Profitez des offres Memoirevive.ch!
Résultats financiers d’Apple, premier trimestre 2009 et Macworld

Introduction

Comme tous les 3 mois, Apple a annoncé les résultats financiers de son dernier trimestre fiscal le 21 janvier dernier.

Pour être précis, la marque a communiqué et commenté les résultats financiers du premier trimestre de son année fiscale 2009 qui s'étend du 1er octobre au 31 décembre.

C'est M. Peter Oppenheimer, Chief Financial Officer (CFO), qui, avec l'aide de M. Timothy D. Cook, Chief Operating Officer (COO), a présenté ces chiffres via une conférence téléphonique émise en QuickTime.

Pour ceux qui souhaitent avoir un historique ou une vue d'ensemble, je les invite à lire les précédentes humeurs que j'ai écrites sur les résultats financiers d'Apple pour le Q1 2004, Q2 2004, Q3 2004, Q4 2004, Q1 2005, Q2 2005, Q3 2005, Q4 2005, Q1 2006, Q2 2006, Q3 2006, Q4 2006, Q1 2007, Q2 2007, Q3 2007, Q4 2007, Q1 2008, Q2 2008, Q3 2008 et enfin Q4 2008.

Aujourd'hui, je propose une mise en forme un peu différente que d'habitude car deux éléments majeurs sont venus me contrarier! En gros, la dernière présentation au Macworld était une farce et les titres des médias sur la pseudo absence de Steve pour les prochains mois m'ont énervé. Par conséquent, j'ai un peu remanié le sommaire:

  • Trois trucs: 25 ans, la santé de Steve et le dernier Macworld
  • Les résultats
  • Analyses des résultats par secteur d'activité
  • Conclusions

On ne devrait pas s'ennuyer.


25 ans

Personne n'en a parlé... c'est même totalement passé inaperçu mais le Mac a fêté ce mois-ci ses 25 ans.

Que peut-on en dire? Et bien que le Mac est toujours là... qu'il a évolué (lentement), qu'il est devenu un PC (architecturalement parlant) et qu'il se vend bien (enfin, toute proportion gardée).

Apple n'a rien fait pour les 20 ans du Mac... c'est donc sans surprise qu'il n'a rien fait pour les 25 ans mais tout de même, un quart de siècle, ça aurait tout de même pu être sympa de voir une édition spéciale... ne serait-ce qu'un boîtier avec un couleur différente. Je n'ose même pas dire un modèle spécial comme le Twentieth Anniversary Macintosh.

Je trouve dommage de manquer ce genre d'évènement historique... mon sentimentalisme j'imagine. Sans parler que la couverture médiatique aurait été au rendez-vous.

La santé de Steve

Les médias savent toujours nous rassurer, on y est plus ou moins habitué et si vous ne l'êtes pas, c'est le moment de vous forcer.

Le 5 janvier dernier, suite à des rumeurs incessantes sur son état de santé, Steve a posté une lettre sur le site d'Apple pour déclarer qu'il avait un problème de santé et qu'il serait vite rétabli.

Quelques semaines avant cette annonce officielle, Steve avait déjà fait savoir qu'il ne présenterait pas la keynote du Macworld 2009 en janvier mais donnerait cette responsabilité à Philip Schiller. C'était déjà une sacré surprise puisque jusqu'à aujourd'hui, Steve avait toujours assuré cette très importante présentation par lui-même.

Puis, le 14 janvier dernier (soit 9 jours seulement après sa première lettre), Steve récidive en postant une seconde lettre à l'attention du personnel et des médias. A la surprise générale, la première évaluation n'était pas très bonne et en fin de compte, il ne guérira pas si rapidement que ça.

Pour être précis, il va être en congé maladie jusqu'en juin 2009... soit 5 ou 6 mois. Dans un secteur qui évolue aussi rapidement, c'est un bail. Mais la santé de Steve est importante et je ne peux que lui témoigner ma compréhension pour mettre en avant sa santé avant ses activités professionnelles. Ça devrait en faire réfléchir plus d'un.

Je trouve néanmoins anormal la gestion de cette communication stratégique en l'espace de 9 jours.

A ce stade, je ne vous apprends pas grand chose puisque beaucoup de médias ont relayé cette information. Toutefois, beaucoup ont oublié de mentionner un point important et qui se trouve dans la même lettre: Steve reste CEO et surtout, il continuera d'être impliqué dans les projets stratégiques pendant son congé maladie. Cette affirmation a encore été répétée lors de la publication des résultats financiers.

Qui s'occupera de la boîte pendant ce temps? C'est Timothy Cook (COO) qui s'occupera de toute la partie opérationnelle et Steve restera le maître à penser de la boîte (si on en croit la lettre).

Je ne sais pas ce que ce niveau d'implication signifie en terme de temps consacré à l'entreprise mais cette phrase me laisse perplexe. Pour ceux qui connaissent l'histoire d'Apple et de son mythique fondateur, ils savent que Steve a toujours été extrêmement impliqué. De la couleur aux matériaux utilisés dans les Mac jusqu'au look des escaliers fabriqués pour les Stores dans le monde... j'ai donc de la peine à imaginer le degré d'implication qu'il va garder dans les mois qui viennent alors qu'il doit très vraisemblablement se concentrer sur sa santé et convalescence.

Enfin, il est assez grand et j'estime qu'il sait gérer sa vie... ce qui compte, c'est qu'il se remette de sa maladie d'un point de vue personnel. D'un point de vue "entreprise", je l'espère aussi car sans Steve, je ne sais pas très bien où irait Apple.

Je précise ma pensée: je n'ai rien contre Phil ou d'autres personnes chez Apple et je pense qu'elles sont très compétentes dans leur domaine. Néanmoins, après plus de 30 ans d'activité dans l'informatique, Steve a démontré à quel point il avait une "vision". Cette qualité, ce n'est pas un diplôme ou une formation qui vous l'apporte, c'est un don.

A part l'iPod et peut être l'iTunes Store, Apple ne détient pas plus de 2% ou 4% du marché. Avec des parts aussi faibles, l'innovation est la clé pour réussir et garantir la survie de l'entreprise dans un environnement extrêmement compétitif. Pour rappel, la seule fois où Apple s'est retrouvé sans Steve, ça a failli très mal se terminer.

J'espère sincèrement un retour de Steve en pleine forme.

Le dernier Macworld

Tout ça nous amène à la grande et dernière messe donnée à San Francisco le 6 janvier dernier et qui était présentée par Philip Schiller. Je ne m'étendrai pas sur le manque de charisme de notre camarade Phil, pour le moment ce n'est pas très important et en plus, je voulais rester positif puisque le show avait bien démarré.

Mon excitation a atteint son paroxysme quand Phil, vers 3'25" après le début du show lâche cette phrase: "So today, what I'm gonna talk to you about - is all about - the Mac! I think it's appropriate that at Macworld we talk about the Mac!"

Phil pendant le dernier Macworld 2009

Pour ceux qui ne comprennent pas l'Anglais (et il y en a malgré ce qu'ils pensent), cette petite phrase laissait présager de grandes annonces puisque ça donne ça en Français: "Alors aujourd'hui, ce dont je vais vous parler - tout en fait - c'est le Mac! Je pense que c'est approprié qu'au Macworld on parle du Mac!"

J'aurais pas dit mieux!

A ce stade, j'avoue, je me suis mis à rêver tout éveillé! Je me suis dit que la nouvelle petite tour dont j'avais parlé des centaines de fois à Steve sur sa messagerie téléphonique et électronique allait enfin se concrétiser. Bien sûr, dans le même temps, on allait certainement recevoir un nouveau Mac Pro puisque ce dernier n'a pas été mis à jour depuis 12 mois! J'ai aussi pensé qu'on aurait un nouveau mini puisque ça faisait tout de même 18 mois que cette machine n'avait pas été mise à jour...

Ceci dit, ne pas mettre à jour une machine d'entrée de gamme pendant 18 mois, il n'y a vraiment qu'Apple qui puisse faire ça. D'autres boîtes ont fait faillite pour moins que ça.

Bref, ça a commencé doucement et j'aurais du me méfier... Phil commence par nous servir son graphique tout pourri sur la croissance des ventes Mac vs PC:

Croissance mondiale du Mac contre celle des PC

C'est très joli et positif mais pas besoin d'avoir fait un CMS pour démontrer que globalement - et en chiffre absolu - ce graphique est un attrape nigauds (j'y reviens plus tard).

Dans la foulée, l'espoir est entretenu grâce à cette jolie photo:

La famille Mac (sans le Xserve)

Je ne sais pas pour vous, mais moi, parfois, quand je regarde quelque chose ou quelqu'un, mon cerveau peu traiter l'image en temps réel et la modifier. Personnellement, quand Phil a montré cette image, j'ai vu ça:

Moi aussi, je suis régulièrement victime du RDF

On ne rêve pas, alors qu'Apple tire encore annuellement 44% de ses revenus du Mac, certains produits phares n'ont pas été mis à jour depuis 9, 12 et 18 mois. Sans aucun doute un record mondial dans le secteur.

Mais Phil fait monter la sauce et vers 4'10", il demande si on veut entendre "de nouvelles choses"? Mais bien sûr Phil, on est là pour ça, c'est le salon du Mac sur le Mac comme tu dis:

Phil demande au public s'il veut entendre des nouveautés!

