Profitez des offres Memoirevive.ch!
Résultats financiers d’Apple, second trimestre 2008

Introduction

Comme tous les 3 mois, Apple a annoncé les résultats financiers de son dernier trimestre.

Pour être précis, Apple a communiqué et commenté le 24 avril dernier les résultats financiers du premier trimestre de son année fiscale 2008 qui s'étend du 1er janvier au 31 mars.

C'est M. Peter Oppenheimer, Chief Financial Officer (CFO), qui, avec l'aide de M. Timothy D. Cook, Chief Operating Officer (COO), a présenté ces chiffres via une conférence téléphonique émise en QuickTime.

Pour ceux qui souhaitent avoir un historique ou une vue d'ensemble, je les invite à lire les précédentes humeurs que j'ai écrites sur les résultats financiers d'Apple pour le Q1 2004, Q2 2004, Q3 2004, Q4 2004, Q1 2005, Q2 2005, Q3 2005, Q4 2005, Q1 2006, Q2 2006, Q3 2006, Q4 2006, Q1 2007, Q2 2007, Q3 2007, Q4 2007 et enfin Q1 2008.

Pour ceux qui sont plus ou moins habitués à lire cette chronique, ils ne seront pas dépaysés puisque je garde une présentation classique malgré des changements "flagrants" dans les graphiques:

  • Les résultats
  • Analyses des résultats par secteur d'activité
  • Conclusions

Les résultats

Pour tous les lecteurs qui viennent régulièrement ici tous les trimestres, je crains ne pas réussir à leur apporter une montagne de nouveautés ou de détails croustillants.

Comme vous le savez certainement, Apple a encore annoncé d'excellents résultats financiers. C'est donc, une fois de plus, une humeur sans trop de surprises qui vous attend...

Ainsi, c'est avec une certaine monotonie que pour le 21ème trimestre consécutif (plus de 5 ans!), la "pomme" a annoncé un résultat positif. Historiquement, ce trimestre est le plus mauvais d'Apple puisqu'il se situe après les fêtes de fin d'année et, comme les poches des consommateurs sont vides, les résultats ne sont pas aussi extraordinaires que d'habitude.

En résumé, le chiffre d'affaires s'établit à 7.5 milliards de dollars (+42% comparé à la même période de l'an dernier) et le bénéfice net à 1.58 milliards de dollars (+36% comparé à la même période de l'an dernier)! De plus, comme d'habitude, la marge brute affiche une valeur indécente à 32.9% sur l'ensemble du trimestre!

Dans le but d'avoir une référence, il est important de confronter et comparer ces résultats avec le passé, soit jusqu'en 2000 (année extraordinaire pour Apple et l'ensemble de l'industrie informatique) :

Historique des seconds trimestres de 2000 à 2008

Même si ces dernières années, Apple ne focalise plus sa communication sur les Macs, je présente toujours les ventes "machines" en premier. Pour le second trimestre 2008, Apple a écoulé 2.289 millions de machines, ce qui représente un très bon résultat même s'il est en deçà du premier trimestre (fêtes oblige)!

Trimestre après trimestre, les ventes augmentent y compris pour les modèles de bureau qui n'avaient plus connu de croissance depuis des années! Ci-dessous, je vous propose une illustration des ventes entre les machines de bureau et les portables:

Historique des ventes par segment et par trimestre

Sans surprise, ce sont les portables (laptops) qui ont fait décoller les ventes ces dernières années aidés par les machines de bureau (desktops) depuis deux trimestres.

L'iPod a également connu un bon succès même si d'une année sur l'autre, les ventes semblent (enfin?) stagner! Pour les trois derniers mois, ce sont plus de 10 millions de petits baladeurs qui ont trouvé preneur et qui ont rapporté à Apple pratiquement 2 milliards de dollars. Ce dernier exercice porte le total des ventes d'iPod à plus de 152 millions d'unités. Ci-dessous, un historique qui retrace les 6 premières années de la vie de l'iPod:

Après tout juste 6 ans d'existence, l'iPod continue son chemin

On commence à bien reconnaître le pic caractéristique des fêtes de fin d'année... mais on voit aussi un fléchissement des ventes qui est très probablement lié au fait que les ventes sont cannibalismes par l'iPhone.

