Profitez des offres Memoirevive.ch!
Lettre ouverte aux transports lausannois (T-L)

Monsieur le Directeur des Transports publics de la région lausannoise,

La situation dure depuis l’année passée déjà et devient de plus en plus insupportable. Elle concerne le TSOL, le grand frère de votre dernier né, le m2. En effet, le m1 est tellement surchargé qu’il est incapable d’absorber le flot des étudiants qui doivent se rendre à l’Université et à l’EPFL le matin.

Vous n’êtes pas sans savoir que l'Université de Lausanne accueille cette année près de 12'000 étudiants, sans compter le personnel et les professeurs. Je ne connais pas les chiffres de l'EPFL mais je les suppose tout aussi impressionnants. Ces dernières années, ces deux institutions ont fait l'effort de répartir le début de leur cours respectifs sur une demi-heure (certaines facultés commencent à 8h00, d'autres à 8h15 et enfin les dernières à 8h30), de manière à réduire l'affluence dans les transports publics, et tout particulièrement dans le TSOL.

Si ces efforts ont paru efficaces lors de leur première application et qu’ils désengorgeaient sans doute certaines rames il y a quelques mois, ce n’est plus le cas maintenant. Chaque jour le trajet Flon-Dorigny est un cauchemar : les gens sont entassés, écrasés contre les portes, comprimés. Ce lundi 6 octobre n'a pas échappé à la règle. Non seulement le métro a subi des perturbations plus graves – mauvais concours de circonstances – qui ont pour ainsi dire triplé la durée du trajet entre le Flon et Dorigny, mais encore des TSOL circulent à une seule rame au moment où Lausanne vomit un flot incroyable d'étudiants dont le principal moyen de transport public pour atteindre leur campus est le métro. Et ce dernier déborde lorsqu'il quitte la gare du Flon.

Auriez-vous la gentillesse de m’expliquer pourquoi à une telle heure d’affluence, le TSOL ne circule pas toujours avec deux rames, de manière à offrir aux usagers des conditions sinon confortables (on n’en demande pas tant), du moins acceptables.

Je vous remercie d’avance de votre réponse et je vous prie d’agréer, Monsieur le Directeur, mes salutations distinguées. 

 

Khannibal
Etudiant en droit à l’Université de Lausanne

76 commentaires
1)
Jack22
, le 11.10.2008 à 00:36
[modifier]

Même remarque aux CFF :

Pour le trajet Genève-Lausanne. Les étudiants débordent même sur les directs Genève Aéroport – Bâle (avec arrêt à Nyon, Morges, Yverdon etc…).

Le matin à 7h c’est une course pour trouver une place assise en montant à Nyon. Le flot d’étudiant universitaire fuyant les directs bondés en faisants un trajet avec changement à Morges.

Réaction des CFF depuis l’année passée ? Augmenter l’AG de 50.- pour les “Juniors” dont je fais partie à part ça…

J’attend avec impatience (et inquiétude!) le nouvel horaire!

2)
Krynn
, le 11.10.2008 à 00:51
[modifier]

Bonjour a tous,

Je pense qu’il y a 2 gros problèmes. 1) La rentrée: Je dis peut être des bêtises, mais la rentrée c’est déroulée il n’y a pas si longtemps (en tous cas pour l’EPFL). Et il y aura très certainement une diminution substantielle d’ici peu.

2) Le concept: Il a malheureusement été a mon avis mal conçus. Non seulement il bloc la moité de la circulation routière. Mais surtout il est a voie unique. Ce qui limite fortement l’utilisation et qui empêche l’ajout de rames supplémentaires aux heures de pointes.

Enfin, voila ce que j’en pense du M1

3)
Inconnu
, le 11.10.2008 à 01:05
[modifier]

@ Krynn : ce que tu dis sur la rentrée contient du vrai, mais pas assez, malheureusement… J’entame ma troisième année d’université, j’emprunte le TSOL tous les jours, et cela fait depuis le début que c’est comme ça, tout le temps.

En été par exemple, c’est particulièrement agréable, “olfactivement parlant”.

Alors… M comme me* ?

4)
FTH
, le 11.10.2008 à 02:16
[modifier]

Ha ha ha ! Rien ne change… J’ai diplômé en 1994. Peu après l’inauguration du TSOL, j’avais co-écrit un article cynique dans le journal du Poly (dont le nom m’échappe):

“Depuis peu, Lausanne possède un métro dont elle peut se vanter ! Ce silencieux véhicule aux couleurs claires parcourt sans relâche la moitié de la ville avec une promptitude et une exactitude que lui envient Londres, Paris, Lille et les autres, grâce à un subtil tracé du trajet, d’impressionnants tunnels, d’audacieux ponts et une multitude d’autres dispositifs ingénieux. [..] Les cas d’évanouissement observés récemment dans le métro ne sont pas dûs, contrairement à ce que prétend la rumeur, à une surpopulation invivable aux heures de pointe, mais bien à l’hypersensibilité de l’une ou l’autre petite nature claustrophobe égarée. Pensez-vous, il aurait été totalement stupide de mettre en service un moyen de transport déjà surchargé avant même sa construction ! Comme il n’existe aucun moyen simple de pouvoir augmenter la capacité du métro (les quais sont d’une judicieuse longueur de 2 rames, et la voie unique interdit de frénétiques fréquences), il doit forcément être suffisant ! CQFD et un grand bravo, une fois de plus, aux concepteurs pour n’avoir pas fait l’erreur de prévoir les ponts et les tunnels pour deux voies (en n’en posant qu’une…), ce qui aurait évidemment entraîné de monumentales dépenses supplémentaires…”

5)
Krynn
, le 11.10.2008 à 02:22
[modifier]

@FTH: Ce qui m’a bcp fait rire c’est de lire un article du concepteur du M1 qui va critique le choix du type de rame (automatisé et sur pneu) alors que l’on sais ce qu’il à fait avec le M1. J’en rigole encore.

@François Charlet: Il est vrai que j’ai peu eu l’occasion de le prendre surtout aux heures de pointes. Ce que je ne regrette pas.

6)
François Cuneo
, le 11.10.2008 à 08:53
[modifier]

L’autre jour, arrêté au passage à niveau comme toujours, au moins dix fois par jour (je n’exagère pas, mon école est entourée par le TSOL, mais je ne peux l’utiliser parce qu’il ne va pas du tout là d’où je viens et là où je vais), j’ai vu qu’ils n’arrivaient même pas à fermer les portes. Ça, c’était la première fois que je le voyais.

7)
jerobeg88
, le 11.10.2008 à 09:35
[modifier]

Sauf erreur, il y a 6’000 étudiants à l’EPFL et presque autant de collaborateurs, on doit se trouver légèrement sous la barre des 12’000 personnes à l’EPFL. À confirmer, mais c’est un ordre de grandeur.