Mais bien sûr Philou, vas-y, balance la sauce! On est tous venu pour ça et on doit être quelques millions dans le monde à t'écouter et te regarder!

C'est parti, on va en prendre plein les yeux!

Et en plus, il déclare qu'il est vraiment très excité d'être celui qui va présenter ça! Mais moi aussi mon pote, je commence vraiment à être très excité par ton teasing alors envoie! Sans parler que le Mac à 25 ans ces jours!

Le premier truc!

Bon, là j'avoue, je suis pas trop sur le cul. Je veux dire, oui c'est cool, la suite applicative qui inclut iPhoto, iMovie, GarageBand, iWeb et iDVD devait être mise à jour mais bon, de là à affirmer que c'est pour cette suite que les gens achètent un Mac, je ne suis pas convaincu.

Les clients achètent avant tout un ordinateur qui est performant. Toutefois, quand ce denier n'a pas été mis à jour depuis 18 mois, je ne sais pas ce que les gens en pensent. Personnellement, si je dois installer un nouveau logiciel sur une machine qui date d'il y a plus de 18 mois, je me demande avant tout si ce truc va bien tourner!

Bref, mais c'est pas grave, Phil nous l'a dit: il est très excité et des nouveautés, on va en avoir! Alors passons à la suite:

Le second truc!

A ce stade, je commence à me préoccuper parce que 46 minutes sont déjà passées et iWork, c'est une suite applicative qui contient Keynote, Numbers et Pages.

Encore une fois, bien que je n'utilise pas ces applications, j'avais lu qu'elles avaient besoin d'être mises à jour... et on repart pour 30 minutes de présentation. Quand le nouveau système 10.6 sortira, j'espère également voir ce fantastique bundle (iWork, iLife et Mac OS X) pour 169 dollars.

Enfin, la troisième surprise (j'en peux plus!):

Le troisième et dernier truc!

Sous la tension, je tombe un peu de ma chaise. Ainsi donc, la nouveauté, c'est de mettre à jour le 17 pouces... au plutôt, de le mettre au même niveau que les MacBook qui sont sortis il y a 3 mois.

On peut demander un remboursement?

A ce stade, même si je trouve que les nouveautés annoncées pour les suites applicatives sont intéressantes, je me sens un peu floué. Si la journée devait être dédiée au Mac, il aurait été plus opportun d'utiliser la notion de "logiciel" pour le Mac.

Il paraît que 3.4 millions de visiteurs dans le monde entrent dans un magasin Apple par semaine... soit 176 millions de personnes par an (OK, la moitié ou plus sont probablement les mêmes personnes). Dois-je rappeler qu'Apple vend moins de 10 millions d'ordinateurs par an?

Pour moi, Apple rate dans les grandes largeurs ce public en ne mettant pas à jour plus régulièrement l'architecture de ses machines ou tout simplement, la forme de ses machines. Tous ces visiteurs seraient certainement intéressés par voir des nouveautés plus régulièrement!

Enfin, pour quelques personnes, la plus grosse nouveauté est arrivée à la fin de la présentation. En effet, après avoir vendu 6 milliards de morceaux musicaux à 75 millions de clients (comptes), iTunes est sans contexte le numéro un dans son secteur.

Fort de ce succès, Apple va vendre les morceaux musicaux sans DRM... mais pour 30% plus cher. Beaucoup voient dans cette annonce une révolution pour le consommateur. Moi j'y vois une belle façon de l'avoir profond alors qu'on est honnête.

Ah oui, au fait, le Mac à 25 ans...


Les résultats

Comme vous le savez, Apple a encore présenté d'excellents résultats financiers. Mieux encore, c'est le meilleur trimestre de toute l'histoire d'Apple et le 24ème de suite positif.

Autrement dit, ça fait 6 ans qu'Apple roule sur l'or. De plus, ce trimestre correspond aux fêtes de fin d'année et historiquement, Apple a toujours posté des bons résultats pour cette période.

En résumé, le chiffre d'affaires s'établit à 10.17 milliards de dollars (+6% comparé à la même période de l'an dernier) et le bénéfice net à 1.61 milliard de dollars (+2% comparé à la même période de l'an dernier)! De plus, la marge brute s'est encore une fois arrêtée sur le chiffre impressionnant (indécent?) de 34.7% sur l'ensemble du trimestre!

Dans le but d'avoir une référence, il est important de confronter et comparer ces résultats avec le passé, soit jusqu'en 2000:

Historique des premiers trimestres de 2000 à 2009

Même si ces dernières années, Apple ne focalise plus sa communication sur les Macs, je présente toujours les ventes "machines" en premier. Pour le premier trimestre 2009, Apple n'a écoulé que 2.524 millions de machines et pour cause... (j'y reviens plus tard).

Depuis 6 ans, trimestre après trimestre, les ventes de machines augmentaient y compris pour les modèles de bureau! Ce n'est plus le cas avec le dernier trimestre. Ci-dessous, je vous propose une illustration des ventes entre les machines de bureau et les portables:

Historique des ventes par segment et par trimestre

Ce graphique montre clairement un net ralentissement des ventes pour le segment "desktop" mais aussi "laptop" dans une période qui aurait du être propice...

Période oblige, l'iPod a également connu un grand succès puisque le record de l'an dernier a été battu! Pour les trois derniers mois, ce sont plus de 22 millions de petits baladeurs qui ont trouvé preneur et qui ont rapporté à Apple 3.3 milliards de dollars. Ce dernier exercice porte le total des ventes d'iPod à plus de 196 millions d'unités. Ci-dessous, un historique qui retrace les 7 années de la vie de l'iPod:

Après 7 ans d'existence, l'iPod se porte toujours aussi bien

Pour une courte tête (600 mille tout de même), le dernier trimestre a permis aux ventes d'iPod de fixer un nouveau record.

Sur le front de l'iPhone, tout va bien aussi puisque la marque a écoulé 4.3 millions d'appareils. Néanmoins, par rapport au trimestre dernier, on voit un net ralentissement des ventes alors que la période aurait du être propice à un nouveau record:

L'iPhone est un des seuls éléments qui n'a pas profité de Noël

Voilà pour les faits...

Analyse des résultats

Je vais encore une fois être d'une banalité affligeante: tout va bien ou presque.

Néanmoins, au-delà des incertitudes qui peuvent planer sur l'avenir de Steve au sein d'Apple, quelques petits signes ne trompent pas et laissent penser que l'avenir sera moins facile.

Globalement, les revenus générés par la vente des machines doivent être comparés au reste des ventes d'Apple, soit les périphériques (iPod notamment) et les logiciels.

Ci-dessous, une illustration qui montre l'évolution trimestre après trimestre entre le segment machines de bureau (iMac, Mac mini et Mac Pro), portables (MacBook et MacBook Pro), iPod, périphériques (Airport, Cinema HD Display, etc.), logiciels (Mac OS X, iLife, iWork, etc.), l'iTunes Store et enfin, l'iPhone:

Revenus générés par trimestre de 2000 à 2009

On va un peu se plonger dans chacun de ces segments histoire de mieux comprendre ce qui se passe.

Mac

Le dernier graphique met clairement en évidence le ralentissement des ventes et donc des revenus du segment "desktop". Au-delà de la "crise" et du fait que toujours plus de monde s'équipe de portables, les ventes de machines de bureau sont clairement en baisse car elles n'ont pas été renouvelées depuis 9 ou 18 mois.

Plus que tout autre chose, je pense que c'est une erreur stratégique importante de ne pas avoir mis à jour ce segment et ce, alors qu'Apple, comme toutes les marques dans le monde, verra très probablement ses résultats touchés par la récession mondiale.

De plus, malgré un renouvellement de la gamme "portable" au mois d'octobre 2008, les ventes sont restées stables vis-à-vis du trimestre précédent... signe que les consommateurs n'ont pas tout simplement opté pour des portables au détriment de machines de bureau mais que ces dernières souffrent d'un manque de nouveauté.

iPod

Après le Mac, parlons un peu de l'iPod. En battant un nouveau record, il se porte bien malgré l'arrivée d'un concurrent de taille: l'iPhone. En réalisant un nouveau record de vente, Apple garde donc cap avec l'ensemble de sa gamme:

Pour le dernier trimestre, le prix moyen baisse un peu

Depuis 2006, les ventes affichent une hausse légère mais constante avec, comme chaque année, un résultat hallucinant pendant la période des fêtes.

iPhone

Personnellement, je pensais que l'arrivée de l'iPhone en masse (plétore de pays) allait avoir un impact négatif sur les ventes d'iPod... mais pour le moment, ce n'est pas le cas. De plus, Apple a opté pour une présentation de ses résultats financiers sur ce segment en conformité avec GAAP. Je ne m'étendrai pas sur ces règles comptables mais sachez qu'en gros, ça signifie qu'Apple enregistre le résultat des ventes sur 24 mois et non sur le seul trimestre en cours.

En d'autres mots, alors qu'Apple a déclaré 1.3 milliard de dollars pour le segment de l'iPhone, il faudrait en fait lire 4.6 milliards de dollars. C'est presque 40% du chiffre d'affaires d'Apple...

