Profitez des offres Memoirevive.ch!
Chantier médiéval de Guédelon – Episode 3

logo guedelon

Voici un projet exceptionnel qui me tient à coeur et dont j'ai déjà parlé à deux reprises sur Cuk: le chantier médiéval de Guédelon.

Lire l'épisode 1 (2004) : l'aventure du chantier médiéval de Guédelon: des hommes fous pour un château fort! 

Lire l'épisode 2 (2005) : visite de Guédelon -2ème épisode- en passant par la Bourgogne

Cet ouvrage est situé dans une ancienne carrière boisée en Puisaye dans l'Yonne en Bourgogne, à environ 50 km d'Auxerre, près de Saint-Sauveur

Plan accès Guédelon

Accès: sortie autoroute Auxerre -> Toucy -> Saint-Sauveur -> prendre direction St-Amand > Guédelon

Plan du site de Guédelon

Plan du site de Guédelon

Une première visite en 2004 nous a fait découvrir cette folle aventure qui consiste à bâtir un château fort dans le respect des techniques du 13ème siècle, en grande partie possible grâce aux matières premières présentes sur le site (la pierre -grès ferrugineux-, le bois -le chêne-, la terre, le sable et l'argile -de Puisaye- servant à fabriquer tuiles et tommettes ou carreaux de pavement). Ce "truc de dingue" nous a passionnés à tel point, qu'en famille, suite à cette première excursion, nous avons décidé de revenir régulièrement pour suivre l'avancée des travaux.

Vous imaginez bien qu'avec des techniques et des outils inspirés de l'époque, le rythme de construction n'est en rien comparable à un chantier réalisé de nos jours. 25 ans, c'est approximativement la durée prévue pour mener à bien ce projet. Les travaux ont débuté en 1997 et devraient donc se terminer vers 2022 / 2023.

L'été suivant (2005) ne pouvant prendre de longues vacances, nous avons décidé de faire mieux connaissance avec la Bourgogne typique (ses châteaux, ses canaux, ses vins, le boeuf charolais, Alésia et Vercingétorix, etc..) car finalement assez proche de notre petite Suisse. En fait, le moteur-déclencheur était de retourner à Guédelon. Je vous avais présenté alors quelques métiers indispensables pour mener à bien ce projet.

Comme je l'avais déjà dit, je ne suis pas spécialiste en château fort, c'est surtout le projet qui me fascine: des fous passionnés "prêts à tout" pour finaliser leurs idées. Vous n'aurez donc pas droit à une avalanche de détails, mais plutôt à un petit reportage photo. Mon but est de pousser ceux qui ne connaissent pas (encore) ce challenge à s'y intéresser, et, si possible à leur donner envie de voir et de vivre ce chantier en live! C'est vrai aussi que depuis quelques années ce n'est plus une nouveauté, car on en parle souvent dans les divers médias (TV, radios, internet, etc..).

Guédelon, c'est d'abord un voyage dans le temps: une fois franchies les portes de la grange d'accueil, les visiteurs sont plongés au cœur d'une autre époque. Pas de bruits mécaniques, pas d'engins à moteur, mais un espace naturel qui éveille les sens. La découverte du chantier se fait aux bruits des outils sur la pierre, du sciage des bois, des sabots des chevaux, du marteau sur l'enclume. Guédelon se pose comme un outil de vulgarisation scientifique à la portée de tous. L'une des vocations premières du chantier est de montrer et d'expliquer à un public le plus large possible des savoir-faire ancestraux. Guédelon est un chantier d'archéologie expérimentale; une sorte de laboratoire à ciel ouvert.

Précisons: pour ceux qui ont du temps et qui ont envie de mettre la main à la pâte, le chantier accueille sur de courtes périodes des personnes de l'extérieur pour participer aux travaux. C'est aussi là une occasion pour ceux qui ont un métier proche d'effectuer un stage.


Automne 2008, troisième épisode (11e année sur 25).

C'est avec un plaisir non dissimulé que nous sommes retournés à Guédelon le temps d'un week-end.

Guedelon - Panorama du site

Panorama du site

Guedelon - Cadre Idyllique

Le cadre idyllique de Guédelon

Cette année, les ouvriers se sont concentrés sur le logis seigneurial avec, au 1er étage, la pose de trois fenêtres géminées, l'achèvement de la chambre et de la grande salle. Les charpentiers ont assemblé les premiers éléments de la charpente du logis et les maçons ont mis en place le chemin de ronde et les premiers créneaux!

