Profitez des offres Memoirevive.ch!
Rock’n Poche Festival 2008, que du bonheur!

Vous vous souvenez de ce que je regrettais l'autre jour, à propos des photographes accrédités au festival folk de Nyon?

En gros, le fait que les photographes ont 5 minutes pour prendre tous la même photo du même moment au même endroit, agglutinés devant la scène.

Suite à ces remarques, j'ai reçu le mail suivant, d'un lecteur de Cuk.ch, Laurent Vera, dont je vous livre un extrait:

"Après avoir vu l’article sur le Paléo, j’aimerais vous proposer de venir faire des photos dans notre festival avec accès total, partout, et durant tous les concerts (et avec le D3). Fidèle lecteur anonyme de cuk, ce serait un plaisir de vous accueillir chez nous (juste en face) et de vous rencontrer. Je limite volontairement l’accès au photographe sur le festival, ce qui fait que nous ne serions que 3 à prendre des images, vous, un photographe du Dauphiné et moi. Je vous invite à découvrir notre site internet www.rocknpoche.com.

À vous de choisir la ou les soirées qui plairaient. Nous accueillons cette année Pigalle, Massilia sound system, les Têtes Raides, Moriarty, Hocus Pocus, (entre autres). Bien entendu vous pouvez venir avec Mme cuk....

Je sais c’est un peu loin (sauf si vous prenez le bateau...), mais j’aurais un véritable plaisir à vous rencontrer.
Cordialement"

Bon, le festival se déroulait le 1er et le 2 août. Le 1er, je ne pouvais pas, vu que je devais déclamer mon discours, fête nationale oblige, dans mon village de Bofflens.

Mais alors le 2… accès total, avec 3 photographes… Ouiiiiiiii!!!

Et comment nom de dzou!

image

Évidemment, pouvoir s'approcher est un petit avantage (pour la couleur, voir plus bas, je sais fxprod!)

Donc nous avons pris rendez-vous le 2 à 14 h 30 à l'Office du tourisme d'Haber Poche un petit village de Haute-Savoie, à une vingtaine de kilomètres de Thonon, dans la Vallée verte.

image

Laurent Vera… dont il est question plus haut.

Dans ce village, pour la dix-septième fois, se déroule donc le festival Rock'n Poche Festival.

image

Laurent arrive avec sa moto, et nous discutons pendant un bon moment sur la terrasse d'un café. Ce qui m'a le plus étonné en dehors de sa gentillesse, c'est que le gaillard connaît tout de Cuk.ch, la moindre anecdote que j'avais oubliée, depuis des années. Tout cela sans jamais avoir participé aux commentaires, je dois dire que ça m'a pour le moins étonné, j'étais sur le derrière.

Puis montée vers le site du festival, et découverte avec lui du site, totalement vide à part les techniciens et les musiciens effectuant les balances pour le soir.

image

La grande scène, l'après-midi

image

Ou comment se détendre avant le rush…

Et là, il me passe le sésame…

image

Eh, le bracelet vert, ça vous pose son homme…

Avec ça me dit-il, tu manges ce que tu veux, tu vas où tu veux, tu prends les photos de ce que tu veux, à moins qu'un groupe le refuse et te le dise. Tu as libre accès partout!

Ben dis-donc… Quel accueil! Avec un Tee-shirt en prime… le bonheur quoi!

Alors, je me suis promené, j'ai écouté, regardé, pris des photos, en attendant le spectacle.

image

Ça va changer, dans quelques heures…

Il y a du matériel de rêve partout, dans chaque recoin…

image

Et bien entendu, j'ai assisté à quelques balances sonores. Ici, les Hushpuppies, dont je parle plus bas.

image

image

Le même Monsieur que sur la photo 1 de cet article. On ne dirait pas hein?

image

Il est inquiet le batteur… pourtant, il a un passe aussi!

image

 

Pour vous dire, le Rock'n Poche, c'est deux scènes à deux extrémités d'un grand espace (départ de télésiège en fait).

Vers 19h, la première spectatrice entre sur le site.

image

À un bout, la scène régionale, pour les découvertes, à l'autre, la grande scène, pour les valeurs "sûres".

