Profitez des offres Memoirevive.ch!
Test du iTube de Fatman

Il y a quelques semaines, je me suis offert le iTube de la marque Fatman. J’ai profité d’une offre à moitié prix pour me faire enfin ma propre idée de l’amplification à lampe. Je précise que je n’ai pas effectué cet achat sur un coup de tête. J’ai d’abord étudié le profil de la marque et je me suis rendu compte qu’il s’agissait d’une sous-marque de TL Audio qui fabrique ce genre de petites merveilles.

image

Image tirée du site de TL Audio.

Alors, cet ampli est-il réellement intéressant d’un point de vue sonore ou les lampes sont-elles juste là pour faire vendre? C’est ce que je vous propose de découvrir.

L’amplification à lampe

Je vous passe la théorie ennuyeuse, ce n’est pas le but de l’article. Mais avant de commencer le test, voici quelques commentaires sur les lampes. Les lampes (ou tubes) sont réputées pour apporter une légère saturation au signal qui colore le son de façon à le réchauffer. Elles ajoutent des harmoniques au son. On obtient ainsi un son plus doux, moins carré. Elles étaient autrefois utilisées systématiquement lorsque le transistor n’existait pas. Elles ont par contre l’inconvénient de consommer plus d’énergie que les transistors et de chauffer davantage.

Déballage

À l’ouverture, le carton est séparé en deux parties. L’ampli et le dock pour l’iPod.

image

Après quelques minutes de minutieux déballage, voici le tout.

image

À gauche de l’image on aperçoit l’amplificateur muni de la grille de protection, le dock et les accessoires qui comportent deux câbles RCA, du câble haut-parleur de gros diamètre muni de fiches bananes, une télécommande, un pinceau et des gants pour le nettoyage de la surface chromée et des lampes.

À noter que les câbles sont de bonnes qualités ce qui n’est pas toujours le cas en matière d’accessoires.

Installation

L’amplificateur dispose des fonctions classiques sur le panneau avant. Réglage du volume, sélecteur d’entrée et sortie casque.

image

Image du site de Fatman

Sur le panneau arrière, on trouve deux connexions RCA de type ligne, la prise secteur et les bornes pour les haut-parleurs. Ces bornes ont l’avantage de permettre le branchement via un simple fil dénudé ou via des fiches bananes plus robustes.

image

Image du site de Fatman

Rien de bien compliqué du côté de l’amplificateur. Du côté du dock, on est bien fourni en connecteurs.

image

Image du site de Fatman

On trouve les connecteurs RCA pour le son mais aussi un RCA pour l’image et un connecteur S-VHS qui permettra d’obtenir une meilleure qualité d’image. Le connecteur secteur est facultatif. Il permet simplement de charger l’iPod pendant l’écoute.

Utilisation

À l’allumage, la protection de l’ampli s’enclenche pour éviter toute détérioration des haut-parleurs (et de nos oreilles) au cas où le volume serait sur la position maximum. Une fois que la protection est déclenchée, les tubes commencent à chauffer.

Vous aurez sans doute remarqué que les lampes sont au nombre de trois. Les deux de devant font office de préampli (une par canal) et celle du fond est en fait un indicateur de niveau sous forme de tube cathodique qui fait bouger deux traits de lumière verte. Il ne sert strictement à rien, mais cela donne un certain style. Le gros bloc noir à gauche est le transformateur de puissance. Il amplifie le signal qui “sort” des lampes pour le diriger vers les haut-parleurs.

Soupçonneuse personne que je suis, je me suis empressé de tester l’ampli sans les tubes connectés pour voir si le fabriquant ne se moquait pas de moi en ajoutant des lampes rien que pour chauffer la pièce et pas pour traiter le son. Je vous le confirme, si on retire les lampes, le son ne passe pas. On ne se fout pas de ma poire.

Première déception: les iPhone ne sont pas compatibles avec le dock fourni. Étant propriétaire d’un iPhone de première génération, je suis obligé de passer par le dock fournie avec mon iPhone et d’utiliser le câble mini-jack. Remarquez que cela m’ennuie un peu, j’aurais bien aimé pouvoir utiliser la télécommande fournie avec l’ampli.

Sinon, le reste est parfait. Le bouton du volume ne produit aucun parasite, il n’y a pas de bruit de fond audible à plein volume, les deux entrées RCA sont parfaitement séparées, il n’y en a pas une qui dégouline sur l’autre, bref, un appareil de bonne facture de ce côté-là. J’apprécie le côté robuste et pour cause, il pèse tout de même 4 kg.

J’aurais aimé voir un égaliseur du type basses-médiums-aigus mais ce n’est qu’un léger regret. Il est toujours préférable que l’amplificateur effectue un minimum de corrections sur le signal. Mieux vaut passer par d’autres appareils dédiés si l’on veut égaliser le son.

Bon cet ampli, il sonne ou bien?

J’ai effectué plusieurs tests:

  • musique de type folk (America)
  • musique de type électronique (Justice)
  • musique jazz (Count Basie)
  • voix féminine (Cat Power)

Ces morceaux étaient en mp3 à 160kbps depuis mon Macbook. Sortie audio intégrée réglée à 0dB (pleine puissance). Les haut-parleurs étaient des Sony que j’utilise tous les jours pour écouter de la musique. Pas des enceintes de sutdio donc mais des haut-parleurs que je “connais”.

Ce que l’on peut tirer de l’ensemble, c’est que, globalement, l’ampli apporte une coloration agréable au son. Les attaques sont moins rapides, du coup, on obtient un son plus rond. Les guitares du folk sont moins froides, la contrebasse du jazz devient plus vivante et la voix féminine gagne en brillance. J’ai surtout été impressionné par le son de la contrebasse. C’est comme si elle se trouvait mise un cran en avant par rapport au reste de l’orchestre. Mais pas dans un sens gênant. En revanche, la musique électronique est une calamité sur cet ampli. Mais c’est logique. Dans ce genre de musique, les attaques d’instruments comme la grosse caisse ou des synthétiseurs sont très franches et rapides. La lampe a du mal à suivre et on perd en précision et en punch.

