Profitez des offres Memoirevive.ch!
Une histoire de bibliothèques avec Babelio.

Je suis un gros lecteur, il m’arrive même de m’entendre dire que je m’enferme dans un monde virtuel sans prendre garde au monde réel qui m’entoure, mais je ne peux pas me passer de ça: dans les transports, si par malheur j’ai oublié de prendre un bouquin (ou si celui que j’ai dans la poche est fini), je lis les petits caractères des publicités, je regarde sous les sièges si un voyageur ne s’est pas débarrassé d’un quotidien ou d’un gratuit de petites annonces (ce qui ne m’empêche pas de faire des phrases vraiment beaucoup trop longues).

Si, comme pour moi, Urbanbike fait partie de votre butinage quotidien, vous avez déjà lu cet article sur le sujet. J’ai donc été voir sur Babelio de quoi il en retournait, et l’idée m’a séduit, je me suis donc inscrit, d’autant plus que dans mon immeuble de nombreux voisins sont aussi de gros lecteurs et que l’idée de partager nos bibliothèques avait été évoquée par une voisine.

l’interface

Voici la page d’accueil :

image

Sobre et simple, remarquez à droite qu’il se souvient de moi.

image

Je peux donc me connecter…

image

Si vous êtes nouveau, il vous faudra créer un compte.

Vous pouvez y aller, inscrit depuis deux mois et demi, à part quelques courriels informatifs, la boîte ne se remplit pas démesurément de messages me proposant des petites pilules bleues dont je n’ai pas (encore) l’usage, de fausses montres ni d’autres procédés permettant l’agrandissement d’un membre dont, à l’instar d’Henry IV (étais–ce bien lui ?), j’ai toujours pensé qu’il s’agissait d’un os (contrairement à l’infâme Adobe Photoshop Express : depuis que je m’y suis inscrit pour vous en faire une description ici–même, ma boîte regorge de pourriels, pouah!).

On arrive sur sa page perso :

image

Qui propose plein de choses :

  1. C’est ici que l’on est.
  2. Aller consulter sa bibliothèque.
  3. Y ajouter des livres.
  4. Aller voir le Forum.
  5. Faire des découvertes.
  6. Un mode recherche avancée.
  7. Modifier son profil.
  8. S’abonner.
  9. Mon profil, c’est ici que l’on est, je l’ai déjà dit (un peu redondant, cet onglet, non ?).
  10. Encore un lien vers la bibliothèque.
  11. Affichage en mode liste.

Pour ajouter un livre à sa bibliothèque, il suffit de cliquer sur l’onglet dédié et l’on se retrouve là:

image

Il suffit de taper le nom de l’auteur ou un titre dans le champ de recherche…

image

Pour se voir proposer tous les livres de cet auteur (ou ayant ce titre) déjà mis dans une bibliothèque d’un autre Babeliaute.

On n’a plus qu’à cocher les cases des ouvrages que l’on souhaite ajouter, et cliquer sur le petit “OK” qui se trouve en haut (dommage d’ailleurs qu’il n’y ait pas le même petit bouton “OK” en bas de page : ça oblige à remonter à chaque fois en haut de page pour valider ses choix, hé, les Ours, si vous me lisez…). Il est aussi possible d’ajouter directement un livre par le bouton éponyme situé sur chaque ligne.

Je tiens à préciser que les Ours, ce sont les trois créateurs du site, comme on peut le voir dans l’a propos caché en tout petit au bas de chaque page :

image

Cliquez là, je vous encourage vivement à le faire, on y découvre des gars pleins d’humour.

Et d’ailleurs, c’est aussi ici que vous pouvez avoir accès aux CGU (les Conditions Générales d’Utilisation), vous savez, le contrat que tout le monde, sur cuk décortique avant de cliquer sur la case “j’ai lu et j’approuve les Conditions Générales d’Utilisation” avant de vous inscrire quelque part ou d’installer un logiciel…

image

En voilà un aperçu, un petit chef d’œuvre du genre, à ne manquer sous aucun prétexte !

