Profitez des offres Memoirevive.ch!
Sont pas choux mes soushis ?

Vous vous attendiez, ce lundi matin de rentrée (enfin, pour ceux et celles qui rentrent de quelque part ...), à trouver un article profond et intelligent rédigé de la main même de Madame Poppins ?

Raté, elle m'a passé sa plume pour que je vous parle de futilités !

Mais, dans un souci de constance et afin de ne pas désarçonner le lecteur, je vais de ce pas me plier à la tradition de la question du lundi, ceci pourtant avec la perversité qui me caractérise puisqu'en lieu et place de conclusion, elle fera partie de l'introduction.

Et vous, aimez-vous les sushis ?©MP

Madame Poppins et moi sommes de longue date des inconditionnels de ces petits rouleaux de poisson cru et de riz froid finement saucissonnés dans une feuille d'algue que les  Japonais appellent makizushi et que nous résumons par sushi. Nous avons donc nos habitudes dans les multiples sushi bars de nos contrées, ceci au point d'y consacrer un budget non négligeable.

Depuis quelques années, nous avons vu apparaître aux rayons "exotique" de nos supermarchés sumeshi, nori et autres ingrédients qui composent les sushis. La tentation était grande de s'y frotter ... la déception plus encore !

Facile le sushi : du riz, du poisson et hop ! Je n'ai malheureusement jamais dépassé le stade du rouleau irrégulier, plus proche du cigare cubain post soviétique que du cylindre parfait que l'esthétisme japonais impose à cette réalisation.

J'en étais donc resté là.

Jusqu'au jour où la lecture du mensuel "la Gazette", que tout collaborateur de l'Etat de Vaud connaît (à défaut de lire), m'apprend qu'un collègue a inventé l'outil de mon bonheur (tout au moins en ce qui concerne la table).

L'easy-sushi est une machine à rouler les sushi, tout simplement ! Il fallait y penser, Franck l'a fait.

Je ne vais pas ici vous donner l'information que vous trouverez plus complète et mieux illustrée sur son site. Je me contenterai donc modestement d'essayer, à l'aide de mes mauvaises photos et de mes quelques explications, de vous donner envie d'essayer vous-même. Aucune prétention d'exactitude ni de traditionalisme ici, que ceux qui souhaitent me corriger en commentaire n'hésitent pas. On commence ?

Au début il y a le riz.

Du riz à sushi bien sûr, mais à défaut, un rizotto fera aussi l'affaire.

image

Et le riz à sushi, tout comme le rizotto, ça se lave à grande eau, ça s'égoutte, se relave, se régoutte ... et j'en passe.

image

image

Et ceci autant de fois que nécessaire jusqu'à ce que l'eau reste claire.

image

Et enfin, ça se sèche.

image

Bon, voilà une chose de faite, il est temps de boire une petite bière (japonaise, bien sûr).

Une petite demi-heure plus tard, on retrouvera son riz sec, prêt à la cuisson.

image

La cuisson idéale se fait, paraît-il, à la vapeur. N'étant pas équipé d'un "rice cooker", je me rabats sur une cuisson lente dans 1,3 fois son volume d'eau (et sans sel, fallait-il le préciser ?)

image

Et c'est à partir de là que je peux me la péter un peu avec des termes "japonisants" !

Pendant la cuisson, les prudents, au lieu de boire la bière, auront préparé le vinaigre qui fera de leur riz du sumeshi. Il s'agit d'un mélange de vinaigre de riz, de sucre et de sel, dans des proportions de 10:5:1. Heureusement, sous nos contrées et pour notre plus grand bonheur, ce vinaigre se trouve en général déjà prêt. Un centilitre de ce mélange par cent grammes de riz cuit chaud et l'affaire est faite !

image

Il faudra maintenant patiemment attendre que le riz refroidisse.

Dans l'intervalle, on aiguisera ses couteaux et on s'entraînera pour transformer ce thon et ce concombre

image

en ça

image

Voilà. Le riz est prêt, le poisson est prêt, le concombre est prêt. Si vous n'avez pas la "machine à rouler", je vous conseille de manger ça en dips, ça vous évitera le massacre du makisu !

C'est donc le moment de sortir l'engin.

image

A partir de là, tout s'enchaîne sans problème. On place le nori (la feuille d'algue) sur le film plastique en prenant garde d'aligner le bord sur la ligne "limit", on remplit de riz, on place son filet de poisson, on ferme, on tire, et c'est tout !

image

image

image

Il faut ensuite laisser les rouleaux quelques minutes au réfrégirateur pour que le nori s'imbibe de l'humidité du riz, puis avec un couteau bien affuté, on débitera les sushis.

image

A défaut de disserter encore sur la qualité du thon ou l'épaisseur du riz, je vous laisse à vos activités quotidiennes, nous avons pour notre part un plateau à déguster.

image

Et c'est d'ailleurs là que Madame Poppins reprend la main, puisque sa contribution au présent article apparaît dans la dernière illustration.

image

Bonne semaine à toutes et tous.

