Profitez des offres Memoirevive.ch!
PulpMotion 2 Advanced, pour des diaporamas originaux

Je vous ai déjà longuement parlé de PulpMotion, il y a un an et demi de cela.

Je vous propose de relire tranquillement l'article qui présente les généralités de ce logiciel, je ne vais pas tout de même tout réécrire ici.

En résumé, PulpMotion, que ce soit dans sa version Advanced ou de base, est un logiciel assez jouissif qui vous permet de créer sans la moindre difficulté des diaporamas.

Mais pas n'importe quels diaporamas, parce que vous pensez, le logiciel doit se montrer différent de ce que propose un iPhoto, un Lightroom, ou d'autres encore comme Fotomagico, ou Photo2Movie.

Et de l'originalité, PulpMotion en a à revendre, de par les thèmes que l'on ne trouve nulle part ailleurs qu'il propose.

Vous pouvez voir ici quelques thèmes (téléchargeables gratuitement). N'hésitez pas à cliquer sur la petite flèche pour voir comment ils fonctionnent.

image

Vous créerez donc des diaporamas différents de ce que l'on a l'habitude de voir, et vous les exporterez vers à peu près tout ce qui peut exister sur le marché.

Et dans le cahier des charges d'Aquafadas, l'éditeur, il devait y avoir un point important me semble-t-il: tant l'import des images, que l'export du diaporama, en passant par son édition, devait répondre à un seul mot d'ordre: "simplicité pour l'utilisateur".

Sur ce point, les concepteurs du programme ont gagné leur pari.

Et sur les autres?

Voyons un peu.

D'abord, pourquoi une version Advanced?

La version de base de PulpMotion vous permet de créer automatiquement des diaporamas simples, rigolos, mais vous n'avez que peu accès à des réglages personnalisés, tant au niveau du son que de l'image. PulpMotion va bien plus loin à ce niveau.

De plus, PulpMotion Advanced permet de pomper les images non seulement dans iPhoto, mais dans Aperture ou Lightroom, ce qui est important pour moi puisque je ne travaille pratiquement jamais avec iPhoto.

 L'interface générale

Lorsque vous lancez PulpMotion Advanced, vous tombez d'abord sur la fenêtre de choix des thèmes.

image

19 thèmes sont fournis de base, mais chaque thème peut comprendre entre 1 (donc point) et 8 variations, ce qui nous donne des 70 choix bien réels (je sais, je les ai comptés avec mes petits doigts).

Cela dit, vous pouvez télécharger gratuitement les thèmes et variations qui vous intéressent. Après l'avoir fait, vous vous retrouvez avec 37 thèmes et 106 variations (j'ai compté aussi, je commence à avoir mal aux doigts).

image

Un exemple de thème avec quelques-unes de ses variantes (dans l'inspecteur dédié)

Remarquez que ce mardi soir, vers 22 h, j'ai reçu la version 2.1, qui offre par défaut un thème de plus (avec une seule variation: ce qui nous fait donc 38 thèmes et 107 variations, jusqu'au prochain décompte.

À ce propos, cette nouvelle version 2.1 intègre une mise à plat au même niveau, si désiré, de tous les thèmes et toutes les variations.

Une fois le thème choisi (on pourra sans problème le changer plus tard via l'inspecteur montré dans la capture d'écran précédente), l'interface générale de PulpMotion Advanced s'offre à vous:

image

  1. La fenêtre flottante de choix des médias (qui recouvre ici partiellement la zone de prévisualisation)
  2. La zone de prévisualisation de votre diaporama (ici partiellement recouverte par la fenêtre de choix des médias)
  3. La zone dans laquelle vous allez glisser les médias, et les réordonner (la timeline en quelque sorte). Vous pompez les images dans la zone 1.
  4. La zone des différents inspecteurs, ici, vous ne voyez que l'inspecteur de l'introduction, nous verrons les autres par la suite
  5. La barre d'outils qui permet de commander le diaporama au centre de l'écran, ou de choisir les différents inspecteurs à droite, ou encore de passer en mode de gestion des médias plein-écran. 

Vous pouvez chercher les images directement depuis iPhoto (la nouvelle version supporte iPhoto 09 et sa reconnaissance des visages), et avec la version Advanced, depuis Aperture ou Lightroom.

image

Le gestionnaire de médias, avec ici iPhoto

image

Mais l'on peut ajouter sans problème une source Aperture ou Lightroom

image

Le gestionnaire de médias plein-écran est également très pratique. Vous sélectionnez une période à la souris, et les images prises à cette époque sont immédiatement visibles.

image

Le gestionnaire en mode plein-écran, qui affiche ici l'événement iPhoto de juillet 2008, suite à une sélection dans la barre blanche en haut de l'écran.

