Profitez des offres Memoirevive.ch!
Nikon Capture NX 2, ça décoiffe !

Quoi de neuf à l’est ?

Testé par votre serviteur ici, Nikon Capture connaît sa première mise à jour majeure depuis qu’il s’agrémente du suffixe NX (NX étant en fait la grande révolution de Nikon Capture “tout court” qui en était à la version 4). En fait, Nikon a racheté l’éditeur Nik Software, auteur de nombreux plugins pour Photoshop, dont les fameux filtres testés ici par François. L’apport de la technologie des points de contrôle U–Point transformant un bête dérawtiseur en un logiciel de traitement d’images presque complet.

Le GRAND PATRON D’ICI en parlait ici lundi dernier, NX 2.0 est arrivé.

Sorti depuis deux ans, on en était à la version 1.3.2, chaque changement de numérotation se contentant d’ajouter le support des .NEF des nouveaux boîtiers sortis : NX 1.0 est sorti six mois après le D200, la 1.1 pour le D80 peu de temps après, 1.2 pour le D40 ( ? là je ne me souviens plus trop bien… ) et la 1.3 pour les D3 et D300. Sans apporter autre chose que quelques corrections de bugs (ou de nouveaux bugs, comme le signale Laurent Thion sur Urbanbike ici, ou , gênant ça, le coup du 10,5mm…).

La version 2 rassure : Nikon a décidé de vraiment faire évoluer son logiciel : on verra plus bas que l’interface, bien que gardant la même logique, a été revue en profondeur, intégrant en fait le visualiseur View NX dans la partie “navigation” et rendant plus souple l’utilisation de la partie traitement des images en laissant le choix de l’ordre des opérations à appliquer. On y découvre aussi de nouveaux outils et surtout, une amélioration très importante a été faite du moteur de rendu : l’affichage problématique et très lent de certaines fonctions parmi les plus importantes (en particulier la réduction du bruit, le D–Lightning et le renforcement – masque flou, d’ailleurs, qui peut m’expliquer pourquoi un procédé rendant les images plus nettes doit–il s’appeler comme ça ? –) est devenu incroyablement véloce…

Je ne vais pas vous refaire le test des fonctions inchangées: tout est , mais plutôt passer en revue les nouveautés et les modifications de l’interface.

Premier point positif, NX est enfin compatible avec Léopard:

image

La page de téléchargement de Nikon est claire là dessus.

Il était temps ! C’est vrai que c’est un peu le problème chez ces gens-là, ce qui compte avant tout, c’est vous vendre leur camelote (les appareils et les optiques), et pour eux, vous n’avez pas à changer d’ordinateur ou de système trop souvent: c’est de l’argent qui n’ira pas dans leur poche ;–).

image

Un installateur classique, sans souci.

À noter que NX 2 est pour l’instant une version d’évaluation valable 60 jours. Le tarif pour la version complète est de 199 euros, et pour une mise à jour depuis la version 1, de 99 euros. Selon Réponse Photo, qui fait une brève dessus dans son dernier numéro, Nikon réfléchirait à une solution pour que les acquéreurs de leurs beaux boîtiers n’aient pas à mettre la main au porte-monnaie… À voir donc.

Il est tout à fait possible d’installer NX 2 sans désinstaller une version 1.quelque chose.

image

La nouvelle icône.

l’interface.

image

La nouvelle interface ressemble beaucoup à l’ancienne.

Mais avec quand même des différences importantes:

image

Intégration du logiciel View NX, le “Bridge” maison.

En mode navigateur.

image

Ici, en mode métadonnées.

Indispensable ça, les métadonnées…

image

Là en mode multifonction.

Permet l’affichage, 1/ à la fois du navigateur (et ou des métadonnées, et ou des EXIFS, les informations de prise de vue) et du mode édition avec 2/ les outils, 3/ la vue globale avec le mode zoom, 4/ la liste de modifications et 5/ les infos de la photo (histogramme & co).

image

Et là en mode édition.

Le mode dans lequel on peut enfin modifier ses images.

image

Retour sur l’interface en détail.