Bref, dans le but de parler un peu plus largement du secteur de la téléphonie mobile, il faut noter qu'il va mal. Tous les fabricants ont annoncé ces derniers jours de mauvais résultats:

  • Nokia (leader mondial) vient d'annoncer un chiffre d'affaires en baisse pour le dernier trimestre de 19% comparé à l'année dernière (la marque a tout de même écoulé 113 millions de téléphones en 3 mois).
  • Motorola continue de perdre de l'argent dans ce secteur (Q3 s'est terminé avec un déficit de 138 millions de dollars)
  • Sony Ericsson a annoncé une perte de 187 millions d'euro pour l'exercice de leur dernier trimestre ainsi qu'une baisse des ventes de 23%.

Bien entendu, l'iPhone est avant tout un concurrent pour les Smart Phones (environ 15% du marché mondial).

Logiciels et périphériques

Pour ce qui est des logiciels (606 millions) et des périphériques (378 millions), les chiffres restent stables malgré une petite baisse dans les périphériques (-50 millions de dollars ou -12%) comparé au même trimestre précédent. Les chiffres étant assez faibles, il est difficile d'interpréter ce ralentissement.

iTunes Store

Enfin, pour la première fois, l'iTunes Store dépasse le milliard de dollars sur un trimestre:

Revenus par trimestre de l'iTunes Store depuis 2003

Avec le lancement des titres musicaux sans DRM pour 30% plus cher, il faudra voir l'impact sur les ventes dans les trimestres à venir.

De plus, avec l'avènement des connexions "haut-débits" et la gestion du Full-HD sur la plupart des écrans vendus, je pense qu'Apple est le mieux placé pour imposé son système (iTunes Store et l'application iTunes) au monde entier. A court terme, la location de DVD est vouée à disparaître (allez, moins de 5 ans!).

Conclusions

Essayons de résumer la situation: santé économique mondiale difficile, saturation de certains marchés et segments ainsi que l'absence prolongée de Steve sont autant d'éléments qui vont mettre à rude épreuve les prochains résultats d'Apple.

Bien sûr, avec un cash de 28 milliards de dollars et zéro dette, l'entreprise à le temps de voir venir. D'autres seront plus affectés comme par exemple Microsoft qui vient d'annoncer une baisse de ses revenus et le licenciement de 5'000 personnes (première fois de son histoire). Sur 91'000 personnes, ça fait tout de même 5% du personnel.

Il est donc primordial de mettre à jour la gamme d'une façon régulière dans le but d'améliorer encore les parts de marché d'Apple car pour le moment, ils sont retournés sur les valeurs de 1999:

Prochaine étape: plus de 10 millions de machines pour 2009

Comme on peut le voir, la progression absolue de machines vendues est excellente mais quand on compare ce résultat au reste du secteur, ce n'est pas aussi extraordinaire que ça. Et puis surtout, Apple reste loin derrière des constructeurs connus et moins connus comme HP, Dell, Acer, Lenovo ou Toshiba qui ont respectivement écoulé 55, 43, 33, 22 et 13 millions de modèles en 2008. A noter que notre marque préférée se rapproche du cinquième fabriquant mondial d'ordinateurs.

Encore une fois, je suis parfaitement conscient de l'influence qu'Apple a sur le secteur "numérique" au sens large. Je tenais simplement à relativiser le succès de la marque.

Comme d'habitude, je compare également ce que le Mac représente dans les revenus d'Apple:

Le Mac compte pour 35% des revenus d'Apple

Dans le but de mieux montrer l'évolution des revenus de la marque, j'ai également affiné cette image en la divisant par segment:

Trimestre après trimestre, l'évolution de chaque segment

Grâce à la méthode comptable adoptée par Apple, les ventes d'iPhone semblent encore faibles mais il n'en est rien. Cet élément devrait également aider la marque à présenter de bons résultats dans les prochains trimestres si les choses venaient à se dégrader.

Enfin, avec pratiquement 35% de marge et une telle santé financière, Apple pourrait faire profiter ses clients de prix plus attractifs vu que les fournisseurs leur offrent des conditions toujours plus avantageuses...

T

47 commentaires
2)
Biblio
, le 23.01.2009 à 07:31
[modifier]

En ce qui concerne les machines de bureau, je ne peux que dire +1. Je suis en attente d’un IMac quad-core pour traiter raw et vidéo, j’suis patient mais quand même… Il y a un peu plus d’un an, un analyste avait proposer de sous-traiter les machines à Dell. Était-ce une si mauvaise idée. Une marque qui vise le haut-gamme et qui propose des machines has-been (processeur, sorties,…), qui a envie? De plus l’incertitude sur l’avenir de Steve Jobs et donc d’Apple incite à la prudence, sans parler du lancement limite de Leopard, Mobile-Me,et quelques autres couacs. Il me semble qu’avec l’oreiller qu’ils ont, les gens d’Apple pourraient prendre plus de “risques” sur les Mac. Surtout que l’attente est là – il suffit de lire les forums.

3)
Alain Le Gallou
, le 23.01.2009 à 08:48
[modifier]

Si j’avais besoin de plus de puissance que ce que mon iMac actuel me donne, j’étudierais très sérieusement la solution hackIntosh.

Par exemple, au vu de l’application que Biblio cite, cela ne me gênerait pas de perdre quelques options comme isigth ou le wifi, si l’interface hard/Leopard n’était pas parfait.

@ToTheEnd j’ai beaucoup apprécié l’humour type anglais de ta présentation. Tu dis avec élégance que Apple c’est foutu de la gueule de ses clients dans cette annonce. J’imagine le temps que tu as dû passer pour écrire cet article. Félicitations et merci.

5)
jibu
, le 23.01.2009 à 09:34
[modifier]

Historiquement, Apple à toujours procédé aux mise à jours de ces machines par paliers plus important que ces concurrents, c’est donc forcément plus lent. Depuis toujours donc on ce lamente de cet état de fait mais apparemment la recette de sera pas abandonné cette année encore. Le seul avantage est d’avoir moins l’impression si on achète une machine à sa sortie d’avoir un truc largué au bout de 6 mois.

6)
POG
, le 23.01.2009 à 09:42
[modifier]

Salut TTE,

Merci pour ce superbe billet. La seule chose qui commence doucement à me gonfler, c’est que Apple parle toujours d’innovation, mais que les machines et surtout les solutions pour les pros (disont petites entreprises, cabinet médicaux etc…) sont toujours le parent pauvre. Leur stratégie du secret n’arrange rien quand tu dois faire des choix pour une boite.

La ligne de produit xserve est une blague quand tu vois ce que font les autres marques. La virtualisation qui devient une réalité visible chez les grands comptes est à l’état de jouet sur Mac.

7)
Jaxom
, le 23.01.2009 à 09:44
[modifier]

Merci pour l’analyse.

Une remarque à propos du prix des sans-DRM. Tu dis qu’ils sont 30 % plus chères. Mais ceci est vrai pour ceux qui mettent à jour leurs morceaux déjà achetés. Pour les nouveaux achats, sans-DRM, le prix reste, en moyenne, à 1.50 Frs.

8)
Tony
, le 23.01.2009 à 09:50
[modifier]

Merci pour cette synthèse, ça évite que l’on se farcisse les PDF abscons de la compta :-)

Apple étant dans l’informatique premium, une telle marge ne me semble pas si choquante puisque leur marché n’est pas de vendre en masse (Quelqu’un connait la marge sur la gamme Vaio ?). Et dans ce type de business premium ce sont des chiffres largement pratiqués.

Mais c’est sûr qu’une gamme plus touffue ne ferait pas de mal. Quant aux mises à jour plus régulières… est-ce que les gens veulent voir leur Mac dépréciés aussi vite qu’un simple PC, je doute.

9)
Bigalo
, le 23.01.2009 à 09:55
[modifier]

Merci pour ton analyse, arrivée très rapidement après la publication des résultats.

Une petite imprécision :

Personne n’en a parlé… c’est même totalement passé inaperçu mais le Mac a fêté ce mois-ci ses 25 ans.

C’est seulement demain qu’aura lieu l’anniversaire.

Un calcul curieux :

Mieux encore, c’est le meilleur trimestre de toute l’histoire d’Apple et le 24ème de suite positif.

Autrement dit, ça fait 8 ans qu’Apple roule sur l’or.

Après les 35 heures, les années composées de 3 trimestres ;-)

Enfin, un dernier point, plus personnel : je n’arrive pas à me faire à ton choix de graphiques depuis quelques trimestres avec un fond noir et des caractères blancs. J’ai l’impression de me retrouver devant une machine sous MS-DOS. Cela fait mal aux yeux, et la lisibilité est catastrophique. Je ne sais pas combien de gens apprécieraient un bouquin écrit en blanc sur fond noir !

Selon moi, des caractères clairs sur fond sombre ne sont supportables qu’en très grande taille (cf. les images de la keynote de ton humeur), et encore

10)
François Cuneo
, le 23.01.2009 à 10:15
[modifier]

Quel travail!

Je me suis bien marré à revivre le Keynote lors de cette lecture!:-)

Cela dit, si j’aime aussi les mises à jour de produits, je me demande si le fait de voir qu’un ordinateur n’est pas remplacé par un autre tous les trois mois ne lui apporte pas une plus-value.

Je me rappelle qu’à l’époque où tout allait mal, on mettait à jour à tour de bras les machines, et volant les pauvres gars qui avaient acheté la première semaine de la sortie.

Donc au final, je ne sais pas.

Sinon, merci beaucoup, c’était fort intéressant.

