Profitez des offres Memoirevive.ch!
BusySync: l’indispensable compagnon d’iCal

Je suis tombé l’autre jour, par le plus grand des hasards, ou plutôt parce que j’ai reçu une notification de Macupdate comme quoi le produit était en promotion à 40 % du prix, sur un programme que je trouve tout simplement génial: BusySync.

Mise en situation

Madame Cuk, je l’adore.

Mais elle est pénible.

Elle note tous les rendez-vous de la famille (les fêtes, les rendez-vous avec des amis et j’en passe) sur le calendrier de la cuisine, comme si j’étais capable de lire ce genre de truc complètement dépassé à l’heure de l’Internet et du virtuel roi.

Et moi, je note tous mes rendez-vous devinez sur quoi…? Sur iCal. Mais voui.

Nous sommes donc, Madame Cuk et moi, complètement incompatibles.

J’ai bien essayé des solutions plus ou moins abouties pour lui faire comprendre l’avantage de tout mettre sur un calendrier électronique.

Elle, elle a bien essayé de me faire comprendre que si on notait tout sur son machin à la cuisine, eh bien ce ne serait pas pire.

Faut dire que de mon côté, rien ne tenait vraiment la route et pouvait être convaincant, au niveau informatique. Le partage de calendriers de Contactizer ne me convenait pas vraiment par exemple.

Il fallait en effet que je puisse noter mes rendez-vous (donc mes absences pour garder les gamins), qu’elle puisse les voir, et noter ses rendez-vous, les petites agapes prévues pour tout le monde dans la famille.

Bref, que nous soyons interactifs, que nous puissions écrire et corriger les rendez-vous de l’un et de l’autre (juste histoire que je subtilise les concerts de Patrick Bruel par exemple).

Et que tout cela soit compatible avec MON iPhone.

Parce que ça, Madame Cuk, même qu’elle le trouve pas mal (c’est déjà ça… purée, on se satisfait de ce qu’on peut), elle n’en veut pas elle.

Mais je ne désespère pas.

Combien?

Un an tout au plus, et elle en prendra un. Je sens qu’elle craque un peu là… C’est juste qu’elle ne le montre pas.

Il faut donc que la solution partagée soit aussi compatible avec SON iPhone. Ben oui, faudra bien que je donne le mien lorsqu’un nouveau modèle sera dehors… ou bien?)

Et surtout, que je n’aie pas de doublons au bout de trois synchronisations… J’ai tellement donné avec d’autres produits.

Le tout, c’est donc d’être compatible totalement avec iCal.

Heu… mieux, il fallait que le produit travaille avec iCal. Point barre.

Parce que finalement, il me va bien moi, ce petit calendrier d’Apple.

Il se trouve que BusySync correspondait en tout point à mon cahier des charges.

Installation de la chose

Si vous saviez ce que j’ai peur, quand j’installe ce genre de produits. En général, je me lance dans ce genre de trucs, je me retrouve dans l’une des situations suivantes:

  • je n’ai plus rien sur mon agenda
  • j’ai tout à double sur mon agenda
  • tous les calendriers de mon agenda ne font plus qu’un.

Et je ne vous dis pas dans quel état ça me met.

Depuis le temps, j’ai compris, je fais une sauvegarde d’iCal sur mon bureau, pour être plus tranquille.

C’est donc ce que j’ai fait.

Mais je n’en aurais même pas eu besoin, tant les choses se sont passées dans la sérénité.

L’installation de BusySync se résume à deux actions:

image

  • double-cliquer sur le module de préférences système sur la machine 1.
  • double-cliquer sur le module de préférences système sur la machine 2.

Ces deux actions auront pour effet d’installer les deux modules là où ils doivent aller (Dossier PreferencesPanes de la bibliothèque de l’utilisateur, mais ça, à la limite, ce n’est même pas votre problème).

Je précise que les deux ordinateurs doivent simplement se trouver sur le même réseau.

Ah oui, j’oubliais: il faut préalablement avoir téléchargé l’image disque ici, et l’avoir montée sur le bureau d’un petit double-clic.

C’est tout?

Oui.

Reste la configuration à effectuer.

Configuration de BusySync

Plus simple, pas possible.

Il suffit d’aller dans les préférences système, et de double-cliquer sur le module BusySync.

image

En fait, je vous proposerais d’abord de réfléchir aux noms de vos calendriers.

Si sur l’ordinateur X vous avez un calendrier “Privé” et que sur les ordinateurs Z et Y vous avez également des calendriers “Privé”, que vous publiez tout ça depuis tous les ordinateurs, vous allez avoir des calendriers “Privé”, “Privé 2” et “Privé 3”. Très bien vu d’ailleurs, mais ce n’est pas très lisible.