 

 

29 commentaires
1)
fxc
, le 20.04.2009 à 06:50
[modifier]

L’easy-sushi est une machine à rouler les sushi, tout simplement ! Il fallait y penser, Franck l’a fait.

elle doit le faire aussi pour rouler les pétards((:D

2)
Pics.
, le 20.04.2009 à 07:29
[modifier]

Et dire que le thon rouge est en voie d’extinction à cause du boom des sushis…

3)
Inconnu
, le 20.04.2009 à 07:51
[modifier]

génial et pratique cet outil. On dirait une machine à rouler des cigarettes :)

4)
louisch
, le 20.04.2009 à 08:41
[modifier]

Bonjour,

Jolis makis, c’est très bon ces petites choses. j’en profite pour glisser un lien vers la recette de ma femme car je voit deux choses qui “manque” dans la tienne. Dans le riz il faut y mélanger une préparation liquide ou en poudre quand il est encore chaud, bien mélanger et le laisser refroidir. Ca change vraiment tout. Il faut vraiment utiliser du rit a sushi, assez différent du riz a risotto (arborio). A Lausanne, il y a deux magasin ou tu trouve tout cela facilement.

http://recettes.castoldi.net/index.php/2008/04/18/30-makis-et-sushis

Louis

5)
Franck Pastor
, le 20.04.2009 à 08:47
[modifier]

Il fallait y penser, Franck l’a fait.

À toutes fins utiles, je précise que moi je n’y suis pour rien :-)

Cet easy-sushi risque d’intéresser quelqu’un dans ma petite famille qui est fanatique de cuisine japonaise… Je transmets, merci Diego !

6)
Madame Poppins
, le 20.04.2009 à 08:54
[modifier]

Le plus difficile, ensuite, c’est de trouver le bon dosage de wasabi…. parce que trop, ça vous débouche les sinus et vous fait couler les yeux, pas assez et il manque quelque chose.

Finalement, à signaler que le maniement des baguettes n’est pas aisé pour ces sushis : à mon sens, juste trop gros pour une bouchée, ils ne résistent pas bien à un découpage en deux, du moins lorsque c’est moi qui tiens les baguettes.

7)
ptinutz
, le 20.04.2009 à 08:58
[modifier]

Sympa le petit rouleur, bon j’ai jamais eu de problème à rouler les sushis, mais sympa. Par contre, je dois hélas contrdire Louish, 1, tu as bien dit qu’il fallait ajouter le mirin, c’est le mélange tout fait vinaigre+sucre+sel, 2., hélas dans la majorité des restaurants japonais, on a le droit à du vulgaire riz à risotto dixit le maître-sushi d’un restaurant japonais, qui a travaillé dans de nombreux autres avant en Suisse. Mais c’est vrai que le riz japonais n’a rien à voir et est excellent pour en avoir goûter au pays, j’avais envie de rentrer avec un sac de 2,5 kg, le minimum qu’on trouve dans les magasins.

Ah les sushis, il faut que je m’en refasse bientôt, mais je dois avouer que je suis devenue plus fan de sashimis.

8)
Caplan
, le 20.04.2009 à 09:03
[modifier]

Bon, voilà une chose de faite, il est temps de boire une petite bière (japonaise, bien sûr)… Il faut ensuite laisser les rouleaux quelques minutes au réfrégirateur

Ça me fait penser à la fameuse recette du poulet au whisky!

Mis à part ça, j’attends avec impatience l’avis de Zit sur cette recette (celle des sushis, pas celle du poulet au whisky… quoique…)!

Milsabor!

10)
alec6
, le 20.04.2009 à 10:09
[modifier]

J’avoue m’embêter un peu moins pour le riz qui va direct après un bref rinçage au rice-cooker “made in Belleville” et auquel je rajoute à la fin uniquement du vinaigre japonais. En revanche je m’enquiquine d’avantage pour les rouler en étalant le riz sur la feuille d’algue à la spatule en laissant la partie haute libre de riz pour pouvoir coller la feuille (comme une cigarette, mais avec de l’eau…), puis la classique natte de bambous… Comme pour les clopes, la rouleuse semble facilite la vie… A voir donc.

