Profitez des offres Memoirevive.ch!
Résultats financiers d’Apple, année 2008

Introduction

La récente annonce du 21 octobre dernier est un peu particulière puisqu'Apple a présenté les résultats de son quatrième trimestre 2008 et par extension, les résultats de son année fiscale 2008. Pour rappel, l'année fiscale pour Apple s'étale du 1er octobre au 30 septembre.

M. Peter Oppenheimer, Chief Financial Officer (CFO), avec l'aide de M. Timothy D. Cook, Chief Operating Officer (COO), a présenté ces chiffres via une conférence téléphonique émise en QuickTime le 21 octobre dernier. Toutefois, il y avait un invité de choix lors de cette conférence: Steven P. Jobs himself, le fondateur et CEO d'Apple! Depuis le temps que je suis cette histoire, c'est la première fois qu'il intervient en direct.

Pour ceux qui souhaitent avoir un historique ou une vue d'ensemble, je les invite à lire les précédentes humeurs que j'ai écrites sur les résultats financiers d'Apple pour le Q1 2004, Q2 2004, Q3 2004, Q4 2004, Q1 2005, Q2 2005, Q3 2005, Q4 2005, Q1 2006, Q2 2006, Q3 2006, Q4 2006, Q1 2007, Q2 2007, Q3 2007, Q4 2007, Q1 2008, Q2 2008. et enfin Q3 2008.

Comme j'ai plus de temps, j'ai saisi cette opportunité de rédiger une humeur plus longue que d'habitude et de la remanier un peu, même si globalement, elle garde la structure habituelle:

  • Présentation objective des résultats
  • Analyses des résultats par secteur d'activité
  • Conclusions

Vu que l'on arrive au terme d'une année, il est toujours bon d'avoir un regard sur le passé d'Apple. Ci-dessous, un tableau qui retrace les principaux jalons de notre marque préférée depuis 1984:

Je sais, cette image est grande, vous n'avez qu'à acheter le nouveau 24 pouces;-)

Les résultats

Vu le succès que connaissent les produits Apple en général, vous n'avez pas été très surpris d'entendre que les résultats ont été - encore une fois - excellents! En bref, notre marque préférée a généré un chiffre d'affaires au dernier trimestre de 7.89 milliards de dollars (+26% comparé à la même période de l'an dernier) et un bénéfice net de 1.13 milliard de dollars (+25% comparé à la même période de l'an dernier)! De plus, la marge brute s'est arrêtée à 34.7% sur l'ensemble du trimestre... ce qui représente toujours un record pour la branche.

Dans le but d'avoir une référence, il est important de confronter et comparer ces résultats avec le passé, soit jusqu'en 2000 (année extraordinaire pour Apple et l'ensemble de l'industrie informatique) :

Historique des quatrièmes trimestres de 2000 à 2008

Grâce à ce dernier trimestre, Apple boucle l'année fiscale avec le meilleur résultat de toute son histoire puisqu'elle a généré un chiffre d'affaires annuel de 32.5 milliards de dollars (+35% comparé à 2007) et un bénéfice net de 4.8 milliards de dollars (+38% comparé à 2007)!

Une illustration en dit bien plus que des mots:

Historique financier depuis 1987

Très clairement, depuis quelques années, les résultats d'Apple sont très nettement en pleine croissance. Toutefois, cette croissance vertigineuse n'est pas liée à la vente de Mac uniquement puisqu'elle repose avant tout sur une diversification des revenus. En effet, les ventes de l'iTunes Store, de l'iPhone et des iPods sont autant de nouveaux segments qui ne sont pas directement liés à un ordinateur... à part qu'on vit toujours plus au travers de ces derniers.

Les films, les chansons, les clips, les séries, etc. sont autant d'éléments qui ont tendances à être regardés et écoutés au travers d'un ordinateur, mais aussi son iPod ou iPhone.

Enfin, ce dernier trimestre a encore accentué les parts de marché entre les machines portables et les desktops. Toutes les marques suivent cette tendance:

Historique des machines vendues depuis 2000 par type et trimestre

Le même tableau, mais avec le pourcentage relatif aux segments

Durant l'année fiscale, 3 machines sur 5 vendues étaient des portables. Toutefois, les excellents résultats financiers ne sont pas uniquement aux ventes de machines. Ce qui a beaucoup changé le profil des revenus, c'est les iPod et l'iPhone ainsi que l'iTunes Store qui vend désormais de tout: applications pour l'iPhone, séries, films, etc. Ci-dessous, un historique des revenus par secteur d'activité:

Historique des ventes par secteur

En bref, 2008 est l'année de tous les records pour Apple puisqu'en résumé, elle a vendu:

  • 9.7 millions de Mac
  • 11.6 millions d'iPhone
  • 54.8 millions d'iPod

Au-delà des chiffres, la marque est partout ou presque grâce à ses 247 magasins dans le monde dont un à Genève! Depuis le temps qu'on l'attendait celui-là, on ne va pas gâcher notre plaisir... bon, on se réjouit d'en voir d'autres ouvrir hein... même si je crains que cette expansion se fasse au détriment de revendeurs établis de longue date.