Personnellement, j’ai chanté mon calendrier “Privé” en “François” et celui de Mme Cuk en “Corinne”.

Vous n’êtes pas obligé de suivre cette procédure, mais ça va mieux en le faisant, je crois…

Ensuite, j’ai pratiqué de la sorte:

J’ai ouvert l’onglet “Publier”

image

Comme vous le voyez, la liste de mes calendriers s’affiche, tout à fait normalement.

Vous cochez un ou plusieurs calendriers, qui seront publiés sur toutes les autres machines qui sont sur votre réseau.

image

Si vous laissez vide les deux mots de passe, les autres machines pourront lire, écrire et éditer les rendez-vous sur la vôtre, sans aucune difficulté. Pour certains calendriers, je ne le veux pas. Je veux être maître de mes mauvaises manipulations au cas où je perdrais un rendez-vous important.

Donc, j’ai mis un mot de passe sur “Mot de passe lecture écriture”. Ainsi, mon utilisateur aura ou non accès, en rapport avec le fait que je lui donne ou non le mot de passe, à l’écriture de mon calendrier.

Il va de soi que si je mets un mot de passe à “lecture seule”, un calendrier publié ne sera lisible que par ceux à qui j’ai donné mon mot de passe. Cela peut être très utile dans le cas d’une publication d’entreprise.

Vous pouvez encore bien évidemment ne pas publier votre calendrier. En ce cas, il reste bien à vous, personne ne pourra le lire, et ne saura même qu’il existe.

Je passe ensuite sur l’ordinateur de Madame Cuk, je lance BusySync, et que voient mes yeux émerveillés lorsque je clique sur l’onglet “S’abonner” de l’utilitaire?

Mes calendriers publiés, tous bien présents.

image

Ooooh, jusque-là, pas de problème: trop beau!

Je clique sur les abonnements sur lesquels je veux (ouais bon, j’aimerais) qu’elle soit abonnée (sans lui demander son avis, ça passe mieux).

Ceux qui demandent un mot de passe en écriture, affichent la zone de dialogue suivante:

image

Vous voyez qu’il est possible de ne pas embêter l’autre avec nos tâches à faire ou nos alarmes. Ils ont pensé à tout, c’est génial!

et je n’entre rien, ce qui fait que Madame Cuk pourra lire certains calendriers mais ne pas les modifier, et agir sur d’autres (Famille, vacances etc…).

Je passe vite faire un petit tour sur sa publication à elle: je crée d’abord un Calendrier “Corinne” dans lequel elle entrera ses rendez-vous à elle, qui impliquent que je vais devoir peut-être bloquer mon temps à moi (garde d’enfant par exemple).

Je publie son calendrier avec mot de passe en écriture.

Je retourne ensuite sur mon Mac, je m’abonne à son calendrier “Corinne” sans entrer le mot de passe, ce qui fait que je ne pourrai pas modifier ses rendez-vous.

Je ferme les préférences système.

Je fais pour la forme une petite synchronisation (mais je ne suis plus très sûr, il me semble que ce n’est même pas nécessaire) dans le menu dédié:

image

Et j’ouvre iCal.

Incroyable.

Instantanément, Madame Cuk voit tous les rendez-vous de tous mes calendriers, et je vois de mon côté son calendrier “Corinne”.

image

image

Vous remarquerez que tout est flou, c’est voulu hein… C’est grâce à ce logiciel formidable qu’est Pixelmator, que je découvre ces temps. Vous remarquerez que les Week-end sont vides, c’est normal, tout est sur le calendrier de la cuisine, qui, lui, n’est pas synchronisé avec les ordinateurs… pour l’instant. Nous n’entrons nos rendez-vous communs que depuis une semaine.

Attention, dès cet instant, les rendez-vous font partie des deux machines, même si l’une ou l’autre est fermée, ou à des kilomètres.

Vous entrez un rendez-vous sur un ordinateur, trois secondes après, il est sur l’autre machine.

Si vous modifiez le rendez-vous sur l’autre machine, bing, cette modifications est reportée à l’instant sur celle d’origine.

Vous savez, quand des choses comme ça vous arrivent sans aucun problème, il vous semble juste que c’est impossible. Et puis vous avez la sensation de voler, vous entendez les petits oiseaux qui font cui cui, c’est un bonheur intégral.

Même Madame Cuk, oui, vous avez bien vu, même elle, elle s’est rendu compte des avantages du système.