11)
Guillôme
, le 20.04.2009 à 10:41
[modifier]

Je ne veux pas faire le rabat joie mais il me parait important de préciser l’importance des conditions d’hygiène et de sécurité de la préparation du poisson cru. L’idéal étant de passer par la congélation pour éliminer tout risque.

Personnellement, je me risquerai pas à préparer moi même du poisson cru et je mange dans des restaurants japonais où j’ai confiance pour la qualité de la préparation.

Il est par conséquent absolument nécessaire, pour la préparation de sushis, sashimis ou tout autre met à base de poissons crus, de disposer de matières premières de toute première qualité et contrôlées. La détection des nématodes à l’état larvaire n’est pas facile, celles-ci étant d’une part très fines – deux fois l’épaisseur d’un cheveu parfois – et d’autre part elles peuvent être dissimulées dans l’épaisseur du filet utilisé. Le risque présenté par les parasites, en particulier par les nématodes, peut être éliminé en congelant le poisson. Une congélation à une température de -20°C durant 7 jours ou de -35°C durant 15 heures permet de tuer ces parasites. Il est également à noter que ceux-ci ne survivent pas à la cuisson. (…) Le choix des poissons requièrt une excellente connaissance ainsi qu’une longue expérience dans le domaine. Au Japon, les méthodes traditionnelles de pêche et d’abattage sont différentes pour ce type de produit, ce qui conduit à une matière première de qualité supérieure. Les cuisiniers japonais spécialisés dans la préparation de sushis suivent une longue et très stricte formation. Pour chaque achat de poissons destinés à la préparation de sushis, un test organoleptique est effectué (couleur, fermeté, couleur des branchies, brillance, muqueuses, odeur, aspect des yeux, etc.) et le poisson est goûté par le cuisinier. Le poisson est acheté entier au marché, il n’est pas lavé et conservé à 0 °C. Les filets sont rapidement préparés et contrôlés en cuisine, puis entreposés individuellement dans des récipients fermés, à 0 °C.

12)
Emilou
, le 20.04.2009 à 11:50
[modifier]

je vais pouvoir, grâce à ce délicieux article, ajouter une nouvelle corde à mon art culinaire. j’espère que la réussite de cette recette sera à la hauteur de l’application que je mettrai à vouloir en découdre d’avec cette merveilleuse alchimie.

14)
Madame Poppins
, le 20.04.2009 à 13:20
[modifier]

Alain, le sushi, c’est aussi bon avec du saumon ou du concombre, non ?

Quant à la fraîcheur, Guillôme, il me semble qu’elle est une notion primordiale, comme tu le soulignes, tout comme elle l’est pour les huîtres par exemple.

15)
Diego
, le 20.04.2009 à 14:21
[modifier]

elle doit le faire aussi pour rouler les pétards((:D

J’ai jamais essayé de fumer des algues …

Et dire que le thon rouge est en voie d’extinction à cause du boom des sushis…

Oui, je sais, j’essaye d’arrêter ça aussi :.-(( Mais c’est tellement bon !!!

A Lausanne, il y a deux magasin ou tu trouve tout cela facilement.

Oui, dans les M/ros et les C/0p aussi ! Même sur Leshop, tiens … y a plus d’mystère

Je ne veux pas faire le rabat joie mais il me parait important de préciser l’importance des conditions d’hygiène et de sécurité de la préparation du poisson cru

Aucun doute, je décline d’ailleurs toute responsabilité en cas d’effet secondaire indésirable et déconseille la consommation pour les personnes dont le système immunitaire est déficient ou encore incomplet.

ajouter une nouvelle corde à mon art culinaire

Amuse-toi bien !

16)
Origenius
, le 20.04.2009 à 14:33
[modifier]

お早うございます。

Décidément, c’est sur cuk, et nulle part ailleurs… Donc, pour répondre clairement à la question de Diego (©MP), j’adore les 寿司 (sushis). Je commençais à me désoler, car il se trouve que je vais venir en Europe pendant trois mois cet été, d’être privé de 巻き寿司 (makizushis) pendant si longtemps. Me voilà rassuré : je vais pouvoir me les confectionner… Et Madame Poppins a raison, bon nombre de poissons peuvent entrer dans la composition des sushis. Pour ma part, je craque juste avec un sushi de saumon !

Juste une petite note négative, ayant fait une pause parisienne d’une année en 2000, je ne pouvais me passer de restaurants japonais, et je dois dire que j’ai rarement été satisfait de la qualité des sushis que j’ai pu y manger. Était-ce réalité ou nostalgie ? Je ne saurais le dire, quoique.

Et une petite note positive pour les geeks que nous sommes avec nos Macs et autres Linux… Voici la 寿司型のUSBメモリ!(clé USB en forme de sushi !)

