Profitez des offres Memoirevive.ch!
Des bulles et de l’énergie

Lorsque j’étais enfant et que je vivais en Italie (mon pays d’origine), l’eau pétillante se préparait sur la table. On sortait la bouteille à fermeture hermétique, on la remplissait au robinet, on prenait deux petits sachets, j’avais le droit de verser le premier dans l’eau, puis un adulte versait le second, celui qui rendait le tout gazeux, parce que là, il fallait faire vite, et pendant qu’on fermait le couvercle on voyait les bulles se former dans l’eau. On agitait la bouteille pendant quelques secondes, pour être sûr que tout était bien dissous, et c’était prêt.

J’ai souvent repensé à cette eau gazeuse depuis. Lorsqu’il fait très chaud, et que je bois beaucoup, j’ai de la peine à boire trop d’eau plate. Mon estomac proteste au bout d’un verre ou deux - pas agréable. Avec l’eau gazéifiée, rien de tout cela, je peux en boire un litre sans problème. Par ailleurs, mon médecin m’a expliqué que lorsqu’il fait très chaud pendant longtemps, l’eau minéralisée c’est mieux, car l’eau du robinet finit par faire évacuer trop des sels minéraux qu’on a dans le corps.

Je bois donc de l’eau gazeuse. Que j’achète en bouteilles en plastique.

Mais vous savez ce que c’est: on a la conscience écologique, et j’ai souvent repensé aux sachets de mon enfance, je suis sûre que parmi ceux d’entre vous que je connais, il y en a à qui j’ai parlé de ces sachets, en me demandant pourquoi on ne pourrait pas les utiliser. Ces derniers temps surtout, je les ai souvent évoqués. Je me suis dit que pour la fleuris sante industrie des eaux minérales mes sachets auraient été une solution trop simple, qui coûtait sans doute “trop peu”, et que cette industrie n’avait aucun intérêt à ce qu’ils subsistent - et qu’ainsi ils avaient disparu.

Eh bien non. Ils existent toujours. Ou de nouveau. Lorsque je vais en Italie, j’ai généralement l’occasion de me rendre dans un magasin d’alimentation. J’étais si certaine que ça n’existait plus, que cela m’a peut-être toujours échappé. Le fait est que la semaine dernière à Rome, dans un magasin d’alimentation tout à fait ordinaire, je me suis soudain trouvée nez à nez avec ça.

image

20 litres d’eau gazeuse en puissance

J’ai reconnu tout de suite l’eau gazeuse de mon enfance, préparée à table au moment de la boire. L’emballage n’avait même pas changé; il y a sans doute des différences avec ce qu’il était il y a cinquante ans, mais les ressemblances sont suffisantes pour que ce soient elles qui surnagent.

Etrange fonctionnement de la mémoire: jusque-là, j’avais même oublié le nom du produit, mais à l’instant où j’ai vu l’emballage de l’Idrolitina, le “poème” qui se trouve sur le côté de l’emballage m’est revenu et, vérification faite, il était parfaitement conservé. Je me souvenais même, soudain, qu’il était surmonté par les armoiries de l’ex maison royale d’Italie.

image

L’aubergiste au vin a dit, Tu vas avoir vieilli, Je veux de marier, A l’eau de mon puits. Le vin répondit à l’aubergiste: publie les bans, j’épouse l’Idrolitina Du chevalier Gazzoni.

Un peu laborieux, je suis d’accord. Je ne sais trop de quand ça date: au style du logo, ça pourrait même être de la belle époque - 1900-1920. D’un temps en tout cas où on avait une idée différente du slogan publicitaire, ça c’est sûr. L’idée même de l’eau gazeuse date, elle, de la fin du XVIIIe siècle.

Bref, j’ai fait provision d’Idrolitina et, aussitôt revenue chez moi, j’ai préparé mon premier litre d’eau gazeuse maison. Comme ça.

image

Il vaut mieux que la bouteille soit en verre, mais même si elle est en PET, l’essentiel est qu’elle ferme bien. Il n’y a plus qu’un sachet dans l’Idrolitina “moderne”. On le verse, on ferme vite, on retourne plusieurs fois.

L’eau a un goût à peine différent, légèrement salé - très légèrement, certaines des eaux du commerce ont le même. Je m’empresse d’ajouter que l’Idrolitina n’est pas - je viens de le découvrir - la seule marque du marché: j’ai également constaté l’existence d’un produit analogue appelé Frizzantina, et d’un autre appelé Cristallina; dans ce dernier l’arrière-goût de sel est, paraît-il, pratiquement absent. Je ne l’ai pas essayé.

Si quelqu’un a découvert l’un ou l’autre de ces produits dans une épicerie suisse, qu’il le dise, vite… Je ne l’ai jamais vu, mais je vais explorer les quelques épiceries italiennes qui restent à Zurich et à Genève.

Folklore? Pas vraiment, à mon avis.

Si j’ai vu la boîte d’Idrolitina, c’est probablement parce que j’ai été très troublée, récemment, par la lecture de l'étude «Ecobilan eau potable - eau minérale» réalisée par ESU-services,bureau expert en ACV (analyse de cycle de vie), sur mandat de la Société Suisse de l'Industrie du Gaz et des Eaux (SSIGE), qui commence ainsi: 

“Par rapport à l'eau minérale (en bouteilles ou en bonbonnes), l'eau potable a un avantage patent: elle consomme jusqu'à 1000 fois moins d'énergie pour arriver dans le verre du consommateur.” 

Pour illustrer leur démonstration, les auteurs de l’étude proposent les deux schémas suivants:

image

De la source au verre, le cycle de vie de l’eau potable.

image

De la source au verre, le cycle de vie de l’eau minérale.

