Profitez des offres Memoirevive.ch!
Pandémie, arriverez-vous à sauver la planète ?

Attention, je vais vous présenter ici un must du jeu collaboratif. Ouvrez grands vos yeux, c’est parti pour un tour d’horizon.

image

Un jeu collaboratif ?

Oui, c’est bien cela. Tous les joueurs jouent ensemble contre le jeu. Soit tous les joueurs gagnent, soit tous les joueurs perdent.

Dans Pandémie, chaque joueur incarne un rôle différent. Tous ensemble, les joueurs doivent discuter et collaborer pour essayer de trouver les 4 remèdes avant que le jeu ne gagne.

Mise en place de la partie

Tout d’abord, pour bien comprendre le contexte, voici le plateau de jeu qui représente la carte du monde et plus précisément certaines villes un peu partout sur les continents.

image

Le plateau de jeu tel que représenté dans les règles

Les petits cubes représentent les foyers infectieux. Ils sont de quatre couleurs différentes pour représenter les quatre maladies contre lesquelles il faudra lutter.

Chaque joueur reçoit des cartes “villes”. A 4 joueurs, il faut distribuer deux cartes chacun. A 3 joueurs, 3 cartes et à 2 joueurs, 4 cartes. Le tas de cartes restant est placé dans la zone Pioche joueur (voir le plateau). Ces cartes “villes” vont permettre d’effectuer des actions que nous détaillerons plus tard.

image

Les cartes “villes” sont reconnaissables à leur verso bleu, avec une croix blanche sur fond rouge. Erreur des designers ? En tout cas, il s’agit bien de la croix suisse et pas de la croix rouge…

Les cartes “propagations” sont les cartes comme le nom l’indique qui vont propager la maladie, on se bat contre elles. Elles représentent les villes du plateau.

image

Voici le dos d’une carte propagation

Ces cartes sont placées en pile dans la zone Pioche propagation (voir le plateau). En début de partie, certaines villes sont déjà infectées. Pour représenter cela, il faut retourner les 3 premières cartes propagations et placer 3 cubes de la bonne couleur sur les villes correspondantes.

image

Par exemple, si la carte Alger est tirée, il faut placer 3 cubes noirs sur la ville Alger.

Il faut ensuite tirer encore 3 cartes propagations et place 2 cubes et enfin, il faut tirer 3 autres cartes propagations et placer 1 cube sur les villes.

Les actions de base

Toutes les cartes du jeu sont explicites. Il est souvent écrit un petit rappel sur les cartes concernant leurs pouvoirs. Il y a également une carte de rappel pour les actions de bases et les actions spéciales.

image

Le rappel des actions de base

  • Déplacement en voiture Il s’agit d’un déplacement d’une ville vers une ville adjacente en utilisant la route tracée entre elles
  • Vol direct En jouant une carte ville, vous vous déplacez vers cette ville depuis n’importe où dans le monde.

image

Par exemple, en défaussant la carte Bogota de ma main, je peux me rendre sur la ville Bogota pour une action

  • Vol charter En jouant une carte ville de l’endroit où je me trouve, je peux aller sur n’importe quelle ville dans le monde

image

Par exemple, si je me trouve sur la ville Essen, je peux défausser la carte Essen qui se trouve dans ma main pour me rendre sur une ville de mon choix

  • Navette Les stations de recherche sont des bâtiments qui peuvent être construits au cours du jeu. Il est possible de se déplacer d’une station à une autre pour une action. Il s’agit d’un bon moyen économique pour se déplacer (pas besoin de jouer de cartes).

Les actions spéciales

Il est ensuite possible d’effectuer 4 actions spéciales.

image

La carte résumé des actions spéciales

  • Construire une station de recherche Comme nous l’avons vu précédemment, les stations de recherche permettent de se déplacer facilement à travers le monde. Pour construire une station de recherche, il faut vous défausser d’une carte de la ville où vous vous trouvez. Vous pourrez ainsi construire le centre de recherche sur cette ville.

image

Par exemple, si je suis sur la ville Alger, je peux défausser la carte Alger qui est dans ma main et construire ainsi, pour une action, une station de recherche.

  • Découvrir un remède Rappelons que le but du jeu est de trouver un remède pour chacune des 4 maladies. Pour cela, il faut qu’un joueur se défausse de 5 cartes de la même couleur. Il trouvera ainsi le remède de la couleur correspondante. Par exemple, s’il se défausse de 5 cartes bleues, les joueurs auront ainsi trouvé le remède bleu. Attention, le joueur doit se trouver sur une ville qui possède un centre de recherche pour pouvoir découvrir le remède !
  • Traiter une maladie Pour éviter que la maladie ne se propage trop, il faut à tout prix traiter au fur et à mesure les foyers d’infections. Pour une action, une personne se trouvant sur une ville infectée peut enlever un cube. S’il y a 3 cubes, il aura besoin de 3 actions pour soigner complètement la ville.
    Lorsqu’un remède est trouvé, il ne faut plus qu’une action pour enlever tous les cubes d’une ville (bien entendu des cubes de la couleur du remède). Et toujours si un remède est trouvé et que tous les cubes correspondant à la couleur du remède ont été enlevés, la maladie est éradiquée et elle ne peut plus revenir.
  • Echanger ses cartes Il va être nécessaire de s’échanger des cartes pour qu’une personne puisse récolter les 5 cartes nécessaires à l’obtention d’un remède. Deux joueurs doivent se trouver sur une même ville pour pouvoir se transmettre une carte. De plus, ils ne peuvent que s’échanger la carte de la ville en question. Par exemple, le joueur A et B se trouvent à Paris. Ils ne peuvent s’échanger que la carte Paris.

