à 50%.

Milsabor!

16)
Blues
, le 15.06.2009 à 08:40
[modifier]

Au début, nous avons aussi essayé d’élever nos enfants en travaillant chacun à 50% (pendant env. un an) mais vu la différence de salaire, on a vite déchanté = la femme est retournée au bercail et moi au turbin ;-)

18)
levri
, le 15.06.2009 à 09:01
[modifier]

Jamais je n’aurais osé parler de photo … je l’ai juste pensé très fort. ;)

– Le truc de tenir la porte, je trouve ça normal, quel que soit le sexe ou l’âge de la personne à qui j’évite de la prendre en pleine poire. Maintenant si on veut que ça soit assimilé à de la galanterie, il faudrait quand même se rendre compte que la galanterie n’est qu’une ritualisation de l’instinct de parade pour le mâle, la femme qui attend de la galanterie de ses congénères du sexe opposé se place dans la position de la poule …

– Si Léonie n’est pas financièrement indépendante, je suppose qu’un adulte irresponsable a payé le timbre poste ? par “timbre poste” je suppose qu’il est d’avantage question du caractère aguichant de la tenue que de la surface textile, en général inversement proportionnelle à la quantité de maquillage nécessaire à parfaire le déguisement ?

L’idée n’est pas venue soudainement à Léonie, pour de nombreuses personnes c’est la stratégie normale à développer afin de se procurer un mâle (on appelle ça le mariage), si un mâle pratique ce genre de stratégie il est qualifié de “gigolo”, si une fille applique un tarif fixe à ceux qui répondent à ses appâts on lui donne un nom spécifique …

19)
Raf
, le 15.06.2009 à 09:11
[modifier]

Je vais paraître un peu provocateur mais je me demande sincèrement si on ne c’est pas un peu arrêté au milieu du guet dans cette histoire ? A savoir :

– Quand est ce que les hommes auront le droits à un vrai congé paternité, de 2 mois, obligatoire ? et pas les 2 semaines facultatives, que si tu les prends, tu te fais mal voir…

– Quand est ce que en cas de divorce la garde des enfants ne sera plus confié dans 88% des cas (hors garde partagé) à la mère ?

– Quand est ce que les pères au foyer prenant leur retraite ne seront plus obligés de faire un procès à l’administration pour toucher une pension ?

Oui, y a encore du boulot dans les changements de mentalités !

Je pourrais aussi citer les mères aux foyer qui demandent indirectement (à votre femme, ou à ces enfants qui demandent aux vôtres) ce que vous faites comme “travail”, pour pouvoir aller chercher vos enfants à l’école tous les jours… Réponse énervé : “le même que toi ! Grognasse, je m’occupe de mes enfants” !

Sinon, pour retirer le body plein de m… sans en foutre partout, il faut l’enlever par le bas, c’est pas toujours évident, mais généralement ça passe !

20)
Franck Pastor
, le 15.06.2009 à 09:19
[modifier]

Sinon, pour retirer le body plein de m… sans en foutre partout, il faut l’enlever par le bas, c’est pas toujours évident, mais généralement ça passe !

J’y ai jamais pensé, faudra que j’essaie, je suis justement très concerné en ce moment par ce problème…

21)
Leo_11
, le 15.06.2009 à 09:50
[modifier]

+1 Raf « 19 » et merci…

Pour allonger la liste… à quand vive le marié et pas seulement la mariée ?? A quand le bébé et le papa se portent bien?? ;•)))

Mais tu as oublié que beaucoup d’hommes sont trop c**s pour savoir ce que leur enfant malade a comme température ou ce qu’il a reçu comme médicament.

Le contraire existe aussi… je l’ai vécu personnellement lorsque la plus grande des filles a eu des douleurs au ventre au moment où elle commençait à être réglée… normal pour la maman… pas pour moi… verdict péritonite aiguë = billard 10’ après être arrivé à l’hosto…

22)
Guillôme
, le 15.06.2009 à 10:01
[modifier]

Madame Poppins, pour le lien sur les toilettes, tu as utilisé un lien administrateur… Il faut utiliser le lien suivant : http://www.cuk.ch/articles/rechercher/4023 sinon les lecteurs auront une erreur d’accès ;)

t’as pas de moyen simple d’avoir un mari qui prend ton nom de “jeune fille”

Pour la France, sauf erreur, depuis peu on peut choisir de garder son nom, prendre celui du mari, donner le sien à son mari, combiner les deux…

s’il y a une seule femme dans une salle de réunion, c’est clair, c’est à elle que le directeur de la société invitée va demander un café.