Et ce qui est génial, c'est que jamais les concerts ne se chevauchent. Pendant le concert sur la scène régionale, on fait la mise en place de la scène principale, et inversement. Tout le monde peut tout écouter, et entre-deux, faire deux ou trois emplettes, ou se restaurer, à l'aide de la célèbre tartiflette du lieu.

image

La tartiflette

image

Pas d'argent sur le festival, mais des veaux…

image

Faut assurer dans un festival

image

Et quand il y en a plus, faut aller en chercher un peu plus…

Bon, pas facile tout de même lorsque tout est complet (5200 personnes sur le site sans compter les bénévoles samedi) de bouger là au milieu, mais les découvertes deviennent, par le simple fait qu'on les entend, et qu'on les voit quoi que l'on fasse, de vraies découvertes justement.

image

Personnellement, je dois avouer que sauf sur le premier concert, je me suis cantonné à la grande scène (composée d'un semi-remorque qui se déplie, c'est assez incroyable tellement le résultat est immense) et à l'arrière de cette dernière, dans le backstage, aménagé de manière tout à fait chaleureuse. Là, on se croirait à l'hôtel, les artistes sont choyés, tout comme ceux qui comme moi ont accès à cet endroit.

image

Trois concerts sur cette grande scène donc, pour moi (j'ai quitté le site à 1h du matin, histoire de ne pas m'endormir sur la route pour le retour, et ai donc manqué le dernier groupe), et deux belles découvertes.

image

La tour d'éclairage et de son

image

La table de mixage, pas mal tout de même hein?

Tout commence par Moriarty.

image

Comme je suis assez nul pour donner le style musical d'un groupe, je vous glisse le texte de présentation du programme:

image

Groupe d’indie-folk-rock franco-américain. Moriarty est un combo de 5 artistes emmené par la chanteuse Rosemary Standley. Révélé lors du Printemps de Bourges 2006, le groupe s’inspire du folklore américain et irlandais ainsi que du blues rural du sud des Etats-Unis. Une voix qui vous transcende, une machine à tube vous diront d’autres, en tout cas, une vraie magie musicale produit par Deschamp/Makeïeff (cf. Les deschiens de Canal+).

image

Alors là, il faut que je vous dise, j'adore. Je ne connaissais pas, mais c'est absolument génial. J'avais repéré la voix de la dame lors de la balance, a capella. Mais en concert… Juste pas d'accord sur le terme "Machine à tubes", c'est beaucoup plus original que ça…

image

image

Le plaisir de jouer à l'état pur

Des gens qui ont un plaisir fou à jouer, un contrebassiste dingue (musicalement et pour le photographe, puisu'on peut le prendre n'importe quelle seconde, il est toujours expressif).

image

image

image

image

Deux guitaristes géniaux, un musicabouchiste qui ne l'est pas moins, et un batteur, nouvel arrivé puisque dans mes recherches sur You Tube, je ne l'avais jamais vu. Je précise que ce musicien qui joue tout en finesse est un vrai plus pour le groupe, puisque je préfère de très loin ce que j'ai vu sur scène de ce que j'ai vu sur le net.

image

Merci Madame, Messieurs, le public a apprécié, soyez-en certains

image

Bref, rien que là, ma soirée était rentabilisée musicalement, je pouvais partir, ce que je n'ai évidemment pas fait.

Le deuxième groupe, Hushpuppies, dont je copie-colle également le texte de présentation:

image

Ce groupe développe sur scène un rock garage avec des influences électro-psychédéliques. D’une énergie communicative sans pareil, les Hushpuppies révolutionnent dans leur style et dans leur musique le rock français. Vous connaissez ce groupe à travers sa musique, venez le découvrir sur scène, ces garçons-là envoient du gros!

image

Bon, là, hem… peut-être un peu trop électro-psychédélique pour moi voyez-vous. Du bon boulot, un public en transe, mais pas vraiment ma tasse de thé.

image

image

Et là, un commentaire de fxprod tournait dans ma tête. Il prétendait que les concerts étaient pour le moins mal éclairés à notre époque, ce qui rendait la prise d'images difficile.

image

image

Hushpuppies? J'ai enfin compris le pourquoi de ce nom… Jamais vu les yeux du guitariste!:-)

Eh oui fxprod, tu as raison. Je remarque que de plus en plus en plus souvent, les éclairagistes pensent plus à éclairer le public par l'arrière que d'éclairer de face, et ça devient un réel problème.

image

Même le D3 et ses 6400 ISO de base sont à la peine, lorsque la lumière "blanche" est absente, et que seules les ambiances colorées semblent une priorité.