  1. La liste des dossiers, affichage comme dans le finder.
  2. La fenêtre du navigateur, grande ouverte, montre ici les deux sous–dossiers contenus dans le dossier Capture NX. Si le dossier contenait des images, l’affichage proposé serait celui vu plus haut. Avec les mêmes possibilités que dans View NX.
  3. le menu déroulant permettant de choisir le mode de fonctionnement (navigateur, métadonnées, multifonction et édition).
  4. Possibilité, comme dans View NX de tagger ses images avec des couleurs et des étoiles.
  5. La barre d’outils passe à droite.
  6. Le bord droit de la fenêtre du navigateur, et les onglets vue globale, liste de modifications et infos de la photo.

image

La barre d’outils en détail

Les nouveautés.

image

Dans la barre d’outils l’autocorrecteur et le point de contrôle de la sélection.

J’y reviendrai plus tard.

La liste de modifications, cœur des manipulations de votre image, où toutes les étapes d’amélioration sont enregistrées en virtuel, a été revue et grandement simplifiée:

image

Le premier menu de la liste de modifications, “Développement”.

Il contient deux sous–menus : le premier, ci–dessus, “corrections rapides”, permet d’ajuster son exposition, de régler ses niveaux, le contraste, les hautes lumières, les ombres et la saturation, sur toute l’image.

image

Le deuxième sous–menu du mode développement.

Les “corrections de l’appareil et l’objectif” (sic), à savoir, l’aberration chromatique, les yeux rouges automatiques et le vignetage.

Et là, par rapport à NX 1. on devient tout de suite beaucoup plus libre, et j’aime ça, la liberté !

En effet, dans la version 1, la suite des opérations était dans un ordre immuable, que l’on fasse ou pas les modifications : le D–Lightning avant la réduction du bruit et le masque flou encore après. Toutes les modifications non contenues dans la liste préétablie venaient dans des points “nouvelle étape”.

Maintenant, c’est tout de suite que l’on ajoute une nouvelle étape. Ça simplifie grandement l’interface et chacun peut travailler selon sa propre logique et ses envies du moment. Cependant, ce listage immuable avait un côté pédagogique et rassurant: on voyait tout de suite quelles améliorations apporter à son image, maintenant, il faut aller chercher tout cela dans un sous–menu déroulant, contenant lui–même des sous menus… Faut savoir ce que l’on cherche ! NX 2 s’adresse donc plutôt à des photographes maîtrisant déjà les multiples fonctions du logiciel…

image

1/ le bouton nouvelle étape. 2/ le menu déroulant permettant de choisir ce que l’on va y faire.

L’intérêt principal de cette nouvelle organisation vient du nouveau point de contrôle de sélection:

image

2 tirettes permettent d’en régler la taille et l’opacité.

image

À droite, les options de la sélection du point de contrôle.

La grande nouveauté, c’est que l’on va pouvoir appliquer toutes les fonctions du logiciel à une zone présélectionnée ainsi, le D–Lightning, la réduction de bruit, l’accentuation (masque flou), un flou gaussien…

image

Dans cet exemple, tout est bien net, mais la dame ne souhaite pas être reconnue si peu vêtue, le bambin est d’ailleurs outré.

image

Un “point de contrôle de sélection”, dont on affine la zone d’application en mode masque avec le “pinceau – (moins)”.

image

Le menu déroulant permet d’aller choisir quelle opération effectuer sur la sélection, ici, un flou gaussien.

image

Et voilà, la petite dame est méconnaissable ! Pratique aussi pour enlever les rides et autres pattes d’oie dues au trop de piqué d’un 105 Micro–nikkor utilisé en portrait…

image

Bon, vous vous souvenez de ma pétouille ?

Le mode anti–poussière, bien qu’efficace dans une certaine mesure, n’avait pas convaincu tout le monde, et de plus, il faut avoir fait une photo “étalon” avec les poussières au même endroit pour que ça fonctionne: pas bien pratique. J’avais d’ailleurs signalé que la lacune principale de Capture NX était l’absence d’outil tampon.

Et bien Nikon a réinventé le tampon !

Avec l’outil “Autocorrecteur”...

image

Un coup de zoom trop rapide et il se passe des choses bizarres (voir le haut de l’image !)...

image

Voire trèèèès bizarres… J’ai été obligé de le “killer” là !