Une fois les images glissées dans la zone de stockage en bas, l'interface donne ceci:

image

Le diaporama peut immédiatement être prévisualisé dans la zone dédiée.

Mais pour l'instant, nous ne bénéficions pas des avantages de la version Advanced (à part le choix directement dans Lightroom).

Une personnalisation à outrance

Je ne sais pas si cet intertitre ne fait pas un peu péjoratif… Pour moi pas en tout cas, c'est clair.

J'adore quand tout peut être personnalisé, et là, je suis servi!

Allez, commençons par l'inspecteur du média, donc de l'image en ce qui me concerne (on peut intégrer dans le diaporama aussi bien des images fixes que des films).

image

On clique sur cette icône pour faire apparaître l'éditeur de média

Je vous le montre, toutes options déroulées, sauf les zones d'intérêt. C'est voulu, j'en parle plus loin.

image

Comme vous le voyez, vous êtes surtout contemplateur ici, à moins que vous ne cliquiez sur "Ouvrir dans l'éditeur" (pas très propre ce bouton…), ce qui vous donne accès à ceci.

image

Je crois que ces boutons parlent d'eux-mêmes. À part la petite télé à droite qui vous permet de voir votre photo dans Aperçu.

 

C'est donc dans cet éditeur que vous entrerez les titres et les remarques qui apparaîtront dans votre film comme légendes.

image

 

Au fait, voici ce que vous montre l'inspecteur de médias lorsqu'il affiche un morceau tiré de notre bibliothèque iTunes par exemple.

image

Mais passons plus loin, et voyons l'inspecteur de la composition (de votre film si vous préférez)

L'inspecteur de la composition s'atteint par un clic sur ce bouton:

image

Vous voyez à l'écran ceci:

image

Je précise que l'affichage de nombreux paramètres dépend du thème choisi.

Rendez-vous compte: ici, tous les paramètres sont contractés, sauf un, le paramètre temporel.

Eh bien tiens, pendant qu'on y est, regardons justement ce paramètre.

Vous constatez qu'il est possible de régler d'un coup la durée de tous les médias, de toutes les transitions.

Mais vous voyez aussi j'imagine que chaque média peut être traité individuellement juste au-dessous.

Voici également un extrait de ce qu'il est possible de régler pour le thème "comics" (ou BD), au niveau des couleurs de page et de fond.

image

Un autre exemple pour le thème "Livre d'histoire", la couverture:

image

Pour finir dans mes exemples (mais pas forcément dans les paramètres qui dépendent, comme je l'ai dit, des différents thèmes), un réglage important qui influera sur l'export ensuite.

J'ai choisi ici un format ici un format HD, compatible avec le site qui va le recevoir.

image

Pour être absolument sûr de pouvoir exporter aux dimensions voulues, j'ai entré directement un ratio personnalisé de 1280 sur 720.

Les zones d'intérêt

Un des "plus" importants de la version Advanced de PulpMotion, ce sont les zones d'intérêt.

En effet, vous montrez au programme une ou plusieurs zones que vous jugez dignes d'intérêt, et PulpMotion va ensuite se charger de zoomer sur chacune d'entre elles, passant de l'une à l'autre, pour finir par retrouver l'image intégrale.

image

Dans l'éditeur, la désignation des zones (ici, deux zones à la pointe des flèches vertes).

Les zones d'intérêt fonctionnent un peu différemment d'un thème à l'autre.

Elles sont paramétrables à la fois sur le média sélectionné:

image

Et en fonction du thème lui-même.

image

Les réglages proposés ne seront pas toujours les mêmes selon le thème choisi.

Dans le film que je vous proposerai plus bas, vous pourrez voir deux zones d'intérêt sur la même image, et elles seront annoncées par un commentaire vocal.

Enfin, la version 2.1 que j'ai dans les mains est capable d'utiliser la reconnaissance de visages d'iPhoto 09.

image

Un visage peut ainsi devenir automatiquement une zone d'intérêt. Bien vu!

La version que j'ai à disposition, une beta 2.1 donc, propose cette fonction qui tourne impeccablement. Vous pourrez télécharger la version officielle de cette 2.1 dès mardi 24 février.

L'audio, bien plus puissant que dans la version normale

Eh bien tiens, puisque nous parlons du son: PulpMotion Advanced nous propose une gestion du son bien plus puissante que celle de son petit frère.

