Profitez des offres Memoirevive.ch!
Les femmes sont foot ou les femmes s’en foutent ?
Autant être sincère : le titre du billet, c'est une copie pure et simple d'une phrase lue dans une librairie de Lausanne il y a une dizaine de jours.

L'idée du billet, quant à elle, m'est venue il y a un peu plus de deux mois, lorsque Junior (5 ans) m'a demandé "tu crois que c'est quelle équipe qui va gagner au foot, cet été ?"; j'ai alors répondu totalement au hasard, n'y connaissant strictement rien à ce sport... celle du Brésil ! Mister, avec le tact et la diplomatie qui le caractérisent, m'a fait remarquer gentiment que selon toute vraisemblance et à moins d'un chamboulement géo-politique soudain, ce pays ne participerait pas... à l'Euro ! "Ouais, Mundial, Euro, franchement, c'est juste la même chose, non ?!"

Le ton est donné : lorsque j'ai élaboré le premier brouillon de ce billet, j'avais surtout pour objectif de "vomir", un peu, sur le tapage fait autour de ces quelques jours de rencontres en Suisse et en Autriche, de vitupérer, beaucoup, sur le montant des transferts des joueurs, d'étaler au passage ma "science juridique" en glosant doctement sur l'arrêt Bosman et de fantasmer quelques secondes sur le torse des joueurs, dissimulé par un maillot toujours trop grand.

Puis j'ai regardé le match d'ouverture de l'Euro, samedi soir à 18h00, Suisse-République tchèque, principalement parce que je ne résiste pas à des "allez, Maman, dis oui, on peut regarder le match, hein, t'es d'accord ?"

Autant être sincère : je n'ai pas tout vu et j'ai notamment manqué le seul but de la rencontre : il fallait bien que Junior et Mini mangent durant la mi-temps et manger, avec des enfants, ça prend toujours un certain temps et un temps certain.

Après le repas, en faisant la vaisselle, je songeais encore à la 43e minute de la rencontre et à Alexandre Frei. Dont l'existence m'avait été révélée uniquement par l'album Panini de mon fiston, il y a quelques jours, et que je n'avais encore jamais vu en action sur un terrain.

Autant être sincère : je me fous totalement du fait qu'un joueur se blesse sur le terrain mais lorsque je l'ai vu quitter le stade en clopinant et, surtout, en pleurant, j'ai eu comme une sorte de flash : je l'ai imaginé s'entraînant dur, se levant tôt le matin, courant à travers la forêt, renonçant à des voyages, à des sorties, s'astreignant à une discipline stricte et de longue haleine, tout cela dans le seul et unique but de pouvoir participer à cet Euro 2008.

Et j'ai ressenti comme une sorte de bouffée d'empathie pour cet inconnu : il aurait pu être tchèque, j'aurais ressenti exactement la même émotion. Exactement ? Pas sûr puisque j'ai expliqué à Junior "tu sais, c'est grave pour notre équipe s'il ne peut plus jouer". "Notre" équipe ? Voilà qui était surprenant puisque je ne connais même pas les règles du hors-jeu et qu'une éventuelle et probable élimination de la Suisse au premier tour ne m'empêchera pas de dormir. N'empêche, oui, il s'agit bien de "mon" équipe : je suis suisse et j'aime mon pays.

Je l'aime notamment parce que lorsque je me ballade dans les rues, je vois à toutes les fenêtres des drapeaux portugais, des fanions italiens, côtoyant du rouge à croix blanche : j'aime l'idée qu'il soit composé aussi de "secondos", de gens plurilingues, de personnes pour qui fondue et fechoada font bon ménage. Je l'aime parce qu'il est entre lacs et montagnes, parce qu'il fabrique dans les collines du Jura les plus belles montres du monde (le meilleur chocolat, ce sont les Belges qui le font) et parce que, citoyenne, j'ai souvent l'occasion de m'exprimer.

Mais reprenons le fil : les femmes sont foot ou s'en foutent ? Autour de moi, même si je sais que le nombre de femmes supposées se passionner pour le ballon rond augmente d'années en années, je ne compte parmi mes amies, mes copines et mes connaissances aucune femme fan, juste des nanas qui subissent le foot, qu'elles résumeraient probablement par "horde de mecs qui courent derrière un ballon et gars qui regardent la télévision en gueulant virilement contre l'arbitre, forcément un salaud, tout en buvant des bières".

Et alors que le commentateur dissertait avec enthousiasme sur la qualité des passes helvétiques et la défense tchèque, Mini criant "allez les Français" (il tient de sa mère côté connaissances en matière de foot), j'ai tout à coup réalisé que si le sport, en tant que tel, me laissait totalement indifférente, j'avais néanmoins gardé en mémoire beaucoup de moments différents, qui ont un point commun à mes yeux, à savoir une espèce d'émotion : Oksana Baiul et Nancy Kerrigan, Michael Gross et Nadia Comaneci ou encore Tommie Smith.

Alors non, je ne serai jamais foot mais je serai quand même toujours un peu admirative devant la persévérance, le courage, la détermination, devant l'effort et les larmes, d'émotion ou de déception de ces gens qui quittent un stade ou qui viennent chercher leur médaille.

Que vient faire le vin espagnol dans tout ça ? Regarder un match, passe encore, mais pas avec de la bière !

Pour conclure, si je dis "sport", vous répondez quoi ? Et pour satisfaire ma curiosité, dites-moi aussi ce qu'en pensent vos femmes, concubines, copines !

56 commentaires
1)
levri
, le 09.06.2008 à 02:42
[modifier]

Bah, le sport ça doit être un truc qu’on fait pour s’amuser, se détendre, se défouler avec des potes. Quand ça devient un métier, un spectacle et/ou une pompe à fric je trouve juste que ça pue !

… Et passer des heures devant un écran à s’exciter comme un malade sur l’action de quelques “athlètes” en bouffant des cochonneries et en piccolant … c’est pas ma tasse de thé non plus. :)

J’écoute Stink-Foot de Frank Zappa sur l’album Apostrophe

2)
fxprod
, le 09.06.2008 à 03:50
[modifier]

(le meilleur chocolat, ce sont les Belges qui le font)

enfin une juste reconnaissance… malgré qu’après une barre triangulaire de toblerone y a plus rien, mis à part le nougat qui lui colle bien dans les dents .