Les rôles

J’ai omis volontairement de vous parler des rôles lors de la mise en place. En effet, au début du jeu, une carte rôle sera distribuée à chaque joueur.

Il existe 5 rôles différents. Ce jeu se joue à 4 maximum, il y aura donc toujours au minimum un rôle qui ne sera pas incarné.

L’expert aux opérations

Ce rôle permet de construire des stations de recherche n’importe où, pour une action, sans avoir besoin de jouer de cartes de la ville où on se trouve.

image

Le scientifique

Le scientifique n’a besoin que de 4 cartes d’une même couleur pour trouver un remède (au lieu de 5).

image

Le chercheur

Le chercheur peut transmettre plus facilement une carte à un autre joueur. En effet, il doit se trouver sur la même ville que l’autre joueur mais peut donner n’importe quelle carte à celui-ci (et pas nécessairement la carte de la ville où ils se trouvent). Par contre, les autres joueurs doivent se conformer aux actions “normales” et doivent lui donner la carte de la ville où ils se trouvent.

image

Le médecin

Il a le pouvoir de soigner plus facilement. Pour une action, il peut enlever tous les cubes se trouvant sur une ville. Si un remède a été trouvé, il peut enlever gratuitement tous les cubes des villes qu’ils traversent correspondant à la couleur du remède. Par exemple, le remède bleu a été trouvé. S’il se déplace par Londres, Essen et Paris, il n’utilisera que 3 actions de déplacement et il peut enlever gratuitement les cubes se trouvant sur ces villes.

image

Le répartiteur

Enfin, un rôle très important: le répartiteur. A son tour de jeu, il peut déplacer les autres pions comme si c’était le sien. Par exemple, si au tour suivant, un joueur doit se trouver sur un centre de recherche, il peut utiliser ses actions pour le déplacer dans la bonne direction.

Il peut également déplacer pour une action un pion sur un autre pion. Si le joueur A doit donner une carte au joueur B, il peut être pratique que le répartiteur déplace le joueur A “sur” le joueur B pour une action.

image

Le tour de jeu

Un tour de jeu se décompose ainsi:

  1. Le joueur effectue 4 actions de son choix.
  2. Il pioche 2 cartes “ville”.
  3. Il propage la maladie. Voyons tout de suite ce que ça signifie.

Propager la maladie

La piste de vitesse de propagation indique la vitesse de propagation… A la fin de son tour, le joueur pioche le nombre de cartes “propagations” indiqué par la vitesse (au début 2 cartes).

Il place un pion sur chacune des villes représentées par les cartes.

Il dépose ensuite les cartes “propagations” dans la zone “Défausse Propagation”.

Les épidémies

Le gros problème, c’est les épidémies ! Le tas de carte “villes”sera entrecoupé au début du jeu par des cartes épidémies.
En mode débutant, il faut placer 4 épidémies, en mode normal 5 épidémies et en mode héroïques, 6 épidémies.

image

Lorsque à son tour de jeu, un joueur pioche deux cartes “villes”, s’il découvre une carte épidémie, voici comment il doit procéder :

  1. Il déplace de 1 case le marqueur sur la piste de vitesse de propagation.
  2. Il pioche la carte du dessous de la pile propagation. Il place 3 cubes sur la ville représentée par la carte. Il défausse la carte (sur la pile défausse propagation)
  3. Voici le coup de grâce: il faut prendre la pile complète de défausse propagation, la mélanger et la placer sur le haut de la pile propagation. Vous avez compris ? Les villes qui sont déjà sorties, vont sortir à nouveau et les foyers d’infection vont devenir de plus en plus intenses et provoquer des éclosions.

L’éclosion

Lorsqu’une ville est fortement touchée par une maladie, cette dernière va se propager aux villes voisines.

Concrètement, si une ville possède 3 cubes d’une couleur et qu’il faut en rajouter un 4ème cube de cette couleur, il y a alors éclosion :

  1. Déplacer le marqueur d’éclosion d’une case
  2. Propager la maladie (placer un cube) sur les villes voisines reliées par des routes.
  3. Si l’une des villes voisines possédaient déjà 3 cubes, il faut de nouveau procéder à une éclosion.