Guedelon - Cellier du logis seigneurial

Cellier du logis seigneurial et plancher du rez-étage

Guedelon - Fenêtre géminée-préparatifs

Fenêtre géminée: préparatifs et test d'assemblage

Guedelon - Fenêtre géminée

Fenêtre géminée assemblée/posée

Guedelon - Voute tour maîtresse et escalier

Voûte de la tour maîtresse et escalier d'accès

Guedelon - Charpente logis-tuilage

Charpente du logis prête à être "tuilée"

À propos des tuiles et des pavements en terre cuite: la région de la Puisaye est historiquement réputée pour la qualité de ses ocres et de ses argiles qui est à l'origine d'un savoir-faire et d'une grande tradition potière. Sur le site, des fosses d'argile recouvertes d'eau sont présentes en forêt. Les tuiliers doivent régulièrement délayer l'argile et l'eau afin d'obtenir à terme une barbotine (mélange assez fluide). Celle-ci est ensuite prélevée, nettoyée, épurée et malaxée. Elle sera ensuite appliquée dans des moules en bois pour former tuiles et carreaux de pavement. Après un temps de séchage à l'air libre, les tuiles et carreaux vont cuire pendant 4 jours et 3 nuits à une température de 1 000° environ.

Guedelon - Tuiles - séchage et pose

Tuiles en séchage à l'air libre / Démonstration de la pose des tuiles

Guedelon - Stock de tuiles

Le stock de tuiles

Guedelon - Stock carreaux pavement

Le stock de carreaux de pavement

Guédelon c'est aussi un formidable outil pédagogique conçu aussi pour les enfants (le site accueille près de 60 000 scolaires par saison) que pour les adultes. Lors des visites du chantier, l'histoire, l'architecture, la géométrie, les sciences sont abordées de façon vivante et concrète par des démonstrations et des explications en situation. Voilà une excellente idée d'excursion pour les enseignants et leurs classes.

Guedelon - Pédagogie scolaire

Padagogie avec le vannier: une classe prend des notes

Guedelon - Maquette château terminé

La dernière image représente une maquette du château fort dans son état final

Pour terminer, retrouvez les images de cette page ainsi que quelques autres dans une petite galerie web créée à votre intention.

Voilà, cet article aura, je l'espère, provoqué chez certains d'entre-vous l'envie d'en savoir plus... ?


INFOS UTILES - LIENS

Le site officiel du chantier médiéval

Un site perso bien documenté

La page Wikipedia consacrée à Guédelon

Dossier Futura-Sciences "tout sur Guédelon"

Un blog créé par un bénévole passionné

Et si vous décidez de passer quelques jours sur place, visitez le site de la région-pays de Puisaye-Forterre au préalable, tout y est ! (tourisme, musées, resto, gite, balades, etc..)

A bientôt,BLUES

31 commentaires
1)
t-buster
, le 05.11.2008 à 15:35
[modifier]

c’est une super info. je pense m’y rendre en famille rapidement.

Merci bien de tous ces tuyaux.

2)
Blues
, le 05.11.2008 à 15:59
[modifier]

Toutes mes excuses à tous.. surtout à Anne… pour ce jour pas comme une autre !.. HISTORIQUE même : le fait qu’Obama soit noir a une importance énorme.

Cette parution est une gaffe, mon article ne devait pas paraître aujourd’hui … désolé j’ai cliqué où il ne fallait pas et l’article est parti directement en publication

Quel gaffeur ! y’aurait-il un “pilote Cuk” pour rattraper le coup ?

—- Merci d’éviter de poster plus de commentaires au cas où il viendrait à disparaître et à re-paraitre “à la bonne date”.

3)
fxprod
, le 10.11.2008 à 07:08
[modifier]

J’ai vu un reportage télé à ce sujet, si je me souviens bien le château entre dans sa période d’hibernation et n’est pas accessible durant l’hiver.

4)
François Cuneo
, le 10.11.2008 à 07:19
[modifier]

La gaffe a été réparée.

Il n’est resté que quelques minutes mercredi, le voilà de retour aujourd’hui.

Heureux de te voir écrire un nouvel article!