Je précise que les installations du festival ne sont pas en question, puisque le concert de Moriarty et celui des têtes raides ne posaient pas de problème, les poursuites étant par exemple utilisées. Ce sont les éclairagistes des groupes qui décident de faire ce qu'ils veulent avec le matériel disponible.

Enfin bref, stop aux jérémiades, il s'agit d'un détail qui ne gênera que les photographes.

Vous ne m'empêcherez pas de penser qu'une bonne poursuite sur le chanteur ou sur le soliste, ça reste une base solide, mais bon… j'ai dit j'arrête.

Dernier concert en ce qui me concernait: les Têtes Raides.

image

Honte à moi, je ne connaissais pas vraiment ce groupe génial qui tourne depuis vingt ans, avec des textes engagés, un idéal, ce qui est rare à notre époque. Allez, une dernière fois, je copie-colle le texte de présentation: ce groupe mythique de la scène française passe enfin par le Rock’n Poche, et on sait à quel point il est attendu. Festive, engagée, cette formation emmenée par Christian Olivier nous ravit les oreilles depuis 20 ans. Inclassable, leur musique est une histoire remplie d’idéaux, toute une philosophie de la vie, dure, noire mais cruellement réelle. Leur concert est inratable, une pépite scénique qui restera dans l’anthologie du festival.

image

Une formation à moitié féminine, là aussi, un vrai plaisir intense. Des textes, une éngergie, de l'émotion, de l'originalité, la totale quoi!

image

Voilà…

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

Quelle belle journée et quelle belle soirée, qui m'ont permis de me rendre compte autant que faire se peut de l'enthousiasme d'organisateurs pour la plupart entièrement bénévoles, du travail incroyable qu'ils mettent en oeuvre pour que le public et les artistes soient heureux.

Qu'ils en soient tous remerciés ici.

J'imagine que les applaudissements du public, le fait qu'il revienne chaque année, c'est ce qui motive tous ces gens.

En tout cas, une vraie réussite, ils peuvent être rassurés, le public semble avoir adoré.

image

Un peu plus d'images ici, sur une galerie Flick'r.

La plupart des photos sont prises avec le D3, à 6400 ISO, 70-200 VR 2.8, les autres avec le même boîtier, 24-70 2.8. 450 photos dans la soirée, 320 conservées, 124 sur la galerie ci-dessus. Les exifs sont sur les photos au cas où…

31 commentaires
2)
mikélé
, le 08.08.2008 à 01:27
[modifier]

Hmmm… vraiment bien les photos ! Car si la position et l’appareil ça aide, il faut maîtriser son sujet dans des conditions de concert. Chapeau !

3)
nbrunet
, le 08.08.2008 à 08:40
[modifier]

Bon je poste jamais d’habitude, je suis également un anonyme de Cuk. Mais quand ca parle photos et concerts, donc une partie de mon métier, je viens, j’arrive, j’accoure ! :) Bravo pour tes photos.

Et attention, tu as fait une petite faute dans ton texte (avant les têtes Raides) “[…]puisque le concert de MoriartY et celui[…]”

Voilà encore bravo et n’hésite pas à venir voir mon boulot sur mon site si le coeur t’en dit (www.nicolasbrunet.fr).

/nico

4)
dbregnard
, le 08.08.2008 à 08:53
[modifier]

Après cette magnifique démonstration, si tu ne reçois pas le bracelet vert (tout, partout, n’importe quand) du prochain Paléo, c’est que Monsieur Rosselat n’a aucun sens de l’opportunisme, hein?

5)
François Cuneo
, le 08.08.2008 à 09:26
[modifier]

Merci!:-)

nbrunet, j’ai corrigé. Merci pour le “Bravo pour tes photos”.

Et bravo pour les tiennes, je suis allé voir. Avec une petite frustration tout de même, vu la qualité, j’aurais aimé les voir un poil plus grandes…

Sinon parfait, évidemment.

6)
François Cuneo
, le 08.08.2008 à 09:37
[modifier]

Après cette magnifique démonstration, si tu ne reçois pas le bracelet vert (tout, partout, n’importe quand) du prochain Paléo, c’est que Monsieur Rosselat n’a aucun sens de l’opportunisme, hein?

