Profitez des offres Memoirevive.ch!
The Corporation

Introduction

L'autre soir, vendredi pour être précis, je ne me sens pas très en forme et je décide, après quelques flûtes de Champagne, de rester à la maison.

Un zapping mécanique s'installe entre moi et mon nouvel écran plat de 132 centimètres. Si je ne suis pas totalement satisfait de l'image (je n'ai pas encore visualisé d'images HD), je suis encore moins satisfait des programmes qui me sont offerts.

Enfin, c'est avant que je tombe sur The Corporation.

The Corporation est un film Canadien qui est sorti en 2003 et à l'époque, bien que j'en eusse entendu parler, je n'avais pas eu l'occasion de le voir.

Pendant 145 minutes, le film (ou documentaire) donne une assez bonne idée de notre société occidentale et les problèmes dans lesquels elle se trouve sur le plan de la pollution, de la croissance, des équilibres financiers, de la moralité, etc.

Pour ceux qui n'auraient pas vu ce film, je leur recommande vivement la vision de ce dernier même si certains éléments sont un peu caricaturaux. Pour les plus flemmards, de larges extraits sont disponibles sur leur site.

Le thème

Grosso modo, ce film retrace un peu l'histoire de l'entreprise au sens litéral. De leur création sur le plan physique et légal à nos jours.

Bien que ce thème puisse paraître ennuyeux, les réalisateurs (Mark Achbar, Jennifer Abbott et Joel Bakan) ont réussi à rendre le sujet très intéressant car il s'agit avant tout d'une critique sur l'évolution des entreprises et de la place qu'elles ont prises dans notre société.

Mark Achbar, Jennifer Abbott et Joel Bakan

Le leitmotiv est le suivant: bien que les entreprises soient toutes créées dans le but d'offrir directement ou indirectement des biens ou des services à l'être humain, bien souvent, elles desservent l'humanité.

Pourquoi? Parce que la croissance repose principalement sur des objectifs financiers et qu'à terme, cet objectif n'est pas soutenable et qu'il est une voie ouverte à tous les excès.

Quelques réflexions

Il va être difficile pour ne pas dire impossible de commenter toutes les informations et clichés qui sont livrés par ce film pendant 145 minutes mais je souhaite revenir sur quelques points essentiels.

Ces réflexions ne sont pas liées à la seule vision de ce film mais à un ensemble d'expériences personnelles et professionnelles que j'ai vécues et que je tiens à faire partager.

Tout d'abord un constat: oui, les entreprises occupent une place majeure au sein de notre société. Il est même probable que si quelques compagnies désiraient quitter un pays, ce dernier aurait bien du mal, économiquement, à compenser ce départ ce qui entraînerait une crise sans précédent.

Grâce à leur emprise sur l'économie locale, régionale ou mondiale, certaines compagnies n'hésitent pas à tordre la réalité, à la déformer dans le but d'accroître sa présence, d'agrandir ses parts de marché, d'améliorer sa marge, de tuer la concurrence ou en une phrase: réaliser toujours plus d'argent et par conséquent, être toujours plus puissantes.

Tous les jours, nous avons des exemples d'entreprises qui sous une forme ou une autre délivrent des produits ou des services qui ne sont pas "nécessaires" mais permettent d'améliorer leurs marges et leurs bénéfices.

Dans un monde "global" mais en vase clos, chaque entreprise pense qu'il faut être "gros" car, comme dans la nature, si vous n'êtes pas "gros", quelqu'un finira par vous manger.

Alors, logiquement (je reviendrai sur ce mot), tout le monde veut grandir, grossir et être toujours plus "gros".

Mais cette "logique" est très primaire et avec un peu de recul, tout le monde se rend compte que la croissance ne peut pas être infinie et qu'elle est avant tout basée sur une vision à court terme.

Action et réaction

Au fil du temps, j'entends de plus en plus de gens se plaindre et dire à quel point les compagnies nous manipulent, jouent avec nous, notre argent, notre santé ou en un mot: nos vies.

Mais est-ce le cas?

Bien sûr, Mc Donald aimerait bien voir ses ventes augmenter de 30% par an et donc que chacun d'entre nous aille manger dans leurs "restaurants" au moins une fois par jour. Mais est-ce que nous sommes contraints de le faire?

Bien sûr, tous les fabricants de tas de ferraille (bagnoles) aimeraient que nous renouvelions le parc automobile à chaque fois qu'ils sortent un nouveau modèle parce qu'il est, c'est la pub qui le dit, plus écolo (un comble quand on sait que la construction voiture "coûte" énergétiquement parlant environ 200'000 kilomètres). Mais est-ce que nous sommes contraints de le faire?

Et bien sûr, tous les magasins aimeraient que nous allions acheter des "trucs" même si ce n'est pas nécessaire car ça augmenterait leurs chiffres d'affaires. Mais est-ce que nous sommes contraints de le faire?

Les responsabilités

A priori, ce thème peut paraître complexe et pourtant, j'espère qu'a posteriori vous le verrez sous un angle simple.

Les entreprises font tout pour croître, c'est un fait. Pour se faire, elles répondent à un code de conduite très simple: grandir, grandir et grandir. Que ce soit au travers de la publicité, des prix, des services, elles mettront tout en œuvre pour y arriver et ce, aux limites de la légalité. Pour beaucoup, les limites légales auront même été largement dépassées.

De l'autre côté, le consommateur est avant tout doté d'un cerveau plus important que son pouvoir d'achat. C'est lui qui, en achetant un produit ou un service, donne du pouvoir (argent) à une entreprise.

Personnellement, ça fait belle lurette que je n'achète plus certains produits car je pense que c'est l'un des seuls moyens légaux et rapides pour faire comprendre à une entreprise que je n'apprécie pas ses agissements.

Bien sûr, on peut faire des procès, légiférer et redéfinir le cadre dans lequel les entreprises évoluent... mais ce genre de combat, à mon sens, est relativement vain puisque la plupart des entreprises sont actives sur un plan international.

Par exemple, est-ce qu'interdire les Hummer en Suisse aurait un sens alors que la marque en a vendu 60'000 exemplaires à travers le monde?

Un Hummer sur une route typique de Suisse... dont 71'296 Km de routes goudronnées

Je me rends bien compte que s'il n'y avait pas de loi et des sanctions qui les accompagnent, des gens rouleraient à 200 km/h en ville... mais il est illusoire de penser qu'on pourra mettre en place une structure légale qui empêchera tous les "mauvais" agissements humains.

Alors que nous sommes en période de lapin en chocolat, combien de personnes ont fait attention à acheter un produit qui ne contient pas de graisse végétale en lieu et place du beurre de cacao?

Alors que nous sommes le pays du chocolat et que nous devons répondre de cette réputation sur un plan international, les fabricants ont réussi à faire passer une loi qui les autorise à remplacer le beurre de cacao par "autre chose".

Alors, chocolats avec beurre de cacao ou de karité?

Et puis si on parlait de nos chinois qui promettent d'écraser la contestation tibétaine? Ben oui, des balles à deux fois la vitesse du son sont plus efficaces que des mots.

Le Comité International Olympique (CIO) reste étrangement silencieux à tout ça mais se préoccupe beaucoup de la qualité de l'air à Beijing. Je me permets de citer un de leur dernier communiqué de presse du 17 mars dernier alors que des innocents se font flingués: "La santé des athlètes qui participent aux Jeux Olympiques revêt une importance cruciale"

Tout va bien donc, on massacre des gars parce qu'ils sont habillés en jaune mais on fait attention à la qualité de l'air (enfin, la qualité de l'air en Chine reste une grosse blague).

La réalité c'est que personne ne veut contrarier ce gros pays alors que le CIO et les nations participatives pourraient parfaitement lancer un ultimatum à la Chine en leur disant: "Ou vous arrêtez immédiatement ou on ne vient pas dans 3 mois!"

Bien sûr que ça serait un peu le bordel mais il serait parfaitement possible d'organiser les olympiades dans différents pays en fonction de la discipline et dire "merde" à une Chine et à ses dirigeants qui règlent leur problème politique à coup de fusils.

Mais je ne me fais aucune illusion, ce miracle (le mot est bien choisi) n'arrivera pas.

J'espère au moins que quelques athlètes auront le courage de foutre la merde en courant avec un drapeau tibétain ou je ne sais quel signe fort. Bien sûr, ça ne ressuscitera pas les morts, mais ça aurait au moins le mérite de mettre les projecteurs sur un réel problème et pas un divertissement.

Conclusion

Voilà, j'aimerais conclure ce texte avec un constat simple: nous sommes tous responsables de ce qui arrive. Certains plus que d'autres mais fondamentalement, nous avons tous un rôle à jouer dans l'économie de notre planète.

Bien sûr, un bon consommateur est un consommateur bien informé. Malheureusement pour lui, deux remparts extrêmement importants sont déjà tombés et le laissent livré à lui-même:

1. Les médias qui depuis bien longtemps ne répondent qu'à une seule responsabilité: répondre aux impératifs économiques de leur existence.