5)
Blues
, le 10.11.2008 à 07:46
[modifier]

Oui, Guédelon n’est pas accessible durant l’hiver. Cette année par exemple ils ont ouvert le 10 mars et fermé 2 novembre 2008. De plus, en semaine il y a fermeture hebdomadaire le mercredi, sauf en juillet et août (ouvert tous les jours)

7)
zit
, le 10.11.2008 à 08:55
[modifier]

Alors là, merci Blues ! Autant j’ai du mal avec l’idée même de l’archéologie, autant ce projet, je trouve ça formidable.

Et le plus incroyable, c’est qu’il se trouve à une portée de vélo (une quarantaine de bornes) de mon point de départ d’exploration cyclo–touristique, avec “la grande bosse” au milieu du parcours, je vais aller m’y balader dès que je serais dans le coin.

z (en tout cas, belle résidence secondaire, mister Blues, je répêêêêêêêêête : pas trop dur à chauffer, en hiver ?)

8)
Filou53
, le 10.11.2008 à 08:57
[modifier]

Je ne me rappelais plus des précédents reportages.

Grand merci pour le suivi. Passionnant !

9)
Blues
, le 10.11.2008 à 09:50
[modifier]

pas trop dur à chauffer, en hiver ?

Des cheminées sont prévues et le bois est à portée de main (du chêne… le top). Par contre je pense qu’il faudra être bien habillé: minimum double, voir triple couche ;-) sortez vos “caleçons longs” !

10)
JMeng
, le 10.11.2008 à 09:52
[modifier]

Attention, les liens vers les articles précédents ne fonctionnent pas tels quels. Il manque juste ”/articles/” avant le numéro.

Pour Guédelon, j’y suis passé il y a quelques années. Ceux qui travaillent sur le site vivent “comme à l’époque” pendant la journée. Mais le soir, ils retrouvent leur ordinateur pour échanger expériences sur le site et connaissances archéologiques avec des universitaires et des chercheurs. C’est cette connexion qui fait de Guédelon un vrai laboratoire et pas simplement une vitrine touristique.

11)
alec6
, le 10.11.2008 à 10:25
[modifier]

Merci pour cette balade médiévale… dommage que le chantier soit si loin de Paris et nécessite une bagnole pour y aller et trimbaler ma marmaille…

J’aimerais bien qu’il y ait un projet similaire avec des constructions “à la romaine” car j’avoue avoir un peu de mal avec l’obscurantisme médiéval… c’était histoire de râler, pour ne pas changer !

12)
levri
, le 10.11.2008 à 11:48
[modifier]

Merci pour la ballade, pour le froid hivernal, un bon gros pull et une veste en croûte seraient un meilleur investissement que les caleçons longs, on a rarement froid du bas, et je ne suis pas sûr que cette pièce vestimentaire soit d’époque.

@ 11- alec6 : Une relation t’objecterait que c’est une idée reçue de qualifier cette période d’obscurantiste… enfin, la lumière des cathédrales !

Les Romains furent quand même un sacré rouleau compresseur pour les cultures Européennes, c’est grâce à eux que nous avons eu le moyen âge, non ?

Mais j’avais vu un reportage sur un projet moins ambitieux et qui plus que sur les techniques était basé sur le vécu : quelques familles vivant quelques mois à temps complet dans un petit village pré-romain.

Si tu tiens aux Romains, j’avais également vu une émission où un groupe de personnes reproduisait la vie d’une centurie Romaine en Angleterre… beurk en sandales et jupette dans la boue, la neige et le froid ! J’ai déjà dit ne pas être frileux, je suis en sandale la majorité de l’année, mais je mets des chaussettes et chaussures pour sortir depuis quelques semaines déjà.

En Allemagne un groupe d’étudiants avaient reproduit les jeux Olymmpiques originaux.

Désolé, je n’ai pas de références pour ces expériences.

13)
alec6
, le 10.11.2008 à 12:54
[modifier]

Je parlais d’architecture ! Je suis toujours étonné que l’on restaure, voire dans le cas présent que l’on construise à l’identique des antiquités moyenâgeuses et non des antiquités grecques ou romaines qui participent aussi à notre histoire européenne commune.

14)
levri
, le 10.11.2008 à 13:18
[modifier]

@ alec6 : pour l’expérience de vie en village gaulois, les habitations, l’outillage etc avaient évidemment été reconstruit/fabriqué avec les techniques d’époque.

L’architecture Romaine ou Grecque serait plus appropriée dans les pays d’origine, mais je suis d’accord, il serait intéressant de disposer d’un lieu de vie opérationnel concernant ces civilisations. Par contre la construction de bâtiments monumentaux aurait peu d’intérêt à mon sens, il en reste suffisamment de vestiges.