C’est clair, il ne faut pas être pressé avec cette nouvelle fonction… mais vous allez voir qu’à part ces petits désagréments, c’est quand même un plus, perfectible, mais c’est la 2.0…

Bon, quand ça marche, on a un pinceau dont on peut classiquement choisir la taille de la brosse et que l’on utilise pour signaler au logiciel ce que l’on souhaite éradiquer. Vous noterez la magnifique couleur “malabar frais” de l’outil:

image

Légèrement transparent, le malabar…

Nikon conseille de déborder généreusement de la zone à effacer, ici, on déborde sur un bout de branche… qui sera aussi effacé, pas trop grave il en reste encore plein…

image

Vous connaissez mon goût pour les religions…

image

Et hop, plus de poussière, plus de croix…

Très efficace, cet outil ! Il se débrouille pour aller chercher de la matière correspondant aux alentours de la zone à corriger, et il l’applique avec un ajustement parfait, sans que l’on ait, comme parfois avec le tampon, un “beau” cercle de matière d’une luminance différente. Ce n’est pas la panacée, mais, pour les pétouilles dans le ciel (et les croix), c’est redoutablement efficace et surtout simplissime d’utilisation. Bien qu’au début, habitué que j’étais d’utiliser le tampon, j’ai dû un peu tâtonner pour comprendre que c’était si facile.

Par contre, dans les parties d’images moins uniformes que le ciel, il fait parfois des trucs bizarres, c’est un peu la loterie, des fois ça fonctionne impeccablement, des fois pas trop, des fois pas du tout…

Bon, ici, je ne vous parle pas d’une nouveauté, mais d’une fonction qui m’avait échappé lors du précédent test: la visualisation des pixels par sélection d’une partie de l’histogramme, à savoir, quelles parties de l’image sont à quel endroit de l’histogramme.

image

Dans cette image,

image

Si l’on fait un cliquer–glisser sur l’histogramme, en bas à droite, pour en sélectionner une partie (la zone grisée), l’information est donnée de la valeur numérique des pixels de début et de fin de la sélection, ici, respectivement, 194 et 225,

image

l’image se met à clignoter comme ça, indiquant où se trouvent les pixels sélectionnés dans l’histogramme.

Je ne sais pas si ça sert beaucoup, ni trop à quoi c’est censé servir, mais je trouve ça rigolo et joli, j’avoue le faire assez souvent, juste pour le plaisir… ;o)

VAVAVOUM !

Et la vitesse, dans tout ça ? Bin oui, c’était quand même le gros point faible de ce logiciel, certaines fonctions étaient vraiment peu pratiques à utiliser à cause d’une épouvantable lenteur d’affichage, et c’était d’autant plus gênant que c’étaient aussi les fonctions les plus puissantes et les plus utiles: le D–Lightning, la réduction du bruit et le masque flou (pour rendre les photos plus nettes, vous savez…).

image

L’affichage est parfois encore un peu lent quand on zoome à mort, on voit ici,
grâce à iStat, que ça turbine à fond…

image

Le D–Lightning est devenu très réactif…

image

Beuuuuh, tout ce bruit, à 6400 iso…

image

Très rapidement supprimé grâce à la très efficace commande de réduction du bruit.

Bon, là, pour cette photo, je me souviens d’avoir pesté: malgré sa qualité, le viseur du D-300 n’arrive pas à la cheville de celui d’un Leica M quand il s’agit de faire une mise au point avec si peu de lumière, et il ne faut pas compter sur l’autofocus non plus (ouais, c’est ça, je vous entends dans le fond, l’assistance AF ? la petite loupiote survoltée qui va voiler tous les tirages non encore fixés ? heuu, oui, pour ceux et celles qui n’auraient pas compris, le sujet de la photo c’est la paillasse de développement d’un laboratoire de photographie, heuu, oui, argentique, ça existe encore…).

Les petites tirettes de réglage sont enfin devenues “fluides”, non mais parce qu’avec la version 1, si on bougeait un des curseurs, tout le logiciel se figeait pendant quelques loooooongues secondes, avant que le réglage même pas fini ne puisse s’afficher. Un très gros progrès, vraiment incroyable.

image

Pareil pour l’accentuation, qui ramait et qui est maintenant instantanée.

Les ingénieurs de cher Nik/Nikon ont vraiment fait des miracles du côté de la vélocité. Vous vous souvenez du temps qu’il fallait à NX 1.3.2 pour ouvrir cette image, avec tout un tas de réglages, sur un iMac Intel core duo tournant à 2 Ghz pourvu de 2 Ghz de Ram ? Non ? bin moi oui ! il fallait 62 secondes ! énorme…

image

Et maintenant, pour la même image, avec les mêmes nombreux réglages, il ne lui faut plus que…

CINQ SECONDES !!!!!