Par rapport à la consommation de pétrole (le grand souci du jour vu son prix), un article récent du quotidien suisse Le Temps (dont je n’ai pas la référence) affirmait qu’en additionnant l’essence effectivement utilisée pour le transport d’un litre d’eau minérale (gazéifiée ou non, la différence est minime) et le pétrole nécessaire à sa fabrication, cela pouvait constituer l’équivalent d’un quart ou même d’un tiers de litre de bouteille.

Quid de la méthode artisanale?

Il y a parfois une bonne raison de boire de l’eau venue d’une bonbonne ou d’une bouteille: celle du robinet est polluée, ou contient trop de résidus d’engrais chimiques. Mais à ces tout de même rares exceptions près, l’eau potable suisse et française est parfaitement comestible. Alors, si on veut de l’eau à bulles sans acheter des litres tout prêts en magasin?

Il y a les fontaines à soda. Si j’en crois le site qui vante une marque recommandée par les Associations françaises de consommateurs, le litre d’eau revient alors à € 0,15 (Fr. 0,24). D’après l’étude de la SSIGE citée plus haut, la consommation d’énergie est quatre à cinq fois moins importante avec ces fontaines à soda si on les compare à l’eau importée ou produite en bouteilles: cela nous fait toujours jusqu’à 200 ou 300 plus d’énergie consommée que pour l’eau potable, bien que ce soit déjà beaucoup mieux si on compare à l’eau achetée au magasin.

Pour les bricoleurs parmi vous, j’ai trouvé une autre manière de faire de l’eau à bulles, que je vous laisse le soin de découvrir, je ne suis pas sûre, moi qui ne suis pas bricoleuse, d’avoir tout compris.

Et si tout ça vous semble trop compliqué, il vous reste toujours l’Idrolitina (ou la Frizzantina, ou la Cristallina). Un emballage pour 20 litres coûte, selon où on l’achète, entre € 1.30 et 1.60 (Fr.s. 2.10 à 2.60), soit € 0,065 à 0,08 (Fr.s. 0,10 à 0,13) le litre. Je suis persuadée que ces poudres aussi demandent plus d’énergie pour exister que l’eau du robinet. Mais vu combien de litres en puissance on peut en transporter dans un container (une boîte pour 20 litres pèse 250 g et occupe moins de 20 cm3), et en tenant compte de l’énergie nécessaire à la fabrication et à l’emballage du produit lui-même, je dirais que cela revient à quelque chose comme 1/10e ou à 1/20e de la fontaine à soda: disons à 10 ou 20 fois plus que l’eau du robinet. On n’a rien pour rien; mais je considère que le bilan écologique est vraiment plus avantageux.

Personnellement, à mon prochain voyage en Italie, j’irai à la recherche des deux marques que je ne connais pas et je les dégusterai. En attendant, j’ai fait une provision d’Idrolitina qui va, je l’espère, me suffire jusqu’à fin août, moment de mon prochain voyage dans mon pays d’origine.

image

Cin cin! A votre santé,! Avec un Campari idrolitiné, cela va de soi.

63 commentaires
1)
fxprod
, le 15.07.2008 à 00:16
[modifier]

C’est amusant, en lisant le billet du matin (tôt) et avant d’avoir vu la jolie boite jaune , j’ai pensé aux lithinés du docteur Gustin que mes parents achetaient en france en revenant de nos vacances en Suisse.

Idrolitina et litinés sont sans doute de la même famille car il fallait une bouteille avec un fermoir métallique du genre utilisé chez nous à cette époque (année 50/60 ) pour la bière.

Cin cin! A votre santé,! Avec un Campari idrolitiné, cela va de soi.

j’étais trop jeune pour pouvoir faire des mélanges.

2)
François Cuneo
, le 15.07.2008 à 00:21
[modifier]

Chez nous, c’est plutôt SodaClub. Avec sa bonbonne et tout et tout. Assez économique et écologique (je crois, disons j’espère).

Mais comme notre eau est encore un tout petit peu trop haut au niveau des nitrates (ça baisse, ça baisse, on bosse pour), et qu’elle est immensément calcaire (d’où peut-être la crise de Calgon® Okazou), on transporte encore un peu d’eau gazeuse.

J’essaie d’éviter l’eau qui vient de trop loin, mais Madame Cuk n’aime que la Volvic (qui n’est pas gazeuse, elle).

3)
Yip
, le 15.07.2008 à 01:09
[modifier]

Ça me fait penser à la quintonine que mes parents et oncles et tantes utilisaient parfois en (petites) cures pendant les vacances. Parée des mille vertus de sa brochure, mélangée à du vin, elle m’apparaissait comme un nectar divin réservé aux adultes… en goûtant, c’était pas si terrible que ça ;-D . Merci Anne pour cette replongée en enfance, ça rafraîchit ces histoires d’eau minéral(isé)es.

Bizarre François, chez moi c’est Madame que ne supporte pas la Volvic qu’elle trouve fade et boit de l’Hépar alors que ma fille et moi pensons exactement l’inverse.

Je profite de mon intervention pour applaudir à la description de l’achat de l’iPhone 3G qui m’a beaucoup amusé, et je tire la langue aux “entartrés” qui se prennent au sérieux du haut de leurs certitudes, j’avais préféré les ignorer jusqu’à maintenant, j’ai laissé refroidir la vapeur, j’aurais été plus virulent sur le coup. Bien vu le coup du Calgon® ;-)

4)
Inconnu
, le 15.07.2008 à 05:01
[modifier]

Excellente info…!!! Bon, la question est de savoir si cela se trouve en France…

5)
Okazou
, le 15.07.2008 à 06:28
[modifier]

Intéressante cette mixture. Probablement du bicarbonate de soude dans le premier sachet et de l’acide tartrique ou malique dans le second, pour faire réaction.

J’ai trouvé cette vieille pub.