15 jours de foot l’horreur intégrale, le même navet sur toutes les chaines, la même folie grégaire qui va s’emparer des foules “panem et footballes”

3)
AleX54
, le 09.06.2008 à 06:25
[modifier]

…il s’agit bien de “mon” équipe : je suis suisse et j’aime mon pays…

… la persévérance, le courage, la détermination, devant l’effort et les larmes, d’émotion ou de déception…

Que c’est beau… C’est du à l’abus de vin espagnol ? Parce que là, c’est digne d’un match au PMU du coin.

On a connu des Madame Poppins moins convenue.

Ceci n’enlève rien à la qualité générale (de mon point de vue) de vos posts, Madame Poppins. Mais celui-là, je suis très réservé.

4)
Jérémie
, le 09.06.2008 à 07:11
[modifier]

(le meilleur chocolat, ce sont les Belges qui le font)

Non, mais tu veux des baffes, ou bieeeen?

Concernant l’euro’08, j’ai écrit en long en large et en travers ce que j’en pensais ici .

Et ma femme… elle est très contente que je ne sois pas un footeux.

5)
Philob
, le 09.06.2008 à 07:43
[modifier]

Décidément, je ne suis pas foot et en plus je n’ai pas la TV, ainsi j’évite le pire.

Je dois dire que déjà 1 mois avant le début de l’événement, j’avais atteint ma surdose de foot.

Mais je comprends que cette “chose” peut intéresser d’autres personnes et je ne les prends pas pour des débiles; de plus en faisant beaucoup d’efforts pour oublier l’aspect fric, je peux voir un travail d’équipe et même du sport avec, si on regarde bien, parfois des gestes sportifs (j’étais chez mes parents ce WE et j’ai regardé le match avec mon père).

Ça s’arrête là, j’ai plus d’admiration pour mon voisin qui a un léger surpoids et qui va courir régulièrement; il rentre dégoulinant de sueur, mais avec le sourire procuré par la joie de l’effort qui a du sens.

Ah ! j’oubliais, je n’aime pas la bière et encore moins les chips, ces temps je me sens un peu un “comme dans un autre monde”. Tiens je vais aller m’entrainer un peu car ma fille désire courir Morat-Fribourg avec moi cet automne et je me réjouis beaucoup.

6)
colonel moutarde
, le 09.06.2008 à 07:51
[modifier]

La manchette du Courrier samedi résumait bien l’Euro: “Que la fête™ commence” !

(le meilleur chocolat, ce sont les Belges qui le font)

Madame Poppins ne doit pas connaître Tristan à Bougy-Villars !

7)
ysengrain
, le 09.06.2008 à 07:58
[modifier]

Il y a 2 catégories de sport. Les sports pourris par le fric et la démesure: foot, basket, foot américain, base ball. ceux là ne sont intéressants que dans “l’exercice amateur de base”, vraiment pour le sport. Les autres sont à considérer. Un bémol: la grand messe quadriennale qui va nous occuper une bonne partie de l’été est fondée sur le fric et la démesure

A la question posée je réponds: rugby, athlétisme parce que je les ai pratiqués et que j’y reste fidèle. Ma chère et tendre est devenue avec le temps fanatique de rugby.

P.S. jamais de bière

9)
Caplan
, le 09.06.2008 à 08:12
[modifier]

Les belges brassent également les meilleures bières du monde…

Les Belges brassent de la bière,

Les Suisses brassent du fric,

Les Français brassent de l’air.

Chacun son truc… ;-)

Milsabor!

10)
6ix
, le 09.06.2008 à 08:31
[modifier]

Il y a 2 catégories de sport. Les sports pourris par le fric et la démesure: foot, basket, foot américain, base ball. ceux là ne sont intéressants que dans “l’exercice amateur de base”, vraiment pour le sport. Les autres sont à considérer.

Pas vraiment d’accord! Si on veut mettre 2 catégories, je dirais alors ceci: il y a les sports qui soulèvent les masses, et les sports plus “réservés”. Même avec de l’argent, le jeu peut rester beau et enthousiasmant. Quel bonheur par exemple de regarder la Russie aux derniers championnats du monde de hockey…

Et le simple fait qu’un sport attire autant de monde que le foot par exemple, suffit à quelque part à donner un “reflet” de la société de tous les jours, à savoir autant les bons que les mauvais côtés. Le foot américain brasse des dollars aux états-unis, il n’en est rien en Suisse, tout simplement parce qu’il n’y a pas du tout la même passion, donc moins d’intérêt pour les sponsors aussi!

Pour ma part, j’aime le foot pour ce qu’il est, un jeu. Et à écouter ce qu’il se dit autour de moi, j’ai l’impression que ceux qui aiment voient le côté “fête” et espèrent assister à de belles rencontres, alors que ceux qui n’aiment pas ne voient forcément que les dérapages…

Je comprends tout à fait que l’on puisse aimer ou pas un sport, mais j’ai du mal avec les extrêmes: supporter son équipe ne signifie pas avoir de la haine envers les autres (et dérives qui s’en suivent), et résumer un sport à “c’est nul tout cet argent”, je trouve un peu limité. Bien entendu, je ne dis pas que tout ce brassage d’argent est quelque chose de bien, mais quand je regarde Cristiano Ronaldo, je m’en tape qu’on paie 100 millions pour l’avoir dans son club, j’espère juste le voir faire des gestes magnifiques!

11)
François Cuneo
, le 09.06.2008 à 08:34
[modifier]

Ben merde, je dois être débile…

J’aime bien le foot.

Et la bière devant le foot.

Et ça m’énerve quand la Suisse perd.

Je vous dis… zéro je suis.

12)
Fabien Conus
, le 09.06.2008 à 08:36
[modifier]

Et bien moi, le foot, ça me gonfle.

Quand on voit qu’une ville comme Genève est prise en otage à cause d’un sport, je me dis qu’il y a quelque chose qui cloche.

Vous vous rendez compte qu’ils vont fermer l’autoroute pour en faire un parking ?? Que l’accès au centre-ville sera quasiment bloqué pendant tout l’euro (FanZone oblige).

On en arrive même à un point où les RH de ma boîte nous on conseillé de ne pas venir travailler mercredi (ou plutôt, de travailler depuis la maison) car l’accès à la zone où je travaille sera trop difficile !!!!

