Profitez des offres Memoirevive.ch!
Le plus beau cadeau
Je me souviens qu'enfant, j'adorais et Noël et mon anniversaire. Pourquoi? Tout simplement et égoïstement parce que je savais que deux fois par année, j'allais connaître le bonheur de recevoir des paquets contenant mille et une merveilles.

Et ce bonheur commençait par le papier, souvent brillant; il continuait par le nœud, savamment noué et que je tentais toujours d'ouvrir sans le couper. Inutile de vous dire que généralement, ma patience était insuffisante et que le recours aux ciseaux s'imposait très vite. Ensuite, enfin, je dégustais le plaisir de sortir le cadeau de sa boîte, de son étui ou de sa housse: une poupée, un livre, un chemisier, autant de moments dont je me souviens encore aujourd'hui, du moins pour certains.

Finalement, à ces premiers instants, très immédiats, s'ajoutait le bonheur, durant parfois des années, de pouvoir penser à la personne qui m'avait offert ce cadeau: ainsi, pendant longtemps, je n'ai pas pu regarder ma montre sans avoir une petite pensée pour ma grand-mère. Aujourd'hui, malheureusement, ma grand-mère est morte et la montre s'est arrêtée…

Le temps passant, j'ai découvert un autre bonheur, au moins aussi fort: celui d'offrir. Bien sûr, durant une décennie, ne disposant pas d'argent, si ce n'est celui de poche, insuffisant pour succomber à une grande fièvre acheteuse, j'ai confectionné de petits présents: dessins, poèmes, cartes et autres bricolages, dont certains ont probablement semblé beaux à leur destinataire uniquement en raison de l'amitié qu'ils me portaient et de la tendresse qu'ils ressentaient pour moi "merci, Opa, pour ton regard émerveillé le jour où je t'ai fait cadeau d'un tableau, représentant un poisson, composé de grains de café, de riz et de pois chiche"… Il faut bien l'admettre: il était hideux!

Adulte, je continue d'aimer ce sentiment de plaisir qui m'envahit lorsque je reçois un cadeau mais je crois que je lui préfère encore le bonheur d'offrir. Et les raisons qui me poussent à offrir des cadeaux sont multiples et variées: ainsi, je peux faire ce geste pour dire à l'autre "merci pour ta présence", pour exprimer ma reconnaissance, pour lui adresser un clin d'œil, pour marquer mon amitié, mon amour ou encore mon soutien lorsqu'il traverse une période difficile.

Et j'aime ces moments où je pense à l'autre "qu'est-ce qui lui ferait plaisir?", "par quel petit présent pourrais-je exprimer ce que je ressens?", "de quoi a-t-elle envie en ce moment?", "et si je lui faisais découvrir cette musique, cet auteur?"

Et j'aime ces moments où je pars à la recherche de l'objet-qui-sera-je-l'espère-parfait, où je furète dans les rayons, où je songe, je réfléchis, composant parfois en même temps la petite carte qui accompagnera le cadeau. Mon seul regret est de ne pas être douée pour les emballages, devant généralement m'en remettre à la vendeuse pour rendre mon paquet présentable.

Ensuite, je me réjouis… tiens, comme une gosse… à l'idée de pouvoir offrir ce cadeau, espérant qu'il fera plaisir à celui qui le reçoit. Bien sûr, il m'est (malheureusement) arrivé d'offrir un livre déjà lu ou un billet pour un spectacle déjà vu mais même dans ces cas-là, j'ai constaté que le plaisir de l'autre était (presque) intact: "quelqu'un a pensé à moi".

Bien sûr, pour beaucoup d'entre vous, Noël est une fête "obligée", une mondanité dont vous vous passeriez bien, pour de moult raisons: le bonheur d'être ensemble est un peu perdu lorsqu'il faut fêter Noël quatre fois ou lorsque, au contraire, une personne très importante est absente.

N'empêche, en cette journée du 24 décembre 2008, j'espère sincèrement que la vie vous a donné la chance d'avoir…. plein de gens à qui vous avez envie d'offrir un cadeau, par choix, par amour, par tendresse, par amitié !

Et je vous souhaite, en 2009, plein de cadeaux inattendus !

20 commentaires
3)
pter
, le 24.12.2008 à 01:55
[modifier]

Bonnes fetes de fin d’annee aux cukiens de tout bord.

& don’t forget: save water, drink champagne!

