Profitez des offres Memoirevive.ch!
Un non–test, et deux (non, une) sorties.

Bon, voilà, d’abord, atteint d’une crise de modanite aiguë, jusqu’à samedi, je n’avait aucun sujet d’article (la modanite est la forme cukienne et moderne de la lampilite, variante de la cabulite, maladie terrible et rigolote ou l’auteur explique sa difficulté à livrer un texte –ou une planche de dessins dans le cas de la lampilite– à l’heure à laquelle le terrifiant et néanmoins vénéré rédac–chef l’attend).

Ces dernières semaines, j’ai été vraiment débordé et n’ai pas pu engranger les images nécessaires à un sujet “photo” comme je les aime tant.

Le Non–test.

Et puis, j’ai eu la possibilité d’emprunter ça :

image

Belle bête, non ?

Même de près, quand on l’a en main, l’EOS 1 Ds Mark III (non, mais quel nom !) est un magnifique appareil, matériaux haut de gamme, bon poids (donc bien équilibré avec un objectif comme l’excellent –mais lourd– 2,8/24–70), viseur magnifique (quoique j’aie bien du mal avec l’échelle de réglage de l’exposition à droite).

Mais…

Ce dimanche, la lumière était…

image

Le 2,8/24–70 à f:2,8. Ça vignette ou c’est mes yeux ?

Pas terrible.

Comme mon idée première était de comparer les fichiers à ceux faits à l’occasion de l’article que j’ai consacré au D700 :

image

Ici, le D 700 avec le 2,8/14–24 à 2,8

Là, la lumière était quand même plus sympa… Il était donc hors de question de comparer l’incomparable…

Une autre fois, peut–être, mais je ne garantis rien, le boîtier, même s’il est magnifique, je déteste son ergonomie : être obligé d’aller chercher dans les menus le formatage ou la balance des blancs m’exaspère, et puis justement, la navigation dans les menus a été conçue par des adeptes (depuis leur plus jeune âge) de la Gameboy ou autre console de jeu, le pouce droit devant sans cesse naviguer entre le joystick, la roue codeuse et le bouton de validation situé en son centre, Méga prise de tête, et crampe au pouce garantie (pour moi qui suis trop vieux pour avoir eu une Gameboy dans mon berceau). Comme sur cuk.ch, on ne parle pas de ce que l’on aime pas, là je crois vraiment que j’aurais du mal à dire du bien de cet appareil (je rappelle à ceux qui n’auraient pas suivi que j’ai revendu mon 5D qui me faisait pourtant de magnifiques images à cause d’une incompétence de ma part à s’adapter à son ergonomie).

Donc, deux sorties.

Ne voulant même pas imaginer ce qui se passerait si je ne rendais pas ma copie à l’heure prévue (je crois que de toute façon, les peines encourues pour un manquement de ce genre dépassent largement l’imagination du commun des mortels. NON, je ne souhaite pas avoir à subir le courroux –même justifié– de notre vénéré BOSS), j’ai donc décidé d’aller me promener, dimanche, au coeur de “La Plus Bêêlle Capitâale Que Les Français Ils Ont Au Møonde” :

image

Là dessous.

Il s’y déroulait une manifestation annuelle appelée Paris Photo, je cite le communiqué de presse :

Premier rendez-vous mondial pour la photographie 19e, moderne et contemporaine, Paris Photo réunit du 13 au 16 novembre 2008, au Carrousel du Louvre, 107 exposants (86 galeries + 21 éditeurs) provenant de 19 pays.

Une expo photo géante, plus de 500 artistes !

Et lundi, j’ai été traîner mes guêtres du côté de la porte de Versailles :

image

Un peu moins prestigieux, comme cadre (vous noterez que l’on a quand même une pyramide ;o)...

Au Salon de la photo, je cite “le rendez-vous en France de tout ce qui fait la photographie pour tous ceux qui en font”.

En fait, j’avais prévu d’aller à ces deux rendez–vous automnaux de la photographie les mains dans les poches, mais je me suis dit que je pouvais continuer une série d’article commencée cet été avec Bièvres.

Bien sûr, comme d’habitude ici (et nulle part ailleurs ;o), quand on clique sur une image, elle s’affichera en plus grand dans une autre fenêtre CQFD.