Et on ne parle pas de la visite d’un président ou d’un sommet politique, non, on parle d’un p…tain de match de foot !!!!

Purée j’en ai ras la patate !

13)
François Cuneo
, le 09.06.2008 à 08:56
[modifier]

On en arrive même à un point où les RH de ma boîte nous on conseillé de ne pas venir travailler mercredi (ou plutôt, de travailler depuis la maison) car l’accès à la zone où je travaille sera trop difficile !!!!

C’est pas beau ça? Pouvoir rester à la maison? Le rêve… Dommage qu’il n’y ait pas de matchs la journée!

Et bien moi, le foot, ça me gonfle.

On peut pas en dire autant du ballon sur le jet d’eau!:-)

14)
Soheil
, le 09.06.2008 à 09:18
[modifier]

Juste deux mots, en passant:

1. Il n’y a pas que les femmes qui se foutent du foot.

2. Le meilleur chocolat n’a pas de nationalité, il n’a plus que des chocolatiers.

Et une question: ça va durer combien de temps tout ce cirque?

15)
Franck_Pastor
, le 09.06.2008 à 09:29
[modifier]

(le meilleur chocolat, ce sont les Belges qui le font)

C’est l’évidence même.

Sinon, question sport, je pratique le vélo régulièrement, j’adore tout ce qui est randonnée et plus généralement les sports d’endurance (natation exceptée). J’ai fait très longtemps du judo, mais je n’en fais plus : une année je n’en ai plus fait et je n’ai pas trouvé le courage de m’y remettre. Faut dire que je n’y étais pas particulièrement doué. J’aime aussi jouer au foot, sans stress et sans compétition, mais c’est devenu rare.

J’aime bien regarder aussi un beau match de foot à la télé. Par beau match, j’entends un match où les deux équipes n’ont pas oublié que le but de ce sport, c’est de marquer plus de buts que l’adversaire. Et je souhaite voir aussi des joueurs qui n’essaient pas de casser l’adversaire en deux à chaque contact. Et là, pour cet Euro, c’est mal barré.

16)
bgc
, le 09.06.2008 à 09:44
[modifier]

Les Français brassent de l’air

Et ils en brassent mieux que personne, d’après ce que disent les femmes étrangères :-))

17)
6ix
, le 09.06.2008 à 09:48
[modifier]

J’ai fait très longtemps du judo, mais je n’en fais plus

Le judo a beaucoup à apporter je trouve, surtout si l’on s’intéresse à ce qu’il est vraiment, à savoir une école de vie, et pas simplement un sport.

18)
pbook
, le 09.06.2008 à 09:50
[modifier]

Ce qui me fait bien sourire, c’est l’agit-prop qui arrose avec détermination ma fille et ses camarades à l’école. Préparation psychologique des semaines à l’avance (bricolages, dessins, reconnaître les drapeaux, Panini à la récré, foot à la gym), grand tournoi le week-end prochain, notions de bases du patriotisme (nationalisme?) sous forme d’exercices pratiques : chaque classe représente un pays, ceux de ma fille c’est la Croatie. Je souris toujours un peu niaisement quand elle crie “allez la Croatie, ouzè la Suisse” à la Coop du village. Elle voulait mettre un drapeau croate sur la voiture. Euh… disons qu’on en a pas trouvé… Elle crie aussi de temps en temps “allez l’Italie”, parce que les garçons de la classe sont en blocs pour l’Italie (sais pas pourquoi, d’ailleurs, mais ils sont tous, elle y compris, habillés aux couleurs de l’Italie au cours de gym), et, depuis que je lui ai expliqué que la Suisse participait, ce qu’elle n’avait apparament pas capté, et que nous avions subi une défaite terriblement lourde de conséquences, elle consent à ajouter de temps en temps “allez la Suisse”. Elle crie aussi “à bas la Tchéquie”, mais là, je gronde pédagogiquement.

Evidemment, ces jours on joue au foot dans le jardin. Elle n’en revient pas quand je lui raconte que le foot existait déjà quand j’étais petit (époque qu’elle situe à peu près entre les dinosaures et l’empire romain) et que j’en faisais aussi à l’école.

Un dernier mot sur la tactique élaborée par la maîtresse, et dont la Nati pourrait s’inspirer: 23 joueurs totalement polyvalents qui ont reçu une seule consigne, mais claire: foncer sur le ballon, puis foncer en direction du but adverse. Et, pour répondre un peu à Mme Poppins: les buts marqués par une fille valent double. Ma fille adore le foot.

19)
FT'e
, le 09.06.2008 à 10:01
[modifier]

Ma voisine est assez foot (et tennis) à la télé. Moi, homme de mon état, je déteste ça et ça me gonfle en moins d’une minute montre en main.

C’est chiant, c’est long, il ne se passe rien. Ils sont 2×11 (j’ai juste ?) et ils sont infoutus de mettre plus d’un but ou deux en 90 minutes. Donnez-leur un ballon chacun, ça sera plus marrant. Oh, je sais, il y a la tactique tout ça, c’est juste que j’y suis hermétique. Les développement de cette tactique sont trop lents.

Sports américains ! J’aime bien le basket, et j’adore le foot américain. Ça bouge, il y a des points marqués en pagaille, et dans les phases d’approche, ils se mettent des tas de bourres-pif. Les phases de jeu étant courtes et se succédant rapidemement, on peut voir les tactiques se développer et évoluer beaucoup plus rapidement.

Et il y a un autre petit facteur de rien du tout qui me fait conspuer le foot (soccer) : les supporters. Autant on ne voit pour ainsi dire jamais un débordement dans un stade de foot américain ou une salle de basket, autant à chaque match de foot il y a de gros cons incivilisés qui, pardonnez mon language, sèment leur merde, sinon pire.

Tout ceci n’est que mon humble avis, rien qu’à moi. Je n’apprécie pas moins ma voisine parce qu’elle aime le foot.

20)
Blues
, le 09.06.2008 à 10:55
[modifier]

Moi j’suis pas foot du tout; par contre je peux comprendre qu’il y ait des fans de… Mais je ne suis pas d’accord qu’on nous matraque avec ce sport (et les autres sports/ou évén. culturels alors ?) et d’être pris en otage à cause de lui – routes fermées, tv radio média qui nous bassinent – J’avoue que ça me casse un peu les …, de plus vu le fric qui tourne là autour, c’est vraiment trop, juste “pour ça” ! Je n’ai donc aucune fierté à ce que cet Euro aie lieu dans notre pays et m’en serai bien passé.