Puis j’ai effectué des tests avec des vinyles. L’iTube n’a pas d’entrée phono. Pour mémoire, le signal produit par la tête de lecture est très faible et la courbe de fréquence est particulière. Il nécessite donc d’être traité par un préampli spécial dit RIAA. Dans mon cas, j’ai utilisé un amplificateur NAD pour traiter le signal d’une platine Lenco et je suis sorti via la connexion Rec Out afin d’avoir un signal propre et à niveau.

Le test est très concluant. Là où, sur des amplis conventionnels, les cracs du disque peuvent être perçus comme gênants, ils sont rendus agréables par la lampe. Le son est comme posé sur du coton mais sans être mou. Je peux vous dire que la batterie de Buddy Miles ou la guitare de Santana gardent leur patate! Un son, à mon sens, bien plus agréable que sur un amplificateur à transistor.

Conclusion

Je suis relativement content de mon achat. Malgré cette déception liée au dock, le iTube est un bon produit. Il est clair qu’il ne représente pas la Rolls des amplificateurs à lampe mais il me semble être un bon appareil pour faire plaisir à ses oreilles et ne pas trucider son porte-monnaie.

Je dois vous avouer que je n’utilise pas cet amplificateur tout le temps et tous les jours. Il consomme plus d’électricité qu’un appareil à transistor et il chauffe assez rapidement. De plus, ce n’est pas un ampli qui donne un son juste. Donc inutile de l’utiliser pour mixer un projet audio. Il en va de même pour la photographie. Pour s’assurer d’avoir des couleurs justes, il ne faut pas réaliser ses corrections sur un écran de Macbook. En revanche cet écran est très agréable pour se faire plaisir en regardant ses photos. Il en va de même pour le Fatman iTube. Quel plaisir de rentrer chez soi le soir, de poser le vinyle “The Dark Side Of The Moon” des Pink Floyd et de l’écouter d’un bout à l’autre avec un son chaud.

Ce son fait désormais partie de ceux que mon oreille apprécie. Je ne peux pas dire qu’il est meilleur ou moins bon que celui d’un ampli à transistor conventionnel. C’est juste différent. Même combat qu’entre le CD et le vinyle. Je n’aime pas rentrer dans le cadre et dire “à mort le CD, le vinyle est meilleur”. D’un point de vue théorique, il est vrai que le CD à ses défauts mais tout est une question de goût. Ce qui me plaît, c’est ce son “vintage” et vivant. Et avec cet ampli, j’ai trouvé un son qui me convient.

Et vous, que pensez-vous de genre d’appareil? Gadget ou réel machine intéressante. Moi, j’ai mon avis sur la question. À vous d’apporter le vôtre et de nourrir le débat.

À bientôt.

39 commentaires
1)
FT'e
, le 22.01.2009 à 01:26
[modifier]

Merci pour ce compte rendu inhabituel (sur Cuk) !

Petit rappel concernant les tubes : ces composants s’usent, comme un tube fluo qui pert progressivement de sa luminosité. On ne perçoit pas le changement tant il est graduel, mais il est néanmoins réel. Des tubes, ça se change… Il faut compter un changement toutes les, voyons, 1’000 à 10’000 heures, selon le type de tube. Je crois comprendre que l’étage de sortie de cet ampli est à totors, donc les tubes ne sont pas des tubes de puissance mais d’amplification en tension “simple”. Leur durée de vie est plus importante que les tubes de puissance. Voilà. Ça vallait un rappel.

2)
Emilou
, le 22.01.2009 à 08:13
[modifier]

Tout à fait d’accord, les lampes restituent une chaleur et des harmoniques perdues et dans les transistors et surtout dans le numérique. J’ai un peu l’impression, cependant, que l’Ipod et l’Itube, c’est un peu mettre des roues de charrette sur une Ferrari…

3)
François Cuneo
, le 22.01.2009 à 08:17
[modifier]

Sympa comme petit truc.

Mais c’est vrai que l’iPod compressant le son, on ne peut que renforcer les tons chauds, mais aucunement je pense le voir comme un instrument de restitution complète de toutes les harmoniques de la musique.

Merci pour le test.

4)
Blues
, le 22.01.2009 à 08:32
[modifier]

Ouaouhhhhhhh…. quel look ces lampes… vintage, ok, mais en même temps très actuel… j’adore.

J’ai profité d’une offre à moitié prix … Oui et alors à 50% ? ça vaut combien ?

Des tubes, ça se change Heureusement c’est pas trop cher … Contrairement aux tubes Amerloques, on trouve des tubes de marque Russe (Sovtek par ex.) qui sont non seulement d’excellente qualité, mais qui ont aussi une durée de vie reconnue “longue”, ceci à petit prix.

5)
drakedave
, le 22.01.2009 à 08:47
[modifier]

Merci pour ce compte rendu!

Je possède cet ampli depuis une année maintenant, il est connecté à des quad 11L qui, je le pense, lui permettent de s’exprimer pleinement.

J’adore le son que cet ampli donne spécialement pour tout ce qui est jazz. J’ai gardé mon ancienne chaîne stéréo qui est une tivoli audio model 2 et bien que je sois content de cette chaîne, je ne peux pas m’empêcher d’aller réécouter mes morceaux sur la Fatman.

