Profitez des offres Memoirevive.ch!
Zit vous mène en bateau.

Zit au tibet

En fait, en fouinant dans mes vieux CD d’archives, je suis tombé sur un petit reportage (il manque une ou deux photos, je ne sais pas lesquelles, mais je sais qu’elles manquent, si vous pouviez m’éclairer… ;o). C’est donc juste à une invitation au dépaysement que je vous convie, une tranche de vie de “ailleurs” et “autre”, loin de nos métros sans conducteurs…

A la fin d’un voyage à image (Lhasa, capitale du Tibet), bloqué à cause du brouillard empêchant les avions de décoller ou d’atterrir à Chengdu, un peu lassé des temples, du thé beurré salé (que pour ma part, je trouvais délicieux, mais un poil indigeste) et autres bonzeries, j’ai été trainer mes guêtres du côté de la image (Kyi Chu), affluent du image Yarlung Tsangpo (qui deviendra quelques centaines de kilomètres plus loin et quelques milliers de mètres plus bas le Brahmapoutre).

image

La ville est entièrement située sur la rive nord de la rivière.

Interlude

“On” a beaucoup parlé de cette région du monde il y a environ un an, sur cuk aussi, d’ailleurs. Je ne souhaite pas m’étendre sur la question politique, mais je suis convaincu que la majorité du peuple tibétain n’a aucun intérêt à la restauration de la théocratie (comme aucun peuple de la planète d’ailleurs), je ne fais pas pour autant l’apologie de la colonisation et de l’occupation, loin s’en faut, mais dès que j’entend les mots “frontière” ou “nation”, j’ai le poil qui se hérisse.

Fin de l’interlude.

Passons aux images.

Du côté matériel, c’est évidemment de l’argentique, évidemment parce qu’elles on été faites il y a exactement neuf ans, et qu’à l’époque, le numérique ne faisait pas sourire que votre serviteur… Nikon F4S avec 2,8/20-35, 2,8/105 AF et 2,8/180 AIS, film Fujichrome Velvia 50 ou Sensia 100, bien “un poil” trop polarisé pour certaines (à 3650 m d’altitude, le ciel est déjà bien plus sombre qu’au niveau de la mer, alors le polarisant, c’est parfois un peu beaucoup “too much”).

Comme d’habitude sur cuk (et nulle part ailleurs ;^), un clic sur une image la fait apparaître, comme par magie, en plus grand et dans une nouvelle fenêtre…

image

A Lhasa, il n’y avait qu’un pont, complètement à l’est de la ville (il me semble qu’on en voit un autre à l’ouest, sur GMaps, d’ailleurs, les images satellite actuelles montrent une ville qui a presque doublé de volume)...

Bon, c’est pas si grand, mais quand on veut aller vers l’ouest, c’est pas bien pratique…

Donc ma balade post–prandiale m’a conduit sur la rive de la Kyi, et j’étais déjà bien content d’être là :

image

Ça ne ressemble pas trop aux rives de la Seine auxquelles je suis habitué, et c’est même probablement “exotique” pour les riverains du lac (un peu moins construit, plus aride aussi).

J’ai donc posé mes fesses sur un muret et mon regard a été attiré vers ça :

image

Oh, la belle barcasse !

Ah bin donc nous avons un pont à l’est, et à l’ouest, on traverse dans une magnifique goa (kowa ?), en peau de yak bien tendue sur des membrures en bois.

image

De loin, c’est beau, aussi…

image

Le chargement.

image

Des matériaux de construction…

image

La famille au grand complet…

image

Et on décharge, vers les yaks modernes, motoculteurs à deux roues attelés à une petite remorque, moyen de transport omniprésent ici…

image

La pause en attendant le chaland…

Après quelques heures de regards, de sourires (aucune communication possible par les mots, mais ce n’est pas toujours indispensable, entre humains), je me rapproche, timidement.

image

Un aviron en détail.

image

Un des rameurs.

image

Son collègue.

Allez, je me lance, je monte faire la traversée :

image

La clope au bec en permanence (keski fument les deux gars, pourtant, pour un gars de la pleine comme moi, le moindre effort, à cette altitude, c’est dur, et ramer toute la journée, dans le courant, je n’ai pas essayé, mais ça doit être physique…).