Revenons à nos moutons, toujours dans l’ajout, je trouve assez dommage que les propositions de livres contiennent aussi les mêmes ouvrages dans d’autres langues que celle de Desproges :

image

Bien que polyglotte, j’aurais bien aimé un panneau de préférences pour choisir de n’afficher les livres que dans une seule langue, ça ralenti un peu la recherche…

Si le livre que vous souhaitez ajouter n’est pas proposé (c’est que vous êtes le premier à le faire), il est possible de le rentrer manuellement, avec un système très bien fait, beaucoup plus simple que tout ce que j’aurais pensé:

image

Merci, ISBN !

On peut importer une bibliothèque virtuelle depuis des logiciels spécialisés, aller chercher sur Amazon ou autre marchand en ligne, voire même rentrer les ISBN à la main…

Il est aussi possible d’ajouter des livres par webcam ! N’en ayant pas sous la main, je n’ai pas pu essayer, mais au vu de la fenêtre, ça a l’air simple comme bonjour…

image

Super, non ?

image

Voilà ce que ça donne quand on consulte sa bibliothèque.

image

Voilà la première partie du forum, de très nombreuses rubriques, mais pas une activité frénétique non plus, le site est encore jeune…

Babelio est un service gratuit jusqu’à 300 livres. Si vous souhaitez en mettre plus (ou tout simplement si vous pensez que les créateurs de cette idée géniale méritent une petite rétribution pour leur travail), un abonnement est possible, 10 € par an ou 30 € “à vie”, payables par PayPal ou par chèque.

image

La page d’abonnement.

On peut inviter des amis à s’inscrire, avec cinq inscriptions parrainées, on récupère une année d’abonnement gratuit:

image

La page d’invitation.

image

On peut aller consulter des bibliothèques au hasard…

Je vous encourage aussi à aller faire un tour sur le blog de Babelio, on y trouve des histoires intéressantes.

Conclusion

Moi, ce service m’a beaucoup plu, allez donc y faire un tour, pour vous faire une idée… C’est très sympa, on peut y rencontrer des gens, ajouter un Babeliaute à sa bibliothèque préférée, et pourquoi pas, en consultant une bibliothèque ayant beaucoup d’affinités avec la votre, découvrir l’auteur dont vous rêviez ?

La question du jour

Bin oui, une semaine sans humeur de Mâââââme Poppins, ça fait une semaine sans question, c’est pas drôle !

Après avoir longtemps rangé mes livres par ordre alphabétique de nom de l’auteur, j’ai, à l’occasion de mon dernier déménagement, changé de style : maintenant, c’est par collection (et, évidement aussi par ordre alphabétique), c’est plus joli, moins fouillis:

image

Ça repose le regard…

Sauf certains auteurs fétiches prolifiques qui remplissent une (voire plus) étagère à eux seuls et qui sont publiés chez de nombreux éditeurs, dans, en outre, plein de formats différents…

image

Un petit côté chaotique qui n’est pas non plus pour me déplaire…

Mais le problème, c’est quand les bibliothèques sont pleines, ça déborde !

image

Au premier plan, les quatre piles de “à lire” qui n’ont pas trouvé de place sur une étagère…

Et vous, vous les rangez comment, vos livres ?

28 commentaires
1)
levri
, le 21.05.2008 à 01:03
[modifier]

Merci pour l’article.

300 livres ça n’est pas beaucoup, et comme actuellement je suis dans une petite ville de province, mes chances de trouver des bouquinomaniaques sont plus faibles que dans une grande agglomération. Si j’ai un moment je jetterai un œil et expérimenterai.

En ce moment mes livres sont rangés par édition également (ça prend moins de place en hauteur)

J’écoute The Book I Read de Talking Heads sur l’album 77

2)
pioum
, le 21.05.2008 à 06:34
[modifier]

Habitant Varsovie la probabilité d’échanger mes livres est un peu limité, malgré une communauté française assez importante.