Enfin, on peut commencer à relever les résultats de l'iPhone puisque ce dernier est en vente depuis quelques trimestres maintenant. Apple a réussi à en vendre plus de 5.4 millions exemplaires sur un an. En moyenne, ça représente 20'000 iPhone par jour... et Apple a encore confirmé que pour 2008, quelque 10 millions d'exemplaires devraient trouver preneur.

Voilà pour les faits...

Analyse des résultats

Je ne vais rien dire de neuf: Apple va bien et ça se voit quelque soit la courbe que je puisse montrer!

Globalement, les revenus générés par la vente des machines doivent être comparés au reste des ventes d'Apple, soit les périphériques (iPod notamment) et les logiciels. Ci-dessous, une illustration faisant la comparaison des troisièmes trimestres entre le segment machines de bureau (iMac, Mac mini et Power Pro), portables (iBook et PowerBook), iPod, périphériques (Airport, Cinema HD Display, etc.), logiciels (Mac OS X, iLife, iWork, etc.), l'iTunes Music Store et enfin, l'iPhone:

Revenus générés par second trimestre de 2000 à 2008

Pour ceux qui sont attentifs, ils remarqueront un nouveau segment: l'iPhone. Celui-ci paraît ridicule puisqu'il n'affiche "que" 378 millions de dollars pour ce dernier trimestre... mais il est en pleine croissance. Cette courbe sera certainement plus significative dans 6 ou 12 mois puisqu'Apple a encore confirmé que 10 millions de téléphone devraient être vendu pour 2008.

Pour atteindre ce résultat, il faudra bien qu'Apple offre officiellement ce foutu téléphone dans plus de pays et ce, peut être, sans la condition d'avoir un opérateur unique par pays.

Il y a néanmoins une courbe qui est plus significative que toutes les autres: l'iPod. Avec l'introduction de l'iPod touch, Apple a fait un véritable tabac puisque comme les graphiques suivants le montrent, le prix moyen de l'iPod vendu a connu une forte progression:

Pour le dernier trimestre, le prix moyen remonte la pente

L'iPod touch a très certainement permis d'améliorer le prix de vente lors de l'avant dernier trimestre mais ce n'est plus le cas au second trimestre. À nouveau, le prix moyen baisse pour s'établir à 171 dollars.

Personnellement, j'attends de voir ce qu'Apple va sortir comme révision de l'iPhone dans les mois qui viennent puisque, il parait, Apple devrait rendre compatible son téléphone avec Outlook... cette petite nouvelle n'a pas fait l'effet du grand boom escompté mais je peux vous dire qu'en entreprise, tout le monde attend ce machin! En plus, si Apple pouvait caser 32 ou 64GB dans leur téléphone, je serai le premier client!

En attendant, je vais aller acheter un nouveau BlackBerry cet après-midi puisque le mien déconne à plein tube... encore des frais pour ma boîte alors que ça fait à peine 8 mois que j'avais un 8800 flambant neuf.

Et les Macs dans tout ça? Et bien là aussi ça va! Les ventes sont en hausse et avec le petit dernier MacBook Air, je m'attends à voir ce segment décollé encore plus. J'ajoute également que c'était le moment qu'Apple ajoute une nouvelle machine à sa gamme même si cette dernière est très spécifique à un marché de niche... mais qui est en pleine croissance!

Il ne reste plus qu'à introduire un petit Mac Pro mini et je serai heureux (mais oui, après la paix dans le monde, la pollution et une nouvelle copine). Je ne parle même plus des Stores en Suisse... faut pas déconner, je ne vis ici que les week-ends alors bon.

Enfin, il y a également un résultat très positif et il concerne l'iTunes Store:

Revenus par trimestre de l'iTunes Store depuis 2003

Avec le lancement de la "location", on verra si ce segment prendra encore plus d'importance dans les mois et années à venir... personnellement, je n'ai aucun doute sur ce point puisque la démocratisation des lignes à haut débit permettra de lancer de nouveaux produits. Si j'étais propriétaire d'un magasin de location de DVD, je me ferais un peu de souci.