Et elle va jouer le jeu!

Elle m’a plus ou moins promis (bon, en bougonnant un peu) de noter tous ses rendez-vous sur son calendrier (en papier, celui de la cuisine) ET sur son iCal.

Synchronisation avec Google Calendar

Oui, je sais, il est maintenant possible de synchroniser avec Google Calendar directement depuis iCal. Remarquez, j’écris ça, je sais que c’est possible, mais je n’ai pas trouvé comment faire…

Cela dit, c’est plus simple avec notre ami BusySync, puisque je n’ai même pas eu besoin de chercher.

Vous cliquez sur l’onglet Google Calendar et vous entrez les données de votre login pour votre calendrier Google.

image

Une fois la chose effectuée, vous voyez vos calendriers à publier à gauche, et le calendrier auquel vous voulez vous synchroniser à droite.

Vous cochez les calendriers, et quelques secondes après, sur Google…

image

C’est aussi simple que ça.

Notez qu’il est possible d’utiliser Google Calendar comme plateforme de synchronisation sur plusieurs X machines. Cela permet de s’affranchir de la nécessité d’avoir les deux machines sur le même réseau allumées en même temps pour synchroniser. La démarche est un tout petit peu plus compliquée, et bien expliquée dans l’aide du logiciel.

Je ne l’ai pas fait pour l’instant, ça viendra peut-être dans un deuxième temps.

Cela dit, il est aussi possible de configurer BusySync via un port (par défaut le 4990) pour pouvoir communiquer via Internet entre des utilisateurs.

Je ne l’ai pas fait non plus, disons que ça viendra peut-être dans un troisième temps.

En conclusion

Je vous l’ai écrit, BusySync est un excellent logiciel, magnifique de facilité et de simplicité, en tout cas pour les ordinateurs sur un même réseau.

Je n’ai jamais connu de problème, ce qui n’empêche pas BusySync de sauvegarder automatiquement vos données iCal, et de stocker les dix dernières sauvegardes, pour que vous puissiez, quoiqu’il arrive, retrouver vos précieuses données (purée, j’imagine la crise si tous mes rendez-vous disparaissaient… remarquez, avec TimeMachine, je ne risque pas grand-chose de toute façon).

Aucun problème non plus avec mon iPhone, qui supporte bien évidemment très bien la chose puisque des données iCal, ça reste des données iCal, et puis c’est tout.

Reste une petite chose.

Au moment où j’écris ces lignes… je me rends compte (disons, ça fait une heure que je m’en suis rendu compte, et j’ai vite fait l’essai), que je n’ai qu’à me connecter depuis l’ordinateur de Madame Cuk sur mon compte MobileMe, mais avec mes coordonnées MobileMe (ben oui, logique hein…).

Là, la synchronisation est permanente (comme avec l’iPhone), mais bon… avec deux ou trois limitations tout de même.

Contrairement à ce que je peux faire avec BusySync, je ne peux pas choisir de publier ou non un calendrier. Là, c’est tout ou rien.

De même, Madame Cuk aura accès à toutes mes données iCal en lecture (ça ne me dérange pas trop, je suis assez fidèle) et en écriture.

Idem de mon côté avec ses données.

C’est un peu dangereux tout ça…

Donc BusySync est bien plus fin, et surtout, j’imagine que vous n’êtes pas prêts à donner vos données MobileMe à votre collègue de bureau. Je me trompe?

Donc dès que vous n’êtes pas fusionnels comme nous le sommes, Madame Cuk et moi (ce qu’il ne faut pas écrire tout de même…), eh bien BusySync est un utilitaire ô combien utile.

Reste le prix.

Vous devez payer une licence pour chaque ordinateur. Certes, il y a des rabais (mais petits) dès qu’on atteint un certain nombre de licences.

Mais bon, pour deux machines, deux licences à 25 $, ça nous fait, voyons voyons, retiens un, que j’ajoute à 4… mais oui mais oui, tout de même 50 $.

Un peu cher tout de même. Personnellement, je n’ai pas payé cette somme (juste 30 $) via MacUpdate et sa promo de l’autre jour, mais j’imagine bien qu’à 50 $, je n’aurais peut-être pas acheté la chose.

Je serais passé à côté d’un logiciel formidable.

Mais vous, vous êtes avertis, alors bon, à vous de voir, et peut-être juste d’essayer.

40 commentaires
1)
fxprod
, le 08.12.2008 à 00:28
[modifier]

Fiction prospective ou réalité

dans qlq mois la famille Cunéo va ce parler par iphone interposés;” Allo chéri, je suis dans la cuisine, tu peux éteindre la télé on mange…..”

