Profitez des offres Memoirevive.ch!
Tout un tas de bons bouquins sur la photo passés en revue

Après plusieurs semaines sans recevoir de bouquins (je me faisais presque du souci), ça a été l'avalanche fin février début mars.

Un vrai plaisir, que je me propose de vous faire un tout petit peu partager.

Premier livre, honneur aux dames, puisqu'il est signé Laura Berg, photographe spécialisée dans le portrait et le reportage, aux éditions VM: Photo de portrait.

image

Divisé en 5 parties (Matériel et techniques, Sur le vif, Avec un modèle, Visage et lumière, Travailler son style), ce livre de 156 pages fait le tour, avec beaucoup d'humanité, sur la photo de portrait.

Un petit reproche pour commencer: comme beaucoup trop de livres (j'en ai déjà parlé ici), Laura tombe dans le piège de tout recommencer de zéro.

On y parle du matériel par exemple: certes, parler des différents types d'appareils a un sens puisqu'un compact sera beaucoup moins intimidant pour votre sujet qu'un reflex avec un 85 mm f1.2, et c'est bien de le dire. Maintenant, nous expliquer la différence entre la photo numérique et la photo argentique, ou sur comment faire la mise au point, je m'excuse, mais ça, je commence à en avoir un peu marre.

Si j'achète ce bouquin, c'est partant du principe que l'auteur va me parler de sa spécialité, pas me prendre en mains comme si je n'avais jamais touché un appareil de ma vie.

Les seuls livres qui peuvent avoir ce genre de philosophie, ce sont ceux dédiés aux boîtiers d'entrée de gamme, en admettant que l'utilisateur a dans les mains son premier boîtier. Et encore! Bref, ces premières parties (je parle ici du livre de Laura, mais aussi de tellement d'autres), je commence à en avoir soupé!

Heureusement, Photo de portrait, c'est bien plus que ce premier chapitre.

D'abord, chouette originalité, l'auteure laisse la place à des photographes qui nous présentent un petit portfolio en rapport avec le sujet du livre. D'une part, ça illustre bien le propos, et ça nous donne des idées.

Tiens, des idées d'ailleurs… Laura se rend bien compte que son livre ne peut tout résoudre sur un sujet aussi vaste que le portrait. Alors, elle nous donne des pistes, nous propose des idées pour… en trouver de nouvelles lorsque nous sommes en manque d'inspiration.

Ainsi, le chapitre "Développer son style", même s'il est moins technique, est fort intéressant. Elle nous rappelle de ne pas nous cantonner dans nos exemples à la photographie, mais de trouver des sources d'inspiration dans la peinture ou le cinéma.

Le chapitre "Avec un modèle" m'a particulièrement intéressé, en particulier parce que je n'ai jamais pratiqué ce travail. Je ne sais pas si je pourrais d'ailleurs, j'ai l'impression qu'on se fait trop mal en photographiant certaines femmes dans un studio:-). Il ne parle pas uniquement de technique, mais aussi de comment mettre à l'aise son modèle. Vraiment intéressant.

Très intéressant techniquement, le chapitre "Visage et lumière", où tous les types de sources et de diffuseurs de lumière sont passés en revue.

Bref, un bon bouquin,  qui n'oublie pas en annexe de vous proposer un modèle d'autorisation de diffusion que vous proposerez à la personne photographiée.

Les images sont belles (Dieu sait si c'est important), j'aurais certainement voulu que Laura aille parfois un peu plus loin sur certains sujets à peine effleurés, en coupant dans sa première partie.

Tout savoir sur "Photo de portrait", ici, avec des extraits. (156 pages, 25 €)

Continuons maintenant avec les auteures, puisque voici le tour de "Apprendre à photographier en noir et blanc", de Savine Dosda, toujours aux éditions VM.

image

Pour Savine (formatrice aux ateliers photo de l'école du regard), le noir et blanc nécessite un regard particulier, dès la prise de vue. Un langage propre.

Si l'on fait pour commencer le tour du matériel et des formats de fichiers, c'est à bon escient. Ainsi, Savine vous montre la différence entre le noir et blanc en RAW ou en Tiff, mais cela a tout son sens.

Elle nous montre par exemple l'avantage que peuvent avoir certains compacts et bridges de nous montrer (en tout cas lorsqu'on débute), les images directement en noir et blanc sur l'écran, et dès la prise de vue si désiré (je n'y avais jamais pensé, rendez-vous compte). Ce premier chapitre vous parle également de l'exposition, peut-être encore plus importante en noir et blanc qu'en couleur.