Conclusions

Bien que le titre Apple ait un peu perdu de sa superbe (tout ce qui monte de façon aberrante finit par redescendre) il ne fait aucun doute que le titre remontera vers son plus haut historique dans les prochains mois... sauf si Apple déçoit les marchés ce qui peut toujours arriver.

La marque a également laissé entendre qu'elle présentera d'autres "surprises" cette année... on attend que ça!

Comme d'habitude, je compare également ce que le Mac représente dans les revenus d'Apple:

Le Mac compte pour 46% des revenus d'Apple

Dans le but d'avoir une vision différente de l'évolution des revenus de la marque, j'ai également affiné cette image en la divisant par segment:

Trimestre après trimestre, l'évolution de chaque segment

Avec un cash qui frise les 20 milliards de dollars (c'est 3 dollars par habitant de cette planète!) et une valeur boursière qui navigue dans les 150 milliards de dollars, Apple n'a rien à craindre et continue son chemin.

Et l'ami Steve n'a que 53 ans... encore au moins 10 ans devant lui... c'est aussi 10 ans d'angoisse pour ceux qui vivent autour de nous et qui devront encore supporter nos soirées angoissées quand on essaie de savoir si demain on va vendre la voiture familiale pour acheter le dernier gadget d'Apple...

Mais bon, au train où va le prix du pétrole, il vaut mieux vendre sa caisse et acheter des actions Apple, c'est plus rentable.

T

24 commentaires
1)
orangers
, le 29.04.2008 à 05:00
[modifier]

Tu fais, comme à chaque trimestre, une analyse passionnante! Merci ToTheEnd!

2)
Saluki
, le 29.04.2008 à 05:03
[modifier]

Bravo, c’est devenu une habitude, ce rendez-vous trimestriel avec des chiffres qui flattent l’actionnaire.

Est-ce que l’on peut estimer la part de la flambée de l’euro et du “mauvais” taux de conversion des prix de vente (et donc des marges générées)? Beaucoup de boîtes US ne doivent leurs bonnes performances qu’à cette distorsion: la part des profits en zone Euro compense, et au delà, une morosité ailleurs.

3)
Okazou
, le 29.04.2008 à 06:31
[modifier]

Comme d’habitude un excellent point trimestriel sur l’intendance applelienne qui va bien, semble-t-il. Quand l’intendance va, tout va.

Une petite rectification serait toutefois souhaitable quant à la dénomination des portables. Les iBooks sont devenus MacBooks et les PowerBooks des MacBook Pro. Les petits nouveaux, qui n’ont pas connu l’ancienne gamme, pourraient s’étonner.

5)
Crunch Crunch
, le 29.04.2008 à 08:22
[modifier]

=> MacPro MINI: Je n’attends QUE lui, depuis 3 ans… A croire que je vais bientôt devoir acheter un iMac, et l’utiliser en tant que “tour”, sous le bureau…

=> AppleStore Suisse: C’est CONFIRME !!! Cela sera pour Genève et Zurich. Je vous laisse je ter un oeil ici: http://www.apple.com/jobs/euro/store/

Les postes sont ouverts :-)

6)
djtrance
, le 29.04.2008 à 08:35
[modifier]

Ces chiffres ne m’étonnent même pas, vu l’évolution qu’à fait Apple ces derniers temps… Terrible!

Pour l’AppleStore à GE et ZH, c’est nickel, est-ce qu’il y a une date d’ouverture? :)

7)
ToTheEnd
, le 29.04.2008 à 08:40
[modifier]

Merci!

S: je pense que la baisse de la marge est peut être une explication puisque ces derniers trimestres, elle se situait entre 34 et 35%… contre 33% au dernier trimestre.

O: effectivement, je corrigerai merci.

CC: très, très bonne nouvelle!!! Il était temps… ça fait des années que c’était “prévu” et je commençais à désespérer un peu (ouais, bon, ça va, on a encore plein d’églises pour prier).

T

8)
Guillôme
, le 29.04.2008 à 10:32
[modifier]

Merci TTE pour cette chronique que je lis toujours avec autant de plaisir.