Je regarderai quand-même les derniers matchs (les 2 demis-fin. et la finale)

21)
zit
, le 09.06.2008 à 11:02
[modifier]

La Suisse organise un tournoi de foot ?

J’étais pas au courant !

z (vivement le tour de France, je répêêêêêêête: un sport sain…)

22)
Argos
, le 09.06.2008 à 11:24
[modifier]

Moi, dans un match de foot, je trouve la même tension dramatique que dans une pièce de Shakespeare, ses larmes,ses surprises,ses retournements de situations, ses émotions. Avec un avantage supplémentaire: je ne connais pas la fin. Le chocolat belge, oui, bon, mais vous n’avez jamais goûté un chocolat ukrainien à 76% de cacao, le Millenium. Sublime.

23)
Marcolivier
, le 09.06.2008 à 11:33
[modifier]

Ouais ben moi, ça me casse les noix, cette hystérie. Je n’aime pas le pousse-ballon. Na! Et particulièrement lorsque les matchs sont nuls. En fait, je n’arrive tout simplement pas apprécier un événement, quelque chose entouré d’une hystérie collective. D’accord, hystérie est sans doute un mot un peu fort, mais comprenez, pas moyen d’y échapper, entre Lausanne et Genève. Un peu comme Amélie Poulain à l’époque, où tout le monde recommandait avec un amour dégoulinant de le voir, où on passait pour un drôle de ne pas l’avoir encore vu. Il m’a fallu 3 ans pour le voir enfin, … et l’apprécier.

Pouah et beurk à l’hystérie. Enfin à part avec le rugby. Mais c’est différent. Car comme l’équipe suisse n’a que peu de talent, pas d’enjeu émotionnel national. Et quel sport intéressant, subtil, franc. Physique certes, le contact fait partie du sport, mais pas violent ni vicieux. J’en sais pour en avoir joué plusieurs années dans une certaine équipe nationale. Oui certes, et comme pour tout autre, l’arrivée du professionnalisme a changé un peu ce noble sport, mais il a encore ses beaux restes. Et ses troisièmes mi-temps joyeuses qui réunissent les deux camps, adversaires lors des deux premières qui redeviennent frères pour la dernière.

Mais je ricane, je ricane, et pars dans quelque jours en Egypte échapper à l’hystérie. Et ce sera bien, ce sera beau, ce sera calme. Aux portes du désert. A moins qu’un malin, étranger ou non, ait apporté un poste de radio, une télévision, une antenne…

Alas, quelle misère. Où trouver le calme, la paix, la sérénité alors? A faire des bulles dans la mer rouge, ou au somment du mont Sinaï peut-être.

J’angoisse, j’angoisse. Mais me réjouis quand même.

24)
pinaudnico
, le 09.06.2008 à 11:48
[modifier]

Bonjour, Je lis ce site depuis longtemps et je n’ai jamais réagi, mais là … Je suis un homme et le foot à la télé me gonfle particulièrement. Libérez l’antenne pour d’autres sports, il y en a marre. Je crois que ma femme est bien contente que je n’adhère pas à cette forme de pensée unique. Sport=foot. (sauf si vous êtes top revendicateur et là vous regarderez le rugby, sic …).

25)
THG
, le 09.06.2008 à 11:48
[modifier]

Les belges brassent également les meilleures bières du monde…

Oui. Et la Westmalle Tripel est la championne du monde.

26)
Jérémie
, le 09.06.2008 à 11:50
[modifier]

Madame Poppins ne doit pas connaître Tristan à Bougy-Villars !

Dans mes bras!

Si vous ne connaissez pas, je vous conseille d’aller très vite faire un pélerinage chez ce monsieur.

27)
ronan
, le 09.06.2008 à 11:52
[modifier]

Pour conclure, si je dis “sport”, vous répondez quoi ?

Pour ma part, le sport est un concentré en barre d’émotions fortes. Certes, il y a nombre de matchs sans intérêts (le foot en particulier a cette faculté de générer des matchs longs et ennuyeux, entre 2 équipes tétanisées par l’enjeu). Mais combien de belles images? Combien de débordements de joie? Combien d’enthousiasme (si tant est que cela puisse se quantifier)? Et combien de larmes… Oui, parce que pour moi, le sport n’est pas beau QUE dans la victoire. Le sport est magnifique dans sa difficulté, dans l’abnégation qu’il impose aux sportifs. Car où serait la beauté de la victoire, si de l’autre côté il n’y avait pas de larmes?

Comme le rappelle Madame Poppins, le sport, c’est une espèce d’émotion. Ou plutôt, des espèces d’émotions. Je n’ai que 27 ans, et je me souviens pourtant d’images des J.0. de Séoul: l’arrivée du marathon! Je crois que c’est mon premier souvenir de sport. Je me rappelle mes parents m’expliquant ce qu’était un marathon. C’est alors qu’est né en moi une grande passion pour les J.O., confirmée en 1992, à Albertville: Franck Picard et sa médaille d’argent en descente, le permier jour des J.O. Et puis le déclic, à Barcelone, avec le Handball français, qui sort de l’anonymat pour s’octroyer la médaille de bronze. Ce jour-là, j’ai découvert le sport que je voulais pratiqué. Ce que j’ai pu vibré lors de ce championnat.

Vibrer… Voilà la clé. Cette petite vibration sur laquelle tout le monde s’accorde pour résonner en harmonie. En France, tout le monde se souviendra d’un certain 12 juillet 1998. Ce jour-là, il devait y en avoir beaucoup, qui objectivement se fichaient pas mal du football en tant que “sport”. Mais je ne connais pas beaucoup de Français qui n’a pas eu un minimum d’émotions ce jour-là. Et puis il y a eu la récupération (la France Black-Blanc-Beur, etc…), et certains sont aujourd’hui déçu de voir que finalement, ça n’aura été que du vent. Non, pas que du vent. Mais une vibration. Ca va, ça vient, ça disparaît, c’est justement ça, une vibration. Et c’est beau, comme une vibration musicale. Je vois déjà les musiciens s’étouffer à la lecture d’une comparaison entre la beauté esthétique de la musique, et la force un peu brute du sport. Mais si, si, c’est beau le sport.