Plus de douze fois plus rapide ! je n’en reviens toujours pas, en quelques mois, et sur la même machine, ce n’est pas le genre d’amélioration que l’on a l’habitude de voir… Bravo les gars (et les filles aussi, hein ;^).

image

Un dernier petit truc encore, la possibilité de gérer finement, dans les préférences, le cache utilisé par l’application.

Conclusion

Un grand bond en avant. Bien sûr, tout n’est pas encore parfait: l’affichage encore un peu balbutiant, l’outil “correction automatique” est perfectible, le bug très ennuyeux de la correction des fisheye… Mais c’est un logiciel qui est devenu vraiment mature que Nikon nous livre là.

Bon, puis c’est payant, pas vraiment cher, mais quand même, vu que c’est la seule application vraiment à même de tirer la quintessence des .NEF produits par les boîtiers de la marque…

En fait, ce qu’il faudrait qu’ils fassent, c’est de rendre leur logiciel capable de développer les .CR2 et les CRW de Canon, les .ORF d’Olympus, les .ARW de Sony, les .PEF de Pentax, les .RAF de Fuji, les .x3f de Sigma, et évidement, les .DNG d’Adobe, là il est bien possible qu’au vu des qualités formidables de l’application, nombreux seraient tentés de l’acheter (pour ma part, j’adorerais pouvoir développer les .CR2 de mon 5D dans autre chose que cette misère qu’est DPP ou l’usine à gaz bridge + CameraRaw, et non, pas LightRoom, je préfère ma vraie darkroom)... ce qui leur permettrait de l’offrir généreusement aux possesseurs d’un boîtier Nikon !

Bonne idée, non ?

Messieurs de la mercatique de chez Nikon, si vous me lisez, voilà une idée que je trouve brillante, et c’est pas parce que c’est moi qui l’aie eu ;o). Non, non, ne me remerciez pas, juste faites le !

Au cas où vous auriez la flemme d’aller plus haut rechercher le lien vers la page de téléchargement de Nikon, je vous remets le lien ici, c’est pas sympa, ça ? Version d’évaluation valable 60 jours, pas mal, quand même…

Je me demande si on ne doit pas s’attendre à une annonce fin août, début septembre, et oui, c’est la Photokina, cette année…

En tout cas, moi, je suis convaincu (et j’aurai ma revanche).

39 commentaires
1)
François Cuneo
, le 24.06.2008 à 05:31
[modifier]

Aaaah, merci pour ce test.

Il est vraiment superbe, ce logiciel.

Cela dit, je suis rentré de the Wall avec 600 photos. Pour le tri, la correction rapide, et tout et tout, je me dis que Lightroom reste tout de même plus adapté. Mais c’est vrai qu’au niveau qualité, pour Nikon en tout cas, NX2 est une merveille.

J’attends vraiment énormément de Lightroom 2, qui devrait sortir le 28 août d’après ce que j’ai lu chez Jean-François Vibert, tant au niveau de la correction locale que surtout aux progrès faits sur les .NEF de Nikon, qui ne sont pas vraiment au top actuellement.

Cela dit, il est clair que je vais faire l’acquisition de NX2, comme tout possesseur de Nikon devrait le faire. Parce que comme tu l’écris, lui seul connaît la substantifique moelle d’un NEF. Donc dans certains cas, il est indispensable.

Et ces U-Points de sélection, c’est tout simplement grandiose.

J’abonde en particulier (en gros sur tout, mais en particulier disais-je) sur deux points:

  • ce serait vraiment chouette que les autres RAW soient reconnus, mais on ne retrouverait pas sur un CR2 toute la connaissance de Nikon sur le boîtier traité, vu que ça m’étonnerait fort que Canon ouvre sa popote interne à Nikon;
  • le bond au niveau de la vitesse du logiciel est impressionnant.

Heeeuu… DxO, si tu nous écoute, il doit y avoir moyen d’accélérer aussi chez vous…

2)
THG
, le 24.06.2008 à 06:21
[modifier]

Une autre méga-bombe Nikon arrive dans quelques jours (en tant que Canoniste, je commence à me poser de sérieuses questions).

D’autant que la colorimétrie Nikon ne sera bientôt plus un problème avec les solutions Adobe…

Gilles.

3)
François Cuneo
, le 24.06.2008 à 06:56
[modifier]

THG, tu deviens un type formidable.