Un ami a assisté à une telle situation! Hilarant d’autant que la femme était un administrateur!

ça serait quand même con que l’homosexualité donne les mêmes droits que l’hétérosexualité

Disons que ça dépends de quels droits l’on parle et pour quelles raisons. Sauf, erreur, les avantages fiscaux et les aides aux hétérosexuels mariés et ayant des enfants ne sont que la contrepartie d’une politique nataliste. Dès lors, un couple homosexuel ne pouvant pas apporter d’enfants à la nation, il n’y a pas de volonté politique d’accorder un avantage sans contrepartie!

tout le monde est officiellement d’accord : c’est pas juste que les femmes, à travail égal et à qualifications égales, touchent aujourd’hui encore, un salaire inférieur à celui des hommes.

Pourquoi tout le monde? Pourquoi officiellement?

Tout dépend de ce que l’on met derrière le mot égalité.

Financièrement, en moyenne, la femme va avoir un certain cout sur l’entreprise lié à ses congés maternité. Cout qui se répercute sur son salaire en moyenne. Je ne sais pas s’il y a des études qui analyse sur une base calculatoire la différence de salaire versus le cout, un peu comme en bourse quand on compare deux sociétés dites “identiques” qui n’ont pas la même valorisation et qu’on rationalise cette différence.

Sinon, en France, les études statistiques montrent que le salaire de la femme est systématiquement inférieur à celui de l’homme.

Maintenant, peux-t-on systématiquement comparer un poste homme à un poste femme, sachant que dans bien des métiers on notera la quasi exclusivité d’un type de poste affecté à un sexe (que ce soit homme ou femme).

Tout cela pour dire que le problème ne se résume pas à mon sens à un simple problème de salaire. A partir du moment où il y a des droits et des traitements différents suivant le sexe, il devient difficile d’imposer un salaire identique sans analyser les causes rationnelles prises sur une base financières, les entreprises n’agissant pas toutes par sexisme!

Je ne suis pas sûr que les différents états se soient saisies de la question posément sachant qu’il doit être difficile d’imposer un salaire identique sur des postes de type cadre. En effet, y-a-t-il une différence de salaire pour un caissier du Mac Donald homme ou femme?

24)
jibu
, le 15.06.2009 à 10:26
[modifier]

franchement, Guillôme tu vas empirer l’états d’énervement de notre rédactrice du jour avec un commentaire pareil…

25)
Philob
, le 15.06.2009 à 10:30
[modifier]

Merci Mme Poppins.

Grace à ma maman (jeunesse dans un petit village valaisan, 7 enfants dont 3 “mâles”, les “femelles” étaient les servantes des mâles), j’ai été élevé exactement comme ma frangine et j’ai été et je le suis encore un homme féministe. Je précise dans les actes, pas seulement dans le discours.

Petite anecdote, l’autre jour, je reçois un appel de ma femme me demandant où j’avais ranger le fer à repasser.

Autre petite anecdote, ma fille 21 ans vient me trouver en pleine campagne, elle sort de la voiture avec des talons hauts et (très peu) habillée tout en blanc. Je l’adore, elle m’a aidé à ranger le garage dans cette tenue.

26)
Jérémie
, le 15.06.2009 à 10:54
[modifier]

Pour le body, ayant vécu la scène ce matin même, je peux dire que nous étions tout aussi empruntés l’un que l’autre. Pour ma part, je préconisais un coup de ciseau pour ouvrir le body de manière stratégique, mais ma femme n’a pas voulu.

ça s’est terminé en bain pour le petit.

Quant à la question de l’égalité, il y a effectivement encore beaucoup à faire.

