Profitez des offres Memoirevive.ch!
Xmarks : vos signets un peu partout!

Il y a quelques fonctions que l’on retrouve intactes dans tous les navigateurs Web, ou presque, depuis une quinzaine d’années: une barre d’adresse URL, des boutons Précédent et Suivant, un bouton pour recharger la page, un bouton pour revenir à la page d’accueil et… un système de signets, pour classer vos pages préférées et y accéder rapidement. C’est aux signets (ou marque-pages ou favoris, puisque le vocabulaire change d’un navigateur à l’autre, ou encore bookmarks dans la langue des geeks et de Shakespeare) que l’on s’intéresse aujourd’hui, avec un service web léger et efficace qui permet de les synchroniser facilement entre différentes machines et différents navigateurs.

Xmarks est un service gratuit (pardon François !) qui se présente sous la forme d’un plug-in pour Firefox, Safari et Internet Explorer et permet à son utilisateur d’avoir toujours accès au mêmes signets, quel que soit l’ordinateur (Mac ou PC) ou le navigateur utilisé. Ce service ne sera évidemment pas utile à tout le monde, mais il est vite devenu indispensable à votre serviteur qui utilise principalement Safari sur deux Mac à la maison, et Firefox sur un PC au travail.

Installation

L’installation de Xmarks est des plus standard, bien qu’elle se présente différemment suivant que vous êtes sur Safari, Firefox ou Internet Explorer. Je pars du principe que la majorité des cukiens utilise le navigateur d’Apple sur un Mac ; je reviendrai brièvement plus bas à l’installation sur les autres navigateurs. 

Le site www.xmarks.com propose automatiquement le bon téléchargement en fonction de votre machine et du navigateur utilisé. Pour Safari, il s'agit d’une image disque qui contient un installeur et – c’est appréciable ! – un désinstalleur. Un mot de passe d’administrateur vous sera demandé pendant l’installation, et il vous faudra fermer et rouvrir la session avant de pouvoir utiliser Xmarks. C’est dommage, mais c’est manifestement dû à la manière dont Safari interagit avec le Système.

image

Au prochain lancement de Safari, vous serez accueilli par un assistant de configuration qui vous proposera de créer un compte sur xmarks.com et de définir vous réglages de synchronisation. Allez-y sans crainte avec les réglages par défaut, puisque tout est modifiable par la suite. Pendant l’installation, Xmarks va prendre quelques secondes pour envoyer vos signets sur orbite, quelque part sur ses serveurs. 

image

À la fin de la configuration, Safari se lance normalement. En apparence rien a changé, si ce n’est l’icône de Xmarks qui est apparue dans la barre des menus. Ça en fait une de plus… et comme celle-ci ne sert à mon avis strictement à rien, je me suis empressé de la désactiver dans les préférences. Mais d’ailleurs, où sont-elles, ces préférences ?

Les préférences

Xmarks est une petite application qui tourne en tâche de fond, se contentant de vérifier de temps en temps si vos signets ont été modifiés sur votre ordinateur ou sur le serveur, et le cas échéant de les synchroniser. Ce processus est très peu gourmand en mémoire et en utilisation du processeur, et vous ne devriez jamais le remarquer. Vous trouverez toutefois « Xmarks for Safari.app » dans votre dossier Applications, mais ses préférences se trouvent dans un nouveau panneau des Préférences Système, dans la catégorie « Autre ».

image

Cette capture d’écran me permet de mentionner au passage que Xmarks n’existe pour l’instant qu’en anglais. Mais cette limitation ne devrait pas être trop rédhibitoire, puisqu’il n’y a vraiment rien de sorcier dans les options disponibles!

L’onglet General vous permet d’arrêter ou de lancer Xmarks, de changer de compte si besoin, de relancer l’assistant d’installtion, d’activer la synchronisation automatique et de lancer automatiquement Xmarks au démarrage. Ces deux dernières options sont logiquement  cochées par défaut, sinon le concept de « synchronisation automatique et efficace » perdrait de son sens…

image

L’onglet Profiles permet le cas échéant de créer différents jeux de signets à synchroniser sur différentes machines. Étant pour ma part le seul utilisateur des machines sur lesquelles j’utilise Xmarks, je n’en ai pas l’utilité. Mais j’imagine volontiers que certains préféreront ne pas synchroniser tous leurs signets privés sur une machine professionnelle partagée entre plusieurs collègues…