À mon sens, ce qui est intéressant dans ce chantier médiéval de Guédelon, c’est plus l’utilisation et l’étude des techniques et modes de vie de l’époque que la finalité architecturale du projet.

15)
alec6
, le 10.11.2008 à 14:11
[modifier]

J’ai toujours eu le sentiment que l’on cultivait la ruine gréco romaine, préférant quelques colonnes érigées éparses à la reconstruction du bâtiment en bonne et due forme. Les “folies” du XVIIIe en témoignent, L’état des théâtres et stades romains ici et là en Europe aussi.

En revanche, les abbayes, les églises romanes, les cathédrales…

L’antiquité se doit d’être ruine, le moyen âge toujours vivant… est-ce une vision religieuse et plus particulièrement chrétienne de la chose ?

On peut poser la question.

Les romains n’ont jamais imposé une quelconque religion à leurs conquêtes, les chrétiens, si.

16)
Blues
, le 10.11.2008 à 14:15
[modifier]

En Allemagne un groupe d’étudiants avaient reproduit les jeux Olymmpiques originaux.

J’ai vu une émission il y a queleues années sur Arte qui correspondrait à ce que tu dit “les champions d’Olympie”… Il s’agissait de jeunes athlètes confirmés venant de toute l’Europe dont le but était de reconstituer les jeux Olympique à Olympie.

J’ai beaucoup aimé, on avait réellement l’impression d’y être – comme au cinéma ;-)

Voici le links pour ceux que ça branche : http://php.arte-tv.com/olymp/index_fr.html

17)
WhyNot
, le 10.11.2008 à 15:28
[modifier]

Superbe info! Merci beaucoup! Je garde l’idée pour y emmener les enfants au printemps, ce n’est pas trop trop loin…

18)
levri
, le 10.11.2008 à 15:34
[modifier]

@ Blues : c’est peut être ça que j’avais vu, c’était une mauvaise reconstitution, les compétiteurs étaient habillés, les jeux antiques se pratiquaient nus.

19)
Blues
, le 10.11.2008 à 16:31
[modifier]

@ levri … pourquoi vouloir tout “négativiser” ? mauvaise reconstitution, etc… si de gens se donnent de la peine à faire, à créer, à soit-disant reconstituer, des choses, et alors s’il y a quelques bugs… à mon avis rien d’important, il y a toujours des raisons.

Comme à Guédelon sous les chapeaux il y a des casques; les cordes servant à élever de forts poids ne sont pas en chanvre mais en nylon, tout ça pour des raisons de sécurité… et alors ? A Olympie il avaient surement d’autres raisons tout aussi acceptables.

Perso, les yaka et faukon, j’aime bien les voir “à l’acte” = voir de quoi ils sont capables, à part d’émettre des bla-blas, critiques et cie.

20)
levri
, le 10.11.2008 à 17:39
[modifier]

@ 19- Blues : mais non, je ne “négativise” pas “tout”, c’était la moitié d’une plaisanterie, mais cependant une remarque objective.

J’avais apprécié le côté “comparatif” du documentaire, par exemple les différentes techniques, le lancé de javelot avec propulseur, etc. J’avais aussi été intéressé par l’essai de réalisme en faisant courir pieds nus les compétiteurs, ce qui fait réfléchir sur ces “petites choses” qui obligent à changer nos comportements. (il faut du temps pour avoir du cal, et on ne court pas de la même manière pieds nus et avec des chaussure high tech)

Le documentaire avait un intérêt académique, et je ne pense pas qu’il y avait une recherche réelle d’immersion dans l’esprit de l’époque et de réalisme au niveau du vécu.

Le but n’était pas de faire un film qui fasse vibrer le public, mais un documentaire.

C’était un documentaire intéressant, et je ne vois pas en quoi exposer quelques erreurs ou défauts serait forcément “négatif”.

Il n’y a que quand c’est parfait qu’on reste béatement muet, et y’a pas grand chose de parfait, alors on peut toujours réfléchir à comment améliorer les choses pour le prochain service… :)

Il y a évidemment toujours de bonnes raisons de ne pas faire les choses correctement ou honnêtement, les réalisateurs ont fait ce qu’ils voulaient, et je ne leur imposerais pas mes vues, mais il me semble qu’un petit commentaire anodin (et cependant un fait objectif) amène facilement la critique.