1. Tu laisses Windows pour Mac

2. Tu vas venir vers Nikon, le Mac de la photo, la BMW (je plaisante hein) de la voiture…

3. Heu… ah non, ça c’est pour dans quelques mois…

… que tu vas voter à gauche!:-)

4)
THG
, le 24.06.2008 à 07:10
[modifier]

euh…

Nikon, on verra la réponse de Canon, quand même… à moins que quelqu’un m’achète mes optiques et mon matos en vrac (5D, 1D MkII et tout entre le fisheye et le 200/2.8, 24 TSE inclus…).

François, entre Canon et Nikon, t’as quand même un côté un peu Jack Lang, non ?

5)
Emix
, le 24.06.2008 à 07:13
[modifier]

Merci pour ce test.

Juste une précision: chez Pentax, ce sont des .PEF (pas des .PTF ou .PTX) avec aussi des .DNG pour les derniers réflex.

Photos DHP

6)
Danih
, le 24.06.2008 à 08:11
[modifier]

Juste une question en passant, avec tous ces programmes de traitement de photo, de correction etc. y en a-t-il un que l’on peut utiliser pour traiter et pour cataloguer sa collection de photos ?

7)
Jérémie
, le 24.06.2008 à 08:32
[modifier]

bon… z’êtes marrants… mais présenter des logiciels super régulièrement, c’est une torture pour un geek fauché comme moi.

Bon… Je vais manger un yogourt mocca pour me consoler.

8)
François Cuneo
, le 24.06.2008 à 09:02
[modifier]

Juste une question en passant, avec tous ces programmes de traitement de photo, de correction etc. y en a-t-il un que l’on peut utiliser pour traiter et pour cataloguer sa collection de photos ?

Mais bien sûr! Lightroom, ou Aperture. Ils font les deux.

Mais NX2 aussi d’une certaine manière (pour Nikon donc, pas les autres), bien que la partie catalogage soit inférieure à LR ou Aperture.

9)
François Cuneo
, le 24.06.2008 à 09:07
[modifier]

THG, je tourne ma veste encore plus souvent que Jack.

La différence, c’est que je ne crache pas sur mes amours d’avant, vu qu’il y a de fortes chances qu’ils deviennent mes amours futurs!:-)

Quoique là, je crois vraiment que je vais rester sur Nikon pour bien quelques années encore.

Enfin, je dis ça… et pis faut voir!

10)
fxprod
, le 24.06.2008 à 09:18
[modifier]

Enfin, je dis ça… et pis faut voir!

il ne faut jamais dire:"fontaine je ne boirais pas de ton eau......"
11)
THG
, le 24.06.2008 à 09:31
[modifier]

En tout cas, je pense que ceux qui ne se sont pas précipités sur le D3 et ont su être patients vont se réjouir…

Maintenant, je suis vraiment curieux de voir ce que la concurrence nous réserve… Canon viendra-t-elle avec un 5D MkII ou avec deux boîtiers FF comme de plus en plus de rumeurs semblent le laisser entendre ?

On vit une époque intéressante. Moi ce que j’aimerais, c’est suffisamment de corrections au niveau boîtier pour me passer de retouche sur ordi.

12)
Tony
, le 24.06.2008 à 09:46
[modifier]

Cela dit, il est clair que je vais faire l’acquisition de NX2, comme tout possesseur de Nikon devrait le faire. Parce que comme tu l’écris, lui seul connaît la substantifique moelle d’un NEF. Donc dans certains cas, il est indispensable.

Sans doute, mais la politique commerciale de Nikon laisse un peu à désirer dans la mesure où ils pourrait offrir une licence actuelle aux acheteurs d’un D3 et d’un D300. Cela dit, ce ne sont pas les seuls à pratiquer ce genre de mesquinerie.

13)
zit
, le 24.06.2008 à 10:11
[modifier]

Merci pour vos commentaires.

THG, c’est quoi, cette méga–bombe ?
Oui, je sais bien que le D80 est plus que vieillissant, mais tu as des infos ?

Emix, j’ai paresseusement trouvé l’info sur Wiki, merci de me corriger, je vais aller modifier l’article, effectivement, .PEF, ça sonne comme .NEF…

Commencez par bien connaître votre appareil photo numérique. Certains photographes qui en changent tous les mois, en quête de performances toujours plus élevées, n’apprennent probablement jamais à bien exploiter tout le potentiel de leur boîtier, y compris le comportement de la cellule face à divers sujets. Il est donc parfois plus intéressant de garder son appareil pendant deux, voire trois années, le temps d’en maîtriser toutes les fonctions, que d’apprivoiser un nouveau boîtier une ou deux fois par an

Voilà quelqu’un qui spike ze trousse !

z (Heuuu, le titre de l’article, c’était pas pour fâcher le Patron, hein, je répêêêêêêête: HAAAA ! NOOOON pas les zoreilles !)