Nos amis de MacGe vont aussi désormais de leur chronique concurrente mais cela permet d’avoir plusieurs analyses, ce n’est pas plus mal.

La courbe de l’Itunes Store est à surveiller car contrairement au passé, il n’y a pas de baisse/stagnation ce trimestre et la hausse est bien plus significative que celle de Q2 2007.

De là à penser que l’Itunes Store est en train de devenir un relai de croissance aussi prometteur que l’iPod en transformant Apple en un mutant musique(ipod)/téléphonie(iphone)/ordinateur(Mac)/contenu(iTunes Store) et un possible changement de nom du store qui s’eloigne de plus en plus de la musique (vidéo, applis iphone, location, événement keynote, sonneries…).

Concernant la fin de la croissance de l’ipod, cela ne serait pas étonnant, n’est-on-pas en train d’atteindre le niveau de vente mondial du walkman sony?

Quant au cash en caisse, c’est une aberration économique! J’ai du mal à imaginer le taux d’intérêt sans risque servi sur de telles sommes… “Bonjour monsieur le banquier, je voudrai déposer 20 milliards, vous me faites du 5% net ?” :D

9)
fred73
, le 29.04.2008 à 10:44
[modifier]

Merci beaucoup pour cette analyse qui, bien qu’habituelle et sans surprises, révèle grâce à vos graphique des évolutions intéressantes. Trimestre après trimeste, il me semble que la part des ordinateurs dans le chiffre d’affaire progresse (bien que les dents de scies des vente d’iPod trouble la perception). J’apprécierais beaucoup, comme plusieurs lecteurs semble-t-il, pouvoir faire l’acquisition d’une machine un peu plus puissante qu’un iMac et bien moins coûteuse que Mac Pro. L’un de vos commentateurs du trimestre précédent a réagit à mon commentaire en m’invitant à consulter le site roughly drafted. Je ne peux que vous inviter à en faire autant rapidement car un article fort intéressant a été publié relativement aux raisons qui ont conduit Apple à acquérir PA Semi. L’avenir ne verra peut-être pas ce Mac Pro Mini tant attendu, mais des machines vraisemblablement plus différenciées des PC et, à votre grand dam, générant des marges encore plus confortables. Merci encore de vos efforts et de votre constance. Rendez-vous dans trois mois.

Cordialement

10)
borelek
, le 29.04.2008 à 10:53
[modifier]

Je prends autant de plaisir à lire cette rubrique récurrente que les enfants à écouter “Boucle d’or” pour la 100ème fois. J’espère que tu prends plaisir à notre plaisir, parce que 100 fois … c’est beaucoup ! et pourrait éventuellement être un rien fastidieux à écrire.

Merci TTE

11)
Filou53
, le 29.04.2008 à 12:38
[modifier]

On a failli attendre ;-)

Toujours aussi plaisant à lire. Un grand merci pour tout ce travail.

12)
ToTheEnd
, le 29.04.2008 à 12:39
[modifier]

G: Sony a vendu 340 millions de bidules en 15 ou 20 ans environ. Ici c’est la moitié en 6 ans. De plus, pratiquement la moitié des bénéfices proviennent des 20 milliards (la marge nette est en progression constante).

B: oui, toujours du plaisir à faire plaisir…

T

13)
XXé
, le 29.04.2008 à 14:37
[modifier]

Je tiens aussi à te féliciter pour ce travail régulier et fort intéressant.
Puisses-tu persister. Merci.

Didier

14)
al1
, le 29.04.2008 à 19:42
[modifier]

Apple ?

Trop fermé, trop cher, trop babos, trop bobo, pas assez de logiciels, …

… ‘marchera pas !

(quand même, 3 $ par habitant de cette planète, ça fait réfléchir. Y’en a justement quelques-uns qui voudraient juste bouffer…)

15)
alec6
, le 29.04.2008 à 19:55
[modifier]

Merci TTE.

Mais tout de même… curieux comme d’ab’ de voir que l’on puisse être satisfait que certains se fassent du pognon sur notre dos ! La pilule passerait-elle mieux avec Apple qu’avec Total ou Montsanto ?