Analyse des résultats

Je ne sais même pas par où commencer. Tous les signaux sont au vert et pour commencer, je ne vais pas parler de la finance uniquement.

Il y a quelques mois, l'association Greenpeace - qui est toujours à la recherche de publicité gratuite pour soulever des fonds - attaquait Apple parce que cette dernière ne faisait pas le maximum pour préserver l'environnement.

Steve était lui-même intervenu pour dire que c'était vrai, qu'Apple n'avait pas été un exemple jusque-là et que ça allait changer.

Il y a quelques jours, lors du lancement des nouveaux portables, Apple a également présenté ses nouveaux engagements vis-à-vis de l'environnement sous la forme d'un livret qui indique les matériaux polluants ou dangereux qui ont été retirés de la fabrication, les rejets de CO2 ainsi que la consommation électrique des machines:

Les nouveaux portables sont les plus "propres" de toute l'histoire de la marque

Comme quoi, sur ce thème aussi, Apple innove en étant la première marque à se débarrasser d'éléments extrêmement polluants pour la fabrication de ses machines.

Bien sûr, cette industrie pollue énormément au sens large puisque produire un ordinateur reste un formidable gouffre à énergie. Toutefois, créer des ordinateurs qui sont les plus "propres" possible, c'est un excellent geste pour l'environnement.

Mais revenons aux résultats et passons en revue ce "carton"!

Comme je le disais, 2008 est l'année de tous les records pour Apple. Honnêtement, je me sens assez fier d'avoir cru dans cette boîte alors qu'elle était au bord de la faillite en 1997. Le retour de Steve avec ses "visions" et produits a permis à Apple de retrouver pleinement l'icône la plus novatrice de cette industrie. En 10 ans, on est passé d'une entreprise moribonde à la plus en vue du secteur... c'est un tour de force.

Bref, Apple poursuit sur sa lancée et ne semble pas pouvoir être arrêtée malgré la CRISE! Tout d'abord, le plus important à mes yeux, c'est la progression des ventes de Mac:

Une courbe qui confirme la bonne santé de ventes de Mac

D'une année sur l'autre, les ventes affichent une croissance de 37%. Bien entendu, ce chiffre est plus élevé que l'ensemble du secteur. Toutefois, comparé à l'ensemble de l'industrie PC, Apple reste un petit acteur et pour mieux se rendre compte de ce que j'écris, je vous propose une comparaison mondiale:

Les ventes de Mac progressent... comme celles des PC

Dans trois mois, Apple publiera les résultats de son premier trimestre 2009 ou autrement dit, des ventes de Noël qui s'étalent d'octobre à décembre 2008. Historiquement, c'est toujours un excellent résultat et avec ces nouveaux portables, je ne doute pas que la marque fera encore un carton.

Les ventes de Mac sont donc excellentes, mais je modère les propos tenus par des sites pro-Mac ou par des enthousiastes de tout poil.

Dans le but de mieux comprendre les bons résultats de la marque et sa mutation, il est important de segmenter les revenus générés par les ventes. Le plus simple, c'est de comparer les machines avec le reste des ventes d'Apple, soit les périphériques (iPod et iPhone notamment) et les logiciels.

Ci-dessous, une illustration faisant la comparaison de tous les trimestres depuis 2000 entre le segment des machines de bureau (iMac, Mac mini et Mac Pro), portables (MacBook et MacBook Pro), iPod (l'ensemble de la gamme), périphériques (Airport, Cinema Displays, etc.), logiciels (Mac OS X, iLife, iWork, etc.), l'iPhone et l'iTunes Store :

Revenus générés en pourcent par trimestre de 2000 à 2008

Les pics les plus importants se situent dans la période de Noël et reflètent les très bonnes ventes de l'iPod dans cette période. Dans moins de 3 mois, on verra si Apple réussit à faire aussi bien car, maintenant, il y a l'iPhone.

À terme, j'imagine que cet appareil va cannibaliser les ventes d'iPod car il offre les mêmes fonctionnalités.

En résumé, bien que les ventes de Mac affichent des records, c'est surtout l'iPod, l'iPhone et l'iTunes Store qui continuent d'assurer la progression des ventes. Ci-dessous, un petit historique des ventes d'iPod:

Nombre d'iPod vendus de 2002 à 2008

Depuis son lancement le 23 octobre 2001, Apple a écoulé 174 millions d'appareils. Ce succès doit être comparé à Sony qui a vendu plus de 340 millions de Walkman à travers le monde... mais en 20 ans.

Ci-dessous, un graphique qui montre le nombre d'iPod vendus et le coût moyen par iPod:

Le coût moyen par iPod continue de baisser (150 dollars)

Le prix moyen de l'iPod vendu continue de baisser. Outre les capacités de stockage qui augmentent chaque année dans les iPod d'entrée de gamme, les gens vont (comme moi) opter pour l'iPhone qui permet de fusionner deux appareils en un.

Mais assez parlé de cette "vieille" affaire! Le produit phare cette année, c'est assurément l'iPhone. Ce fantastique appareil qui existe seulement de depuis 15 mois et sans conteste celui qui a eu le plus de succès chez Apple. À mon avis, il est même sur le point de transformer encore plus profondément Apple et le reste de l'industrie!

