Profitez des offres Memoirevive.ch!
Revue de presse électronique et bien réelle

 

Certains éditeurs l'ont bien compris: bien des lecteurs apprécient de lire des livres au format électronique, qu'ils soient PDF ou autre.

Ces mêmes éditeurs seront peut-être ceux qui tiendront encore le coup sous la déferlante de la toile dans une vingtaine d'années.

Oh, je ne dis pas, un vrai livre, c'est bien agréable, mais il me semble assez évident qu'un livre sur la technique photographique par exemple, est voué à ne pas avoir une trop longue durée de vie.

Or pourquoi gaspiller du papier, de l'énergie, des coûts de fabrication, des frais d'envois, alors que ces livres vont évoluer dans deux ans si l'on reste optimiste?

De plus, le format électronique est maintenant bien agréable sur nos bons écrans, permet une recherche instantanée, bref, a beaucoup d'avantages.

Le papier ayant pour lui un soyeux inimitable, nous sommes bien d'accord, tout comme j'admets tout à fait qu'il reste d'un confort de lecture largement supérieur.

Les livres au format PDF commencent donc gentiment à prendre de l'ampleur.

Je vous en propose deux pour commencer aujourd'hui, et je finirai par des livres "traditionnels".

Les nouveautés de Photoshop CS4

Signé Pierre Labbe, une pointure chez Eyrolle, Les nouveautés de Photoshop CS4, aux éditions VM vous fait faire le tour de tout ce qui est neuf dans cette application toujours un peu plus complexe.

 

image

 

J'avais déjà eu l'occasion de voir les nouveautés de Photoshop proposées chez Wisibility par le même auteur: ici, le texte complète l'image, ce d'autant plus, qu'image nous avons aussi, puisque le livre est accompagné de 12 vidéos

image

Mais attention! Vous ne verrez ces vidéos, au format QuickTime, que si vous utilisez Adobe Reader. Dans Aperçu, pas de salut à ce niveau. Pas plus d'ailleurs qu'avec Skim.

Ah ben c'est comme ça, moi je n'y peux rien hein…

Ce livre de 62 pages est un vrai concentré de tout ce que la version CS4 de Photoshop peut vous apporter.

Mis en page sur deux colonnes, sa lecture est facile et regorge de captures d'écran.

image

Il regorge également de trucs et d'astuces, bien mis en évidence.

image

Du bel ouvrage, digne de Pierre Labbe.

Des extraits et toutes les données techniques sur la chose, c'est par ici.

 


 

Passons maintenant à une deuxième petite merveille électronique…

103 tests d’objectifs pour le Nikon D700, par Jean-Marie Sepulchre

Dites, vous imaginez si je suis content lorsque je vois un e-book dédié au Nikon D700!

 

image

 

103 tests d’objectifs pour le Nikon D700 aux éditions VM est un livre au format PDF passionnant pour tout propriétaire de ce boîtier assez fabuleux.

D'abord, Jean-Marie Sepulchre est responsable du site pictchallenge, une référence au niveau photographique. Un site que je consulte plus souvent qu'à son tour. Je vous laisse lire un ou deux de ses articles, au bas de la page liée au début de ce paragraphe.

Au niveau optique, on voit que le Monsieur s'y connaît un peu. D'ailleurs, cet ouvrage suit de près un ouvrage de 110 objectifs sur le D300.

Mais bon, disons que 103 pages sur ce que peuvent donner des objectifs des plus anciens (montures F datant des années 60) jusqu'au plus récent, c'est passionnant, certes, mais ce serait un peu sec.

Dans cet ouvrage électronique, l'auteur nous fait revivre au chapitre 1 l'histoire de Nikon, du début de la marque jusqu'à l'apparition du D700.

La partie consacrée au D700 lui-même me semble par contre un peu moins utile: celui qui possède un Nikon D700 me semble devoir déjà connaître ce qui est proposé au niveau de la configuration du boîtier. Par contre, au niveau du fonctionnement technique "interne" de l'appareil (par exemple comment l'image "traverse le D700), j'ai appris plein de choses pas forcément indispensables, mais fort intéressantes.

Le chapitre 3 nous dit tout sur les défauts des objectifs en général, et sur comment l'auteur s'y prend pour mesurer leurs défauts, mais aussi leurs qualités. Vous saurez tout sur le vignetage, la distorsion, l'aberration chromatique, le piqué et comment on mesure tout ça, avec plein d'exemples à l'appui.

Passionnant, que l'on possède un Nikon ou non.