Le deuxième chapitre "Couleur ou lumière" est passionnant. L'auteure vous présente les avantages à penser en noir et blanc dès la prise de vue. Elle commence par mettre en place un vocabulaire assez pointu sur la couleur, et le rapport de ce vocabulaire avec le noir et blanc.

De nombreuses illustrations, comparant par exemple l'image couleur à celle en noir et blanc viennent étayer les explications.

Notons au passage que je regrette un tout petit peu que certaines images soient un peu trop petites. Mais il est vrai qu'elles sont tellement nombreuses qu'il aurait fallu une bible si elles avaient été plus grandes. Et en général, elles suffisent à montrer ce qu'il y a à démontrer.

Petit à petit, on passe de ce chapitre de la comparaison avec la couleur, au noir et blanc pensé pour lui-même, en rapport avec la lumière. C'est fort bien fait et très riche ma foi.

Le troisième chapitre, intitulé "Modifier le contraste à la prise de vue" vous donne tous les trucs pour travailler votre regard particulier sur le noir et blanc. Tiens, le truc du regard flou: je ne connaissais pas, et je sens qu'il va m'être souvent utile, pour comprendre l'importance de certaines zones dans l'image.

Passionnantes également les notions de cadrage et d'importance donnée à telle ou telle zone de gris, expliqué dans le truc "Utiliser la palette de gris".

Le dernier chapitre "Recherche d'esthétique" va plus loin encore dans le domaine, et vous pousse à remettre en question votre petit confort.

Vous l'avez compris: rien ou très peu sur les logiciels et le traitement des photos après coup.

Le livre est intitulé "Apprendre à photographier en noir et blanc", et non pas "Le noir et blanc de A à Z".

Il met l'importance sur la prise de vue, et j'adore ça.

Savine Dosda va au fond des choses, me donne plein d'astuces, m'apprend beaucoup, tout en gardant un langage relativement simple.

À recommander donc…

Tout savoir sur "Apprendre à photographier en noir et blanc", c'est ici, avec les extraits. (160 pages, 25 €).

Je vais passer un peu plus vite sur le livre suivant "Obtenez le meilleur du Nikon D90", chez Dunod non pas parce que ce livre n'en vaut pas la peine, mais parce que j'ai déjà expliqué ici, à propos du D300,  le principe de cette collection "Obtenez le meilleur de" et parce que j'ai déjà parlé de son auteur, Jérôme Geoffroy.

Notez que cette collection, "Obtenez le meilleur de", décrit d'autres appareils que ceux de la marque Nikon, et est écrite par d'autres auteurs que Jérôme, mais il se trouve que par hasard, ce deuxième livre est aussi signé par ce formateur et revendeur en photographie, qui tient un site bien fichu.

image

Alors que les choses soient bien claires: Obtenez le meilleur du Nikon D90 ne remplacera pas votre mode d'emploi de votre boîtier.

Ce n'est pas une bible non plus, du type de celles écrites par Vincent Luc.

Il s'agit de fiches tournant bien entendu autour de l'utilisation du D90, mais complémentaires au manuel.

Et c'est tant mieux d'ailleurs!

Le chapitre "prise de vue" par exemple vous met dans diverses situations, en vous prenant en mains avec votre propre appareil (pour autant que vous ayez un D90 bien sûr, mais sinon vous êtes un peu spécial aussi, si vous vous êtes acheté ce livre…). Et tout ça avec les réglages d'un spécialiste.

Les illustrations sont claires, on voit toujours bien où l'auteur veut en venir (ce qui n'est pas toujours le cas dans certains livres, il faut malheureusement le dire), bref, un bon moyen d'aller plus loin avec votre bel appareil (qui me fait d'ailleurs passablement envie, je l'avoue, mais je résisterai, j'ai dit!).

Les conseils, remarques sont clairement mis en évidences, le langage est à la portée de tous.

En plus, ce livre de 192 pages n'est vraiment pas cher puisqu'il ne coûte que 19 €.

Vous en saurez un peu plus sur ce livre ici (dommage que Dunod ne nous propose pas d'extraits!).

Allez hop, passons au livre suivant: Photograhier les animaux, guide pratique, 2e édition, signé Erwan Balança, un photographe naturaliste professionnel souvent primé.

image

Ici, l'auteur nous prépare d'abord au niveau du matériel nécessaire dans un premier chapitre, puis aux techniques dédiées au sujet en titre.