8)
pbook
, le 11.10.2008 à 09:36
[modifier]

Allez, je fais le vieux :-) Qui se souvient encore du 18, qui mettait un temps fou aux heures de pointe pour aller à l’Unil à cause des bouchons, qui patinait dans la montée de Tivoli dès qu’il y avait trois flocons de neige, … et qui était évidemment bondé aux heures de pointe? Pour ça le TSOL a rien inventé. Quelle nostalgie… Pas de TSOL, des Mac avec 2 mb de RAM et Word sur une disquette… et on a quand même fait des études nomdedjiou

9)
6ix
, le 11.10.2008 à 09:49
[modifier]

J’avoue que la conception du M1 a été relativement… mal faite! Bien sûr que les coûts ont une importance, mais comme trop souvent, on se borne à une vision à long terme ne dépassant pas la fin de l’année! On évite donc de mettre quelques sous de plus lors de la réalisation, et conséquence on se retrouve bien souvent à devoir remettre une somme énorme pour améliorer le service quelques années après, ou carrément repenser tout l’édifice!

Au final donc, personne n’est gagnant, puisque cela coûte plus cher et ne satisfait pas les clients. Mais bon, faut croire qu’à Lausanne, quand on construit des voies de chemins de fer, on se sent obligé d’en mettre une partie au moins à voie unique…..

10)
Guillôme
, le 11.10.2008 à 10:25
[modifier]

AAaaah, bandes de chanceux ;)

Venez à Paris et prenez la ligne 13 aux heures de pointes (la ligne de métro la plus chargée de paris) puis pour vous détendre la ligne 6 ou la ligne 1.

En plus, avec un peu de chance, vous aurez droit au “en raison d’un problème technique, le trafic est très perturbé sur la ligne x, merci de votre compréhension”.

Et si vous êtes vraiment chanceux, vous aurez en prime “en raison d’un mouvement social, le trafic est d’une rame sur 5 sur la ligne x, merci de votre compréhension”.

Pas de climatisation, réseau surchargé, grèves permanentes, fréquence des trains/métro inadaptée, horaires non respectés… Et vous savez ce qu’ils ont décidés? Rénovez les quais de toutes les stations car la faïence était vieillissante! Y’a vraiment des baffes qui se perdent!

Quand je pense que certains pensent que les japonais sont des fourmis alors que leurs transports sont super bien conçus, climatisés, ponctuels, jamais en grève, les couloirs larges, les wagons et les trains énormes… Même au pire moment, j’étais plus confortable dans une rame du JR Line à Shinjuku que dans une rame de la ligne 13 à Montparnasse!

11)
ocmey
, le 11.10.2008 à 10:56
[modifier]

Je ne prend jamais le m1, ouf ! Mais concernant la vision à long terme, je me permettrais juste de rappeler ce que disait M. Olivier Français quelques jours après l’inauguration du m2. Il pensent déjà à doubler la voie sous la gare, sachant que sous cette forme le métro sera très vite saturé…

12)
kubernan
, le 11.10.2008 à 11:03
[modifier]

Venez à Paris et prenez la ligne 13 aux heures de pointes (la ligne de métro la plus chargée de paris) puis pour vous détendre la ligne 6 ou la ligne 1.

Sans parler des lignes RER qui relient la banlieue parisienne à la capitale et dont la plus petite défaillance les transforme en antichambre de l’enfer.

Quand je pense que certains pensent que les japonais sont des fourmis alors que leurs transports sont super bien conçus, climatisés, ponctuels,

Il y a très longtemps j’ai lu que les japonais avaient mis un zeste de logique floue dans les systèmes de régulation des transports par voie ferrée. Non seulement les trains n’étaient plus en retard mais la qualité même du voyage était amélioré (plus de brusque freinage).

14)
Blues
, le 11.10.2008 à 11:23
[modifier]

Cette lettre qui paraît sur Cuk, c’est bien… mais a-t’elle aussi été postée directement à l’intéressé ?

– Le directeur des transports publics lausannois se nomme Michel Joye

– Par déduction son mail devrait être michel POINT joye AT t-l.ch

– Autrement par courrier : M. Michel Joye, Direction, Transports publics de la région lausannoise, Chemin du Closel 15, Case postale, 1020 Renens 1.

Il serait intéressant de connaître sa réponse… et de nous la faire connaitre

Blues, qui dès 2009 sera un nouvel utilisateur journalier du TSOL-M1 aux heures de pointe et qui ne se réjouit pas.

15)
dpesch
, le 11.10.2008 à 11:30
[modifier]

grèves permanentes

La réalité au regard des chiffres en nombre de jour de grève par an et par agent (source RATP) : – 2000 : 0,44 – 2001 : 0,43 – 2002 : 0,26 – 2003 : 1,32 (Conflit retraites « loi Fillon » pour les salariés du privé). – 2004 : 0,14 – 2005 : 0,50

16)
Inconnu
, le 11.10.2008 à 11:34
[modifier]

@ 14 Blues : évidemment qu’elle a été postée ! Et de façon à ce qu’il la reçoive aujourd’hui, jour même de la publication sur Cuk.

Et évidemment que si j’obtiens une réponse, je vous la ferai connaitre ! :-)

17)
crocro
, le 11.10.2008 à 11:41
[modifier]

La réalité au regard des chiffres en nombre de jour de grève par an et par agent (source RATP) : – 2000 : 0,44 – 2001 : 0,43 – 2002 : 0,26 – 2003 : 1,32 (Conflit retraites « loi Fillon » pour les salariés du privé). – 2004 : 0,14 – 2005 : 0,50

Bonjour

ce sont des statistiques et ces chiffres ne veulent rien dire: la grève de la sécrétaire du chargé des crayons à la RATP n’a aucune incidence sur la fréquence des rames… S’il y a 50% de conducteurs et qu’ils sont tous en gréve cela ne fait que 50% de grévistes et bloque tout le trafic. On peut faire dire n’importe quoi aux chiffres.

Statistiquement chaque être humain porte un testicule.

18)
dpesch
, le 11.10.2008 à 12:12
[modifier]

Bonjour

ce sont des statistiques et ces chiffres ne veulent rien dire: la grève de la sécrétaire du chargé des crayons à la RATP n’a aucune incidence sur la fréquence des rames… S’il y a 50% de conducteurs et qu’ils sont tous en gréve cela ne fait que 50% de grévistes et bloque tout le trafic. On peut faire dire n’importe quoi aux chiffres.

Statistiquement chaque être humain porte un testicule.

Evidemment, seuls les roulants conduisent les trains.

Et pour cette seule et unique raison ils n’auraient pas le droit de grève ?

Les chiffres cités sont exacts et incontestables (source RATP). Si vous en avez d’autres, fiables, donnez-les nous.

Votre statistique est fausse : il y a plus de femmes que d’hommes sur la planète… et certains d’entre eux n’ont qu’un, pas ou plus de testicule.

19)
6ix
, le 11.10.2008 à 13:17
[modifier]

N’oublions pas que tout ça est conçu par des gens qui sortent de l’Uni et de l’EPFL…

Des génie civils, c’est pas pareil! Il n’y a qu’à voir, le système informatique du M2 fonctionne très bien ;-)

Cela dit, j’ai la forte impression que ce genre de problème est plutôt dû au cahier des charges qu’à la réalisation elle-même: “débrouillez-vous pour faire passer un métro ici, vous avez 1 année, 10 mio et 500m de rails à disposition, pas de discussion”.

Et quand un astucieux personnage propose une 2e voie, on le regarde avec de gros yeux, ça ne se fait pas à Lausanne. Sans doute manque-t-on de rails…

Par contre, des bâtiments plein de trous et tout ondulés, pas de problème! Aurait-il fallu demander à Patrick Aebischer de concevoir les métros?