Je pense que le modèle iTube est sympa et bien pour commencer à découvrir le son à ampoule, le seul défaut c’est qu’il contient encore trop d’électronique et que le son valves n’est pas assez présent. Il vous donnera pleinement satisfaction, pourtant maintenant que j’ai goûté à ce type de son, je rêve en secret d’acheter sa grand sœur l’ampli Fatman 182 pour un vrai son tubes.

6)
jdmuys
, le 22.01.2009 à 09:35
[modifier]

Personnellement, la première qualité que j’attends d’un système de reproduction musicale, c’est la fidélité.

Ici tu testes un système qui se vend parce que il est de basse fidélité et déforme volontairement sa source sonore.

Finalement, tu as bien fait de ne pas tester de musique classique dessus.

Je l’ajoute à la liste des objets à fuir absolument.

7)
levri
, le 22.01.2009 à 10:22
[modifier]

6-jdmuys : d’après les caractéristiques, je serais assez de ton avis.

Un bon système audio est bon pour toutes les musiques … ou il est mauvais !

Un mauvais ampli à tubes va donner une “coloration”, le but d’une bonne fabrication “HiFi” est la restitution exacte de la musique.

L’intérêt d’un ampli à tube de qualité, c’est l’excellente restitution des transitoires (pointes soudaines et brèves de puissante) et l’absence de distorsions impaires (typique des solid state).

Sur le papier la distorsion d’ordre paire peut aller jusqu’à 1% et plus, ce qui peut sembler monstrueux par rapport à la distorsion impaire des amplis à transistors (qui annoncent des 0,000x %), en fait son importance est négligeable, ce type de distorsion existant dans la nature, elle ne choque pas l’oreille …

Nous vivons une époque merveilleuse où tout est nivelé par le bas y compris la musique, les enregistrements et pressages récents et même la diffusion et le live sont très fortement compressés (certains cherchent les vieux pressages de préférence aux rééditions récentes pour cette raison), je ne parle même pas de MP3 à 160 kbps, à mon avis ce genre de produit n’a rien de HiFi, mais donne juste ue coloration “agréable” …

PS : cette compression excessive a comme effet collatéral d’être très mauvaise pour la santé de nos oreilles.

J’écoute When Yuppies Go To Hell de Frank Zappa sur l’album Make A Jazz Noise Here

11)
Alain Le Gallou
, le 22.01.2009 à 11:03
[modifier]

Ces morceaux étaient en mp3 à 160kbps

Donc de la merde en entrée.

celle du fond est en fait un indicateur de niveau sous forme de tube cathodique qui fait bouger deux traits de lumière verte. Il ne sert strictement à rien, mais cela donne un certain style.

Exact. Idéal pour la frime. Rien à voir avec la qualité du son.

On note que cet appareil a une très belle esthétique  : Exactement ce qu’il faut de clinquant pour vendre à des bobos.

J’ai surtout été impressionné par le son de la contrebasse. C’est comme si elle se trouvait mise un cran en avant par rapport au reste de l’orchestre.

Ceci démontre bien le défaut de non-équilibre de la bande passante. Le MP3 est catastrophique dans les aigus. Vous avez le bas en avant. Excellent pour la musique actuelle qui aime faire boom-boom.

Conclusion  : Excellent choix pour écouter de la musique de supermarché dégradée en compression. Pour ceux qui vont au concert, ou dans des clubs de jazz, restez avec une chaîne classique et vos CD.

Si vous voulez dématérialisé pour le coté pratique, c‘est en iTunes « Lossless » et airport express connecté à une entrée auxiliaire de votre chaîne. Chaîne que vous améliorerez en qualité au fur et à mesure de vos moyens financiers, écoute comparative régulière de matériel différent.

Airport express 89€, un disque dur un téra interne 99€

12)
A.DOU
, le 22.01.2009 à 11:04
[modifier]

Sur une très bonne installation équilibrée, c’ est indéniable que le tube apporte un plus au niveau ” émotion ” due à cette richesse harmonique. Opposer le tube au transistor, c’ est comme comparer la qualité d’ une optique LEICA et d’ une NIKON. Ceci dit, il y a d’ extraordinaires électroniques à transistors, mais, à quel prix . Maintenant, il faut l’ associer ce tube, avec des enceintes appropriées ( pas trop chaudes, plutôt avec un son bien détaillé ) et de bon rendement, vu la puissance réduite du tube. Mais le 2×15 W. à tubes, vous émerveillera plus que le 2×50 W japonais grand public. Bien du plaisir !

13)
levri
, le 22.01.2009 à 12:24
[modifier]

@ 12-A.DOU : attention avec les watts, on encourage la confusion, un bon enregistrement nécessite très peu de “watts continus”, la différence se fait sur les transitoires où l’ampli doit parfois débiter des puissances monstrueuses pour un bref instant, c’est là que le tube assume et que le transistor a tendance à s’écraser lamentablement.

15 w sur un bon ampli à tubes correspond plutôt à des amplis “classiques” de plusieurs centaines de watts. En transistors il y a des technologies “Class A” et autres qui tentent d’améliorer les performances.

Pour les enceintes le tube a un autre avantage, il suit beaucoup mieux que le transistor les variations d’impédances des enceintes. Il est excellent associé à des enceintes électrostatique par exemple.

14)
jdmuys
, le 22.01.2009 à 12:29
[modifier]

Qu’est-ce que cette “richesse harmonique”? Je suppose que tu parles des harmoniques que les tubes ajoutent comme mentionné dans l’article?

J’appelle cela du bruit. Il n’y a pas de différence de nature entre cela et ton aspirateur que tu allumerais en même temps que ta chaîne “hifi” (?). La seule différence est que tu aimes le bruit de ta chaîne, pas celui de ton aspi.

Les harmoniques sont produites par la source sonore. La système de reproduction est chargé de les reproduire le plus fidèlement possible, pas d’en “ajouter”.