Cette semaine encore, nous étions au marché et nous avons rencontré une personne de notre connaissance (enfin, ma femme m’a dit que je la connaissait aussi, alors je fais confiance). Cette dame, la soixantaine, a commencé par admirer notre fils (ce qui est de bon aloi) et l’a complimenté (ce qui n’est que justice). Puis, elle a pris des nouvelles de notre situation. Quand ma femme lui a dit qu’elle allait reprendre le travail à 80%, cette charmante personne a répondu, avec le plus grand naturel : “Mais comment vous allez faire, avec un enfant et un mari à la maison?!?”.

Sur le coup, nous sommes restés comme des ronds de flan, tout deux vexés, l’une pour s’être pris un archaïsme en pleine poire, et l’autre pour être considéré comme une charge, un poids mort une fois passé le seuil du domicile conjugal. D’autant que la dame en question n’a posé aucune question sur ma situation, auquel cas elle aurait su que je suis au chômage, et en passe de reprendre une formation, et que le salaire de ma chère et tendre est indispensable.

Ceci dit, et pour aborder un aspect peut-être un peu plus “politique”, je pense que certains combats restent encore inachevés voir carrément à commencer. Par exemple, le congé paternité (auquel j’ai eu droit bien malgré moi) devrait être du même ordre que le congé maternité.

Dans le débat pour ce dernier, le seul critère retenu était la durée de l’allaitement. Mais cette période est tellement plus que ça! Apprendre à se découvrir, à se connaître, à appréhender une nouvelle situation de famille, de couple… Sans compter qu’un congé paternité serait une grande aide à l’égalité : Si les pères sont parfois gauches avec leurs enfants, c’est avant tout parce qu’ils ont moins de pratique que les mères, parce qu’ils passent moins de temps avec leur enfant. Donc donner ce temps aux pères, c’est aussi donner plus d’égalité dans les tâches quotidiennes sur le long terme!

Bon, on pourrait dire encore beaucoup de choses sur le sujet mais mon fils s’est réveillé…

27)
Philob
, le 15.06.2009 à 11:28
[modifier]

Jérémie, j’aime bien se que tu as écrit et je le partage. C’est vrai que les clichés ont la vie dure.

Je ne bois pas d’alcool et ma femme est amatrice (et connaisseuse) de bière, souvent nous commandons une bière et un thé (j’adore les thés) mais 9 fois sur 10 le thé se trouve en face de ma femme et j’hérite de la bière.

28)
Puzzo
, le 15.06.2009 à 13:13
[modifier]

s’il y a une seule femme dans une salle de réunion, c’est clair, c’est à elle que le directeur de la société invitée va demander un café.

J’ai eu droit aussi à une version similaire. Repas de société à la fin de l’année, je travaille dans une société de service (développement informatique). Un nouveau commercial arrive et dit bonjour à toutes les personnes présentes. Il me gratifie d’un “bonjour” et d’un “salut” à mon copain… convaincu que c’était lui qui travaillait dans la société !

29)
Inconnu
, le 15.06.2009 à 13:27
[modifier]

Voyez-vous, j’ai parfois un peu de peine avec les gens qui revendiquent l’égalité absolue. Dans ce cas, pourquoi les femmes ne sont-elles pas soumises au service militaire obligatoire (ne serait-ce que la protection civile), par exemple ? Ce ne sont pas des choses qu’elles revendiquent. Elles ne revendiquent que des statuts “agréables”, des droits, comme celui du salaire égal. Dès qu’il s’agit de revendiquer les mêmes obligations que les hommes, il n’y a plus personne. La science a prouvé que les femmes vivent plus longtemps, néanmoins elles sont à la retraite plus rapidement que les hommes. Mais l’égalité à ce niveaux là, on ne la veut pas. Etonnant. On dira ce qu’on voudra sur le fait que les femmes s’occupent des enfants, font les courses, s’occupent du ménage… Clichés que tout ça.

L’art. 8 Cst, très bien. Très beau droit fondamental qu’on tente de mettre en pratique, qu’on essaie de faire respecter… Finalement, à défaut d’avoir une pleine égalité dans les faits, on a déjà une égalité dans et devant la loi. Ce qui n’est pas si mal. Mais on veut toujours plus.