20)
Bigalo
, le 11.10.2008 à 13:29
[modifier]

J’ai toujours habité Paris, mais je ne prend JAMAIS le métro (la dernière fois, c’était au siècle dernier), à la rigueur les bus.

@ dpesch J’aimerais quand même connaître les éléments de calcul.

Par exemple, si par hypothèse, la proportion de conducteurs de métro représente 10% du personnel de la RATP, et que 3 conducteurs se succèdent chaque jour (3 fois 6 heures de conduite), est-ce que s’il y a grève des conducteurs 1 jour par semaine, de 7 à 10 le matin et de 5 à 8 le soir, cela aboutit à 1,74 jour par an et par agent selon le calcul suivant :

365 Jours que divise 7 (1jour par semaine) que divise 3 (6 heures de grève sur 18 heures d’activité quotidienne) que multiplie 10 % (proportion des conducteurs de rame),

voire à 1,07 en raisonnant à partir du nombre de jours de travail par an d’un agent : 47 semaines (avec 5 semaines de congés payés annuels) de travail par an à raison de 5 jours de travail représentent 235 jours, dont il faut ôter environ 10 jours fériés par an, ce qui fait 225 Jours de travail effectif (sans tenir compte d’un éventuel absentéisme : 225 / 7 / 3 * 10 % = 1,07.

Mes hypothèses de calcul ont été lancées un peu au hasard, pour explorer un des mécanismes possibles de calcul. Avec ces chiffres, 1 jour de grève par semaine aux heures de pointe des seuls conducteurs de rame, aboutirait à à peine plus d’1 jour de grève par an et par agent.

Il serait vraiment intéressant d’avoir plus d’info sur les modalités de calcul utilisées par la RATP.

21)
Bigalo
, le 11.10.2008 à 13:31
[modifier]

Statistiquement chaque être humain porte un testicule.

Tu aurais pu dire : Statistiquement chaque être humain porte un testicule et un ovaire ;-((

22)
Guillôme
, le 11.10.2008 à 13:42
[modifier]

Les chiffres cités sont exacts et incontestables (source RATP). Si vous en avez d’autres, fiables, donnez-les nous.

Je rigole bien fort.

Pas d’augmentation des prix avec le passage à l’euro. C’est certain, toutes les stats le disent. Le jour où l’on comprendra que les gens achétent de la nourriture et pas des ordinateurs et des voitures pour vivre, ce sera un miracle !

A un moment, la sncf (le train en france) communiquait en disant “95% des trains à l’heure”. Sauf que leur stat c’était sur des retards de plus de 30mn imputable directement à la sncf. Autant dire, que 95% c’est minable dans ces conditions! Personnellement, quand je prends le train, je ne compte plus le retard.

Pour revenir sur le métro, fin 2007, 3 semaines de paralysie totale, depuis la rentrée de septembre 2008, déjà 2 jours de grève sur les rer… D’ailleurs, il y a tellement peu de jours de grève comme le montre tes chiffres que le président demande la mise en place d’un service minimum garanti…

Non, franchement, ne changeons rien, les statistiques le disent, tout est parfait :)

23)
crocro
, le 11.10.2008 à 15:33
[modifier]

Evidemment, seuls les roulants conduisent les trains.

Et pour cette seule et unique raison ils n’auraient pas le droit de grève ?

Les chiffres cités sont exacts et incontestables (source RATP). Si vous en avez d’autres, fiables, donnez-les nous.

Je n’ai jamais évoqué une limitation du droit de grève Je te faisais juste remarquer qu’il ne faut pas 100% de grévistes à la RATP pour bloquer tout le système, et que des grèves ponctuelles d’une heure par service peuvent mettre un bocson innommable, et emmerder des millions de passagers.

Votre statistique est fausse : il y a plus de femmes que d’hommes sur la planète… et certains d’entre eux n’ont qu’un, pas ou plus de testicule.

Je ne pense pas: il naît plus de filles que de garçons, mais dans les pays les plus peuplés, Chine et Inde, les filles sont souvent victimes “d’accidents” en vertu de coutumes qui privilègient le garçon pour la survie de la lignée, et du patrimoine. En effet ce sont les filles qu’il faut doter… Bref il manque actuellement des millions d’épouses potentielles en Inde et certainement en Chine si les données, encore les sats, étaient fiables en provenance de cet état policier.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Démographie_de_la_Chine

http://www.scienceshumaines.com/quand-les-femmes-auront-disparu-l-elimination-des-filles-en-inde-et-en-asie_fr_15083.html

24)
AleX54
, le 11.10.2008 à 15:47
[modifier]

En même temps, c’est l’objet de la grève, de gêner l’exploitation.

On oublie souvent que la grève, si elle est menée par les agents, elle résulte d’un conflit qui a deux protagonistes.

La direction peut très facilement arrêter la grève en répondant aux revendications ou simplement en ouvrant des négociations avant le début de la grève.

Donc pourquoi ne pas râler sur la direction qui provoque autant la grève que les grévistes qui la font. Au moins de temps en temps, pour changer…

26)
ToTheEnd
, le 11.10.2008 à 15:57
[modifier]

Vous oubliez un truc, ce machin a été conçu par des fonctionnaires!!! (je rigole)

Alors que je m’étais plaint du train une fois, on m’avait rétorqué que très probablement, je n’allais pas assez à l’avant ou à l’arrière car il y avait toujours de la place… assise même!

Peut-être qu’il reste de la place sous les sièges du M1… pourquoi personne ne les occupe?

M’enfin, tout le problème de ces transports publics c’est qu’ils ne sont pas dessinés pour “absorber” le trafic des heures de pointe… et qu’ils roulent vident ou presque le reste de la journée… pas étonnant que ce soit cher et pas forcément efficient.

La solution? Ne faire que des machins du genre M2… soit sans conducteur… ils peuvent rouler 24 heures par jour, avec des fréquences différentes et sans pause!

T

27)
crocro
, le 11.10.2008 à 16:12
[modifier]

… ça nous fait 1,005 testicule par humain sur la planète ;)e

et celles du pape ne servent à rien. Coluche.

28)
AleX54
, le 11.10.2008 à 16:23
[modifier]

Au moins les fonctionnaires sont là pour racheter les “ponctionnaires”.

De toute façon la question ne se pose plus puisque qu’il n’y aura bientôt plus de boites privées car elle seront nationalisée ou coulées :))))) (je rigole)

Il vaut mieux des conducteurs que des chômeurs. De toute façon, il faut bien des humains quelque part pour superviser le trafic ne serait-ce qu’en cas d’accident. On ne peut pas sérieusement imaginer un système sans humain, c’est pas encore Terminator. Et si le superviseur fait grève ?

29)
Bigalo
, le 11.10.2008 à 16:44
[modifier]

On ne peut pas sérieusement imaginer un système sans humain, c’est pas encore Terminator. Et si le superviseur fait grève ?

Il y a à Paris depuis plusieurs années une ligne de métro automatisée, la ligne 14. Il n’y a pas de conducteur, et je n’en ai entendu dire que du bien.

30)
Franck Pastor
, le 11.10.2008 à 16:58
[modifier]

À Lille aussi, le métro est sans conducteur, et a une fréquence de passage étonnante (c’est très rare que j’attende le métro plus de 2 min). Je travaille dans ce coin depuis deux semaines, sur une ligne bien fréquentée, et je n’ai encore jamais vu de rames bondées, même aux heures de pointe. Impressionnant.