Si c’est le cas, mérite-t-il vraiment de devenir Syndic de Nyon?:-)

Je précise pour ceux qui viennent de loin que Rosselat est le grand patron du Paléo à Nyon, et qu’il veut devenir maire de cette commune à la faveur du départ du précédent, ce qui ne va pas tout seul pour les autres membres de l’Exécutif nyonnais… Ce qu’on peut comprendre, je vois difficilement un gars qui arrive tout neuf qui n’a jamais fait de politique passer devant tout le monde.

Cela dit, il sera élu, il est très populaire.

7)
Guillôme
, le 08.08.2008 à 09:59
[modifier]

Moriarty, j’ai acheté l’album et c’est vraiment très sympa.

Têtes raides, j’adore leur reprise de Hexagone de Renaud plein de vie!

Bref, sympa l’invitation à un concert avec de si bons artistes!

Bon, lecteur de cuk, si vous aussi vous vénérez les articles de guillôme, n’hésitez pas à lui écrire ils acceptent aussi les invitations, les dons en nature ou en argent,…

Décidément, la ligne rouge est franchie sur cuk. Le publi-reportage est désormais roi! Il ne me reste plus qu’à faire un test élogieux de l’iPhone qu’Apple a envoyé en 3 exemplaires à la rédaction… Dur, dur.

8)
ToTheEnd
, le 08.08.2008 à 10:09
[modifier]

Je n’aime pas particulièrement Rosselat et son festival mais…

Le Paleo, c’est un budget de CHF 20 millions et un staf de 4’000 macaques… s’il n’a pas d’expérience politique (parler pour ne rien faire), il a au moins réalisé en 20 ans un festival majeur au niveau européen. C’est à la fois beaucoup et pas grand chose mais c’est toujours 2’000 artistes et 4 millions de personnes qui sont venus à Nyon…

Alors ceux qui gueulent, j’aimerais bien savoir ce qu’ils ont fait pour la communauté à part parler…

T

9)
Lau74
, le 08.08.2008 à 10:12
[modifier]

Merci françois pour ces belles photos, ce fût aussi un plaisir de t’accueillir chez au festival. Le D3 fait véritablement de très belles images, mon 1ds MKII est souvent dans à la peine quand il n’y a pas trop de lumière. C’est vrai que les soirées se sont bien passées, avec un public nombreux et chaleureux, comme d’hab quoi avec un poil de pluie le vendredi (c’est la tradition au Rock’n Poche). Un mot sur françois, le boss est aussi symphatique que vous pouvez l’imaginer en le lisant…

10)
JackSim
, le 08.08.2008 à 11:46
[modifier]

J’y étais le vendredi 1er pour Pigalle et Massilia. J’ai juste été dégoûté à l’entrée, j’ai du laisser mon appareil photo (un malheureux IXUS) à la consigne. J’ai fait des dizaines de festivals et de concerts en tous genre, c’est la première fois que ça m’arrive.

11)
Diego
, le 08.08.2008 à 12:13
[modifier]

J’ai juste été dégoûté à l’entrée, j’ai du laisser mon appareil photo (un malheureux IXUS) à la consigne.

Normal, Cukman avait l’exclu ;-)

12)
dbregnard
, le 08.08.2008 à 12:49
[modifier]

Normal, Cukman avait l’exclu ;-)

Faux, Diego, Cukman y était le samedi 2, il l’a dit! Le 1er, il galvanisait l’esprit patriotique du peuple boflanais.

13)
Lau74
, le 08.08.2008 à 14:12
[modifier]

Désolé jackSim, mais les contrats des groupes nous oblige à interdire les appareils photos dans le public, on en parlait y’a pas 10 minutes. L’année prochaine nous allons barrer ces mentions et autoriser les compact (on laisse bien rentrer les téléphones…), d’autant que les artistes s’en foutent, c’est la prod qui bloque. RDV l’année prochaine avec ton ixus ;-).

14)
fxprod
, le 08.08.2008 à 16:51
[modifier]

Désolé jackSim, mais les contrats des groupes nous oblige à interdire les appareils photos dans le public, on en parlait y’a pas 10 minutes. L’année prochaine nous allons barrer ces mentions et autoriser les compact (on laisse bien rentrer les téléphones…), d’autant que les artistes s’en foutent, c’est la prod qui bloque. RDV l’année prochaine avec ton ixus ;-)

et avec un truc qui ressemble à un téléphone mais qui n’est pas un…….. je peux

je suis en we pour 48 heures….