Et en cherchant mieux, on se rend compte que cet Idrolitina n’a jamais quitté les rayons de l’épicerie italienne. Les jeunes versent les sachets dans des bouteilles de Coca ou de lait, secouent et les jettent pour les faire exploser.

Soit dit en passant, ceux qui ne disposent pas d’eau du robinet saine nous rappelleront que ce n’est pas la mixture qui la rendra potable.

6)
archeos
, le 15.07.2008 à 07:05
[modifier]

Très intéressant : idrolitina et frizzina sont d’ailleurs des pseudos très appréciés sur Internet, par contre je n’ai pas trouvé de boutiques qui en vendent.

7)
jeeper
, le 15.07.2008 à 07:23
[modifier]

Merci Anne, un peu de fraîcheur après les échanges torrides de ces derniers jours au sujet de l’iPhone, qui en a fait des bulles …

François, tu vois ce que j’écrivais hier se confirme bien: il faut absolument continuer cuk, c’est même pétillant !

8)
Yip
, le 15.07.2008 à 07:25
[modifier]

Ou de l’acide citrique dans le second sachet, j’avais eu une boîte du “petit chimiste” qui m’avait fait fabriquer de la “limonade” avec ces deux composants et qui autorisait à la boire, c’était… buvable !

Ensuite j’ai essayé de fabriquer une fusée avec un autre mélange en utilisant un tube d’aspirine pour le corps, un bouchon de nébulisateur pour l’ogive de tête et une rondelle comme tuyère. Ça a un peu cramé mon appui de fenêtre mais ça n’a pas décollé, même si j’ai compris pourquoi, figurez-vous que j’étais un peu déçu… :-D

10)
Antoche
, le 15.07.2008 à 08:26
[modifier]

Pour lier les humeurs et donc parler de rafraîchissement et de l’Iphone, il existe ceci:

santé!

11)
Fabien Conus
, le 15.07.2008 à 08:34
[modifier]

Je ne bois jamais de boissons gazeuses, sodas ou eau. Je trouve que ça gonfle l’estomac et que ça rend propice aux renvois intempestifs fort désagréables en société.

12)
Crunch Crunch
, le 15.07.2008 à 08:55
[modifier]

Moi je dis que rien ne vaux un bon litre de coca-cola ROUGE, ha ha :-)

Je plaisante évidement, pardonnez moi.

Merci Anne, pour votre article bien sympa, qui a le mérite de nous sensibiliser au problème de la pollution (et à mon avis, le pétrole est encore bon marché, par rapport à ce qui nous attends), tout en nous éloignant des dérives technologiques (moi y compris) de ces derniers jours.

Une question cependant. Que contiennent ces sachets d’ “Indrolitina” ? Et comment sont-ils fabriqué ?

Pour résumé: Est-ce sain, à long terme ?

13)
Joël (exGlimind)
, le 15.07.2008 à 09:20
[modifier]

pour ce qui est de la composition, lithiné, ça vient de l’oxyde de Lithium. Pour le reste, je suis en train de chercher…

14)
kris
, le 15.07.2008 à 09:27
[modifier]

Quand j’étais gosse toutes les mamans, toutes les grand-mères, fabriquaient du kéfir. C’était plus artisanal. C’était très peu, ou pas du tout ?, gazeux. Mes souvenirs sont vagues, tant pour le goût que la recette (je me rappelle seulement qu’elles l’aromatisaient avec des rondelles de citron). C’était la boisson de l’été, vite supplantée par le Verigoud.

15)
Argos
, le 15.07.2008 à 09:34
[modifier]

J’ai toujours la nostalgie des siphons posés sur les tables en fer des jardins de bistros, nombreux en ville autrefois. A l’apéro pour arroser une Suze ou un Dubonnet.J’étais trop petit mais je regardais les grand en buvant mon sirop allongé par l’eau gazeuse du siphon.

16)
ToTheEnd
, le 15.07.2008 à 09:38
[modifier]

Cette affaire m’intéresse aussi puisque depuis tout petit, je ne bois que de l’eau gazeuse…

Réflexe écologique oblige, j’ai essayé de changer ça en me forçant à boire de l’eau plate au bureau mais à la fin (à cause des apéros?), je n’ai pas réussi à m’y faire.

Il y a tout de même eu quelque chose de positif puisque j’ai arrêté d’acheter des bouteilles d’eau gazeuses il y a bien longtemps en optant pour les fameuses bombonnes de CO2… toutefois, je soupçonne ces dernières de ne pas être aussi écologique que ça même si elles sont réutilisées.

Bref, ces petites poudres que je ne connaissais pas m’intéresse et surtout les autres puisque celle-ci semble un peu salée (je n’aime pas du tout, c’est une peu le style Valser pour ne pas la citer).

T

17)
cmic
, le 15.07.2008 à 10:16
[modifier]

Ah merci pour ce billet. Je n’aime pas l’eau plate non plus et j’ai décidé de renoncer désormais à l’eau gazeuse pour des raisons écologiques. Je vais chercher ces petits sachets, on en trouve bien évidemment au Tessin, mais c’est un peu loin pour aujourd’hui ;-)

18)
alec6
, le 15.07.2008 à 10:35
[modifier]

Merci Anne pour cette humeur pétillante. Dommage que nous ne trouvions pas de sachets équivalent du côté occidental des Alpes.

Merci pareillement pour le petit schéma concernant le bilan carbone des eaux potables. Je me répète encore une fois, mais vous connaissez mon travers écolo-moralisato-prédicateur, vous pouvez aller écouter la série de conférences données par JM Jancovici à l’école des Mines et particulièrement les deux dernières à propos du “bilan carbone”.
Je vous avais déjà parlé du bonhomme lors de la sortie de son livre “Le plein SVP” et en avais remis une couche en septembre dernier. La qualité de ses conférences est bien utile pour faire passer le message.