2. Le gouvernement qui depuis bien longtemps ne défend plus les intérêts de la population mais de leur parti ou des entreprises qui financent leur activité et donc leur existence.

Ce constat n'est pas si amer ou pessimiste que ça puisqu'un consommateur averti en vaut 10.

Internet est encore un média libre et difficilement contrôlable à une large échelle et bien qu'il regorge d'âneries, il est surtout un formidable outil d'information.

On vous aura prévenu.

61 commentaires
2)
bgc
, le 27.03.2008 à 01:22
[modifier]

Merci TTE pour ces aides à des prises de conscience.

Effectivement, Internet peut aider dans ce sens.

Ensuite, à chacun de choisir selon ses convictions. Mais on ne pourra plus dire qu’on ne nous avait pas prévenu.

Il faut rester méfiant.

Voici quelques autres infos que j’ai reçu très récemment.

A

B

C

3)
levri
, le 27.03.2008 à 01:35
[modifier]

Personnellement, ça fait belle lurette que je n’achète plus certains produits car je pense que c’est l’un des seuls moyens légaux et rapides pour faire comprendre à une entreprise que je n’apprécie pas ses agissements.

… ça ne t’empêche pas de “passer à la HD” … alors qu’il y a encore très peu de contenu et d’acheter un plasma (je suppose) alors que ces écrans n’ayant pas “prévu” le renouvellement du gaz sont à “obsolescence programmée” :D

… pour les oeufs en chocolat, combien ont fait attention à ne pas acheter plus d’emballage que de confiserie ?

… je suis entièrement d’accord avec ta conclusion : “nous sommes tous responsables de ce qui arrive” … mais finalement on a ce qu’on mérite, et ça risque d’être un sacré coup dans la gueule dans pas si longtemps … on va dire que ce sont “nos enfants” qui “hériteront” de nos débordement d’ici une vingtaine d’années.

C’est bien de nous rappeler les méfaits de la surconsommation et l’impossibilité de la “croissance” à l’infini, mais ça fait plus de 40 ans que certains tirent la sonnette d’alarme sans résultat aucun. ( si en fait c’est de pire en pire …) :-(

4)
Okazou
, le 27.03.2008 à 06:10
[modifier]

« bien que les entreprises soient toutes créées dans le but d’offrir directement ou indirectement des biens ou des services à l’être humain, bien souvent, elles desservent l’humanité.

Pourquoi? Parce que la croissance repose principalement sur des objectifs financiers […] »

Voilà, en quelques mots, le problème parfaitement défini : le dévoiement de la fonction sociale de l’entreprise nuit aux humains.

Dans l’idéologie libérale, qui cause les dégâts qu’on sait aujourd’hui, l’existence de l’entreprise n’est pas justifiée par la production de biens (matériels ou immatériels) utiles à l’homme mais par sa capacité à dégager du pognon.

Remettons l’entreprise à sa juste place (la création de biens utiles), et replaçons l’homme (citoyen, pas consommateur) au centre de la société (la société tout entière tournée vers lui), et nous serons surpris de constater que ce simple changement de perspective, cette « nouvelle » façon d’envisager le monde, suffit à le rendre meilleur.

« Alors que nous sommes le pays du chocolat et que nous devons répondre de cette réputation sur un plan international, les fabricants ont réussi à faire passer une loi qui les autorise à remplacer le beurre de cacao par “autre chose”. »

Par des graisses végétales moins chères. Et beaucoup moins bonnes, bien sûr. Perso, je mange beaucoup moins de chocolat depuis et jamais leur saloperie européenne. Cette Europe des cons…ommateurs, ils peuvent se la garder, on n’est pas près d’en vouloir. On attend les succédanés de chocolat (c’est la guerre). Les producteurs de boissons en Angleterre ont le droit de vendre sous la dénomination « jus de fruit » des boissons ne contenant pas un atome de fruit. La vérité anglo-saxonne est la seule qui vaille. Dommage que cette vérité ressemble tant au mensonge.

« Et puis si on parlait de nos chinois qui promettent d’écraser la contestation tibétaine?  »

Ce serait plutôt le sujet à éviter tant il est piégé. Et pas à moitié !

« nous sommes tous responsables de ce qui arrive. Certains plus que d’autres […] »

Tous responsables, rien n’est plus vrai.
Certains plus responsables que d’autres, également vrai. Faire le tri va devenir à la mode avant longtemps.


Le monde n’est pas une marchandise. La vie n’est pas dans un gadget.
Si tu ne maîtrises pas parfaitement tes pulsions d’achat, fais-toi soigner ; tu blesses la planète et ceux qui aspirent à y vivre en intelligence.

5)
Okazou
, le 27.03.2008 à 06:17
[modifier]

Ça merdoie copieusement, ce matin, du côté de la mécanique cukienne…

Pas moyen de corriger un texte., Diificultés pour faire admettre un commentaire.

6)
François Cuneo
, le 27.03.2008 à 06:40
[modifier]

Ça merdoie depuis pas mal de temps.

Je ne te dis pas ce que c’est qu’écrire un article en textile.

C’est Rubby qui plante sans arrêt chez notre provider.

7)
Inconnu
, le 27.03.2008 à 07:15
[modifier]

Salut,

Un peu indigeste avec le café du matin (critique du libéralisme, HD et Chine). Concernant la HD, tu vis en pleine contradiction avec ton texte, personnalité complexe ?

a) Toujours se méfier des évidences style “les entreprises souhaitent toujours grossir”, Pas sur, j’ai beaucoup d’amis entrepreneurs qui ne souhaitent pas grossir, mais produire de nouveau produits, de nouveaux services ou simplement être leur propre patron.

b) La plupart des réalisations humaines les plus marquantes ne sont “pas nécessaires”, l’art par exemple. Mon nécessaire est probablement pas le tien (HD ?), La vie c’est finalement que la meilleure manière d’augmenter l’entropie du système terre, donc la plus grande forme de gaspillage.

c) Par contre, parfaitement d’accord sur la Chine, je n’y mettrai jamais les pieds tant que le Tibet est annexé à ce pays, Sans parler du régime politique qui associe le pire du libéralisme et du communisme ce qui est, il faut le dire, une performance.

8)
pilote.ka
, le 27.03.2008 à 08:36
[modifier]

Le monde n’est pas une marchandise. La vie n’est pas dans un gadget. Si tu ne maîtrises pas parfaitement tes pulsions d’achat, fais-toi soigner ; tu blesses la planète et ceux qui aspirent à y vivre en intelligence

Je pense que vous allez trop loin. Comment pouvait-on à titre individuel empêcher les JO en Chine compte tenu du fait que beaucoup de gens s’en foutaient.

C’est vrai que nous achetons pas toujours des choses indispensables mais si on le faisait on vivrait comme des pauvres. La preuve avec l’écran plasma 132cm haute définition.

La pulsion d’achat ne devient une maladie que lorsque on dépense l’argent qu’on n’a pas

9)
Saluki
, le 27.03.2008 à 09:29
[modifier]

Il est des gens qui n’ont pas cherché à faire croître leur entreprise au delà de ce qui peut être aisément maîtrisé: c’est ce que nous avons fait en choisissant de “se la goder belle” au lieu de se casser le c… à chercher la croissance pour la croissance. Mais, par contre, à optimiser les choses pour lui faire cracher du cash afin de “se la goder belle” comme dit plus haut.

Je trouve l’affaire tibétaine un peu trop “à propos”: ça ne fait que 49 ans que ça dure et le sommeil a été de plomb (oui, mauvais jeu de mots).
Il ne faut pas avoir un écran de 132 ccm pour zapper facile sur le sujet: qui se souvient encore des moines de Birmanie (pardon, Myanmar) qui se sont fait hacher menu par la junte au pouvoir?
Qui se hâte pour le Darfour?
Et la Somalie, depuis que le courageux futur ministre des AE a porté son sac de riz?

Et j’en oublie ;°(

PS: je plussoie sur la joie de Ruby qui déraille…

10)
Romain
, le 27.03.2008 à 09:48
[modifier]

b) La plupart des réalisations humaines les plus marquantes ne sont “pas nécessaires”, l’art par exemple. Mon nécessaire est probablement pas le tien (HD ?), La vie c’est finalement que la meilleure manière d’augmenter l’entropie du système terre, donc la plus grande forme de gaspillage.

Attention, l’art n’est pas à ranger dans la partie “non nécessaire”, franchement pourrais tu vivre sans musique le matin, sans livre lors de la sieste, sans cinéma le vendredi pluvieux… Ne penses tu, ne pensez vous, pas que à vivre ainsi, on finirait tous fous ?

