Profitez des offres Memoirevive.ch!
Ecrire: Nisus Pro 1.2 et Grand Robert

Le hasard a voulu qu'ils arrivent ensemble sur mon disque dur: Nisus Writer Pro 1.2 et le Grand Robert.

 

Nisus Writer Pro 1.2

Nisus d'abord, dont les lecteurs de cuk savent bien que c'est depuis longtemps  mon traitement de texte préféré. J'en ai expliqué les raisons ici. C'était à propos de la sortie de Nisus Writer Pro (version 1). François en avait parlé aussi. Depuis nous avons eu une mise à jour en 1.1, et  voici maintenant une version 1.2. Lors du passage à Mac OS X, Nisus a décidé d'abandonner Nisus Classic (le meilleur traitement de texte exclusivement conçu pour Mac) et de le remplacer par Nisus Writer Express qui, en comparaison, n'avait presque aucun des talents de Nisus Classic. Les usagers que nous étions avaient été déçus. Mais depuis lors, Nisus s'est bien rattrapé.

Nous disposons maintenant de Nisus Express, en version 3, avec de nombreuses fonctionnalités - et qui suffit à quelqu'un qui écrit occasionnellement.

Et nous avons Nisus Writer Pro, encore plus riche, qui vient de passer le cap de la mise à jour en 1.2.

image

D'anciennes qualités (la sélection non contiguë, en orange), alliées aux nouvelles (les notes dans le texte), la gestion des lignes orphelines, etc.

De version en version, le programme s'est enrichi. Table des matières, index, tableaux, notes diverses, gestions des lignes orphelines, corrections et ainsi de suite, sont venus peu à peu s'ajouter aux caractéristiques qui ont fait la célébrité de Nisus (sélection non contiguë, presses-papiers multiples, qu'ils ont longtemps été les seuls à avoir, etc., etc.).

Avec cette version 1.2, les traducteurs vers d'autres traitements de texte font un véritable bond en avant, et il n'y a désormais aucun problème pour faire des allers-retours vers Word, Open Office et autres.

Personnellement, je trouve l'interface, avec les instruments disponibles en tout temps dans la palette de droite (ils sont paramétrables selon ses besoins propres) particulièrement agréable.

Je ne voudrais pas terminer cette incitation à l'utilisation de Nisus (dont il existe une version française et une version allemande) sans mentionner la réapparition dans la version 1.2 de Nisus Pro d'une caractéristique que j'avais tant aimée dans Nisus Classic: la possibilité de sauvegarder automatiquement une copie sur un support autre que le disque de l'ordinateur.

image

On peut déterminer soi-même à quel rythme l'original et la copie seront sauvegardés, et où la copie supplémentaire sera placée. On peut également déterminer soi-même le format (.rtf, .doc etc.).

 

Bref, si vous en avez marre de Word, Nisus est désormais totalement à la hauteur, le seul grand manque ressenti par les usagers étant la règle verticale, qui s'obstine à être absente, ce qui les (nous) enrage dans la mesure où Nisus Classic l'avait, cette règle, longtemps avant tout le monde.

On peut essayer Nisus Writer Pro pendant trente jours avant d'en décider l'achat: je vous encourage vivement à le faire, vous verrez.

Bon voyage à travers Nisus!

 

Le Grand Robert pour Mac

 

Enfin, enfin! Il s'agit ici aussi d'une mise à jour. En effet, le Grand Robert a longtemps existé pour Mac OS 7 à 9, et même en X, on a pu le consulter tant qu'on est resté sur Power PC. J'en avais parlé en détail ici et je ne renie pas un mot de ce que j'ai dit en ce jour lointain de 2003 (accessoirement, c'était ma première humeur sur cuk). Il aurait ensuite fallu que Le Robert, comme d'autres, fasse une mise à jour de l'interface, mais tel n'a pas été le cas. Après la révision du Grand Robert en 2001, Robert a sorti un CD (en 2005) pour  PC uniquement. Quatre ans plus tard, en 2008, nous avons enfin une version Mac du Grand Robert.

Il est sorti fin octobre, et j'ai aussitôt voulu l'acheter. Par principe, je me procure ces choses-là dans les magasins d'informatique autour de chez moi, en général. Mais là, personne n'était encore au courant, et après avoir fait le tour des quelques boutiques de Lausanne et de Genève, après avoir rendu visite au site du Robert qui n'en parlait pas encore, je l'ai finalement trouvé sur amazone.fr, et je l'ai commandé. Entre temps, toutes les informations sur ce nouveau dictionnaires informatisé sont ici.