Alors bien entendu, on répète parfois ce qu'on a déjà entendu, mais c'est en rapport direct avec les besoins spécifiques du sujet traité. Donc dans le cas présent, ça ne me dérange pas, bien au contraire.

Le chapitre 3 laisse de côté la photo, pour vous apprendre à repérer les animaux. Où l'auteur vous montre bien qu'il y a un grand plaisir non seulement à photographier, mais à connaître l'animal, à partir en repérage, à être dehors quoi!

Les chapitres 4 et 5 vous présentent l'approche et les affûts (pas pour moi ces choses-là, c'est bon, j'ai compris, merci). Ah parce que l'affût, c'est quelque chose. Faut être patient… et ne pas souffrir du froid ou de l'humidité.

Et pourtant, le résultat, il faut l'avouer, en vaut la chandelle. Les images (j'en aurais voulu plus de "pleinesppages , oui je sais, je suis gourmand) sont évidemment d'une beauté à couper le souffle.

Mais bon, c'est bien joli, tout le monde ne va pas passer une journée dans une rivière sous une tente courbe (un affût oui je sais, je cherche des synonymes) de l'eau jusqu'à la taille.

AAlors,l'auteur vous montre comment commencer à faire vos premiers pas avec des oiseaux dans votre jardin. Quoi? Vous n'avez pas de jardin? Trouvez-en un, ou pratiquez dans une cour peu fréquentée.

Un truc auquel je n'aurais pas pensé: fabriquer une mangeoire! Ça tombe bien, mon ami Christophe, biologiste, vient de me mettre un super nichoir dans mon tilleul. Ça va faire l'affaire aussi, j'en suis certain. Pourvu que mes chats…

Oh ben ça fera de belles photos aussi. (Je plaisante hein!).

Marrant tout de même: l'auteur vous montre par exemple que l'affût, même dans votre jardin, a plus d'importance que le boîtier lui-même.

Tiens, je me demande si le Wi-fi passe dans mon jardin. Je pourrais en profiter pour écrire des articles pour Cuk en attendant l'image choc? Parce que visiblement, la patience a elle aussi beaucoup d'importance. Et voyez-vous, la patience, ce n'est pas ma qualité première. Disons que j'ai une petite excuse, pour avoir de la patience, il faut aussi avoir le temps…

Les deux chapitres suivants sont dédiés aux oiseaux dans des conditions plus difficiles, à l'approche et à l'affût.

Le chapitre 10 vous propose de photographier des mammifères peu craintifs, comme votre chat, un cochon d'Inde ou un lapin. Personnellement, j'aurais commencé par là. Et puis, on passe aux mammifères un peu plus gros, les vaches ou les bouquetins par exemple.

Alors là, à Bofflens, pour ce qui est vaches, je suis servi! Faudra que j'essaie de suivre les conseils!

Après avoir fait vos premiers pas chez vous, l'auteur vous propose de continuer avec d'autres mammifères assez faciles à capturer sur votre capteur: les hérissons, écureuils et lapins de garenne.

Le chapitre 13 est dédié aux mammifères craintifs (chevreuil, renard, sanglier par exemple). Quoiqu'à propos du renard, l'auteur n'est pas venu chez nous. Je ne le trouve plus si craintif moi, ce mammifère!

Enfin, Erwan Balança nous propose quelques trucs en postproduction dans le chapitre 14 avec Lightroom. Ça tombe bien, c'est mon logiciel!!Cela dit, je trouve ce chapitre un peu général. Il s'agit plutôt d'une petite découverte de Lightroom. Pas forcément le plus utile donc.

L'annexe vous donne toutes les adresses utiles pour le matériel, les associations, les livres, les sites internet, bref, tout ce qu'il vous faudra commencer à connaître si la photographie animale devient votre dada, voire plus, votre métier.

Bref, un beau livre, qui, en ce qui me concerne, m'a donné de sacrées envies.

Tout savoir sur ce livre? Des extraits? C'est ici, puisque nous sommes aux éditions VM:-)

188 pages, pour 19.90 €

Et sur Lightroom maintenant

Vous ne savez pas quoi? J'ai bien l'impression que Lightroom a gagné la partie de l'intégré (retouche-catalogueur) dans le monde de la photo.

J'ai bien l'impression qu'Aperture est fichu, et cela grâce à qui? À Apple bien sûr, qui n'est pas foutu de suivre comme il faut ce logiciel pourtant exceptionnel.

Et parce qu'Adobe, c'est un sacré rouleau-compresseur tout de même. Avec un magnifique savoir-faire, ne l'oublions pas.