Pour ce qui est du problème du commercial, je pense que beaucoup de joue au niveau de la télévision, car les parents aujourd’hui préfère laisser l’éducation à 2 institutions: l’école et le télévision, hors aucune des 2 n’est faite pour ça… Quand vous dites (là je fais une supposition que vous avez au moins tous plus de 25 – 30 ans, que vous allez a notre génération – et encore je fais partie de la toute dernière – et les suivantes tout ce bordel, et que ça devient tard pour tout changer, c’est faux ! Une bonne éducation pourrait changer les moeurs de notre société… Réapprendre aux gens a ne pas gaspiller, jeter détritus à terre et tous ces gestes simples aiderait beaucoup… Et il en va de même pour la consommation… On ma apprit ce que vaux l’argent, et combien il est dur d’en avoir, et par conséquent de ne pas le gaspiller pour n’importe quel achat… Rien n’est perdu, il faut juste se remuer… et pour tout le monde, c’est plus facile à dire qu’à faire …. (j’adore regarder des bluray sont mon petit écran – oui je n’ai que 82cm – en HD ready…)

On achète bien tous des macs, alors que question environnement Madame Cuk nous avait écrit un article très intéressant…

Personne n’est à l’abris, et surtout pas moi ^^

11)
Inconnu
, le 27.03.2008 à 10:04
[modifier]

Un bon dessin vaut mieux qu’un long discours :

Sinon le pays du chocolat, c’est bien la Belgique ? Je sors…

12)
Madame Poppins
, le 27.03.2008 à 10:06
[modifier]

La pulsion d’achat ne devient une maladie que lorsque on dépense l’argent qu’on n’a pas

Donc, les riches ont plus le droit d’acheter n’importe quoi et de jeter les choses dont ils n’ont plus l’utilité et d’en acheter de nouvelles – parce qu’ils ont les moyens – que les pauvres ?

Oufff, je roule avec mon méga 4X4, pour aller à la boulangerie à 500 m de chez moi, je laisse le moteur allumé en attendant les enfants devant l’école, je jette le papier aux ordures et ne le recycle pas mais c’est pas grave, j’ai les moyens ? Ben ouais, le papier, je l’ai pas volé, j’ai payé l’essence et j’ai acheté le 4X4 cash….

Non, vraiment, ça ne tient pas la route d’affirmer que la compulsion d’achat n’est une maladie que si on n’en a pas les moyens…

13)
Caplan
, le 27.03.2008 à 10:12
[modifier]

Cet article me donne l’impression de partir dans tous les sens et de tourner en rond en même temps, ce qui est déjà une performance…

Milsabor!

14)
Saluki
, le 27.03.2008 à 10:15
[modifier]

Non, vraiment, ça ne tient pas la route …

Pas grave, t’as un Hummer, non?

Blague à part, il existe des achats compulsifs chez des gens qui n’en ont pas les moyens, cf: les surendettements. Ce n’est pas une critique de leur comportements (mais une simple explication), liée à un effort de compensation.

15)
alec6
, le 27.03.2008 à 10:31
[modifier]

Merci pour cet article TTE… et comme le fait remarquer François… nous ne sommes pas vendredi ! C’est dingue !

A propos du chocolat… il s’agit d’une directive européenne initiée par les britanniques il y a dix ans, pour que ces derniers puissent vendre leur saloperies… Les suisses ne font que l’appliquer avec qq petites années de décalage !

Quant au Tibet… attention ussi à ne pas tomber dans le piège “Timisoara” et lire l’article publiée par Contreinfo Ce qui n’enlève rien à la volonté de Pékin de mater les bonzes, mais il faut tout de même se méfier.

Idem à propos des liens donnés par BGC sur le 11 septembre notamment. Si beaucoup de point posent question (et non des moindres), il ne faut pas en tirer des conclusions trop rapides sur un complot hourdis par les neocons et autres faucons de l’administration Bush…
Vaste sujet, qui mérite de se pencher sérieusement dessus en étudiant toutes les probabilités et non seulement celles qui flattent notre goût naturel du sensationnel.

16)
Marcolivier
, le 27.03.2008 à 10:56
[modifier]

Tout à fait TTE, c’est notre responsabilité, notre responsabilité individuelle. Et pas besoin d’avoir une loi pour nous interdire de faire ou de ne pas faire, nous pouvons agir librement.

Cependant je ne suis pas absolument d’accord avec toi, lorsque tu prends l’exemple des Hummers en Suisse. Sans prendre position envers ce véhicule, il est tout à fait légitime qu’un groupe restreigne la diffusion d’un bien dans un endroit donné, indépendamment du fait que ce bien soit très largement diffusé ailleurs dans le monde. Il ne faut pas globaliser une question locale.

Ce n’est certes pas le petit marché suisse qui va avoir a priori une grande influence sur la consommation mondiale. Mais il est temps de sortir de l’obsession de la loi des grands nombres, et se rappeler que, responsabilité individuelle oblige, bien que ça n’empêchera pas les gens de fumer, c’est de ma liberté d’interdire aux gens de fumer chez moi. En poussant la responsabilité individuelle un peu plus loin, on peut l’étendre au cadre de la famille (les parents se responsabilisent par rapport à leurs enfants), à des groupes sociaux restreints (les habitants d’un quartier se mobilisent contre les vendeurs de drogue) ou plus large. Il me semble cependant que, si on n’arrive pas se responsabiliser pas sur les petites choses, il est totalement illusoire de vouloir le faire sur de plus grandes. N’avez-vous pas vu ces touristes, très à cheval sur l’écologie lorsqu’ils sont chez eux en avoir rien à fiche et tout jeter par terre lorsqu’ils voyagent dans certains pays, sous prétexte que « ça ne changera rien de toute façon puisque les locaux font pareil en pire » ?

Les bons sentiments, c’est avant tout une bonne dose d’hypocrisie et de mauvaise conscience qui, bien manipulés, peuvent rapporter beaucoup d’argent.

La responsabilité individuelle, c’est s’engager en ayant bien conscience de la portée limitée de notre action. Mais cette action déjà, possède un effet qui nous dépasse de loin. Et les lois alors ? Non indispensables, pas suffisantes, mais nécessaires. Enfin, pour autant que ces lois ne soient pas iniques ou mensongères.

17)
Zebigone
, le 27.03.2008 à 11:02
[modifier]

Donc, les riches ont plus le droit d’acheter n’importe quoi et de jeter les choses dont ils n’ont plus l’utilité et d’en acheter de nouvelles – parce qu’ils ont les moyens – que les pauvres ?

Surtout, les riches ont le droit de consommer comme ils le veulent. Comme le disait mon amie Paris Hilton récemment ici, “toutes ces considérations écologiques visant à nous faire comprendre que notre train de vie consumériste basé sur l’utilisation abusive de carburants fossiles sont bien jolies, mais moi, pour aller chercher mon pain le matin, je prends mon avion (j’habite partout dans le monde, mais j’achète mon pain à Beverly Hills uniquement) et je vous emmerde”.

18)
henrif
, le 27.03.2008 à 11:25
[modifier]

Enfin des doutes sur le dogme libéral depuis que la banque centrale américaine s’est comportée comme un assureur auprès de la banque Bear Stearns

Un collectif d’économistes européens se mobilise contre l’article 56 du traité de Lisbonne, qui offre au capital financier les conditions de son emprise écrasante sur la société.

Tiens la semaine prochaine, en France c’ est la semaine du développement durable . Pourquoi une seule semaine ? Parce qu’est c’est déjà beaucoup plus que la journée de la femme ?

Qu’ajouter sur l’écran plat ? Une chanson

Si j’avais le pouvoir d’achat


J’achèterais plein d’objets sans fil


J’achèterais un écran plat


La vie serait plus facile

L’écologie s’imposera par l’émergence d’une nouvelle civilisation… après que la civilisation occidentale capitaliste et consumériste se soit effondrée.

19)
dpesch
, le 27.03.2008 à 11:49
[modifier]

Le film est en téléchargement PtP avec l’assentiment de ses créateurs.

Je cite (mais ne traduis pas !) :

“WHY A SHAREWARE VERSION? Mark Achbar, Executive Producer, Producer, and Co-director, explains: “When I discovered that over 500,000 people had downloaded The Corporation, I had mixed feelings. As a filmmaker and activist, one of my goals is to reach the largest possible audience. So from that perspective, it’s an astounding success.”

“But I also organized the financing of the film and have ongoing obligations to the individuals and public funders that invested in it. THE CORPORATION was a huge undertaking. Over two hundred people helped make the film, the DVD, and website, and worked on the outreach campaign, over a period of 8 years.”

“I think most people downloading the film understand what an enormous effort it is to make a film like this and will support it, if there’s a reasonably easy way to. So, I decided to release my own “shareware” version of the film, but with a short message at the beginning, asking viewers for a little financial consideration to help offset the costs of production and keep our outreach efforts going. We now have a “contribute” button on our website, thecorporation.com. I hope you’ll decide to use it, and encourage others to as well. —Thanks!”

C’est là :

The Corporation Filmmakers Official Download Edition – DIVX

Et une contribution, même minime est bienvenue.

20)
levri
, le 27.03.2008 à 13:16
[modifier]

C’est vrai que nous achetons pas toujours des choses indispensables mais si on le faisait on vivrait comme des pauvres. La preuve avec l’écran plasma 132cm haute définition.