Après 5 trimestres, c'est le décollage

Très franchement, ce succès s'explique plus par le fait que l'iPhone est disponible depuis le 11 juillet dans 57 pays et d'ici peu, dans 23 autres pays que parce qu'il intègre la 3G ou le GPS dans sa seconde version.

Tous les pays qui ont ou auront l'iPhone

C'est évident, ce téléphone révolutionnaire et qui a encore quelques défauts de jeunesse est en train d'influencer tout le secteur.

Dans l'annonce, Steve a tenu à préciser que lors de ce dernier trimestre, Apple a vendu plus d'iPhone que Research In Motion Limited (RIMM) avec son BlackBerry. Pour Apple, c'était la référence à battre.

Bien entendu, je ne pense pas que RIMM perde beaucoup de terrain en entreprise car le clavier en "dur" des BlackBerry reste plus pratique que celui de l'iPhone. Toutefois, RIMM prépare un BlackBerry sans clavier pour la fin de l'année... preuve qu'elle souhaite également être présente sur ce marché.

La réponse de BlackBerry? Le Storm (orage)

Il ne faut pas oublier que si Apple est encore un petit constructeur de téléphone mobile, il commence à être important dans le segment Smart Phone (ou téléphone intelligent) ce qui est de bon augure pour le futur car c'est ce secteur qui est en pleine progression.

Néanmoins, au-delà de la nouveauté, il faudra voir si Apple arrive à confirmer ces bons résultats dans les trimestres à venir car avec un seul téléphone au catalogue, le choix est plutôt restreint. Bien sûr, la marque offre différentes configurations 8GB ou 16GB en noir ou blanc mais c'est le même téléphone, je pense que ça sera difficile de croître sur le long terme avec aussi peu de choix. Un peu à l'image de l'iPod, ce dernier a rencontré un grand succès lorsqu'il a été décliné en plusieurs modèles et prix.

Parler de l'iPhone me conduit naturellement à parler de son compagnon de route: iTunes. L'air de rien, cette application qui n'était qu'un lecteur mp3 de plus en 2001 a toujours plus de fonctionnalités. Dans sa version 8, Apple essaie de tout centraliser pour vos achats numériques... et plus d'une entreprise envie Apple pour cette application.

Pour s'en convaincre, il suffit de regarder le bordel que c'est chez Sony Ericsson ou d'autres concurrents pour comprendre encore une fois la magie d'Apple. Tous les concurrents ont développé séparément les différents éléments sans vraiment réfléchir à l'ensemble et la facilité d'utilisation des clients.

Avec iTunes et l'iTunes Store, plus de problème ou presque. Apple a annoncé que 200 millions d'applications avaient déjà été téléchargées... en 3 mois. C'est énorme et tout le monde, y compris Apple, est surpris par ce résultat.

Sans le dire ouvertement, Steve pense que ce système d'achat et d'utilisation va révolutionner la manière dont les gens acquièrent et utilisent les applications. Je ne suis pas loin de penser la même chose.

Bien que le nombre d'applications téléchargées soit impressionnant, cette bonne nouvelle ne se reflète pas dans les résultats financiers de l'iTunes Store:

Historique des ventes de l'iTunes Store

Pour expliquer cette faible progression, on peut mettre en avant deux théories:

  • Les revenus pour les applications seront aussi comptabilisés à la fin de l'année (Q1 2009)
  • La plupart des applications téléchargées sont gratuites

D'une façon ou d'une autre, la plupart des concurrents et des analystes se sont mis le doigt dans l'oeil quand ils disaient que ce système ne fonctionnerait pas. Aujourd'hui, l'iTunes Store génère un chiffre d'affaires de 3.3 milliards de dollars et ce n'est qu'un début.

Enfin, quand Steve a lancé l'iPhone en 2007, il avait prédit que sa compagnie en vendrait 5 millions en 2007 et 10 millions en 2008. Non seulement ces prévisions avaient été la risée des concurrents et quelques analystes, mais en plus, Apple a atteint cet objectif avec 3 mois d'avance!

Dans le Business, une des premières choses qu'on vous apprend, c'est "de ne pas sous-estimer la concurrence". Plus que jamais, ce motto reste d'actualité et Apple a brillamment démontré qu'on pouvait venir d'un autre secteur et faire bien, si ce n'est mieux, que les dinosaures de la place.

Conclusions

Voilà, encore une fois, Apple confirme sa bonne santé financière, mais aussi ses engagements auprès de l'environnement.

En ce qui concerne la présence de Steve, elle a vraiment été bien accueillie puisque les analystes souhaitent avant tout être rassurés. Il a eu un discours enthousiaste et très positif ce qui a eu le mérite de donner encore plus de valeur aux excellents résultats.

Pour le reste, l'action Apple a été mal menée en bourse ces derniers mois (quelle action ne l'a pas été?) et elle affichait une petite forme avant l'annonce des résultats:

Le titre a clôturé à 91.49 après avoir dépassé 180 dollars il y 2 mois!