19)
coacoa
, le 15.07.2008 à 10:47
[modifier]

Je plussoie, Alec6, grâce à TTE et toi (oui, oui, qui aurait imaginé pouvoir vous associer ainsi, hein ?), je me suis ramassé une sacrée (et terriblement nécessaire) claque.

“Demain c’est aujourd’hui”…

Que n’avais-je pas pris le temps de m’y consacrer plus tôt…

20)
levri
, le 15.07.2008 à 10:59
[modifier]

Je consomme exclusivement l’eau du robinet (fortement additionnée de café ou de thé), quand j’étais petit scout nous rajoutions un complément au goût de réglisse censé rendre l’eau trouvée dans la nature potable lorsque nous campions, cela se présentait sous forme liquide et c’était un produit extrêmement concentré si mon souvenir est bon.

À la maison je me souviens d’un été où nous buvions de l’eau additionnée d’un extrait sec d’orange nommé “Tang”, et qui avais exactement le goût des jus d’orange du commerce. Je trouve assez surprenant que ces produits ne se soient pas développés, le coût écologique et dans les rayons étant beaucoup plus faible que celui des produits distribués sous forme de bouteilles ou de bricks.

La majorité des boissons commerciales sont un mélange de concentré et d’eau du robinet, pourquoi ne pas vendre le concentré directement ? J’ai une petite boîte rouge datant du début du siècle et joliment estampillée “la coca des Incas” … l’ancêtre écolo du Coca-Cola ?

21)
fxprod
, le 15.07.2008 à 11:19
[modifier]

pour ce qui est de la composition, lithiné, ça vient de l’oxyde Lithium. Pour le reste, je suis en train de chercher…

ici en cherchant à L

il faudrait un bon chimiste pour voir si la formule est buvable, qui teste……….

22)
benoit
, le 15.07.2008 à 12:29
[modifier]

Composition Idrolinita: Sono preparati a base di bicarbonato di sodio (E500), acido malico (E296) e acido tartarico (E334), tutti in forma di polvere.

à voir sur Wikipédia IT avec meme la formule chimique qui explique le dégagement de gaz carbonique lorsque ces produits sont mélangés à l’eau

Idrolitina sur Wikipédia

24)
ysengrain
, le 15.07.2008 à 13:02
[modifier]

@ Glimind et @fxprod: je doute que les quantités de lithium présentes soient autres qu’infinitésimales: le lithium a en effet une toxicité rénale très élevée et induit des perturbations psychiques et comportementales très sévères.

25)
Joël (exGlimind)
, le 15.07.2008 à 13:14
[modifier]

il faudrait un bon chimiste pour voir si la formule est buvable, qui teste……….

C’est justement que je le suis (chimiste, bon c’est pas encore sûr). Alors le concept est toujours le même, un sel de carbonate et un acide. Quand on mélange les deux dans l’eau, on forme du CO_2, les bulles.

Vous pouvez facilement tester la réaction bicarbonate de sodium + vinaigre (acide acétique), vous verrez que ça mousse…

C’est également le même principe de l’utilisation du vinaigre pour détartrer.

Le goût salé doit alors dépendre des sels utilisés… Normalement entre autre un sel de Lithium dans les produits lithinés.

Une autre technique simple pour avoir de l’eau gazeuse, spécialement pour TTE ( ;-) ) est tout simplement de dissoudre un de ces comprimés pour 11.40 le paquet de 20. La réaction est sûrement identique.

EDIT: @ysengrain : Les apparemment célèbres comprimés Lithinés du Dr Gustin contiennent 1.2 g de carbonate de Lithium (source dans le post de fxprod) soit Li_2CO_3. Ce qui fait environ 240 mg de Lithium.

26)
alec6
, le 15.07.2008 à 13:15
[modifier]

En fait Coacoa, TTE a eu une révélation, tel Claudel un soir de noël à Notre-Dame… je ne m’interroge que sur la qualité du pilier… Je gagerais qu’il faille chercher du côté des bar pour un trouver un quelconque pilier de référence. Je gage aussi qu’on ne devait pas y boire que de l’eau, fut-elle gazeuse !

Pas taper TTE, pas taper, je blague, hein

27)
ToTheEnd
, le 15.07.2008 à 14:32
[modifier]

Ce qui manquait avant, y compris chez Janco, c’était une vue d’ensemble. Chaque expert y allait de son commentaire ou de son analyse sur une partie du problème. Pour moi, Janco, est un des seuls à avoir fait un mix de tout et d’en avoir sorti des théories ET constats cohérents.

Mais j’en reparlerai prochainement…

T

28)
ToTheEnd
, le 15.07.2008 à 14:37
[modifier]

Si je me souviens bien, le lithium est dans les trucs antidépresseurs voire pour les excités qui n’arrivent pas à se calmer même avec des claques… sachant que c’est la dose qui fait le poison, est-ce qu’ingurgiter 2 ou 3 litres dilués de ce truc en une journée c’est mal?

T

29)
ysengrain
, le 15.07.2008 à 14:54
[modifier]

Si je me souviens bien, le lithium est dans les trucs antidépresseurs voire pour les excités qui n’arrivent pas à se calmer même avec des claques…

Le lithium sous forme de carbonate à la dose de 250 mg/j ou 400 mg est prescrit dans les troubles bipolaires, ce qu’on appelait avant la psychose maniaco-dépressive. Il faut surveiller très étroitement la concentration sanguine sous peine de voir apparaître des effets secondaires majeurs. L’autre gêne du lithium est l’éventualité de co-toxicité par co-prescription d’un autre médicament. Et de ce côté là, la liste est longue.

sachant que c’est la dose qui fait le poison, est-ce qu’ingurgiter 2 ou 3 litres dilués de ce truc en une journée c’est mal

Je ne connais pas la réponse précise. Mais je sais que les “autorités sanitaires” sont très sourcilleuses sur le contenu des boissons vendues au public, sauf, en France, pour une eau minérale de très grande consommation, puisée dans les Vosges (il y en a 2, choisissez la vôtre) dont le contenu en calcium est toxique.