Je me demande moi aussi quelle est l’efficacité de la supervision. Quand la rame s’arrête entre deux arrêts pour une raison quelconque, les passagers étant livrés à eux-mêmes ne se sentent pas trop tranquilles, quand même…

31)
JeMaMuse
, le 11.10.2008 à 18:12
[modifier]

C’est quand même fou cette manie de se plaindre tout le temps de tout.

A l’époque où le TSOL à été conçu, il s’est ramassé une volée de bois vert de presque toute la population (et probablement de bon nombre de parents d’étudiants actuellement à l’EPFL et à l’UNIL). Maintenant, lorsqu’on demande au citoyen que nous sommes de s’engager pour la politique (donc amener ses idées et en faire quelque chose), il n’y a plus personne. Tout le monde a la solution, mais derrière son clavier.

– Par déduction son mail devrait être xxxxxx.xxxx@t-l.ch

Pas très cool. Je pensais que sur Cuk on évitait les incitations au spam. Note : je n’ai strictement rien à voir avec le personnage en question.

32)
Guillôme
, le 11.10.2008 à 18:17
[modifier]

Pas très cool. Je pensais que sur Cuk on évitait les incitations au spam. Note : je n’ai strictement rien à voir avec le personnage en question.

Effectivement, si l’email est bon, ce n’est pas cool vis à vis des robots qui circulent sur internet pour spammer. J’ai modifié le commentaire de Blues.

34)
ToTheEnd
, le 11.10.2008 à 19:09
[modifier]

Donc, comme on le voit, train/bus/métro sans conducteur, is the way to go… ne serait-ce que pour augmenter les fréquences quand elles sont nécessaires et espacer celles-ci quand elles ne sont plus autant sollicitées.

Ce mode de transport est également le seul à pouvoir offrir une flexibilité suffisante sans mettre la pression sur des gens comme de leur dire “venez bosser une heure… puis 3 heures après une heure et puis le soir 3 heures encore”.

Enfin, pour JeMaMuse, je suppose que plus de gens seraient intéressés par s’engager dans la politique si cette dernière offrait des spectacles moins pitoyables en terme de guerres de partis ou de conflits personnels.

T

35)
AleX54
, le 11.10.2008 à 19:09
[modifier]

Il y a à Paris depuis plusieurs années une ligne de métro automatisée, la ligne 14. Il n’y a pas de conducteur, et je n’en ai entendu dire que du bien.

Il y a aussi beaucoup de ligne avec conducteur qui fonctionnent très bien et dont on entend jamais parler.

À Bordeaux, le Tramway à pas mal de problème technique qui n’ont rien à voir avec la présence de conducteur.

Automatique ou pas, si un système technique n’est pas fiable, il merdouille.

Il y a eu des reportages dernièrement sur l’inefficacité des caméras de surveillance. Le principal problème vient du fait des superviseurs, qui, s’ennuyant énormément, ont tendance à ne plus regarder les écrans, à faire autre choses. Déjà que le nombre important de caméra les empêche de tout voir… Il ne doit pas y avoir que des caméras non plus, j’imagine.

36)
dpesch
, le 11.10.2008 à 19:13
[modifier]

En même temps, c’est l’objet de la grève, de gêner l’exploitation.

Et les gars de la RATP n’ont pas le choix. Ils ne peuvent pas décider, comme on le leur suggère fréquemment, de favoriser par exemple les transports gratuits, car c’est illégal. Faire la grève, c’est arrêter de travailler. Pour un ouvrier chez Renault, c’est arrêter de fabriquer des voitures. Pour un machiniste de la Ratp, c’est arrêter de conduire des bus, des trams et des métros. Evidemment cela gène beaucoup de monde et c’est très énervant pour les usagers (pardon, je dis encore usagers et non pas clients, car concernant la Ratp ou la Sncf, je pense encore qu’il s’agit de services publics).

Mais on ne peut pas dire que les salariés de la Ratp ou de la Sncf sont en grève permanente. C’est cette affirmation qui m’a choqué.

Que des problèmes de conception des transports en commun soient mis en cause, d’accord. Que le matériel tombe souvent en panne, soie mal entretenu et que cela occasionne des arrêts d’exploitation fréquents, d’accord. Que des retards incroyables aient été pris sur les investissements indispensables en Région Parisienne, notamment le doublement de la ligne 13,encore d’accord. Mais mettre tous ces dysfonctionnements sur le dos des grévistes “permanents” me mets de mauvaise humeur. Je pense qu’il vaudrait mieux demander des comptes à nos politiques (de tous bords) et aux experts qui les conseillent, concernant leurs imprévoyances, leur incapacité de voir plus loin que la prochaine élection et d’oublier qu’une politique des transports cela se projette à des dizaines d’années dans le futur. Curieux qu’il sachent le faire pour les retraites de quelques cheminots (pas celles des députés, hein! faut pas déconner, non plus !) et pour les banques en faillite…

Ne vous battez pas !

Merci pour les documentations données en liens. Notamment la transcription de la conférence du Recteur Gérard-François DUMONT, particulièrement intéressante. Devant les affirmations de cet éminent spécialiste, je retire mes affirmations sur la répartition des attributs virils de mes contemporains. Quant à ceux du pape, qui est assez sûr de lui pour prétendre qu’ils n’ont jamais servi…

37)
Guillôme
, le 11.10.2008 à 19:43
[modifier]

Mais on ne peut pas dire que les salariés de la Ratp ou de la Sncf sont en grève permanente. C’est cette affirmation qui m’a choqué.

Ah, au temps pour moi, je ne voulais pas choquer et dire “permanent” est faux et excessif. Mais bon, c’était dans un commentaire assez tranché où j’ai préféré mettre en avant la qualité pourrie de notre système de transport.

Remarque, y’a pire (les transports anglais) ou beaucoup plus cher (les US).

Maintenant, dire qu’il a 0,6j de grève par an n’a aucun sens. En gros, en France, on doit avoir 1 à 2 semaines de grève par an en moyenne qui touche les usagers et qui font mal.

Si on compte les incidents techniques, les problèmes… c bien simple il n’y a quasiment aucun jour de répit pour les parisiens ! Je t’invite à consulter la météo du RER et de trouver les jours sans incident ;)

38)
Bigalo
, le 11.10.2008 à 19:56
[modifier]

@ dpesch

Pourquoi ne réponds-tu à propos du mode de calcul du nombre de jours de grèves par agent et par an ?

Si tu n’as pas l’info, tu devrais simplement nous le dire. En ne répondant pas, tu donnes l’impression que préciser le mode de calcul ne t’arrange pas, et que les hypothèses que j’ai émises sont réalistes.

Auquel cas les chiffres fournis par la RATP donneraient pour le moins une impression trompeuse.

Je rappelle que mes hypothèses (tout à fait pifométriques et élaborées pour obtenir une réaction) aboutissaient à un résultat de 1,07 journée de grève par agent et par an avec des conducteurs de rame représentant 10 % des effectifs, et faisant grève 1 fois par semaine aux heures de pointe (3 heures le matin et 3 heures le soir).