Au lendemain de l'annonce, le titre semble gagner 10%. Toutefois, malgré ces bons résultats et un objectif pour le prochain trimestre qui reste positif, Apple ne souhaite pas faire d'annonce trop prometteuse et c'est une habitude chez eux.

Très franchement, je ne pense pas que la période économique incertaine que nous allons traverser influence beaucoup Apple. Je pense même qu'Apple est une des seules boîtes qui va traverser tout ça sans trop de problèmes. Bien sûr, pour ceux qui ont acheté le titre à 180 dollars, ils vont trouver le temps long...

Pourquoi Apple devrait être préservée des prochains remous économiques?

Et bien d'abord, parce que contrairement à d'autres entreprises, Apple dispose d'un trésor de guerre qui se chiffre désormais à 25 milliards de dollars en cash. De plus, elle a zéro dette et dispose de beaucoup d'idées dans ses cartons (ou dans l'esprit de ses employés).

D'ailleurs, comment se débrouille le département Recherche et Développement? Il va bien merci... il connaît même une bonne inflation d'une année sur l'autre:

De 2007 à 2008, le budget R&D a augmenté de 41%!

Avec une augmentation aussi importante du budget et des dépenses, il y a fort à parier que d'autres nouveautés verront le jour dans les prochains mois.

Je ne reste pas dupe pour autant et bien que l'ouverture d'un Apple Store en Suisse se soit concrétisée 7 ans après la première aux USA, je trouve que la gamme Mac pourrait contenir 2 ou 3 machines de plus. Je pense aussi que 15 mois sans mise à jour pour le Mac d'entrée de gamme ou 11 mois pour le haut de gamme, c'est un peu du foutage de gueule. Et je ne parle pas de la garantie standard... ridicule pour une boîte qui dit produire les meilleures machines du monde.

Mais je garde le meilleur pour la fin: enlever le chipset FireWire (0.8 dollars plus 1.2 dollar pour le connecteur?) sur le MacBook alors qu'on présente des chiffres pareils? C'est carrément naze!

Pendant ce temps, je vous soumets mon classique historique, année après année, de la part des revenus qui est liée au Mac et aux autres produits avec une nouveauté de taille:

La courbe semble s'aplanir...

En fait, ce graphique respecte les chiffres publiés par Apple dans le cadre d'une comptabilité Generally Accepted Accounting Principles (GAAP), mais dans la réalité, cette courbe serait assez différente (60% pour les périphériques) si on n'appliquait pas les règles GAAP... en d'autres mots, Apple aurait généré 3.8 milliards de dollars en plus pour son chiffre d'affaires et 1.3 milliard pour le bénéfice! C'est énorme pour ne pas dire monstrueux.

La dernière surprise est venue de la marge... toujours aussi élevée à 34.7% sur le dernier trimestre et 34.3% sur l'année. En effet, lors de la dernière présentation des comptes, Apple avait prévenu que la marge serait réduite autour de 30% à cause d'un nouveau produit.

Trois mois plus tard, à part les nouveaux portables et iPod, rien de neuf sous le soleil et la marge est toujours aussi haute. Questionné sur ce point, Apple n'a pas fait de commentaire en particulier en précisant tout simplement qu'elle suivait de près l'évolution des prix de la concurrence et qu'en fin de compte, elle avait bénéficié de bons prix d'achat sur les composants durant ce dernier trimestre... dommage de ne pas en faire profiter ses clients!

Quand les différents analystes ont demandé si Apple allait sortir des machines à bas prix, Steve a répondu qu'Apple ne saurait jamais fabriquer des machines à bas prix. Que pour 500 dollars, les clients auraient de la "daube" (authentique) et que par conséquent, la philosophie et principe de la marque en matière de qualité ne laisserait pas passer ça.

Enfin, avec tous ces milliards, il devient de plus en plus difficile de se représenter ce que ça représente... est-ce qu'Apple est une petite entreprise? Un monstre? Une multinationale tentaculaire? Une boîte de quartier? Plus vraiment, en passant le cap de 32 milliards de dollars au niveau de son chiffre d'affaires, elle accède au top 300 des entreprises dans le monde.

Bien sûr, c'est loin du record Wal-Mart par exemple qui réalise ce chiffre d'affaires en un mois seulement (378 milliards par an). C'est également encore loin des concurrents comme HP (108 milliards), IBM (99 milliards), Dell (61 milliards) ou encore Microsoft (58 milliards).

Néanmoins, c'est autant ou plus que des entreprises comme ABB, SNCF, Coca-Cola, La Poste (France), DuPont, Sharp, Vivendi, Adecco, Lufthansa ou Alcoa. Bref, Apple est en train de devenir une très grosse boîte et elle est en pleine forme...

T

24 commentaires
1)
alarache
, le 23.10.2008 à 00:28
[modifier]

Je me permet d’ajouter 2 chiffres incroyables:

“sur 3 $ dépensé par les américains dans l’informatique, 1 va dans la poche d’Apple”

“En chiffre d’affaire, Apple est devenu le troisième constructeur de téléphone mobile en seulement 15 mois”

Merci pour la réactivité de publication de ce RDV immanquable de Cuk ;)

2)
Saluki
, le 23.10.2008 à 00:43
[modifier]

J’écoutais d’une oreille distraite les infos boursières ce soir: Apple est la seule valeur informatique qui ait progressé aujourd’hui dans un climat baissier à Wall Street.