Paris Photo

Pas beaucoup de bla–bla, je ne suis pas assez calé en art pour cela, juste un compte rendu photographique réalisé avec le petit Lumix de madame…

Que je ne maîtrise pas du tout, c’est la première fois que j’utilise un compact pour faire des photos, et vraiment, je n’aime pas du tout, bien que le résultat final soit potable et assez homogène du point de vue de l’exposition, je ne suis pas du tout habitué à viser sans viseur, et mes cadrages sont souvent catastrophiques…

image

Le carrousel du Louvre est vraiment un bel endroit (c’est ici que les parisiens auront leur premier Apple Store).

image

Chaque galerie dispose d’un espace (trois cloisons) pour y exposer tous ses artistes, rares sont celles qui ne montrent qu’un seul travail, on a donc un télescopage permanent de styles et de genres qui, pour un novice comme moi, est épuisant, à la longue.

image

Non seulement ça n’est pas facile pour moi d’utiliser un compact, mais en plus, les reflets, dur, dur…

image

Encore un autoportrait dans le reflet d’une photo sublime.

image

Des photogrammes des années 70.

image

Y en a qui ont de ces idées… hem… Bizarre, vous avez dit bizarre ?

image

Alors là, je suis vraiment trop nul comme reporter, j’ai trouvé ce travail très intéressant, il s’agissait de photos d’intérieur de voitures accidentées, tirées sur transparent et mises dans des caissons lumineux, avec, sur le dessus de la totalité de l’image, une vitre feuilletée soigneusement cassée, cela donne cet effet vitrail que j’ai trouvé très joli… Mais je n’ai pas pris ni de vue d’ensemble, ni même noté le nom de l’artiste, quel idiot !

image

J’ai adoré cette petite série de 13 photos de Peter Knapp, intitulée sobrement “rayures”, réunies à partir d’images prises de 1961 à 1977, superbes tirages barytés, évidemment…

image

Patrick Le Bescont, des éditions filigrannes explique (quoi ?) avec fougue.

image

J’adore son badge !

image

Vous avez 22000 $ pour ce portrait de Patti Smith par Robert Mapplethorpe ?

image

Ici, on mise sur les cadres…

image

Là aussi (normal, c’est la même galerie).

image

Ici, une galerie néérlandaise met le paquet sur un seul travail…

image

Trois murs comme ça (plus quelques grands formats).

image

Est–ce un oeil ?

image

Le monde onirique de Gilbert Garcin se vend toujours aussi bien (chaque gomette rouge représente une vente).

Il faut savoir qu’ici, les stands sont très chers, donc, les galeries doivent impérativement vendre pour rentrer dans leurs frais, mais des collectionneurs du monde entier font le déplacement, et si elles reviennent chaque année depuis dix ans, c’est que ça doit valoir le coup. J’ai discuté avec une galeriste en vue qui m’expliquait que la conjoncture n’était pas très favorable et qu’elle vendait surtout des petites pièces “pas cher” (des Polaroid SX 70 à 850 €…)

image

Tien, voilà un “pola”, c’est joli, peut–être vais–je pouvoir me l’offrir ? Faudrait qu’il soit quand même beaucoup moins cher que ceux de mon amie…

image

Hem, bon bin je crois que je vais encore réfléchir un peu…

image

Tiens, ça c’est marrant, il ne m’a pas semblé avoir vu ça, l’année dernière…

image

Le pire c’est que ça se vend bien, les photos de la femme de l’infâme (hé là, stop ! ne tirez pas ! C’était juste pour placer une paronomase ;o)

C’était cette année, le Japon (ou plutôt les artistes japonais) qui était à l’honneur, ça m’a bien plu, une fraîcheur dans la précision, un regard différent, une culture de l’image séculaire, mais selon des canons bien différents des nôtres, attendez, je vous montre :

image

A commencer par ce que j’apprécie le moins, la Star, Araki. Il y en avait partout ! Non seulement sa galerie lui avait réservé un grand espace personnalisé, mais en plus, de nombreuses galeries n’avaient rien d’autre pour représenter le pays du soleil levant, j’en discutait tout à l’heure avec un élève photographe qui m’a dit avoir eu l’impression de voir des femmes attachées et bayonnées dans une bonne moitié de l’exposition… Je ne montre qu’une petite partie de la photo, le reste n’est pas trop dans la ligne éditoriale.