11)
Bigalo
, le 23.01.2009 à 10:16
[modifier]

Un dernier point : le rythme de renouvellement des machines ne me paraît pas aussi catastrophique que tu ne le dis ; en effet l’évolution des performances des processeurs est bien moins rapide qu’autrefois.

J’utilise un MacBook Pro à 2,16 MHz (Core Duo), modèle sorti il y a près de 3 ans. Le haut de gamme actuel (pourtant tout juste renouvelé) est à 2,93 MHz. En admettant qu’un Core2Duo soit 20 % plus performant qu’un CoreDuo, la progression est de 63 % (2,93 * 1,2 / 2,16).

Même avec un éventuel écart de performance de 30% entre les 2 familles de processeurs, le gain ne serait que de 80 %.

Or je rappelle que ma machine a près de 3 ans. Par conséquent, même si 9 mois, voire 18 sont perçus comme une (très) longue période compte tenu de l’évolution de l’informatique depuis 30 ans, c’est bien moins justifié qu’il y a 10 ans.

Par conséquent, à part pour une minorité pour laquelle le niveau de performances est régulièrement un facteur limitant, il n’y a pas de raison objective de ne pas acheter aujourd’hui un iMac ou même un Mac Pro.

La majorité des utilisateurs utilise sa machine pour surfer sur Internet, envoyer des mails ou faire de la bureautique, et pour toutes ces tâches une machine ayant même 5 ans est suffisante en pratique (à part, et c’est un point important) le fait qu’Apple ait basculé en 2006 des PowerPC aux processeurs Intel.

Il m’est arrivé récemment d’utiliser en dépannage un IMac G5 à 1,8 MHz. C’est encore parfaitement utilisable.

Personnellement, plus que les strictes performances, pour changer de portable, j’apprécierais un lecteur Blu-Ray et un écran encore plus grand (19 ou 20 pouces).

12)
Inconnu
, le 23.01.2009 à 10:30
[modifier]

Pour info, puisque ça causait de Hacintosh, j’ai installé 10.5 sur un Medion Akoya (l’équivalent du MSI Wind). C’est génial, même si tout n’est pas encore parfait (webcam notamment). Pour 249 euros, c’est imbattable.

13)
Goldevil
, le 23.01.2009 à 10:50
[modifier]

Merci pour l’analyse. C’est toujours intéressant de lire à travers un décodeur pragmatique les résultats financiers d’Apple.

Quand à cette Keynote assez légère quand aux annonces, j’ai un peu l’impression qu’Apple, avec sa diversification actuelle (informatique familiale, professionnelle, musique, téléphonie), ne peut se permettre de donner le meilleur d’elle-même dans tous les domaines à la fois. Le iPhone a été LE centre d’intérêt depuis sa sortie, par contre certaines machines ont été délaissées (XServer, Mac mini).

J’ai le sentiment qu’Apple temporise sciemment à la MacWorld avec quelque petites nouveautés en attendant que d’autres projets plus ambitieux se concrétisent. Je ne sais pas s’il s’agit de Snow Leopard, une avancée dans le cloud computing ou autre chose.

Snow Leopard est en soit quelque chose de particulier car il a été annoncé dès le début qu’il n’y aura pas de nouvelles fonctionnalités innovantes du genre de Time Machine ou Spotlight en son temps. Apple a annoncé qu’il va se concentrer sur l’optimisation.

Un peu comme si Snow Leopard allait préparer le terrain pour son successeur, beaucoup plus ambitieux (Mac OS 11 ?).

De la même manière, dans ce domaine que les gens appellent le Web 2.0, cloud computing, ou encore ASP, Apple montre quand même un intérêt croissant pour la chose : Mobile Me (accouché dans la douleur) ou encore iWork.com.

Et puis cela peut-être tout à fait autre chose. Il y a tellement de trous dans la gamme des Macs qu’il y a de la place pour, par exemple, un petit serveur pour TPE (quelque chose entre le Mac mini, le Time Capsule, le Mac Pro et le XServe) ou encore un appareil mobile entre le Macbook Air et le iPod Touch (encore ce iTablet qui revient).

On verra bien et je me garde bien d’endosser le rôle de voyante.

14)
Guillôme
, le 23.01.2009 à 10:51
[modifier]

de là à affirmer que c’est pour cette suite que les gens achètent un Mac, je ne suis pas convaincu.

Les clients achètent avant tout un ordinateur qui est performant.

C’est bizarre ces affirmations, toi qui a l’habitude d’argumenter ou de justifier. Quelles sont les éléments qui te permettent de dire ça?

Dire qu’iLife n’est pas un élément clé d’achat d’un Mac me semble un raccourci facile. D’ailleurs guillaume gete semble dire tout le contraire

Concernant le fait que les clients achètent avant tout un ordinateur performant, je n’en suis pas du tout convaincu… Je n’ai pas de lien sous la main mais l’argument pas de virus ou tout en un d’un iMac est bien plus fort que la vitesse machin.

En effet, après avoir vendu 6 milliards de morceaux musicaux à 75 millions de clients (comptes), iTunes est sans contexte le numéro un dans son secteur.

Cette statistique exclut-elle les morceaux “gratuits” qui sont pourtant vendus (acte acheter) avec facture à 0 Eur ?

J’imagine que oui car moi, j’ai plus de 100 morceaux gratuits et je ne télécharge pas depuis le début… donc si les 75millions de comptes avaient 100 ou + de morceaux gratuits, cela en ferait 7,5 Milliards!

Et les revenus de l’iTunes store inclut-il les revenus des applications iPhone? Car ça pourrait aussi expliquer le cap du milliard de revenu pour le store ;)

A court terme, la location de DVD est vouée à disparaître (allez, moins de 5 ans!).

Ca, je veux bien te croire… mon dvd club à côté de chez moi vient de fermer et ils disparaissent partout de plus en plus…

Merci encore TTE pour cette humeur très complète et toujours aussi plaisante à lire.

15)
ToTheEnd
, le 23.01.2009 à 10:55
[modifier]

Merci!

Biblio: ben ouais, l’attente est là et c’est ce qui est frustrant… pour l’idée de licencier Mac OS X à Dell, j’avais déjà proposé l’idée il y a quelques années et ça avait généré >200 commentaires (la plupart négatifs et faisant état de mon mongolisme profond).

Alain Le Gallou: j’ai vécu 2 ans avec une fille “so British”… ceci explique sûrement cela.

PO: c’est juste… pourtant, à l’époque, quand ils ont lancé la gamme Xserve, je me suis dit que c’était le bon chemin…

Jaxom: je ne connais pas les prix suisses… mais aux USA, les nouveaux morceaux sans DRM sont à $1.29 sauf erreur.

Tony: je ne connais pas la marge sur les Vaio… mais je serais sur le cul quelle soit aussi haute. Personne ne fait cette marge dans ce secteur… pour dire, Dell est autour de 20% sauf erreur.

Bigalo: OK, l’anniversaire est aujourd’hui… mais on parie combien qu’Apple ne dira rien (ainsi que les médias en général)? Pour ce qui est des petits calculs… j’avoue que je me suis lamentablement gouré… merci j’ai corrigé. Enfin, pour les présentations, souviens-toi de l’école… moi j’avais des profs qui écrivaient avec de la craie blanche sur de l’ardoise noire… ça me semblait donc sympa (en fait, c’est surtout parce qu’Apple utilise toujours des fonds noirs ce que je trouve assez cool).

François: tout de même, 18 mois… c’est totalement exagéré. Je ne suis pas pour un renouvellement hebdomadaire ou mensuel… mais là, Intel a déjà mis à jour 3x ses processeurs depuis le temps…

Bigalo2: dire rythme de renouvellement des machines ne me paraît pas aussi catastrophique que tu ne le dis est une phrase hautement subjective. Le fait est que personne ne garde dans sa gamme une machine 18 mois… d’ailleurs, le mini est tellement merdique aujourd’hui par son architecture que certains programmes ne fonctionnent pas (jeux notamment). C’est ça le problème.

Je le répète, je ne veux pas (ou le “marché”) n’a pas besoin d’une nouvelle machine par semaine, ni même par mois. Mais 9 mois, 12 ou 18 mois, c’est carrément délirant et en terme de ventes, ça se voit. Les chiffres sont en nets reculs et la crise (d’après moi) n’y est pour pas grand chose vu que les portables (renouvelés il y a peu) tiennent la rampe.

T

16)
Kermorvan
, le 23.01.2009 à 11:17
[modifier]

J’utilise encore un MDD (Mirrored Drive Doors 2003) sous Tiger, assez silencieux; vous pouvez coller dedans 2Go de mémoire, 4 disques ide, 2 lecteurs-graveurs de cd-dvd, des cartes wifi et pci, il accepte un écran 24 pouces. Toujours largement suffisant, et bien au-delà, pour la plupart des péquins. Nous avons aussi un imac 24 pouces actuel (qu’il n’est pas question d’ouvrir ) : ah  ! je me suis aperçu que son lecteur-graveur est deux fois plus lent que celui du mdd (qui a 5 ans)… alors ¿¿¿

17)
alec6
, le 23.01.2009 à 11:19
[modifier]

Il faut bien admettre que dans ce domaine, notre TTE se défend bien ! Bonne analyse comme d’hab’. Je suis assez d’accord avec Bigalo sur la couleur des schémas, même si cela ne me dérange pas personnellement, sa remarque est fondée.
signé : Le petit roquet de service

Pour en revenir au sujet, voici mes rêves pommiens.