D'abord, une piste pour les commentaires est de la partie.

image

On glisse sur cette piste des commentaires créés par exemple sur GarageBand, ou alors, on enregistre un commentaire à l'aide des boutons d'enregistrement proposés sous chaque média.

image

Le petit bouton rouge permet de lancer l'enregistrement, par exemple via le micro intégré de votre Mac.

Une deuxième piste audio pour la musique est disponible également.

Un morceau importé s'adaptera par défaut à la longueur de votre clip, s'il est assez long. S'il est plus long, un fade out est placé à la fin du clip, pour que le son ne s'arrête pas de manière abrupte.

Mais vous pouvez également adapter le clip à la musique (de manière automatique, via un bouton dans l'inspecteur de composition) ou encore adapter chaque média pour que sa longueur corresponde à une musique, par exemple qui couvrirait trois images.

Parce qu'en effet, il est possible maintenant d'intégrer des musiques qui partent à l'image 4, se finissent à la 7 et d'enchaîner dès la 8 par un autre morceau.

Tout est possible en jouant soit sur la longueur du segment musical (il suffit de glisser ses poignées), soit sur la longueur de chaque média.

image

Notez que le volume de la piste musicale baisse dès qu'un commentaire commence, et qu'il remonte dès que le commentaire est terminé.

Tout cela est vraiment magnifiquement réalisé.

Les exports

C'est bien joli de faire de beaux panoramas, encore faut-il qu'on puisse les regarder!

Il va donc falloir les exporter à l'un des formats que vous choisirez parmi ceux proposés.

Dans les quelques exemples que je vais vous montrer plus bas, vous allez pouvoir constater, dans les zones du haut, les différentes possibilités disponibles.

Dans les zones du bas, vous verrez les différents paramètres pour les exemples donnés.

image

Ici pour le lecteur intégré, qui n'existe que pour Mac (donc, n'envoyez pas un tel export à un ami sur Windows, de toute manière, le mérite-t-il vraiment?).

image

Ici pour iDVD

image

Et là pour iPhone

J'ai fait le choix pour vous présenter le film qui suit d'exporter en HD, via une personnalisation de QuickTime, avec les réglages suivants:

image

image

Comme vous le voyez, j'ai demandé la totale… Rien n'est trop beau pour vous, qu'est-ce que vous croyez!

Vous pouvez voir le résultat de ce petit exemple pour Cuk maintenant.

Ah juste un mot d'abord: vous pouvez passer sans problème en plein-écran en cliquant sur le petit bouton dédié (flèche orange), une fois que la vidéo est lancée.

image

Et puis, vérifiez que HD est bien sur ON (flèche orange à nouveau):

image

Enfin, pour ne pas être gêné par les titres, et ces boutons, retirez le curseur en dehors de la vidéo.

Voilà, je vous laisse regarder.


PulpMotion Advanced, thème "Livre d'histoire" par François Cuneo sur Vimeo.

Le temps de calcul pour un film de 1.38 minute a été d'environ 16 minutes à 12 images par secondes, 27 minutes à 24 images par secondes. Le tout pesant 281.3 Mb

Ce qui est intéressant, c'est qu'en quelques secondes (bon, j'aurais dû faire deux ou trois retouches supplémentaires tout de même, certains textes cachant un peu trop certaines images), je suis passé à ce thème, qui simule une BD.

Là, le temps de calcul était de plus d'une heure et trente minutes, le film dure 1 minute et 59 secondes (les transitions sont différentes) et pèse 342 Mb.


PulpMotion Advanced: thème Comic Sketch par François Cuneo sur Vimeo.

Le résultat obtenu dans les deux cas me semble tout à fait bon, aussi bon que Fotomagico, qui pourtant est assez doué en la matière. Je n'avais pas obtenu d'aussi bons résultats en v1 standard.

En conclusion

Ce qui est certain, c'est que le PulpMotion est bourré de bonnes idées, qu'il est ludique, facile d'emploi (un manuel en français est sur le point de sortir, celui en anglais est disponible), et qu'il vous permettra de donner vie à vos photos de manière bien plus originale que ce qui est proposé ailleurs.

Mais l'originalité n'est pas au détriment de la qualité, puisque le rendu est tout à fait à la hauteur des meilleurs logiciels dans ce domaine.

PulpMotion standard est disponible pour 49 $, la version Advanced étant bien plus chère, puisqu'offerte à 129 $. Cela dit, ses fonctions avancées en font un logiciel d'édition bien plus complet que son petit frère, pourtant déjà très amusant.