image

Là, c’est plus montrable. Un traitement de la lumière étonnant, on a vraiment l’impression de voir un dessin.

image

Je n’étais pas le seul à apprécier ce superbe travail de Keiji Uematsu…

image

Encore lui, ça date de 1977.

image

Un travail très original d’Akiko Ikeda, ici, une petite pièce…

image

Là encore, un public de connaisseurs savait apprécier à sa juste valeur ;–).

image

De profil.

image

Ici, on assiste à une confluence de la tradition et de la technologie moderne.

image

Tirage jet d’encre (pigmentaire) sur papier de soie, magnifique, j’aimerais bien pouvoir claquer 30000$ là dedans, mais j’ai un peu peur que les chats ne l’apprécient d’une manière bien à eux, avec les griffes…

image

La même technique en petit format, un kakemono.

image

Tiens ! Qu’est–ce que je vous disait ! Encore Araki, plus présentable celle–là (quoique…).

image

Superbe tirage de cette terrible photo d’Eugene Smith prise à Minamata.

Un des domaines assez particuliers de certaines galeries, c’est ce qu’on appelle le vintage, il s’agit de photographies anciennes d’auteurs connus ou inconnus, d’un intérêt parfois médiocre, mais qui peuvent atteindre des prix délirants. Autant, quand un artiste, de son vivant, arrive à vivre de son art, je trouve ça super, autant quand je vois un contact 18×24 d’Eugène Adget, mort dans la misère être proposé à la vente pour la somme de 50000$ (cinquante mille), ça me fait bizarre…

image

ici, cet éclairage très soigné d’une galerie anglaise…

image

Pour des tirages originaux de Fox Talbot. Datant des années 50, 1850… Le prix n’était pas affiché…

image

On ressent une certaine émotion quand on voit pour de vrai un tirage d’une photo d’Henry Cartier–Bresson, la texture d’une épreuve papier n’est pas la même que celle d’une reproduction imprimée.

image

Ou la fameuse “larme de verre” de Man Ray.

image

Au bout d’un moment, il commence a y avoir du monde…

image

Beaucoup de monde…

image

Beaucoup trop de monde…

image

Il est temps d’y aller, je n’ai pas tout vu, mais il devient impossible de se déplacer, et ne parlons pas de regarder des photos, en plus, le niveau sonore augmente lui aussi, allez, au revoir (c’est rigolo, mais sur cette dernière image, je ne m’en suis rendu compte que de retour à la maison, il y a deux personnes que je vois régulièrement).

Bon, là, il est 23h47, et l’article doit paraitre à minuit, comme je n’ai même pas commencé à regarder les images d’illustration pour la suite sur le salon de la photo, je vous propose de remettre ça à très bientôt, plus tard dans la journée, si j’en ai le temps, ou samedi…

J’espère que cette première partie vous a plu, donné envie d’aller voir des expos, et surtout, de faire des photos…

19 commentaires
2)
François Cuneo
, le 19.11.2008 à 03:41
[modifier]

Ben alors, elle vient la suite?

Je suis toujours debout moi!

Ben c’est que j’ai un article à finir pour vendredi, je ne veux pas me faire engueuler par moi-même après ce que tu écris!

C’est vrai que je suis assez content que tu aies posté un article!

Allez, continue à trembler, ça me donne l’impression d’être important!:-)

Merci pour la visite!

Amicalement

F

3)
levri
, le 19.11.2008 à 03:46
[modifier]

Et de deux ! :D

Edit : en plus des doigts, je dois avoir un problème oculaire, c’était trois (bonsoir François)

4)
THG
, le 19.11.2008 à 06:36
[modifier]

C’est sans appel : Zit n’arrive pas à trouver le menu formattage du 1Ds – c’est vrai qu’on s’en sert toutes les 5 mn – c’est donc de la merde.

Moi j’adore l’ergonomie des boîtiers Canon et je déteste celle des Nikon.

Bref, j’ai du mal à comprendre l’intérêt d’un non-test de 5 mn.

Je viens de voir que le reportage n’a pas été fait au D700. Heureusement…

5)
ysengrain
, le 19.11.2008 à 07:21
[modifier]

Cuk, vous voulez qu’ j’vous dise, c’est comme à la Samaritaine, on y trouve de tout.

Fallait oser.

Bizatousses.