沢山召し上がってください。(Bon appétit !)

17)
Ölbaum
, le 20.04.2009 à 14:50
[modifier]

Oui, dans les M/ros et les C/0p aussi ! Même sur Leshop, tiens … y a plus d’mystère

Oui bon, les produits Blue Dragon, c’est peut-être pas le top. En tout cas ça hérisse mon collègue d’origine japonaise. S’il y a un magasin spécialisé pas loin, c’est quand-même mieux. Ce n’est pas non plus le genre de repas qu’on fait à l’improviste.

18)
Pics.
, le 20.04.2009 à 16:50
[modifier]

Les sushis sont aussi fait avec du saumon et du concombre en effet. EMais ce qui m’a fait bizard c’est de voir ce bien bon site parler à la fois de protection de l’environnement et en même temps de sushi au thon rouge. En sachant que le thon rouge est maintenant voué à l’extinction inévitable à cause de sa pêche massive dû à la mode subite des sushis dans les pays occidentaux.

Bon après c’est mon coté protectionniste de la nature qui ressort donc j’ai pas pu m’en empêcher, ne voyez là rien de méchant ;)

21)
Madame Cuk
, le 20.04.2009 à 17:26
[modifier]

Et à quand une dégustation de ces petites choses qui ont l’air tellement appétissantes?

22)
Diego
, le 20.04.2009 à 18:24
[modifier]

Et à quand une dégustation de ces petites choses qui ont l’air tellement appétissantes?

Tu ferais les 13.4 km qui nous séparent pour des sushis ? (Malgré l’état déplorables des voies de circulations … private joke)

Mais un coup de fil suffit très chère ! Ta date est la nôtre.

23)
Nicolas Rudaz
, le 20.04.2009 à 19:04
[modifier]

Très intéressant article. Pour ceux qui auraient envie de s’essayer à la version traditionnelle, on peut trouver une recette illustrée sur le site du Cercle Suisse-Japon

25)
Madame Cuk
, le 20.04.2009 à 21:03
[modifier]

Tu ferais les 13.4 km qui nous séparent pour des sushis ? (Malgré l’état déplorables des voies de circulations … private joke)

Mais un coup de fil suffit très chère ! Ta date est la nôtre.

Parce que tu crois que c’est 13,4 petits km de rien du tout qui vont m’arrêter? Quant à l’état des voies de circulation, en effet, il y a quelque-chose à dire… Il faudra en toucher 2 mots au responsable!

@ madame Cuk : Cukday ?

Why not?

26)
zit
, le 21.04.2009 à 18:50
[modifier]

Cet appareil a l’air bien sympathique, mais on ne mange pas trop souvent de ces choses là à la maison, je préfère de loin le sashimi (juste le poisson cru), en particulier les coquilles saint Jacques, le bar ou la sole, voire une bonne ventrêche de gros thon.

Quand à la disparition annoncée (et affligeante)de cette grosse sardine, heuuu, comment dire, oui, mais comme certains le répêêêêêêêêêêtent, c’est la planète qui est foutue, pas juste le thon !

z (qui adore aussi le poulet au ouisky, je répêêêêêêêêêêêêête : j’ai aussi une recette de rôti de porc à la tequila…;o)

27)
zit
, le 21.04.2009 à 18:51
[modifier]

Cet appareil a l’air bien sympathique, mais on ne mange pas trop souvent de ces choses là à la maison, je préfère de loin le sashimi (juste le poisson cru), en particulier les coquilles saint Jacques, le bar ou la sole, voire une bonne ventrêche de gros thon.

Quand à la disparition annoncée (et affligeante) de cette grosse sardine, heuuu, comment dire, oui, mais comme certains le répêêêêêêêêêêtent, c’est la planète qui est foutue, pas juste le thon !

z (qui adore aussi le poulet au ouisky, je répêêêêêêêêêêêêête : j’ai aussi une recette de rôti de porc à la tequila…;o)

CukDay, OUSSA ?

28)
fxc
, le 21.04.2009 à 21:02
[modifier]

(qui adore aussi le poulet au ouisky, je répêêêêêêêêêêêêête : j’ai aussi une recette de rôti de porc à la tequila…;o)

je comprends pourquoi tu l’écris 2 fois…………

29)
Madame Cuk
, le 22.04.2009 à 17:08
[modifier]

Mais un coup de fil suffit très chère ! Ta date est la nôtre.

Bon ben comme mon cher mari a changé tous les téléphones de la maison et qu’il n’a pas remis les numéros en mémoire, je n’ai plus le vôtre…

Mais il me semble qu’on est libres ce samedi, et le prochain aussi!