  1. rendre le système X.6 compatible PC ;
  2. rapprocher le X.6 du monde Unix, ie pouvoir y installer sans autre forme de procès les soft issus du monde Linux et cie (os X, serait vraiment le meilleur UNIX) ;
  3. proposer une tablette hérité de l’ifaune ie un écran trois fois plus grand, pas de lecteur DVD (cuit comme la disquette), un port USB et ethernet (idem Air), ils ont déjà 1500 applis gratuites ou payantes, un plus grand écran permettant l’usage des suites ilife et iwork…
  4. abandon des desktops, Xserve et du Mini, et pourquoi pas des iMac… concentration sur le nomade (ifaune, ipod itablette…) et l’immatériel : OS, logiciels et services (ithunes).

Mes élucubrations ne sont pas de la prospective ! je n’ai pas cette prétention, mais au vu de l’évolution de la boutique, cela me semble logique.

18)
ToTheEnd
, le 23.01.2009 à 11:19
[modifier]

Goldevil: très bonnes remarques… la diversification est très certainement un problème dans cette boîte quand on a un patron qui veut tout voir, tout contrôler, donner son mot sur tout, etc. C’est le syndrome de n’importe quelle boîte qui passe de 5 employés à 10’000 mais le boss veut bosser de la même manière… c’est impossible (est-ce la raison de ce repos forcé?).

Guillôme: je fais le même jeux qu’Apple. Affirmer que les gens achètent des Mac parce qu’il y a cette suite applicative dessus, c’est pour le moins marrant à dire alors que tu ne publies aucun chiffre sur le sujet. Un peu plus sérieusement, je connais très peu de personnes qui achètent un Mac et utilisent cette suite. Au contraire, la plupart des gens que je connais achètent la suite Micromo pour être compatible avec les autres. De plus, je ne suis pratiquement jamais d’accord avec Guillaume Gete… donc je ne suis pas trop surpris qu’il pense différemment de moi sur ce point. Le fait est qu’aucune statistique n’existe sur ce point et qu’Apple ne communique rien. Logiquement, si ce truc était désiré par tous comme l’iTunes ou les applications pour iPhone, Apple communiquerait en disant: “On a vendu 500K licences iLife!”… mais ce n’est pas le cas. D’ailleurs, chez Apple, on ne communique que sur les trucs qui ont du succès. Les autres, rien du tout, nada, c’est même une constance qui me conforte dans mon sentiment que cet argument ne vaut rien. Enfin, oui, les ventes d’applications iPhone/iPod sont incluses dans les ventes de l’iTunes Store. Et le pic à un milliard ne veut pas dire grand chose puisque chaque année, durant cette période, Apple touche les droits sur les ventes qui ont été effectuées durant toute l’année (regarde les années précédentes)… signe encore une fois que malgré les 15K applications dispos et les 500 millions de download, pour le moment, ça ne se traduit pas par 500 millions de dollars en plus.

T

19)
Bigalo
, le 23.01.2009 à 11:22
[modifier]

Bigalo: OK, l’anniversaire est aujourd’hui… mais on parie combien qu’Apple ne dira rien (ainsi que les médias en général)?

C’est demain ! D’accord avec toi en ce qui concerne Apple. J’ai lu (je ne sais plus où) il y a quelques semaines une réponse de Steve Jobs sur ce thème, disant que dans cette industrie, il fallait regarder vers l’avenir, et pas vers le passé.

Par contre, je pense qu’il y aura des articles dans la presse.

Enfin, pour les présentations, souviens-toi de l’école… moi j’avais des profs qui écrivaient avec de la craie blanche sur de l’ardoise noire… ça me semblait donc sympa

Je n’avais pas songé à cet aspect, mais de mon point de vue, il est contre-productif. Je n’ai jamais été très sociable, encore moins enfant. Les premières semaines ou les premiers mois où j’allias à l’école primaire, je disais tous les mains « Je préfèrerais mourir qu’aller à l’école ». Même maintenant, je considère qu’en France au moins, tout ce qui précède la Fac est une catastrophe. J’estime que le lycée tel que je l’ai connu (j’ai passé le bac en 72) était un bagne.

Il y avait 2 types de matières : celles qui m’intéressaient et où s’emmerdait parce que cela n’allait jamais assez vite, et les autres qu’on subissait en attendant que le cours se termine enfin.

Par ailleurs, je trouve insupportable l’incidence de la personnalité du prof et du rapport de sympathie (ou d’antipathie) prof-élève.

Vive les cours en amphi, où le prof ne connaît pas individuellement les étudiants.

Ceci dit, de mon point de vue, dès qu’on a la maturité suffisante, la meilleure façon d’apprendre, c’est tout seul dans on coin avec des bouquins (ou des sites Web, le cas échéant).

20)
Franck Pastor
, le 23.01.2009 à 11:37
[modifier]

rapprocher le X.6 du monde Unix, ie pouvoir y installer sans autre forme de procès les soft issus du monde Linux et cie (os X, serait vraiment le meilleur UNIX) ;

Tu es donc prêt à entonner régulièrement le mantra « ./configure, make, sudo make install » au Terminal ?
;-)

Sérieusement, avec des outils dédiés comme Fink ou MacPorts, Mac OS X (sous X11) ne se débrouille déjà pas trop mal. Mais c’est aussi quelque chose qui dépend du concepteur du soft lui-même et des librairies disponibles ou non sur le Mac. Bref, c’est en effet utopique, en tout cas à court terme.

21)
Kermorvan
, le 23.01.2009 à 11:46
[modifier]

Une question : sur les machines à processeur Intel, OpenOffice et NeoOffice fonctionnent bien. Est-il nécessaire d’acheter la suite MicroTruc ?

22)
Bigalo
, le 23.01.2009 à 11:54
[modifier]

Une question : sur les machines à processeur Intel, OpenOffice et NeoOffice fonctionnent bien. Est-il nécessaire d’acheter la suite MicroTruc ?

Cela dépend de ce que l’on fait avec. Le langage associé qui permet de développer des applications verticales pour les entreprises n’est pas le même.

De mon point de vue, c’est rédhibitoire !

23)
Biblio
, le 23.01.2009 à 12:04
[modifier]

Et si la rumeur de rendre OSX compatible avec les PC se réalisait? Imaginons que 20% des utilisateurs achètent Snow Leopard, cela ferait combien de sous-sous pour Apple ? Cela amènerait de plus des ventes sur ILife…et cela permettrait toujours à Apple de vendre ses belles machines. Pour cela faudrait annoncer cela vers juin, soit 6 mois avant Windows7.

24)
Franck Pastor
, le 23.01.2009 à 12:04
[modifier]

Une question : sur les machines à processeur Intel, OpenOffice et NeoOffice fonctionnent bien. Est-il nécessaire d’acheter la suite MicroTruc ?

Oui, hélas, dans la mesure où plein de gens l’utilisent encore et que NeoOffice comme OpenOffice ne pourront jamais être 100 % compatibles avec Micro$oft Office. Dans mon propre domaine, les maths, bien que mon texteur favori (LaTeX) y soit aussi répandu, j’ai dû me résoudre après une longue résistance à installer Office sur ma machine : trop de mes collègues utilisent Word au lieu de LaTeX, et NeoOffice et OpenOffice (dont je dispose aussi) sont incapables de lire les équations des fichiers Word. Et c’est valable pour certaines feuilles de calcul d’Excel également.

On n’est pas un peu sorti du sujet ? ;-)

25)
ToTheEnd
, le 23.01.2009 à 12:16
[modifier]

FP: non, non, on est en plein dedans justement, est-ce que les gens achètent vraiment des Mac pour iLife, voire iWork, ou parce que le design est cool et que la machine offre de bonnes performances vis-à-vis de la concurrence?

T

26)
Bigalo
, le 23.01.2009 à 12:26
[modifier]

… ou parce que le design est cool et que la machine offre de bonnes performances vis-à-vis de la concurrence ?

En matière de performances, depuis qu’Apple est passé sur Intel, les écarts avec les PC ne peuvent plus être très importants dans un sens ou dans l’autre. Selon moi, ce ne peut donc qu’être un critère marginal.

Le design ? C’est un plus, mais vaut-il la différence de prix entre un MacBook Pro et un Dell avec un équipement comparable. J’ai du mal à y croire. En clair un fabriquant de PC capable de faire aussi bien qu’Apple en matière de design pourrait-il vendre ses machines au même prix. Je n’y crois pas.

Selon moi la différence fondamentale entre Mac et PC est purement logicielle : agrément de Mac OS par rapport à Windows et absence quasi totale de virus, en particulier.

28)
Gibi
, le 23.01.2009 à 13:59
[modifier]

Bon, concernant l’utilisation de iLife et iWork …

Pour ce qui est de iLife je ne sais pas trop mais j’imagine que bon nombre d’utilisateurs Mac utilisent au moins iPhoto (qui est devenu très acceptable), voire iMovie … Le problème de l’achat de iLife est totalement biaisé puisque iLife est fourni avec tous les Macs. Aussi il me semble que pour beaucoup de nouveaux utilisateurs iLife est totalement associé à OS X … On achète le couple !