4)
Alain Le Gallou
, le 23.10.2008 à 09:19
[modifier]

Tout d’abord, le plus important à mes yeux, c’est la progression des ventes de Mac

Phrase assez contradictoire avec la démonstration qui suit et qui montre que iPod+iPhone+Store est égal au Mac, et en plus avec une progression plus importante.

Rajoutez l’abandon du macmini, pas de nouveau Lapstop, et l’on voit bien la direction d’Apple ex (Apple Computer).

5)
Guillôme
, le 23.10.2008 à 09:59
[modifier]

J’avoue que je suis impressionné par le parcours d’Apple depuis 2001 période à laquelle j’ai cru au renouveau d’Apple en achetant mon QuickSilver 733 :)

Je pense, outre la vision de Steve Jobs et son charisme pour motiver les troupes, que ce qui a sauvé Apple, c’est Internet!

En tout cas, sans Internet, je ne sais pas si je serai retourné chez Apple. Et oui, sans Internet, pas d’échange standard entre les ordinateurs quelquesoit l’OS (messagerie, web, réseau…), pas d’accès aux logiciels libres…

Sans Internet, Apple aurait été condamné par les formats propriétaires dominant de Microsoft (Même si Apple reste dépendant d’Office encore à ce jour, mais plus d’Explorer).

Après, l’iPhone n’est que la vengeance d’Apple après l’échec du Newton. Pour l’iPod, je suis bluffé, jamais je n’aurai imaginé qu’ils écraseraient la concurrence.

Reste l’échec de la Pippin (console de jeux). Peut-être qu’Apple va arriver sur ce segment avec un AppleTV relooké comme Sony avait bluffé tout le monde en son temps avec la Playstation!

Merci ToTheEnd pour ce rendez-vous trimestre après trimestre qui permet de voir l’évolution d’Apple.

6)
Tony
, le 23.10.2008 à 10:43
[modifier]

Alain, Si on regarde le graphique des ventes par secteur, la répartition est assez équilibrée entre les desktops, laptops et iPods. Une entreprise comme celle-ci ne doit pas se focaliser sur un seul secteur au risque de prendre un coup de bambou sur le crâne si un de ces secteurs se casse la gueule. C’est le travail que l’on voit depuis quelques années chez Apple.

Mais je garde le meilleur pour la fin: enlever le chipset FireWire (0.8 dollars plus 1.2 dollar pour le connecteur?) sur le MacBook alors qu’on présente des chiffres pareils? C’est carrément naze!

Sauf que si cela se résumait à coller des composants sur une carte mère, ce serait simple… seulement c’est loin d’être le cas.

8)
jibu
, le 23.10.2008 à 13:18
[modifier]

Magnifique tte, plus fournis que les autres fois en tout cas.

Dommage, pas un mot sur le rachat de PASemi pourtant ça faisait un moment qu’Apple n’avait rien acheté et c’était pas un petit morceau.

PS: les liens pour les anciens article sont faux (il manque /articles)

9)
ToTheEnd
, le 23.10.2008 à 13:24
[modifier]

Merci!

Plus Apple a de succès, mois on en parle…

Alain: quand je parle d’importance, je parlais de la mienne… pas des progrès que la marque réalise dans les autres secteurs que le Mac. Pour moi, c’est le Mac qui est important et j’aurais bien aimé qu’Apple, fort de ce succès et de ce pognon, prenne plus de risques en sortant de nouveaux modèles ou en explorant de nouvelles voies.

Tony: je soupçonne plus une volonté d’introduire artificiellement “une différence” entre le MB et MBP qu’un réel problème technique. C’est avant tout ça qui m’agace, pour ne pas dire énerve. A l’époque, je me souviens d’iBook (sauf erreur) qui étaient sortis avec des chipsets USB 2.0 mais qu’Apple avait “limité” à 1.0 pour artificiellement créer une différence avec la gamme supérieur. C’est ça qui me tue… et avec tout ce fric et cette marge, je trouve lamentable et particulièrement mesquin de recourir à ce genre de méthode. Après, sur le besoin fondamental d’avoir ou non du FW sur cette machine, c’est une autre histoire…

jibu: tu as raison… aïe… je m’en vais faire quelques corrections et parlerai de PA quand ils communiqueront plus clairement là-dessus (c’est à dire la plus-value de l’affaire dans le Business d’Apple car pour le moment, c’est motus et bouche cousue).

Pour ce qui est de l’action Apple, c’est vrai qu’elle s’est bien comportée hier (+11% pour finir à +5). Toutefois, elle n’arrivera pas à tenir seule contre tout un marché qui “vend”. Quelques chiffres clés sont attendus aujourd’hui et je ne pense pas qu’ils seront bons puisque les avis d’expulsion aux US ont fait +70% par rapport au trimestre de l’année dernière… sans parler du chiffre pour les demandeurs d’emploi… surveillez le CAC ou SMI vers 14h30, ça donnera le ton sur l’ouverture US.