15)
THG
, le 24.06.2008 à 10:13
[modifier]

zit, enfin, tout le monde en parle sur le web et ça a même été reconnu à demi-mot par le fabricant concerné…

16)
zit
, le 24.06.2008 à 10:20
[modifier]

Alors ça c’est bien sûr ! DPP, quelle misère !

Mais THG, je n’ai pas le temps d’aller sur le ouaibe, juste un petit coucou à DPreview de temps en temps, qui est bien moins tonique depuis qu’il appartient à Amazon. Mais sinon, les rumeurs de forum, bof, je ne suis pas preneur, je préfère la bonne humeur d’un vrai rhum ;o).

z (fais nous un résumé, alors, je répêêêêêêête: ou partage tes bonnes adresses…)

17)
THG
, le 24.06.2008 à 10:28
[modifier]

alors, ça c’est la meilleure, tu écris un bon article sur un logiciel pro Nikon, pour des boîtiers pro Nikon et tu ne sais même pas ça ? :

D700

C’est présenté comme une rumeur mais ce n’est pas une rumeur…

18)
Tony
, le 24.06.2008 à 11:01
[modifier]

Perso, je préfère payer pour un NX 2.0 qu’avoir un DPP gratuit ;-)

Ah bon, ben chacun ses goûts, n’est-ce pas ? C’est sûr que pour le coup, Nikon est le Mac de la photo parce que rien n’est donné :)

Et puis ce pauvre DPP est largement sous-estimée, m’enfin.

19)
THG
, le 24.06.2008 à 11:04
[modifier]

Moi je trouve qu’on a tendance depuis peu à sur-estimer les qualités de DPP ;-)

20)
zit
, le 24.06.2008 à 11:13
[modifier]

Ah bin zut !

Qui veut un 5D avec une floppée d’optiques, du 14mm au 2,8/200 (je viens de me débarrasser du 100-400 pour acheter un iMac…) ?

THG, je n’ai pas de relation avec Nikon, ils ne m’ont rien dit !

Sinon, Tony, je suis assez d’accord avec toi: je préfère bien rouler à vélo plutôt qu’en Ferrari… Les goûts et les couleurs…

z (bon, et ce D90 alors, ça vient ? je répêêêêêêête: bon, d’abord, jouer au loto…)

22)
fxprod
, le 24.06.2008 à 12:01
[modifier]

scusez-moi mais faire des boitiers qui font de bonnes photos directement sans passer par tous ces logiciels, cela doit être faisable, non….. ou biiieeeennn

ou alors les ingénieurs et marketeux nous vendent des trucs pas finalisés.

23)
Tony
, le 24.06.2008 à 12:08
[modifier]

^fxprod

N’importe qu’elle voiture vendue neuve et sous garantie roule et t’emmène d’un point A à un point B. Il est toujours possible d’améliorer ses performances et lui ajoutant différentes options.

Même chose la photo, on peut se contenter de ce qu’offre le boîtier au départ, mais on peut aussi vouloir aller plus loin, d’où tous ces logiciels.

P.S: sans parler du fait qu’il est autrement plus simple de traiter ses photos sur un grand écran que sur un système embarqué ayant un LCD ô combien plus petit.

24)
mikélé
, le 24.06.2008 à 14:25
[modifier]

Toujours intéressé par cette question du “workflow”, utilisant Aperture 2.1 et disposant d’un D300, je me demandais si CNX2 permettait de sauvegarder en NEF après application des corrections pour lesquelles il est très fort (D-Lighting, distorsion, débruitage, etc…). Question complémentaire, devrai-je stocker 2 NEFs (l’original de l’appareil et celui amélioré par CNX2) ou bien mieux encore un seul, le 2ème NEF contenant peut-être à la fois l’original et les améliorations sous forme paramétrique ?

25)
zit
, le 24.06.2008 à 14:36
[modifier]

Mikélé, Capture NX te permet de n’avoir qu’un seul fichier .NEF contenant à la fois l’original, et autant de version différentes que tu le souhaites (N&B, couleurs saturées, couleurs pastels, sans la belle–mère…).

fxprod, tu penses à un truc dans le genre FM2 ou bieeeeen ? ;o)

z (ou à un Leica MP ? je répêêêêêêête: un appareil à faire des photographies quoi !)