Il m’a bien expliqué de ne pas poser le pied sur le fond en peau (trop fragile), mais sur les membrures d’environ 5 cm de large. Le fond est presque sec, en tout cas pas trop trempé.

image

Débarquement sur la plage, rive sud.

image

J’ai décidé de rester là un moment (en espérant quand même qu’ils ne m’oublieront pas ;o).

image

On voit bien à droite la ville moderne qui pousse (la montagne à l’arrière–plan est à au moins quatre ou cinq kilomètres, effet “collage” du téléobjectif).

image

Le retour avec le collègue (chouette, ils ne m’ont pas oublié !).

image

Allez, au revoir…

image

Ça souffle, de l’autre côté, j’ai bien fait de rentrer, le matos n’aurait pas aimé.

image

Même au dessus la Kyi, à 3650 mètres d’altitude, de l’autre côté de l’Himalaya, il y a des mouettes !

Allez, une petite dernière qui n’a rien à voir, juste pour le plaisir :

image

Un bien bel alphabet (et un abus caractérisé du filtre polarisant).

Le lendemain, l’avion a enfin décollé (après trois jours d’allers retours vers l’aéroport situé à quelques 80 km, je n’ai pas pu retourner les voir…

Je ne sais pas s’ils sont encore là, il me semble, en regardant de près sur GMaps que les rives de la Kyi ont été “nettoyées” (on ne voit nulle part les barges toutes rouillées), d’autre part, la rivière a l’air bien plus étroite (mais ça peut être une différence de niveau saisonnière, le climat en février était très sec, pas un nuage pendant quinze jours).

Et c’est tout, j’espère que ça vous a plu.

27 commentaires
1)
Inconnu
, le 18.02.2009 à 00:17
[modifier]

Superbe ! Ça donne envie d’y aller… :-)

Merci pour ce dépaysement Zit !

2)
Saluki
, le 18.02.2009 à 07:01
[modifier]

Même pas d’autoportrait à faire fuir les mouettes !

Merci pour cette bouffée d’air pur, Zit !

3)
Tom25
, le 18.02.2009 à 08:22
[modifier]

Merci pour ces superbes photos accompagnées de commentaires. J’avais loupé l’article du 8 avril 2008 dont tu donnes le liens (enfin j’en loupe souvent, mais celui là me rend curieux), je vais essayer de prendre le temps de le lire également.

5)
Inconnu
, le 18.02.2009 à 09:48
[modifier]

Intéressant et original, ça me rappelle des souvenirs
Les moyens de traverser les cours d’eau sont variés au Tibet, ici sur le Yarlung Tsangpo, c’est un simple câble, le bac est propulsé par le courant.
NB : les longerons structurent les ailes d’avion, en architecture navale on parle de membrures.

6)
François Cuneo
, le 18.02.2009 à 09:56
[modifier]

Oui, très belles photos, merci beaucoup.

Les lumières sont belles, les couleurs très denses.

Les photos qui manquent sont celles après la 8 et après la 11.

Merci qui?

7)
Mirou
, le 18.02.2009 à 09:58
[modifier]

Magnifique. Ca me rappelle mon propre voyage au Tibet. Des gens incroyables, gentils. Un langage incompréhensible, et mon amour pour le thé au beurre de yak salé. (Que je ne boirais plus ici pour rien au monde…)

8)
Mirou
, le 18.02.2009 à 10:00
[modifier]

Intéressant et original, ça me rappelle des souvenirs Les moyens de traverser les cours d’eau sont variés au Tibet, ici sur le Yarlung Tsangpo, c’est un simple câble, le bac est propulsé par le courant. NB : les longerons structurent les ailes d’avion, en architecture navale on parle de membrures.

On a fait quasi le même voyage, mais moi dans l’autre sens. Le mont Kailas, quel souvenir ! Et j’ai pris le même bac à voiture. Et la redescente, du Tibet au Népal: dingue…

9)
alec6
, le 18.02.2009 à 10:04
[modifier]

Ha ben ça dépayse ! ça vous change de la bruine parisienne mâtinée d’effluves polluants divers et variés…

La rivière que tu nous montre Zit est la raison de la présence chinoise : l’eau ! Le Tibet est le réservoir de la Chine et de l’Inde ! Rien moins.

12)
ToTheEnd
, le 18.02.2009 à 12:43
[modifier]

Très sympa tout ça… vu la gueule des bateaux, on dirait que ces gars on déjà connu la crise! (humour)

Pourrais-tu donner l’année de ces photos?