En ce qui concerne le rangement de mes livres j’ai adopté la technique de THG, je ne renomme pas mes livres, je mets tout en vrac dans ma bibliothèque et je mets des petites étiquettes sur chaque livre pour les retrouver plus facilement…;-) Non en fait je classe par genre puis par ordre alphabétique (en fait c’est plutot ma femme qui s’en occupe)…

3)
Gr@g
, le 21.05.2008 à 07:11
[modifier]

pour ma part, j’ajoute une dimension plus compliquée avec les livres, j’aime également les “beaux livres” (quelle appellation atroce) sur des artistes, des régions, des animaux, ainsi que des bandes dessinées… donc, au niveau format, c’est un casse tête. Les BD sont par auteur, et si possible par ordre chronologique, mais les auteurs ne sont pas dans l’ordre alphabétique, mais plutôt dans “ça tient sur un niveau de l’étagère”!

Et c’est un peu pareil pour les “beaux livres”.

Les romans, (surtout en poche) sont normalement en ordre alphabétique, mais l’inévitable pile à côté est également présente.

Je suis plus ordré pour les dvd et les cds…

Merci pour ce test, mais je ne pense pas m’y mettre, même si je reconnais que ça a l’air bien fichu… on ne peut pas tout essayer…

4)
Théodore Besson
, le 21.05.2008 à 07:32
[modifier]

Bientôt en pénurie d’étagère, je me retrouve dans ta relation passionnel avec les livres “matériels), alors que pour moi CD et DVD sont futilités (leur version virtuelle me convient parfaitement).

@ Greg

Même problème pour les “beaux livres” (scientifiques, photographie,…), obligé de les retourner (à l’horizontal) parfois pour gagner de la place, et les plus lourds font péter mes étagères IKEA après qq années!

Comme je lis pas mal de BD, je dois dire que je ne sais bientôt plus où les mettre.

5)
Théodore Besson
, le 21.05.2008 à 07:37
[modifier]

A part ça, et vu que j’ai encore pas mal d’ouvrages achetés non lus, je n’ai pas le courage de transférer/scanner/entrer même partiellement mes données dans Babelio.

Je suis en fait relativement égoïste dans mes lectures: même si j’apprécie qu’on lise un livre que je recommande et que j’offre souvent des livres que j’ai dévoré, finalement, je m’en fiche de savoir ce que lise les autres!

:-D

On est déjà tellement inondé d’excellentes choses à lire (ma liste de bouquins dans lesquels je souhaite me plonger est quasi interminable… Et ça me stresse souvent de pas avoir suffisamment de temps à consacrer à cette activité, pas vous?

6)
isell
, le 21.05.2008 à 08:59
[modifier]

dans les transports, si par malheur j’ai oublié de prendre un bouquin (ou si celui que j’ai dans la poche est fini), je lis les petits caractères des publicités

Je cherchais justement quelqu’un pour lire les conditions générales de mes contrats d’assurances, ça tombe bien ;-)

iS

7)
JCP
, le 21.05.2008 à 09:40
[modifier]

Et vous, vous les rangez comment, vos livres ?

Dans les bibliothèques publiques.

8)
Saluki
, le 21.05.2008 à 09:41
[modifier]

dans les transports, …), je lis les petits caractères des publicités

Zit fais attention:
Lire les CGU à bicyclette dans le couloir de bus de l’avenue Daumesnil mène tout droit à l’Hôtel-Dieu voire au Père Lachaise !

9)
Franck_Pastor
, le 21.05.2008 à 10:04
[modifier]

(Citation de zit : Et vous, vous les rangez comment, vos livres ?)

Dans les bibliothèques publiques.