“heureux les pauvres d’esprit, le royaume de la richesse consumériste leur est ouvert.” :D

La pulsion d’achat ne devient une maladie que lorsque on dépense l’argent qu’on n’a pas

-> je plussoie Maame Poppins (en 12)!

Comment appelle t on le fait d’acheter des produits non nécessaires, sur une simple pulsion, pour cause de joli emballage, ou parce que la publicité nous a appris que c’était “indispensable” ?

Comment définir les comportements moutonniers, la surenchère matérielle pour paraître supérieur à son voisin ou collègue ?

Dans mon humble opinion, nous devrions nous poser la question de sa réelle nécessité avant tout achat. De son “coût” écologique, de son impact sur notre vie familale, et même de son “coût intellectuel” (oui certains produits rendent stupide, je pense.

@ 18. henrif : merci pour ta chanson, je préfére “Mercedes Benz” de Janis Joplin …

“Oh Lord, won’t you buy me a Mercedes Benz ?

My friends all drive Porsches, I must make amends.

Worked hard all my lifetime, no help from my friends,

So Lord, won’t you buy me a Mercedes Benz ?” etc.

Il y a une certaine “spiritualité” dans le matérialisme finalement :D

http://fr.youtube.com/watch?v=C-GFqhCq2HA

franchement pourrais tu vivre sans musique le matin, sans livre lors de la sieste, sans cinéma le vendredi pluvieux… Ne penses tu, ne pensez vous, pas que à vivre ainsi, on finirait tous fous ?

Loin de moi l’idée de proscrire les livres ou la musique enregistrée … mais une moindre disponibilité de certaines “oeuvres” vides de sens inciterait peut-être aux discussions philosophiques et aux soirées de musique “vivante” … avec les voisins de palier, par exemple. :)

… Une partie significative de la population mondiale doit vivre sans cinéma, livres et musique enregistrée … il devrait être possible de leur envoyer quelques réducteurs de tête afin de mesurer leur niveau de démence … ;)

Une bonne éducation pourrait changer les moeurs de notre société… Réapprendre aux gens a ne pas gaspiller, jeter détritus à terre et tous ces gestes simples aiderait beaucoup…

… et qui décidera de ce qu’est une “bonne éducation” ? Si on n’achète pas de détritus, on n’a pas besoin de chercher les poubelles !!! (du bon pain avec de la confiture ne nécessite pas un emballage jetable, et a une valeur nutritive plus saine qu’une “barre énergétique” à l’emballage polluant, par exemple)

Sinon je suis d’accord avec toi au sujet de la TV et de l’enseignement.

Les données sont faussées en ce sens que ces institutions tentent de pérenniser notre “mode de vie” actuel sans réflexion sur les alternatives envisageables.

Les “grands hommes” de notre histoire sont principalement des assassins de masse, bel exemple pour “nos” “têtes blondes”. Et la TV essaye juste de “faire de l”audience” … donc pas grand chose à en attendre, à part un nivellement vers le bas.

… et on achète tous des macs, peut être … mais nous n’avons pas tous la même manière de les pérenniser. :D

Sinon pour en revenir aux corporations, je pense que les grandes surfaces ont favorisé la consommation pour la consommation. Les “petits commerçants” avaient un pouvoir filtrant en sélectionnant les produits selon des critères qualitatifs et même philosophiques, préoccupations totalement laissées de côté par les hypers pour qui seul le profit immédiat a de l’importance.

21)
Inconnu
, le 27.03.2008 à 13:30
[modifier]

Par contre, parfaitement d’accord sur la Chine, je n’y mettrai jamais les pieds tant que le Tibet est annexé à ce pays

Tu as tort, d’ailleurs même le Dalaï-Lama encourage les touristes à aller au Tibet pour pouvoir témoigner de l’invasion chinoise.

22)
zit
, le 27.03.2008 à 13:31
[modifier]

Article intéressant, je vais peut–être même essayer de regarder ce film, s’il est capable de rendre mister T gauchô un autre jour que le vendredi, c’est vraiment très fort!

Haddock ;o)

Pour rebondir avec Alec6 sur le Tibet, le lien, à la fin de l’article que tu donnes vers un autre article, de Michaël Parenti sur la théocratie au tibet est très intéressant et bien étayé, la même idée dans un style plus bref… ça polémique (Victor) dur!

henrif, super la chanson du dimanche! je ne connaissais pas, ils sont très forts! MDR ;–D

dpesh, merci pour information, je vais demander à mon fils de s’occuper de ça (je ne veux pas savoir comment fonctionnent ces trucs là…), j’irais pour ma part verser mon obole sur leur site (j’aime bien ce principe de distribution…).

z (dis, T rassures nous, t’est bien encore “pas à gôche” 5 jours par semaine? je répêêêête: ou t’es devenu complètement lucide ;o)

23)
NicoMac
, le 27.03.2008 à 14:27
[modifier]

Citation de Levri:

“Comment définir les comportements moutonniers, la surenchère matérielle pour paraître supérieur à son voisin ou collègue ?”

Ce comportement s’appelle la nature humaine et il en est ainsi depuis 200’000 ans. Sans cela, nous en serions toujours à vivre dans des cavernes. La croissance dont on parle tant n’est en réalité qu’une autre façon de définir notre propre nature. Partant de là, il est illusoire d’imaginer qu’un jour le monde puisse rester figé et que la croissance, sous quelque forme que ce soit économique ou autre, ne soit plus.

Quant à la critique de la surconsommation, elle ne se retrouve que dans nos populations des pays les plus développés il ne faut pas l’oublier. Ailleurs dans les régions bien moins favorisées que les nôtres, tout le monde rêve de pouvoir consommer. Et peut-être même un jour pouvoir surconsommer car cela signifiera véritablement que la survie n’est plus l’unique préoccupation du quotidien.

A ce propos, notre propre surconsommation est en grande partie la condition de la survie de ceux qui n’ont pas eu la chance et le privilège de naître là où nous sommes nés. Ainsi, il faut souhaiter que nous puissons continuer à consommer, à surconsommer et bien plus encore puisque cela permettra à d’autres moins privilégiés de concrétiser leur espoir de mieux vivre. L’important est de veiller à ce que notre croissance et notre surconsommation se réalisent dans le respect des autres populations, de notre environnement et de la nature en général. Il est heureux de voir que les débats d’aujourd’hui, comme les contributions et arguments même parfois grossiers, imposent à tous une prise de conscience qui a manqué dans le passé.

Citation de Romain:

“Attention, l’art n’est pas à ranger dans la partie “non nécessaire”, franchement pourrais tu vivre sans musique le matin, sans livre lors de la sieste, sans cinéma le vendredi pluvieux… Ne penses tu, ne pensez vous, pas que à vivre ainsi, on finirait tous fous ?”

Autrement dit, c’est l’asile qui attend, disons, le 90% de la population de ce bas monde qui ne peut s’offrir ni le luxe d’une petite musique le matin, ni celui d’une sieste à midi et encore moins d’un cinéma le vendredi soir. Le seul strict nécessaire est de pouvoir se nourrir et avoir un toit, tout le reste n’est que superflu…

A+

Nicolas

24)
levri
, le 27.03.2008 à 14:48
[modifier]

@ 23. NicoMac : heu j’espère bien qu’une consommation basée sur la valorisation extérieure de l’individu ne s’appelle pas “nature humaine” comme tu le prétends ! moi j’utilise un seul mot : “connerie” :D

… et excuse moi, mais l’exemple des cavernes est un peu usé, non ?

La croissance des connaissances ne signifie pas forcément “n’importe quoi” ni “à n’importe quel coût”. Une croissance et une consommation raisonnée ne sont elles pas envisageable ?

Effectivement, grâce à la mondialisation, toute la planète se vautre dans une mono culture, et les x milliards d’individus rêvent de surconsommer comme nous! … ce qui est impossible il n’y a pas assez d’eau, d’énergie etc pour ce faire !

Dire que notre surconsommation “permet la survie de ceux qui n’ont pas notre chance” me semble totalement ridicule !

Tu parles de respect … celui de faire travailler des gosses pour que nous ayons des produits de surconsommation ? de s’apprioprier les ressources des pays émergeants, d’utiliser le bas coût de leur main d’oeuvre pour que nous puissions consommer pour pas cher, utiliser leur surface agraire afin de produire des “bio carburants”, ce qui permet de diminuer la surpopulation en les faisant crever de faim ?

25)
NicoMac
, le 27.03.2008 à 15:03
[modifier]

@levri: Il ne te viendrait certainement jamais à l’idée de traiter de connard le gorille qui se tape le torse des deux poings pour montrer qu’il est le plus fort ou le paon qui crie et veut montrer qu’il est plus beau parmi les plus beaux. Et pourtant, c’est aussi de la valorisation extérieure de l’individu. C’est pareil pour l’homme dont il ne faut pas oublier qu’il reste un animal… pas si différent des autres animaux, sauf peut-être le niveau de sa modestie et de sa certitude d’être fondamentalement différent de tout ce qui existe sur terre précisément (et de se donner les droits qui vont avec…) !