Et qu'est-ce qui me fait dire que ce logiciel a gagné la partie? Peut-être le nombre de livres qui sortent à son propos. Trois ce mois. Ou plutôt, disons que j'en ai reçu trois. Il y en a sûrement plus. Et trois en français donc…

Passons-les en revue.

Enfin la voilà!

image

La bible qui n'était pas à jour quasiment depuis sa sortie dans sa version 1 (eh oui, la 1.1 était dehors à l'époque, avec de nouveaux outils, c'était dommage)…

Lightroom 2 pour les photographes, de Martin Evening, traduit par l'excellent Volker Gilbert.

Elle est là, et dédiée à la version 2, parfaitement à jour.

Je ne vais pas en redire tout le bien puisque je l'ai déjà fait dans une humeur qui lui est consacrée tout entière ici.

Ce pavé de 524 pages (quasiment 200 pages de plus que la version précédente, et non pas 300 comme indiqué par erreur par l'éditeur sur son site web –ben oui. 524-350, ça fait 174, pas 300!–) pour 1.620 kg (622 grammes de plus:-)) est une référence pour tout utilisateur de Lightroom.

Sauf qu'une référence, on s'y réfère quand on en a besoin et puis c'est tout. Personnellement par exemple, je ne lis pas le dictionnaire pour mon plaisir.

Mais ce livre oui. Vous le parcourez, et vous apprenez tellement de choses sur ce logiciel que vous pensiez pourtant bien connaître, que c'en est un bonheur.

Un travail incroyable, tant de l'auteur, Martin Evening que du traducteur, Volker Gilbert, qui a dû j'imagine se farcir toutes les captures d'écran en français, et Dieu sait s'il y en a.

Sur ce point, j'ai tout de même une remarque à faire: même si des efforts ont été faits pour rendre les rendre plus lisibles que dans la v1, les captures d'écran (sur Mac) sont souvent difficilement lisibles. En effet, elles sont un peu trop petites (mais combien le livre aurait-il eu de pages si elles avaient été plus grandes?) et les écrans Lightroom ne simplifient pas les choses, tant le noir domine.

Ce défaut est un peu une constante avec les livres sur Lightroom, donc on peut imaginer que l'interface passe mal sur le papier (alors qu'elle est très agréable à l'écran).

Nous verrons pourtant plus bas qu'il est possible de pallier cette difficulté.

Cela dit, un Lightroom 2 pour les photographes est tout simplement un livre indispensable pour tous les utilisateurs de ce programme. Et comme Adobe semble ne pas vouloir nous refaire le coup de la v1, soit nous faire plein de beaux nouveaux outils en 1.1 et en 1.2, mais qu'au contraire, l'éditeur se retient pour la v3, qui me semble loin d'être dehors, vous avez une bible à jour, pendant encore de longs mois.

Prix de la chose (indispensable si vous êtes sur Lightroom): 42 €

Tous savoir sur ce livre? C'est ici, chez Eyrolles.

 

Toujours à propos de Lightroom 2, un livre chez Dunod, signé d'une vieille connaissance, puisqu'il s'agit de Jean-François Vibert: Travaux pratiques avec Photoshop Lightroom 2.

Sous-titré: "Retouches photos et astuces d'expert".

image

Alors attention: contrairement au livre précédent, le livre de JFV n'est pas une bible. Il ne se veut pas exhaustif, puisqu'à peu de chose près, il revendique le fait de ne s'occuper que du mode "Développement".

Mais alors que plaisir de suivre les exemples d'un pro tout au long de l'ouvrage!

JFV évite deux pièges:

  • il ne réinvente pas la roue, donc il nous fiche la paix avec les bases de la photographie;
  • il fait en sorte que les captures d'écran (annotées) soient assez grandes et donc lisibles. Ça n'a l'air de rien, mais c'est peut-être la première fois que je trouve mon compte à ce niveau (avec le livre dont je vous parle plus bas).

Franchement, j'ai un peu honte d'avoir l'air d'insister comme ça sur un détail, mais zut après tout! À quoi sert-il de faire des captures si c'est pour qu'on n'arrive pas bien à les décrypter!?Donc ici, parfait, on ne s'écarquille pas les yeux, ou l'on ne bouge pas la tête de haut en bas si on a des verres progressifs, pour essayer de trouver l'exact angle de vue pour deviner ce qu'on nous montre.

Tiens, ça me fait penser à vous répéter que sur Cuk.ch, vous cliquez sur une image, et vous la voyez la plupart du temps en taille réelle ou en tout cas en bien plus gros que la vignette placée en cours de texte.