Le “faukon” ça n’est pas dans mon style, je fais juste ce que j’ai à faire, je peux discuter de ma manière de vivre, mais je n’essaie pas d’en faire un standard ou de l’imposer aux autres.

Pt1 ça commence à me gonfler, c’est la nouvelle politique officielle ça, le “sois d’accord ou ferme ta gueule” ? tout est tellement parfait qu’on ne puisse plus trouver d’amélioration, ni même plaisanter ?

Plutôt que de “négativiser” toi aussi en m’accusant de “négativisme”, il eût été plus intéressant de me faire une réponse du berger à la bergère, ou de me suggérer les raisons des réalisateurs. :D

22)
François Cuneo
, le 10.11.2008 à 17:50
[modifier]

Je n’ai pas vu le commentaire 20 avant d’écrire le commentaire 21.

Je continue donc.

La plaisanterie est difficile par Internet.

Raison pour laquelle on a par exemple inventé ces petits machins souriants…

Le problème ce n’est pas d’être d’accord.

On s’en fout que tu ne sois pas d’accord avec X ou Y. Là, personne n’est même remis en question.

C’est peut-être une façon de dire les choses qui finit par énerver un peu.

Je dis ça comme ça hein, mais bon… je vois que je ne suis pas seul à être agacé, ce qui ne veut pas dire que j’ai raison.

23)
levri
, le 10.11.2008 à 17:52
[modifier]

@ 21 François : justement, les petits n’ont aucun problème avec la nudité, ce sont les parents qui leur apprennent que “c’est mal”. Il existe des familles naturistes, dont les gamins n’ont pas de problème avec la nudité, et de nombreuses sociétés n’ont pas de tabou avec la nudité.

Le tabou sur la nudité n’est qu’une autre manière de nier la réalité, et un héritage des religions monothéistes. (à mon humble avis)

PS : c’est curieux comme ce sont les petits commentaires qui se voudraient anodins, qui entraînent le plus la polémique…

26)
Blues
, le 10.11.2008 à 19:14
[modifier]

…c’est la nouvelle politique officielle ça, le “sois d’accord ou ferme ta gueule” ? tout est tellement parfait qu’on ne puisse plus trouver d’amélioration, ni même plaisanter ?

le ton … juste le ton, qui des fois me gène dans tes posts (même si je ne fais que lire sans y participer / ou répondre)

Remarque générale (sans cible aucune): je dois dire qu’il y a longtemps que j’évite de “poster” des commentaires sur Cuk et autres forums où je participais activement, et une des raisons est comme le dit François: que les façons de dire les choses finissent par m’énerver un peu. car souvent les choses finissent par s’envenimer (malgré que je/on ne le veuille pas). Heureusement dans la vie privée “en face à face” ça ne passe pas comme ça.

Avec le temps, j’ai pris de la bouteille et je n’ai plus envie de me “battre” / ou simplement pas envie de prendre le temps de m’expliquer. Trop long, que de temps perdu…

Voilà pour moi.

27)
levri
, le 10.11.2008 à 20:14
[modifier]

@ 26 Blues : reprends mon commentaire :

c’est peut être ça que j’avais vu, c’était une mauvaise reconstitution, les compétiteurs étaient habillés, les jeux antiques se pratiquaient nus.

Je l’ai rédigé façon plaisanterie légère (peut être aurais je dû ajouter un smiley ?), mais si tu l’as vu c’était bien une mauvaise reconstitution, et effectivement la vérité historique aurait voulu que les compétiteurs soient nus. L’ambiance antique n’était pas du tout restituée, du fait de l’insertion d’interviews des compétiteurs et de prises de vues banales.

Le but de l’émission n’était pas je pense de présenter une reconstitution fidèle, mais un documentaire ciblé sur certains aspects techniques propres à l’antiquité. Et cela présentait un certain intérêt.

Pour le ton, nous n’avons pas tous le même vécu, la même sensibilité, les mêmes tabous, les mêmes allergies, donc nous n’avons pas tous la même manière de nous exprimer. Cependant si un commentaire n’est pas en accord avec ce que nous pensons, est ce civilisé que d’attaquer bille en tête, et de partir en généralisation ? ne serait il pas préférable de demander un supplément d’information ou une confirmation ?

Plutôt que de m’accuser de “tout négativiser”, tu pouvais aussi bien me demander “t’es sérieux, là ?” ou me dire que toi, tu “avais trouvé la reconstitution parfaite”, après tout ce n’était qu’une appréciation personnelle.