Pour le reste, j’ai bien écrit que l’important est de veiller à ce que notre croissance et notre surconsommation se réalisent dans le respect des autres populations, de notre environnement et de la nature en général. Cela n’a et de loin pas été le cas dans le passé, les exemples que tu donnes l’illustrent et j’ai moi-même eu l’occasion de me promener dans des usines où étaient exploités femmes et enfants, mais je crois que nous avons la chance aujourd’hui de pouvoir dire non au tout et n’importe quoi.

Nicolas

26)
mouloud2005
, le 27.03.2008 à 15:37
[modifier]

Sur le sujet, je tiens à signaler un bon bouquin, écrit par le créateur de la société Patagonia (vêtements de sports orientés montagne) qu’on peut créer et faire grandir une société capitalistique tout en respectant l’homme et l’environnement. Ca se lit tout seul, et quand on dirige soit-même une entreprise, ça donne du courage de voir que c’est possible de faire le bien, qu’on est pas condamnés à se soumettre au lois des capitaux et de la rentabilité. A mettre entre toutes les mains : Homme d’affaires malgré moi : Confessions d’un alter-entrepreneur par Yvon Chouinard et François Lemarchand

27)
levri
, le 27.03.2008 à 15:43
[modifier]

@ NicoMac : ce n’est pas parce que certains animaux se parent de couleurs ou se frappent le torse que les humains doivent faire de même !

… et je maintiens, vouloir une plus grosse bagnole (chaussures, bijoux, maison etc) que le voisin pour paraître … j’appelle toujours ça de la connerie. ;)

mais je crois que nous avons la chance aujourd’hui de pouvoir militer et dire non au tout et n’importe quoi.

Vaste programme, et foutaise intégrale ! l’impact réel est proche de zéro (mais permet aux surconsommateurs de s’accorder une “bonne conscience”). La seule manière efficace, c’est de commencer à agir à son niveau en consommant en conscience.

Doit on acheter ces meubles de jardin ou ces huisseries si jolis et à des prix si intéressants … parce que fruit du pillage des forêts amazoniennes, africaines ou autres ?

Doit on acheter ces chaussures de sports a 200 eur, qui durent 3 mois et dont le coût de fabrication représente moins de 10% du prix de vente ?

Est il bon pour la santé et l’écologie de consommer des plats préparés, des surgelés, etc ?

Notre croissance et notre surconsommation n’ont rien respecté dans le passé, et actuellement ne respectent qu’une chose : le rapport financier immédiat et la sacro sainte croissance !

28)
NicoMac
, le 27.03.2008 à 16:20
[modifier]

Levri a écrit:

“Vaste programme, et foutaise intégrale ! l’impact réel est proche de zéro (mais permet aux surconsommateurs de s’accorder une “bonne conscience”). La seule manière efficace, c’est de commencer à agir à son niveau en consommant en conscience.”

Je te vois bien monter aux barricades en criant à la connerie et aux foutaises intégrales, LOL ! C’est de bonne guerre et on ne doit tout simplement pas avoir la même façon de dire les choses. Car agir à son niveau en consommant en bonne conscience, c’est pour moi précisément militer et dire non à ce dont on n’a pas envie.

Reste que si cela fait plaisir à quelqu’un de payer 200 Euros pour une paire de basket qui dure trois mois et dont le coût de fabrication représente moins de 10% du prix de vente, c’est son problème à lui tant que lesdites baskets ont été fabriquées dans des conditions acceptables pour tous.

Je pense être plus optimiste que toi en croyant que les choses évoluent dans le bon sens aujourd’hui plus que par le passé. Le consommateur a bien plus de pouvoir pour dire non et les difficultés de l’introduction des OGM en Europe en sont pour moi un bon exemple (et ce n’est pas de la foutaise crois-moi pour certaines grosses multinationales qui voient tout à coup leurs plans tomber à l’eau, fort heureusement à mon sens).

Nicolas

PS: C’est assez laborieux l’ajout et la modification de commentaires sous Safari…

29)
Inconnu
, le 27.03.2008 à 16:24
[modifier]

Salut Haddock Il est clair que le Tibet avant l’invasion chinoise ne bénéficiait pas d’un régime respectant les droits de l’homme. Mais cela ne justifie pas le remplacement de l’éthnie tibétaine par l’éthnie Hans et l’annexion du pays par la Chine. Ce même argument a été utilisé pour justifier le colonialisme et l’extermination des indiens d’Amérique,

30)
Argos
, le 27.03.2008 à 18:42
[modifier]

Et bien, je me suis envoyé les 29 réponses sur la consommation. Désolé, pas mal de lieux communs dans tout ça. Par exemple Okazou qui nous explique que tout est de la faute du libéralisme. Le communisme on le sait, n’a fait qu’améliorer le sort de la planète et de ses habitants. Grâce sans doute au Goulag. Le Tibet, c’est trop compliqué,faut pas s’en occuper, lit-on aussi. Ben voyons,laissons ça aux dirigeant américains et chinois, c’est des grands qui comprennent, eux. Je n’ose montrer cet article à mes voisins, car, dans l’ex-république soviétique où j’habite, eux, pendant 70 ans ont rêvé de consommer, et aujourd’hui, c’est surtout les mafieux qui consomment et qui conduisent des Hummers (il y en a pas mal). Mais toujours pas de vrai libéralisme. Bref, de la réflexion pour bobos.

31)
alec6
, le 27.03.2008 à 23:45
[modifier]

Allons Argos ! Cesse d’opposer le communisme au libéralisme en prêtant aux détracteurs du second un culte sans borne pour le premier… C’est un peu pénible de lire ça aussi sur Cuk. Critiquer un système ne signifie pas faire l’apologie de celui qui est censé lui être opposé.
A moins qu’Okazou ne soit un stalinien pur et dur… ce dont on peut douter, non ?

Pour en revenir à notre surconsommation chronique je me permet de rappeler (oui, j’ai écrit une petite humeur sur le sujet…) que celle ci est permise par un prix du pétrole pratiquement nul et la croyance connexe que celui-ci est infini et éternel !

Le renchérissement actuel des cours (106$ à l’heure où j’écris) est certes dû à la spéculation, mais c’est oublier que celle-ci est permise parce que justement la production ne peut suivre la demande. La production stagne… et la demande augmente. On appelle ça une croissance infinie dans un monde fini.

En toute logique “matérielle” celle ci est impossible ! Donc… “ça” “crise” et “ça” engendre telles les gouttes qui font déborder les vases, d’autres crises financières, boursières et au final bêtement économiques (notre économie quotidienne) et sociétales.

Sans pétrole, pas de civilisation de la bagnole, pas de consommation de fraises à noël, de ski en juillet, d’écran plat trop gourmand, d’aspirateur qui tombe en rade au bout de 5 ans… et j’oubliais, de délocalisation, de chinois fabriquant notre “bien être matériel”… A titre d’exemple, le pavé en granit parisien (dallages, bordures…) est importé de Chine.

Quand le pétrole sera vraiment cher (500, 800 ou 1000€ le baril), la donne sera vraiment différente et la “surconsommation”, le gaspillage et cie ne seront qu’un lointain souvenir. Il ne s’agira plus d’une crise passagère mais d’une révolution structurelle.

Manque de pot, on ne fait pas grand chose pour préparer se virage. Du moins rien de réellement efficace à long terme car… jusque là tout va bien… comme on dit !

Je le répète, la solution la plus efficace et immédiate à prendre, serait de taxer les énergies fossiles (donc le pétrole) d’un pourcentage suffisant mais constant ie de 5% ou 10% par an par exemple. Cela permettait de dégager des fonds pour subventionner ce qui doit l’être, aider ceux qui ne peuvent faire autrement et instiller un comportement économe et innovateur.
On appelle ça une “assurance” à l’instar de nos assurance privées ou publiques pour notre santé, notre maison, notre vieillesse… A la différence d’une assurance auto ou incendie par exemple, pour laquelle on paye en espérant que rien ne se passe, nous sommes sûr que tôt ou tard, nos réserves vont fondre (Total semble convaincu que le plateau de production est pour 2010 – 2012) et donc certains que l’assurance prise servira à quelque chose.

Ne pas le faire maintenant signifie être confronté rapidement à un prix de cette énergie prohibitif sans aucune possibilité de pouvoir moduler son impact et être préparé suffisamment tôt.

L’urgence c’est la TAXE.

32)
ToTheEnd
, le 28.03.2008 à 00:26
[modifier]

Je n’ai jamais dit que j’étais parfait mais c’est marrant que beaucoup n’arrivent qu’à parler de mon nouvel écran Full HD.

Je rassure tout le monde, j’ai autant de défauts que vous. Je fais peut-être un peu plus attention à certain aspect et je suis conscient de ce que j’achète, à y regarder de plus prêt, c’est déjà pas mal.