Mais revenons à notre bouquin, divisé en 20 travaux pratiques (TP), dans lesquels vous êtes guidés de A jusqu'à Z.

L'auteur, après vous avoir clairement expliqué son but, passe tout de même quelques instants à vous présenter le module "Bibliothèque", mais pour vous montrer que dans ce module, il est parfaitement possible de corriger rapidement ses images à l'aide du développement rapide.

Et puis, nous entrons dans le vif du sujet avec l'étude des méthodes de base pour corriger les basses et les hautes lumières, avec, et c'est là que la chose est intéressante, tous les trucs qu'utilise l'auteur.

Par exemple, personnellement, je m'interdisais de toucher au curseur "luminosité". Eh bien pas du tout, on peut!

L'auteur vous donne même des moyens mnémotechniques pour savoir à quoi servent ces curseurs, c'est vraiment super.

JFV vous place dans des situations réelles, celles que vous-même, vous rencontrez tous les jours (comment corriger une photo en contre-jour, comment corriger une dominante colorée, comment supprimer une poussière et j'en passe).

Nous passons ensuite en douceur sur les scènes plus spécifiques: amélioration d'un portrait à l'aide de la grande nouveauté de la V2 que sont retouches locales non destructives (rides,regard, flou), photo de paysage (contraste et netteté, filtres gradués).

J'aime beaucoup par exemple l'atelier pratique no 10 sur le ciel. Où l'on voit comment, d'une image un peu plate (disons même complètement plate) due à un choix pas terrible de son boîtier, avec un ciel gentiment cramé, JFV, entièrement à l'intérieur de Lightroom, en fait une image un peu magique, sans que cela ne sente la retouche désespérée. Où l'on se rend compte que Lightroom peut beaucoup avec ses outils locaux, mais que ça ne se fait pas sans bosser un peu (voire beaucoup) sur son oeuvre.

Suivent des TP sur la blancheur de la neige, sur les virages partiels dans un crépuscule, correction des hautes sensibilités dans des photos de nuit, et corrections des dominantes dans les photos sous-marines (tiens, en voilà un qui ne va pas me servir beaucoup, de TP!:-)).

Suivent ensuite des TP sur les fonctions avancées, avec le traitement des contrastes et valeurs par couche en noir et blanc (très beau chapitre, je le recommande), et la netteté dans le module de développement et à l'export. J'ai toujours beaucoup de craintes de toucher aux curseurs "Gain", "Rayon" et "Détail". Eh bien j'en aurai un peu moins après avoir lu ce TP.

Vous apprendrez aussi à profiter des profils de colorimétrie (un beau plus de la v2, arrivé à maturité en v2.2), et comme Lightroom ne peut pas encore tout faire tout seul (presque tout, mais pas tout), il vous faut encore passer de temps en temps sur Photoshop. Les deux TP 18 et 19 s'occupent donc de vous montrer le flux de travail entre Lightroom et Photoshop, pour corriger les perspectives, ou faire un panorama.

Enfin, vous en saurez plus sur l'export et les paramètres prédéfinis dans le TP 20.

Je vous promets que je vais me mettre à retoucher mes images en tenant compte des conseils de JFV, et que ça me fera avancer.

Bel ouvrage donc, que je ne peux que recommander.

Chez Dunod, vous en saurez plus sur "Travaux pratiques avec Photoshop Lightroom" ici (dites, quand on passe du site web d'Eyrolles ou de VM éditions, c'est un peu dur de tomber sur celui de Dunod justement. Un petit effort serait nécessaire pour mettre un minimum en valeur les bouquins présentés).

128 pages, et 18 € bien investis.

Ensuite…

Dernier livre sur Lightroom, ciblé sur les débutants, d'où le titre: "Lightroom spécial débutants, cahier 1" chez Eyrolles. Signé par Cyril Bruneau et Bernard Richebé, nous retrouvons les avantages de cette excellente collection "Cahiers…". Des fiches, un CD avec toutes les images en exercice.

image

Comme indiqué, ce livre s'adresse en priorité à ceux qui ont acheté Lightroom, ou qui veulent le faire, et qui ne savent pas par quel bout commencer.

Ici, les auteurs, avec des fiches pratiques, vous font découvrir les bases du logiciel, de ses différents modules. J'ai déjà souvent parlé sur Cuk de cette collection de cahiers (en rapport le plus souvent avec Photoshop), très bien pensée.