6)
Zallag
, le 19.11.2008 à 07:50
[modifier]

j’ai donc décidé d’aller me promener, dimanche, au coeur de “La Plus Bêêlle Capitâale Que Les Français Ils Ont Au Møonde”

Bravo Zit, pour toutes ces photos, ton non-test à rebondissements prévus, et ta capacité d’auto-dérision qui culmine dans l’usage des majuscules à chaque mot, on ne fait pas plus Français que ça !

Comme toi, je me questionne parfois sur mon appareil actuel, un Nikon D300, en me demandant si, comme pour le lion des cavernes des temps anciens, qui paraît-il commença à décliner en nombre, tellement ses superdents étaient devenues un obstacle à son alimentation, ou comme le mégacéros, ce cerf qui avait des bois monstrueux et d’une envergure de cinq mètres — sympa pour fuir dans les forêts quand des loups vous collent au train… — mon appareil photo ne disparaîtra pas de mon équipement à cause de sa surspécialisation pour un individu comme moi, de son manuel de 400 pages que je dois feuilleter encore souvent, et de certaines fonctions dont je ne me servirai probablement jamais.

Avec mon Coolpix 5000, j’aurais fait douze photos toutes différemment paramétrées le temps de rédiger cette longue phrase.

Mais évidemment, le responsable de cette situation, c’est moi et personne d’autre, hélas.

Le biologiste que je suis ne peut manquer de penser que, dans le domaine vivant, comme dans le domaine technique, on peut trouver parfois des cas d’hypertélie

Jamais ma phrase préférée ci-dessous ne m’a semblé si pertinente (pour moi-même).

7)
Caplan
, le 19.11.2008 à 08:44
[modifier]

Joli reportage à la volée! Des fois, on dirait du Robert Frank! ;-)

Sinon:

voir des femmes attachées et bayonnées dans une bonne moitié de l’exposition …

Tu veux dire qu’on les a forcées à porter un béret?

Milsabor!

9)
alec6
, le 19.11.2008 à 09:36
[modifier]

Et merci Zit pour cette visite, je n’ai malheureusement pas trouvé un moment pour aller voir une qq expo… Bah, il me reste encore 15 jours !

10)
Guillôme
, le 19.11.2008 à 10:39
[modifier]

Merci Zit pour ce regard qui donne envie d’aller à une expo photo! Tiens, ça fait longtemps que je n’en ai pas fait d’ailleurs…

je n’ai malheureusement pas trouvé un moment pour aller voir une qq expo…

Bon, ben moi je dis vivement le test complet du Ricoh GR2 :p

11)
Inconnu
, le 19.11.2008 à 11:51
[modifier]

Hello Zit, j’avoue que je ne comprends pas le sens de ton début de billet même si je connais tes goûts en terme de boîtier (donc pas véritablement surpris ;-)…

Bref, si des lecteurs souhaitent voir ce qu’il est possible de faire — ailleurs — avec ce type de boîtier, rendez-vous sur le site professionnel de Thierry Seray et jetez un oeil sur ses derniers reportages…

http://www.thierryseray.com/News/index.html

Ou sur son blog : http://tendancebleue.canalblog.com/

Sinon, à bientôt place du marché…!

12)
Guillôme
, le 19.11.2008 à 14:54
[modifier]

Hello Zit, j’avoue que je ne comprends pas le sens de ton début de billet

Ben, pour dire l’évidence : Canon, c’est nul, Nikon, c’est top.

Hi, hi, hi, on est parti pour 200 commentaires! Youpi.

13)
Tony
, le 19.11.2008 à 15:30
[modifier]

C’est vrai Guillôme que depuis l’apparition des D3/D700/D300, il n’y a soudain plus moyen de faire de photos avec le matériel des rouges, comme si Nikon avait lancer un troyen infectant tous ces boîtiers ;)

14)
zit
, le 19.11.2008 à 18:43
[modifier]

spinacle, c’est vrai que c’était chaud !

Heuu, BOSS, pour la suite, ça peut attendre samedi ?

THG, je n’ai jamais dit que c’était de la merde, juste que d’une part la lumière était trop pourrie pour faire un comparatif valable et d’autre part, j’avoue

une incompétence de ma part à s’adapter à son ergonomie

ysengrain, on fait ce qu’on peut ;o)

Zallag, “La Plus Bêêlle Capitâale Que Les Français Ils Ont Au Møonde”, c’est une citation de monseigneur Caplan (rendons à Cesar…).