Et je parlais des larmes, dans le sport. Il y a des légendes de l’olympisme, qui se sont créées dans l’échec. Connaissez-vous Hicham El Guerrouj? Bien sûr, qui ne connait pas ce champion du 1500m? Champion du monde de la discipline en 1997, 1999, 2001, 2003. Bref, une légende de l’athlétisme. Hicham a échoué aux J.O. de 1996 après avoir été accroché par un concurrent. Puis aux J.O. de 2000, il craque dans la dernière ligne droite. Tout le monde se dit que cet homme est “maudit” par les J.O. Et puis il y a cette finale en 2004 à Athènes. Hicham sort du dernier virage au coude à coude avec Bernard Lagat, qui le surpasse dans le début de la ligne droite. Un cauchemar, se dit-on. Mais non, Hicham sert les dents, accélère, et centimètre part centimètre, refait son retard et s’impose. Bernard Lagat, conscient du moment historique qui vient de se passer, tombe dans les bras d’Hicham, fier d’avoir donné tout se qu’il pouvait pour pousser un tel champion à se dépasser (là, c’est une libre interprétation de ma part. Il n’empêche qu’on sentait tout de même dans l’attitude de Bernard Lagat un profond respect pour Hicham El Guerrouj, et une vraie joie partagée de le voir gagner). Rien que de repenser à ces moments, des frissons me parcourent le dos. Voilà, des moments comme ceux-là, c’est le sport qui les fait vivre. Et il me suffit d’y repenser, pour que l’émotion revienne. C’est en ce sens que je disais que le sport, c’est de l’émotion en barre. Quand on en a besoin, on ressort ces souvenirs, et on frémit de plaisir en se les remémorant.

Et puis, rien de plus jouissif (le mot n’est pas trop fort) parfois que de voir des “petits” triompher contre toute attente. Quand tout semble joué, et que finalement un regain d’orgueil, de bravoure etc… vient réinsuffler le petit plus d’énergie qui fait que l’on renverse la situation. En 2003, les handballeuses françaises, menées de 7 buts à 7 minutes de la fin de la finale de championnat du monde vont alors réaliser un retour incroyable et égaliser à l’ultime seconde, pour finalement l’emporter en prolongations.

Bref, le sport, c’est beau. Quand je dis sport, c’est au sens général. Personnellement, je ne raffole pas du football (les matchs sont parfois d’un ennui!! Il peut ne rien se passer pendant 90 minutes). Mais l’Euro, le Mondial, dès qu’on sent que tout un pays vibre au même rythme… j’aime. Et puis, les J.O., c’est plein d’anecdotes, plein d’histoires, et c’est teinté d’Histoire: demi-finale de water-polo en 1956 entre l’URSS et la Hongrie, quelques mois après l’insurrection de Budapest. Ce n’est évidemment pas la plus belle image de sport (dans le genre fair-play, on aura vu mieux), mais c’est une page d’Histoire.

Je recommande à tous les amoureux du sport cet excellent livre La Tranchée d’Arenberg et autres voluptés sportives de Philippe Delerm (La première gorgée de bière).

28)
pilote.ka
, le 09.06.2008 à 12:26
[modifier]

N’empêche, oui, il s’agit bien de “mon” équipe : je suis suisse et j’aime mon pays.

On dit “NOTRE” équipe parce qu’elle n’appartient pas qu’à vous

29)
levri
, le 09.06.2008 à 12:57
[modifier]

Écoutant la terminologie employée, “la grand messe du foot”, “communier dans une même ferveur” … qui a dit que la religion était l’opium du peuple ?

Du pain, des jeux, de l’opium pour le peuple. :D

… À moins que le sport ne soit devenu un substitut aux glorieuses batailles sanglantes et viriles de nos ancêtres, on “met ses tripes à l’air”, “la souffrance pour obtenir la performance”, “l’abnégation de l’athlète de haut niveau”, et les gagnants ont droit à l’hymne national et au drapeau, le sport, un soutient au nationalisme ?

Il semblerait que le sport puisse également entraîner la jouissance, serait il aussi un substitut à la sexualité ?

@ Marcolivier : mais non, hystérie est un mot mesuré en l’occurrence. ;)

@ zit : Organiser un tournoi international, le premier pas vers le renoncement à la “neutralité” de la Suisse ?

J’écoute Opium For The People de Daevid Allen sur l’album Alien in New York

30)
pilote.ka
, le 09.06.2008 à 13:08
[modifier]

Ben merde, je dois être débile…

J’aime bien le foot.

Et la bière devant le foot.Et ça m’énerve quand la Suisse perd.Je vous dis… zéro je suis.

Entièrement d’accord avec toi mis à part que je suis pour la France. Ce qui est beau c’est le moment d’inutilité que l’on vit avec plaisir et avec les autres. Un match c’est festif. Sauf que je ne regarde le foot que lors du mondial

31)
jibu
, le 09.06.2008 à 13:23
[modifier]

à part ça, il fallait le faire, ce ramasser 1-0 à cause d’un arbitre Rital et perdre le seul buteur valable lors du premier match. Fabien doît être dans le coup :-)

Je vais me faire taper moi …

32)
Fabien Conus
, le 09.06.2008 à 13:38
[modifier]

à part ça, il fallait le faire, ce ramasser 1-0 à cause d’un arbitre Rital et perdre le seul buteur valable lors du premier match. Fabien doît être dans le coup :-)

Je vais me faire taper moi …

on réglera ça au Ligretto Football !

33)
jibu
, le 09.06.2008 à 13:47
[modifier]

jsuis déçu, dans la version euro08, ils ont pas mis les noms des vrais joueurs :-( ah … on s’en fou? ok. Alors profites de mercredi pour viendre faire une partie:-)

PS: si Fabien vous proposes une partie de Ligretto football, Refusez ! ou aller dans son équipe. Je vous aurez prévenu, il est malade avec des cartes dans les mains

34)
alec6
, le 09.06.2008 à 15:13
[modifier]

Coluche : “Le sport a pourri le monde du fric”
Churchill (à qui on demandait le secret de sa longévité) :“Wiskeys, cigars, girls and… NO SPORT”

35)
Iris
, le 09.06.2008 à 16:37
[modifier]

Ce que j’ai le plus de peine à encaisser dans cet Euro, c’est le statut de Star dévolu aux footballeurs et le luxe indécent dans lequel ils se complaisent. Leurs salaires sont juste inimaginables, il leur faut les hôtels les plus chers, on interdit des rues, des routes, des quartiers entiers sont isolés pour que ces messieurs ne soient pas dérangés par la plèbe!