16)
pat3
, le 29.04.2008 à 20:01
[modifier]

Merci TTE pour ce topo que je lis moins assidûment que les autres commentateurs; mais les grandes données chiffrées, j’ai beau les lire, elles me glissent un peu dessus, d’habitude; mais pas là :-)

Tout d’abord, c’est intéressant de se rendre compte que la progression d’Apple n’est énorme que depuis trois ans. Et au vu de tous tes graphiques, le tournant se situe en 2005; je me suis alors demandé: qu’est-ce qui s’est passé cette année-là?

J’avance, mais à tâtons, une hypothèse: ce qui a boosté Apple, malgré le grand choc que ça a provoqué chez les aficionados, c’est le passage à Intel… depuis, le renouvellement de gamme est rapide et significatif, les portables, par exemple, s’ils n’ont pas trop changé de look, ont beaucoup changé d’entrailles, en suivant la cadence infernale de la feuille de route d’Intel.

Mais même avec cela, l’explication me paraît insuffisante. Par exemple, l’époque des gros clusters PPC qui faisait les choux gras de la presse mac de l’époque, n’a que peu d’incidence, semble-t-il, dans la courbe des chiffres (c’est 2000-2001, n’est-ce pas?); je me demande si ce n’est pas aussi l’arrivée des iPod nano qui a sérieusement boosté. Je pense, si ce raisonnement est bon, que l’iPhone peut devenir un best seller aussi fou que l’iPod si, et seulement si, Apple 1) accepte qu’il soit financé par les opérateurs (voir OD2 en Angleterre), et 2) si Apple le décline rapidement en différents modèles avec une entrée de gamme abordable (je dirais 200 euros plein pot, avec une surface tactile un peu plus petite, et au moins 8 Go de disque, quelque chose de l’ordre du petit iPod Touch, mais qui ferait quand même téléphone). Il y aurait là de quoi faire la même révolution dans le marché de la téléphonie que l’a fait l’iPod dans le marché du baladeur…

17)
Tullio
, le 29.04.2008 à 21:47
[modifier]

alec6, Je me suis démené pour trouver un broker US qui me permette d’avoir des Options américaines. J’ai des Leaps depuis quelques semaines. Je suis donc ravi (pour le moment). Par contre je n’ai toujours pas compris en quoi consiste la bourse. Sans fausse naïveté, je serai content que tu m’expliques l’aspect “immorale” de ce système. J’imagine que c’est un vaste sujet et que ce n’est pas la bonne place pour cette question mais je suis preneur de toutes les références vers des livres ou lien vers des sites qui pourraient m’expliquer ça. Merci TTE dans tous les cas. : )

18)
ToTheEnd
, le 29.04.2008 à 23:51
[modifier]

Merci encore!

P: cette hausse “délirante” depuis 2005 est liée à une chose: la disponibilité du iPod pour PC… c’est d’ailleurs à ce moment-là que les ventes décolles et que, doucement, les Mac suivent le mouvement.

T: tu peux acheter des options sur les marchés US depuis n’importe quelle banque en EU… pas besoin d’aller aux US.

T

19)
henrif
, le 30.04.2008 à 00:04
[modifier]

A chaque nouvel article de TTE sur les résultats financiers d’Apple, je me dis :

“Et merde, déjà trois mois de passés ! Il me semblait que le précédent article datait d’un petit mois…”

Le temps file si vite, alors pour en gagner un peu, ben, je lis pas tout de la subtile analyse de TTE. Je fais défiler rapidement la page, je vois défiler les jolies couleurs des graphes (j’avais ironisé sur les coupes géologiques la fois précédente) et grappille dans les commentaires quelques perles des applemaniaques qui espèrent un enième gadget qui va révolutionner la planète numérique ou croient pouvoir donner des leçons de stratégie marketing.

Tout ce travail mérite bien évidemment considération et respect, mais bon au vu du gigantisme d’Apple aujourd’hui, est-ce que ça a encore beaucoup de sens de traiter ce sujet, au même titre que de vouloir analyser les stratégies de Microsoft, Canon, Adobe ou Sony ?

Je ne le pense pas.