Il coûte 199 €, ou 300 francs suisses: pour nous autres qui avons payé le Grand Robert pour OS 7 à 9 dans les 1000 € en son temps (1994, en ce qui me concerne), pas de prix de mise à jour. C'est dommage, mais d'autre part le Grand Robert étant actualisé, et l'interface refaite, j'ai accepté, d'autant plus que le prix (encore cher) n'était plus aussi prohibitif qu'autrefois.

 

Installation

J'ai donc ouvert la petite boîte argentée qui contient le CD, et j'ai choisi l'installation complète du dictionnaire sur le disque, cela demande un peu moins de 300 Mb, mais l'oiseau sur la branche que je suis n'a pas d'autre choix: j'installe donc le dico sur le disque dur.

 

image

Première ouverture du Grand Robert installé sur le disque dur

 

Et là, bien entendu, vient la grosse colère. Encore une fois, comme pour le dernier Petit Robert, on me demandera d'introduire le disque original tous les 45 jours. De quoi vous fiche votre plaisir en l'air.

 

image

Et si au 46e jour vous êtes ailleurs, si vous aviez tant d'autres soucis que vous n'avez pas pensé à ces maudits 45 jours, tant pis pour vous: vous voilà en rade!

Je sais très bien ce que me répondraient les gens du Robert, ils nous l'ont déjà dit lorsqu'on s'est plaints la dernière fois (Laurent Catach, responsable de la Documentation et des Éditions multimédias des Robert, avait longuement écrit à François): il faut se protéger contre le piratage et la copie. Pourquoi ne font-ils pas ça avec un numéro de série? C'est vraiment un mystère en ce qui me concerne. Avoir en main un instrument aussi grandiose dont l'usage est restreint par une telle mesquinerie, cela me dépasse. Ce n'est pas digne du Robert.

C'est simple. Pour m'assurer que j'ai toujours un dictionnaire français avec moi, j'ai réinstallé le Petit Robert 2.2, qui ne demande rien, pour le jour, qui ne saurait manquer d'arriver, où je suis assise mon ordinateur sur les genoux en train d'écrire un texte pour un événement d'actualité où j'ai dû me rendre dans la précipitation, et où je me rendrai compte soudain que je suis au 46e jour du Robert. Je trouve que c'est un comble. Après tout, la grande qualité de l'informatique, c'est d'automatiser les tâches répétitives.

Je sais, je sais: les conventions auraient voulu que je commence par dire tout le bien que je pense de ce dictionnaire, mais franchement, l'irritation a un instant effacé les pensées positives. Les voici néanmoins.

 

Le Grand Robert électronique pour Mac, version 2.1

Fondamentalement, le Grand Robert version 2 rend les mêmes services que la version 1. Définitions très complètes, exemples riches, citations, étymologie, navigation facile - bref tout ce qu'on peut désirer, sauf que c'est beaucoup plus confortable. Voyez plutôt.

 

image

Sur la gauche, vous avez le mot que vous cherchiez, et tous les mots qui sont autour.

Vous pouvez choisir également les diverses formes de votre mot et des mots dérivés.

 

image

 

De même, vous pouvez choisir les locutions.

Mais cette fenêtre de gauche vous offre d'autres astuces encore.

 

image

Le plan de la définition, la recherche d'un mot, l'historique de vos recherches, les locutions se rapportant au mot que vous avez cherché, tout cela vous est proposé dans la fenêtre de gauche.

 

Encore un mot plus détaillé sur la fonction “recherche” . Dans cette fenêtre vous trouvez…

 

image

...des instruments qui vous permettent de trouver la conjugaison d'un verbe, l'auteur d'une citation, la citation d'un auteur, une expression à partir d'un ou deux mots clef. Très efficace.

 

Et enfin, il y a toute une série de fonctionnalités dans la marge droite de la fenêtre principale. On peut agrandir ou rapetisser la taille du caractère pour le confort de la lecture (mais contrairement à ce qui était le cas dans la version 1 du Grand Robert, on ne peut pas changer de fonte)

 

image

Aide, recherche à l'intérieur d'une définition, retour à la définition précédente ou à la définition suivante de sa recherche,  agrandir ou rapetisser les caractères, commande d'impression.

 

Le texte entier est, et cela a toujours été le cas de toutes les versions de tous les Robert électroniques, intégralement en hypertexte.

C'est donc un véritable plaisir que de retrouver sous Intel le Grand Robert. Avec lui et, accessoirement, les Trésors informatisés de la langue française et les dictionnaires d'Antidote (nous avons souvent parlé d'eux ici), lorsque je cherche un mot, une expression, une forme grammaticale, on ne me laisse jamais en rade.

 

Quelques observations critiques

Une des choses les plus sympa de tous les dictionnaires Robert, c'est que quand vous tapez un mot, le dictionnaire va automatiquement se positionner sur le mot, sans que vous deviez rien faire, même pas un petit clic.