Bien sûr, on peut considérer un ampli non plus comme un appareil de reproduction du son, mais comme un synthétiseur. Après chacun ses goûts.

15)
Tony
, le 22.01.2009 à 12:31
[modifier]

C’est un peu comme tout finalement. Lorsqu’on commence à regarder les détails, cela devient vite complexe et un système sonore de qualité est un ensemble d’éléments. Donc au minimum une bonne paire d’enceinte, des câbles de liaison ad hoc et de qualité (ce que la plupart des gens oublient), un ampli à tubes ou transistor (il y a des bons aussi, même chez les japonais) et évidemment une source qui va bien: platine CD/SACD ou vinyle. Avec tout ça, on est bon pour investir un peu d’argent, mais au même titre que des objectifs de qualité, cela est censé durer un temps certain.

16)
Inconnu
, le 22.01.2009 à 13:10
[modifier]

Si vous voulez dématérialisé pour le coté pratique, c‘est en iTunes « Lossless » et airport express connecté à une entrée auxiliaire de votre chaîne. Chaîne que vous améliorerez en qualité au fur et à mesure de vos moyens financiers, écoute comparative régulière de matériel différent.

Je suis de cet avis aussi. Sans compter que la sortie audio de l’airport express, même en analogique, est de bien meilleure qualité que ce que la plupart des macs fournissent, et bien meilleure que ce qu’un iPod peut fournir, même via le Dock Connector.

Mais pour en tirer le meilleur, un élément à ne pas négliger (et souvent négligé d’ailleurs) est le cablage.

17)
al1
, le 22.01.2009 à 13:14
[modifier]

Qu’est-ce que c’est que la fidélité ? Qu’est-ce que c’est que la restitution exacte de la musique, quand la pièce où l’on écoute est différente de la pièce où on enregistre ?

Ces discussions de puristes et d’intégristes me semblent bien vaines, l’important pour moi c’est de restituer un son agréable pour le type de musique qu’on aime.

J’ai par exemple de vieilles enceintes Radiola, elles sont molles comme tout, mon pote s’est foutu de moi jusqu’au jour où il a été surpris par un son de guitare sèche, il a cru que le musicien était dans la pièce ! C’est exactement ce qu’il essaie de restituer avec tout son matos Hi-Fi tout plein de boutons : avoir l’impression d’assister au concert. Et cette magie là peut se rencontrer avec du matériel pourri, qui sera mauvais le plus souvent mais pour certains morceaux se révèlera génial. Qu’est-ce qui fait la magie ? Une mise en phase d’un tas d’éléments : la pièce, les amplis, les enceintes, la température, la pression atmosphérique va savoir !

Donc, oui ces amplis à tube me font rêver, mais j’aurai pas forcément un plus grand plaisir d’écoute. Donc c’est bien pour moi un truc de bobo.

18)
zit
, le 22.01.2009 à 14:37
[modifier]

Juste un mot sur les cordons, qui, à en voir la photo, ont l’air de bonne qualité. Récemment, voulant brancher mon mac à la chaîne, avec le meilleur rendement possible dans les deux sens, j’ai fait l’acquisition d’un petit boîtier en FireWire. Equipé d’entrées et de sorties en jack 6,35 mono, j’ai du me fabriquer mes cordons moi même… Quelle n’a pas été ma surprise quand, en coupant un cordon coûteux et apparemment (gros diamètre, assez rigide) de bonne qualité, de voir que seul le gainage plastique était de bonne qualité, le cuivre il n’y en avait pas beaucoup plus que dans le câble d’une oreillette pour portable bas de gamme…

z (il ne faut pas se fier aux apparences, je répêêêêêêêêêête : à moins que de nos jours, le plastique ne soit devenu conducteur ?)

19)
Arnaud
, le 22.01.2009 à 15:13
[modifier]

Euh… juste une petite question: quels haut-parleurs utilises-tu? En effet, c’est quand meme eux qui sont en fin de ligne et qui conditionnent le resultat, non?

Amities,

Arnaud

PS: Je viens de relire l’article et ai trouve la reponse: Sony… Ce n’est pas forcement une marque des plus reputee pour sa qualite, non?

20)
rayman
, le 22.01.2009 à 16:23
[modifier]

Les critères de choix d’une installation Hi-Fi ne sont pas tout à fait les mêmes que pour un studio d’enregistrement. Un professionnel du son recherchera la précision et la rigueur analytique du système audio. Une telle configuration sera performante pour le mixage et le mastering, mais fatigante voir agressive à l’écoute quotidienne dans un salon. La courbe de réponse de l’oreille évolue avec le volume sonore et l’âge. Les amplis Fatman (la gamme est complète http://www.fat-man.co.uk/) et les enceintes Fatboy (membrane en Kevlar et tweeter en soie) offrent une qualité d’écoute exceptionnelle pour les amoureux de sons chauds, ronds et nuancés. La télécommande permet de doser les graves et les aiguës en fonction du lieu d’écoute et de vos oreilles. Le constructeur suisse suisse Jean-Maurer à Aubonne propose des ensembles Haute-Fidélité pour audiophiles : http://www.jeanmaurer.ch/default.htm TLaudio nous permet d’aborder ce monde fabuleux avec des budgets abordables. Nous proposons ces produits depuis l’été 2008 à la plus grande satisfaction des mélomanes « branchés » Les iTube 182, Fatboy et iTube Carbone Edition sont en démonstration dans le ShowRoom CSG, et vous êtes cordialement invités à passer avec votre iPod et vos morceaux choisis pour un test chez http://www.computershop.ch

21)
martin
, le 22.01.2009 à 16:57
[modifier]

Mmmh. Le cablage, un truc pour pigeonner le chaland, c’est kif-kif bourricot entre de la cablasse audiophile vendue 300 balles le mètre et un vulgaire cintre de pressing (si ce n’est qu’il est difficile de se construire un cintre avec la première). Il faut juste tenir compte de la résistance à partir d’une certaine longueur, éventuellement. Sinon, un blindage correct et des connecteurs propres et ça roule.