Les chapitres 4 à 9 nous présentent les familles d'objectifs.

Ces derniers sont décrits sur une pleine page, parfois sur plusieurs, en particulier dès qu'on parle des zooms.

L'objectif est décrit dans son contexte, historiquement, au niveau de sa fabrication (coupe), avec des graphiques sur le piqué (centre, tiers, bords, angles), des représentations du vignetage et de la distorsion.

Mieux, quand DxO propose une correction pour l'objectif, on voit le résultat de cette dernière en plus. Il faut dire que Jean-Marie Sepulchre connaît assez bien ce logiciel pour avoir écrit un ouvrage à son sujet.

Voici comment cela se présente (vue globale d'un zoom, le 12-24)

image

Bref, vous le saurez maintenant: le prochain qui me demande quel objectif acheter pour son D700, je le renvoie sur cet ouvrage électronique.

Certes, il n'est pas donné, puisqu'il coûte 29 €, mais lorsqu'on sait le boulot que cet ouvrage représente, lorsqu'on sait aussi que la cible visée est relativement réduite, il n'a vraiment rien d'exagéré.

Un véritable bijou, qui permet de se rassurer sur ce que l'on a déjà acheté, ou qui nous fait envie d'acquérir d'autres petites choses, bijou dont vous pourrez lire quelques extraits depuis cette page, qui résume ses caractéristiques principales.

 

 


S'il y a un domaine qui me pose encore des problèmes au niveau photographique, c'est bien l'utilisation du flash.

C'est donc avec un grand bonheur que j'ai vu débarquer dans ma boîte le livre de Chris George, traduit de l'anglais par Dominique Dudouble, intitulé Flashs et photo numérique, aux éditions VM.

image

D'abord, il s'agit d'un très beau livre, au niveau de l'objet. Oui, un livre papier, c'est peut-être un poil moins pratique, mais c'est beau, surtout lorsque c'est bien mis en page.

En plus, il répond à des tonnes de questions que je me posais sur mes flashs.

Et ça voyez-vous, j'apprécie assez.

Le vocabulaire est simple sans être simplet.

La construction du livre est tout à fait logique: vous commencez par remettre en place le vocabulaire justement, et les bases. Vous comprendrez par exemple la différence entre un flash cobra et un flash de studio(bon, ça je savais hein, pas croire non plus que je suis complètement taborniau).

Vous apprendrez ensuite à comprendre la lumière, et comment fonctionnent les différents éclairages (arrière, frontal, de côté et j'en passe). Tout cela avec quelques petits plans de situation. D'ailleurs, s'il y a une petite critique à faire à ce livre, c'est que personnellement, j'aurais bien apprécié en avoir plus à disposition de ces plans.

Les chapitres trois et quatre vous permettront de maîtriser le flash d'appoint, pour augmenter ou diminuer le contraste par exemple), ainsi que le flash en basse lumière. L'auteur vous dira par exemple quand il est utile d'utiliser un flash, et quand il ne faut surtout pas le faire. Vous saurez tout également sur les déflecteurs (dont j'ai beaucoup parlé sur Cuk).

L'auteur passe un tout petit peu rapidement sur les flashs annulaires, donc, disons-le tout net, la marcro est un peu le parent pauvre de l'ouvrage.

Le chapitre 5 nous guide dans l'élaboration d'un studio, même très simple. Quelques trucs pas chers à mettre en place, pour façonner la lumière, adoucir les ombres. À ce propos, je rappelle que j'avais passé en revue le livre "Fabriquer ses accessoires de photo", véritable must du genre, dans cet article.

Le dernier chapitre nous propose de retoucher nos photos au flash sur l'ordinateur, en nous montrant par exemple comment corriger des dominantes, supprimer un reflet dans une vitre.

Bref, un livre simple tout public, qui pourrait vous donner des idées, et vous apprendre plein de choses sur cet accessoire souvent trop méconnu qu'est le flash de votre appareil.

Des extraits (pourquoi écrits en rouge alors que le livre est bien évidemment doté de texte noir) et tout ce que vous voulez savoir sur ce livre coûtant 25 €, c'est par ici.

 


Continuons avec une toute nouvelle collection, toujours chez VM, intitulée "Découvrir…". qui s'adresse plus particulièrement aux photographes débutants, ne serait-ce que par les boîtiers qui en sont les sujets.