Loin de moi toute idée machiste, je prône également l’égalité des sexes et je suis aussi attristé par les inégalités salariales, entre autres. Celles-ci résistent plutôt bien d’ailleurs, preuve qu’il faut plus qu’un article constitutionnel et une loi sur l’égalité (LEg) pour transposer un principe dans les faits. Si vous voulez du changement, Mesdames, utilisez les droits politiques qu’on vous a octroyés en 1971. Vous avez fait des pieds et des mains pour les avoir, ce serait dommage qu’ils ne servent à rien.

30)
Matkinson
, le 15.06.2009 à 14:19
[modifier]

L’égalité en tant que tel ça fait du sens. Par contre, ça devient n’importe quoi dès qu’on aborde les questions de parité. Je ne sais plus quel gouvernement en France pavoisait pour avoir beaucoup plus de femmes en son sein que les gouvernements précédents. Et alors ? L’égalité est là quand on n’a pas besoin de mettre ce fait en avant.

31)
Madame Poppins
, le 15.06.2009 à 15:08
[modifier]

fxc, alors quel conseil donner à François ? Acheter des combinaisons de ski à sa fille ?

Ysengrain, une différence de ton ? Mais c’est un compliment : c’est quand même rassurant que Madame Poppins ne fasse pas tout le temps du Madame Poppins, non ? Cela dit, il est aussi vrai que pour moi, le sujet a été, est et restera certainement longtemps sensible.

Blues, mille mercis pour ton lien, c’est exactement ce que j’aurais dû mettre (mais je vais te faire une confession : quand je termine mon billet à 23h45, j’avoue bâcher un peu la qualité des liens…)

Guru, paraît en effet que les atours auraient pour but de permettre à la femmelle de trouver un mâle. Mais j’ose espérer que Léonie, à ce stade de sa vie, a d’autres projets que le mariage !

Caplan, je ne sais pas qui sont “les femmes” mais je sais que je suis une femme et que je me “bats” tous les jours, professionnellement et sur le plan privé, pour faire prendre conscience aux femmes qu’elles ont les mêmes droits que les hommes et qu’il faut souvent “simplement” oser ! Juste une petite remarque : tu as pu travailler à 50% parce que ton employeur, de droit public, se doit de montrer l’exemple et traduire par des exemples pratiques ce que la loi prévoit; partant, il t’était possible de travailler à 50% mais va dire la même chose à un responsable d’un département informatique comptant 250 employés… On parie que son DRH va lui dire que là, un partage de poste n’est pas possible, n’en déplaise à sa volonté de passer du temps avec son enfant ?

Levri, si tu savais les trésors d’ingéniosité que développent les ados…. tiens, madame ma mère m’achetait des jupes “genoux” : en les retroussant autour de la taille, elles m’arrivaient “tout à coup”, une fois le seuil franchi, à peine au milieu des cuisses…. en outre, j’imagine (je ne suis pas confrontée au problème) qu’il est difficile de “fliquer” une jeune fille de 14 ans dans l’achat d’habits qu’elle effectue avec l’argent reçu à son anniversaire par exemple. Mais sur le principe, je te rejoins : je suis souvent effrayée de voir des mères – tiens, tiens – transformer leur petite fille d’à peine 10 ans en des espèces de Lolita par des habits totalement inadaptés à leur âge.

Allez, faut que je bosse la moindre, à plus tard pour la suite.

32)
ptisuix
, le 15.06.2009 à 15:29
[modifier]

<mode troll>

Tiré du dernier OSS 117 : Lorsqu’une charmante espionne du Mossad lui affirme que l’égalité entre hommes et femmes est une évidence, OSS 117 lui rétorque: «On en reparlera quand il faudra porter quelque chose de lourd».

</ mode Troll>

Madame Poppins (31)Vous dites que certaine mères transforment leur fille en Lolita. Parlons de celles qui transforment leur adorable fiston en macho ;-)

P.

33)
levri
, le 15.06.2009 à 16:15
[modifier]

@ Mâââme Poppins : Je suis parfaitement conscient du fait qu’on puisse dépenser des trésors d’ingéniosité pour des trucs très superficiels … je n’avais même pas commenté sur le catégorique “Elle ne sortira pas avec un timbre poste”. :P

La tenue n’est qu’un signe extérieur pour une attitude profondément plus inquiétante.