39)
mff
, le 11.10.2008 à 20:41
[modifier]

Le M1 face au métro parisien à des avantages:

-Moins de voleurs -Les humains ne me semble pas de couleurs aussi blafarde, grisouille, verdâtre et coureurs effrénés en tous sens le tout en sous-sol! – même surchargé il n’y a pas de comparaison M1/Métro parisien! – ceci dis je n’aime pas du tout les boites à Sardinessssssssss et encore moins si cela doit être tous les jours!

-Si cela est possible, le vélo a du bon ;)

François tu as bien fait de rouscailler ;)

D’accord ce n’était pas l’objet du message mais comme Guillôme à parler du métro parisien

40)
dpesch
, le 11.10.2008 à 20:57
[modifier]

Pourquoi ne réponds-tu à propos du mode de calcul du nombre de jours de grèves par agent et par an ?

Si tu n’as pas l’info, tu devrais simplement nous le dire.

Je n’ai, effectivement, pas cette info. Je ne pensais pas que cette information pouvait avoir une telle importance. Elle provient du service communication de la RATP qui ne peut pas être soupçonné de collusion avec les syndicats et est plutôt contrôlé par la direction de l’entreprise. C’est pourquoi je suis convaincu de la justesse des chiffres. Je ne peux donc pas dire que cette méthode m’arrange ou pas. Et cela n’a d’ailleurs que peu d’intérêt.

Mais ta méthode de calcul est intéressante aussi, quoique quelque peu, comment dire, … dirigée ;-)

41)
Bigalo
, le 11.10.2008 à 21:35
[modifier]

Elle provient du service communication de la RATP qui ne peut pas être soupçonné de collusion avec les syndicats et est plutôt contrôlé par la direction de l’entreprise. C’est pourquoi je suis convaincu de la justesse des chiffres.

Je suis peut-être moins optimiste que toi, mais il me semble qu’aucune collusion n’est nécessaire entre direction et syndicats : vis-à-vis du public, la direction a intérêt a présenter les chiffres les plus bas possibles, sous peine de dégrader l’image de l’entreprise.

Mais ta méthode de calcul est intéressante aussi, quoique quelque peu, comment dire, … dirigée ;-)

J’apprécie le smiley final, mais sérieusement, je trouverais intéressant de connaître le mode de calcul utilisé par le service Communication de la RATP.

Des chiffres offerts en pâture au public, dont on ignore le mode de calcul, c’est comme un graphique publié sans indication d’échelle ;-((

42)
Barzi
, le 12.10.2008 à 10:49
[modifier]

J’ai aussi perdu quelques (trop longues) heures de ma vie dans le M1. Et je me suis toujours demandé quel avait été le cahier des charges pour sa conception, tant il paraît avoir de défauts. A l’époque, j’avais relevés les suivants, outre les problèmes de sous-capacité:

1. Le M1 se déplaçant dans un environnement très urbanisé, en grande partie en surface, avec une fréquence des rames assez haute, pourquoi avoir laissé autant de passages à niveaux? De plus, je me souviens qu’à son inauguration, la plupart n’étaient même pas équipés de barrières. Il a fallu plusieurs accidents mortels (toujours selon mes souvenirs. A confirmer) pour équiper le tracé de barrières.

2. Il y a un énorme problème d’aération, de refroidissement et de chauffage des rames. Elles ne sont pas climatisées (la périphérie populaire et les étudiants ne méritant pas un tel luxe? Je crois plutôt que cela n’aurait pas servi à grand chose, au vu du nombre de portes qui s’ouvrent à chaque arrêt). L’été, les rames sont étouffantes, car composées en grande partie d’importantes fenêtres… qui ne s’ouvrent pas. Et l’hiver, les minuscules chauffages sont quasi-inefficaces. On gèle dans les rames, rames de plus excessivement humides.

3. Les rames cahotent comme des vieilles diligences. A quoi s’ajoutent des accélérations et des freinages brusques. Supportable quand on n’a pas une gueule de bois (chose rare à mon époque :-) ) ou que l’on est pas une personne âgée. Le manque de places assises oblige les passagers debout à se cramponner partout où ils peuvent, bien souvent à son voisin. Je me souviens de quelques scènes cocasses…

4. Je préfère de loin un métro sans conducteurs que le M1 avec ses conducteurs… c’est plus humain! Je ne connais pas les conditions de travail au M1, mais elles doivent être terribles, vu le sadisme de certains d’entre-eux: fermeture des portes au nez des étudiants qui montent dans la rame, coups de frein, départs en avance sur l’horaire (combien de fois ne suis-je pas arrivé au Flon avec la vénérable Ficelle pour voir le Tsol partir à ce moment, sans nous attendre, alors qu’il restait plus d’une minute, soit largement le temps d’embarquer?).

Nos politiciens ont décidé de placer l’uni hors des murs de la ville… sans se donner les moyens de faire face aux contraintes que cela a entraîné. Le M1 est un mieux par rapport à la situation que prévalait avant son introduction. Mais à mon sens, une meilleure réflexion aurait pu corriger dès le départ des défauts majeurs.

A l’époque, pour résoudre les problèmes de place, on était nombreux, en provenance de Vevey, à continuer jusqu’à Renens et à y prendre le M1. On y avait souvent un peu plus de place.

43)
Inconnu
, le 12.10.2008 à 11:00
[modifier]

@ 42 Barzi : Sache que les points 2, 3 et 4 sont encore pleinement d’actualité !

Le fait que cela secoue un peu n’est pas si dérangeant, après tout, les bus secouent aussi pas mal en ville de Lausanne.

Question aération, aux heures de pointe, qu’on soit en hiver ou en été ne change rien : c’est un crématoire.

Tu parles des places assises, mais je me dis que si on enlevait tous les sièges, on pourrait mettre plus de personnes dans ce m1. Les personnes âgées auraient quelques problèmes, mais bon… Ça ne me dérange absolument pas de rester debout, pour autant que je puisse encore respirer convenablement et ne pas transpirer comme un boeuf alors que dehors il fait -10° !

Quant aux conducteurs, je ne dirai rien, mis à part que les T-L ont du aller se servir à Cery…

44)
JeMaMuse
, le 12.10.2008 à 13:09
[modifier]

Quant aux conducteurs, je ne dirai rien, mis à part que les T-L ont du aller se servir à Cery…

Je le répète : je n’ai strictement rien à voir avec les TL.

Mais, Môssieur l’étudiant en droit, un minimum de respect serait bienvenu par ici. Les études mêmes par terminées, ça prend déjà les gens qui font le boulot que Monsieur ne voudrait pas faire pour des tarés.

Non mais….

45)
Inconnu
, le 12.10.2008 à 13:39
[modifier]

JeMaMuse, tu (je me permets de te tutoyer, “malgré” tout le respect que j’ai pour toi) ne sembles pas prendre quotidiennement le TSOL, encore moins aux heures de pointe, et tu sembles encore moins subir les gamineries des conducteurs qui paraissent prendre un malin plaisir à te fermer les portes au nez lorsqu’il ne te reste que 5 mètres à faire et que tu as piqué un sprint depuis l’autre bout de la gare.

Ce genre de mesquinerie est particulièrement agaçant (j’en ai vu donner des coups de pied dans le TSOL à cause de ça, et pas plus tard que vendredi matin). Ils ne sont sans doute pas tarés, ces gens qui font le boulot que je ne voudrais pas faire. Mais leur comportement est tout ce qu’il y a de plus imbécile.

