Profitez des offres Memoirevive.ch!
Une petite balade le premier dimanche de juin.

Où ça ?

A “trois lieues de Paris et une lieue de Versailles” (à vol d’oiseau), au sud de Paris, dans le département de l’Essonne, bordée par un affluent de la Seine qui lui donne son nom, se trouve la petite commune de Bièvres.

image

Son blason, un castor, dans la rivière, avec 3 fraises, “De sinople à la fasce ondée d’argent chargée d’une bièvre de sable, accompagnée de trois fraises d’or” (source wikipédia).

image

Son blason, sur le site de la ville, un chouïa plus moderne…

Je ne vais pas vous en parler pour la côte de l’homme mort (les premiers hectomètres sont très durs pour les mollets), haut lieu des balades cyclistes dans le coin qui permet de rallier la ville de Versailles (on n’est pas très loin non plus de la vallée de Chevreuse).

Mais quoi, alors ?

Si je vous dit qu’elle abrite le Musée français de la photographie, ça nous rapproche du sujet… En effet, tous les premiers dimanches de juin (et depuis quelques années, le samedi qui précède) s’y déroule un évènement que je n’ai raté qu’une seule fois en quinze ans : la Foire à la photo de Bièvres.

Cette année, elle a accueilli plus de 30000 visiteurs du monde entier (en régression, selon l’avis des exposants, par rapport à “avant le numérique”). Ça se déroule en plein air, sur la place principale, et je soupçonne les bistrots qui la bordent de faire au moins 90% de leur chiffre d’affaire annuel en deux jours.

En haut (la place est pentue), deux allées couvertes abritent des stands d’expositions, de clubs ou de particuliers (professionnels et amateurs), très exiguës, je n’y mets pas les pieds, et de toutes façon, ce n’est pas ce qui m’intéresse (je n’arrive déjà pas à voir toutes les photos que je prends, vais quand même pas perdre mon temps à aller voir celles des autres ! :o). Quelques canards sont là aussi, Chasseur d’images et Réponses Photo ainsi qu’une grande tente pour des animations genre cours sur Photoshop ou “un atelier « style et maquillage pour la photo de mode »”...

image

L’une des allées des expos…

Comme la majorité des visiteurs, j’y vais pour LE MATOS.

On y trouve des exposants de partout en Europe (voire de plus loin), une majorité de français, de nombreux allemands, quelques britanniques et italiens et, en nette augmentation, des russes (ou autres “pays de l’est”).

Les premières années, j’y allais pour le boulot, vendeur chez un marchand d’appareils, on arrivait vers quatre heures du matin (pour pouvoir déballer tranquillement), la voiture chargée à fond. De très bons souvenirs : le petit blanc avec le casse–croûte vers neuf heures du mat’, les crises de fou–rire pour une raison ou pour une autre (le coup de rouge de midi aidant), retour vers six heures, épuisés (en plus notre stand était dans l’allée qui est en pente, quatorze heures debout avec un pied plus haut que l’autre, ça fatigue un brin…).

Mais depuis dix ans, j’ai un autre métier, et je n’y vais plus que pour chiner, principalement des pellicules (exclusivement de l’E–6 bien mur, quel que soit le format, d’ailleurs, si l’un d’entre vous a des vieux stocks qu’il ne se décide pas à jeter, je suis preneur !), mais aussi de la bidouille, des petits machins dont “on ne sait jamais, ça pourrait servir”...

D’ailleurs, cette année, j’y ai fait l’acquisition d’un schmilblick :

image

Voilà à quoi ressemblait le Schmilblick quand je l’ai vu la première fois.

J’avoue que je n’avais aucune idée de ce ça pouvait bien être, vous voyez, vous ?

Je vous y emmène en images:

image

Un des nombreux éventaires proposant des antiquités à caractère photographique ou cinématographique (on reconnaîtra à droite deux agrandisseurs, au centre, un massicot, une antique chambre à portrait sur son pied de studio, et à gauche, une famille de trépieds, le tout agrémenté de magnifiques réclames).

image

Juste à côté, un beau bric–à–brac…

image

Dont voici un détail amusant.

image

Un magnifique filtre dichroïque d’au moins 30 cm de diamètre…

image

... Sans doute à monter sur un de ces Cremer à l’inimitable lumière due à leur lentille de Fresnel.

image

Une famille de trépieds.

image

Je ne suis pas seul à faire des images, observez la flexion des genoux, primordial, ça, la flexion des genoux (nonobstant, je ne sais pas comment il a géré l’abominable contre–jour).

image

Ah, enfin des pelloches ! je commençais à désespérer…

image

Ah, mais c’est l’embrouille, ils ne sont pas d’accord sur le prix, je repasserais plus tard, voir s’il y a un survivant ;o).