34)
Leo_11
, le 15.06.2009 à 17:54
[modifier]

Allez, faut que je bosse la moindre

Tiens l’égalité des sexes a parlé ;•DDD… je suis déjà dehors…

35)
tavril
, le 15.06.2009 à 18:56
[modifier]

… mais le plus important (à mon sens), l’égalité de traitement entre père et mère lors d’un divorce. je laisse sans sourciller 20% de mon salaire, je prends tous les tours de ménage, pour une once d’égalité de traitement à ce niveau là….

autorité parentale conjointe ? ho que non, pourquoi donc le papa aurait envie/besoin d’intervenir dans les décisions importantes concernant son enfant ?!…

garde partagée ? hé puis quoi encore, le gamin de 5 ans est encore un nouveau né qui a besoin exclusivement de sa maman (hein, il tête encore à 5 ans ?)

bref, bien sur que les femmes ont une multitudes de combats à mener pour “rattraper” l’injustice historique qui les frappent…. mais j’apprécierais tellement que ces mêmes femmes milites aussi cet unique point, les enfants, mais au combien plus important que les autres.

PS : oui ça sent le vécu ! je vous assure que c’est inimaginable encore à notre époque comment les papas sont traités dans les tribunaux….

36)
Okazou
, le 15.06.2009 à 19:11
[modifier]

Les lois existent en matière d’égalité des sexes. Elles ne sont pas toujours appliquées mais elles confèrent des droits. Et un droit, ça se prend. Ça se prend !

Nous sommes aujourd’‘hui devant un problème citoyen. Les citoyens et les citoyennes ne sont pas assez citoyens. À eux de jouer. S’ils ne le font pas, les choses n’avanceront pas. Ceci est valable dans tous les domaines de la vie.


Un autre monde est possible. En passant à l’action.

37)
Caplan
, le 15.06.2009 à 19:18
[modifier]

Madame Poppins (31)Vous dites que certaine mères transforment leur fille en Lolita. Parlons de celles qui transforment leur adorable fiston en macho ;-)

Ah oui! Les mères qui fabriquent des machos! Je voulais le dire plus haut, mais j’avais peur de rallonger. Ça, c’est une réalité. Et là, on fait quoi? On leur donne des cours de formation continue?

Milsabor!

38)
Zallag
, le 15.06.2009 à 22:53
[modifier]

Encore et toujours, et pour longtemps sans doute, la confusion chez beaucoup de personnes entre les notions d’égalité et d’identité persistera. Elle persiste clairement chez Hubert Bonnisseur de la Bath, alias OSS 117 ;-)

C’est similaire chez beaucoup de personnes quand on évoque les notions d’intégration par rapport à celle d’assimilation, dans le domaine de l’accueil des étrangers.

Des fois, ça me tue, ces confusions.

Un homme ne changera pas son bébé de la même manière que sa compagne, et elle ne maniera pas la perceuse de la même manière que lui, et c’est très bien comme ça, parce qu’on n’est pas interchangeables, c’est totalement faux de croire qu’il faut s’efforcer d’y parvenir, mais c’est souvent interprété de cette manière.

L’important, pour lui comme pour elle, c’est de participer à la vie de couple au-delà des clichés toutes les fois que le besoin s’en fait sentir, mais encore plus s’il n’est pas exprimé.

Évidemment, c’est apparemment du dernier ringard que cette conception, mais pour certains ou certaines, ce sera peut-être une révélation, cette notion de couple dans le quotidien, plutôt que la juxtaposition et la cohabitation de deux êtres dont chacun veut SE réaliser.

Ce n’est pas à l’enfant de réaliser le couple de ses parents.

Quant aux mères qui fabriquent des machos, elles sont souvent seules, allez relire « Père manquant, Fils manqué. ».

Amen, et allez en paix, frères et soeurs, le sermon est terminé. …

39)
Argos
, le 15.06.2009 à 23:27
[modifier]

Après tous ces commentaires bienséants, je vais faire mon affreux jojo. Donc, il y a des riches et de pauvres, des beaux et des moches, des intelligents et des bêtes, des bien portants et des malades, des heureux et des malheureux, il y a donc aussi des hommes et des femmes.