Moi aussi, pour une part, mais c’est frustrant si on souhaite relire, autant de fois qu’on veut, que ce soit de simples passages ou le livre entier. Et je suis un gros relecteur. En particulier, j’aime bien lire le même ouvrage dans plusieurs langues différentes.

Et je suis à court d’étagères que c’en est dramatique, des piles de livres jonchent le sol… Mais comme je vais bientôt déménager, j’ai la flemme d’aller chez IKEA, si c’est pour démonter et remonter ces nouvelles étagères quelques semaines plus tard.

10)
levri
, le 21.05.2008 à 10:34
[modifier]

J’utilise beaucoup les rails avec équerres, c’est modulable à volonté, tu peux mettre des rails sur un mur du sol au plafond, et rajouter les étagères selon les besoins. :D

Pour gagner de la place, je prévois des étagères suffisamment profondes pour accueillir deux livres de poche, évidemment ça ne facilite pas la recherche de ceux qui sont rangés derrière … :P

J’écoute You Shouldn’t Do That de Hawkwind sur l’album In Search of Space

11)
Théodore Besson
, le 21.05.2008 à 10:37
[modifier]

Pour gagner de la place, je prévois des étagères suffisamment profondes pour accueillir deux livres de poche, évidemment ça ne facilite pas la recherche de ceux qui sont rangés derrière …

Idem de mon côté depuis qq temps, mais c’est un peu chaotique parce que j’ai des poches de toutes les tailles, esthétiquement parlant, y a mieux mais pas le choix.

12)
kris
, le 21.05.2008 à 10:45
[modifier]

Qu’est-ce qu’elle a ta phrase ? Je ne la trouve pas trop longue, la preuve, je l’ai lue sans me prendre les pieds dans le tapis. Une phrase est trop longue quand elle est mal construite et qu’elle provoque un bégaiement des neurones. La « tendance » aujourd’hui est de ne pas faire des phrases trop longues pour ne pas décourager le lecteur, mais c’est une mode de société speedée. Fâcheuse tendance.

Tous les matins une pilule de cuk, une pilule d’urbanbike, une ou deux autres mais pas de bleue, je croyais moi aussi que c’était un os.

J’ai hésité à m’inscrire car je crains de manquer de temps pour suivre. Je me suis aussi demandé ce que je pouvais apporter à la communauté car je ne me considère pas comme un gros lecteur. Je vais aller y refaire un tour et je verrai bien à l’usage. Quant au rangement de mes livres, c’est par genre et comme je peux et pas assez de place.

J’ai remarqué dans tes captures d’écran que tu as Le Château des destins croisés d’Italo Calvino. Il faudrait que je le relise celui-là. J’ai une édition délirante collector (Franco Maria Ricci) avec les reproductions du jeu de cartes des Visconti. De Calvino j’ai aussi le texte de Marcovaldo sous forme de copies de répét’ que j’ai conservées après avoir joué dans la pièce (petite production de province ; pfuuu, ça fait des lustres).

… “beaux livres” (quelle appellation atroce)…

D’accord à 100 %.

13)
Saluki
, le 21.05.2008 à 10:55
[modifier]

(Franco Maria Ricci)

Quand j’étais riche, j’achetais FMR et en 1989, alors en charge de promotions pour cette noble fibre, j’ai même fait publier un n° dédié à la laine.

14)
François Cuneo
, le 21.05.2008 à 10:59
[modifier]

Je souffre de n’avoir pas tellement le temps de lire des livres.

En plus, je lis lentement.

Et mon classement est zéro.

N’importe comment, là où il y a de la place.

Je me sens nul aujourd’hui…

15)
borelek
, le 21.05.2008 à 11:01
[modifier]

Pour ma part, j’essaye de les classer en quatre catégories : fictions, philosophie, dictionnaires, réflexions en cours. Et bien sûr cela ne marche pas très bien.