Un comparatif entre les deux versions est disponible ici.

Vous pouvez télécharger les deux objets ici pour une version d'essai, mais faites attention: lorsqu'on commence à fricoter avec ce PulpMotion Advanced, on a vite fait d'être pris au jeu, et il devient difficile de s'en passer.

 

    23 commentaires
    1)
    Roger Baudet
    , le 20.02.2009 à 08:20
    [modifier]

    Super génial programme, merci François.

    Pour ceux dont le porte-monnaie est à sec, rappelons que “Keynote” fait presque pareil. Certes, vous ne trouverez pas le thème “BD” (dommage), mais il est possible d’aller déjà assez loin. On peut mélanger des films, des photos, des dessins et des textes, ajouter du son, puis tirer tout cela en vidéo HD. Ensuite, il n’y a plus qu’à poser tout cela sur “Vimeo” et votre voisinage en sera ébahi !

    3)
    François Cuneo
    , le 20.02.2009 à 08:53
    [modifier]

    Je préférerais que LR3 s’occupe de sa vitesse, de la gestion des livres, améliore son moteur d’anti-bruit (déjà très bon, mais améliorable), avant d’aller dans ce domaine.

    C’est vrai que 129$, c’est assez cher. Cela dit, la version à 49$ n’est pas mal non plus.

    C’est pas toi Gilles qui te plaignait qu’il n’y avait rien de bien sur Mac au niveau des diaporamas?:-)

    Roger: oui Keynote est pas mal à ce niveau, mais il n’y a pas tout ce côté magique me semble-t-il.

    4)
    cerock
    , le 20.02.2009 à 08:55
    [modifier]

    Super test de François (comme d’hab)… Mais 129$ -> fouaaaaaa Je crois que je ne vais même pas essayé, ce serai bête de ce faire envie

    5)
    Alain Le Gallou
    , le 20.02.2009 à 09:20
    [modifier]

    129$ c’est l’archétype du marketing français  : vendre peu et cher, plutôt que vendre beaucoup à prix raisonnable.

    Comme j’aime pas trop les trucs de frime, pas question d’utilisé PulpMotion, surtout à ce prix. J’ai eu BannerZest dans un achat d’un package. Utilisé un temps et abandonné. Finalement, j’utilise SlideShowPro for Lightroom. Simple, pas cher $25, et intégré dans Lightroom.

    Un exemple tout simple pour montrer aux copains l’angle de virement de mon bateau en marche arrière. Du plein écran simple, pas besoin de fioriture pour faire ce type de diaporama

    6)
    cerock
    , le 20.02.2009 à 10:20
    [modifier]

    Au fait, si j’ose… combien coûte la licence éducation ? Il faut envoyer l’attestation par mail pour avoir les prix…

    Car ce soft peut être intéressant pour les élèves de ma femme.

    8)
    François Cuneo
    , le 20.02.2009 à 11:12
    [modifier]

    Alain, juste pour dire, LR fait aussi bien sans SlideShowPro alors, pendant qu’on y est!

    SSPro est très bien, mais il n’a rien à voir avec PulpMotion, à part qu’il fait des diaporamas.

    Caplan, oui, c’est vrai que PulpMotion Advanced s’approche assez de ce que tu nous montres, mais avec tellement de paramètres en plus, un rendu qui n’est pas que pour le Web, mais aussi pour la HD, tout étant réglable.

    Mais j’avoue que 129$, ça fait réfléchir. La différence de prix entre la version de base et l’Advanced est à mon avis trop grande.

    C’est un peu dommage parce que ça fera hésiter les gens de passer sur cette version, alors que pour moi, elle apporte justement tout ce qui manque à l’autre:-)

    9)
    Caplan
    , le 20.02.2009 à 11:49
    [modifier]

    Caplan, oui, c’est vrai que PulpMotion Advanced s’approche assez de ce que tu nous montres, mais avec tellement de paramètres en plus, un rendu qui n’est pas que pour le Web, mais aussi pour la HD, tout étant réglable.

    Je sais bien… Je montrais ça par dérision. Les deux n’ont aucun rapport qualitatif. C’est juste un truc pour s’amuser. Mais, sur un site, ça peut faire son petit effet… Non?… Bon.

    Milsabor!

    11)
    zit
    , le 20.02.2009 à 12:53
    [modifier]

    Super test, François. Ton enthousiasme donnerait presque envie de craquer (comme toujours, tu utilises l’hypnose ou bieeeeen ?), mais je trouve ça un poil chargé, non ?