Dommage que cet automatisme n'aille pas jusqu'au changement de mot. Dans beaucoup de dictionnaires informatisés, il suffit de revenir à la fenêtre de saisie du mot pour qu'il se marque, et il suffit de taper un nouveau mot par-dessus pour qu'il soit remplacé. Ce n'est pas le cas avec le Grand Robert. Il n'y a même pas une commande clavier pour le faire. On doit obligatoirement passer par la souris, aller cliquer dessus, et il faut faire attention à comment on clique, sinon on voit s'ouvrir une petite fenêtre, par ailleurs très pratique selon les circonstances, qui donne les formes du mot (pluriel par ex…). C'est une petite chose, mais assez irritante à l'usage. Lorsque vous consultez le dico quelques dizaines de fois par jour, vous voyez…

 

image

 

Ma dernière observation sera pour l'interface. Elle est pratique, certes, mais je ne la trouve pas particulièrement esthétique - je trouve même qu'elle fait un peu - comment dire? - archaïque: elle ne s'harmonise pas à l'interface du Mac, ce qui serait le moindre mal, mais je trouve que ses jaunes, ses ocres et ses rouges ne sont pas reposants pour l'oeil - j'admets que les considérations esthétiques sont toujours subjectives, mais personnellement je trouve dommage qu'aucun effort d'intégration esthétique n'ait été fait au moment où on faisait un si grand effort d'intégration informatique.

En dépit de ces quelques réserves, et de mon irritation face au mécanisme antipiratage, je suis très contente de pouvoir de nouveau m'appuyer sur le Grand Robert pour écrire.

Je considère que pour quelqu'un qui écrit professionnellement, Nisus Writer Pro et Grand Robert sont deux instruments indispensables de travail.

46 commentaires
1)
François Cuneo
, le 18.11.2008 à 00:18
[modifier]

Oui, Nisus est très bien. Vraiment.

La question: malgré tout le positif que j’en pense, pourquoi ne l’utilise-je pas? C’est vraiment étonnant. Je finis toujours par aller sur Pages.

Pour le Robert, j’ai acheté le Grand Robert à l’époque. Fini terminé: 700 francs à la poubelle parce que le CD ne fonctionnait plus. J’ai déjà expliqué ce que je pense de cet éditeur.

Fini terminé j’ai dit.

Cela n’empêche pas qu’il est certainement très très bien, et que je comprends que tu en as besoin.

En fait moi pas. Antidote ou DicoMalin me vont tellement bien.

Ah la la, la concurrence tout de même… ça a du bon. Rien que de faire baisser ce dictionnaire à 300 francs.

Mais voilà, trop tard.

C’est comme Universalis 14: quand je lis qu’il faut une minute (!!!) pour la lancer, finalement, même si elle est moins sûre, je vais sur Wikipedia.

2)
VN99
, le 18.11.2008 à 00:21
[modifier]

Bravo pour ce test du Grand Robert!!! Je viens de le recevoir et je vais pouvoir l’installer les yeux fermés maintenant, si j’ose dire… ;-)

En revanche, je suis plutôt content de travailler avec OpenOffice et Nisus Pro me laisse de marbre, malgré quelques tentatives déjà. Rien à lui reprocher, mais le courant ne passe pas.

3)
Franck Pastor
, le 18.11.2008 à 06:24
[modifier]

Juste pour signaler que les trois premiers lien de l’article, placés sur « depuis longtemps », « ici », et « en avait parlé » ne fonctionnent pas. Également le lien sur « ici » dans la phrase « J’en avais parlé en détail ici et je ne renie pas un mot de ce que j’ai dit en ce jour lointain de 2003… » au début de la partie sur le Grand Robert. Respectivement, les liens corrects sont, pour Nisus :

http://www.cuk.ch/articles/2301

http://www.cuk.ch/articles/3497

http://www.cuk.ch/articles/3373

et pour le Grand Robert :

http://www.cuk.ch/articles/2307

4)
Mirou
, le 18.11.2008 à 08:56
[modifier]

Pareil que François: je suis amoureux de Pages. J’avais même failli jete mon ordinateur a la poubelle en tentant le coup de Nisus, mais je me souviens plus pourquoi.

Par contre, si j’ai bien compris, Nisus ouvre directement mes documents word et les enregistre de manière transparente sans import-export?