OK, si vous avez de bonnes notions du logiciel, ce cahier n'est pas pour vous. Il vous faudra patienter pour attendre la sortie des cahiers suivants. En effet, si nous avons ici un cahier 1, c'est qu'il y en aura au minimum un deuxième… ou bien?

On voit bien que les auteurs ont une grande habitude dans la manière d'appréhender un sujet aussi vaste que celui qu'est Lightroom.

Indispensable si vous… êtes débutants et que vous voulez découvrir ce programme assez génial (avec ses défauts tout de même, bien sûr) qu'est Lightroom 2.3.

19.90 €, 108 pages et tous les autres renseignements, y compris les extraits, c'est ici.

En conclusion sur ces trois livres à propos de Lightroom, je ne dirais qu'une chose, complémentarité.

La bible d'Evening, il vous la faut de toute manière si vous êtes sur Lightroom, les conseils de Vibert sont un vrai plus pour développer ses techniques, et les fiches de Bruneau et Richebé vous mettront le pied à l'étrier pour ne plus craindre de commencer à travailler avec Lighroom.

À vous trois (vous quatre, puisque Volker Gilber n'est pas pour rien dans la réussite du premier), vous avez fait un travail formidable, Messieurs.

Merci.

Enfin pour aujourd'hui, en trois mots (que je pensais), j'aimerais signaler la parution d'un livre très chouette, mais qui personnellement a failli me laisser indifférent lorsque j'ai vu son titre: "Cours de photo de mode, Principes, pratique et techniques", signé Eliot Siegel, chez Eyrolles.

image

Franchement, la mode, vous voyez quoi… ce n'est pas vraiment mon truc.

Et puis bon, je n'allais pas vous parler de ce livre, même en trois mots, sans regarder un minimum comment il était fait.

Eh bien permettez-moi de vous dire que ce livre divisé en 46 tutoriels, vaut le détour, ne serait-ce que par tout ce qu'il vous apprend (si vous n'êtes pas un spécialiste, et je n'en suis pas un) sur la lumière en studio.

Je dirais que l'auteur, par courts instants, tombe lui aussi dans le piège du "je te réexplique tout à propos des réglages de l'appareil", mais il passe très vite à des choses bien plus intéressantes, comme en particulier le chapitre 3, tout entier dédié au studio, et à ses secrets.

Avant cela, l'auteur dans un premier chapitre nous parle de comment trouver l'inspiration, puis nous fait part de ses conseils au niveau du matériel.

Le chapitre 4 fait le tour des lumières en extérieur, et le 5 de celles en studio. Comment placer ses déflecteurs, ses fonds, ses flashs complémentaires, tout y passe, et ce hyper bien expliqué.

Le chapitre 6, très réussi, intitulé "Faire de belles photos", est basé sur la composition, le mouvement, le contenu, l'attitude, tant du modèle que du photographe.

Le chapitre 7, "L'équipe", m'intéresse un peu moins, sachant qu'à ce niveau, je ne ferai jamais partie d'aucunes d'elles, ni n'en aurai un jour à mon service! Cela dit, pour quelqu'un voulant aller loin dans le domaine, je ne doute pas qu'il apporte des conseils judicieux sur les étapes à franchir, et sur les métiers qui forment justement une équipe de studio (maquilleurs, stylistes).

Le chapitre 8 vous donnera tous les conseils pour réussir votre book, et le chapitre 9, "Se lancer", vous permettra de ne rien oublier avant de faire éventuellement le pas.

Les tutoriels sont bien écrits, la mise en page aérée, les images splendides (mon Dieu, qu'elles sont belles, les dames, sur ces images, on ne devrait pas me donner des livres comme ça à moi, ça me fait du mal… et oui bon, les gars sont jolis aussi, mais bon, c'est moins mon style) ce livre est juste un tout petit peu mal intitulé à mon avis. Il touche un domaine bien plus vaste que la mode selon moi.

Voilà une bonne surprise pour terminer donc.

Tout sur ce livre, Cours de photo de mode, ici, 144 pages pour 28 €.

Voilà, c'est tout pour aujourd'hui.

C'est déjà beaucoup, j'espère que vous ne vous êtes pas fait une foulure de l'index en scrollant…

Bon week-end à toutes et à tous, et bonne lecture!

18 commentaires
2)
fxc
, le 27.03.2009 à 07:16
[modifier]

C’est déjà beaucoup, j’espère que vous ne vous êtes pas fait une foulure de l’index en scrollant…

te laat, trop tard…

Merci pour ces condensés toujours clairs et précis.