Comme anecdote, je peux raconter cette parfaite écolo qui comptait les carrés de papier-cul que les gens utilisaient en disant “tu tues des arbres” mais qui faisait 20’000km par an avec une bagnole des années 60. Ridicule.

Enfin, j’en reconnais ici qui viennent me faire la morale mais qui affichent clairement, sur d’autres sujets, qu’ils sont fiers d’acheter des produits M-Budget.

Est-ce que ces mêmes personnes se rendent compte de la pression qui est appliquée sur les producteurs pour que de tels produits soient proposés à de tels prix? Je suis tout simplement contre et ce n’est pas seulement à cause des coûts, mais également parce qu’on nivelle par le bas nos goûts et ça, je ne l’admets pas.

Pour finir sur mon côté gaucho, il est présent tous les jours et depuis toujours mais au-delà de la blague, c’est une remarque que je ne comprends pas. Je souhaite un monde équilibré dans tous les sens du terme et je pense que ça passe par une conscience individuelle… avant d’un côté gauche ou droite.

Alec6: si tu trouves pénibles que des gens fassent contre-poids à certains textes, je trouve tout aussi pénible de lire tout le temps les mêmes arguments et raisonnements à propos de n’importe quel sujet.

Bref, pas trop le temps là de répondre à tout le monde mais l’intention y est.

T

33)
levri
, le 28.03.2008 à 00:52
[modifier]

Est-ce que ces mêmes personnes se rendent compte de la pression qui est appliquée sur les producteurs pour que de tels produits soient proposés à de tels prix? Je suis tout simplement contre et ce n’est pas seulement à cause des coûts, mais également parce qu’on nivelle par le bas nos goûts et ça, je ne l’admets pas.

Ici je plussoie… :D

Acheter en moindre quantité, mais des produits de qualité, et d’une durabilité maximale.

Ton ecolo peut quand même encore utiliser sa voiture une vingtaine d’années avant que le ratio coût énergétique de la nouvelle voiture / surcoût énergétique de l’ancienne ne soit en sa défaveur … et d’ici là y’aura plus de pétrole … alors elle n’a pas forcément tort !

Le coup du papier toilette j’ai eu une “belle grand mère” qui nous le faisait quand j’étais gosse … le truc c’était de le plier le plus de fois possible en le réutilisant … belle exercice d’adresse manuelle ! :D

Ton Plasma, tu avoueras que c’était nous tendre la perche ! mais c’était sans méchanceté aucune ! :)

34)
ToTheEnd
, le 28.03.2008 à 07:01
[modifier]

Quand je parlais du ridicule de rouler dans une voiture qui a 40 ans, je ne parlais pas tant de la consommation mais plutôt des émissions nocives car sur ce type de bagnole, tu n’as pas de catalyseur, c’est du carbu (pas d’injection), mauvais rendement moteur (ok, le moteur à explosion à une rendement pourri mais bon), etc.

Enfin, désolé pour les gars qui pensent que la HD n’est pas exploitable mais il y a tout de même pas mal de gadgets dispos pour ce format… même si le choix n’est pas monstrueux.

Mais au fait, qu’utilise ces gens? Un Mac? Ah oui, 2.7% de part de marché… c’est vrai qu’on peut venir donner des leçons. Tu vas voir, des malins vont intervenir pour dire qu’ils tournent Vista/XP dessus… mais moi aussi, sur mon HD, je mate des films des années 20 depuis des cassettes VHS.

T

35)
Argos
, le 28.03.2008 à 09:09
[modifier]

La HD je m’y mettrai quand les écrans auront encore diminué de moitié. Pour le full HD j’entends. En attendant, mes DVD piratés passent très bien sur mon grand écran cathodique. Pour les âmes sensibles, je précise que vers chez moi, le piratage est toléré. Par exemple on trouve Vista pour six Euros ou un disque contenant dix CD en MP3 de Miles Davis dans un marché situé à cinquante mètres de l’ambassade US. Mais c’est une autre histoire.

36)
alec6
, le 28.03.2008 à 09:35
[modifier]

(…)je trouve tout aussi pénible de lire tout le temps les mêmes arguments et raisonnements à propos de n’importe quel sujet.

TTE… je présume que tu ne parles pas de mon leitmotiv “vive la taxe des énergies fossiles”…
Par ailleurs, Levri a répondu pour moi…

37)
Argos
, le 28.03.2008 à 09:43
[modifier]

Alec, sans vouloir du tout lancer une polémique sur ce sujet, il n’y a malheureusement pas eu d’alternative au libéralisme qui ne fût pas tombée ou dans des formes variées de fascisme ou dans un communisme plus ou moins affirmé. Et rappelons en passant la “rupture avec le capitalisme” affichée en France en 1981,rapidement corrigée deux ans plus tard. Pourquoi ce discours n’aurait-il pas sa place ici?

38)
Bigalo
, le 28.03.2008 à 09:45
[modifier]

@ 23. NicoMac : heu j’espère bien qu’une consommation basée sur la valorisation extérieure de l’individu ne s’appelle pas “nature humaine” comme tu le prétends ! moi j’utilise un seul mot : “connerie” :D

Quelle différence ? Nature humaine et connerie sont clairement 2 synonymes !

Quant à la surconsommation, c’est prendre le problème à l’envers. Imaginer que des gens qui en ont les moyens ne vont pas tomber dans le panneau du consommer toujours plus, cela s’appelle de la naïveté :-((

Certains individus résisteront bien sûr, mais ce sera toujours marginal.

La seule façon de diminuer de façon significative la consommation, c’est de réduire la population humaine : avant de faire un enfant, il faut se poser la question suivante : est-il vraiment utile d’ajouter un humain supplémentaire sur cette planète ?

Si 1 couple sur 10 seulement donnait naissance à un enfant, les problèmes commenceraient à se résorber : quelques générations suffiraient pour ramener la population mondiale à un niveau tel, que l’impact de l’humanité sur l’environnement deviendrait négligeable.

39)
levri
, le 28.03.2008 à 11:02
[modifier]

@ Bigalo : et bien dis donc, tu es d’un optimisme confondant ! l’humanité ne peut pas s’améliorer ? c’est désespérant !

La seule façon de diminuer de façon significative la consommation, c’est de réduire la population humaine : avant de faire un enfant, il faut se poser la question suivante : est-il vraiment utile d’ajouter un humain supplémentaire sur cette planète ?

… Proposes tu de garder notre mode de consommation actuelle, mais pour un plus petit nombre d’individus ? La même proportion de connards mais sur une population globale plus faible ? … c’est déjà ce que nous avons ( voir les commentaires sur le “droit” de surconsommer si on en a les moyens)

… de l’utilité de la procréation … vaste programme! la réponse usuelle est que chacun veut se perpétuer à travers sa progéniture … Et puis les enfants, on peut aussi aimer ça ! tant qu’un humain n’a pas fini sa croissance, les potentialités que pourrait atteindre l’humanité restent du domaine du possible …

Quel moyen vois tu pour réduire la population ? à ma connaissance elle est en train d’augmenter, non ?

Dans les pays Occidentaux tout est fait pour encourager la natalité, afin de maintenir la sacro sainte “croissance”, cependant nous sommes presque en “dénatalité”. Comment ferais tu pour influencer la natalité dans les “pays émergeants” où le “problème” est récurrent?

@ TTE : des idées de taxes pour générer de la consommation raisonnée :

– taxe (monstrueuse) sur les emballages.

– taxe sur la distance qu’a parcouru le produit du lieu de production au lieu de consommation.

– loi sur la garantie obligatoire des produits (par exemple 10 ans de garantie minimale pour tout produit manufacturé)

– et évidemment ta taxe sur les énergies non renouvelables

Bon je suis contre les lois, mais on peut en discuter. :D

et j’écoute Hope For Happiness de Soft Machine sur leur album éponyme

40)
alec6
, le 28.03.2008 à 11:15
[modifier]

En effet Argos, les “alternatives” n’ont pas été brillantes, c’est le moins qu’on puisse dire. Je crains néanmoins que le capitalisme ne soit pas non plus LA solution. D’autant qu’il faudrait définir ce qu’est le capitalisme et en trier les différentes expressions dans le temps et dans l’espace. L’ultra libéralisme “à l’américaine” que certains veulent nous imposer n’a rien à voir avec les capitalisme fordistes ou keynesiens européens des années 50 à 80 (Etat fort, politiques globales de développement, etc).

L’arnaque actuelle consiste à faire croire que seul un ultra libéralisme sans Etat, sans normes, sans régulation, sans services publics, sans barrières nous conduira, demain, au bonheur absolu ! Pendant ce temps le gouvernement britannique nationalise une banque en perdition, la Fed file du pognon à LA Morgan truc much pour racheter à vil prix une Bears qq chose…
Au delà même, le gouvernement US et les grandes banques mondiales (européennes entre autres) sont sur le point de racheter les dettes de ces banques véreuses qui se sont fait un max de fric sur le dos des consommateurs américains (les fameuses sub primes) pendant des lustres… Nos “frais bancaires” et au delà nos impôts vont donc servir à payer des voyous américains (et autres bien sûr).
En d’autres termes on appelle ça nationaliser les pertes et privatiser les bénéfices.