2)
VN99
, le 08.12.2008 à 00:58
[modifier]

Comme toujours, article très instructif et écrit avec beaucoup d’humour ce qui ne gâche rien.

J’ai pasé justement le week-end à reconfigurer mes calendriers avec MobileMe, Google Calendar et BusySync. J’ai dû bénéficier de la même promo ;-)))

Il y a aussi Spanning Sync sur le même créneau, mais il fonctionne d’une façon différente avec leur serveur au milieu. Je préfère la façon d’agir de BusySync, car les données ne transitent pas par les serveurs d’une entreprise tierce. D’autre part, si l’on a besoin de partager les calendriers sur le même réseau local, on n’a même besoin ni de MobileMe, ni d’un Mac OS X Serveur.

En effet, il est désormais possible et même très facile de synchroniser iCal avec Google Calendar, mais les calendriers deviennent en lecture seule sur iPhone en passant par MobileMe. Pas très pratique. Par contre, je n’ai pas essayé personnellement, mais il se murmure qu’ils restent en read & write si on utilise iTunes pour synchroniser.

Bref, BusySync essayé et déjà adopté, même si des solutions gratuites existent. Je suis maintenant à la recherche de solution de partage du Carnet d’Adresses. Je sais qu’il est possible de partager son CA en utilisant MobileMe, mais il faut donc DEUX comptes MobileMe. De plus, la recherche globale ne fonctionne pas.

Notre assistante gère le carnet d’adresses du département et j’ai quelques contacts privés. J’aurais voulu mélanger les deux sur mon iPod Touch, mais pour le moment je n’ai pas trouvé de solution.

Du coup, je synchronise mon iPod avec le compte MobileMe du département, alors que mes contacts privés sont sur le compte Gmail qui est synchronisé à l’aide d’un petit logiciel pas trop cher prénommé gContacts. Mais la solution n’est pas idéale, car les contacts de Gmail sont très limités, peu de champs par rapport au logiciel Carnet d’Adresses. Et il parait qu’il est impossible d’appeler directement un contact avec un iPhone, il faut consulter le numéro, puis le composer. Je n’ai qu’un Touch, donc je ne peux pas vérifier.

Pour finir, je suis en train de revoir toutes les solutions de synchronisation OTA (Over The Air) entre Gmail, Google Calendar et iPhone, sans passer par MobileMe, donc. Mon père déteste l’informatique et n’utilise presque jamais l’ordinateur. Par contre, il possède une adresse privée sur Gmail, même s’il se contente de lire son courrier sur mon Mac… et de rappeler par téléphone ;-)))

Là, il veut un iPhone. Bien sûr, on peut envisager d’utiliser MobileMe, mais casquer 79 euros par an, alors que mon père n’utilisera même pas 1% des fonctions…

Pour le courrier il peut parfaitement paraméter son compte Gmail, il n’a pas du tout besoin du push, pour Google Calendar il y a Nuevasync, cela me permettra d’avoir son calendrier partagé sous les yeux pour voir directement ses disponibilités, par contre les solutions proposées pour le Carnet d’Adresses (Funambol et Nuevasync) se heurtent encore et toujours aux limites du gestionnaire des contacts de Google. Bref, je continue…

3)
Ishar
, le 08.12.2008 à 01:05
[modifier]

Salut François,

Extraordinaire, cet article j’aurais pu l’écrire tout pareil, même le calendrier de la cuisine, tout je te dis. J’ai aussi essayé la synchronisation via Contactizer mais ce n’est pas du tout satisfaisant. Il a fallut argumenter l’abandon du calendrier en papier (marre de devoir déchiffrer les hiéroglyphes et de louper une date qui a changé etc.), ce qui ne fut pas chose aisée. Restait encore à trouver le programme de synchronisation qui bosse tout seul et sans erreur pour que Madame accepte de jouer le jeux.

Je suis tombé sur BusySync et depuis tout fonctionne sans soucis. J’ai payé les deux licences plein pot mais je ne regrette pas, c’est souverain pour la paix des ménages. De mon côté je continue d’utiliser Contactizer qui se synchronise avec iCal sans trop de soucis. C’est également par iCal que mon iPod touch est maintenu à jour. Parfait.

4)
levri
, le 08.12.2008 à 02:24
[modifier]

c’est y pas qu’il voudrait nous convaincre d’organiser notre temps ?