30)
FT'e
, le 15.07.2008 à 15:52
[modifier]

Mais je sais que les “autorités sanitaires” sont très sourcilleux sur le contenue des boissons vendues au public, sauf, en France, pour une eau minérale de très grande consommation, puisée dans les Vosges (il y en a 2, choisissez la vôtre) dont le contenu en calcium est toxique.

Bin, dans les Voges, il y a Contrex, Vittel et Hépar, sauf oubli de ma part. Hépar et Contrex sont très calciques, donc j’imagine que tu penses à l’une d’elles. Contrex est plus connue je pense, en tout cas de moi. Hépar, je découvre.

31)
Anne Cuneo
, le 15.07.2008 à 17:28
[modifier]

Une question cependant. Que contiennent ces sachets d’ “Indrolitina” ? Et comment sont-ils fabriqué ?

Pour résumé: Est-ce sain, à long terme ?

Pardon pour cette intervention tardive, j’étais loin de tout ordinateur…

La formule de l’Idrolitina (que j’aurais dû donner dans le corps du texte, pardon pardon) est :

– Bicarbonate de Sodium – acide malique – acide tartrique

Certains d’entre vous parlent de lithium? Il est où, ce lithium? Dans le bicarbonate?

Je ne sais pas si cette boisson peut nuire à la santé, des générations d’Italiens n’ont bu que ça à table, c’est tout ce que je peux constater.

32)
Saluki
, le 15.07.2008 à 18:30
[modifier]

Par chez moi, nul besoin de mettre de la poudre pour que sortent les bulles.

A ce propos, dimanche prochain a lieu la nouvelle édition de bulles en balade dont je vous ai parlé ici

…sachant que c’est la dose qui fait le poison…

ça sort tout droit de Janco’ ;°)

33)
ToTheEnd
, le 15.07.2008 à 18:37
[modifier]

Je ne sais pas si cette boisson peut nuire à la santé, des générations d’Italiens n’ont bu que ça à table, c’est tout ce que je peux constater.

Il ont eu Mussolini et Berlusconi tout de même… et plein d’Italiens ont envahi la Suisse et sont repartis… je l’ai lu quelque part (on rigole hein…)

S: voilà une petite escapade gazeuse qui aurait beaucoup de sens… et viva Janco!

T

34)
Anne Cuneo
, le 15.07.2008 à 19:54
[modifier]

Il ont eu Mussolini et Berlusconi tout de même…

Qu’est-ce que tu veux dire par là, exactement? Qu’ils ne sont, l’un et l’autre, rien d’autre que des bulles? Ou que les gens qui les ont élus avaient tellement de bulles dans le cerveau qu’ils ont fait UNE bulle – ou bourde, comme tu voudras?

Si on parle politique, soyons précis, stp TTE ;-)))

35)
Puzzo
, le 15.07.2008 à 22:55
[modifier]

Ouf, j’arrive enfin à insérer un commentaire (pendant la journée, pas moyen).

Bref, je voulais juste dire que je suis surprise que cette boisson fonctionnait si bien chez toi, Anne.

Personnellement, aussi loin que je me souvienne, (environ 20 ans), ma famille italienne (de Rome et de Sicile) m’a toujours interdit de boire de l’eau du robinet chez eux me disant que l’eau n’était pas potable/pas bonne.

En tout cas, à Genève, je ne bois que ça… mais sans bulle.

36)
Joël (exGlimind)
, le 15.07.2008 à 23:20
[modifier]

Oui le lithium est un antidépresseur reconnu, à peu près dans les doses proposées par ysengrain. Attention, on parle de masse de carbonate de lithium, la masse de lithium est plus faible.

Certains d’entre vous parlent de lithium? Il est où, ce lithium? Dans le bicarbonate?

En effet, il n’y a pas (plus?) de Lithium dans l’Idrolitina. Toutefois, le mot litina, me fait penser au français lithiné, qui veut dire contient de l’hydroxyde de lithium (LiOH) appelé aussi lithine. Mais dans la formulation présentée pas de trace de Lithium. Bicarbonate de soude , Acide malique et Acide tartrique ne contiennent pas de Lithium

Pas de soucis pour la santé (enfin je dis ça, c’est juste que y’a rien de bizarre là dedans)… Tous sont des additifs alimentaires largement utilisés, E 334, E 296 et E 500 dans le désordre.

…sachant que c’est la dose qui fait le poison…

ça sort tout droit de Janco’ ;°)

Je sais pas qui c’est votre Janco’, mais cette phrase est attribuée à Paracelse. “Alle Ding sind Gift, und nichts ohn Gift; allein die Dosis macht, daß ein Ding kein Gift ist. Tout est poison, rien n’est poison, ce qui fait le poison c’est la dose.” On est vers 1500 là… (Wikipedia )

Si quelqu’un en trouve dans une épicerie italienne ou autre sur Genève ou Lausanne, ça me dit bien de tester, merci de tenir au courant!

Au passage, j’ai pas réussi à incrémenter les citations (saluki et TTE). C’est possible?

37)
Anne Cuneo
, le 16.07.2008 à 01:51
[modifier]

En effet, il n’y a pas (plus?) de Lithium dans l’Idrolitina. Toutefois, le mot litina, me fait penser au français lithiné

Me voilà rassurée, c’était ce que j’avais cru comprendre en étudiant les trois composants, mais bon…

Je pense que le “litina” dans Idrolitina est un simple jeu linguistique. Idroli (pour eau, comme dans hydraulique) et tina comme diminutif, et en plus c’est la fin de “bustina” (sachet),

38)
Saluki
, le 16.07.2008 à 06:08
[modifier]

Pour Glimind (et d’autres que ça intéresserait) voici le lien sur une conférence de Jancovici. devant les cadres de Spie.