Quand on voyait l’oeil suspicieux de l’entraîneur d’une certaine équipe, détaillant si le confort du palace correspondait à leur standing, si le spa était assez grand, les salles de bain assez spacieuses, le matelas assez moelleux, tout ça me répugne. Et j’ai peine à comprendre ça d’un sport populaire qui a commencé dans des quartiers plutôt défavorisés.

Mais , par ailleurs, je trouve assez sympa cet échange et cette fierté de son pays quand il se manifeste ainsi:

36)
Okazou
, le 09.06.2008 à 17:36
[modifier]

Ah, se balader dans un champ pendant qu’un match de foot occupe tous les écrans et poser son cul pour regarder l’herbe pousser ! Une herbe qui ne sera jamais foulée par des crampons. Le bonheur d’échapper à la messe, de ne pas être une brebis bêlante qui fait ce qu’on attend d’elle.

Autant voir deux copains le dimanche matin se rendre sur le terrain de foot du village pour y rencontrer une bande de potes et taper dans un ballon m’est aussi sympathique que de regarder deux amis partir à la pêche, autant cet événement artificiel qu’est l’Euro de football ne m’inspire que dégoût.

Le foot moderne ou comment décerveler les foules et obtenir la paix sociale (!) quand rien ne va plus dans la vraie vie. Ça ne va pas ? Allez ! Un petit joint, un petit verre, une petite ligne, un petit match…

Le foot est un phénomène social monté en épingle avec des visées à la fois commerciales et sociales. Ici, on a pris le foot, ailleurs, c’est autre chose. Qu’importe le support choisi, les buts sont les mêmes : amener une foule moutonnière à vider ses poches dans l’escarcelle de l’industrie du sport et assurer, le temps d’un événement où l’on remise son cerveau au vestiaire, une paix sociale trompeuse, insane.

Ne pas s’intéresser à ces parodies fait de vous un sujet asocial tant on a imprimé dans les esprits, par la force de répétition manipulatrice des médias, que vous n’êtes quelqu’un de respectable que si vous jouez le jeu de l’artifice social monté dans le but de vous distraire de vos devoirs sociaux, de votre être même. Les politiciens incapables adorent l’Euro de foot. Vous n’entendrez jamais l’un d’eux oser une critique du foot et de son biotope pourtant bien crade.

Et puis il y a le volet le plus fétide : l’appel au nationalisme. L’affichage de la connerie à l’état pur. Le drapeau (désolé, Iris, imagine des jardinières plantées de fleurs à la place des drapeaux), pire, le maillot ! Et cette façon qu’ont les supporteurs nationaux de crier : « On a gagné ! » L’emploi généralisé de ce « On », cette appropriation de la réussite de types qui n’ont de point commun que de porter le même maillot que lesdits supporteurs ne cesse de me laisser dubitatif.

Enfin, ce qui est le plus dommageable, à mes yeux, c’est d’avoir fait d’un jeu, un sport. Le sport, c’est le jeu plus la compétition. Le jeu moins le plaisir bon enfant. Le jeu plus les intérêts financiers (et ça brasse à un point inimaginable).

Défendons l’exercice pour ses bienfaits physiques. Défendons le jeu pour ses bienfaits moraux. Condamnons le sport pour les dégâts physiques (votre médecin vous dira ses dommages sur les corps des enfants : la médecine du sport est née de ces dommages), condamnons le sport pour ses dégâts sociaux et moraux. Seule la victoire est jolie, dans le sport. Les perdants sont les laissés pour compte. Quand on joue, on ne perd pas. Ou on est simplement un mauvais joueur.

Vous lisez la presse après les matches ? Les perdants ont été « laminés », « anéantis », « écrasés », « humiliés ». Le sport génère des héros et des humiliés.

À la fin du match, les moutons des tribunes sont devenus carnivores… ou édentés.

Le sport : une machine à entretenir les bas instincts.

Ah ! Regarder l’herbe pousser et, si l’on a l’oreille fine, on peut même l’entendre pousser.


Un autre monde est possible.

37)
ysengrain
, le 09.06.2008 à 17:53
[modifier]

Revenons aux vraies valeurs: Pierre Desproges parlait du foot en citant les “hordes footballistiques encaleçonnées. “

38)
Leo_11
, le 09.06.2008 à 18:31
[modifier]

Je ne suis pas foot… mais alors là pas du tout… madame Booboo ne s’en plaint pas… bien au contraire…

Je suis résolument hockey-sur-glace… mais ça intéresse tellement peu de monde qu’on parle moins des championnat du monde que de la dernière des ligues du plus paumé bled du bout-du-bout du monde…

Ce matin la première chose que j’ai entendu de la part de mes élèves ça concernait bien sûr cet Euro-de-mes-trois-et-demi… ça va être un mois d’enfer…

39)
alec6
, le 09.06.2008 à 19:18
[modifier]

Belle prose Okazou ! Paris ne me donne malheureusement pas l’occasion d’entendre pousser l’herbe, mais la soirée, enfin estivale s’annonce agréable, nous mangeons donc sur la terrasse… le programme de Jazz à FIP dans les zoreilles ! (une radio parisienne sans pub…)

40)
fap76
, le 09.06.2008 à 20:01
[modifier]

Alors personnellement, j’adore le foot, vraiment, et je suis un homme..

Et ma copine, qui est, par définition, une femme, aime aussi, comme quoi…

Bon, il est vrai que le meilleur moment pour elle, c’est quand les footballeurs échangent les maillots :-)

Mais je pense que je vois les matchs différemment que plusieurs personne ci-dessus. Pour moi, il s’agit bien d’une opposition tactique, tel une partie d’échec, où 2 visions du jeux s’affrontent. Non seulement chaque équipe cherche à imposer son jeu, mais elle doit aussi prendre en compte la tactique de l’autre équipe pour y faire face. D’où des stratégie de positionnement des joueurs qui diffère lors des phases d’attaque et celles de défenses.