Le mois dernier j’ai eu un invité pendant une semaine, et dès le deuxième jour j’ai réussi à le convaincre d’ôter sa montre et d’oublier le temps … :)

J’écoute Why do we treat ourselves like we do de Daevid Allen sur l’album Now is the happiest time of your life

5)
François Cuneo
, le 08.12.2008 à 07:08
[modifier]

Ah levri, tu ne connais pas ta chance.

Moi sans montre plus d’une matinée (si je l’oublie en sortant de la douche), c’est la dèche absolue.

Cela dit c’est un luxe, de pouvoir ne pas compter son temps. Oui, tu as de la chance.

6)
Fabien Conus
, le 08.12.2008 à 08:16
[modifier]

Je l’ai déjà dit lors du CukApéro, et je le redis ici:

voici une solution très très chère, pour quelque chose que l’on peut faire gratuitement !!

Depuis quelque temps, Google a implémenté le protocole CalDav à son GoogleCalendar. Le conséquence de cela est qu’il est maintenant possible de sychroniser iCal avec son ou ses GoogleCalendar.

De plus, Google décrit pas à pas la procédure à suivre ici-même

J’ai pour ma part tous mes calendrier ainsi dans iCal et également celui de ma chérie, en permanence synchronisés.

Ah oui, et tout ceci se synchronise avec mon iPod Touch à chaque fois que je le branche !

Alors, il faudra qu’on m’explique pourquoi je devrais dépenser 50$ pour ça.

7)
Caplan
, le 08.12.2008 à 08:22
[modifier]

Plus simple, pas possible.

Il suffit d’aller dans les préférences système, et de double-cliquer sur le module BusySync.

Si, il y a encore plus simple: un seul clic suffit!

Note aux lecteurs: François fait toujours un double-clic sur tout!(je l’ai vu!) Il n’a pas encore intégré le fait que ce genre d’icône s’ouvre en un clic.

Mais on te pardonne. C’est tellement chou… ;-))

Milsabor!

8)
Inconnu
, le 08.12.2008 à 08:37
[modifier]

Je plussoie la solution de Fabien.

Ça fait deux mois que j’utilise iCal et GoogleCalendar via CalDav pour les besoins du Ci de l’UNIL. Et c’est parfait. Rien à redire, ça se synchronise tout seul, et pour l’iPhone/iPod Touch, il suffit de lancer iCal avant de le synchroniser pour être sûr que tous les derniers ajouts et modifications soient intégrés dans la syncro.

Bref, si ça peut vous éviter de payer un logiciel… La solution CalDav est gratuite, efficace et simple à installer.

9)
François Cuneo
, le 08.12.2008 à 08:40
[modifier]

Oui, sauf si l’on a déjà une dizaine de calendriers.

L’outil proposé par Google (voir lien de Fabien) ne permet que d’ajouter les calendriers Google à iCal, pas l’inverse.

Ou alors je n’ai rien compris.

Et encore une fois, je crois que BusySync va bien plus loin au niveau de la gestion des droits sur les calendriers.

10)
ysengrain
, le 08.12.2008 à 08:55
[modifier]

en un peu décalé par rapport au sujet pricipal, il faudra que

Madame Cuk aura accès à toutes mes données iCal en lecture (ça ne me dérange pas trop, je suis assez fidèle

nous dise, s’il veut bien, ce que veut dire “assez fidèle”. Pour ce qui me concerne, je crois à la fidélité “booléenne”, elle est ou n’est pas.

;-)))))))))))))))))

12)
Fabien Conus
, le 08.12.2008 à 09:34
[modifier]

L’outil proposé par Google (voir lien de Fabien) ne permet que d’ajouter les calendriers Google à iCal, pas l’inverse.

Tout évenement ajouté à iCal ira s’ajouter à Google.

Si tu as déjà plein d’évènements dans iCal, il faudra au départ copier tout ça dans Google, et le tour est joué.

13)
Inconnu
, le 08.12.2008 à 09:54
[modifier]

Mince… Fabien m’a encore précédé…

Tu vois François (le boss, pas moi), tu serais étudiant, tu ferais comme moi : chercher des solutions identiques et gratuites avant d’acheter des logiciels ! ;-)

14)
VN99
, le 08.12.2008 à 10:08
[modifier]

Fabien, mais les RDV ainsi ajoutés sont-ils éditables sur iPod/iPhone?

Car la reproche faite à Google est, comme je l’ai écrit plus haut, de rendre les RDV read only sur iPhone en passant par push MobileMe.

Si je comprends bien, vous ne faites pas la synchronisation par push, mais par iTunes.

15)
Jérémie
, le 08.12.2008 à 10:20
[modifier]

mmh… relisez la critique de François (ça m’intéresse):

Il parle de calendriers, pas d’événements…

Alors, les calendriers créés sur iCal, ils montent sur gCal?