Le premier est Découvrir le Canon EOS 1000D, par Mathieu FERRIERChung-Leng TRAN

image

Le second, Découvrir le Nikon D60 par Alice SANTINI

image

Cette collection est dirigée par un auteur qui n'est pas un inconnu pour nous, puisqu'il s'agit de Vincent Luc, dont j'ai déjà dit assez de bien pour ne pas en rajouter aujourd'hui une couche supplémentaire.

Ces deux petits livres coûtent le même prix (16.90 €), ont le même nombre de pages (158), et sont structurés sur la même base, suivant quatre chapitres:

  • découverte du boîtier et des accessoires, où l'on parle un peu de tout en vrac (exposition, trépied, quel objectif choisir, carte, format de fichier et j'en passe)
  • exposition et flash (où l'on fait le tour des différents modes de prise de vue et de modes de mesure)
  • mise au point et netteté, où l'on parle des différents modes d'autofocus, mais aussi de la profondeur de champ (et donc du diaphragme), de la vitesse d'exposition (filés, flou de bougé etc…)
  • rendu des couleurs (comment travailler en fait avec les styles d'image)
  • et enfin un chapitre dédié au traitement et à l'archivage, tellement important et tellement obscur souvent pour les débutants.

Vous n'achèterez certainement pas ces deux livres si vous êtes des professionnels (mais achèterez-vous ces boîtiers?), par contre, je peux les recommander chaudement à toute personne démarrant la photo sur un reflex (et Dieu sait s'il y a une nouvelle clientèle pour ces boîtiers).

Une chouette petite collection, pas chère, et surtout qui vous apprendra les bases de la photo numérique en prenant pour exemple votre reflex.

Tout savoir (avec des extraits) sur Découvrir le Canon EOS 1000D, c'est par ici.

Tout savoir (avec des extraits également) sur Découvrir le Nikon D60, c'est par là.




Enfin, dernier livre pour aujourd'hui (pfouuh, je fatigue, pas vous?):le Nikon D60. le guide pratique chez MAéditions, 

 

image

L'auteur, J.Denis Thomas, nous fait faire le tour du D60 (qui je le rappelle, je ne l'ai pas dit plus haut, est un super joli boîtier que j'ai testé ici).

Ici, c'est l'exhaustivité qui est de la partie: chaque bouton, chaque commande de menu est commentée, et ce, dans la première partie.

La deuxième partie s'emploie à vous faire réussir vos images avec le D60, en touchant les bases de la photographie (exposition, composition, conseils pratiques), en vous proposant de choisir quel type d'objectif pourrait vous intéresser. Ce chapitre est ma foi fort complet, et celui qui veut connaître la signification de tous les sigles Nikon (et Dieu sait s'il y en a) y trouvera son compte. Notez qu'un reflex n'est qu'une partie d'un système, les objectifs en étant une autre fort importante. Les nombreuses pages qui y sont consacrées sont donc bienvenues, et assez rares à ce niveau de détails.

Le chapitre dédié à la lumière, naturelle, au flash ou à l'aide de torches de studio est fort bien réussi. Sans atteindre les détails du livre dont je vous ai parlé plus haut, dédié à l'utilisation du flash, l'auteur propose tout ce qui est nécessaire pour vous débrouiller avec cet appareil.

Suivent environ 70 pages dédiées aux cas pratiques (photographie abstraite, sport, d'enfants, de concert, d'architecture, macro, de feu d'artifices, de portrait, de natures mortes, d'animaux…)présentés de manière assez originale (exemples et exercices, avec photos à essayer de reproduire).

Suivent un chapitre dédié à la visualisation des images et aux retouches internes, puis un autre consacré aux accessoires et aux ressources en ligne.

Très complet, ce livre donnera certainement satisfaction aux lecteurs tant débutants qu'ayant déjà quelques connaissances.

Je me réjouis de donner les deux bouquins dont je vous ai parlé à propos du D60 à mon père (heureux possesseur d'un D60), qui déteste lire les ouvrages techniques, et voir lequel lui conviendra le mieux.

Tout savoir sur le Nikon D60. le guide pratique, c'est ici.

 


Voilà, j'espère ne pas vous avoir trop barbé avec cette longue revue de presse, et je vous souhaite un très bon week-end à toutes et à tous.

Et bonne lecture si jamais…

12 commentaires
1)
pioum
, le 30.01.2009 à 07:25
[modifier]

de tout ce que la version 4 de Photoshop

Euh C’est pas vraiment la version 4 de photoshop. Mais plutot la version 11 bonne journée

2)
cerock
, le 30.01.2009 à 08:12
[modifier]

Nous barbé ??? Quel drôle d’idée. J’adore tes revue de presse, même si on fini toujours par acheter un livre ou deux présenté…

Car au moins, nous ne les achetons pas dans le vide et il sont toujours utile.