27)
fxprod
, le 24.06.2008 à 15:36
[modifier]

Moi j’aime bien cet effort magnifique d’intégration que font les Belges et les Français lorsqu’ils sont sur un site suisse, avec leur ou bieeeeennnnn?)

je signe déjà d’un OUFTI, locution purement liégoise qui peut-être modulée de différentes façon.

Les rouches ont gagnés, oufti air surpris cela faisait 25 ans que cela n’était plus arrivé.

Les rouches ont gagnés, ouftiiiiiiii intonation content…

etc…..

les rouches ont gagnés c’est ici pour les ceusses qui connaissent pas

28)
fxprod
, le 24.06.2008 à 15:41
[modifier]

fxprod, tu penses à un truc dans le genre FM2 ou bieeeeen ? ;o)

z (ou à un Leica MP ? je répêêêêêêête: un appareil à faire des photographies quoi !)

zit dans mes bras, je répêêêêêêêête

29)
mikélé
, le 24.06.2008 à 15:53
[modifier]

euh, tout d’abord, désolé d’avoir écrit “ou bien” normalement ! j’essaierai de mieux m’intégrer la prochaine fois ! ;-)

Sinon zit, c’est “vraiment vrai” ? un seul NEF ? c’est super ! Mais cela donne quoi en termes de stockage ? C’est seulement des paramètres d’ajustement qui sont rajoutés au contenu du fichier ou bieeeennnn 2 images dans un NEF = double taille en octets ?

Et – je rêve tout éveillé – Aperture / LightRoom pourraient accéder à n’importe laquelle des versions ? Ce serait le pied !

30)
zit
, le 24.06.2008 à 16:48
[modifier]

Mikélé, un .NEF de 25 Mo au départ pèse 29,1 Mo avec 3 versions différentes en plus de l’original, ça me parait raisonnable non ?

Quand à Aperture ou Lightroom, ça m’étonnerai qu’ils soient capable de faire quelque chose des U–Point, déjà qu’ils sont pas trop capables de gérer un .NEF de base…

Sinon, quand au “ou bieeeen?”, je m’appelle zit, avec un Z, comme dans Zelig , l’homme caméléon, en présence de suisses, j’ai tendance à prendre l’accent légèèèrement traiiinant, dans le sud–est peuchèreu, ça va êtreu autreu choseu cong…

z (Un 5D, qui veut un 5D ? je répêêêêêêête: non mais en fait, je vais probablement le garder, c’est pas si mauvais, pour un Canon)

31)
bernut
, le 24.06.2008 à 21:02
[modifier]

J’apprécie les progrès de la V2 sur beaucoup de points, dont l’ergonomie générale du logiciel, et la technologie des U point étendue à tous les types de correction. Cependant, il y a une chose qui m’irrite un peu, c’est que j’aurais aimé qu’on puisse désancrer les palettes et sous palettes “développement” , “paramètres de l’appareil photo”, “corrections rapides” , “corrections de l’appareil et de l’objectif” , et “réglages”, comme on le fait avec DXO 5, de façon à les avoir déployées sous les yeux sur son 2 ème écran quand on en a un 2ème. Au lieu de cela, il faut jouer de l’ascenseur, c’est assez rébarbatif, et les variations gris clair gris moyen n’aident pas à la lisibilité, surtout quand on revient sur une correction antérieure , puisque maintenant c’est possible de le faire sans rendre inopérantes les corrections faites après celle qu’on veut modifier.

32)
bernut
, le 24.06.2008 à 21:51
[modifier]

pour la rapidité, je suis d’accord que la V2 est en net progrès, cependant , même avec un ordi rapide et bien doté en RAM, ça rame encore sévère en comparaison de Photoshop Camera raw, et peut être même DXO 5. C’est à mon sens un handicap pour un logiciel qui marche ouvertement sur les plates bandes d’Adobe Photoshop, qu’il veut concurrencer, au contraire par exemple de DXO qui ne veut être qu’un complément à d’autres logiciels comme Lightroom par exemple. J’ai assisté aux différentes démos des uns et des autres à la récente et célèbre foire de Bièvres en région Parisienne. La différence du discours markéting est édifiante entre les deux marques. J’ai observé par ailleurs avec un certain amusement que nombre d’outils de correction de NX sont directement inspirés pour ne pas dire pompés au grand frère et concurrent Photoshop, et quand on pose la question au démonstrateur Nikon des correspondances ( en valeurs numériques ) des 3 réglages du masque flou Nikon avec celles du filtre accentuation Adobe, ou encore qu’on cherche à connaître les correspondances numériques qui permettent d’utiliser l’accentuation d’une façon détournée pour les contrastes locaux, tel que le préconise Volker Gilbert sur son site, le démonstrateur Nikon feint de ne pas comprendre, voire il s’offusque qu’on puisse être ( encore ) tentés de comparer NX à Photoshop :-)