Et tout le monde trouve ça normal ! Et il faudrait fermer sa gueule ! (je ne dis pas ça pour ta remarque…).

Le stalinisme et le maoisme ont été de belles saloperies, certains expressions du capitalisme tout autant ! Il est inutile je pense de rappeler la politique de la canonnière de Bush en Afghanistan, Irak et bientôt Iran… au nom du capitalisme bien tempéré

41)
ToTheEnd
, le 28.03.2008 à 11:15
[modifier]

Les taxes me semblent effectivement être un moyen de “ralentir” certains aspects mais je ne pense pas que c’est LA solution car les entreprises trouveront toujours une parade… sans parler que le premier élu qui lancera l’idée et la droite dira: “Et bien un T-shirt à 20 balles passera à 80…”

Sur le coup, les gens gueuleront comme des porcs qui ont faim en scandant dans la rue: “On tue notre pouvoir d’achat!”

A ce stade, la gauche entrera dans la danse en disant: “Mais ça va recréer des emplois locaux, on aura à nouveau des entreprises textiles en Europe comme au siècle dernier!”

Mais 90% de la population dira: “Mais ça on s’en fout des emplois, c’est pour les chômeurs et il ne sont même pas 5%, ils ont qu’à trouver un boulot ces fainéants! Ce qui compte, c’est le pouvoir d’achat de 90% de gens!”

Et voilà pourquoi, fondamentalement, ces taxes ne verront jamais le jour.

T

44)
ToTheEnd
, le 28.03.2008 à 11:17
[modifier]

Les irakiens sont cons! Pour éviter l’arrivée des ricains, ils auraient tout simplement du organiser des jeux olympiques… il n’y aurait eu que des athlètes et des sponsors ricains, le rêve quoi.

T

45)
fap76
, le 28.03.2008 à 11:42
[modifier]

Hello,

Je voulais revenir sur la base de l’article, à savoir le pouvoir croissant des entreprises. Je veux d’abord dire que je crois que le capitalisme est la moins mauvaises des solutions pour l’instant, mais qu’on est en train de quitter le capitalisme pour aller le plus vite possible vers un ultra-ultra-ultra-liberalisme…

J’en prends pour exemple, vu qu’il y a pas mal de suisse ici, les assurances en Suisse… Et surtout l’assurance de base. Normalement, leur but, leur mission devrait être de collecter les primes des assurés et de les redistribués aux prestataires de soins.

Mais le gouvernement, dans sa grande sagesse, leur a aussi demandé de contrôler les coûts… On a donc demandé aux assurances de réaliser les économies. Pour ce faire, pression énorme sur les médecins (pas trop de prescription de médicaments, pas trop de prescription de physiothérapie, pas trop de ci, pas trop de ça…), même si le patient en a besoin!!!

Dans les autres exemples, rapides : – adoubement par notre ministre de la santé des franchises très élevés, ce qui fait que les gens avec peu d’argent choisissent cette option, et le jour où ils sont malade ne vont pas se faire soigner car ils n’ont pas les 2’500.- … – refus de prise en charge de prestations obligatoires. – détournement de l’essence même de certaines lois pour ne pas verser de prestations. – prises de positions politiques avec l’argent des assurés. – etc.

Je suis pour le fait de diminuer le gaspillage, mais on ne peut pas demander à des entreprises capitalistes d’être juge et partie… Je vous rappelle que l’assurance de base en Suisse n’est pas sensée générer des profits…

Et dernière en date, le secret médical qui vol aux éclats… maintenant, une entreprise a le droit de tout savoir sur vous, sur tout vos problèmes de santé, au nom de l’économicité des soins…

La santé devrait être la préoccupation des politiques, pas d’une entreprise privée… Je ne voudrais pas me retrouver à ne pas pouvoir me faire opérer car ma mort coûte moins cher qu’une opération…

Voilà pour moi les dangers de certaines entreprises qui ont un énorme pouvoir sur les politiques.

46)
ToTheEnd
, le 28.03.2008 à 12:28
[modifier]

Merci de remettre le débat là où il devrait être et pas sur mon HD…

L’exemple que tu prends est assez bon. Voilà bien un truc incompréhensible puisque logiquement, avec 115 entreprises qui offre une assurance santé en Suisse, on devrait avoir une concurrence d’enfer. Mais ce n’est pas le cas. Pourquoi?

En fait, c’est assez simple et ce cas de figure est classique. Quand une loi oblige toute la population à “prendre” un service, du coup, un déséquilibre se forme dans l’offre et la demande puisque cette dernière est une obligation.

Je suis prêt à parier mon écran HD (là oui, je cherche un peu) que si demain la Suisse votait une loi qui rend obligatoire la voiture pour chaque habitant doté d’un permis de conduire, les constructeurs vendraient même les freins et les sièges de leur bagnole en option.

Bref, il n’y a plus de concurrence dès le moment où quelque chose est obligatoire car les clients sont captifs… donc, dans la course au profit, pourquoi s’emmerder à dépenser de l’argent pour les acquérir ou à offrir plus de services?

Enfin, j’ai l’impression qu’on s’éloigne un peu de mon écran HD…

T

47)
levri
, le 28.03.2008 à 12:57
[modifier]

@ fap76 : bah, mon opinion c’est qu’il n’y a plus de réelle gestion politique, la politique se préoccupe exclusivement d’économie. Les firmes influent peut être plus sur la politique que les élus …

Bigalo… damned ! j’ai trois enfants !

Et la planète, t’y a pensé avant de procréer ?

Dans les taxes que je proposais, j’ai oublié la “taxe familiale” en fonction du nombre d’enfants, qui serait une substitution responsabilisante aux “allocations familiales”

Autres pistes pour faire baisser la natalité : encouragement aux “partenariat de groupe”, de cette manière les enfants sont partagés, et il n’est plus nécessaire que chaque individu procrée pour avoir la jouissance des enfants, ceux ci étant mis en commun au sein du groupe. Avantages collatéraux, la croissance des enfants ne pourrait en être qu’améliorée, ceux ci ayant le choix entre différents parents “préférés”, et La possible atténuation de certains sentiments malsains d’appartenance et de dépendance.

Ce type de cellule familiale, permettrait également une baisse de la consommation, les équipements “indispensables” (Sanitaires, cuisines, multimédias etc) étant mis en commun au sein du groupe.

On pourrait aussi faire une campagne encourageant l’homosexualité dès les petites classes. D’autres idées?

J’écoute Everything Will Change de Robert Wyatt, Jo Bogaert & Blissphemy sur l’album Millennium A Civilised Word

PS : qui parlait d’un écran HD ? il a l’air lourd à porter celui là ! :P

48)
ToTheEnd
, le 28.03.2008 à 13:13
[modifier]

Petit article sympa sur le Courrier International qui aborde la question de fond: peut on changer les gens et donc leur comportement? Je donne l’intro:

Le gouvernement britannique a entrepris de changer les comportements. Mais dans quelle mesure l’Etat peut-il ou doit-il nous protéger contre nous-mêmes ?

Paternalisme ou libéralisme, il faut choisir

T

50)
Argos
, le 28.03.2008 à 14:16
[modifier]

Juste une remarque en passant. Affirmer que le libéralisme est le pire système à l’exclusion de tous les autres (et oui, même définition que pour la démocratie par Churchill) ne signifie pas que l’on soit pour l’ultra-libéralisme. Les ultras, dans tous les domaines,sont à proscrire. Et rappelons que la surpopulation mondiale sera dans un siècle le problème majeur, faute d’avoir voulu l’aborder quand il était encore temps.

51)
Romain
, le 28.03.2008 à 18:53
[modifier]

Euh,

excusez moi d’intervenir mais les remarques de “Levri” sont elles à prendre au second degrés? Parce que le problème de notre société – entre autre – c’est pas la natalité mais la mortalité qui recule de plus en plus !!! Il y a trop de personnes âgées (et j’aime ma grand mère) et de personnes que la nature avait condamné (que mon prof de bio appel “les culs de sac de l’évolution”) et qui ont été sauvé par la médecine…

Le seul moyen d’empêcher les gens d’acheter ce qu’ils veulent parce que ça leur plaît, c’est la dictature… Je suis partisant du Despotisme éclairé mais ce sera sûrement comme le communisme, un très beau programme mais jamais respecté…

52)
levri
, le 28.03.2008 à 19:41
[modifier]

Euh, excusez moi d’intervenir mais les remarques de “Levri” sont elles à prendre au second degrés? Parce que le problème de notre société – entre autre – c’est pas la natalité mais la mortalité qui recule de plus en plus !!!

1) Pourquoi s’excuser ?