3)
Théodore Besson
, le 27.03.2009 à 07:55
[modifier]

Et ben, ça en fait des bouquins!

Merci, je finis ceux que tu m’as offert et je me plonge dans ceux de LR2.

Vibert cartonne dans son bouquin.

T

4)
Caplan
, le 27.03.2009 à 08:21
[modifier]

j’ai l’impression qu’on se fait trop mal en photographiant certaines femmes dans un studio:-)

Tu pourrais développer(!), s’il te plaît? ;-)

A part ça, le noir/blanc argentique, c’était tellement simple: un film Ilford 400 dans le Nikon FE et en route pour Montreux et ses concerts!

Milsabor!

5)
ysengrain
, le 27.03.2009 à 10:10
[modifier]

Disons que j’ai une petite excuse, pour avoir de la patience, il faut aussi avoir le temps…

Merci, je n’y avais jamais pensé. Sans moquerie, aucune.

6)
cerock
, le 27.03.2009 à 11:04
[modifier]

Merci pour ce compte rendu détaillé… Je n’ai pas encore lu toutes les descriptions de tout tes livres, mais je présent que mon compte en banque va prendre un mauvais coup, comme après chaque lecture de tes présentation de livre ;-)

A part ça, où as-tu trouvé le livre de JFV ? Celui la je le cherche depuis que je l’ai vu sur son site mais sans jamais le trouver ? La dernière fois que j’ai voulu le commander dans ma librairie préféré, il ne l’on même pas trouvé…

7)
Inconnu
, le 27.03.2009 à 11:43
[modifier]

Il ne doit pas être si beau, ce début de printemps, si tu as le temps de lire tout ça. ;-)
Le bouquin de JFV a l’air utile, je vais essayer d’aller le feuilleter dans une librairie pour vérifier.

8)
François Cuneo
, le 27.03.2009 à 13:26
[modifier]

Pour le livre de JFV, comme tous les autres, je les ai trouvés sans rien demander dans ma boîte à lait.

Merci, je n’y avais jamais pensé. Sans moquerie, aucune.

Merci! J’ai l’esprit fulgurant des fois.

Mais c’est très rare.

9)
cerock
, le 27.03.2009 à 13:53
[modifier]

Pour le livre de JFV, comme tous les autres, je les ai trouvés sans rien demander dans ma boîte à lait.

Et en plus je pense que tu ne l’as commandé nul part ;-) Je vais bien finir par le trouvé. Merci !

A part ça, je n’avait pas fait attention à l’auteur du premier livre… Laura Berg, je me souviens avoir vu de très belle photos sur son site. Le livre doit donc être sympa (a part les détail citer qui énerve, je pense, tout les clients)

10)
Guillôme
, le 27.03.2009 à 14:14
[modifier]

Merci François pour cette humeur et cette présentation de livre. C’est toujours intéressant de pouvoir avoir des idées pour photographier des sujets…

Mais pourquoi diable, avec le risque de me répéter, les livres sur la photo ont des couvertures aussi moches? Est-ce que la maxime “les cordonniers sont les plus mal chaussés” est inéluctable pour les livres photos? (à part peut-être celui sur lightroom2 avec le noir de profil)

11)
zit
, le 27.03.2009 à 15:54
[modifier]

Merci pour cette revue de (sorties de) presse, François.

J’aime bien apprendre en lisant, à mon rythme, mais, comme “en vrai”, il faut que le “professeur” soit intéressant, et s’il est traduit, que la traduction soit compréhensible (ce dont je ne doute pas au sujet de celle de Volker Gilbert). Je me souviens du premier logiciel que j’aie appris, avec le manuel de l’éditeur (Corel Draw, pour ne pas le nommer), à l’époque où il y avait encore des manuels dans les boîtes, Le nom de certains outils changeait quand on changeait de chapitre ! Les chapitres ayant visiblement été traduits par des personnes différentes, sans aucune concertation, ni vue d’ensemble…

Pour le noir et blanc (comme en couleur), le viseur du Leica est une arme redoutable à cause de son contraste très important : on visualise beaucoup mieux les contre–jours, les différences d’intensité lumineuse…

Guillôme, je ne vois qu’une chose : les graphistes n’aiment pas les photographes !

z (vilains graphistes ! je répêêêêêêêêête : la jalousie est un vilain défaut…)

12)
mff
, le 27.03.2009 à 18:28
[modifier]

A part ça, où as-tu trouvé le livre de JFV ? Celui la je le cherche depuis que je l’ai vu sur son site mais sans jamais le trouver ? La dernière fois que j’ai voulu le commander dans ma librairie préféré, il ne l’on même pas trouvé…

Ici

http://www.amazon.fr/Travaux-pratiques-avec-Photoshop-Lightroom/dp/2100523724

17€10 = 26.FS

et si tu habite en Suisse et que tu veux acheter en Suisse alors . . .

http://payot.ch:80/fr/nosLivres/nosRayons?payotAction=1&ean13=9782100523726&navigation=620&newTheme=09

36.70FS

10FS de différence pour un si petit livre !