Glaçant, si j’ose dire.

39)
graffati
, le 16.07.2008 à 08:29
[modifier]

Wouaw… souvenirs souvenirs… Cela me rappelle mes vacances chez la nonna

Je ne pensais pas que cela existait encore… Celui qui en trouve le premier fait passer le message… ;-)

41)
Kermorvan
, le 16.07.2008 à 09:58
[modifier]

@TTE On dirait que personne n’était au courant du club de Rome (1968-72)

Ce qui est effrayant, c’est que lorsque Jancovici demande dans un amphi de l’école des mines qui connaît le Club de Rome, la réponse est: personne.

42)
ToTheEnd
, le 16.07.2008 à 10:55
[modifier]

K: ben honnêtement, j’aime bien Rome… j’y ai même de la famille… et je connais même quelques clubs (boîtes de nuit)… mais vu les dates, non, je ne connaissais pas le club de Rome. Je ne doute pas qu’ils ont réalisé une bonne évaluation de notre futur énergétique qui s’avère aujourd’hui de plus en plus “avéré”.

Toutefois, je suis sûr que si la planète était en train de se refroidir, on nous aurait aussi trouvé le club de je ne sais où qui avait prédit ça dans les années 70.

C’est un peu ça le problème, tout le monde à un avis sur tout et c’est toujours difficile de faire la part des choses quand on discute d’effets qui ne seront prouvés que dans 20 ou 40 ans.

La plupart des gens ne savent déjà pas ce qu’ils feront dans 1 an… alors 20, c’est carrément surréaliste.

Enfin, il ne faut pas oublié que des Caplan et autres diront que d’ici là, on aura peuplé l’univers et que tous les scientifiques nous sauveront… comme on dit: “bien heureux sont ceux qui croient”.

T

43)
Kermorvan
, le 16.07.2008 à 11:13
[modifier]

Permettez moi de vous dire que vous faites erreur.

Le club de Rome disait très exactement ce que dit Jancovici sur les réserves. Les découvertes de réserves sont en décroissance depuis 1960. La nouveauté, ce sont les incertitudes sur le climat. L’inculture de nos cadres et ingénieurs est proprement effrayante. Ils découvrent l’eau chaude. Quand aux prévisions sur ce que l’on fera à court ou long terme, Jancovici y répond longuement et brillamment, en citant son ami Allègre, qui, lui, fait partie de ceux qui “ont un avis sur tout”. Allègre dit: comment voulez vous que l’on prévoie le temps pour dans vingt ans, puisque l’on ne peut le prévoir pour dans une semaine….. Je vous laisse réfléchir à la qualité de l’argument.

A sa compétence d’ingénieur, Jancovici ajoute un talent d’acteur. Il vulgarise brillamment, en mots compréhensibles à tous, avec de petits graphiques très parlants, le contenu du rapport du Giec. Et ça, ça marche: comme il le dit, en donnant des liens sur son site, “c’est pour ceux qui préfèrent l’oral à l’écrit”. Il a aussi pour nous le grand avantage de parler en français.

45)
Kermorvan
, le 16.07.2008 à 12:00
[modifier]

Madame, désolé de dériver un peu, mais ce n’est pas moi qui le premier ait ici dans ce fil cité Jancovici.

Et puis, il s’agit aussi de gaz carbonique.

46)
ToTheEnd
, le 16.07.2008 à 12:05
[modifier]

Je ne vois pas où est mon erreur… dire que les stocks ne sont pas infinis était juste et je ne pense pas que quelqu’un a nié ce fait. Mais dire quand ils seront vides en fonction de la croissance mondiale, c’est un autre exercice et beaucoup s’y sont cassés les dents.

Enfin, je trouve un peu facile de dire que les cadres et ingénieurs sont incultes… jusqu’à preuve du contraire, c’est l’enseignement qu’on leur donne qui peut les rendre “aware” ou non.

Tu me laisses réfléchir à une remarque un peu sotte (merci, c’est trop d’honneur) du camarade Allègre alors laisse moi aussi t’en donner une en retour: en Suisse, beaucoup veulent s’opposer au droit “étendu” de l’exploitation de la centrale nucléaire de Mühleberg. Ils sont aussi tout plein à s’opposer à la construction d’une nouvelle centrale nucléaire. Le problème, c’est qu’ils sont aussi nombreux à s’opposer à la pose de 7 éoliennes (il en faudrait environ 660 pour remplacer la centrale nucléaire mentionnée plus haut). Bref, si personne ne veut de nouvelles sources de production d’électricité, pourquoi est-ce que la consommation d’énergie électrique est en hausse et que la Suisse affiche un déficit de production électrique sur plusieurs années???

Tout le monde est prêt à gueuler, personne n’est prêt à faire un effort. Laisse-moi te donner une piste: c’est plus facile de gueuler que de changer.

T

PS: mais j’adore Janco et je lui trouve plein de talents de communication (pourvu que quelqu’un tape sur les journalistes et les politiciens, il a déjà 99% de toute ma considération)

PPS: sorry aussi de squatter un peu ces commentaires… mais comme dit plus haut, c’est lié au CO2… hihihi…

47)
Kermorvan
, le 16.07.2008 à 12:47
[modifier]

TTE:

Vous faites erreur lorsque vous suggérez que le Club de Rome disait n’importe quoi, que c’était un avis infondé.