17)
Inconnu
, le 08.12.2008 à 10:24
[modifier]

@ Jér : les événements ET les calendriers sont synchronisés. Par contre, je n’ai pas essayé le tâches… Pour ça j’utilise Remember The Milk, intégré dans iCal (mais pas en CalDav).

18)
Guillôme
, le 08.12.2008 à 10:33
[modifier]

Alors, il faudra qu’on m’explique pourquoi je devrais dépenser 50$ pour ça.

Bah, pour pleins de raisons :

  • Avec la solution payante, tu préserves ta vie privée… Avec tes calendriers dans Google, tu dois faire confiance à Google…
  • Avec la solution payante, tu as plus de possibilités citées par François;
  • Avec la solution payante, tu as un support, une certaine garantie qu’à la version x.y de iCal la mise à jour suivra;

Enfin, tout comme il est agréable d’avoir le choix de plusieurs suites bureautiques gratuites et payantes, profitons du choix offert :)

Vous pouvez encore bien évidemment ne pas publier votre calendrier.

Peux-t-on faire en sorte que Corinne voit que de 19h à 21h François a un rendez-vous mais ne puisse pas voir le contenu du rendez-vous?

En fait, je demande ça car avec le Palm on peut synchroniser et partager tout en gardant “privé” certains rendez-vous qui apparaitront en bloc grisés (pour que l’autre sache que l’on est pris mais pas forcément pour quoi).

Et sinon, pour ne pas être encore passé à iCal (mais ça ne va pas tarder), question bête : iCal ne permet pas de partager ses calendriers avec d’autres et en réseau???? C’est fou ça!!!!

19)
6ix
, le 08.12.2008 à 10:35
[modifier]

Fabien et Khannibal, concernant Collaboration (de Google), j’en profite de vous demander car je n’ai pas trop le temps de tester… D’après ce que j’ai vu, le programme permet de ramener dans iCal les calendriers Google, mais vu qu’apparemment il fait la synchro dans les deux sens, cela m’intéresse.

Si tu as déjà plein d’évènements dans iCal, il faudra au départ copier tout ça dans Google, et le tour est joué.

Si actuellement j’ai plusieurs calendriers sur iCal et que j’aimerais les synchroniser avec Google, je devrais donc créer (copier) ces calendriers dans Google, puis ensuite les importer quand même via Collaboration, c’est cela que tu veux dire? Ils ne se retrouveront pas à double dans iCal?

Et tout ce que je modifie dans l’un ou l’autre des calendriers sera modifié dans l’autre?

Thanx

20)
6ix
, le 08.12.2008 à 10:37
[modifier]

Et sinon, pour ne pas être encore passé à iCal (mais ça ne va pas tarder), question bête : iCal ne permet pas de partager ses calendriers avec d’autres et en réseau???? C’est fou ça!!!!

Si si, tu peux publier tes calendriers sur MobileMe ou sur un serveur privé; les gens peuvent ensuite s’y abonner.

21)
Inconnu
, le 08.12.2008 à 10:57
[modifier]

@ 6ix : si je me souviens bien, j’avais exporté mes calendriers iCal en fichiers .ics et importés dans Google… Et je n’avais pas utilisé Collabortion mais j’avais fait ça manuellement, donc je ne sais pas ce que le logiciel de Google vaut…

Néanmoins, manuellement ou via Collaboration, ça vaut la peine d’essyer… (Un petit backup des calendriers au cas où n’est pas du luxe, on ne sait jamais.)

22)
Fabien Conus
, le 08.12.2008 à 10:59
[modifier]

Avec la solution payante, tu préserves ta vie privée… Avec tes calendriers dans Google, tu dois faire confiance à Google…

Avec la solution payante, tu dois faire confiance à BusySync, rien ne l’empêche de publier tes infos sur le net !!

les événements ET les calendriers sont synchronisés.

Pas tout à fait. Les calendriers iCal qui se situent en local ne seront pas synchronisés. Il faut donc créer des calendriers correspondant dans Google et les remplir avec les évenements des calendriers locaux.

Si je comprends bien, vous ne faites pas la synchronisation par push, mais par iTunes.

Exactement.

Si actuellement j’ai plusieurs calendriers sur iCal et que j’aimerais les synchroniser avec Google, je devrais donc créer (copier) ces calendriers dans Google, puis ensuite les importer quand même via Collaboration, c’est cela que tu veux dire?

C’est tout à fait ça.