J’essaye aussi de supprimer une bibliothèque (une Billy pour les intimes d’IKEA) tous les 10 ans, il me reste donc 70 ans à vivre ;-)

Mais ce dont je rêve c’est d’une sorte de Babelio tangible. Une bibliothèque réelle qui accepterait les livres que j’ai lus pour les prêter à mes voisins et réciproquement, bien sûr. Cela réglerait le problème de l’encombrement chez moi et chez les autres et surtout me garantirait un accès privilégié à tout ce que j’ai lu. En effet ma propre bibliothèque ne me garantit pas que je puisse consulter les livres que j’ai aimés, car en général je les donne à la première personne avec qui j’en parle et je ne repense pas toujours à les racheter. Du coup, ma bibliothèque est pleine des livres que je n’ai pas tellement aimés. Paradoxal, non.

16)
Caplan
, le 21.05.2008 à 11:55
[modifier]

Je souffre de n’avoir pas tellement le temps de lire des livres.

Idem

En plus, je lis lentement.

Pareil

Et mon classement est zéro..

Itou

N’importe comment, là où il y a de la place.

Même chose

Je me sens nul aujourd’hui…

Pas tant que moi…

Milsabor!

17)
pioum
, le 21.05.2008 à 12:30
[modifier]

@François : c’est peut être parceque tu lis pas souvent que tu lis lentement? Moi je lis beaucoup plus vite qu’a une époque, par contre il faut vraiment que le livre soit bien pour que je m’en souvienne 6 mois plus tard.

18)
François Cuneo
, le 21.05.2008 à 12:45
[modifier]

pioum, je lis toute la journée… des revues, des manuels, du net, mais plus trop le temps pour les livres, donc je ne crois pas qu’il s’agisse d’un problème d’exercice.

19)
Inconnu
, le 21.05.2008 à 13:44
[modifier]

Merci Zit d’avoir cité mon billet sur Babelio en introduction… Tu as choisi le bon timing car ils (les trois ours) viennent de changer de serveur (et donc d’hébergeur) et Vassil a fait du bon boulot… À priori, cela semble inutile mais je dois reconnaître que c’est très sympa de trouve ensuite des affinités de lecture…

Mieux, je pioche dans les biblios des autres des idées de livres à lire (ou à relire)… Pour info, Babelio organise sa fameuse opération Masse critique qui est basée sur une option simple : recevez un livre gratuitement expédié directement par l’éditeur à une seule condition, rédiger un billet (bon ou mauvais) sur l’ouvrage…

Pour ma part, j’ai évoqué les métiers de nos grands-mères : http://www.urbanbike.com/index.php/site/les-metiers-de-nos-grands-meres/

Splendide et émouvant (le livre, pas mon billet ;-)…

20)
zit
, le 21.05.2008 à 16:37
[modifier]

Pioum, mort de rire, je vais aussi appliquer cette méthode, ça a l’air moderne et bien au point.

Gr@g, ne me parle pas des “beaux livres”, pas un de taille pareille, vaut mieux les laisser dans un carton !

Théodore Besson, Franck_Pastor et borelek, j’ai opté pour ma part pour du chêne massif de 23 mm (surplus de parquet), je pense que mon meuble me survivra (depuis que j’ai goûté au “bois d’arbre”, je me suis mis à abhorrer la sciure compactée/collée recouverte de plastique en vente chez un géant suédois de la distribution de “mobilier”).

isell, je prends très cher ;-)

JCP, ça, c’est une idée, faudrait que j’essaye !