T

10)
Tony
, le 23.10.2008 à 16:18
[modifier]

Tony: je soupçonne plus une volonté d’introduire artificiellement “une différence” entre le MB et MBP qu’un réel problème technique. C’est avant tout ça qui m’agace, pour ne pas dire énerve. A l’époque, je me souviens d’iBook (sauf erreur) qui étaient sortis avec des chipsets USB 2.0 mais qu’Apple avait “limité” à 1.0 pour artificiellement créer une différence avec la gamme supérieur. C’est ça qui me tue… et avec tout ce fric et cette marge, je trouve lamentable et particulièrement mesquin de recourir à ce genre de méthode. Après, sur le besoin fondamental d’avoir ou non du FW sur cette machine, c’est une autre histoire…

Certes, ce n’est pas impossible non plus. Je suis passé en début de semaine à l’AS de Rive et eu l’occasion de voir les machines pour me faire une idée plus précise. Quand tu vois l’intégration de celles-ci, on se demande où l’on pourrait bien ajouter un port FW par rapport au Pro puisque la carte mère et la place sur le côté est bien moindre et surtout occupé par les 2 USB, le DisplayPort, l’Ethernet, les prises sons.

Je ne dis pas que ce n’était impossible (peut être de l’autre côté avec un port déporté et un connecteur sur la carte mère), mais ce n’est pas qu’une simple question de mesquinerie à mon humble avis.

11)
Inconnu
, le 23.10.2008 à 21:52
[modifier]

T, remarquable analyse comme d’habitude… Pour une boîte qui “devait rendre l’argent aux actionnaires” selon les dires de “biiiiiiip”… ++

12)
ToTheEnd
, le 23.10.2008 à 22:22
[modifier]

Tony: lien intéressant… et qui pointe sur l’ancienne carte

Tu noteras, la carte a l’air tout aussi “saturée” que la nouvelle… et au lieu de 6 ports, il y en a 7.

Bref, je n’y connais pas grand chose en circuit imprimé mais la mission ne me semble pas impossible.

T

13)
Tony
, le 23.10.2008 à 23:32
[modifier]

Certainement, mais tu remarqueras que la carte-mère du précèdent modèle est presque sur toute la largeur du boîtier tandis que la nouvelle est moins large. Physiquement il n’y a pas de la place pour ajouter quoi que soit, il faudrait revoir le design de la carte et du boîtier pour y ajouter un connecteur FW ou autre.

Maintenant comme le chipset Nvidia utilisé ne gère pas nativement le FireWire (il faut un bridge supplémentaire avec le bus PCI Express normalement), j’imagine que cela a dû contribuer à prendre la décision.

14)
pm
, le 23.10.2008 à 23:54
[modifier]

Oui. Certes. Même la marge a progressé… En même temps, quand on voit la politique du tout Glossy… y compris sur les derniers portables pro, on assiste peut-être à la naissance d’un nouveau dinosaure ;-/

15)
zit
, le 24.10.2008 à 09:30
[modifier]

Merci, T, bonne nalyse, comme d’habitude.

Et je partage ton point de vue sur le FW, mesquin, pas d’autre mot.

z (bon maintenant, il leur reste à acheter RED, je répêêêêêêête, bin ouais, y font pas encore photo/vidéo…)

16)
levri
, le 24.10.2008 à 10:38
[modifier]

bonne synthèse, comme d’hab.

La mesquinerie d’Apple afin de créer des effets de gamme n’a rien de nouveau, hey, il faut comprendre ! n’ayant pas de concurrence, il faut bien qu’ils se décarcassent pour proposer des produits de bas de gamme incitant à acheter des produits de haut de gamme à valeur ajoutée très supérieure.

17)
Invite
, le 24.10.2008 à 16:08
[modifier]

A l’époque, je me souviens d’iBook (sauf erreur) qui étaient sortis avec des chipsets USB 2.0 mais qu’Apple avait “limité” à 1.0 pour artificiellement créer une différence avec la gamme supérieur.

Le terme exact est « sauf erreur ».

Le premier Powerbook USB 2 est sorti en septembre 2003. Certes le premier iBook USB 2 n’est sorti qu’en octobre 2003, mais c’était aussi le premier iBook équipé d’un G4. Pour le dire autrement, il n’y avait pas besoin de créer artificiellement une différence entre un iBook G3 et un Powerbook G4.

J’ai l’impression que tu mélanges avec la différence artificielle (mais bien réelle) des modes vidéo respectifs de l’iBook et du PowerBook. Sur un iBook, en branchant un écran externe on n’avait le droit qu’au mode “recopie vidéo” alors que le Powerbook permettait le mode “vidéo étendue”.

Cette distinction a disparu dès les premiers MacBook, mais elle était déjà contournable facilement.

Je regrette beaucoup que Apple ne publie pas ses comptes trimestriels tous les mois, j’aime bien quand les gens prennent le temps de te lire, et éventuellement argumenter s’ils ne sont pas d’accord ; plutôt que de réclamer préalablement un autodafé pour ce néo-ultra-libéral ou ultra-néo-libéral.