Enfin, si ça leur fait se sentir puissant, grand bien leur fasse. De toute façon, je ne visais pas les conducteurs avec cette lettre, mais bien les plus hauts placés (ceux qui ne voudraient pas non plus faire leur boulot, comme moi).

46)
nic
, le 12.10.2008 à 15:06
[modifier]

Quant aux conducteurs, je ne dirai rien, mis à part que les T-L ont du aller se servir à Cery…

c’est peut etre l’exception qui confirme la regle, mais un conducteur des tl viens de recevoir une distinction de la fondation vaudoise pour la culture voir: c’est le deuxieme de la liste

ciao, n

47)
t-buster
, le 12.10.2008 à 16:06
[modifier]

le pire dans tous cela, c’est que les politiques nous rabâchent à longueur de journée qu’il faut prendre les transports publics pour les pendulaires. il est évident que la saturation est tel des transports publics, que ce désir ne peut que rester un vœux pieu. malheureusement en parallèle tous est fait pour bloquer les autres moyens de transport, comme à Genève où il vient d’être décidé de rendre la ville plus difficile d’accès aux scooter.

48)
Inconnu
, le 12.10.2008 à 17:08
[modifier]

@ 46 nic : Je généralise, évidemment…

Mais j’ai de la peine à respecter les gens qui ne le font pas envers les autres. Et voir (trop) souvent le TSOL me fermer les portes aux nez, attendre 15 secondes et partir, je suis désolé, mais ça me tue. Et me fout de mauvaise humeur.

49)
AleX54
, le 12.10.2008 à 17:31
[modifier]

Il y a peut-être une raison technique ?

Pourquoi les chauffeurs se comporteraient comme cela ? Je ne crois pas qu’ils soient sadique à ce point. Il en ont probablement rien à faire.

50)
mff
, le 12.10.2008 à 18:03
[modifier]

Je comprends ce que tu veux dire François seulement l’exemple est particulièrement très mal choisit car les hôpitaux psychiatrique ne contiennent pas des imbéciles loin de là ! cela est un très ancien préjugés qu’il faudrait évacuer d’urgence !

A cery souvent….. ce sont souvent des personnes qui ont une certaine fragilité ou qui ont reçu des coups de la vie à un point tel qu’ils doivent être hospitaliser, et à ce stade c’est la galère !, mais ce ne sont *en tous cas pas des personnes plus stupides que celles qui sont dehors! *

de plus j’ajouterai que j’ai connu pas mal d’universitaires mis à part leur spécialisation et encore, qui sont des affreuses nouilles

51)
Inconnu
, le 12.10.2008 à 18:12
[modifier]

Avec l’exemple de Cery, je voulais signifier que ces gens devraient peut-être se soigner… M’enfin bon, je me rétracte.

Et oui, en effet, il y a des imbéciles à l’université. Je me sens moins seul comme ça. :-)

53)
JeMaMuse
, le 12.10.2008 à 19:04
[modifier]

De 7h20 à 8h35, la fréquence du M1 est de cinq minutes. Les chauffeurs ont des horaires à tenir. 4 arrêts à attendre un retardataire, et on a déjà accumulé une minute de retard. Alors, pas besoin de piquer un sprint depuis l’autre bout de la gare. Il suffit de prendre le suivant.

54)
AleX54
, le 12.10.2008 à 20:14
[modifier]

Pour avoir fréquenté les cadres administratifs et politique (les profs et chercheurs) d’une université française pendant 6 ans, je peux témoigner d’avoir rencontrer plus d’imbécile incompétent que n’importe ou ailleurs.

C’est pas croyable.

Du coup, je n’ai plus aucun complexe d’infériorité intellectuelle.

Pourtant en arrivant à l’université, j’étais heureux comme tout.

55)
Inconnu
, le 12.10.2008 à 20:20
[modifier]

Je crois que je vais m’arrêter là, parler de problèmes d’usager du m1 (et principalement des étudiants, ce que vous n’êtes pas) avec des gens qui ne l’empruntent pas quotidiennement est aussi insipide et inutile que de parler d’urbanisme avec un ermite.

Facile de s’acharner sur le seul étudiant rédacteur qui prend le TSOL tous les matins et qui a d’autres préoccupations que “simplement arriver à l’heure en cours”. Mais bon, je ne vais pas jouer au martyre, ça aussi ce serait inutile.

Malgré tout, louper une rame, ça parait con (il suffit d’attendre), mais perdre 5 minutes, ça peut conduire à être assis par terre pendant toute une journée par manque de place dans un auditoire. Chose que vous ne deviez pas connaitre lorsque vous étiez à l’université, si je ne m’abuse.

@ Madame Poppins : que veux-tu, à chacun ses problèmes. J’essaie d’améliorer ma condition et celle des autres. Etonnamment, c’est pas aussi facile qu’on le croit. Et c’est comme ça qu’on fait avancer les choses.

Aller, bonne soirée à tous. Et n’oubliez pas de tester le TSOL de 7h45 au Flon en semaine ! ;-)

56)
Guillôme
, le 12.10.2008 à 21:21
[modifier]

Je comprends maintenant pourquoi les morts du 11 septembre ne méritaient pas que “tu t’apitoies sur eux”, tu es déjà fort occupé à le faire sur ton sort d’usager du tsol : dure condition qu’est la tienne j’en conviens !

Madame Poppins, je pense que tu mélanges les sujets et ça fait un peu attaque en dessous de la ceinture.

Alors pour défendre François Charlet et faire déraper les commentaires, je ne vais pas y aller par quatre chemin : Oui, on s’en fout du 11 septembre! Oui, on s’en fout des 5000 morts.

Tout comme tout le monde s’en fout du génocide au kosovo. Tout comme tout le monde s’en fout des gens qui crèvent dans les pays en guerre ou des pays où on crève de faim.

Mais c’est sûr que dans le cas des US, cela nous touche directement car c’est une puissance économique où les chances sont fortes que l’on ait un cousin, un ami, sa famille directement ou indirectement touché par cet horrible attentat. Sans parler de l’économie mondiale et de l’aspect politique du sujet!

Par contre, être touché par la mort d’un serbe, d’un rwandais ou d’un éthiopien, c’est tout de suite plus virtuel, c’est loin, on connaît pas, il y a peu de chance d’être touché… Et puis d’ailleurs, ça saoulerait tout le monde d’en parler tous les jours dans la presse et puis ça ferait chuter les ventes…

Non, non, c’est vraiment horrible de s’en foutre du 11 septembre. Je pense que François Charlet est un monstre sans nom et qu’il mérite d’être banni de Cuk.ch!

57)
levri
, le 12.10.2008 à 21:53
[modifier]

@ François : essayons de raison garder, je reste dubitatif quand au fait qu’un conducteur fasse exprès de fermer les portes juste à ton approche, pour avoir des places assises en amphi, peut être suffirait il de se lever 5 ou 10 minutes plus tôt ?

Pour ce qui est de la “folie” j’abonde quand au fait qu’elle ne soit pas en rapport avec le Q.I, certaines “maladies mentales” ayant même la réputation de toucher des gens particulièrement intelligents. Certains disent même que la “normalité” n’est que la capacité à équilibrer ses “tares” ;)

En ce qui concerne l’”intelligence” des couches supérieures de notre société, certains présidents de grands pays sont quand même réputés… pour leur stupidité, le travail, l’assiduité, un soupçon de monomanie et dans certains cas l’absence de scrupules favorisent d’avantage l’ascension sociale qu’un Q.I élevé, à la limite quelqu’un de réellement intelligent verrait peut être l’inanité de certains postes en vue ?