Où quand chaque joueur est au service d’une équipe… et tout d’un coup, au milieu de ces individualités, surgit un geste technique de génie, qui change la donne, qui permet à une équipe de prendre le pas sur l’autre !!! J’adore ça :-)

Mais il est vrai que pour moi, le foot reste une fête, je répêêêêête, une fête!! Ou quand un ami d’un pays qui a battu le mien me paie une bière en fin de partie pour “pardonner” “ses” joueurs :-)

Et j’adore l’ambiance que les Portugais mettent dans ce pays, sans violence aucune, avec une envie de partager un bon moment, avec une fierté pour “leurs” joueurs…

Et franchement, bloquer quelques rues dans une ville, pour 3-4 semaines, une fois exceptionnellement, pour faire la fête, je trouve que ce n’est pas excessif…

Tout le monde n’est pas obligé d’aimer le foot, ce ne serait pas marrant, mais je trouverais dommage que tout le monde ne fasse pas la fête !!! :-)

Et là, on mange une salade de pomme-de-terre, avec un bon verre de vin, et on vient de voir la France pas gagner, la soirée commence bien :-)

Ok, je sors—>[]

41)
levri
, le 09.06.2008 à 21:10
[modifier]

et on vient de voir la France pas gagner, la soirée commence bien :-)

Cool ! Je comprends pourquoi c’est si calme par chez moi ! (je suis en France) :D

J’écoute Shhh,Peaceful de Miles Davis sur l’album In A Silent Way

42)
Iris
, le 09.06.2008 à 21:16
[modifier]

…Et puis il y a le volet le plus fétide : l’appel au nationalisme. L’affichage de la connerie à l’état pur. Le drapeau (désolé, Iris, imagine des jardinières plantées de fleurs à la place des drapeaux)

Moi aussi je préfère les fleurs et les herbettes sur les fenêtres, mais je ne vois pas ces drapeaux d’un aussi mauvais oeil que toi.

Bien sûr, ils sont souvent l’accessoire des hooligans et chargés de remugles fascisants. Mais ici, je les verrais plutôt comme la marque d’un patriotisme bon enfant.

Il faut savoir que Renens, où cet immeuble est situé, est une petite ville peuplée de 10’000 Etrangers pour 8’300 Suisses. Les drapeaux sont donc l’occasion de “sortir du bois”, de se rendre visibles et de montrer que la ville est panachée d’une mosaïque de nationalités. Et de vibrer ensemble.

C’est aussi frappant de voir que beaucoup de fenêtres s’ornent de plusieurs drapeaux, celui du père, celui de la mère et le suisse, car on est aussi de là où on vit. Et ça multiplie les chances de fêter! (enfin pour le suisse, c’est pas tout à fait certain…)

Je ne connais pas les habitants de cet immeuble, mais j’imagine qu’ils ne se font pas la gueule quand ils se croisent dans la cage d’escalier et que les match sont pour eux l’occasion de contacts.

43)
Fabien Conus
, le 09.06.2008 à 22:02
[modifier]

Et franchement, bloquer quelques rues dans une ville, pour 3-4 semaines, une fois exceptionnellement, pour faire la fête, je trouve que ce n’est pas excessif…

Bloquer quelques rues ???? On parle de fermer une autoroute ainsi que plusieurs artères principales et tout un quartier central de la ville !!!!

C’est pas excessif, ça ??

44)
Smop
, le 09.06.2008 à 23:37
[modifier]

Mam’ Poppins, en lisant ton humeur, je m’attendais à voir moult commentaires en désaccord avec toi et j’ai donc été surpris de constater le contraire. Peut-être est-ce la population de Cuk qui est peu représentative de la gent masculine ? Car moi aussi, je déteste le foot. Non pas tant pour le sport en lui-même, qui n’a guère d’intérêt à mes yeux, mais après tout, chacun est libre d’aimer ce qu’il veut. Je suis beaucoup plus gêné par l’esprit de compétition, l’identification au groupe et surtout l’appel au nationalisme forcené comment l’a si bien écrit Okazou. Pire encore, ces non-évènements populaires sont d’excellents supports de paix sociale. Tout comme la religion, ils anesthésient les esprits et détournant des véritables sujets de réflexion. Panem et circenses, la distraction institutionnelle…

45)
fxprod
, le 10.06.2008 à 07:06
[modifier]

j’ai passé une bonne nuit sans klaxon, je sais pas à qui je le dois , la hollande, l’italie….. qu’ils en soient tous deux remerciés;

46)
Madame Poppins
, le 10.06.2008 à 07:08
[modifier]

En vrac…

AleX54, de toute évidence, vous n’avez pas ressenti la magie d’Oksana Baiul : je suppose que c’est son tutu que vous n’avez pas aimé ? ;-)

Cela dit, ça peut être “convenu” mais pour moi, dire que j’aime ma patrie, après avoir grandi dans plein de milieux dans lesquels il était clair que ce genre d’affirmations ne pouvait être que prononcée par les milieux de droite, voire de “très droite”, c’est un peu une révolution : finalement, avoir le coeur à gauche et aimer son pays, ce n’est pas incompatible, même si certains milieux revendiquent le monopole du drapeau et des symboles patriotiques.

Philob, Morat-Fribourg `Chapeau !

Colonel Moutarde, j’ai de toute évidence manqué quelque chose : aurais-je alors écrit que le meilleur chocolat, c’est Tristan qui le fait ?

Caplan ;-)))))

François Cunéo, t’as regardé le match de la France hier soir ? Attention, à ce rythme, la bière, ça fait grossir !

Fabien Conus, et encore, hein, t’as le choix de rester à la maison : imagine les ambulanciers…

Franck_Pastor, qu’est-ce que tu lui reproches, à la natation ?

pbook, imagine la tête de Junior quand je lui dis que ma première télévision, je l’ai possédée à 21 ans et encore, c’était pas la mienne, c’était celle de mon concubin ! Donc, moi aussi, je passe pour une espèce de dinosaure !

Blues, je crois que je vais aussi regarder la demi-finale – finale.

Zit ;-))) (le côté sain du cyclisme)

pinaudnico, ouahh, quel privilège de vous avoir motivé à enfin poster un commentaire : attention, on y prend goût ! Espérant vous lire encore souvent !