Pour ce qui est de la suite iWork, que j’achète, je n’utilise pas Pages (Word reste difficilement contournable pour les échanges), très peu Numbers, mais Keynotes est vraiment un must … Certes PowerPoint reste le plus répandu, mais autour de moi, même pour des gens qui ne l’utilisent pas, Keynotes a une réputation vraiment excellente à la fois pour la qualité du rendu visuel et la simplicité d’utilisation. Bref, iWork c’est aussi un peu une vitrine pour Apple.

29)
Goldevil
, le 23.01.2009 à 14:38
[modifier]

Selon moi la différence fondamentale entre Mac et PC est purement logicielle : agrément de Mac OS par rapport à Windows et absence quasi totale de virus, en particulier.

Je ne suis pas d’accord. Ce qui change le plus c’est l’intégration entre les différents composants hardware + OS + software. On trouve moins d’incohérences que sur un PC Windows qui traîne toujours des touches Scroll-lock et Break sur son clavier et dont la principale source de plantage est la qualité des pilotes.

Par rapport à iLife & iWork, je pense que c’est, au moins pour un certain public, un argument de poids en faveur du Mac. C’est en montrant ce que j’ai fait avec iPhoto, iMovie, Pages et Keynote que j’ai convaincu des gens d’y passer. C’est surtout quand le gens me regarde travailler et se disent que finalement c’est très simple d’utilisation pour un résultat très présentable.

30)
Guillôme
, le 23.01.2009 à 16:08
[modifier]

Une question : sur les machines à processeur Intel, OpenOffice et NeoOffice fonctionnent bien. Est-il nécessaire d’acheter la suite MicroTruc ?

Moi, clairement, je pense que non pour un usage personnel et non professionnel!

Il est évident que si l’on cherche à utiliser les formats MS Office avec Open Office, ce n’est pas la bonne solution. Soit on abandonne MS Office soit on reste à MS Office. Je pense que pour un usage personnel, on peut se passer de MS Office désormais.

31)
CHD
, le 23.01.2009 à 16:16
[modifier]

Enfin, avec pratiquement 35% de marge et une telle santé financière, Apple pourrait faire profiter ses clients de prix plus attractifs vu que les fournisseurs leur offrent des conditions toujours plus avantageuses…

Que dire alors de Microsoft avec ces marges de l’ordre de 80% pour Office et 60% pour Windows ? Le pire c’est que je suis convaincu qu’ils pourraient faire encore mieux car la recherche et le marketing engloutissent des sommes pharaoniques pour des résultats que j’estime loin d’être transcendants. A mon sens, Microsoft Research est un parfait contre exemple du “privé” qui serait plus efficace que le “publique”: 1) leurs démonstrations technologiques laissent généralement dubitatif pour peu que l’on s’intéresse un minimum à la concurrence, 2) ils passent leurs temps à breveter des résultats qui ont été obtenu par la recherche publique (pour relativiser, il faut savoir que les laboratoires pharmaceutiques font encore pire puisqu’ils ne se gènent pas pour interdire en retour toute nouvelle recherche sur une molécule, parfois même sur une bactérie entière, …, à quand sur l’homme ?).

32)
pilote.ka
, le 23.01.2009 à 17:13
[modifier]

Apple ne vend que 10 millions d’ordinateurs par an? … j’ai le sentiment de faire partie d’une secte plutôt que d’une élite.

33)
alec6
, le 23.01.2009 à 17:24
[modifier]

@ Pilote.ka : C’est exactement ce genre de remarque qui me fait penser ce que j’ai écris plus haut (point 1 et 4 – post 17). TTE d’ailleurs pense plus ou moins la même chose si j’ai bien lu.

34)
POG
, le 23.01.2009 à 18:45
[modifier]

Je crois surtout que le débat PC/Mac, sous entendu, Windows/MacOS X est un faut débat. Je ne vois pas pourquoi l’un devrait écraser l’autre. Cette approche était recevable il y a 15 ans, mais depuis Internet est passé par là avec son lot de standards et maintenant le cloud computing.

Apple n’a pas de stratégie pour l’entreprise et a pris du retard, même avec un OS X server qui apporte son lot d’innovations. C’est aussi une des raisons pourquoi Apple a pu générer tant de cash, ils se sont cantonnés aux choses où Microsoft est mauvais. Le PC. Alors pourquoi il y a tant de PC dans les entreprises ? Tout simplement parce que sur le papier c’était moins cher au début, les fournisseurs bien moins pénibles, on a mis en place des process métiers pour gérer l’IT (ITIL et CoBit) et limiter les risques liés à Windows parfois à grands frais et si l’utilisateur a des soucis il y a le helpdesk… On continue de garder ces méthodes car le coût que constituerait le changement d’habitude chez les utilisateurs serait énorme (je parle pas de la PME, je parle des grosses boites) sans parler des coûts en consulting, migrations etc…pour au final avoir quoi ?

Microsoft va continuer à perdre du revenu, j’en suis persuadé, surtout lorsque qu’un standard de fichier pour la bureautique existera vraiment (c’est Office et les licences CAL qui génèrent du cash pas Windows) et c’est sur le point d’aboutir. J’ai la chance d’observer, grâce à mon métier, de plus en plus d’entreprises qui ont stoppé les mises à jour d’Office et restent en Office 2000 sous XP.

Concernant le grand public, le couple iPod et iPhone a un effet positif et indéniable sur les ventes de Mac, qui est devenu, au même titre que le PC, un hub ni plus ni moins. C’est aussi une des raisons pourquoi Apple ne se bouge pas tellement dans ce domaine. Où serait la valeur et le cash potentiel lorsqu’on a déjà tellement innové avec l’OS et qu’il reste d’autres pistes à développer ?

Certes on de la chance avec nos Mac et nos iGadgets, car on s’éclate bien avec, mais je suis plus dubitatif dans la capacité d’Apple à gagner encore 20 % de part de marché.

PO

35)
CHD
, le 23.01.2009 à 19:07
[modifier]

[…] de là à affirmer que c’est pour cette suite que les gens achètent un Mac, je ne suis pas convaincu. […] Les clients achètent avant tout un ordinateur qui est performant. […] Personnellement, si je dois installer un nouveau logiciel sur une machine qui date d’il y a plus de 18 mois, je me demande avant tout si ce truc va bien tourner!

Pour iLife c’est effectivement un gros plus pour mes parents (du moins pour iPhoto et iMovie) qui attendaient certaines fonctionnalité avec impatience (comme le géotaggage). Personnellement je suis addict à iWork (même si j’utilise aussi MS Office et Adobe CS).

Pour ce qui est de la puissance des machines, c’est vrai que pour beaucoup d’usages elle est devenue plus que confortable (en tout cas je ne vois aucune différence majeur entre 2 et 3 GHz pour ce qui est de rédiger un commentaire sur Cuk). Ce n’est pas parce que j’ai l’usage d’une machine 64 bit avec une bonne carte video que c’est le cas de mes parents. Ils ne jouent pas, ils ne font pas de panorama, ils ne font pas de modélisation 3D, etc. Donc pour eux, ce n’est pas un soucis si en 12 mois INTEL n’a pas sortit un Xeon beaucoup plus performant pour la même consommation (et oui, tout n’est pas de la faute d’Apple). Par contre, ils seront très sensible à la qualité de l’écran, au bruit de fonctionnement modéré, à l’encombrement réduit, …, à l’absence de Blu-ray (tiens donc), etc. De toute manière, à part sur la capacité des disques durs, il y a eu assez peu d’évolution sur le plan des performances, c’est donc le prix, la fiabilité et le confort qui priment.

Le logiciel récent tournera sur la machine vielle de 18 mois, car il n’y a pas eu de révolution hardware (comme pour le passage du PPC au x86) et que le système fournit par Apple est simplement le dernier en date.

PS: Pour en revenir à mon post 31, je dois préciser que j’utilise quotidiennement Win XP et Visual Studio 2008 et que j’en suis très satisfait, mais c’est vrai que je suis très critique vis-à-vis de Microsoft sur beaucoup de points ;-)

36)
Chichille
, le 23.01.2009 à 20:27
[modifier]

Tout ce qui suit, c’est rien que pour le plaisir d’être déséagréable, mais qu’est-ce qu’on ne ferait pas pour se faire plaisir ! et puisque la tentation est là, j’y cède («J’ai fait tout de que j’ai pu pour ne pas offenser Dieu, mes passions sont devenues plus fortes que moi, je ne puis résister à leur violence, et je n’ai pas moi-même le désir de le faire – Louis XIV).

Attention ! Quelquefois, j’approuve ! Quelquefois…

mon sentimentalisme j’imagine.

De la part de l’homme qui vire les salariés sans même savoir pourquoi, ça ne manque pas de charme.

soit 9 jours seulement

Supposons – supposons – que Steve, qui est plus jeune plus dynamique et plus inventif que moi (hélas pour moi !) mais en moins bon état physique ait passé plusieurs examens médicaux. On peut assez facilement imaginer que l’un d’eux l’ait rassuré sur sa survie à court terme, ou sur le(s) traitement(s) à suivre, et que quelques jours plus tard un autre examen ait dit le contraire. Ou bien que le premier examen, ou son interprétation, aient été corrigés. Bref, ce délai de 9 jours, incongru pour une situation à froid, peut très bien s’expliquer dans une situation aussi délicate.