5)
Jérémie
, le 18.11.2008 à 09:25
[modifier]

Merci pour ces tests. Le Robert n’a pas grand intérêt pour moi, mais Nisus ne titille pas mal… Est-ce qu’on peut considérer qu’il remplace complétement Word? Je reprends en cela la question de Mirou : est-ce qu’il faut importer/exporter, ou la sauvegarde le gère de manière transparente? Ce serait la dernière pièce à mon puzzle visant à remplacer Office sur mon Mac et celui de ma Chérie : Keynote et Numbers ont déjà remplacé PowerPoint et Excel, mais j’ai encore de la peine avec Pages…

6)
Anne Cuneo
, le 18.11.2008 à 10:14
[modifier]

@ Mirou et Jérémie

Non, il ne faut pas importer et exporter. Il suffit de faire “sauvegarder sous” et de choisir Word, ça se sauvegarde automatiquement sous .doc, puis vous pouvez ouvrir et fermer 100 fois de et vers ce texte avec Windows, puis revenir au Mac, il s’ouvrira toujours de façon transparente sans que vous remarquiez rien. Les en-têtes, les notes, tout est là. Word change parfois un peu la mise en page, Nisus ne le fait pas lorsque vous importez un texte depuis Word. Et si vous choisissez Nisus comme traitement de texte par défaut dans mail, les textes arrivent sur votre ordinateur en format Nisus.doc Et même si vous oubliez de sauvegarder sous doc, sous .rtf ça s’ouvre aussi très bien dans Word et retour.

@ François et Mirou

En ce qui me concerne, pour écrire des textes littéraires, Nisus me paraît le meilleur traitement de texte. Les instruments de travail ouverts automatiquement à droite du texte (ou à gauche pour les gauchers) et paramétrés selon mes besoins, est de mon point de vue, imbattables. La copie de sécurité externe idem. Moi, c’est avec Pages que je ne suis pas à l’aise.

7)
Tony
, le 18.11.2008 à 10:26
[modifier]

Ah oui, le coup d’insérer le disque tous les 45 jours… c’est toujours les gens qui payent leur license qui se font le plus emm… par des protections à la noix. Même principe pour l’Universalis.

Alors, il me semble qu’il y a peut être moyen de créer une image disque du CD en question et de le monter sur le bureau lorsque c’est nécessaire, à essayer même si ce n’est pas très en ligne avec la license d’utilisation.

Quelque chose m’échappe toutefois, commen se fait-il que la version électronique coûtent 2 fois plus chère que les 6 volumes imprimés ?

8)
Inconnu
, le 18.11.2008 à 10:38
[modifier]

Ce Grand Robert est très décevant, je trouve aussi l’esthétique peu agréable, quant au CD de contrôle, il est rédhibitoire. Seul point positif : un prix enfin raisonnable. Je me contenterai d’Antidote.

9)
Jérémie
, le 18.11.2008 à 10:40
[modifier]

Tony, tu me précèdes dans mes pensées… (faudra que je me fasse gaffe ou vont mes pensées, maintenant…).

Le coup de l’image disque, c’est une bonne idée, mais ça prend de la place. et sur un portable, c’est relativement critique. Mais ça peut aider : à tester donc.

Et la question du prix reste une énigme… bien sûr, il y a la conception de l’interface, mais quand même : le papier et le prix du transport de la version traditionnelle doit bien valoir ça, non?

Alors, c’est sans doute que le marché pour la version électronique n’est pas encore assez large. En même temps, c’est pas en prenant les utilisateurs pour des cons qu’ils vont augmenter ce marché…

10)
Alain Le Gallou
, le 18.11.2008 à 10:41
[modifier]

Je n’achèterais pas ce « Grand Robert » à cause de sa protection. Et aussi à cause des couleurs de sa présentation. Je viens de tester sur le mot « nul » et « criard ». Je vais me contenter du dictionnaire d’Antidote qui est déjà très bien. Antidote a une protection par clef validée par internet. Sécurité pour le vendeur, pas de gêne pour l’acheteur.

Universalis, comme François, je ne l’utilise pas, je vais sur Wikipédia. J’ai acheté la version 10. Universalis m’a envoyé la version 11 sans que je le demande, et me relançait pour payer. J’ai expédié une lettre très sèche sur leur méthode de vente forcée. Ils se sont excusés, mais combien se sont fait piégé.

Je boycotte le Grand Robert et Universalis, et leur fait une contre-publicité à chaque fois que je peux.

11)
jeje31
, le 18.11.2008 à 10:43
[modifier]

Alors, il me semble qu’il y a peut être moyen de créer une image disque du CD en question et de le monter sur le bureau lorsque c’est nécessaire, à essayer même si ce n’est pas très en ligne avec la license d’utilisation.

Non, en général, cela ne marche pas (j’ai essayé avec le Petit Robert) car l’image disque corrige les codes d’erreur qui servent à l’authentification, faite avec le cdrom. Il faut utiliser un outil de copie “bit-à-bit” pour avoir une image disque qui fonctionne. J’en connais sous windows mais pas sous mac, mais j’imagine que cela doit exister.