A noter que les profils se créent et se gèrent via l’interface web de Xmarks ; j’y reviendrai plus bas. 

image

L’onglet Discovery permet d’activer la fonction « Smarter-Search ». Vous vous doutiez peut-être qu’il y avait une contrepartie à la gratuité de Xmarks (François surtout, qui va pouvoir légitimement râler !). En effet Xmarks utilise les données collectées grâce aux signets de ses utilisateurs (en principe anonymement!) pour proposer une aide à la recherche sur Google. J’y reviendrai également plus bas.

image

L’onglet Advanced offre quelques options supplémentaires, comme le cryptage des données transmises, la réinitialisation des données à partir du serveur ou à partir des signets de Safari, l’affichage de l’icône de Xmarks dans la barre des menus (celle-là même que je me suis empressé de virer!), et l’utilisation des notifications de Growl si celui-ci est installé sur votre ordinateur. 

Voilà ! Vos signets sont synchronisés entre Safari sur votre Mac et le serveur de Xmarks. Vous êtes contents, mais ça ne sert pas à grand chose tant que vous n’installez pas Xmarks sur un autre navigateur ou une autre machine.

Et on diffuse ses signets un peu partout

Sur Firefox (Mac et PC), Xmarks prend la forme d’un « module complémentaire », et son installation est encore plus simple que sur Safari, puisqu’elle se fait via le gestionnaire des modules complémentaires intégré au navigateur. 

image

Une fois le module installé, vous retrouvez le même assistant de configuration qu’avec Safari, dans lequel vous saisissez vos nom et mot de passe. Si vous avez des jeux de signets très différents entre les deux programmes, prenez le temps de faire le ménage avant la première synchronisation, histoire d’éviter d’y mettre le souk!

image

Et voilà, Safari et Firefox m’offrent exactement la même barre de signets. Le menu des signets est lui aussi désormais identique dans les deux programmes, mais je ne vous le montre pas, puisque c’est là que je range mes signets compromettants… ;-)

image

Sur Firefox pour Windows, la procédure et le résultat sont rigoureusement identiques. 

image

Les préférences de Xmarks pour Firefox sont accessibles via le gestionnaire de modules complémentaires. Pas besoin de le détailler, les options sont les mêmes que pour Safari !

Mea culpa, je suis un couard

C'est hélas la triste vérité. Il faut que je vous avoue que je n'ai pas été à la hauteur des standards cukiens pour ce test, par peur (un tout petit peu), par idéologie (un petit peu plus), mais surtout par manque de temps et de motivation. Je vous demande humblement pardon, mais je n'ai pas tesé Xmarks pour Firefox sous Linux, ni Xmarks pour Internet Explorer sous Windows. Pour le premier, j'ai l'excuse de n'avoir jamais vraiment utilisé un ordinateur sous Linux. Mais Firefox est identique sur toutes les plateformes, et j'en déduis que Xmarks fonctionne de la même manière.

Pour le second, par contre, je n'ai pas vraiment d'excuse valable. Quoique j'ai bien essayé de l'installer sur le PC du travail, mais notre administrateur système a jugé bon d'interdire ce genre de spécialités. Pas de chance! J'aurais pu réinstaller une machine virtuelle sous Windows sur mon Mac pour les besoins de la cause, mais je n'en ai pas eu le courage. Tant pis, je pars naïvement du principe que la synchronisation des signets avec Internet Explorer est aussi facile et transparente qu'elle l'est avec Safari et Firefox. Mais si quelqu'un l'a essayé, il sera le bienvenu en commentaires pour en donner un écho!

L'interface Web

Vos signets synchronisés avec Xmarks sont également accessibles en ligne, sur le site MyXmarks. Rien de révolutionnaire, mais ça dépanne bien en cas de besoin! Vous pouvez naturellement ouvrir les signets, les éditer, en créer et en supprimer. Au-delà de ces fonctions basiques, MyXmarks offre quelques possibilités dignes d'intérêt :

  • une fonction de recherche en mode texte, utile si comme moi vous avez tendance à faire un usage abusif d'un dossier « Stuff » pour stocker tout et n'importe quoi;
  • une fonction de prévisualisation qui donne un aperçu du site Web sans le charger dans une nouvelle fenêtre;
  • une fonction potentiellement très utile de partage d'un dossier de signets, sous forme d'une page Web, d'un fil RSS ou d'un « widget » en HTML/javascript à ajouter sur un site ou un blog;
  • la création et la gestion des profils évoquée plus haut. L'idée est par exemple de ne synchroniser le dossier X que sur les navigateurs réglés sur le profil « Boulot », le dossier Z sur les navigateurs réglés sur le profil « Privé », et les autres dossiers sur tous les navigateurs.
  • un système d'historique des synchronisation, qui permet de restaurer des signets ou des dossiers supprimés par erreur.