Je ne sais pas ce que ce niveau d’implication signifie en terme de temps consacré à l’entreprise

Ben… ça dépend de la santé et des soins de l’intéressé. Peut-être que lui non plus ne sait pas…

J’entends raconter ça tous les jours, et parfois même je le répête. Mais la domination de Microsoft (entre autres exemples) montre que l’innovation n’est pas nécessairement la clé du marché. Je me trompe ? Il est vrai que PO (34) annonce des jours plus difficiles pour M$ et que son analyse me paraît plutôt bonne.

Mon excitation a atteint son paroxysme quand Phil

Moi, c’est plutôt quand (censuré).

So today, what I’m gonna talk to you about

C’est pas de l’anglais, ça, c’est de l’américain (horreur !)

Je me suis dit que la nouvelle petite tour dont j’avais parlé des centaines de fois à Steve sur sa messagerie téléphonique et électronique

Contrairement à Ségolène Royal qui a inspiré Obama (en tout cas, c’est elle qui le dit), TTE n’a pas inspiré Steve. Très sérieusement, dans le cas précis, je le regrette.

il est très excité

Décidément, le monde Apple a besoin d’être psychanalysé (même moi ?).

Pour moi, Apple rate dans les grandes largeurs ce public en ne mettant pas à jour plus régulièrement l’architecture de ses machines

Là, je serais plutôt d’accord (je suis sympa, non ?).

Je vais encore une fois être d’une banalité affligeante

Quelquefois, il y a du vrai dans ce que dit TTE.

Allez ! On termine sur un truc sympa : dans l’ensemble, j’aime assez les réponses que fait TTE aux intervenants.

Qui a dit « de mauvaise foi » ? C’est pas possible, j’ai pas la foi !

37)
Tony
, le 23.01.2009 à 23:06
[modifier]

je ne connais pas la marge sur les Vaio… mais je serais sur le cul quelle soit aussi haute. Personne ne fait cette marge dans ce secteur… pour dire, Dell est autour de 20% sauf erreur.

Je pose la question par simple curiosité. Pas trouvé d’informations à ce sujet non plus.

En même temps, Apple n’est pas Dell au sens où ils vendent un outil complet et intégré là où les autres doivent se contenter de ce que Microsoft (avec une très légère pincé de Linux de temps à autre ) a de disponible comme système d’exploitation.

Donc on a une entreprise qui vend le contenant et le contenu pour offrir un service/expérience prêt à l’emploi d’où aussi un certain succès des portables ces dernières années. C’est unique et de ce fait les marges sont normales et ne peuvent pas être mise en parallèle avec les autres assembleurs. Cela ne veut pas dire que je serai contre une baisse des prix, qu’on se comprenne.

PS: au sujet des fonds noirs, c’est un poil plus difficile à lire parce que dans la mise en page du site, c’est plutôt le blanc qui domine (le fond) et que l’adaptation de l’oeil pour passer de l’un à l’autre est plus compliqué. Et les tableaux noirs n’émettent pas de lumière, contrairement aux écrans ;-)

38)
POG
, le 24.01.2009 à 09:02
[modifier]

En même temps, Apple n’est pas Dell au sens où ils vendent un outil complet et intégré là où les autres doivent se contenter de ce que Microsoft (avec une très légère pincé de Linux de temps à autre ) a de disponible comme système d’exploitation.

Tout dépend du secteur dont tu parles, encore une fois Apple est bon dans un secteur très ciblé, celui du grand public, et des nouveaux “devices” type iPhone avec une offre de service Internet satisfaisante (MobileMe, iTunes), par contre, pour tout le reste il y a presque pas grand chose à se mettre sous la dent.

Tu vas chez Dell ou HP, il y a du PC sous Windaube certes, mais tu as en plus du NAS, du SAN, des serveurs lames, des petits serveurs entrée de gamme, des solutions de sauvegarde avec ou sans robots etc…

Je sais, je suis pénible avec mes arguments liés à l’entreprise, mais je suis désolé, quand on sort de l’informatique pour la maison ou le photographe pro, le médecin qui a besoin d’une ou deux machines, ben chez Apple il y a plus grand chose à se mettre sous la dent…

39)
Tony
, le 24.01.2009 à 12:28
[modifier]

Le médecin prendra un iMac parce que cela lui permettra de gagner de la place s’il a envie d’un système Mac. Pour une plus grande PME, il manque sans doute une machine évolutive (la fameuse mini-tour que tous souhaitons). Cela dit, les besoins d’une entreprise de ce type sont dans bien des cas surévalués. Un Mac mini suffirait pour bien des années (beaucoup de bureautique qui ne nécessite aucunement de la puissance). Aussi avec des petites machines on fait des économies d’électricité.

Pour en revenir au secteur entreprise, Dell, HP, IBM vendent des tas de services à valeur ajoutée pour dégager des marges équivalentes. Cela rejoint ce que je disais précédemment sur le fait que la pomme est plus à comparer à une société d’intégration qu’à une simple vendeuse de matériel.

Maintenant est-ce que le marché de l’entreprise les intéresse en ce moment ? Ça semble effectivement pas être le cas (il fallait aussi stabiliser l’entreprise et ils ont attaqué un marché où ils ont du savoir et des idées plutôt qu’attaquer un secteur très difficile à pénétrer et où les habitudes des DSI sont très compliquées à changer). Il y a aussi le fait que des grands noms d’éditeurs de solutions pour entreprise ne proposent leurs logiciels qu’en version Windows et dans de rares cas pour des systèmes Unix ou Linux.

Dans quelque temps, il n’est pas complètement exclu non plus que la stratégie de conquête se tourne vers le professionnel, ne serait-ce que pour continuer à augmenter le chiffre d’affaires.

40)
ToTheEnd
, le 24.01.2009 à 12:54
[modifier]

Ces différentes interventions sont assez contradictoires et subjectives pour me conforter dans l’idée que le client lambda ne se rend pas dans un Apple Store en disant: “Bonjour, je viens chez vous parce que je veux acheter un Mac car c’est la seule machine au monde qui a la suite iLife…”

Mort de rire. J’estime à 2% ou 5% max les gens qui procèdent de la sorte.

La majorité viennent très vraisemblablement parce qu’Apple c’est cool, que le fiston a acheté tout d’abord un iPod (Apple only parce que c’est ce que tous mes copains ont) et qu’il a bourré le mou aux parents pour qu’ils achètent un Mac.

Pour la partie hardware, je suis d’accord avec le fait que pour réaliser des lettres, un processeur duo fera aussi bien l’affaire qu’un quad… mais bon, quand on achète quelque chose, on ne veux pas payer le même prix ou même plus cher que la concurrence pour une question de principe. On paiera plus cher si un ou plusieurs de nos critères sont présents dans l’objet qu’on convoite.

La puissance, la rapidité, la sécurité, l’ergonomie, le design sont autant d’éléments qui sont différents pour chacun d’entre nous. Néanmoins, personne ne veut acheter un truc qui a 2 ans au même prix que les nouveautés et pour preuve, on peut aisément faire une analogie avec la vie de tous les jours!

Pour le même prix, vous acheter les skis sortis il y a 2 ans ou ceux de cette année (alors que très vraisemblablement, vous ne skierez pas 2x mieux avec les nouveaux)? Pour le même prix, vous achetez l’écran sorti il y a 2 ans ou le dernier? Etc.

On peut arguer des heures sur la pertinence d’avoir LE dernier modèle et je suis d’accord, pour la plupart, ça ne fera aucune différence! Néanmoins, dans l’esprit du consommateur et pour le même prix, ce n’est pas cette réflexion qui domine et c’est compréhensible même pour le plus obtus défenseur d’Apple et sa stratégie à 2 balles de renouvellement de matériel.

Chichille: pour info, j’ai toujours su pourquoi je devais virer des gens et ce, tout au long de ma carrière. Pour ce qui est des supposition, on peut aussi imaginer que Steve se retire parce qu’il est devenu le nouveau conseiller informatique de la Maison Blanche…

CHD: je te signale qu’il y a encore quelques années, quand Microsoft détaillait encore ses résultats, les seuls produits qui rapportaient de l’argent, c’était Windows et Office… TOUT le reste perdait de l’argent. Mais vu que tu en es à parler des pires exemples en terme de R&D, j’attends avec impatience que tu nous cites le R&D de GM… soyons sérieux, Microsoft est une boîte de merde… mais il serait un peu trop facile de leur taper dessus parce qu’ils ont tiré le meilleur de la situation qu’ils avaient à l’époque. Ceux à qui j’en veux beaucoup, c’est Jobs et d’autres qui n’ont pas su imposer un meilleur produit… et si l’informatique avait entièrement été gérée par le “public”, on serait encore sur des VAX à l’heure actuelle.

PO: les entreprises sautent toujours une génération, c’est normal. A l’époque, la plupart sont passées de NT à XP (en sautant allègrement W2K)… ici c’est pareil, les gens tirent sur XP le plus possible et sauteront probablement sur la W7…

Pour ce qui est des graphiques… je vais voir ce que je peux faire… mais si je change quelque chose, j’exige que les mêmes qui se sont plaints reviennent donner leur avis!

On est d’accord?

Et puis peut être que cette nouvelle version de Numbers permettra de mieux récupérer mon “mega” fichier (c’était la galère avec l’ancienne version) ce qui – on l’espère – me permettra d’apporter de nouveaux jolis graphiques.