12)
PSPS
, le 18.11.2008 à 10:59
[modifier]

Acquéreur régulier du Petit Robert depuis de nombreuses années et râleur assidu auprès de l’éditeur qui laissait tomber la version Mac du Grand, je reçois à l’instant par mél une offre promotionelle à 159 € pour la version monoposte ! Quelqu’un d’autre aurait-il bénéficié de ce présent inattendu ?

13)
Jérémie
, le 18.11.2008 à 11:09
[modifier]

@jeje31 : Je me demande si CCC pourrait faire l’affaire. Est-ce que CCC sait faire des clones de CD sur Images disques? quelqu’un?

14)
Anne Cuneo
, le 18.11.2008 à 11:16
[modifier]

Je dois dire que la lecture de vos messages me consterne.

Je n’avais pas remarqué que la version papier du Grand Robert (qui avait coûté 400 € environ) ne coûtait plus “que” 149 €! Un comble!

Et offrir 20 % de rabais trois semaines après le lancement… Bien sûr que je n’ai pas reçu cette offre, quoi que je me sois enregistrée chez Robert, et en dépit du fait que, lorsqu’il n’était pas content de mes remarques lors du dernier test, le responsable des CD rom a su nous trouver en un instant.

Je ne peux que répéter ce que j’ai toujours dit, depuis le début: la merveille qu’est le Grand Robert mérite mieux que les marchands de soupe qui s’en occupent. Il n’y a pas de commune mesure entre Alain Rey et le marketing de son travail.

15)
Anne Cuneo
, le 18.11.2008 à 11:22
[modifier]

Et pour ce qui est de la protection, j’aimerais bien que quelqu’un m’explique en quoi un numéro de série ne protègerait pas autant que cette obligation des 45 jours, qui tente bien entendu tous les bricoleurs informatiques, qui se mettent aussitôt à chercher un moyen de la contourner.

Antidote a trouvé un moyen parfait: numéro de série, obligation de s’inscrire chez eux, on reçoit en retour un numéro d’activation, et voilà. La licence est valable pour plusieurs postes appartenant à la même personne, ils savent par ce moyen quand vous dépassez les bornes. C’est élégant. Autrefois, il fallait redemander un No d’activation lorsqu’on changeait d’ordinateur. Maintenant, si on passe par le système de migration d’Apple, on n’a même plus besoin de ça.

16)
Tony
, le 18.11.2008 à 11:24
[modifier]

Non, en général, cela ne marche pas (j’ai essayé avec le Petit Robert) car l’image disque corrige les codes d’erreur qui servent à l’authentification, faite avec le cdrom. Il faut utiliser un outil de copie “bit-à-bit” pour avoir une image disque qui fonctionne. J’en connais sous windows mais pas sous mac, mais j’imagine que cela doit exister.

Oui, c’est vrai, il y a ce détail que j’ai oublié. Me demande si en créant une image ISO avec un tel outil sous Win, il n’est pas montable tel quel sur OS X qui reconnait les images ISO aussi. M’enfin, on glisse ici sur des pentes savonneuses.

17)
Jérémie
, le 18.11.2008 à 11:31
[modifier]

Non, pas du tout : tant que tu as payé ta licence, il n’y a pas de problème légal à cracker le programme pour des questions de confort. Je suis sûr que K confirmera.

18)
jeje31
, le 18.11.2008 à 11:41
[modifier]

Et pour ce qui est de la protection, j’aimerais bien que quelqu’un m’explique en quoi un numéro de série ne protègerait pas autant que cette obligation des 45 jours, qui tente bien entendu tous les bricoleurs informatiques, qui se mettent aussitôt à chercher un moyen de la contourner.

Probablement qu’un contrôle physique (insérer un disque) les rassure plus qu’un numéro de série, a priori diffusable (?, euh, j’ai pas le Grand Robert moi) plus facilement. Mais de toutes manières, ceux qui veulent cracker y parviennent de toutes façons, quant aux autres …

Non, pas du tout : tant que tu as payé ta licence, il n’y a pas de problème légal à cracker le programme pour des questions de confort. Je suis sûr que K confirmera.

Ah oui, le fameux droit à la copie privée !!! (qu’on refuse à Wizzgo par exemple)

19)
Tony
, le 18.11.2008 à 11:46
[modifier]

T’inquiète pas Jérémie, je n’ai aucun problème de conscience à faire cela quand on m’empêche d’utiliser les produits que je paye. Sauf que d’un stricte point de vue légal, il me semble que n’est pas un argument valable, à vérifier avec le droit helvète. Probablement qu’ailleurs c’est accepté.

Cela me rappelle ces histoire de protection des CD-Audio qui ne servent au final à rien puisque de toute façon les morceaux se retrouvent sur les P2P, parfois même via des “insiders” qui ont accès aux masters. Même histoire pour les AACS des disque HD (BlueRay & Co). Bref, cela n’empêche en rien le piratage et est un frein pour la commerce combien même on essaye de convaincre le monde du contraire.