L'aide à la recherche Google, ou comment consentir librement à l'exploitation de nos données privées...

J'ai brièvement évoqué ce service plus haut: Xmarks utilise les nombreuses données collectées pour offrir aux utilisateurs une recherche Google améliorée. L'idée est que sur les pages de résultats Google, les trois liens qui apparaissent le plus de fois dans les signets des utilisateurs de Xmarks sont signalés comme tels, et accompagnés de quelques informations supplémentaires. Par exemple si je recherche « cuk », ma page de résultats apparaît comme ceci:

image

En cliquant sur l'icône de Xmarks en marge des résultats, on obtient des informations supplémentaires sur le classement du site en question parmi les utilisateurs de Xmarks. Je vous laisse donc ce lien, qui fera sans doute plaisir au Patron, ne fût-ce que pour l'unique commentaire de lecteur qui l'agrémente!

Xmarks présente cette fonction comme une révolution dans la recherche sur le Web. Je n'irais pas jusque-là, même si savoir que de nombreuses personnes ont tel ou tel site dans leurs signets n'est pas inintéressant, et peut dans une certaine mesure donner une indication sur la pertinence de son contenu par rapport à tel ou tel autre site. Ou plutôt l'inverse, mais c'est la mauvaise langue qui parle !

Mais plus généralement, je ne suis pas complètement à l'aise avec la question de fond, qui est une fois de plus celle du partage de données privées, et de leur exploitation à grande échelle à but commercial (même si elles sont anonymisées). A chacun de se faire une opinion sur le sujet, d'autant que cette utilisation de vos signets est pour l'instant débrayable dans les paramètres de votre compte.

Pour conclure

Xmarks est-il révolutionnaire? Non. Ce n'est ni le premier, ni le dernier service à proposer la synchronisation des signets entre différents navigateurs.

Xmarks tient-il toutes ses promesses? Presque. Au niveau de la synchronisation entre navigateurs de différentes plateformes et de l'accès Web aux signets, rien à redire, c'est parfait! Par contre l'aspect des « signets sociaux » et de l'aide à la recherche Google n'est à mon sens ni révolutionnaire, ni indispensable. Il faut garder à l'idée que Xmarks est avant tout un outil de synchronisation de signets, et ça il le fait très bien!

Xmarks est-il utile? Oui, sans aucun doute! Pas forcément pour tout le monde, et en particulier pas pour les abonnés à MobileMe qui n'utilisent que des Mac puisque les signets sont très bien synchronisés entre ordinateurs par ce service, mais pour qui est amené à utiliser différents navigateurs tant sur Mac que sur PC, Xmarks est une excellente solution, gratuite et fiable!

12 commentaires
1)
guillaumeserton
, le 04.06.2009 à 00:24
[modifier]

Juste pour préciser, Xmarks est le nouveau nom de l’ancien service qui se nommait Foxmarks.

J’utilise pour ma part depuis l’époque de Foxmarks et j’en suis encore plus satisfait depuis qu’ils ont fait des mises à jour suite au changement de nom.

2)
Krynn
, le 04.06.2009 à 01:25
[modifier]

Ce plug-in est génial.

J’utilisais avant GoogleSync. Mais son support a été arrêté. Donc je me suis tourné depuis qq mois vers Xmarks, qui est impeccable.

Je l’utilise pour les postes de la maison et au bureau (Mac, PC, Windows virtualité, …). Et tous tourne impécablement bien

Je tiens a ajouté qu’il est encore possible de créer son propre serveur afin que nos fichiers ne soient pas stocké chez Xmarks. http://wiki.foxmarks.com/wiki/Foxmarks:_Frequently_Asked_Questions#Using_Other_Servers

merci Sylvain

Krynn

3)
Sylvain Pellet
, le 04.06.2009 à 06:41
[modifier]

Merci spinacle et Krynn pour ces précisions! Pour moi il s’agit d’une découverte récente: c’est au moment du passage de Foxmarks à Xmarks il y a quelques mois qu’un article a attiré mon attention. Quant à cette histoire de serveur perso, je n’avais pas creusé… C’est intéressant pour qui en a un à disposition!