:-)

4)
Leo_11
, le 24.12.2008 à 06:33
[modifier]

Tu as raison Mâââm’ Pop’s… le plaisir de recevoir… celui d’offrir… c’est un sentiment indéfinissable… magique…

Lorsque nous nous offrons des cadeaux avec ma Chérie… on ne peut jamais attendre la date fixée… on doit toujours se les offrir avant… dès que nous les avons achetés… Nous avons déjà déballé nos cadeaux… nous n’aurons rien sous le sapin le jour de Noël… pas grave… ELLE EST MON PLUS BEAU CADEAU

Joyeux Noël à tous…

5)
François Cuneo
, le 24.12.2008 à 07:26
[modifier]

Oui, joyeux Noël à tout le monde!

Pour les cadeaux, j’ai un peu de peine à avoir la patience de réfléchir pendant dix-huit heures sur ce que je pourrais bien donner pour chacun.

Bien sûr, on essaie de tomber dans ce qui fait plaisir. Mais je sais que certains soignent les détails (tu en es visiblement), moi je n’arrive pas à trouver le temps de le faire. Manque de générosité sans-doute.

Au sujet des cadeaux, j’adore la phrase sortie l’autre jour de mon fils Basile, qui a neuf ans: “Tu sais maman, à l’école, je suis le dernier à croire encore au père Noël”.

Et il dit ça tout à fait sérieusement.

6)
ysengrain
, le 24.12.2008 à 08:05
[modifier]

Offrir à l’autre c’est lui proposer un peu de soit même en guise de signe de reconnaissance. Bien entendu, c’est une vision d’adulte, l’enfant ne perçois sans aucun doute pas cette signification.

Je ne suis pas particulièrement attaché à Noël, probablement parce qu’on ne me l’a pas bien inculqué, mais offrir, je le fais volontiers sur la spontanéité.

J’ai reçu 2 cadeaux à nuls autres pareils: la naissance de ma fille et la rencontre avec la compagne de ma vie. Ce sont des offrandes de vie. Une rencontre …

Les autres cadeaux sont perçus de nature différente, soit “je suis Monsieur votre obligé”, et on est là dans la presque banalité: le cadeau parce qu’il faut (combien ai-je reçu de paires de chaussons étant enfant; c’est sans doute la raison pour laquelle je n’en porte plus depuis …. C’est aussi sans doute la raison pour laquelle je n’ai plus ça

Et ce bonheur commençait par le papier, souvent brillant; il continuait par le nœud, savamment noué et que je tentais toujours d’ouvrir sans le couper. Inutile de vous dire que généralement, ma patience était insuffisante et que le recours aux ciseaux s’imposait très vite. Ensuite, enfin, je dégustais le plaisir de sortir le cadeau de sa boîte, de son étui ou de sa housse: une poupée, un livre, un chemisier, autant de moments dont je me souviens encore aujourd’hui, du moins pour certains.

Enfin, j’ai une pensée pour les plus démunis, qui dans le circonstances actuelles, ne vont sans doute pas rigoler. Sur ce, Bon Noël à tous.

7)
Roger Baudet
, le 24.12.2008 à 08:33
[modifier]

Ben…

Se casser la tête pour trouver des idées, se piquer les doigts en décorant le sapin, pester contre ce fichu papier qui ne veut pas emballer le paquet et contre le ruban adhésif caractériel qui ne veut pas coller…

Tout ça, j’aime bien !

Joyeux Noël à tous !

8)
Tom25
, le 24.12.2008 à 09:22
[modifier]

Un premier hier avec ma femme et mes filles. Ma femme travaillant cet après midi (jusqu’à 9H) et demain matin (à partir de 7 h), elle ne pouvait pas venir voir la famille. Je repars ce soir avec mes 2 filles chez mes parents où on retrouve cousin et cousine, tonton et tata. Pour repartir dès le lendemain au ski. Mes filles ont eu une partie de leurs cadeaux hier, elles en auront quelques autres ce soir (ma femme voulait, et c’est bien compréhensible, les voir ouvrir des cadeaux). On en a gardé 1 ou 2 à ouvrir ce soir en même temps que les autres. Personnellement, je ne veux rien en cadeau, et je n’ai rien acheté pour personne (adultes). Je ne voulais rien, et je ne savais pas ce que voudraient les autres. J’ai donc résolu ce problème de manière simple et radicale, et un peu froide je dois bien l’admettre. Mais le plaisir est avant tout de se retrouver.