T

13)
Caplan
, le 18.02.2009 à 14:05
[modifier]

…elles on été faites il y a exactement neuf ans…

Pourrais-tu donner l’année de ces photos?

C’est vrai que c’est pas facile à faire, comme soustraction. Tu devrais arrêter de fréquenter le milieu de la finance… ;-)

Milsabor!

15)
CHD
, le 18.02.2009 à 16:33
[modifier]

Oh le polarisant ! Tu voulais photographier les étoiles en plein jour (si si c’est possible), ou bien ? En fait, un simple filtre UV (avec un pare-soleil pour limité le flare induit par l’usage du filtre) suffit pour la plupart des usages (protéger l’objectif et diminuer la brume).

16)
ToTheEnd
, le 18.02.2009 à 17:35
[modifier]

Tu es taquin Caplan… TTE ne serait pas compter ?

Pas plus que toi tu ne sais écrire quand tu ne fais pas attention…

T

17)
zit
, le 18.02.2009 à 18:22
[modifier]

Merci à tous pour les compliments ;–)

@ François Charlet, oui, ça dépayse, c’était un peu le but, et puis je trouve que ça permet de relativiser un peu nos petits tracas quotidiens d’occidentaux gâtés…

@ Saluki, bah, les autoportraits, j’ai déjà donné ;o)

@ Tom 25, je n’étais pas trop d’accord avec Modane (voir commentaire 42)

@ Roger Baudet, j’ai fait beaucoup de photos au cours de ce voyage, mais rien “dans le même genre”, en fait, j’avais fait la tournée des temples et monastères de Lhasa en pleine période de “rut religieux” (le nouvel an), d’où la légère surdose de thé beurré salé. J’ai donc beaucoup de photos de temples et de monastères, et autres lieux de culte, de religieux et de croyants, rien que du “classique” donc sur ce pays (très chouette au demeurant). Mais pourquoi pas d’autres sujets “découverte” sur cuk, du tibet ou d’ailleurs… Dans ce reportage, ce qui me plais c’est que j’ai eu la chance de tomber sur un sujet moins “bateau” ;o) que ce que l’on voit d’ordinaire sur ce pays.

@ Haddock, superbe ! le tour du Kailas, quel rêve ! Mais il faut quand même une bonne condition physique pour passer tous les cols. Sinon, merci pour les membrures, j’avais un gros doute au sujet des longerons, je vais aller modifier ça tout de suite.

@ François Cuneo, Merci BOSS ! (mais, pourtant, après la huit, on trouve bien la neuf, et la douze après la onze ?)

@ Mirou, oui, les tibétains sont vraiment très aimables, souriants… En total contraste avec les pékinois (à Pékin) que j’ai pu voir au cours du même voyage. A pékin, on ressentait bien la pression du régime, pas du tout à Lhasa, la botte de l’oppression est–elle plus légère à cause de l’altitude ?

@ Alec6, oui, l’eau, grande richesse…

@ Caplan, je dois dire que vu la température de l’air (2° sous le soleil), à cette altitude et à cette période de l’année, j’avais pas trop envie de faire trempette !

@ fxc, heuuu, je n’ai pas de chien…

@ T, justement, pour certaines personnes, “mon cul” n’a pas le même goût que pour d’autres…

Sinon, pour la date, un lecteur astucieux y a déjà répondu ;o)

@ Caplan, Alec6, on ne peux pas savoir lire et compter, c’est bien connu ;^)

@ CHD, heuuuu, oui, le polarisant… Je crois qu’après ce voyage, je n’ai ressorti mes filtres que pour un magnifique article sur un site formidable

@ T, Bah, ils rigolent, ils rigolent ;o)

z (dites moi si vous en voulez encore, j’en referais, des articles comme ça, c’est agréable de se replonger dans les vieilleries, je répêêêêêêêête : bon, de toute façon, Roger a déjà fait la demande, donc, rien que pour lui…)

20)
ToTheEnd
, le 18.02.2009 à 23:03
[modifier]

Moi aussi… mais ça serait sympa de mettre la date des photos en chiffres car j’ai de la peine à lire les chiffres via des lettres!

T (on rigole hein…)

21)
Saluki
, le 18.02.2009 à 23:26
[modifier]

Ben, euh, moi aussi, M’sieur, j’aime beaucoup vos belles images inahbituelles.