Saluki, je pensais aux” transports en commun”, c’est mon grand drame, de ne pas pouvoir lire à bicyclette, en marchant, pas de problème, mais sur deux roues…

levri, des rails avec équerres dans mon atelier/(futur)labo, dans mon bureau, oui, il y en a partout, c’est “chez moi”, mais dans le reste de l’appartement, c’est proscrit, madame trouve ça laid, alors plutôt que d’avoir des trucs rangés “laidement”, on a encore des cartons dans le salon, le temps que je fabrique les meubles “moins laids” pour ranger… Et je suis lent, surtout pour les finitions…

levri et Théodore Besson, la double épaisseur pour les poches, ÇA NON !

kris, je trouve une phrase que j’écrit longue quand je digresse, quand je dit “Grèce”, quand je dix graisses, que je ne sais plus trop ce que je disais au début de ma phrase, et qu’après m’être relu, je me dis “mon gars (ouais, dans l’intimité, je me permet la familiarité de m’appeler “mon gars”), tu pourrais faire au moins deux ou trois phrases, là, ou au moins mettre des points virgule (mais je n’aime pas les points virgule, ne sachant pas les employer”), enfin, ce genre de choses, quoi…

Calvino est un de mes auteurs favoris.

Mais non, François, pas nul, pas dire ça ! D’ailleurs, c’est grâce à une petite fuite de ta part dans une de tes humeurs que j’ai découvert Harlan Coben (que je n’aurais jamais eu envie de lire autrement, les autres auteurs à gros tirage de la collection Pocket ne m’inspirant vraiment pas des masses), grand maître du suspense, je profite donc de l’occasion pour t’en remercier.

borelek, je passe mon temps à racheter des livres que j’ai apprécié et prêté, afin de pouvoir les prêter à nouveau .

Caplan, n’en rajoute pas, sur milsabor, il y a bien des critiques de livres, à moins que tu ne payes un nègre ? ou bieeeen ?

Pioum, j’ai parfois du mal à me souvenir du titre d’un livre lu après une semaine… Non qu’il ne m’ait pas plu, juste un problème de mémoire…

Jean Christophe Courte, il est normal de rendre à Cesar… Sans toi, je n’aurais jamais entendu parler d’eux.

z (en tout cas, la lecture, c’est chouette, je répêêêêêêête: merci, les écrivains !)

21)
Bruxced
, le 21.05.2008 à 17:35
[modifier]

Je range habituellement : – par auteur les romans, – par genre les autres livres (dicitionnaires, livres sur le vin, la cuisine, géographie et voyages,..) – par série les bandes dessinées (et pour celles qui n’ont pas de série, par titre).

Et les livres non lus sont en vrac un peu partout…

Par contre, mon vrai premier système de rangement est via le logiciel Delicious Library. En plus il y a un champ “location” (emplacement). A première vue ce champ est peu adapté à moins de numéroter ses étagères… mais ayant déménagé dernièrement, j’ai mis le n° de carton dans lequel se trouvait le livre) et du coup, cela me permet de laisser les livres en carton le temps de faire un peu d’emménagement, tout en étant capable de vite trouver un livre pour un ami si besoin.

A noter que la version 2 de Delicous Library est pour bientôt et permet de publier sa bibliothèque sur internet, voire de faire les demandes de prêts avec d’autres personnes utilisant le logiciel !

22)
Caplan
, le 21.05.2008 à 18:49
[modifier]

Caplan, n’en rajoute pas, sur milsabor, il y a bien des critiques de livres, à moins que tu ne payes un nègre ? ou bieeeen ?

Ah oui, t’as raison! Mais ce sont des livres faciles à colorier ou des magazines . Des trucs que je comprends, quoi!… Et pis j’ai pas besoin d’un nègre pour parler d’Elvis! En plus, ils sont tellement mal classés que je suis infoutu de remettre la main dessus! ;-)

Milsabor!

23)
mff
, le 21.05.2008 à 19:13
[modifier]

– Bibliothèque municipal et universitaire puisque nous avons la chance d’en avoir relativement près.