33)
bernut
, le 24.06.2008 à 22:23
[modifier]

….. au contraire de DXO, camera raw de Photoshop, ou Lightroom, NX2 pas plus que NX n’offrent la possibilité de réglage direct du contraste local. C’est pour cela qu’à la démo de Bièvres j’ai titillé le démonstrateur de Nikon sur une éventuelle utilisation détournée du masque flou à l’instar de celle de l’accentuation de Photoshop. Il a superbement botté en touche, et il n’a pas répondu à vrai dire, sauf à bredouiller des choses que je n’ai pas comprises ( peut être que Jean Marie Sepulchre, assis à deux chaises à côté et devant moi s’en souviendrait il ). Il est donc passé quasi immédiatement à la question suivante de l’aimable assistance. Pourtant, je suis d’accord avec Volker Gilbert pour constater à quel point ce réglage donne du peps aux fichiers qu’on veut tirer sur papier de Fuji frontier des mini labs par exemple. Je finirai par valider un conseil que j’ai lu sur le site des pixelistes ( que j’ai peu lu ailleurs ), selon lequel , pour pouvoir supprimer finement le bruit d’une image , suffisamment et sans excès, il faut abaisser de façon quasi exagérée le contraste dans la boite de dialogue ” corrections rapides ”, puis en profiter si nécessaire pour redistribuer plus favorablement les basses et hautes lumières avec les curseurs ad hoc. A la fin, on réajuste le contraste à une valeur correcte, sans écrêter ni à gauche ni à droite, en laissant un peu de marge autour. Pour ma part, à ce stade , j’enregistre le NEF avec ses corrections, et je sauvegarde également en Tiff 16 bit. Ensuite, je reprends le Tiff dans Photoshop pour m’occuper des contrastes locaux comme VG, puis j’affine mes corrections colorimétriques avec les outils classiques de PS. Je termine éventuellement par une accentuation classique de type “netteté” , en veillant à ne pas trop faire revenir trop de bruit dans les ombres profondes. La seule détérioration d’image apparue qu’il conviendrait encore de corriger avec un outil ad aequat de Photoshop ( je ne sais pas lequel est le plus approprié ), c’est l’apparition d’une éventuelle et légère postérisation dans certains tons de l’image, consécutive à la redistribution des zones sombres et des hautes lumières avec les curseurs de la boite “corrections rapides” de capture NX. Je convertis à la fin en jpeg 8 bit pour le tirage en minilab.

35)
THG
, le 25.06.2008 à 08:34
[modifier]

bernut, quand tu parles de contrôle du contraste local, qu’entends-tu exactement ?

lightroom V 2.0 propose la correction du micro-contraste local en global et en localisé (valeurs positives et négatives) et proposera aussi une correction locale de contraste et l’accentuation (là encore, valeurs positives et négatives).

A +

38)
Tony
, le 25.06.2008 à 13:22
[modifier]

Ah mais c’est très bien les TIFF ou PSD de 30Mo, ça prend de la place et cela permet de faire tourner l’économique hi-tech avec la vente de disques durs.

On voit le mal partout.

39)
bernut
, le 13.07.2008 à 13:23
[modifier]

THG

Le filtre passe haut ( pas nouveau , certes ) utilisé avec une valeur de rayon de 1 à 5 , en mode incrustation , et en jouant sur l’opacité de la chrominance et/ou celle de la lumination , fait office de réglage des contrastes locaux.

Je trouve d’ailleurs très bizarre que personne ne parle jamais nulle part des possibilités offertes par ce filtre, à commencer par Nikon himself. J’ai cherché moi même très longtemps et un pixeliste m’a donné la réponse. Le mieux, c’est que tu te fasses la main sur une image pour voir comment il agit, par comparaison avec le contraste global.

http://www.pixelistes.com/forum/capture-nx-ou-nx2-utilisation-du-filtre-passe-haut-vt41031.html