13)
fxc
, le 28.03.2009 à 00:13
[modifier]

10FS de différence pour un si petit livre !

normal cela ne vaut pas un kg…

14)
Biblio
, le 28.03.2009 à 13:54
[modifier]

Concernant le Cahier 1 LR, je trouve les copies d’écran difficilement lisibles dans certains cas et le texte est parfois trop elliptique. En ce qui concerne le livre de J.F. Vibert, je voudrais savoir où me procurer les exemples des travaux pratiques – il est bien précisé dans la présentation du livre sur le site de Dunod que les exemples sont disponibles sur Dunod.com (!), mais où ??? Aucune info dans le livre non plus. Je n’ose imaginer que nous ne puissions disposer de ces images, ce ne serait plus des travaux pratiques.

15)
Piaf
, le 29.03.2009 à 12:05
[modifier]

C’est bizarre que vous ne mentionnez pas le livre de Scott Kelby “Lightroom 2 pour les photographes du numérique” qui n’a rien à envier à celui de Martin Evening.

16)
François Cuneo
, le 29.03.2009 à 16:49
[modifier]

Chère Piaf (ou cher Piaf, je ne sais pas), je ne teste que ce qu’on m’envoie.

C’est déjà beaucoup, je vous assure!:-)

17)
Biblio
, le 29.03.2009 à 20:45
[modifier]

Jean-François Vibert m’a confirmé sur son blog qu’il ne comptait pas fournir les images des exercices, contrairement à ce qui est annoncé sur le site de l’éditeur. Très dommage et trompeur.

18)
vibert
, le 29.03.2009 à 22:03
[modifier]

Salut tout le monde… Le bouquin n’est disponible en librairie que depuis le 26 mars. Il était donc normal qu’on ne le trouva pas avant !

Maintenant il devrait être facile à dénicher partout (mais peut-être sera-t-il assez vite épuisé, donc ne traînez pas). Si vous souhaitez soutenir moralement le travail de l’auteur, commandez le directement ici :

amazon.fr

Ce lien me permet de toucher 7% des 17€. Ce qui ne fait pas de mal, sachant que l’auteur ne reçoit que 8% sur les bénéfices réalisés par l’éditeur (ce qui n’est pas du tout rentable pour 4 mois de travail intensif, vous pouvez faire le calcul pour 4000 ou 5000 ex vendu…). Au final, écrire des bouquins (en France pour le marché Français) est une perte financière par rapport à un boulot “normal”… On ne le fait que pour le plaisir de tenir “un ouvrage”, qu’on est fier d’avoir fait tout sois-même !

Il n’en est évidement pas de même pour un auteur anglo saxo, édité et traduit dans le monde entier (pourquoi pas de traduction de bouquins Français en Anglais ? Je me le demande bien…)

Concernant les fichiers d’exemple des exercices pratiques : Il n’a jamais été prévu qu’ils soient en libre téléchargement… Cette annonce erronée est une erreur d’un service communication de l’éditeur (pas de mon fait donc)… qui a confondu ! Car d’autres livres de la même collection proposeront eux, des exemples à télécharger. Mais pas le mien…

Je peux d’ailleurs expliquer ce point.

Produire de telles images coûte cher (billets d’avions, , bateaux, matériel, ect…). Les images qui illustrent le livre ont étés réalisées (vraiment) pour être vendues en presse, en pub,en illustration, etc… Elles ne peuvent donc être diffusées gratuitement sur Internet. Car elles sont mon principal “gagne pain”.

Les proposer en libre téléchargement aurait coûté assez cher (même en concédant une remise importante sur mes droits selon un barème UPC), ce qui aurait grevé le prix de l’ouvrage.

Je crois au final qu’il est mieux d’avoir un livre à 17 € seulement (ce qui est peu en regard du contenu). Il me semble également tout aussi intéressant d’appliquer les exercices sur ses propres images (on a tous quelques images surexposées ou grisâtres qui traînent dans un coin du disque dur non ?)…