Allègre, c’était pour répondre à votre argument sous-jacent (non?):” La plupart des gens ne savent déjà pas ce qu’ils feront dans 1 an… alors 20, c’est carrément surréaliste.” pour discréditer le Club de Rome (en fait, il s’agit d’études d’universitaires américains).

Suivons le fil.

Si vous ne savez pas dans quel état vous serez dans un an, vous savez dans quel état vous serez dans 50 millions d’années.

Et puis, le surréalisme, c’est autre chose.

On peut taper sur les journalistes et les politiciens, pas sur les cadres et les ingénieurs?

49)
ToTheEnd
, le 16.07.2008 à 14:54
[modifier]

Je n’ai pas dis qu’il disait n’importe quoi, j’ai dis que beaucoup de scientifique de haut niveau ont dit des choses différentes ces 30 dernières années… et ça ne veut pas dire qu’il faut foutre à la poubelle tout ce qui se dit, juste qu’il faut être prudent quand on analyse une théorie et ses conclusions.

Après, bien sûr, on est toujours plus intelligent d’avoir choisi une théorie plutôt qu’une autre, surtout quand c’est la bonne.

Mon argument sous-jasent n’était pas de discrédité l’équipe de Rome… mon argument, tout simplement, c’est que quand vous prédisez à quelqu’un quelque chose de dramatique, il n’y croit pas (en fait, il ne veut pas y croire… notre instinct de survie j’imagine). Janco l’a bien démontré dans ce simple exemple: parmi ceux qui se sentent “très engagés optimistes”, 63% prennent la voiture pour aller travailler.

Enfin, des cadres ou ingénieurs ne sont pas à la tête d’une population ou n’endoctrine pas cette dernière… c’est une grosse différence pour moi. Ceci dit, on peut aussi leur taper dessus hein…

Mais à la fin de la journée, à qui revient le devoir de lancer une réforme sur le plan national, voire international (n’ayons pas peur des mots et voyons voir si c’est surréaliste)?

A. Un politicien avec l’aide de journalistes ou médias?

B. Ou à un ingénieur au travers de quelques cours pour cadres et d’un site web?

Comme tu n’as pas répondu à ma précédente question, peut être répondras-tu à celle-ci?

T

50)
ali
, le 16.07.2008 à 14:55
[modifier]

En septembre, ça va pétiller sous la coupole fédérale (palais fédéral, lieu de rassemblement du parlement suisse): le conseiller national(député) Jacques Neyrinck, professeur honoraire de l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne (EPFL), déposera une motion au parlement pour inviter le Conseil fédéral (gouvernement) à bannir l’eau embouteillée.

Pour le député, il faut interdire purement et simplement l’eau en bouteille à cause de son coût écologique et le gaspillage énergétique qu’elle induit. En effet, pour produire, transporter, réfrigérer et se débarrasser d’une bouteille d’un litre d’eau minérale, on estime qu’il faut l’équivalent de trois litres d’eau et d’un quart de litre de pétrole. De plus, l’eau en bouteille est 500 à 1’000 fois plus chère que celle du robinet, alors qu’elle n’est pas de meilleure qualité. En effet, en Suisse, la qualité sanitaire de l’eau du robinet est soumise à la Loi sur les denrées alimentaires ainsi qu’à ses ordonnances d’application qui imposent des limites plus étroites, en matière de germes notamment, qu’à l’eau en bouteille.

Ce constat n’a pas empêché les Suisses d’augmenter considérablement leur consommation d’eau en bouteille qui a passé, entre 1989 et 2007, de 438 à 922 millions de litres. Ces quantités sont en majeure partie fabriquées en Suisse. Mais si la production helvétique a doublé durant ces dix-neuf années pour grimper de 377 à 622 millions, les importations ont, elles, quadruplés pour bondir de 72 à 307 millions. Des chiffres qui donnent à réfléchir en terme d’économie d’énergie. Et ne parlons pas des USA où la progression a été encore plus fulgurante: en 1980, chaque Américain buvait 19 litres d’eau en bouteille par année. Aujourd’hui, il en est à 114 litres. Pour la seule année dernière, la production a été de 34 milliards de litres, engendrant presque 12 milliards de dollars de revenus.

Merci à Anne pour son billet pétillant et un brin nostalgique qui a permis de faire la promotion de la qualité de l’eau au robinet d’appellation d’origine contrôlée suisse.

52)
graffati
, le 16.07.2008 à 16:12
[modifier]

Pour le député, il faut interdire purement et simplement l’eau en bouteille à cause de son coût écologique et le gaspillage énergétique qu’elle induit.

Malin et pas malin…

D’accord avec TTE, ça m’étonnerait que cela passe (liberté du commerce et j’en passe…). Mais c’est assez malin parce que cela va créer de débat et que cela touche tout le monde (ou presque): il n e faudrait pas que cela soit balayé trop vite…

Et en même temps il y a tellement d’autres sources de pollutions inutiles…. certains fruits qui font des tonnes de km avant d’arriver dans nos assiettes: pourquoi ne pas interdire l’ananas ? la banane ? les fraises du Mexique ? … Sans entrer dans la polémique des voitures dépassant les 150 gr/km de CO2…

Je sais pas si la démarche va avoir un effet ou pas: à suivre…

53)
Anne Cuneo
, le 16.07.2008 à 21:46
[modifier]

Ce constat n’a pas empêché les Suisses d’augmenter considérablement leur consommation d’eau en bouteille qui a passé, entre 1989 et 2007, de 438 à 922 millions de litres.

Les chiffres que tu donnes, et que j’avais justement découverts récemment (ce qui m’a incitée à écrire cette humeur) sont effarants.