Par exemple, si sur la ville de Paris, il y a 3 cubes bleus et qu’il faut en rajouter un quatrième, voici ce qu’il faut faire :

Placer un cube bleu sur Madrid, Londres, Essen, Milan et Alger. Si Essen avait déjà 3 cubes bleus, il faut placer un cube bleu sur les villes voisines, Londres, Milan et Saint-Petersbourg. Paris est une ville voisine mais comme elle vient juste d’éclore, on ne propage pas à nouveau sur cette ville (il y aurait alors effet de ping-pong et le jeu se terminerait tout de suite). Dans le cas d’Alger, si elle a 3 cubes noirs et qu’on rajoute un cube bleu, il n’y a pas éclosion.

Comment perd-on ?

Il est possible de perdre pour 3 raisons :

  1. Il n’y a plus de pioches de cartes “villes” alors que l’un des joueurs doit piocher
  2. Le nombre d’éclosions s’élève à 8 ou plus.
  3. Il n’y a plus de cubes disponibles pour représenter une propagation.

Dans ces cas, le jeu s’arrête immédiatement et tous les joueurs ont perdu.

Comment gagne-t-on ?

Les joueurs gagnent dès qu’ils arrivent à trouver les remèdes des 4 maladies. Attention, il n’est pas nécessaire d’éradiquer les maladies. Concentrez-vous bien sur le but: trouver les remèdes. Les tours vont très vites et vous vous rendrez compte rapidement que chaque coup doit être réfléchi.

Conclusion

Je vous conseille fortement de jouer au mode débutant pour vos premières parties, c’est-à-dire avec 4 épidémies. Vous verrez que déjà comme ça, ça vous donnera sûrement du fil à retordre. Pour simplifier également le jeu lors des premières parties, vous pouvez jouer à cartes découvertes. Chaque joueur place ses cartes “villes” devant soi.

Franchement, ce jeu est une vrai révélation. Il dure entre 45 et 60 minutes ce qui est court pour un jeu collaboratif. La partie n’en est que plus tendue. Tous les joueurs, ensemble, doivent réfléchir pour prévoir plusieurs coups d’avance afin d’essayer de vaincre la maladie.

2 à 4 joueurs, à partir de 10 ans, environ 38€

11 commentaires
2)
Jérémie
, le 14.11.2008 à 00:34
[modifier]

Merci Puzzo! Je suis particulièrement content que tu présentes un jeu collaboratif. On vit déjà assez de compétition au quotidien, sans qu’elle ne se poursuive dans les loisirs.

Me réjouis d’essayer ça…

3)
pter
, le 14.11.2008 à 00:59
[modifier]

Génial (tout du moins sur l’humeur). Moi qui commençait a chercher le cadeau de Noël pour les neveux/nièces de 14 a 18ans qui ne soit pas “electronic based”….je crois que voila le cadeau pas con du tout. merci Puzzo!

4)
Puzzo
, le 14.11.2008 à 06:46
[modifier]

Je suis contente que ce jeu intéresse déjà quelques personnes.

Vous pouvez venir le tester ce soir dès 20h00 au café-librairie Les Recyclables (53 rue de Carouge à Genève). Joca sera là et moi aussi.

De plus, le magasin de jeu en ligne que j’utilise régulièrement propose ce jeu à 33€. Si vous voulez en profiter, c’est ici (attention tout de même au frais de port)

6)
François Suter
, le 14.11.2008 à 08:58
[modifier]

Ce soir, j’y serai!

J’utilise la même boutique en ligne, j’en suis très satisfait. En plus des frais de port, il faut aussi se méfier de la TVA, car la Poste suisse facture maintenant 18.- pour l’encaissement de la taxe (autrement dit, souvent plus que la TVA elle-même).

7)
Nouwanda
, le 14.11.2008 à 15:54
[modifier]

Ça à l’air bien sympa effectivement. Merci pour le conseil.

Clément

8)
François Cuneo
, le 14.11.2008 à 17:03
[modifier]

Il faudrait que les fabricants t’engagent pour présenter leurs jeux.

Ce que tu écris fait toujours envie.

Il m’a l’air très beau ce jeu, et je ne connaissais pas vraiment le concept de jeu collaboratif.

Intéressant!

On ne finit pas tout de même pas s’engueuler, comme au jass, quand on est dans la même équipe et qu’il y en a un qui fait une connerie?

9)
AleX54
, le 14.11.2008 à 17:31
[modifier]

Mince, à force de s’engueuler, Francois devient parano, c’est malin… ;)

Sinon ce jeu doit être pas mal pour entraîner les membres d’une cellule de crise.

Je trouve aussi que cela change de la compétition habituelle, qui n’a rien d’inéluctable.

Merci.

11)
levri
, le 16.11.2008 à 17:43
[modifier]

Et ça tourne sur quelle config ?

heu … table du salon ? pour ceux un peu bohèmes,ça doit même pouvoir se jouer par terre je pense.