Quand à l’hypertélie, je suis bien content d’apprendre un nouveau mot, c’est vrai que les appareils modernes en souffrent grandement. Pour ma part, le Leica M reste l’idéal : un levier d’armement, une manivelle de rembobinage, un sélecteur de vitesse, une cellule, et sur l’optique, une bague de diaphragme et une de mise au point, que demander de plus ?

Nonobstant, je préfère quand même utiliser un réflex qu’un compact…

Caplan, vous me flattez…

Enfin, même 10% de sa cote, je m’en contenterais ;o)

Quand à bâillonnée, oups, une coquille !

Alec6 et Guillôme, il parait que celle de la BNF est superbe, et c’est jusqu’au 25 janvier…

Quand au test du GR2, le test sera prêt au moment de la sortie du GR20… ;–)

JC, Guillôme 12 a vu clair dans mon jeu : juste une petite crise de tétéïte bénigne, je balance un pavé dans la mare, un truc bien gros, histoire d’avoir des remous, et j’attends que ça morde. Perdu, ça ne m’a rapporté que l’acrimonie de THG et ton étonnement naïf ;o) N’est pas le grand T qui veut !

Je ne doute pas un instant que l’on puisse faire de magnifique photos avec du Canon, d’ailleurs j’en ai acheté deux la semaine dernière :

Le Prima mini II, avec son très bon 3,5/32 mm, et surtout, ce que montre la flèche bleue, le sélecteur de flash qui ne revient pas à “flash auto” à chaque redémarrage, mais qui reste bien sagement sur “flash coupé” jusqu’à ce que je lui demande. J’en avais un que j’aimais beaucoup et que j’ai malencontreusement prêté à un ami, qui l’a oublié chez un autre ami, qui me l’a rendu deux ans après un peu contrit : “heu, c’est celui–là, ton appareil, celui que machin à oublié chez moi ? Non mais paske je l’ai trouvé dans les jouets des enfants, y z’ont du jouer avec, chuis pas sur qu’il marche encore…” Et effectivement, il ne marchait plus. J’ai donc été ravi d’en découvrir deux, apparemment fonctionnels, dans un vide grenier, à 25€ les deux, je trouve ça raisonnable…

z (sinon, rien que le slogan de Canon : “you can”, transposé à Nikon, c’est quand même plus sympa, non ? je répêêêêêêêête : heuuu, non, ok, je sors !)

15)
Caplan
, le 19.11.2008 à 20:00
[modifier]

Enfin, même 10% de sa cote, je m’en contenterais ;o)

Comme on peut le voir dans cet article de Milsabor!, consacré à la réédition de “The Americans”, de Robert Frank, j’ai déjà une dédicace du photographe à mon nom. Et ça, ça n’a pas de prix! ;-)

Milsabor!

16)
Guillôme
, le 19.11.2008 à 22:33
[modifier]

Pour ma part, le Leica M reste l’idéal : un levier d’armement, une manivelle de rembobinage, un sélecteur de vitesse, une cellule, et sur l’optique, une bague de diaphragme et une de mise au point, que demander de plus ?

Qu’ils le vendent 500 Euro comme un LX II ou un GR2 pour que je l’achète tout de suite sans vendre mon dernier rein?

17)
Modane
, le 19.11.2008 à 23:42
[modifier]

Hé, Zit! Je pensais être le seul à donner des palpitations au Boss. Faut faire gaffe : si on s’y met à deux, on va l’user prématurément!

18)
FiBo
, le 20.11.2008 à 00:09
[modifier]

Zit, le slogan de Canon : “you can”, transposé à Nikon, ça fait “unique” (in english) c’est bien ça ?

bon, je sors aussi …

19)
Jeansérien
, le 20.11.2008 à 00:32
[modifier]

Sympathique promenade. Il y a dans le ton de Zit, une simplicité de bon aloi…

Depuis quelque temps j’avais une dent contre la photo (beaucoup plus attiré par les autres arts picturaux) mais ce petit aperçu m’a redonné envie d’aller en voir de (bonnes) expos!

Et puis une pensée particulière pour Peter Knapp, qui a été mon prof de photo il y a bien longtemps…