15)
ysengrain
, le 08.08.2008 à 18:03
[modifier]

et avec un truc qui ressemble à un téléphone mais qui n’est pas un…….. je peux

J’ai fait ça pendant des années avec un Tascam DA-P1 et une paire de micro boucle d’oreille. Personne n’a jamais rien vu, et ne m’a jamais ennuyé.

17)
Caplan
, le 08.08.2008 à 21:19
[modifier]

Aucun rapport avec Rock n’Poche, mais plutôt avec le placement du photographe (qui a très certainement un badge…). J’ai vu cette photo chez Reuters et je la trouve extraordinaire:

Mis à part ça, on pense ce qu’on veut des jeux olympiques et de l’armée chinoise…

Milsabor!

18)
Inconnu
, le 09.08.2008 à 01:22
[modifier]

Je pense beaucoup de bien des JO (par respect pour la Grèce Antique)… Quant au gouvernement chinois…

19)
Roger Baudet
, le 09.08.2008 à 08:50
[modifier]

Une console Midas, genre brutal, M. Klaus ?

Tout de suite les grands mots pour un joujou qui, après tout, ne coûte que 340’000 dollars !

Jolies photos, François.

20)
archeos
, le 09.08.2008 à 09:13
[modifier]

Euh, les gants en latex de la sécurité, c’est pour des fouilles au corps approfondies ?!!

21)
Diego
, le 09.08.2008 à 14:05
[modifier]

L’année prochaine nous allons barrer ces mentions et autoriser les compact (on laisse bien rentrer les téléphones…)

Moi je pense qu’il ne faut laisser entrer que les iPhones, un APN qui ne fait courir aucun risque à la prod ;-))

juste pour voir si ça fait monter le post à 400 commentaires

23)
levri
, le 09.08.2008 à 20:07
[modifier]

Je pense beaucoup de bien des JO (par respect pour la Grèce Antique)

Bah ils n’ont plus grand chose à voir avec des jeux, et encore moins avec l’esprit antique, c’est juste une grande kermesse à brasser du fric …

Dans mon bled perdu je viens de voir défiler devant ma porte les délégations participant au championnat du monde de parachutisme … Ils avaient déjà l’air plus détendu … mais pas d’occasion de faire des photos choc (pas de mecs en uniforme avec un balai dans le cul)

J’écoute My Baby Wants To Rock’n’Roll d’Iggy Pop sur l’album Greetings From Butt Town

21- Diego : j’appuie ta proposition.

24)
Inconnu
, le 09.08.2008 à 22:40
[modifier]

@ levri : évidemment que c’est un grand brassage de fric et médiatique. Mais malgré tout, on allume toujours la torche olympique (plus ou moins) de la même manière que vers 770 av. JC. Ça peut paraître con mais je trouve ça formidable.

@ Thebigboss : je suis un peu mal élevé, je ne t’ai pas félicité pour tes photos ! Méa coule pas…

25)
levri
, le 09.08.2008 à 23:46
[modifier]

@ François Charlet : heu le relais de la torche olympique, je crois me souvenir que c’est une invention nazie. Dans la Grèce antique la flamme était simplement le brasier traditionnel qui brulait dans tous les temples grecs … Merci M. Himmler ! Nous vivons une époque formidable !

J’écoute Swastikas On Parade des Residents sur l’album The Third Reich ‘n Roll

26)
JackSim
, le 10.08.2008 à 10:14
[modifier]

Moi je pense qu’il ne faut laisser entrer que les iPhones, un APN qui ne fait courir aucun risque à la prod ;-))

En effet, j’avais mon iPhone en poche mais je n’ai même pas tenté de faire une photo avec :-)

27)
zit
, le 10.08.2008 à 11:29
[modifier]

Super série, François, tu as su capter les regards, l’émotion, on n’entend pas encore la musique, mais c’est pas loin.