22)
A.DOU
, le 22.01.2009 à 17:42
[modifier]

@ LEVRI 13 > 100 % d’ accord avec toi ! J’ ai vendu de la Hifi haut de gamme. Pour les cables, comme pour les électroniques, il y a des produits vendus très chers avec beaucoup de publicité ( pour certains, ce serait un signe de qualité ), qui ne sont que des produits médiocres. Maintenant de là, à mettre tous les produits, tous les cables, dans le même sac, il y a une marge. Pour ceux qui ont de bonnes enceintes avec un double bornier, essayer le double cablage …

23)
levri
, le 22.01.2009 à 17:58
[modifier]

Les câbles, je les fais moi même, le problème c’est de trouver la matière première, mais j’ai des rouleaux de leonische en réserve, ainsi que du litz, on peut cependant trouver des matériaux très peu coûteux dans le commerce, ils sont destinés à d’autres usages, mais rien n’empêche de les utiliser en HiFi.

Le diamètre du câble, sa composition (cuivre, argent et leurs degrés de pureté / multibrins, monobrin, etc), ainsi que l’isolant jouent sur la qualité de restitution. “Le” câble adapté à un système donné n’est pas le plus cher, et “le meilleur” dans certaine circonstances, peut donner des résultat catastrophiques associé à une autre installation. Dans certains cas le gain de qualité qu’apporte un simple changement de câble est tout bonnement stupéfiant.

@ 14-jdmuys : j’avais tiqué aussi sur cette partie de l’argumentaire publicitaire … évidemment un bon ampli à tube ne “rajoute pas des harmoniques”

24)
David Klaus
, le 22.01.2009 à 18:17
[modifier]

Heureusement que j’ai bien précisé que cet ampli ne donnait PAS un son juste. Ce n’est pas un ampli de monitoring et travaillant dans un studio je suis au courant de la nécessité de ce genre d’appareil. Cet ampli donne un son qui me plait pour certains types de musique. Je n’ai jamais dit qu’il était parfait.

>Alain Le Gallou: Si j’ai fait des tests avec des mp3 à 160kbps “de merde” c’est pour voir si ce produit améliorait la qualité du son qu’écoute la plupart des gens. Et pour finir, je ne suis pas un bobo qui veut frimer, juste un technicien dans l’âme qui veut tout tester.

25)
David Klaus
, le 22.01.2009 à 18:18
[modifier]

Pour ce qui est des hait-parleurs, ce n’est pas les meilleurs certes. Mais je l’ai branché cet après-midi sur des Cabasse et c’est largement mieux cela va sans dire.

26)
Alain Le Gallou
, le 22.01.2009 à 19:05
[modifier]

Nous proposons ces produits depuis l’été 2008 à la plus grande satisfaction des mélomanes « branchés » Les iTube 182, Fatboy et iTube Carbone Edition sont en démonstration dans le ShowRoom CSG, et vous êtes cordialement invités à passer avec votre iPod et vos morceaux choisis pour un test chez http://www.computershop.ch

Les mélomanes « branchés » sont en iPod en MP3 !!!. Visiblement vous êtes prêt à raconter n’importe quoi pour vendre. Mais,vous avez raison. Ces bobos gogo sont trop cons. Il n’y a pas de raisons de ne pas s’en foutre plein les poches sur leurs dos si ils acceptent de considérer le MP3 comme de la hifi.

La télécommande permet de doser les graves et les aiguës en fonction du lieu d’écoute et de vos oreilles.

La compression du MP3 ayant supprimé le haut du spectre, votre télécommande ne peut faire qu’une grosse bosse dans les graves ou médium pour faire boom boom, joli. Cela n’a rien à voir avec un correcteur de salle. Un correcteur de salle c’est un produit comme TACT, ou autre, avec micro de mesure et un PC de contrôle des courbes.

27)
FT'e
, le 23.01.2009 à 00:27
[modifier]

J’aime ce fil. Ces commentaires illustrent parfaitement ce qu’on retrouve sur les forums hifi ou home cinéma de part le monde, sur des centaines de milliers de messages. Tout ça en 26 messages.

La hifi versus basse fidélité à fuir, les mythes du tube, des câbles mystiques aux propriétés extraordinaires, les systèmes équilibrés ou pas, le tout en étant très affirmatif et convaincu de son truc. Fascinant.

Vous avez beaucoup parlé des mp3 et de l’iPod comme source… certes. Ceci est vrai. Encore que l’iPod sache jouer de la musique non compressée ou compressée en Apple Lossless (lossless donc).

Mais personne n’a évoqué la merde qu’ “on” nous vend de nos jours : de la musique passée au concasseur / compresseur / brick-wall limiter. En 10 ans, le niveau moyen des CD a gagné 10 dB. De grands noms de la musique classique ont à leur tour cédé à la mode du plus c’est fort mieux c’est. Au lieu de nous livrer des enregistrements fins et torchés, ils broient les nuances et délivrent de la musique que j’hésite à appeler musique, et qui ferait fuir les cochons laineux qui vivent près de chez moi.

Fouinez le net à la recherche d’articles sur la Loudness War. C’est édifiant !

Heureusement, très heureusement, la belle musique bien enregistrée existe encore. Il faut la chercher. Et le résultat est grandiose, tant il contraste avec ce qu’on entend habituellement. Allez voir chez le B&W Music Club par exemple, ou chez Peter Gabriel. Ou chez Passavant.