Pour ce qui est du 11/09, il me semble que nous en avions déjà parlé, mais en gros le rappel de Guillôme me semble pertinent…

58)
Inconnu
, le 12.10.2008 à 21:58
[modifier]

Laisse tomber Guillôme… C’est gentil de “prendre ma défense” (même si je ne pense pas que tu croies vraiment ce que tu dis). J’ai l’habitude de dire ce que je pense, d’être franc et honnête. Tant pis si on me le reproche, au moins on ne pourra pas dire que je mens ou que je ne donne pas mon opinion.

Comme disaient les romains : O tempora, o mores…

S’il me fallait être conforme avec ce dogme qui consiste à être hypocrite envers une population en ne s’en inquiétant uniquement quand il lui arrive quelque chose de grave…

Bref, le sujet est clos. Néanmoins, excusez-moi ma franchise. Comme on dit si bien, il n’y a que la vérité qui blesse.

59)
AleX54
, le 12.10.2008 à 21:59
[modifier]

En tout cas, je ne suis pas, je n’ai jamais été et ne serais probablement jamais, un américain. ;)

60)
Inconnu
, le 12.10.2008 à 22:14
[modifier]

@ levri : comme je sais que toi tu n’as jamais pris le TSOL (et que tu ne le prendras sans doute jamais, à moins que…) je vais t’expliquer gentiment de quoi il en retourne.

Je commence mon premier cours à 8h30 (oh le pauvre chou qui commence à travailler si tôt…). Il me faut environ 40 minutes de trajet (bus et TSOL) pour arriver à l’université. Je fais en sorte, chaque matin, d’arriver à 7h55 pour prendre une bonne place. En arrivant 5-10 minutes plus tard, j’ai 9 chances sur 10 de ne pas trouver de place (et pourtant, il y en a 200). Il y a 7 km entre l’uni et mon appartement, par la route. 7 km en 40 minutes. Indépendamment de l’heure (en journée, pas la nuit) à laquelle je voyage. Alors oui, je peux évidemment me lever plus tôt.

Mais ça ne changera pas les conditions inacceptables du trajet en TSOL, ni les conducteurs qui s’amusent avec les usagers. Et tu peux me croire (tu n’as pas vraiment le choix, à vrai dire), je ne connais pas d’étudiant (qui prend le TSOL) qui ne s’est pas vu fermer les portes au nez bien avant que le TSOL ne démarre.

Enfin, le sujet de l’article n’était pas d’accuser les conducteurs mais plutôt la direction… Pour le moment : Audiatur et altera pars !

61)
Crunch Crunch
, le 12.10.2008 à 22:28
[modifier]

Citation utile, dans la vie: IL N’Y A PAS DE SOT MÉTIER ! P.S: Et je ne suis pas conducteur de M1, ni étudiant à l’Uni….

Remarque (qui n’engage que moi): J’ai vu pas mal d’amis, après avoir signé leur premier contact de travail. Découvrir (comme une claque dans la gueule), se qu’est la vie active et les 41h de travail hebdo… Et tout à coup, réaliser les “vacances” qu’étaient leurs études.

Cela-dis, cela ne change rien aux problèmes (réels, je veux bien le croire), que tu soulève !

62)
levri
, le 12.10.2008 à 22:56
[modifier]

@ François : un truc que j’ai beaucoup plus de mal à comprendre que les transports en commun déficients, c’est pourquoi on ne prévoit pas de logements pour les étudiants sur les campus !

63)
Madame Poppins
, le 13.10.2008 à 07:38
[modifier]

J’ai peur de ne pas comprendre : François a dit ici même il y a un mois ne pas avoir envie de s’apitoyer sur la mort de certaines personnes, il se plaint ici de la manière de conduire des conducteurs. En quoi est-ce en dessous de la ceinture ? Mais bon, je vais admettre que vous avez raison et effacer mon commentaire “gentiment”.

64)
Inconnu
, le 13.10.2008 à 08:33
[modifier]

Madame Poppins, le sujet de ma lettre ne concernait PAS les conducteurs. Loin de là. Si j’ai envie de savoir pourquoi ils agissent comme cela, je le leur demande en personne. On en est venu à parler du comportement des conducteurs par je ne sais quel moyen mais ce n’était pas le but. Disserte donc sur le sujet de ma lettre (pour autant que tu l’aies lue) plutôt que sur les extrapolations dans les commentaires.

levri, c’est une bonne question. Sur le campus, ce n’est pas possible, mais il y a des logements “à proximité”.

65)
levri
, le 13.10.2008 à 11:25
[modifier]

@ Maame Poppins : c’est pas bien d’éditer ses posts, les réponses ultérieures perdent leur sens ! De plus on peut très bien essayer de changer les petites choses à notre portée et refuser de s’apitoyer sur des faits lointains sur lesquels on n’a de toute façon aucune prise.

je ne connais pas d’étudiant (qui prend le TSOL) qui ne s’est pas vu fermer les portes au nez bien avant que le TSOL ne démarre.

La perception du temps est éminemment subjective, il serait intéressant de chronométrer le temps entre la fermeture des portes et le démarrage, peut-être y a t il une pondération automatique ne permettant le démarrage qu’après une certaine durée suivant la fermeture des portes ? essaye de rencontrer un conducteur pour lui poser la question, tu pourras en profiter pour lui demander si c’est par sadisme qu’il conduit si rudement… ;)

levri (à propos des logements sur le campus), c’est une bonne question. Sur le campus, ce n’est pas possible, mais il y a des logements “à proximité”.

Dans ce cas pourquoi ne pas loger “à proximité” ? ça t’éviterait le stress du métro, le temps de trajet perdu, et tu pourrais aller en cours à pied !

66)
Inconnu
, le 13.10.2008 à 12:24
[modifier]

D’abord, j’habite à 7 km de l’uni. C’est bien trop près pour claquer encore plus d’argent dans un appartement (je vis encore chez mes parents). Ce serait vraiment du gaspillage. D’autant que les logements ici, même pour étudiants, c’est assez cher pour ce que c’est.

Si je voulais venir en voiture, on me refuserait l’autorisation de parquer à l’uni sous prétexte que j’habite trop près et que je n’ai qu’à prendre les transports publics. Ce que je fais, donc.

67)
Iris
, le 13.10.2008 à 12:41
[modifier]

Je m’étonne que Zit ne soit pas encore passé par là pour faire la promo de son moyen de transport préféré… ;-) As-tu essayé de faire le trajet en vélo, au moins tu es sûr d’être assis!

Cela dit, on peut quand même se poser des questions sur la fréquence des TL aux heures de pointe. Il semble que plus il y a de voyageurs, moins il y a de rames ou de bus à remorque…

Quant au samedi, jour de grosse affluence dans les magasins du centre-ville. n’en parlons pas! 3 bus par heure (pour une ville de 125 000 habitants), même à l’heure de la fermeture suffisent à décourager les plus motivés!

68)
Inconnu
, le 13.10.2008 à 13:00
[modifier]

Le vélo… Je n’y ai pas pensé dans le sens où mon vélo est chez mon père. Et puis, la ville à vélo, c’est encore plus dangereux que d’y aller à pied. Je dis ça, j’ai jamais essayé, mais imaginer aller à vélo à l’uni à une heure de pointe, je ne me sens pas spécialement “rassuré” (en tout cas pas en sécurité !).