Comme je le disais dans le post précédent : “c’est curieux comme ce sont les petits commentaires qui se voudraient anodins, qui entraînent le plus la polémique…” serait ce qu’ils touchent là où ça fait mal, dans notre douillet confort intellectuel ? Ils entraînent des réponses automatiques sans aucune mesure avec les mots écrits initialement, qui s’ils étaient lus à froid apparaîtraient parfaitement justes, ou du moins parfaitement anodins. Si tu as vu l’émission, t’es tu demandé avant de me répondre : “était ce une bonne reconstitution”, “étions nous transporté à l’époque des jeux” ? et la seule raison donnée, la non nudité des athlètes (même si c’est une raison valable), ça ne t’es pas apparu comme un peu définitif comme justification ? est il vraiment nécessaire de parsemer nos textes de smileys pour ménager les sensibilités à fleur de peau ?

Mais tu as raison, “en face à face” ça ne passe pas comme ça… bien que quelquefois ça chauffe quand même. :D

28)
François Cuneo
, le 10.11.2008 à 23:29
[modifier]

Nous vivons dans un domaine dans lequel la nudité est un tabou.

Je n’ai pas envie que mes enfants voient un spectacle ou des adultes jouent nus des rôles d’époque.

Et je pense que même si c’est débile, c’est ce que ressentent 95% des parents.

Maintenant, ma maman m’a amené pendant trois ans dans un camp de naturistes, j’ai détesté ça.

Mais c’était tellement cool, n’est-ce pas…

29)
levri
, le 11.11.2008 à 00:11
[modifier]

@ 28- François : c’est ton opinion, mais tout le monde ne vit pas dans le tabou de la nudité, en Europe de nombreuse personnes n’ont pas ce problème, et il y a même des pays européens où il est inexistant. T’es tu déjà posé la question de la logique de ce sentiment ?

J’ai comme tu vois une opinion opposée à la tienne, et je trouve ce tabou ridicule… mais c’est une autre histoire. :)

30)
Okazou
, le 11.11.2008 à 07:21
[modifier]

Pour répondre partiellement à alec6-15, l’homme a toujours éprouvé une tendresse particulière pour ses ancêtres reculés. Personnellement, rien ne m’émeut plus, en art, que les dessins de Lascaux, de Cosquer, d’Altamira, etc. Visiter les lieux où ils vécurent, ces ancêtres, est une manière de les retrouver et les retrouver c’est nous trouver nous-mêmes. C’est un acte de civilisation. L’homme sans passé n’est qu’une ébauche qui marche à tâtons. Comment répondre aux questionnements concernant notre avenir sans s’appuyer sur notre passé ?
Ici, à Guédelon, c’est le constructeur que l’homme recherche. « Mais comment nos aïeux sont-ils parvenus à édifier de tels monstres d’architecture avec de si petits moyens ? » Avec une grande détermination.
De châteaux en cathédrales, rien ne fut impossible aux anciens qui, sans outillage mécanisé parvenaient à construire des merveilles.

Merci Blues de nous emmener régulièrement explorer cette merveille en construction que constitue le chantier de Guédelon.

L’éducation populaire, c’est ça, monter un projet cohérent, même s’il est fou, qui permettra de retrouver des méthodes, des gestes et des tours de main disparus et les faire partager aux visiteurs dont les écoliers ne sont pas les moins importants. Émouvantes les signatures des enfants sur l’envers des carreaux de pavement. Un lien est ainsi tissé entre les enfants et le monument.
En France, les Compagnons, qui sont en charge de l’entretien des monuments historiques, ont souvent conservé ces savoirs techniques transmis de génération en génération.

De la belle ouvrage, comme on dit dans nos campagnes, et la preuve formelle que volonté politique et détermination peuvent abattre les montagnes.

31)
crocro
, le 12.11.2008 à 20:28
[modifier]

Bonsoir

un excellent reportage est passé il y a peu, sur Arte ??, consacré à ce chantier. Un des architectes parcourt la campagne environnante pour relever les côtes des portes et fenêtres de chateaux plus ou moins identiques, afin de vérifier ses hypothèses sur les proportions des parties verticales et horizontales. Ce même architecte déclarait que ce chantier était un formidable outil pédagogique, permettant de comprendre la logique de construction, et les tours de main nécessaires, d’un tel bâtiment. Fort utile lors des restaurations entreprises ailleurs lorsque le chantier de Guedelon est fermé.