20)
Anne Cuneo
, le 18.11.2008 à 11:57
[modifier]

Vous remarquez d’ailleurs, Tony, Jérémie et autres, que nous discutons de comment craquer cette nom de nom de protection et oublions de parler du Grand Robert, qui est tout de même un GRAND, GRANDIOSE dictionnaire.

Et, mon cher François, quand tu deviens pointu, Antidote ne le remplace pas (j’ai essayé de m’en passer, inutilement), il le complète par contre parfaitement. Je n’ai pas essayé DicoMalin, je ne me prononce pas – mais je suis prête à parier qu’il ne remplace pas le Grand Robert.

21)
Jérémie
, le 18.11.2008 à 12:01
[modifier]

Oui, le Grand Robert est le meilleur. Il l’a toujours été, et son statut n’est pas près de changer. Mais pour la plupart des usages, c’est utiliser un lance-pantoufle à guidage laser pour tuer une mouche paralytique. ça marche, mais on peut faire plus simple.

22)
Alain Le Gallou
, le 18.11.2008 à 12:04
[modifier]

Cela me rappelle ces histoires de protection des CD-Audio qui ne servent au final à rien

Si cela sert à quelque chose, de négatif, car cela dégrade le signal, donc la qualité musicale. Il y a des articles à ce sujet sur les forums spécialisés. Je n’ai pas gardé les références, désolé. Refusez d’acheter ces CD, et demandez le remboursement si vous vous faites piéger.

23)
Tony
, le 18.11.2008 à 12:14
[modifier]

Alain, je parlais au sens, ne servent à rien pour contrer le piratage. D’ailleurs, iTunes n’a jamais refusé de m’importer de CD avec ou sans protection.

24)
Anne Cuneo
, le 18.11.2008 à 12:35
[modifier]

Oui, le Grand Robert est le meilleur. Il l’a toujours été, et son statut n’est pas près de changer. Mais pour la plupart des usages, c’est utiliser un lance-pantoufle à guidage laser pour tuer une mouche paralytique. ça marche, mais on peut faire plus simple.

D’accord, mais quand tu as à faire à un frelon, tu es tout de même content d’avoir l’artillerie lourde. Et j’ai découvert que dans mon métier, on a de la peine à dire d’avance si ce sera une mouche paralytique ou un frelon (Tudieu les images!!!).

25)
Inconnu
, le 18.11.2008 à 12:45
[modifier]

C’est vrai que nous parlons plus de la protection que du contenu mais il me semble que ce dernier n’est pas différent de la version précédente hormis les évolutions inhérentes à tout dictionnaire. Pour cette version électronique, je suis déçu de ne pas y trouver la prononciation qui est pourtant disponible dans le Petit.

26)
Filou53
, le 18.11.2008 à 12:45
[modifier]

Honnêtement, à titre privé, 200 euros pour un dictionnaire, je n’envisage même pas !

Désolé, je n’en ai pas l’usage – tant pis si je laisse passer des ‘fotes’ ;-)

D’autant que tous ces systèmes de protection à la noix me pompent l’air.

27)
Anne Cuneo
, le 18.11.2008 à 13:37
[modifier]

Honnêtement, à titre privé, 200 euros pour un dictionnaire, je n’envisage même pas !

C’est clair que pour ces choses-là, on place son argent en fonction de ses intérêts. La première fois que j’ai utilisé le Robert électronique, prêté par quelqu’un qui était parti en vacances, j’ai été à tel point éblouie que je me suis empressée de payer l’équivalent de 1000€ pour le posséder.

Maintenant, j’ai tendance aussi à trouver que 200€ c’est cher, d’autant plus qu’une rustine pour l’interface m’aurait suffi, et que l’essentiel du dico, je l’avais déjà.

Mais pour un travail professionnel de rédaction, je trouve le Grand Robert indispensable – et si je devais choisir, mettons, entre Light Room et le Robert, je donnerais la priorité au Robert. Tant d’autres lecteurs de Cuk feraient l’inverse…

28)
Jérémie
, le 18.11.2008 à 13:44
[modifier]

D’accord, mais quand tu as à faire à un frelon, tu es tout de même content d’avoir l’artillerie lourde. Et j’ai découvert que dans mon métier, on a de la peine à dire d’avance si ce sera une mouche paralytique ou un frelon (Tudieu les images!!!).

Oui, les images volent haut… si j’ose dire. J’avoue que pour une utilisation professionnelle du verbe, y a pas à hésiter, c’est le lance-pantoufle à guidage laser qu’il faut.

29)
Caplan
, le 18.11.2008 à 14:34
[modifier]

J’avoue que pour une utilisation professionnelle du verbe, y a pas à hésiter, c’est le lance-pantoufle à guidage laser qu’il faut.