69)
François Cuneo
, le 13.10.2008 à 13:02
[modifier]

Tiens, je ne pensais pas que tout ça pouvait tourner tellement à l’aigre.

Dommage.

Je pense en effet que si François a été un peu maladroit en parlant des conducteurs en général (il y ena a des cons, c’est clair, mais d’autres qui sont charmants, seulement, on s’en rend moins compte vu qu’ils sont à une extrême du métro, qu’ils ne peuvent nous parler, et certainement qu’ils doivent respecter une marge de sécurité avant de partir, une fois les portes fermées), on en vient très vite à la rancoeur de certains face aux étudiants.

C’est ça qui est vraiment dommage.

70)
Pelops
, le 13.10.2008 à 13:02
[modifier]

@ levri (à propos du manque de logements sur le campus): pour comprendre cela il faut se remettre dans le contexte politique du début des années 70, au moment où les premiers bâtiments du site universitaire de Dorigny sortaient de terre. A cette époque, on n’est pas bien loin de Mai 68, et on est aussi en pleine période de contestation et de manifestations (parfois très violentes, il y eut des morts) sur les campus américains, à cause de la guerre au Vietnam. Construire des logements sur le campus de l’UNIL était donc la dernière chose à faire aux yeux de nos autorités politiques: cela revenait à créer un “ghetto estudiantin”, source assurée de troubles et de contestation. Non, mieux valait obliger les étudiants à loger en ville. Petit problème: aucune infrastructure de transports dignes de ce nom n’était alors prévue (ceux qui ont étudié à Dorigny à cette époque savent de quoi je parle !). Il a fallu attendre 1991 et la construction du TSOL pour que les choses changent enfin ! Quant aux logements, il y en a maintenant à proximité, mais en nombre nettement insuffisant.

71)
Sillage
, le 13.10.2008 à 13:47
[modifier]

J’ai été conducteur de TSOL et je peux vous dire que ce n’est pas par plaisir que l’on ferme le portes devant les gents. Aux heures de pointe, le conducteur ne partirait jamais car il y a toujours quelqu’un qui arrive. Le TSOL a une cadence de 5 minutes sur ligne simple voie. Si le conducteur attend trop ça devient vite le bordel pour le reste du réseau. Et si il met trop de retard, je ne pense pas que c’est vous qui signerez le rapport. Le conducteur doit aussi se concentré sur les signaux avant de partir et il se peu qu’il ne voie pas une personne. Et malheureusement il y a aussi des cons partout.Et en parlant de Cery, j’ai une gentille étudiante qui m’a demander pourquoi à la station précédente je n’avait pas ouvert les portes. Je lui demander si elle avait presser sur le bouton pour ouvrir la porte… Mais je ne généralise pas et je ne dit pas que tout les étudiants… Tout ça pour dire que ça serait bien d’un peu réfléchir avant de critiquer merci pour ses personnes qui travail avec une température de plus de 40° dans la cabine l’été, qui subisse injure et bras donneur à longueur de journée et pour un salaire qui n’est pas terrible vu les responsabilité qu’ils ont.

72)
Inconnu
, le 13.10.2008 à 16:02
[modifier]

@ Sillage : Je reconnais que j’y suis allé un peu fort… J’ai dit ça sous le coup de l’énervement, et je m’en excuse. Sincèrement.

Comme je l’ai dit plus haut, ce sujet n’a pas été conçu pour critiquer les conducteurs (je me doute bien que les conditions de travail sont pénibles). Je m’adressais à la direction pour comprendre pourquoi il n’y a pas plus de rames aux heures de points.

Car si vous (les conducteurs) avez des conditions de travail moyennes voire basses, imaginez-vous voyager dans une rame archi-pleine, avec une chaleur et une humidité étouffantes même en hiver, etc. Certes, ça ne dure pas longtemps pour nous, mais ça compense peut-être en “intensité”.

Pour clore, on a vraiment l’impression que les conducteurs s’amusent à fermer les portes aux nez des gens. Vraiment. Je suis d’accord sur l’argumentation de l’horaires, des signaux, etc. En tant qu’usager, on ne se rend pas bien compte.

73)
ToTheEnd
, le 13.10.2008 à 18:10
[modifier]

Pelops: intervention très pertinente!

Il faut ajouter à cela que le M1 a été conçu dans les années 80… pour être mis en service en 91. Depuis, le Poly et l’Uni ont grandi d’un bon 50% je pense, sans parler des habitations le long du parcours.

Par conséquent, pour quelle capacité/fréquence le M1 a été conçu? Ne sommes-nous pas au limite de cette affaire? Sans parler que le M2 a du, de près ou de loin, pomper toutes les ressources dispos!!!

Vraisemblablement, il serait temps de dépenser un peu d’énergie, de temps et bien sûr d’argent sur cette affaire!

T

74)
drazam
, le 14.10.2008 à 05:35
[modifier]

My 2 cents: – le décalage entre décision et mise en service, il peut s’écouler bcp, bcp de temps entre les 2 – une politique d’aménagement concerté de territoire, en décalage avec le point 1 ou inexistant – les projections faussées à cause des points 1 et 2 – les statistiques des projections du point 3, forcément lissées sur une année entre heures de pointe et heures creuses – les politiques, tiraillés entre budget, clientélisme électoral et entrepreneurial, et on revient au point 1

Les pires lignes que je connaissent sont la 13 et la A Est (les plus fréquentées d’Europe parait-il). Déjà saturées on prévoit pourtant leur extension… A Fontenay sous Bois les 2 branches Est de la A se rejoignent vers Paris. Heures de pointe = saturation + bouchon… Comme en surface sur les axes routiers que l’on souhaite taxer et restreindre pour inciter les gens à aller sous terre rejoindre les autres. Et la cerise, pour un service public : taxons et incitons donc et la collecte servira a investir, plus tard… Etant keynésien, ça passe mal ça.

75)
mff
, le 14.10.2008 à 22:33
[modifier]

Ne t’en fais pas François :)

Il y a de tout partout quelque soit la position , l’instruction etc…..;)

J’ai eu vu des conducteurs stupide qui ont refusé d’ouvrir(et qui aurait pu ouvrir) à 2 personnes âgées qui visiblement étaient un peu handicapé pour marcher , d’autres franchement agressif, Mais J’ai aussi vu un conducteur de bus venir jusque chez nous me rapporter quelque chose que j’avais oublié ! une femme chauffeurs de mini bus s’arrêter avant l’arrêt pour que je sois plus près de chez nous, une autre femme chauffeur très sympa :)

François j’ai réagit par rapport à Cery car je pense qu’il fallait le dire, et que je suis toujours un peu remonté par ce que je considère comme des injustices !

Pour le vélo si tu as la trouille tu as raison de ne pas le prendre car Lausanne n’est pas vraiment pratique pour rouler , pour ma part je circule en vélo sur les trottoirs ou il n’y a pas de monde et en TL.

Il est entrain de se construire des chambres d’étudiants vers St-Sulpice

Ceci dis tu as raison de rouscailler pour peut-être ajouter d’autres wagons ou une fréquence plus nombreuses aux heures d’affluence.