4)
Alain Le Gallou
, le 04.06.2009 à 08:12
[modifier]

J’ai testé XMarks dans le but de me passer de MobileMe (lent et cher). Je confirme XMarks marche très bien pour Safari, mais ne marche pas avec Camino mon butineur préféré.

Pour l’utilisation de mes signets personnels, ce n’est pas de l’information hautement confidentielle, donc cela ne me gêne pas, à partir du moment que Xmarks ne me pollue pas avec du spam.

PS  : J’ai annulé mon MobileMe, et Apple m’a remboursé au prorata des mois restants. J’utilise iWeb sur mon site deux fois plus rapide, et DropBox pour l’échange de fichier.

5)
zit
, le 04.06.2009 à 09:41
[modifier]

J’en rêvais encore ce matin…

Et cuk me le propose sur un plateau !

Merci mille fois, j’installe de suite.

z (qui va en profiter pour faire le ménage dans les signets, je répêêêêêêête : merci neuf cent nonante neuf fois…)

6)
faridus
, le 04.06.2009 à 10:17
[modifier]

Pas de Camino ??

Quelle dommage.

Mais l’idée de le faire sur un serveur personnel est vraiment excellente.

A creuser…

7)
Macmaniac
, le 04.06.2009 à 18:23
[modifier]

Un logiciel multi-plateformes et multi-navigateurs ?

Le paradis existerait donc ?!

J’utlisais URL Manager Pro, je crois que je vais tourner la page…

Merci Sylvain !

Et merci à Cuk.ch !

8)
François Cuneo
, le 04.06.2009 à 19:08
[modifier]

Merci mon cher Sylvain.

Ne t’excuse pas pour le gratuit, je m’y mets tu sais!:-)

Cela dit, pour le PC du bureau, je ne pourrai donc pas l’utiliser, puisque les ordinateurs de l’Etat de Vaud sont bloqués.

Si t’as une idée…

9)
6ix
, le 04.06.2009 à 21:15
[modifier]

Si t’as une idée…

Fichier > Exporter des signets… d’un côté, et importer le fichier de l’autre. C’est pas ça ? ;-)

10)
Sylvain Pellet
, le 04.06.2009 à 22:14
[modifier]

Si t’as une idée…

J’en ai même une excellente! Pas sûr que ça marche, les informaticiens de l’Etat de Vaud sont (peut-être) moins laxistes que les nôtres. Nous avons des sessions perso Windows 2000 (!) sur un serveur, auxquelles nous accédons depuis des terminaux Citrix. On est évidemment rien sensés installer… mais Firefox Portable (http://portableapps.com/apps/internet/firefox_portable) a très bien passé la rampe, et hop, Xmarks fonctionne! C’est à cause de ça que je n’ai pas pu tester IE.

11)
Ishar
, le 05.06.2009 à 00:18
[modifier]

Hello,

Merci Sylvain pour le test de ce soft qui me serrait bien utile mais qui ne fonctionne pas chez moi ! Le site web importe une partie seulement de mes signets (seulement la barre des signets en fait) et rien d’autre. J’ai tout essayé je crois, sans résultat. C’est peut-être à cause de SafariStand, Glims ou la conjonction des deux utilitaires et de la version beta de Safari. Si je trouve un peu de temps je creuserai.

Il semble que la synchronisation avec un serveur privé n’est plus possible depuis le passage à Xmarks, ça aussi c’est dommage.

12)
Ange
, le 07.06.2009 à 15:56
[modifier]

Ce logiciel me semble une sympathique et intéressante alternative à Delicious. delicious est moins intégré à Mac (obligation d’avoir un favori qui fait la sauvegarde sur le site de delicious et trouver une autre appli qui permet de lire directement les favoris delicious depuis le mac. Delicious est plus aussi sur le partage entre utilisateurs des favoris, alors que Xmarks semble plus orienté partage de ses propres favoris entre ses différentes machines… Bref, je vais m’empresser de tester. Par contre, il va falloir être vigilant (ou utiliser les profiles que Sylvain n’a pas testé) pour faire la part entre les favoris à partager et ceux à ne pas partager… pour ne pas écraser ceux de l’arrivée, et conserver une jeu d’onglet typqieu à une machine (boulot/maison) par exemple.