Ronan, voilà le mot que je cherchais “vibrer”, c’est exactement ça : et que ça soit pour un sportif qui subit une défaite que pour un champion qui gagne. J’aime bien les exemples donnés (Hicham par ex).

pilote,ka, d’un point de vue grammatical, lorsque je me parle à moi-même, ne me parlant pas à la troisième personne, ne puis-je réellement pas dire “mon équipe” ? mais finalement, allez, je la rends : ton équipe ! Mince, t’en veux pas, tu supportes l’équipe qui a fait le nul hier soir ;-)))

Iris, excellent, j’adore la photo : c’est exactement à cet immeuble que je pensais en écrivant mon billet ! Et comme toi, j’aime bien le regarder et imaginer les gens faire la fête autour du foot et de leur pays, tout en mettant aussi le drapeau suisse à la fenêtre.

Okazou, je suis un peu hors sujet mais bon, écouter l’herbe pousser, c’est ce que je rêve de faire en cette intense période de préparation d’examens : écouter l’herbe pousser représente pour moi le sommet du luxe ! Qu’il me tarde de pouvoir y goûter…. en octobre !

Leo_11, finalement, même si je suis d’accord que ça doit agacer, ces discussions, n’est-ce pas quand même un peu sympa de voir les élèves se passionner pour quelque chose ?

Smop, il est vrai que je m’attendais à trouver beaucoup plus de vrais fans, des convaincus, des purs et durs ! Remarque, je n’ai pas demandé qui aimait la formule 1…

Allez, bonne journée à toutes et tous, attention à votre coeur si vous suivez les matchs !

48)
Franck_Pastor
, le 10.06.2008 à 13:27
[modifier]

Franck_Pastor, qu’est-ce que tu lui reproches, à la natation ?

Une seule chose : j’y suis archi-nul.

Le judo a beaucoup à apporter je trouve, surtout si l’on s’intéresse à ce qu’il est vraiment, à savoir une école de vie, et pas simplement un sport.

C’est vrai, et je pense en avoir bénéficié. Mais après avoir obtenu la ceinture noire, j’ai stagné et j’ai perdu l’envie d’aller au Dojo. Ça arrive… Si ça se trouve, l’envie reviendra.

49)
Madame Poppins
, le 10.06.2008 à 15:27
[modifier]

Franck, ok, on fait donc un deal : cours de natation contre cours de judo ! Je nage mal mais je l’enseigne bien ! Et tu vas voir, on s’habitue à l’odeur persistante de chlore :-))

50)
levri
, le 10.06.2008 à 15:44
[modifier]

on s’habitue à l’odeur persistante de chlore :-))

… Les goûts et les couleurs … Mes préférences vont à l’immersion dans des milieux plus ouverts et naturels, les rivières, les lacs, la mer, mais bon, encore faut il vérifier le niveau de pollution avant de piquer une tête !

J’écoute Night swimming d’Hologram sur leur album éponyme

51)
Gr@g
, le 10.06.2008 à 15:54
[modifier]

Oui. Et la Westmalle Tripel est la championne du monde.

tiens, je serais d’avantage Rochefort!

Sinon, je suis un peu foot, énormément tennis, et pas mal patinage artistique… (Ah, les yeux d’Oksana!!!!)

52)
mff
, le 10.06.2008 à 19:41
[modifier]

Et. . . . . même sur cuk on parle foot ! ;)

– Existe-t-il des drapeaux représentant le monde et où les trouver ?

-Iris: j’ai toujours eu un faible pour le linge qui sèche aux fenêtres cela représente la vie :)

Ah je sais il y eu des procès si je me souvient car cela est interdit  en Helvétie  :(
il paraîtrait  que cela ne fait pas propre en ordre !
53)
Madame Poppins
, le 11.06.2008 à 12:14
[modifier]

mff, voyons, un drapeau du monde, tu n’y penses pas, c’est l’Euro, là ;-) Le drapeau du monde, c’est pour le mundial, faut suivre !

54)
mff
, le 11.06.2008 à 12:31
[modifier]

Oui mais Madame Poppins je reconnais que je suis tout à fait décalée face au sujet ;)

Je voudrais uniquement savoir s’il existe un drapeau du monde ?

55)
Tom25
, le 11.06.2008 à 16:59
[modifier]

J’avais écrit il y a quelques jours qu’il y avait beaucoup de gens intelligents sur Cuk, et allez savoir pourquoi il y en a très peu qui aiment le foot ? Personnellement je regarde les grands matchs, Mondial, Euro, et finales des clubs (coupes de machin etc.) quand ma femme me donne sa permission. C’est en général “oui” quand la France joue, sinon … ben ça dépend.

J’ai joué au foot étant jeune, j’ai arrêté quand je suis parti faire mes études car je ne passais plus tous mes week-end chez moi. Et les gros cons, mes coéquipiers compris, qui se vantent d’avoir bousillé le genou d’un adversaire me font gerber. Je ne suis donc jamais retourner pratiquer ce sport, qui pourtant me plaisait.

Je suis d’accord avec Fabien, les gens qui me forcent à partager leur bonheur m’emmerdent. Je suis heureux qu’ils soient heureux, mais qu’ils le soient en silence. Un peu comme quand on me tire par la manche pour aller danser, je n’aime pas, je n’aime pas ! On est quand même obligé de vivre foot pendant 1 mois, et ce n’est pas normal. Ceux qui n’aiment pas de devraient pas à avoir à supporter cet événement dans de telles proportions.
Et ce coté “vivre son bonheur par procuration me fait peur”. Que ces gens se contentent de sortir de leur misère en regardant des milliardaires à la télé m’inquiète. C’est dire s’ils ont abandonné tout espoir de s’en sortir réellement. Je pense comme Okazou sur ce point.
Et alors le coté pognon … ohlala. Tiens encore une pub pour acheter un écran HD pour regarder les matchs. Je vois très bien le ballon sur ma télé cathodique. Et j’aimerai bien un peu plus de hockey, par contre là il me faudrait une télé HD phase 3 car j’ai souvent du mal à suivre le palet.

56)
Madame Poppins
, le 11.06.2008 à 22:12
[modifier]

mff, je ne peux malheureusement pas te répondre, je n’en ai jamais vu.

tom25, t’es sûr que c’est une nouvelle télévision qu’il te faut et non pas des lunettes ? ;-)