image

Incroyable non ? je ne savais pas que Kodak avait sorti des films spéciaux pour photographier dans les…

image

Quel magnifique Schmilblick ! et pour le mien, toujours pas d’idée ? (derrière, on reconnais une visionneuse stéréoscopique de luxe).

image

Les fauves sont en cage, c’est vrai qu’il ne vaut mieux pas s’en approcher, au risque d’avoir envie de les garder…

image

En direct du Royaume Uni (la perfide Albion quoi), l’autre pays inventeur de la photographie (le tirage en tout cas), de magnifiques cuves de développement “plein jour” en inox.

image

Vous avez vu le prix pour un pauvre verre gradué ? ! (ils sont fous, ces bretons !)

image

Chacun chine, qu’y avait–il sur cette plaque ? de quand date–t–elle, qui l’a prise ?

image

Ici, mon regard a été attiré par ces deux Hasselblad “boîtier nu”…

image

Et j’ai bien fait, dans la vitrine, on voit en bas à gauche un 2,8/35 pour Hasseblad X–Pan (le panoramique 24×65), mais la marque suédoise n’a jamais commercialisé cette optique, c’est le monsieur qui l’a fait de ses petites mains, en montant une bague usinée maison en baïonnette X–Pan sur un objectif 2,8/35 Olympus à décentrement (couvrant donc le format extrêmement large du boîtier !). Plus fort encore, au dessus, un appareil 24×93, entièrement “maison” ! Equipé d’un Super–Angulon 8/47 Schneider pour chambre 4×5”, et le “fabricant” a des diapos à montrer… pour un prix somme toute assez raisonnable de 1500 € (quand on connaît le prix pour juste l’optique qui est dessus).

Des rencontres étonnantes.

image

Encore des bêtes en cage.

image

Bien plus grosse qu’un grille pain, la mémère.

image

Un petit éclairage d’appoint ?

image

De la lecture, avec plein d’images quand même…

Il avait de magnifiques livres en Héliogravure d’un éditeur de Lausanne bien connu d’un habitué…

image

Une petite famille de pieds, et quelques projecteurs. Vous vous souvenez de ce que donne une belle diapo projetée ? Pour ceux qui n’ont pas connu, demandez à un ancêtre de vois faire goûter.

image

J’en vois qu’on ne reprendra pas de si tôt pour la balade dominicale à Bièvres.

image

Une belle collection de Goldy, indissociable, évidemment !

image

Société de consommation…

image

Compact, pour le portrait…

image

Spécialiste du cinéma, on trouve d’ailleurs des films super 8 ou 16 avec des images dessus, pour les petits, et pour les grands aussi…

image

Tel une baleine échouée… A noter le prix très bas des chambres techniques modernes (j’ai vu une Sinar avec 5,6/180 Schneider pour 600 €, une misère).

image

Moi aussi, j’ai fait l’homme sandwich (rien vendu), par contre, je vais acheter ce que le monsieur porte sur le ventre. Ah, un petit 30×40 tiré maison… Je vous attend, avec vos Epson et autres gouffres à fric…

image

Société de consomation, bis… Vous vouliez connaître la cote d’un Brownie, neuf, dans sa boîte d’origine, ou d’un Pola…

image

Ah, ces italiens, toujours la classe, avec leurs cravates…

image

Les pompiers s’y connaissent, en fumée !

image

Ma rossinante, avec le Schmilblick sur le porte–bagages avant (et une petite mousse bien méritée), prête à rentrer…

image

Et les bataves venus en groupe aussi.

D’ailleurs, c’est fini.

A l’année prochaine !

Je serais évidement à la 46e édition, franchement, ça vaut le détour. Même si l’on n’est pas un fanatique de matos (suivez mon regard ;o), c’est assez rigolo comme promenade. Surtout si on commence à parler avec les gens : des passionnés qui parlent de leur passion, ça peut être passionnant (ou chiant, si on ne partage pas). Nombreux sont ceux qui y vont pour essayer de trouver le caillou ;^) de leurs rêves (et qui parfois y arrivent), mais avec des vendeurs du monde entier,certains honnêtes, d’autres plus louches, il faut bien savoir repérer le problème éventuel, parce qu’après, c’est trop tard… En ce qui me concerne, c’est surtout pour le plaisir de la balade, et puis j’adore chiner, la joie de la découverte, et le dialogue, les sourires. Car, comme dans toute brocante, l’ambiance y est très bonne. En tout cas, cette année, j’ai vraiment fait ceinture sur les films, je pense que le peu qu’il y avait a du partir le samedi, c’est pas grave, j’ai du stock… Et puis, j’ai quand même ramené mon Schmilblick ! Allez, un autre indice. Il peut avoir aussi cette tête là :

image

Ça vous donne une idée ?