Quand à la haute fidélité, j’en terminerai par là, n’a pas plus de sens que d’écouter de la musique chez soi. Une restitution ne doit pas être fidèle, elle doit être une belle interprétation, comme l’enregistrement proprement dit n’est en rien fidèle, puisque chaque micro ne capture l’oeuvre qu’en un point, et que la stéréo n’est qu’une grossière approximation bidimentionnelle d’un champ sonore en 3D.

Que ceux qui aiment le son de la musique “déformée” par un tube continuent de l’aimer. S’ils frissonnent, l’essentiel est là.

(p.s. J’ai rien que du gros totor chez moi, en classe D en plus. ;) )

28)
levri
, le 23.01.2009 à 02:42
[modifier]

@ FT’e : il me semblé avoir évoqué la merde compressé dans le commentaire n° 7, brièvement il est vrai, je ne voulais pas remuer le couteau dans la plaie (pour une fois) ;)

29)
Ronald H. B.
, le 23.01.2009 à 10:24
[modifier]

J’aime ce fil. Ces commentaires illustrent parfaitement ce qu’on retrouve sur les forums hifi ou home cinéma de part le monde, sur des centaines de milliers de messages. Tout ça en 26 messages.

C’est parfaitement ça FT’e! :-)

Ces bobos gogo sont trop cons. Il n’y a pas de raisons de ne pas s’en foutre plein les poches sur leurs dos si ils acceptent de considérer le MP3 comme de la hifi.

Ce genre de commentaire ne mène vraiment pas bien loin… Plutôt que de réagir ainsi auprès de Rayman (qui, d’ailleurs, ne précise pas s’il écoute de la musique en MP3 sur son iPod) et d’insulter les “écouteurs de MP3”, il serait plus judicieux d’argumenter vos propos pour permettre à ces éventuels écouteurs de MP3 de comprendre la raison pour laquelle cet algorithme de compression à perte est à bannir. Et à défaut de prendre le temps d’en coucher les raisons dans un post, au moins les diriger vers quelques pistes ou liens puisque des milliers d’articles traitent déjà le sujet. Quoi qu’il en soit, il est fondamental de ne pas négliger le fait que la musique et la façon de l’écouter puis de la ressentir est l’affaire de chacun. Et que d’aucune sorte, il faille dénigrer certaines préférences d’autrui. Puis ce domaine est un sujet si vaste, avec tant de variables… Une fois encore, FT’e évoque très justement la qualité moyenne du CD en général. Rajoutons également les enceintes, les câbles, les placements, l’architecture de la salle et sa composition, le volume d’écoute puis les courbes de Fletcher et Munson et le domaine devient vite complexe. Je me permets de revenir également sur les “écouteurs de MP3”. Bon nombre de fois, il m’est arrivé de demander à des personnes pourquoi leur bibliothèque musicale était en MP3 et, dans la majorité, ils n’étaient pas capable de formuler la différence entre le AAC, le MP3 puis les différences de débits. Ces personnes, ce ne sont pas des “cons” Alain Le Gallou mais simplement des personnes n’ayant pas pris le temps de comprendre en détail ce que représentent ces différents formats. Une dernière anecdote concernant la façon de ressentir la musique. J’ai ici deux systèmes fondamentalement différents en terme de qualité et d’objectif musical. Un se trouve relié au Mac, pour l’informatique. Il s’agit d’un système BOSE, Jewel cubes. L’autre pour écouter – vraiment – la musique, une paire de KEF reliée à un ampli Cambridge Audio édition spéciale. Et bien c’est sans conteste…. Toutes les personnes qui ont écouté les deux systèmes préfèrent les BOSE… Un puriste sauterait au plafond pourtant… Mais le son est si coloré, si flatteur avec des bases très présentes que les profanes succombent. La moral de l’histoire? Faire ses propres expériences, prendre ses musiques préférées et faire des essais personnels sans ne se fier qu’aux propos des autres. Car ce n’est pas les autres qui écouteront votre musique sur votre système mais bien vous. Et si le son vous plaît, c’est qu’il n’est pas si mal ;-)

30)
FT'e
, le 23.01.2009 à 10:27
[modifier]

En effet, toutes mes excuses levri. En première lecture j’ai pensé que tu parlais du mp3…

Mais ne te gène pas pour remuer le couteau dans la plaie, tant le salopage actuel des musiques est scandaleux. Ce ne serait que de la compression de dynamique, encore, mais il s’agit carrément d’écrêtage avec de “beaux” plats à plein niveau.

Heureusement, de plus en plus de musiciens se révoltent contre ce massacrage et des initiatives intéressantes tant sur le plan de la qualité que sur le plan de la distribution voient le jour. Les choses sont catastrophique maintenant, mais la tendance pourrait s’inverser, du moins j’espère. Encore que je n’ai pas de grands espoirs pour les majors, elles vont continuer à essayer de vendre de la merde pendant de nombreuses années.

J’arrête là, il y a beaucoup de sujets plus révoltants que celui-là, et plus cruciaux. C’est du divertissement, et je ne devrais pas m’échauffer pour si peu…

une paire de KEF reliés à un ampli Cambridge Audio édition spécial

Comme disait un bon ami à moi, des enceintes anglaises sur de l’électronique anglaise, rien de tel pour s’emmerder tant c’est mou. :))

Mon précédent système était Tannoy (anglais) sur Grand Integra (japonais, mais doux et velouté comme de l’anglais). Je suis passé à un truc un peu plus dynamique et saignant, du gros Klipsch sur Rotel classe D. Les temps changent. Mais j’aime toujours autant la précision et la tenue des dual concentric Tannoy. Si l’importateur voulait bien importer ce qui m’importe, je serais encore en Tannoy…

Et j’écoute de la musique bien enregistrée, qu’on se le dise ! Et pas compressée en mp3 non plus.