– Livres rangés par auteur

Un copain à des bibliothèques sous forme de cageots très pratique au moment de déménager :)

Il y a aussi les livres en ballades comme :

BookCrossing

http://bookcrossing.apinc.org/wakka.php?wiki=PagePrincipale

http://www.rinaldiweb.it/eurobc/fr/index.htm

Pour la suisse: http://www.rinaldiweb.it/eurobc/ch/index.htm

24)
levri
, le 21.05.2008 à 19:21
[modifier]

kris, je trouve une phrase que j’écrit longue quand je digresse, quand je dit “Grèce”, quand je dix graisses, que je ne sais plus trop ce que je disais au début de ma phrase, et qu’après m’être relu, je me dis “mon gars (ouais, dans l’intimité, je me permet la familiarité de m’appeler “mon gars”), tu pourrais faire au moins deux ou trois phrases, là, ou au moins mettre des points virgule (mais je n’aime pas les points virgule, ne sachant pas les employer”), enfin, ce genre de choses, quoi…

C’est un exemple ? personnellement je trouve cette phrase parfaitement lisible, je dirais même qu’elle a la limpidité du meilleur cristal! … et sans un seul point virgule (moi non plus je ne sais pas les placer).

Pour les titres de livres, je suis nul moi aussi! Pour moi un livre commence au premier mot du premier chapitre, alors le titre de couverture…

J’écoute The Curious Crystals of Unusual Purity de Bridget St. John sur l’album Ask Me No Question

25)
Okazou
, le 22.05.2008 à 00:55
[modifier]

Bonne idée que ce Babelio (joli nom) pour ceux qui cherchent le contact. Bien fichu et bon esprit. Pour ma part, je ne garde pas les livres, ce qui règle les problèmes de rangement. Pas de congélateur non plus et un frigo presque vide. Que du frais !

Je ne sais pourquoi aujourd’hui (mais pas hier), tout-un-chacun fait des conserves de tout. On surachète, on consomme (ou pas), on donne peu et on ne jette pas. Un ami « décorait » les murs de son bureau, du sol au plafond, de centaines de cassettes d’émissions enregistrées sur son magnétoscope. Il ne les visionnait jamais. Pure folie. Aujourd’hui, il est mort.

Donner est pourtant la meilleure façon de se débarrasser du superflu pour vivre avec l’essentiel. Le livre que nous ne lirons plus (s’i l’on tient à le relire, on le rachète) intéresse sans doute quelqu’un. Ma douce a livré un paquet de livres à Rodrigues (merveilleuse île de l’océan Indien habitée par des gens merveilleux) où elle passait des vacances. Ils n’ont rien, là-bas, même pas d’eau en suffisance (voilà ce qu’on voit quand on regarde le monde) et nous, on thésaurise comme des damnés. Comme des cons ? Comme des cons !
Sur un beau mur débarrassé de sa bibliothèque on peut afficher une œuvre empruntée pour un mois dans une artothèque, par exemple. Nous n’avons pas le temps de lire tout ce que nous aimerions lire. Alors… Du vent ! Ne soyons pas prêteurs, donnons !

Quand à l’archivage, laissons cette tâche ingrate aux bibliothécaires dont c’est le métier. Même si nous pouvons adapter le classement Dewey à nos documents sur nos ordinateurs (discussion chaude il y a quelques jours) où cela peut nous être vraiment utile et nous faire gagner un temps précieux en recherches. Mieux que tout. Spotlight devient presque superflu.

Babelio n’exige nullement que l’on conserve les ouvrages.

Tiens, je viens de donner ma voiture à quelqu’un qui en avait besoin et l’a reçue comme un cadeau. Chacun voit midi à sa porte.


Un autre monde est possible.

26)
Karim
, le 22.05.2008 à 10:22
[modifier]

Tiens, je viens de donner ma voiture à quelqu’un qui en avait besoin et l’a reçue comme un cadeau. Chacun voit midi à sa porte.