23)
superpantoufle
, le 08.12.2008 à 11:06
[modifier]

@François: je plussoie et j’abonde, BusySync est devenu un indispensable que j’utilise avec grand bonheur depuis sa sortie.

@Fabien et K: vous avez complètement raison pour ce qui concerne l’aspect iCal <-> gCal, même si c’est tout récent… Maintenant BusySync a l’immense avantage de proposer le partage transparent des calendriers sur le réseau local via Bonjour. Et ça, ça n’a pas de prix!!! C’est une fonction d’iCal Server décrite avec emphase par Sa Steveté lors du lancement de de Leopard… réservée malheureusement à OS X Server.

24)
Inconnu
, le 08.12.2008 à 11:38
[modifier]

@ SP : Vaut-ce vraiment 25$ ?… A 25$ par fonctionnalité, autant acheter OS X Server, ça reviendra moins cher que du tout acheter par pack…! ^^

25)
Guillôme
, le 08.12.2008 à 11:59
[modifier]

@ SP : Vaut-ce vraiment 25$ ?…

Surement plus, mais bon, on va pas se plaindre d’un tarif raisonnable!

26)
levri
, le 08.12.2008 à 12:17
[modifier]

Cela dit c’est un luxe, de pouvoir ne pas compter son temps. Oui, tu as de la chance.

C’est juste un choix, ça n’est pas forcément simple, et certains jours je mets mon bracelet d’esclave et je marche au chrono … ;)

J’écoute Time Skater – Countdown To Eternity de Clearlight sur l’album Les Contes Du Singe Fou

27)
Guillôme
, le 08.12.2008 à 13:19
[modifier]

Avec la solution payante, tu dois faire confiance à BusySync, rien ne l’empêche de publier tes infos sur le net !!

Ce n’est pas ce que j’ai compris du test de François, BusySync permettant principalement le partage en réseau local sans publication des données sur un serveur externe comme gCal par ex.

D’ailleurs, François précise :

Cela dit, il est aussi possible de configurer BusySync via un port (par défaut le 4990) pour pouvoir communiquer via Internet entre des utilisateurs.

Donc, bon, pas de problème de confidentialité lié à une publication de ses calendriers sur un serveur tiers dont on a pas la maitrise et/ou la garantie que nos données ne seront pas utilisées.

28)
Zallag
, le 08.12.2008 à 13:20
[modifier]

Je crois que toutes les madames des Cukiens te diront que …

je n’ai plus rien sur mon agenda j’ai tout à double sur mon agenda tous les calendriers de mon agenda ne font plus qu’un.

… n’arrivera jamais avec un calendrier de cuisine. Que veux-tu que je réponde à madame Zallag si elle me dit ça ? Elle a la bonté de ne pas le dire, voilà. Et le calendrier est gratuit, et la version du crayon ou de la gomme n’a jamais besoin de mise à jour. Et moi, je suis capable de me servir d’un calendrier de cuisine. Mais j’aime bien Gmail, son agenda et tout ça aussi. Alors elle me demande d’y noter des choses. Un jour, je parviendrai à la convertir, je suis sûr.

29)
huguesh
, le 08.12.2008 à 15:49
[modifier]

En effet excellente solution si on utilise: – 1 iPhone ou ipod Touch – plusieurs comptes Calendier Google – iCal

C’est la seule solution qui permet de synchroniser les calendriers dans tous les sens possibles, d’ajouter des événements dans les 3 agendas (iPhone, Google Calendar et iCal), de garder les couleurs des calendriers et d’avoir une synchronisation en push. La solution de partage en mode CalDav de Google n’est possible qu’en utilisant la synchro par iTunes et le câble USB. Ce qui n’est pas très pratique (et à noter que cette solution provoque le chaos dans les couleurs des calendriers entre celui de l’iPhone, de Google et de iCal (très ennuyeux quand on 5 calendriers différents!)

C’est vrai que c’est un peu cher mais après 1 sem j’utilise enfin mon calendrier de mon iPhone en sachant qu’il était tout à fait à jour avec Google Calendar…

30)
Ishar
, le 08.12.2008 à 17:19
[modifier]

Ok, il existe la solution Google. Je l’avais essayée sans trop y croire et avait rencontré quelques problèmes. Pour moi il était essentiel que la synchronisation fonctionne sans intervention de façon fiable en limitant autant que possible les intermédiaires entre les calendriers (= multiplication des soucis). Le test de BusySync a synchronisé les calendriers du premier coup, sans erreur, de façon transparente. Je l’avoue, je n’ai pas cherché plus loin, j’avais trouvé exactement ce que je cherchais. Après plusieurs mois d’utilisation, je reste très content de ce choix.