Ce n’est pas un argument, juste une opinion ou un sentiment, mais c’est une opinion sur une de tes opinions. « je trouve que la gamme Mac pourrait contenir 2 ou 3 machines de plus » écris-tu. Mon opinion est que la gamme restreinte fait partie des raisons du succès financier d’Apple.

C’en est fini des gammes 7xxx / 8xxx / 9xxx illisibles, où les prévisions de ventes étaient toujours erronées. Et puisque tu partages le point de vue de beaucoup sur la disparition du FireWire dans le MacBook (inciter les gens à acheter du MacBook pro), tu seras peut-être d’accord avec moi pour émettre l’hypothèse que la tour pas chère objet de fantasmes sur d’autres forums, serait le meilleur moyen de faire chuter les ventes d’iMac et celles du Mac Pro.

18)
ToTheEnd
, le 24.10.2008 à 18:00
[modifier]

Je n’ai pas le temps de chercher maintenant, mais j’avais clairement souvenir que c’était lié à l’USB… peut être était-ce sur l’iMac?

Toutes les opinions sont intéressantes… si elles sont argumentées.

Perso, je ne pense pas comme toi sur 2 points.

Le premier, je suis convaincu que c’est erroné de penser que c’est grâce au faible nombre de modèles disponibles qu’Apple fait un bon CA. Il serait certainement meilleur avec une gamme un peu plus large. Pourquoi? Regarde les constructeurs de bagnoles comme Porsche ou même Audi ou BMW.

Depuis quelques années, ces marques sont passées à l’offensive avec des modèles inédits ou sur des segments de marché où ils avaient zéro part. Avec ou sans frustration anatomique, le type qui a acheté un Cayenne l’a fait parce qu’une 911 ne lui aurait jamais permis de mettre les fourrures de sa femme dans le coffre avec les affaires des deux gosses à l’arrière pour partir 2 semaines en vacances. A la fin, Porsche a vendu (2007) 34k Cayenne, 26k Boxster/Cayman et 37k 911!

Posche n’aurait jamais vendu 97k 911!! Et ce n’est pas seulement une question d’espace, mais également de prix, d’utilisation, etc.

C’est la même chose pour les Mac. Combien de personnes renoncent à acheter un Mac parce qu’ils ne trouvent pas ce qu’ils veulent comparés à ceux qui font le pas vers un truc qui ne leur convient pas?

C’est la même chose pour l’iPhone, Apple ne vendra jamais 440 millions (Nokia) d’iPhone 3G… il faudra que les clients puissent choisir au moins parmis 5 ou 10 modèles pour voir les chiffres montés jusqu’à 50 ou 100 millions de pièce (d’ailleurs, Steve et Cie sont restés muets sur les objectifs de vente de l’iPhone pour 2009… comme ça, ils ne décevront personne).

Donc, une mini-tour comme j’en rêve aussi canibaliserait certainement quelques iMac ou Mac Pro mais globalement, tu aurais plus de vente car ce modèle serait certainement acquis par des PCistes qui ont investis dans un écran plat PC et qui veulent quelque chose de mieux qu’un Mac mini.

La seconde chose, c’est que je trouve dommage (nul) l’abandon de patronyme distinctif pour les machines… c’est en effet un vrai bordel pour savoir quelle machine est laquelle. La simplicité supposée des machines Apple devient un calvaire quand un copain te demande s’il peut augmenter la RAM et que toi tu commences à lui demander à propos du modèle: “Mais ta machine elle a le port audio en haut à gauche ou plutôt au centre mais un peu à gauche?”

Si Steve fait une allergie avec les chiffres et vu qu’il est végétarien, il peut nommer les modèles par le nom de légume, ça me va aussi. Au support: Quel modèle? J’ai le portable “carotte”!

Perso, je suis persuadé que la perfectionnisme maladif de Steve est la principale contrainte au développement de nouvelles machines. Il veut tellement tout contrôler, tout vérifier personnellement qu’il doit de lui-même renoncer à des projets par manque de temps.

La meilleure preuve? L’iPhone est né d’un portable avec écran tactile qui lui était présenté par une de ses équipes en 2003 déjà. Aujourd’hui, toujours pas de “tablette”, mais heureusement l’iPhone est là.

T

19)
Invite
, le 24.10.2008 à 20:18
[modifier]

Je n’ai aucun souvenir de cet USB 2 bridé, mais si tu es sûr de toi, il est possible que ce soit l’eMac G4 sorti en octobre 2003 avec de l’USB 1 (USB 2 en avril 2004) alors que l’iMac G4 écran plat est en USB 2 dès septembre 2003.

Je me suis mal exprimé sur l’illisibilité de la gamme 7/8/9. Ce n’était pas les patronymes qui étaient en cause, mais leurs caractéristiques. 8xxx et 9xxx avaient les mêmes performances ou presque, mais dans l’un tu mettais le double de cartes PCI et de barrettes mémoire que dans l’autre. Au final, les modèles prévus pour les pros étaient achetés par des particuliers, et réciproquement (là je te cite de mémoire des choses lues dans SVM Mac, donc ne me demande pas de lien) ; d’où problème de pénurie et surproduction en même temps.

Sur ta comparaison avec l’industrie automobile, j’ai juste compris que 911 et Cayenne c’est Cayman la même chose.