Et la polarisation, me la ferez vous plane ou circulaire?

22)
Tom25
, le 19.02.2009 à 08:20
[modifier]

Moi aussi… mais ça serait sympa de mettre la date des photos en chiffres car j’ai de la peine à lire les chiffres via des lettres!

Quand j’ai lu ça je me suis dit “Tiens je vais aller vérifier”. Et effectivement, sur les billets (€ en tout cas) la valeur n’est écrite qu’en chiffres et pas en lettres. D’où tes lacunes. Il n’y aurait guère eu que là que tu aurais pu te familiariser avec les nombres écrits en lettres.

Au fait, c’est parfois utile, j’ai repris un AppleScript il y a pas mal de temps pour le réécrire en RealBasic (plus conviviale) et mon programme, entre autre, écrit un nombre en lettre à partir d’un nombre en chiffres. Il le décompose en nombre premiers également. Sur mon site, puis la Pomme bleue Programmes puis NbreConvert .

Oui Zit j’avais cru comprendre que tu n’étais pas tout à fait d’accord avec lui. Mais comme je n’ai pas lu ce que pensait Modane.
Hier, j’ai passé la fin d’après midi aux urgences car ma fille a sauté d’un arbre sur un clou rouillé. Il n’était planté dans le pied que de 5 mm mais on n’en savait rien au départ. C’est bénin chez nous (béquilles pendant quelques jours) mais ce genre de déboires devient vite très grave au Tibet (Tétanos). Car je suppose qu’ils n’ont aucun vaccins.

23)
zit
, le 19.02.2009 à 10:23
[modifier]

Bon, bien, je vous ai compris…

Vous n’aimez pas mes articles “technique prise de tête”, ce plébiscite pour des photos et rien de plus en est la preuve flagrante. Mais, n’étant pas démocrate, je continuerais à vous saouler avec la technique ! Et peut–être, de temps en temps, si vous êtes gentils, je vous fournirais aussi des images sans bla–bla.

z (j’ai dit ! je répêêêêêêêêêêête : et puis c’est tout !)

25)
Tom25
, le 20.02.2009 à 10:07
[modifier]

J’ai tout lu l’article d’avril 2008 sur le Tibet. Mais je poste ici car jamais personne ne verra que j’ai posté là-bas.
Je voudrais qu’on m’explique le commentaire #13 : “un forme de justification du maintien des biens terrains”.

Sinon, bien que les occidentaux aient fait pire à une certaine époque, ce n’est pas une raison de profiter de l’oppression Chinoise. Ce que nous faisons en achetant leur production à bas prix. (je fais allusion à ce que j’ai lu sur les camps de Tibétains qui travaillent).

26)
zit
, le 20.02.2009 à 12:15
[modifier]

Tom25, il fallait lire “terriens”, je pense. En fait, pour faire bref, le Tibet avant l’invasion chinoise était un état féodal, façon moyen–âge chez nous, avec des seigneurs propriétaires d’une grande partie du pays, et le clergé, propriétaire de tout le reste (ou le contraire, mais c’est un peu la même chose). Et évidemment, des serf (lire esclaves) pour faire tourner tout ça, pays aux frontières parfaitement hermétiques, qui plus est. Et le principe de la réincarnation est bien pratique pour éviter que le peuple ne se révolte :

“si tu es pauvre et asservi, c’est que tu as été mauvais dans une vie précédente, ta misère est donc une formidable opportunité pour toi de te racheter… si tu restes bien tranquille !”

D’ailleurs, l’opulence actuelle de la religion au Tibet est forcément favorisée par le régime de Pékin, on ne change pas une équipe qui gagne…

z (qui a dit :”la religion, c’est l’opium du peuple” ? je répêêêêêêêêêête : même une religion sans dieu est un outil de pouvoir)

27)
Tom25
, le 20.02.2009 à 12:27
[modifier]

Donc si je comprends bien, les Tibétains étaient opprimés par leurs religieux, maintenant ils le sont par les Chinois. Donc en fait, plutôt que de vouloir les “libérer” des Chinois, on aurait dû déjà avant les libérer des religieux. Mais dans les deux cas nous ne sommes pas sans reproche puisque nous (occidentaux) avons par le passé imposé ou subi une oppression religieuse puis “d’exploitation pour une production à bas coût”.