31)
Philob
, le 08.12.2008 à 18:23
[modifier]

J’utilise SpanningSync (payant) depuis quelques temps et j’en suis assez satisfait. Est-ce que quelqu’un l’a testé aussi et peut me dire la différence entre Busy Sync et SpanningSync. Je ne suis pas assez experimenté pour faire un test fiable Merci d’avance Philippe

33)
Madame Cuk
, le 08.12.2008 à 22:39
[modifier]

J’ai vu un jour au téléjournal (ou journal télévisé, comme vous préférez) un journaliste interviewer un couple de respectivement 102 et 103 ans qui fêtaient leurs 80 ans de mariage! Alors que le journaliste leur demande quel est le secret pour une vie de couple aussi longue et aussi réussie que la leur, le monsieur lui répond, en tapotant malicieusement la main de sa femme: – C’est de toujours répondre : “Mais oui, ma chérie!”

Alors… Mais oui, mon chéri!

34)
Philob
, le 08.12.2008 à 23:11
[modifier]

Merci beaucoup VN. Heuuu j’ai juste un gros problème, et j’en suis honteux, mais je ne lis, ni ne parle anglais, je suis allergique (depuis longtemps) aux langues étrangères. Mais je suis débrouillard et je vais essayer de lire et comprendre.

La honte et c’est pas faute d’avoir essayé

35)
zit
, le 08.12.2008 à 23:26
[modifier]

Alors là, frustré : pas de calendrier chez nous, ni dans les macs, ni dans la cuisine…

Et le comble, pour un petit–fils d’horloger, même pas de montre non plus ! (et d’ailleurs, shame on me, je n’ai pas encore trouvé de place dans mon salon pour la pendule que pépé a fait avec ses petits doigts boudinés…)

z (enfin, les mouvements d’horlogerie, je les ai dans mes appareils photo préférés, je répêêêêêêêêêêêêêête :

clic, clac…

)

36)
Madame Poppins
, le 08.12.2008 à 23:48
[modifier]

Mister et Madame Poppins ont respectivement un de ces téléphones qui fait tout et aussi agenda et un agenda papier qui ne permet pas de téléphoner. Pour synchroniser, ils… se parlent ! Et ça marche (enfin, en général). Donc, pas besoin d’avoir de programme mais parfois, le “mais oui, chéri(e)” est de rigueur face à un “mais je t’avais dit que la semaine prochaine, j’ai un comité”….

37)
VN99
, le 09.12.2008 à 00:36
[modifier]

Philob, en gros, BusySync c’est de la publication/abonnement en version bien plus sophistiquée, alors que Spanning Sync c’est le miroir entre iCal – leurs serveurs et Google Calendar. D’où le besoin strict d’avoir un compte Spanning Sync par machine et quelques autres limitations. En contrepartie, la première version de Spanning Sync était bien plus robuste que BusySync 1.0, mais depuis c’est kif kif.

38)
Philob
, le 09.12.2008 à 07:35
[modifier]

Merci VN, je vais attendre la fin de mon contrat avec SpanningSync et d’ici là heuu ça sera peut-être traduit en français hihi.

39)
VN99
, le 09.12.2008 à 08:51
[modifier]

Cette nuit Google a ajouté les tâches à Gmail. Du coup, on commence à attendre les version 3.0 de Spanning Sync et BusySync avec la gestion des tâches d’iCal.

Par contre, pas de quoi s’extasier pour le moment, c’est juste une liste de tâches avec la possibilité de les trier par listes et de leur attribuer la date due. Par de temps, pas de tags, pas d’alarmes et pas de tâches recurrentes.

Bref, comme en plus iPod ne gère pas les tâches, je reste avec l’excellentissime RTM (Remember The Milk) et son application iPhone.

40)
Eric Schuepbach
, le 09.12.2008 à 17:36
[modifier]

Pas le temps de tout lire.

Mais comme MobileMe ne fonctionne plus de manière fiable depuis un certain temps, j’ai acquis 4 licences BusySync.

J’utilise la fonction via internet avec une adresse IP fixe et les calendriers “publiés” sur notre serveur (qui est sous Tiger normal, pas serveur). Tout fonctionne super bien. Rien à voir avec cette immonde daube de MobileMe !

Nous utilisons iCal de manière vraiment très intensive, avec des milliers de tâches et de rendez-vous.

Le seul truc que je regrette avec BusySync, c’est de ne pas l’avoir acheté depuis longtemps ! Le prix est ridicule par rapport à l’utilité qu’il m’apporte.