On en reparle plus tard alors…

15 commentaires
2)
Saluki
, le 20.08.2008 à 06:42
[modifier]

Non, Non, TTE, c’est un parcours du combattant modèle démontable pour les prochains J.O.

3)
bernut
, le 20.08.2008 à 07:34
[modifier]

moi aussi, j’y suis passé cette année, mais avant tout pour faire un reportage sur la foire que je n’avais jamais abordée sous cet angle. Je n’ai même pas fini de retravailler toutes mes images pour ma galerie Flickr dont voici le début.

L’ambiance de type “kermesse saucisses mergues” est très particulière, très sympa, et on y trouve des antiquités photo dont on se demande d’où elles sortent, de quelles collections privées.

C’est aussi à cette foire que j’ai assisté sous une tente (c’est plus sympa que dans un studio) à la présentation en avant première de capture NX2 puis de DXO 5, Photoshop CS3 et camera raw…

6)
gerbaud
, le 20.08.2008 à 09:42
[modifier]

Sympathique ballade dans une mine d’or !

…support pour panneaux d’exposition ou pourquoi pas four solaire si on installe des miroirs ?

8)
zit
, le 20.08.2008 à 13:39
[modifier]

TTE, tu serais surpris de ce que je peux transporter sur mon vieux clou (record actuel, trois sacs de terreau ;o). Option suivante, la remorque (ou un triporteur, ça me plairait bien, mais un peu onéreux).

Bernut, superbe, ta galerie… C’est joli un appareil photo.

Caplan, tu sais bien que c’est grâce à l’antenne greffée dans le petit doigt (ce qui le rend raide) que je peux communiquer avec mes semblables, cette taille là, c’est plus tôt un truc époque “buisson ardent, tables de la loi et tout et tout”…

Quand au Scmilblick, j’avoue que c’est plus à celui de Coluche que je pensais, mais merci pour Pierre Dac ;o).

z (et mon Scmilblick, on en reparlera, je répêêêêêêête : mais déjà quelques bonnes pistes ont été lancées)

10)
François Cuneo
, le 20.08.2008 à 14:30
[modifier]

Un support de fond pour studio extérieur?

Un support de réflecteurs?

Merci pour cette promenade! Tu m’as fait peur sur le coup des 11h ce matin… plus d’article…

Heureusement, t’as tout remis en place.

Ouf!

11)
Okazou
, le 20.08.2008 à 16:37
[modifier]

Le schmilblick ? Facile.
De fait, il manque 3 petits ballons rouges et 3 petits ballons jaunes gonflés à l’hélium pour restituer un superbe Morpion 3D.

À moins qu’il ne s’agisse d’une structure mobile pour réflecteur. Dans ce cas, tu nous caches la toile à dérouler dessus.

12)
coacoa
, le 20.08.2008 à 18:47
[modifier]

Aaaargh, j’ai vraiment essayé de découvrir ce schmilblick, et rien à faire.

Pareil avec l’île de drazam dans le fofo…

Trop de mystères sur cuk !

13)
mff
, le 21.08.2008 à 14:20
[modifier]

Merci Zit pour le reportage :)

Le schmilblick ……heuuuuuuu :( trop complexe pour un réflecteur d’extérieur

Pour secher le linge = bof !

Pour jouer à la télé = bof !

– Bièvres pour faire du vélo = oui :)

Mais

– Pour la foire photo, j’y suis allée 2 fois et j’ai été 2 fois déçu :( mais ce n’est que mon impression.

– Peut-être pour eventuellement denicher l’indéfrichable

– Pour les prix alors là pas la peine de se déplacer :(

14)
zit
, le 22.08.2008 à 11:48
[modifier]

Pour le Scmilblick, je vous remercie de vos efforts, la réponse la plus précise est celle de Monsieur Alec6, le “stand parapluie”, dont voici le lien vers la vidéo.

Mais monsieur le Grand Patron a aussi donné la bonne réponse avec son “Un support de fond pour studio extérieur”, bien que je ne fasse pas de studio, même en extérieur, j’ai en fait été séduit par la beauté et l’ingéniosité de l’objet ;o).

Palme de l’inventivité à Monsieur Okazou pour son “superbe Morpion 3D”.

Mention spéciale “David Vincent” à Monsieur Caplan pour son “antenne pour capter les messages de tes frères extraterrestres”.

z (et médaille de bronze à tous les autres, je répêêêêêête : mff, le sèche, je vais y penser…)