Moi aussi je me souviens très bien de l’ouverture de certains de mes cadeaux étant enfant. Et j’adore regarder les gosses ouvrir les leurs. Ca s’estompe un peu passé 12 ans, ils sont un peu plus difficiles, beaucoup plus précis. Et nous sommes un plus largué par rapport à leur attente. Ca fait un peu moins noël, mais je pense qu’il vaudrait mieux les emmener au magasin et les laisser choisir.

Bon noël à tous. Et j’espère que nous sommes plus nombreux (dans le monde) à faire la fête cette année que l’année passée, mais est-ce le cas ?
(je ne fais allusion qu’à la fête, pas à la religion. Noël n’a plus grand chose à voir avec elle aujourd’hui. Mon souhait n’est pas qu’il y ait plus de catholique, je préfère le préciser. Mon souhait n’est pas non plus qu’il y en ait moins. Je m’en fou ! Si les gosses deviennent précis dans leurs cadeaux, j’essaye de l’être moi aussi ).

9)
Caplan
, le 24.12.2008 à 10:22
[modifier]

Joyeux Noël à toutes et à tous!

“Tu sais maman, à l’école, je suis le dernier à croire encore au père Noël”.

Extraordinaire! A noter et à garder précieusement dans un dossier avec 15 mots de passe! ;-))

Milsabor!

10)
fxprod
, le 24.12.2008 à 11:30
[modifier]

Joyeux Noël à tous venant du NORD. (avé l’accent….)

12)
alec6
, le 24.12.2008 à 12:36
[modifier]

Vi… bon Noël à tous…

Je vais attendre le nouvel an pour vous mettre le moral en berne ! hé hé hé ! Jusque là…

13)
Tom25
, le 24.12.2008 à 14:11
[modifier]

Ben déjà Alec6, ça veut dire que l’humanité existera encore dans 8 jours d’après tes prédictions. Et je n’en espérais pas tant :•) .

14)
fxprod
, le 24.12.2008 à 15:39
[modifier]

Je vais attendre le nouvel an pour vous mettre le moral en berne

c’est pas à “Berne” qu’on dit en Suisse….

16)
Gr@g
, le 24.12.2008 à 20:40
[modifier]

Noyeux Joel à toutes et à tous, et merci encore pour ce cadeau (presque) quotidien des humeurs, articles, réactions, commentaires, etc… qui sont tant et tant intéressants ici!!!

17)
zit
, le 25.12.2008 à 09:55
[modifier]

Noyeux Joël à toutes et à tous.

Pour notre part, madame étant vaguement boudiste et moi anticlérical tendance agnostique, la naissance d’un homme au nom duquel deux millénaires de massacres ont été perpétués ne se fête pas chez nous. Notre fils, à vingt ans, ne crois pas en grand chose non plus, drame d’une éducation sans religion.

Nonobstant (désolé, François ;o), je me joins à vous pour célébrer la fin du raccourcissement des jours, l’éloignement des ténèbres…

Concernant les cadeaux, c’est le moment d’aller faire les soldes à Londres, la claque que s’est pris la £ paye à l’aise le billet d’Eurostar…

z (Salut à toi, O Râ, je répêêêêêêêêête : mais si, vous savez, le dieu égyptien des photographes…)

18)
guru
, le 25.12.2008 à 10:39
[modifier]

Moi je ne crois pas qu’il soit le né le divin enfant. Nonobstant, l’idée est belle mais si dévoyée…
Que cela ne nous empêche pas de faire la fête et de penser à ceux qui n’y pensent même pas, englués qu’ils sont dans la faim et les catastrophes écologiques diverses. Qelle chance d’être né de ce côté-ci de la rue ou de la planète! Il ne faut ni l’oublier, ni la galvauder!
Bonne année à tous si c’est possible.

19)
fxprod
, le 25.12.2008 à 23:10
[modifier]

z (Salut à toi, O Râ, je répêêêêêêêêête : mais si, vous savez, le dieu égyptien des photographes…)

il y a aussi sainte Véronique pour les photographes croyants.

20)
Laurent75
, le 27.12.2008 à 00:24
[modifier]

Oui, j’ai moi aussi durant de nombreuses années aimé la période des fêtes…

Mais maintenant que je me retrouve tout seul, à 50 ans, après des péripéties que d’autres connaissent sûrement aussi, je dois bien avouer que passer le soir de Noël tout seul devant un foie gras qu’aucune envie n’accompagne, en pensant à la perspective d’un jour de l’an tout aussi solitaire, tout cela est plutôt déprimant.

Je vous souhaite à tous de joyeuses fêtes. Mais ayez quand même une pensée pour les personnes isolées comme moi…

À bientôt avec un meilleur moral, j’espère !

Laurent