T

41)
Inconnu
, le 24.01.2009 à 13:33
[modifier]

Je connais nombre d’amis qui sont passés au Mac quand il s’est agit de changer leur PC. Notamment parce qu’ils ont vu iLife sur ma machine. Pour ma part, c’est grâce à iMovie que j’ai fait le saut.

42)
CHD
, le 24.01.2009 à 16:37
[modifier]

@TTE: perso, ils me vont très bien ces graphiques ;-)

Pour la R&D de microsoft, je me permets d’en parler car je connais assez bien (contrairement à Apple, donc désolé pour le hors sujet). D’une part, j’y connais du monde et, d’autre part, je “consomme” régulièrement leurs articles scientifique en traitement du signal (comme celui-ci qui traite des algorirthmes utilisé dans songsmith qui est typiquement une application présentée par Microsoft Research comme une révolution de la MAO mais qui ne l’ai pas, mais alors pas du tout, puisqu’ils ont gentiment reprit la technologie de Band-in-a-Box qui ne date pas d’hier). Tout ça pour dire que j’ai de bonne raison d’être dubitatif…

Si l’on prend l’exemple des protocoles réseaux utilisés sur le Net on observe quoi ? Une écrasante majorité de standards ouverts et issus de “travaux publiques” (CERN, NASA, Berkeley, etc.). De l’autre coté, Microsoft est plutôt connu pour arriver avec un bon train de retard (e.g. Internet Explorer) et des standards fermés (parfois bon, parfois mauvais) qu’ils essayent d’imposer en force en usant par tout les moyens (la encore je parle en connaissance de cause) de leur monopole. En bref leur motivations sont à 180° de ceux de la recherche publique et j’estime leurs résultats nettement en retrait (d’ailleurs, je vois mal le CERN ou la NASA travailler avec des VAX).

En tant qu’ingénieur de recherche du privé, je suis un “client” direct de la recherche publique, c’est pourquoi je suis inquiet par la tournure des événements. Si on continu de dénigrer dogmatiquement le publique (ou inversement le privé) et à lui couper ces moyens, c’est sur que ça ne va pas marcher et qu’au final le privé sera forcément mieux (et inversement le publique).

L’année dernière, j’ai croisé un paléontologue du CNRS qui s’amusait de constater que maintenant que sa spécialité (l’ammonitologie) est en voie d’extinction totale (pour les ammonites c’est déjà fait depuis des millions d’années) les pétroliers du monde entiers (en l’occurrence Chevron et TOTAL) redécouvraient ébahis la précision diabolique (surtout pour un créationniste pour qui la terre aurait 6000 ans) avec laquelle ces fossiles permettaient de dater les roches sédimentaires. Et bien évidement, c’est maintenant que les ressources naturelles sont de plus en plus ardues à dénicher qu’ils réalisent qu’ils ont en fait toujours bénéficié des services de ces super spécialistes de manière indolore (gratuite) et donc sans vraiment se rendre compte de leur importance. Et le hic, c’est qu’il n’y a personne pour prendre la relève de ces “vieux fossiles” vu que la recherche publique c’est looser et qu’il vaut mieux faire trader ou lawyer (ça au moins ce sont des vrais professions utiles, sérieuses, et tout et tout, y compris pour un diplômé des Mines de Paris, c’est dire).

Au niveau des sapeurs-pompiers volontaires officiers engagés comme experts en matière de risque naturel, le problème se pose aussi. Par exemple, on a besoin “rapidement” de connaissances sur l’hydrogéologie locale avant d’engager certains secours, sauf que par endroit, cela devient impossible de trouver de tels spécialistes… Bref tout baigne, surtout pour le binôme de tête qui risque sa vie et souvent “gratuitement” (genre “trop bon, trop con” comme diraient certains, mais pour le coup leur avis m’importe peu vu que cela pourraient être eux les accidentés).

43)
ToTheEnd
, le 24.01.2009 à 19:05
[modifier]

CHD: je ne pense pas qu’il soit nécessaire de s’étendre sur Microsoft… j’ai déjà dit que l’argent ne pouvait rien faire s’il est confié à une bande de macaques (autour de 7 milliards de dollars par an pour le R&D Micromou).

Mes propos n’avaient pas pour but de relancer un Xième débat entre le “public” et le “privé”… ça ferait venir les plus pénibles s’exprimer sur le sujet et franchement, comme je connais par coeur leurs interventions (ou presque parce que je ne lis pas tout non plus).

Comme je l’ai dit l’autre jour, je suis aussi bien pour le privé que le public car l’un comme l’autre lutent contre deux éléments qui se trouvent en chacun de nous: la paresse et la cupidité.

D’une façon générale, pour avoir tester, collaborer et travailler dans les deux “mondes”, je préfère de loin le privé…

T

44)
Chichille
, le 24.01.2009 à 21:09
[modifier]

ai toujours su pourquoi je devais virer des gens et ce, tout au long de ma carrière

Dans la pratique, ça se traduit par des prises de décision importante sans pouvoir évaluer tous les aspects ou conséquences… je ne parle même pas des plans de restructuration. Par exemple, il y a des gens qui ont travaillé pour moi que je n’ai jamais rencontré… même quand il a fallu les renvoyer (l’entretien était personnalisé, mais j’étais à quelques centaines ou milliers de kilomètres de là). (A la croisée des chemins 2, mercredi 10 septembre 2008)

Pour moi, tout est dans ce paragraphe. Et arguer d’un entretien “personnalisé” dans ce type de situation est tout simplement inepte.

Ce qui me parait important dans ce que dit TTE c’est « Dans la pratique, ça se traduit par des prises de décision importante sans pouvoir évaluer tous les aspects ou conséquences ». Surtout si on se souvient qu’il nous a fait un bel article sur les crises économiques, dont la fréquence est précisément liée à l’irresponsabilité des “responsables” (et non pas à de supposés “cycles”, derrière lesquels les libéraux se réfugient pour tenter de nous faire croire à une fatalité de Mère Nature).

Pour les licenciements, il commence par « je ne parle même pas des plans de restructuration ». Ce qui peut se traduire, par : « c’est encore pire que pour le reste ». Il va me dire que ça signifie le contraire, mais j’affirme, moi, que mon interprétation est bien ce qu’il a voulu dire, peut-être malgré lui. Il parle d’ailleurs de “plans de restructuration”, ce qui laisse la porte grande ouverte quant aux motivations de ces licenciements. Bref, TTE fait partie de ces gens qui sacrifie la vie des autres parce que ça leur paraît “techniquement correct”.

45)
fxc
, le 24.01.2009 à 22:58
[modifier]

Je connais nombre d’amis qui sont passés au Mac quand il s’est agit de changer leur PC. Notamment parce qu’ils ont vu iLife sur ma machine. Pour ma part, c’est grâce à iMovie que j’ai fait le saut.

Je suis pareil, lorsque j’ai commencé la vidéo je suis allé voir des pc ensuite un système allemand dont j’ai oublié le nom et mon choix c’est stoppé sur mac et imovie.

J’utilise iwork(dernière mouture) surtout keynotes que l’on peux piloter avec un iphone ou itouch grâce au logiciel remote, franchement pratique, le seul défaut il faut un réseau wifi pour qu’il fonctionne.

PS j’ai changé de pseudo, avant c’était fxprod, plus court….

46)
ToTheEnd
, le 25.01.2009 à 02:20
[modifier]

Chichille: mais quel plaisir de tomber sur ça après une bonne soirée… pour ma curiosité, je voulais savoir si tu étais journaliste? Si non et que la la crise devait cruellement sévir dans ton secteur au point que tu te fasses virer, je te recommande une reconversion dans cette branche. Tu sembles déjà maîtriser les 5W à la perfection.

Ceci dit, je ne vois pas trop le rapport entre ta citation et ton affirmation. Pour rappel (vu qu’on est entre gâteux), tu as affirmé en 36 De la part de l’homme qui vire les salariés sans même savoir pourquoi, ça ne manque pas de charme.

C’est bien évidemment faux et je sais parfaitement pourquoi je l’ai fait, c’est ça que j’ai répondu et rien de plus. Je ne me suis pas étalé sur les circonstances et j’ai encore moins donné de détails. Mais heureusement, notre apprenti journaliste est là pour immédiatement percer à jour mes inepties.

J’ai aussi apprécié la contrepèterie avec la “crise”… qui est principalement liée aux risques inconsidérés que certains ont pris et que j’ai clairement mentionné dans mon intervention du 16 octobre dernier. Mais ça aurait été con de le signaler n’est-ce pas?

Enfin, vu qu’on en est aux jugements et que tu m’as catégorisé, sache que je m’en branle comme c’est pas possible. Des mecs comme toi (à mon tour!), c’est toujours prompt à juger et à se faire une opinion sur quelqu’un ce qui généralement est bon signe pour une carrière en journalisme.

D’ailleurs, tu devrais en profiter, j’en entendu dire qu’un paquet fiscal allait aussi aider les médias… ces chers médias, tellement responsables…

T

47)
Chichille
, le 26.01.2009 à 14:50
[modifier]

C’est gentil de penser à mon avenir, mais pour que je sois viré, il faudrait que je me vire moi-même, et à franchement parler, j’hésite.

Quoique un conflit social entre moi et moi… C’est une expérience à tenter un poète, comme dit le Cyrano de Rostand.

Oui, mais… Si j’arrête de travailler, c’est une grève ou un lock-out ?

Grave question. Il va falloir que j’y réfléchisse sérieusement.