40)
ysengrain
, le 16.06.2009 à 07:48
[modifier]

Toutes les études portant sur les comportements fondamentaux montrent que selon le sexe de “l’empoigneur”, l’enfant ne sera pas porté de la même manière. On sait qu’une femme portera un enfant en le soutenant sous les fesses, tandis qu’un homme pas.

Liberté, Inégalité, mais fraternité tout de même. Et puis, tous égaux, quel ennui ….

41)
jdmuys
, le 16.06.2009 à 12:37
[modifier]

Il s’agit peut être seulement de la belle Helvétie, mais en France, un homme peut prendre le nom de sa femme. Je me suis marié en 1985 et je l’ai fait.

En fait on ne “prend” jamais le nom de son conjoint. On en “fait usage”. Son nom, on ne peut [presque] jamais le changer. C’est vrai (et habituel) des femmes. Mais rien ne l’interdit pour les hommes, même si c’est inhabituel. Or ce qui n’est pas interdit est autorisé.

J’ai donc porté le nom de ma femme pendant des années, par respect pour elle. Et puis nous avons divorcé, et je me suis fait maltraiter comme jamais. Parce que je suis un homme.

42)
Invite
, le 16.06.2009 à 22:26
[modifier]

quand je termine mon billet à 23h45, j’avoue bâcher un peu la qualité des liens…

La Poppins fait du travail de gonzesse et après elle s’offusque d’être traitée comme une gonzesse. Les gens tout de même…

43)
graffati
, le 16.06.2009 à 23:13
[modifier]

@ François 29. ah l’argument à 2 balles… et pourquoi les hommes auraient pas le droit de faire l’armée en volontaires ? comme les femmes ? Ah le vrai progrès…

J’aime bien le “cliché” sur les femmes qui s’occupent des enfants et font les courses… on voit bien que tu fais pas souvent les courses ou que tu n’es pas très observateur: il y a une majorité de femmes dans les supermarchés !

voir le lien: ftp://ftp.geneve.ch/statistique/publication/comm_stat/an-cs-2006-31.pdf

44)
YOYO
, le 17.06.2009 à 12:51
[modifier]

J’ai longuement hésité à répondre à cette humeur, parceque je suis d’accord avec certaines choses et non avec d’autres.

Parcequ’aussi aussi aucun mec n’a abordé le sujet du sex qui est à mon avis la source de cette humeur.

Comme je pense que tout le monde à le droit de donner son avis je donne le miens.

Tout d’abord je suis père de famille, deux enfants. Je participe activement aux tâches ménagères, à la garde des enfants, bref je pense que nous nous répartisson à 50% les tâches de la famille avec ma femme.

Je suis tout à fait d’accord avec ce principe et cela fonctionne très bien.

Mais là je vais commencer à être cru, simplement parcequ’avec ma femme nous ne sommes pas coincé du cul et n’avons pas de balais dans le cul.

J’estime que tous n’est pas forcément permis niveau sex, et je suis pour l’égalité homme-femme, mais j’ai toujours peur des discours de feministes qui veulent dépasser certaines bornes pour se faire entendre.

J’estime avoir des principes et des valeurs, et que le respect passe aussi par le sex. C’est la raison pour laquelle je pense que le sex ne doit pas être consommé n’importe où, n’importe comment et avec n’importe qui.

J’ai eu l’occasion dans ma jeunesse d’avoir des opportunités de ce genre, mais contrairement à ce que pouvez croire, j’ai remballé ce genre de gonzesse directement. Pourquoi ? Simplement parceque je ne veut pas tomber aussi bas que ces gens, que j’estime que c’est un manque de respect envers son futur conjoint.

Je ne prône pas “Pas de sex avant le mariage”, je trouve cela débile. Mais je pense que le sex n’est pas uniquement un acte physique. Et c’est aussi pour cela que j’ai beaucoup de respect pour les hommes et femmes qui le consomme par amour.

Alors vous les femmes si vous voulez l’égalité, je dirait plutôt que ce sont les Don Juan qui sont des salopard voilà tout !

J’espère n’avoir froissé personne.