Le statut de photographe “privilégié” est indispensable si on veut pouvoir s’éclater, je suis bien d’accord. “Trois chansons et puis s’en vont” est une tradition imposée par je ne sais plus quel groupe (les Stones ?) complètement absurde effectivement. Je ne comprends vraiment pas la raison qui fait interdire la photo, autre que juste le plaisir d’interdire “parce que je le veux !”, que la prise de son soit interdite est déjà une bêêêêêêtise, c’est pas avec un pirate au son pourri (le voisin qui beugle dans le micro qu’on entends mieux que le chanteur, je connais, j’en ai commis assez dans mon jeune âge ;o) que l’industrie du disque va s’effondrer… Et des images, il n’en vendent pas, au contraire, c’est de la réclame gratuite, je ne comprends vraiment pas ce qui dérange, d’autant plus que, comme Lau74 l’a précisé, les musiciens s’en foutent royalement (à part 2 ou 3 furieux comme Prince ou Bowie…), sur des centaines de concerts que j’ai photographié, seuls deux musiciens m’ont gentiment demandé “d’arrêter avec le flash”. Et encore, c’est pask’ils ne savaient pas comment je l’emploie ;-), j’ai d’ailleurs le cas d’un groupe à qui je demandais, avant le concert si ça ne les dérangeais pas que je les photographie et ou le chanteur m’a dit “Ok, mais sans flash”, et devant ma mine contrite et quand je lui ai expliqué ce que ça donnais, il m’a répondu “ah, c’est toi qui fait ces photos là ?, alors d’accord, le flash, pas de problème !”. Un jour, d’ailleurs, j’étais gêné: M avait dit à la prod que “lui, il a le droit avec le flash”, et pendant le concert, les deux autres photographes accrédités s’en sont fait interdire l’usage et bien préciser que oui, “lui, il a le droit…” ;^).

z (cet après midi à 17h30 au parc de la villette, pour Speed Caravan, c’est gratuit, je répêêêêêête: vous me reconnaîtrez facilement, le type qui a un appareil photo sans écran derrière ;o)

29)
zit
, le 11.08.2008 à 00:14
[modifier]

Bah, des trucs comme ça :

Ah, le super–grand–angle…

ou dans ce genre :

Un petit coup de main du strobo de scène…

Ou encore:

Là, c’est le strobo du flash réglé sur 3 éclairs en 1 seconde (et évidement, 1 seconde de pause).

ou encore ça :

Même les misérables lumières d’un pub peuvent servir à quelque chose…

Evidement,

c’est plus spectaculaire avec des lumières de scène.

Comment ça, c’est flou ? Ah bin j’ai du bouger pendent la pause, alors…

Et du coup, je suis ravi quand l’éclairage est en contre, et pas en douche ou de face comme tu l’aurais aimé pour les Hushpuppies. Bien sûr, je rêve de pouvoir disposer au moins un flash par musicien avant le concert… grosse production !

L’avantage du flash, quand il est bien dosé et utilisé comme ça (pause B, Ø8, en général sauf avec celle au strobo de scène, très puissant, pour laquelle j’ai eu le réflexe de fermer le diaph à 22 dès le flash parti –impossible avec un de ces damnés objectifs “G”, dépourvus de bague de diaphragme, GRRRR–, tant pis, j’ai mon 20-35 de concert –il a tellement pris de coup dans les pogos qu’il ne fait plus la MAP à l’infini, pas grave–, houlla, un peut longue, la parenthèse, mais kesque je voulais dire ? ah, oui, ça me revient), c’est qu’on n’est pas trop tributaire de l’éclairage, s’il est bon, c’est plus facile évidement, mais s’il est pourri, c’est pas trop grave, on peut se débrouiller…

Bien sûr, il y a aussi beaucoup de déchets, mais bon, le principal, c’est de bien s’amuser, non ?

z (sinon, les deux concerts de ce soir étaient super, je répêêêêêêête : et en fait, je n’étais pas le seul photographe sans écran sur le dos ;o)

PS : est–il indispensable de préciser que je n’ai jamais fait la moindre photo de concert en numérique ? Rien que de la bonne pellicule élevée au grain, et aucune “post–prod” autre qu’un scan correct et (éventuellement) un dépétouillage…

31)
djenvert
, le 18.08.2008 à 14:14
[modifier]

Coucou,

Bon, je n’ai pas encore craqué pour le D3 (en fait, ça sera plutôt le D700), malgré un essai rapide à la Boutique Nikon la semaine dernière. je reviens tout juste de la Route du Rock, un festival “à taille humaine”, très agréable, mais c’est toujours le même cirque pour les photographes, parqués dans un espace qui me semble de plus en plus en contrebas au fil des années (ou alors je me tasse), trois chansons, virés sans trop de ménagement à la fin. J’étais en tout cas assez content du couple D200/80-200 f2.8 qui, à part quand la lumière venait par l’arrière, m’a permis de bien m’amuser (résultats visibles Le flash, c’est un coup à se faire décapiter par le service d’ordre :)