21)
François Cuneo
, le 30.04.2008 à 07:22
[modifier]

Je ne veux pas acheter d’actions.

Je veux juste acheter un iPhone.

Et en Suisse, on ne peut toujours pas.

J’ai un espoir: Swisscom attend le modèle 3G.

Donc on attend le 3G (comme ça, on ne pourra pas dire qu’on se jette sur le premier gadget venu, merci Swisscom!) et on passe dans notre magasin qui les offre quasi immédiatement dans notre beau pays.

C’est pas un beau scénario ça?

Pis dans trois ans, on aura l’AppleTV, comme ça on aura attendu des disques durs de 10000 Gb, et ce sera encore mieux.

Cela dit, j’en ai marre de voir les autres pouvoir profiter de ces avancées techniques, et nous pas. C’est un peu démotivant.

Et amis Français, vous, vous devez attendre certes, mais toujours beaucoup moins longtemps que nous.

22)
gbuma
, le 30.04.2008 à 20:04
[modifier]

Sans fausse naïveté, je serai content que tu m’expliques l’aspect “immorale” de ce système. J’imagine que c’est un vaste sujet et que ce n’est pas la bonne place pour cette question mais je suis preneur de toutes les références vers des livres ou lien vers des sites qui pourraient m’expliquer ça.

C’est pas vraiment compliqué: si la bourse était déconnectée du monde, ça serait aussi sain que le casino: on gagne ce d’autres perdent. Le problème, c’est qu’il y a des incidences sur le monde réel. Par exemple, lorsque les fonds de pension spéculent sur les céréales, le prix monte et devient de plus en plus volatile. Le résultat ? Celui qui achète le riz pour en manger paye plus. Cet argent en plus payé par celui qui veut manger, est ce qui produit le rendement des fonds de pension.

En simple: la bourse est un système à concentrer la valeur. Plus tu as, plus tu as. Moins tu as, plus to rames.

Autre exemple: à la belle époque des banques d’investissement (le private equity d’aujourd’hui), une banque donne des sous pour permettre de débuter une activité génératrice de plus value pour l’ensemble de la société (emplois, nouveaux produits, etc) dans la mesure ou le projet est sain et va fructifier. Par contre, si l’investissement est de type spéculatif (jeu sur la valeur de l’action), on peut se faire plein d’argent en spéculant sur le blé (acheter un stock, le garder et attendre, revendre) suite à la sécheresse australienne et on produit alors de la moins valeur, le blé déjà plus rare devient encore plus cher.

Investir oui. Spéculer non.

Le soir au lit, je rêve d’une taxe Tobin qui remettrait un peu les choses à leur juste place.

23)
ToTheEnd
, le 01.05.2008 à 00:13
[modifier]

G: on est bien d’accord, investir ne veut pas dire spéculer. Ces mots n’ont rien à voir… la taxe Tobin serait certainement intéressante mais encore faut-il qu’elle serve à quelque chose puisque très certainement que tous les spéculateurs trouveraient une parade dans les semaines ou les mois qui suivraient.

Le meilleur moyen de comprendre ce phénomène c’est de comparer ça aux spams. Alors qu’on a toujours plus de contrôles, de lois, de filtres et j’en passe… les spams ne cessent de progresser (100 milliards par jour en 2007).

La spéculation ne s’apparente pas au spam dans son mécanisme mais bien dans sa philosophie: toujours trouver une parade aux systèmes.

Bref, ici, tous les sujets peuvent déraper vers d’autres sujets… il ne faut pas s’excuser. Et puis on avait déjà parler de la bourse sans vraiment déclencher la furia annoncée…

T

24)
zit
, le 01.05.2008 à 09:34
[modifier]

Merci pour la nalyse Mr T, bien complet, comme d’hab.

Quand au MacPro mini, j’en ai assez d’attendre, vais finir par acheter un mac mini tout court!

[…] la démocratisation des lignes à haut débit permettra de lancer de nouveaux produits.

C’était royaliste, les lignes à haut débit en Suisse? Ya des élections, maintenant?

z (j’aime pas la démocratie, je répêêêêêête: vive François 1er, Empereur de toutes les Cukies!)