31)
drakedave
, le 23.01.2009 à 15:22
[modifier]

Juste pour info : AudioEndz avait fait une revue de cet appareil en Février 2007. L’article complet…

La conclusion est assez intéressante :

Post Script – and maybe a partial answer Shortly after finishing this review I did something I should have done long before. I tried the Fatman in my main system, with Rega Planet CDP and KEF speakers. Suddenly it made a lot more sense. If you only want an amplifier with two line level inputs and have some reasonably efficient, floor standing speakers (90db min), forget the iPod dock and try the amplifier by itself. It’s worth every cent. Especially if you can hide it somewhere.

Apparemment le grand défaut sonore de ce système serait le dock iPod lui-même, l’ampli semble être de bonne qualité une fois connecté à une toute autre source. Qui pourrait tester?

32)
colonel moutarde
, le 23.01.2009 à 18:21
[modifier]

Je pense que l’audiophile est une race en voie de disparition. Quand j’étais ado, je passais la totalité de ma maigre paie d’apprenti dans du matos hifi. Pas du bien cher, ça paye pas lourd l’apprentissage, mais tout de même une bonne paire de B&W (celles que j’utilise toujours, eh oui, je préfère le son anglais), un bon Kenwood Basic M1, un tape deck Nakamichi, un excellent Denon DCD 1500 et une platine Oracle. Quand je croise des ados aujourd’hui qui écoutent leur RnB ou leur rap à fond sur le hp piezo de leur Sony Ericsson (ça ne vous rappelle rien, les non-abonnés de Canal + de la première heure ?), je me dis que le MP3 et l’iPod ont encore de beaux jours devant eux.

33)
David Klaus
, le 23.01.2009 à 19:00
[modifier]

Drakedave> c’est exactement ce que j’ai fait en utilisant un lecteur CD Marrantz et des enceintes Cabasse. Comme dit dans l’article je n’utilise pas cette dock et c’est pour cela que j’en suis venu à la conclusion que l’ampli est très bon mais inutile pour du mp3 type iPod etc.

Pour info, je suis un passionné de son mais au sens technique. Je ne suis pas un audiophile à mon avis. Par contre, je trouve également horrible que l’on puisse écouter de la musique sur son téléphone portable. L’éducation musicale fait partie intégrante de l’éducation. J’ai eu la chance d’en avoir et à 20 ans, je suis content de pouvoir porter des jugements critiques sur la musique que j’écoute aujourd’hui et de connaître celle des mes parents.

34)
Inconnu
, le 24.01.2009 à 11:11
[modifier]

Je pense que l’audiophile est une race en voie de disparition.

Parce que le MP3 …existe? Faut pas rigoler non plus.

Personnellement, j’ai commencé à écouter du classique sur mon iPod. Oui en MP3 et oui avec les écouteurs blancs. D’abord par curiosité, puis j’en suis venu à apprécier de plus en plus de morceaux. Évidemment ce ne sont pas les conditions optimales pour écouter cette musique, mais honnêtement au début je n’en avait rien à cirer.

1. C’était un genre nouveau pour moi, j’avais déjà bien assez à découvrir avec les mélodies que pour avoir besoin de me focaliser sur ce qui était détruit par le MP3 (et de toute façon j’en ignorais l’existence). 2. j’ai vraiment découvert le genre pendant mes trajets: à la maison, je n’avais pas envie à ce moment de m’assoir dans un fauteuil rien que pour écouter de la musique, alors que pendant les trajets fondamentalement, je n’avais rien d’autre à faire “qu’attendre” d’être à destination et écouter ce que j’avais dans les oreilles.

Évidemment avec ce “décalage” vers le classique, les installations “modernes bon marché” montrent vite leurs limites, et je ne vous dis pas la claque que je me suis pris en réécoutant cette musique à partir d’un CD sur une vieille installation audiophile que j’avais pu récupérer (ampli à lampe Audio Dumont et Tannoy dual concentric) – et je m’en suis repris une en changeant les câbles.

En tous cas une chose est sûre, si je n’avais pas eu ce passage par le MP3, le classique serait sans doute resté pour moi une musique de nostalgiques d’une grandeur passée en smoking, même si on me l’avait fait écouter sur une installation audiophile. Si quelqu’un n’est pas réceptif à quelque chose, il ne le sera ni en abordant ce truc “par le haut”, ni “par le bas”.

Visiblement vous êtes prêt à raconter n’importe quoi pour vendre. Mais,vous avez raison. Ces bobos gogo sont trop cons.

Pensez-vous vraiment que c’est en insultant quelqu’un que vous lui donneriez envie de s’ouvrir à votre point de vue?

35)
drakedave
, le 25.01.2009 à 10:59
[modifier]

Une petite question de néophyte : sachant qu’il faudra changer les ampoules un jour du fatman. Où achète-t’on ce genre d’ampoules, pour combien et est-ce difficile à remplacer? ou à trouver dans 4 à 10 ans (date à laquelle il faudra les changer)?

Merci

36)
David Klaus
, le 25.01.2009 à 12:28
[modifier]

On en trouve sur internet sans problèmes. Mais d’ici 4 à 10 ans, espérons qu’il restera des stocks préservés par des gens soucieux de préserver ce genre d’objet. Ce n’est pas difficile du tout de les changer. Il suffit de les tirer doucement vers le haut et de les sortir du support.