    Pour ma part, le mode diaporama de mon Pradovit Graphic Converter me suffit largement…

    Sinon, la première phrase de Les exports “c’est bien joli de faire de beaux panoramas…”, heuuuu, tu pensais à un prochain test d’autopano ou bieeen ?

    z (de toute façon, je ne montre presque pas mes photos, je répêêêêêêêêêête : c’est les faire qui me plais…)

    13)
    fxc
    , le 20.02.2009 à 16:19
    [modifier]

    de toute façon, je ne montre presque pas mes photos, je répêêêêêêêêêête : c’est les faire qui me plais…)

    J’ai tellement dû montrer les miennes pendant mes années de pro que maintenant je fais pareil, de plus j’ai regardé les diaporamas du patron d’ici et cela me met le tournis ces images qui bougent, ces feuillets qui ce tournent et tous ces artifices inutiles qui empêchent de pouvoir profiter d’une belle image.

    14)
    François Cuneo
    , le 20.02.2009 à 16:27
    [modifier]

    Moi je trouve que c’est juste une manière de montrer les choses autrement.

    Ça ne veut pas dire que la belle expo est dans les choux…

    C’est autre chose.

    Et cet autre chose, j’aime bien.

    Je ne dis pas que je vais tout faire comme ça maintenant, mais de temps en temps, je ne vais pas me gêner, et je sais que ça va faire plaisir à ceux qui vont recevoir la chose.

    15)
    Alain Le Gallou
    , le 20.02.2009 à 20:14
    [modifier]

    Alain, juste pour dire, LR fait aussi bien sans SlideShowPro alors, pendant qu’on y est!

    Les deux sont en images fixes, mais il y a de grosses différences pour les menus et commentaires. j’ai testé SlideShowPro vs slideshow de Lightroom assez longtemps avant de l’acheter.

    Après si tu veux du bling-bling PulpMotion est ton ami:-)

    17)
    Biblio
    , le 21.02.2009 à 08:03
    [modifier]

    Pas vraiment convaincu. Pour le même prix, combinez PS et Première Elements et les possibilités sont bien plus grandes. Mais le côté jeux et “ready tu use” plaira sûrement – ceci dit sans aucun dénigrement -. Côté LR, c’est sûrement pas cela que j’attends!

    19)
    giampaolo
    , le 21.02.2009 à 11:41
    [modifier]

    Merci François J’utilise la version advanced depuis bientôt une année. Quand je fais un shooting et que je donne en plus les photos sur CD-ROM ou DVD à la cliente, je grave un diaporama des photos réalisées. Ce diaporama est fait avec PulpMotion Advanced. Oui, c’est cher, mais il n’a pas son pareil et le succès auprès du client est toujours au rendez-vous. C’est, comme tu dis, un logiciel qui a de la magie. Excellent produit!

    20)
    François Cuneo
    , le 21.02.2009 à 14:57
    [modifier]

    Ah ben voilà un quasi Pro qui aime.

    Tout de même, je me sens moins con.

    C’est vrai, finalement, on se demande pourquoi on est sur Mac. On aime les jolies choses, faciles, simples, belles, et un peu chères, alors…

    Bizarrement, quand on dit qu’on apprécie ces choses-là au niveau du soft, on passe pour Monsieur bling-bling de chez vous (amis Français).

    Merci Giampaolo! Qu’un gars comme toi apprécie, ça prouve que le produit est bon.

    21)
    fxc
    , le 21.02.2009 à 22:08
    [modifier]

    Merci Giampaolo! Qu’un gars comme toi apprécie, ça prouve que le produit est bon.

    je n’ai jamais dit que le produit n’est pas bon, j’ai juste écris que je n’aime pas ces images qui bougent….. De plus avoir des boitiers avec des millions de pixels, qui photographient la nuit dans un tunnel et dont les images sont recoupées et ””“rapetissées”” de telles façons c’est vraiment du gachis.

    22)
    Papillon21
    , le 22.02.2009 à 16:38
    [modifier]

    Je ne suis pas un Pro, mais lorsqu’on fait des randonnées avec des copains, je fais des diaporamas avec Photo To Movie et, à la fin, je conclue par une sorte de générique où sont énumérés les participants. PulpMotion Advanced m’aide bien dans cette tâche et c’est généralement très apprécié. Il est certain qu’il ne faut pas faire tout un diaporama avec PulpMotion, ça finirait par donner le tournis.

    En tout cas, je suis tout à fait d’accord avec François Cuneo dont, moi aussi, j’apprécie beaucoup les tests.