Ma raison de boire de l’eau pétillante, ce sont les bulles. Ridicule à dire, mais lorsqu’elle est plate, je ne peux pas boire beaucoup d’eau, mon estomac ne supporte pas. En même temps, j’ai conscience que boire de l’eau qui a été embouteillée, dans un pays comme la Suisse où on n’a vraiment pas à s’en faire pour la qualité de l’eau, c’est ridicule – et c’est aussi du gaspillage. D’où l’Idrolitina – manière de faire gazer l’eau, ce qui me permet de la boire en plus grandes quantités.

La motion Neyrinck a sans doute peu de chances, mais elle va relancer le débat, et j’espère que tout un chacun va faire son examen de conscience. En ce qui me concerne, si je trouve l’Idrolitina ou une marque soeur, je ne boirai plus jamais une bouteille d’eau minérale en-dehors d’un restaurant.

54)
Anne Cuneo
, le 16.07.2008 à 21:50
[modifier]

Merci à Anne pour son billet pétillant et un brin nostalgique

Mon billet n’a rien de nostalgique. Il veut proposer une solution d’avenir plus écologique à ceux qui aiment l’eau à bulles. C’était “les leçons du passé pour un avenir meilleur”, comme disent les bons historiens. :-)))

55)
ali
, le 17.07.2008 à 07:12
[modifier]

J’ai dit “un brin”; en évoquant “l’eau gazeuse de mon enfance” et “les sachets de mon enfance”, le billet avait tout de même un petit rien de nostalgique…

56)
Inconnu
, le 17.07.2008 à 10:03
[modifier]

Anne, ma mère te fait dire qu’elle a bien connu l’Idrolitina et qu’à son “époque”, on ne la trouvait qu’en droguerie/pharmacie et pas en épicerie. ;-)

Mis à part cela, cela va faire deux semaines qu’on a arrêté d’acheter de l’eau gazeuse : vive Soda Club. :-)

57)
Anne Cuneo
, le 17.07.2008 à 10:13
[modifier]

Anne, ma mère te fait dire qu’elle a bien connu l’Idrolitina et qu’à son “époque”, on ne la trouvait qu’en droguerie/pharmacie et pas en épicerie. ;-)

N’ayant jamais acheté moi-même l’Idrolitina lorsque j’étais enfant, je ne peux pas me prononcer. Mais en regardant la pub que signale Okazou (post No 5) on a plutôt l’impression d’un produit de grande consommation que de quelque chose de vendu en pharmacie…

58)
fxprod
, le 17.07.2008 à 16:03
[modifier]

Oui le lithium est un antidépresseur reconnu, à peu près dans les doses proposées par ysengrain. Attention, on parle de masse de carbonate de lithium, la masse de lithium est plus faible.

si il y en a dans l’idrolitna, je commence à comprendre pourquoi les italiens sont toujours sur piles…..

59)
zit
, le 17.07.2008 à 23:15
[modifier]

Houulaaaa ! quand je pense que je bois pas loin de 500 litres d’eau en bouteille par an… bon à Vitry, l’eau du robinet a quand même une bonne odeur de piscine. Mais depuis un an, j’utilise une carafe à cartouche filtrante, très efficace. Et puis, je me déplace à vélo, non mais !

z (2,3 planètes, je répêêêêêêêête : la honte)

60)
brab
, le 18.07.2008 à 21:48
[modifier]

Habitant en Italie depuis un an (et malheureusement plus que pour 10 jours …) j’ai profité de mes dernières courses pour acheter une boîte de chaque marque, pour comparer. Nous n’avons testé que l’Idrolitina (qui gagne la coupe de la boîte la plus belle), et le bilan est plutôt bon: des bulles très petites et un goût peu salé. Cela sera encore meilleur frais (bein oui, j’étais pressé de testé et je n’avais pas d’eau au frais …) !

Je dirais comment j’ai trouvé les autres dès que je les aurai testées.

Et si vous les cherchez en Italie près de Bologne, je les ai trouvées au Carrefour de Casalecchio di Reno. (Oui, il y a un Carrefour ici, et il est extraordinaire. Les stands de découpe de fromage et de charcuterie sont à visiter !)

61)
Joël (exGlimind)
, le 21.07.2008 à 10:48
[modifier]

N’ayant jamais acheté moi-même l’Idrolitina lorsque j’étais enfant, je ne peux pas me prononcer. Mais en regardant la pub que signale Okazou (post No 5) on a plutôt l’impression d’un produit de grande consommation que de quelque chose de vendu en pharmacie…

J’en parlais hier soir avec mes parents (la 60aine). Ma mère se rappelle clairement de sachets d’Henniez lithinée, à deux composants (deux poudres). Texto: “c’était pour faire de l’eau qui pique”. Elle se rappelle également que cela s’achetait bien en pharmacie…

J’investigue, j’investigue… ce qui m’intéresse le plus, c’est pourquoi a-t-on arrêté cette production… Apparemment, c’est prévu par la loi suisse en tout cas, cf admin.ch .

62)
brab
, le 21.07.2008 à 15:48
[modifier]

Après test, c’est clairement Idrolitina qui gagne: petite bulles et goût très léger. Ensuite je mettrais Cristallina, avec des bulles plus grosses et aussi un goût très faible. Le perdant est Frizzina: grosses bulles mais surtout goût assez fort.

D’un point de vue prix, cela donne: 1,15 € les 20 sachets de Idrolitina, 1,48 € les 24 sachets de Cristallina, et 1,99 € les 20 sachets de Frizzina (à chaque fois un sachet pour un litre d’eau gazeuse).

Bon, il ne me reste plus qu’aller faire des réserves avant mon déménagement lundi ;-) Et encore merci pour cet article !

63)
ytoto270
, le 09.04.2011 à 15:55
[modifier]

Qu’en est-il sur ce front de lutte écologique ? Je préfère cette idée à celle proposée par SodaClub (à cause de la bombonne de gaz).

Quelqu’un sait si on peut trouver de ces sachets en Suisse ? Ou un produit équivalent ?

Merci !