37)
Squeegee
, le 25.01.2009 à 13:06
[modifier]

C’est quoi un bobo ? C’est un “bourgeois bohème”, et j’aime bien penser que cette expression vient en opposition à celle de “petit-bourgeois”. En deux mots, c’est quelqu’un qui a de l’argent, mais qui ne va pas le dépenser selon les standards petit-bourgeois étriqués et égoïstes. C’est quelqu’un qui a des références culturelles assez contemporaines. Le bobo a facilement été caricaturé, mais ne correspond pas forcément à l’étiquette “citadin friqué de gauche” qui lui a été collée sur le front. Le fait de politiser un individu vise souvent à le couper du reste de la société. J’imagine qu’il existe des bobos qui votent à droite, d’autres qui votent à gauche, d’autres qui ne votent pas. J’imagine que le fait de ne pas entrer dans un standard classique et réducteur peut déranger certains. Tant pis pour eux, et tant mieux pour la diversité.

C’est quoi la Hifi ? C’est une installation audio qui procure du plaisir à une personne sensible à la musique et qui souhaite l’écouter dans de bonnes conditions. Je me souviens (eh oui) de la Hifi des années 1975-1985. Il est vrai que l’évocation de la marque Nakamichi un peu plus haut dans ce forum m’a fait frissonner de nostalgie. Il est vrai également qu’on a assisté ces dernières années à la multiplication de solutions audio qui, à prix égal, n’ont plus commune mesure avec les installations Hifi du siècle dernier.

Bien entendu, la Hifi est une quête du Graal pour quelqu’un qui aura décidé d’aller toujours plus loin dans la quête du SON parfait… Il faut aussi ajouter, et ce n’est pas le moins important, que la pièce dans laquelle on écoute la musique a une importance énorme, et que le simple fait de placer à des endroits judicieux quelques simples bouts de moquette peut changer du tout au tout le rendu d’une installation et l’améliorer considérablement.

C’est quoi le MP3 (ou le AAC) ? C’est une solution technique de compression des données permettant de virtualiser la musique et de se passer des supports physiques. Avec un taux de compression correct, on obtient des résultats excellents. Qui se souvient des craquements des vinyles (en plein dans les passages les plus calmes et majestueux d’une symphonie)? Qui se souvient de cette abomination qu’on appelait SOUFFLE (et qui gâchait tout plaisir à mes oreilles de mélomane sensible) ?

Alors voilà : un morceau acheté sur iTunes, par exemple, écouté dans de bonne conditions, peut provoquer du PLAISIR à un vrai mélomane.Le fait de trouver le morceau en une seconde sur son écran d’ordinateur et de ne pas être encombré de ces CD, disques , cassettes ou bandes est un réel progrès. Le fait d’avoir du fric et de s’acheter un ampli “hype”, et de se faire plaisir avec, n’est pas punissable par la loi.

La catégorie “Bobo-MP3-Fatman” n’est pas ridicule, elle n’embête personne. Et figurez-vous que leurs membres peuvent aimer la musique, vraiment, au plus profonds d’eux-mêmes, y être sensible ! Incroyable, non ?

38)
levri
, le 25.01.2009 à 15:04
[modifier]

@ Squeegee :

Ta définition du bobo n’est pas pire qu’une autre, en général le sens est un peu péjoratif, et stigmatise les gens ayant un certain niveau économique et qui suivent des schémas “tendances et gauchisant irréfléchis” par ex manifester contre les centrales nucléaires tout en roulant en 4×4 et en faisant plusieurs séjours de vacances en se déplaçant en avion chaque année … Quelqu’un qui ne garde que l’aspect superficiel et ostentatoire d’idées de gauche.

La HiFi, c’est “la Haute Fidélité”, c’est à dire la tentative de restituer les sons de manière à ce qu’ils approchent le plus possible de l’écoute originale. Une tentative de reproduction de la réalité.

Évidemment, l’acoustique du local de restitution ne peut être la même, mais comme tu le dis il est possible d’obtenir une écoute satisfaisante dans presque n’importe quel local.

Il existe des techniques de “virtualisation de la musique” non destructives (lossless), le flac par exemple (ou l’Apple lossles). Tous les procédés de compression de la musique (MP3, AAC, Ogg) enlèvent de la qualité à l’écoute musicale.

Les craquements étaient facilement évités avec un peu de soin, pour le souffle, plus de problème effectivement vu les taux de compressions appliqués quasi systématiquement actuellement, je préfère du souffle et de la musique qui respire, plutôt qu’un magma hyper compressé. Les anciens systèmes n’avaient pas forcément du souffle cependant.

Les progrès réalisés dans le matériel HiFi me laissent dubitatifs, je connais de nombreuses (très) anciennes installation fonctionnant de manière plus satisfaisante que le dernier truc “révolutionnaire” et hors de prix.

La publicité pour le SACD l’annonçait comme “aussi bon que le vinyle” … ça laisse rêveur … :P

… Maintenant, il est certain que chacun trouve le plaisir où il veut, que nous n’avons pas tous les mêmes valeurs, et que quand on s’est bousillé les oreilles en écoutant de la musique compressée pendant quelques temps, on n’a plus les mêmes critères qualitatifs, vu qu’on n’a plus non plus une oreille qui permette de faire la différence. (voir les commentaires précédents sur la compression des niveaux acoustiques)

39)
ysengrain
, le 26.01.2009 à 18:59
[modifier]

Commentaire tardif: Je suis accro au “beau son” depuis belle lurette. je peux faire des comparaisons entre live et musique restituée, puisque je fréquente des instruments “en vrai” depuis des années. Un ampli à lampe ? pourquoi pas, mais pas avec une source telle que le mp3. Une reproduction hi fi doit avoir de la cohérence c’est à dire que tous les éléments doivent être au même niveau: la source (lecteur de CD, magnétophone…), l’ampli, les enceintes. Le mariage est plus que délicat à réaliser. Ce dont je suis convaincu: ce qui est exposé par David Klaus est conceptuellement totalement erroné. Je ne négocierai rien, sur ce sujet. Je vais jouer au beauf: je sais être dans le vrai pour l’avoir constaté à chaque fois que je suis allé dans les studios de France Musiques. Tout le reste est causerie.