Alors un grand merci, tout simplement !

4)
Tony
, le 30.01.2009 à 11:06
[modifier]

C’est dommage que monsieur George ne parle pas plus des flashes annulaires, parce qu’il n’y a pas que la macro qui les utilise. Aussi en portrait et il existe actuellement plein de possibilité d’adaptation pour les flashes cobra(Orbis par exemple) sans devoir investir dans des versions studios qui coutent yeux de la tête.

7)
jibu
, le 30.01.2009 à 13:37
[modifier]

Merci pour cette revue de presse. Pour le D60 (+18-200)et un newsbee en photo, je prend quel bouquin?

8)
François Cuneo
, le 30.01.2009 à 14:25
[modifier]

Caplan!

C’est fini à jamais entre nous.

Même pas besoin de venir me voir à la bibliothèque cet apr.

Clair?

Nooooon mais…

9)
François Cuneo
, le 30.01.2009 à 14:25
[modifier]

jibu: chais pas moi!

Honnêtement, si je devais choisir, je pense que je pencherais plus du côté du livre de MA-Editions sur ce coup.

11)
zit
, le 02.02.2009 à 20:01
[modifier]

Mmmm, ça ne serait pas plutôt le 2,8/14–24, ces courbes exceptionnelles extraites du test de JMS ? Il est vraiment formidable, cet objectif, mais sur mon F4S, le comportement est étrange : en mode S (seul mode utilisable avec le mode P) il n’accepte de faire qu’une seule image à la fois, il faut mettre le boîtier hors tension pour redéclencher… Pas bien pratique :o(

La liste des 103 optiques testées est vraiment très impressionnante, quel boulot dingue !

Merci François, ça a l’air bien intéressant tout ça, et il y en a pour tous les goûts.

z (qui vient justement de récupérer son 14-24, je répêêêêêêêête : idéal pour faire du panoramique, d’ailleurs, on en reparlera;;;)

12)
CHD
, le 04.02.2009 à 10:55
[modifier]

Tiens, je comparais sur dcresource des photos réalisées avec le kit de base du D60 et avec le G10 ainsi que sur imaging-resource et pour tout dire a voir toute cette aberration chromatique je me suis rappelé ce constat de Jean Jacques MILAN (?) sur la page wikipédia traitant de fonction de transfert de modulation :

La construction d’un objectif est toujours le résultat d’un compromis car en voulant éliminer une aberration, on renforce généralement les autres. Le fait de savoir que des défauts peuvent être corrigés après coup permet aux opticiens de sacrifier volontairement certaines corrections et de disposer ainsi d’une plus grande marge de manœuvre. On assistera peut-être à la mise sur le marché d’objectifs affectés d’une distorsion ou d’une aberration chromatique monstrueuse mais qui, associés à un logiciel embarqué ad hoc, permettront en fin de compte d’obtenir des fichiers numériques exempts de ces défauts. Évidemment, ces objectifs seraient inutilisables pour produire des diapositives et, jugés selon les critères de qualité nécessaires pour la photographie argentique, ils seraient recalés à presque tous les tests.

Sauf que bon, ils en profitent peut-être, mais en attendant l’aberration chromatique n’est pas pour autant corrigée, de même que la distorsion (même si ça commence et que ça plombe le i/s), et du coup on est obligé de passer en RAW et par des logiciels tiers comme DXO, alors qu’a la base c’est quand même bien les concepteurs des formules optiques qui sont les mieux placés pour corriger ces défauts. ils pourraient même fournir chaque appareil avec son propore profil mesuré en usine. M’enfin bon…

Sur un tout autre plan, en appliquant un binning 2×2 (ce qui, grosso modo, revient à réduire par 2 les sources de bruit poissonnien) sur les images obtenues par le G10 à 80 ISO, on obtient de très belles images à 3,6 MP (au lieu de 14,7 MP). Et comme mon usage personnel ne dépasse pas le A4+ je me met a rêver de compacts produissant des images faiblement bruitées à 6-8 MP, pour expert grognon et avec un caisson anti-ruissellement siouplaît Mr Canon (non parce que là c’est un peu beaucoup une pompe à poussière votre objectif) ! Comment ça je rêve ?! Ben oui, je l’ai dit juste au dessus ! Mais peut-être qu’un petit G12… ;-)

@zit “panoramique”, vous avez dit “panoramique” ? Miam, alors j’attends :-)