Oui, mais à condition de le trouver:

Milsabor!

31)
satellio
, le 18.11.2008 à 17:28
[modifier]

Des lance-pantoufles, on n’en trouve pas sur Google, parce que ça n’a pas de valeur fiscale.

Alors qu’on trouve plein de lance-flammes. C’est parce qu’on peut déclarer sa flamme, mais pas sa pantoufle.

33)
jeanbinus
, le 18.11.2008 à 19:53
[modifier]

C’est un bon et même très bon traitement de texte que j’apprécie. Il n’en reste pas moins que je reviens à Pages pour une unique raison, l’Aide de Nisus n’est pas traduite. Ne parlant pas assez bien l’anglais, j’enrage de voir certaines fonctions que je n’arrive pas à exploiter suffisamment bien. Donc, ça ne va pas comme je veux. Le poil à l’envers, je rebrousse vers Page. Mais Page n’est pas vraiment un traitement de texte. C’est entre un comme je-viens-d’écrire et un metteur en page. Donc, j’ai envie de retourner à Nisus.

C’est grave docteur ?

34)
Filou53
, le 18.11.2008 à 20:11
[modifier]

Maintenant, j’ai tendance aussi à trouver que 200€ c’est cher, d’autant plus qu’une rustine pour l’interface m’aurait suffi, et que l’essentiel du dico, je l’avais déjà.

C’est aussi ce qui me retient dans mes ‘investissements’ informatiques: neuf fois sur dix, l’investissement est ‘techniquement’ périmé avant de pouvoir dire ouf: changement de système d’exploitation, nouvelle version plus attirante… cela finit par coûter cher. J’en ai déjà fait plusieurs fois l’amère expérience.

Maintenant, c’est vrai que quand on aime, on ne compte pas ;-)

35)
Anne Cuneo
, le 18.11.2008 à 20:16
[modifier]

C’est un bon et même très bon traitement de texte que j’apprécie. Il n’en reste pas moins que je reviens à Pages pour une unique raison, l’Aide de Nisus n’est pas traduite.

Suivant ce que c’est, tu peux demander. On pourrait imaginer un sujet “Nisus aide” dans le forum, qu’est-ce que tu en dis? Je n’ai pas réponse à tout, j’imagine, mais j’emploie beaucoup de fonctionnalités. Ceci dit, je consulte rarement les mode d’emploi, je l’avoue, je trouve toujours au pif. D’après ce que disent les autres cukiens, nous sommes nombreux à ne pas nous soucier de ces modes d’emploi. Mais bon, si à toi c’est nécessaire, hop le forum. Je commence un “fil” de ce pas: Nisus aide, ça va?

36)
Nouwanda
, le 18.11.2008 à 20:33
[modifier]

Je serais un peu du genre de jeanbinus, l’aide en anglais de nisus est un peu gênante même si Anne me dira sans doute que le forum du site est efficace pour compenser. Je ne suis pas fan. Nisus reste néanmoins un de mes meilleurs achat de logiciel. Le meilleur en fait. Je dois confesser qu’Antidote me fait beaucoup fantasmé et le nirvana serait sans doute atteint avec un équivalent anglais d’antidote. Mais alors là…

Nouwanda

37)
Saluki
, le 18.11.2008 à 21:13
[modifier]

@33 Môssieur jeanbinus

Tout le monde parle de cracker la protection de ce GRAND dictionnaire. OK donc.

Et le plagiat de la signature?

38)
Migui
, le 18.11.2008 à 21:35
[modifier]

Tout à fait d’accord avec Anne pour dire tout le bien que je pense de Nisus… sauf sur sa mauvaise gestion des objets OLE importés depuis Word par exemple. Je reconnais tout de même que ces OLE ne sont pas monnaie courante, mon cas constitue sans doute une exception… Il n’empêche, les gens de Nisus m’ont très gentiment proposé de soumettre mon problème à leurs ingénieurs. On n’arrête pas le progrès!

39)
Anne Cuneo
, le 18.11.2008 à 21:38
[modifier]

Je dois confesser qu’Antidote me fait beaucoup fantasmé et le nirvana serait sans doute atteint avec un équivalent anglais d’antidote. Mais alors là…

Essaye voir si tu n’arrives pas à phantasmer au moins un peu avec Grammarian? Je l’emploie pour corriger l’anglais – il corrige même, sur le plan de l’orthographe, plusieurs langues à la fois. Pour la grammaire, seulement l’anglais, je crois. Personnellement, je l’aime bien.