Tu l’as dit ! Tu parles d’un cadeau ! ;-)

Pour le livre, je procède comme toi, et depuis que j’habite en ville, je n’achète même plus, je vais à la bibliothèque. Ça sert aussi à ça les services publics, partager des objets qu’il est inutile que chacun possède. Dans une bibliothèque de ville de taille moyenne, il n’ont pas tout ce que je voudrais, mais ils ont tout de même plus que ce que je peux lire parmi ce que je voudrais ;-) De même que je n’ai plus de jardin (une petite cour pour sortir une table et un barbec), mais il y a des jardins et parcs publics magnifiques, avec d’autres copains pour les gamins. etc.

27)
Okazou
, le 22.05.2008 à 15:50
[modifier]

« Ça sert aussi à ça les services publics, partager des objets qu’il est inutile que chacun possède. »

S’il devient nécessaire et urgent de réviser notre mode de vie c’est le développement des services publics qui nous y aidera. Plus on supprime le service public et plus on vit comme des crétins.

Bien sûr, habiter la ville peut être un avantage. Les hommes regroupés sont plus efficaces, les hommes, lorsqu’ils ont inventé le village, en avaient une conscience aiguë.

Nous avons, aujourd’hui, besoin d’étaler (pour le regard des autres mais aussi le sien propre) nos possessions. Le ridicule de la chose semble échapper à la plupart. C’est dire dans quel état nous sommes…


Un autre monde est possible.

28)
pat3
, le 23.05.2008 à 20:14
[modifier]

Je me suis presque reconnu dans ton article Zit, et franchement, Babelio me paraît une bonne idée… pour mon labo!! On avait acheté Delicious Library en espérant pouvoir mettre la biblio en ligne, avec les indications d’emprunt, et je n’ai toujours pas trouvé comment. Et les développeurs traînent à faire évoluer le truc, qui est quand même sérieusement limité (surtout le prêt: par défaut à une semaine et… impossible à changer!!).

Sinon je lis beaucoup, mais surtout professionnellement (maitre de conf, enseignant-chercheur on dit aussi :-) ), j’avale de temps en temps un roman (Mon nom est rouge, en ce moment), et trois quatre pendant les vacances. Pour le rangement, c’est la même croix et bannière que vous: on a deux piles de bouquins qui traînent par terre en attendant qu’on trouve leur rangement, et comme je ne veux pas tapisser un mur supplémentaire (sans compter que je suis aussi vidéophage, de cœur et de métier – je bosse en recherche en analyse audiovisuelle)… En fait j’ai deux bibli:

– la bibliothèque commune (roman, philo, psycho – ma femme, plutôt – théâtre, scénarios publiés, quelques “beaux livres” – qui me laissent personnellement de glace, ma préférence va au bouquin de poche, qu’on peut emporter partout – et de plus en plus de BD

– la bibliothèque fac, que j’ai récemment déportée massivement dans mon bureau à la fac.

Okazou, c’est vrai que c’est bien, altruiste, vert de ne pas garder de bouquins, mais je ne me suis jamais fait à ce fonctionnement. J’aime lire et relire, voir et revoir, retrouver quelque chose à laquelle je pense. Et professionnellement, t’as intérêt à avoir sous la main le bouquin que tu cites pour un article (même si je suis passé à une prise de note directement à l’ordi, qui permet de retrouver les extraits facilement, et si progressivement le métier passe enfin au web); surtout, j’achète les bouquins souvent trois mois avant de les lire, parfois beaucoup plus (mais je les lis quand même), et le plaisir va avec ce désir entretenu, cette promesse de la lecture à venir…

Dernier intérêt récent du fait de garder les livres dans une grosse bibliothèque pénible à déménager: mon fils ainé se met depuis peu à la lecture (poésie, théâtre même), pose des questions, cherche des pistes… c’est une joie de les lui montrer du doigt et de le voir se repaître de bouquins que tu as lu voilà des années…

Mais à la réflexion, j’ai appris à lire comme ça, en fouinant dans la bibliothèque de ma mère, où pourtant il y avait principalement des bouquins de philo (ah, La Peste, en édition de poche des années 60, fallait voir l’esthétique impressionniste des couvertures de l’époque)…