Sur la stratégie pour gagner des clients parmi les PCistes, il me semble que Vista est un énorme atout, bien plus sûr que l’effritement de la vente de Mac Pro et d’iMac. Apple a bien dit que le marché des Netbook ne l’intéressait pas, pas assez de marge. Ta mini-tour, tu la vois à quel prix et avec quelle marge ?

Un outil pour le prochain copain qui a un MacCarotte nécessitant une extension mémoire.

20)
ToTheEnd
, le 26.10.2008 à 11:23
[modifier]

L’histoire Porsche c’était juste pour dire qu’ils n’auraient jamais vendu 100k bagnoles si tout ce qu’ils proposaient c’était une 911. Pour rester dans le thème, Apple n’écoulera jamais 50 millions de modèles grâce au 3G uniquement. Il faudra une gamme plus étendue avec des appareils qui offrent des fonctionnalités différentes .

Je suis persuadé que plus de modèles équivaudrait à augmenter les ventes globales et non à réduire les ventes par cannibalisme.

T

21)
Invite
, le 26.10.2008 à 12:39
[modifier]

Mon hypothèse est qu’Apple ne court pas après les parts de marché, ou du moins pas à tous prix. Les rumeurs Mac mini sont de retour. Si celui-ci est mis à jour de la même façon que les MacBook, il aura de quoi séduire quelques PCistes désargentés mais qui ont déjà acheté un écran Dell 24”.

Augmenter les ventes globales ne signifie pas automatiquement profit, et peut générer des problèmes. (Là je me sens ridicule, soit je me trompe, soit je suis en train te donner des leçons sur un milieu que tu connais beaucoup mieux que moi – et de l’intérieur). La situation est moyennement comparable, mais on l’a vu avec les développeurs Mac OS X redéployés vers l’iPhone. Apple prétendait ne pouvoir embaucher, car les gens n’auraient pas été formés.

Les fonctionnalités différentes sur les iPhone, je n’y crois pas trop. Apple (Steve Jobs ?) n’aime pas trop les différenciations incompréhensibles et artificielles.

Il y aura peut-être un iPhone nano, Apple a très bien géré la différenciation de sa gamme iPod, je pense que c’est plus ce modèle qui sera suivi, plutôt que celui des téléphones mobiles concurrents.

22)
ToTheEnd
, le 26.10.2008 à 13:19
[modifier]

Les ventes augmentent de >20% par an depuis quelques années et la marge navigue toujours dans les 35%… ce n’est donc pas impossible de faire du volume et des ronds.

Quand je parle de sortir des nouveaux modèles, je ne parle évidemment pas d’enlever un port ou d’en ajouter un autre. Il faut comparer ça à l’iPod… quand il est sorti, c’était un modèle, un prix et qui s’est vendu à quelques dizaines de milliers d’exemplaires. C’est uniquement quand plusieurs modèles ont été proposés (iPod, Nano, Mini, Shuffle, etc.) et l’ouverture au PC que les ventes ont véritablement décollé.

Je verrais bien une mini-tour, un mac mini revu (design), une tablette et surtout, une notion de docking pour les portables!! Combien de gens s’amusent à tout reconnecter entre le moment où ils sont nomades et au bureau/maison? Je verrais bien un module ultra design où tous les périphériques sont connectés avec un seul port qui se connecte au portable. Mais depuis le temps (1995 avec le Duo!), je ne pense pas que ça arrivera… alors que plus d’un utilisateur Mac aimerait et paierait pour cette fonctionnalité.

Bien sûr, si l’objectif c’est d’avoir moins 10% du marché, alors là il ne faut rien changer… mais je doute puisque Steve me semble suffisamment mégalo pour vouloir “dominer” le monde avec sa marque… mais là, je spécule…

T

23)
ikalimero
, le 27.10.2008 à 23:39
[modifier]

La mini tour Mac existe depuis pas mal de temps déja, elle porte le jolie nom de Mac Mini :-) Quand à la mini tour que tant espèrent elle n’arrivera certainement jamais car ce n’est pas dans les genes d’Apple.

Depuis 24 ans apple fait du tout intégré pourquoi changer ? Depuis les Macintel Apple renouvelle ses gammes tranquillement C’est à dire qu’il ne cherche pas systématiquement à sortir en premier les nouveaux processeurs Intel Le renouvellement se fait juste assez vite pour soutenir une croissance régulière. les résultats montrent que cette stratégie est tout a fait pertinente, pourquoi changer ? L’échec du Cube a certainement refroidie les ardeurs qu’Apple a peut être eu à une époque. L’ADN de Cupertino c’est l’innovation et l’originalité, c’est clairement incompatible avec une tour économique

Apple à bien plus intérêt à ce agrandir la famille iPhone et nous refaire le coût de l’iPod appliqué à la téléphonie. Et pour cela iTunes est un fantastique cheval de Troie et véritable mine de diamant.

24)
ToTheEnd
, le 28.10.2008 à 09:54
[modifier]

Comme je le disais, difficile de tenir dans un marché baissier et ce, malgré les bons résultats. Hier soir le titre a terminé à 92.. soit le niveau avant l’annonce des résultats il y a une semaine.

T