40)
Anne Cuneo
, le 18.11.2008 à 21:41
[modifier]

Tout à fait d’accord avec Anne pour dire tout le bien que je pense de Nisus… sauf sur sa mauvaise gestion des objets OLE importés depuis Word par exemple. Je reconnais tout de même que ces OLE ne sont pas monnaie courante, mon cas constitue sans doute une exception… Il n’empêche, les gens de Nisus m’ont très gentiment proposé de soumettre mon problème à leurs ingénieurs. On n’arrête pas le progrès!

Tu as essayé avec la version 1.2?

C’est encore une chose que j’aurais pu relever, ça, au sujet de Nisus: les ingénieurs sont toujours prêts à aider. L’un d’eux est devenu un véritable pen-pal, depuis le temps que j’emploie Nisus et qu’il travaille dans la boîte… Mais ils sont tous super!

J’ai donc créé un sujet Nisus dans les questions mac du forum.

41)
Bataille
, le 19.11.2008 à 03:46
[modifier]

Le Grand Robert électronique, tout comme le Petit qui partage sensiblement la même interface, est un outil fabuleux. Mais à ma grande déception, la recherche en texte intégral, qui m’était d’une aide précieuse dans la version 2 (du Petit), est moins puissante dans la version 3 et dans la version 2005 (PC) du Grand: il est impossible notamment de rechercher une expression exacte, c’est-à-dire une «suite de mots» à l’exclusion de chacun des mots pris individuellement. On se retrouve donc souvent avec un nombre de résultats très élevé parmi lesquels il faut encore fouiller pour trouver ce qu’on cherche.

Est-ce que ce «défaut» a été corrigé dans la version Mac? Je pose la question parce que je lis, sur le site de l’éditeur Mindscape: «NOUVEAU: un moteur de recherches avancées multicritères, spécifique à la version Mac» — et je me prends à espérer…

42)
Anne Cuneo
, le 19.11.2008 à 08:42
[modifier]

Est-ce que ce «défaut» a été corrigé dans la version Mac? Je pose la question parce que je lis, sur le site de l’éditeur Mindscape: «NOUVEAU: un moteur de recherches avancées multicritères, spécifique à la version Mac» — et je me prends à espérer…

Regarde bien l’illustrationde la fenêtre de recherche qui se trouve plus haut. Regarde la colonne de droite: “inclure tous les mots”. Tu verras ainsi que c’est théoriquement possible. Je dis théoriquement parce que je n’ai pas encore eu l’occasion de tester la chose, mais je ne doute pas que ça marche.

44)
Anne Cuneo
, le 20.11.2008 à 11:02
[modifier]

Le lendemain de cette humeur mac4ever publiait également un test du Grand Robert, que je vous invite vivement à lire.

Au fond, ils ne disent pas autre chose que nous, mais il est plus technique, et fait moins “humeur”. Mais, tout en reconnaissant comme nous que c’est un instrument fantastique, eux non plus n’aiment pas l’interface et le système incongru de protection.

Il paraît d’ailleurs que Robert a l’intention de mettre en place un système de protection avec inscription sur le site pour remplacer l’idiotie de devoir avoir le disque sous la main toutes les 6 semaines (avec garantie que c’est justement ce jour-là qu’on sera ailleurs…).

On se réjouis de voir ça, et de voir si nous qui avons bêtement payé le prix plein dès les premiers jours, on va pouvoir faire une mise à jour gratuite.

J’aimerais tout de même faire une remarque au niveau du marketing: 10 jours après la sortie du Robert, j’avais découvert son existence par une remarque de François, lui-mêmne alerté par internet. Aucune boutique d’informatique de Suisse francophone ne semblait au courant. Finalement on arrivait à le trouver, péniblement, à prix plein. Et une semaine après, il y a une action en route jusqu’à fin décembre. Robert a dit souvent que nous, les Mac.people, sommes trop peu nombreux pour mériter qu’on nous mette une interface ad hoc à disposition. Si en plus on doit attendre que les internautes découvrent une sortie confidentielle du produit, évidemment…

Je signale tout de même que tout en restant minoritaires nous ne sommes plus une minorité totalement insignifiante: nous faciliter l’achat serait dans l’intérêt des deux parties.

45)
DOMZ
, le 22.11.2008 à 00:12
[modifier]

En effet on trouve sur internet une version dite no Cd qui permet de ne plus être sollicité tous les 45 jours… je pense que si on a acheté le produit on ne doit pas avoir mauvaise conscience à l’utiliser. on va quand même pas garder le cd sous la main au cas où….

46)
jean-luc
, le 22.11.2008 à 03:37
[modifier]

Bonjour ! j’ai découvert votre site il y à quelque temps par le biais de Macgeneration, franchement génial votre site j’adhère complètement. Et puis je tiens tout particulièrement à remercier Anne Cueno de m’avoir fait connaître Nisus pro qui associé à Antidote Est vraiment trop génial Bonne continuation