2) Mes “remarques” peuvent être prises comme on veut (je suppose que ce sont celles sur la limitation de la population dont tu parles? … qui étaient une “réponse” à un commentaire de Bigalo)

3) Si le vieillissement des populations joue effectivement dans l’augmentation de la population mondiale, c’est quand même la natalité (et la diminution de la mortalité enfantine) qui fait fortement augmenter la population.

3 bis) A moins que tu n’envisages d’achever les “vieux” (lire “l’âge de cristal”), la seule solution si on envisage de diminuer la population mondiale est bien d’inciter à la limitation des naissances…

Quelques “solutions” de plus :

– attendre que dieu y pourvoie (un catholique fondamentaliste m’a expliqué qu’il ne fallait pas s’en faire, étant donné que jusqu’ici les problèmes de population avaient toujours été “résolus” … je lui ai demandé s’il allait nous refaire le coup des “plaies d’Egypte” et s’il attendait qu’il y ait quelques milliards d’habitants en plus pour améliorer son score …)

ceux qui ont des suggestions ou veulent améliorer/voter pour les miennes, ne vous gênez surtout pas ! ;)

J’écoute Children Of The New World de Daevid Allen sur l’album Good Morning

PS : je ne me proposerai pas pour le poste de “monarque éclairé”

53)
alec6
, le 28.03.2008 à 22:52
[modifier]

De deux choses l’une, soit on taxe les énergies fossiles et l’on se prépare à prendre le virage de leur déplétion en mettant de l’argent de côté (l’assurance par la TAXE) pour développer sérieusement d’autres choses (je reste volontairement vague) et initier un cercle vertueux d’économies, de recherches et d’innovations… soit on ne fait rien et l’énergie volens nolens augmentera sans possibilité de s’adapter.

Et pour en revenir à ce que disent Bigalo et Lévri, soit on régule volontairement les naissances et corrélativement notre consommation de TOUT et l’on prend le virage de la révolution en train de s’opérer, soit on ne fait rien et on va se heurter au mur de la production agricole mise à mal par une agriculture destructrice de biodiversité (pesticides, fongicides, insecticides, herbicides, OGM et j’en passe), destructrice de denrées de bases par des cultures orientées bio-carburants ou alimentation animale (rendement de 12 à 1 (!) pour le bœuf par exemple). Et ce mur là signifie famines, guerres, migrations…

En bref, soit on fait quelque chose de vraiment efficace mais qui ne fait plaisir à personne, soit on continue BAU Business As Usual et on se prend tout dans la gueule ! Sans parler du changement climatique qui nous attend au virage !

Je le répète pour la 50 000e fois ! il faut dès aujourd’hui taxer les énergies fossiles. La première chose à notre niveau est d’en être convaincu et la deuxième de convaincre les autres, nos élus comme nos proches.

54)
levri
, le 29.03.2008 à 00:42
[modifier]

@ alec6 : Les grands groupes industriels vont évidemment continuer à pousser à la mal-consommation jusqu’au bout, et ça doit faire au moins 40 ans qu’on a des hommes politiques qui prennent grand soin de ne pas prendre de décision … alors oui j’ai bien peur qu’on aille droit dans le mur … et ça risque de faire vraiment très mal !

Question limitation des naissances, en Chine ils ont fait de réels efforts, je n’ose pas imaginer ce que ce serait s’ils n’avaient rien fait! en Inde ils avaient fait une vague tentative, il y a presque eu la révolution… La tendance dans le tiers monde est à la démographie galopante et en Europe on nous incite à procréer pour cause de dénatalité et de risque de “décroissance” …

Certains pays commencent à avoir les “moyens” de consommer … donc en toute logique nous produisons plus de viande et de lait … et comme tu le dis, avec le risque climatologique, nous risquons de voir se développer la désertification et la baisse de rendement des cultures…

le résultat sera je le crains ta première proposition : “on va se prendre tout dans la gueule”

La récession dans 10 ou 15 ans, la cata intégrale 10 ans plus tard (et je suis peut être optimiste)

J’écoute Everything Will Be Alright de J.J. Cale sur l’album Really

55)
alec6
, le 29.03.2008 à 11:28
[modifier]

On est bien d’accord Lévri…

Pour en rajouter une couche, voici une conférence de Claude Bourguignon microbiologiste, spécialiste des sols et démissionnaire de l’INRA à propos des sols et de la culture dite en semis direct sous couvert.

En bref : fini les labours ! on sème des plantes dites “mauvaises herbes” qui protègent la terre et permettent aux micro organismes de se développer et de créer de l’engrais naturel, on coupe et couvre le sol de ses herbes tout en semant ses cultures (blé, maïs, patates), on laisse pousser, on récolte et on recommence… Mais attention il faut semer les mauvaises herbes adaptées au sol des cultures ce qui nécessite quelques expériences…

Parallèlement on remembre intelligemment ie en prenant en compte les courbes de niveau de façon à avoir des champs très longs, pratiquement plats, voire circulaires ce qui évite les demi-tours des tracteurs…

Evidemment cela n’intéresse pas les semanciers et fournisseurs d’engrais ni les fabricants de tracteurs (plus de labours, plus d’engrais, plus de pesticides et autres…)

Un ami d’amis est agriculteur dans la Beauce et pratique le principe depuis des années. Il est passé pour un con moitié fou à ses débuts, sa production est certes moindre, mais il fait des économies énormes de matériel, de chimie, de temps et d’énergie… Peu à peu ses voisins commencent à prendre son expérience en considération, même s’il leur est difficile de franchir le pas, certains auraient commencé l’expérience sur de petites parcelles.

Ce ne sont pas les solutions qui manquent (ici pour une agriculture intelligente), mais comme d’hab’ la volonté éclairée des crétins qui nous gouvernent.

Lire aussi (mais je ne retrouve pas les liens) sur le site du Goddard Institute de la NASA, les études et réflexions du climatologue James Hansen… Eux deux entre autres prévoient quelques centaines de millions de morts et plus (!) si l’on continue à ne rien faire.
Pour Hansen d’ailleurs, la limite de 450 ppm de CO2 que se sont fixées les états signataires de Kyoto est trop élevée et devrait se situer à 350 ppm pour éviter un basculement du climat dû aux effets rétroactifs cumulés (par exemple : la banquise disparue permet à l’océan arctique de se réchauffer se qui entraîne une fonte accélérée de la banquise…).
Or… nous avons dépassé les 380 ppm de CO2 ! Tout porte à croire que la bascule a déjà eu lieu ! Ce que semble accréditer d’autres scientifiques…

56)
ToTheEnd
, le 29.03.2008 à 11:45
[modifier]

Le mur, le mur… j’aime bien les murs… surtout avec un HD accroché dessus.

On va s’en sortir… peut être mal, mais on va s’en sortir… allez, avec moi les gars:

ON VA S’EN SORTIR!

Bon… je dois aller m’acheter une veste de moto… probablement made in China… on verra.

T

57)
levri
, le 29.03.2008 à 13:02
[modifier]

@ TTE : es tu du genre à vendre la corde qui permettra de te pendre ? (cachez ce HD que je ne saurais voir!) :P

La méthode coué est d’une utilité assez faible dans ce cas …

Et ton vieux blouson de moto? il n’est pas assorti à ta nouvelle meule ? :D

J’écoute The Ballad Of Naked Man de Butthole Surfers sur l’album Independent Worm Saloon

58)
alec6
, le 29.03.2008 à 20:24
[modifier]

Pour ce qui est de s’en sortir, il est fort à craindre que les “extrêmes” seules s’en “sortiront”. Je veux dire par là les plus riches disposant de la technologie (avec un peu de chance on en fait partie) et les plus “pauvres” (dans le sens PIB) qui vivent au fin fond de quelques forêt équatoriales, qui se foutent pas mal de la déplétion des énergies fossiles et qui avec un peu de chance réussiront à s’adapter à un nouvel environnement, passant comme nos ancêtres du paléolithique de la forêt à la savane…

Pour les autres… dépendant d’infrastructures énergivores, d’échanges économiques devenus internationaux, ayant oubliés des techniques agricoles, constructives ou autres… basiques, la chute sera très dure !

Il ne reste plus à savoir ce qui demeurera de notre civilisation dans un siècle… que ce soit d’un point de vue social, culturel, technique, artistique et philosophique…
A considérer ce que les civilisations disparues ont laissé (en vrac, les mayas, les étrusques, les romains, les égyptiens), ont peut imaginer les vestiges de l’occident triomphant : des mètres cubes de béton sous diverses formes (centrales nucléaires, barrages, quelques blockhaus… ), des tonnes de saloperies au fond des océans et dans cent mille ans, les extraterrestres habitant à l’autre bout de la galaxie pourront voir la Star Ac’, Berlusconi, le WTC s’effondrer et Ducon élu à 53%… Ils pourront aussi écouter les compils de Caplan, ou Ein Deutsches Requiem dirigé par Abaddo… Que préfèreront-ils ? La Star Ac’ ?

59)
levri
, le 29.03.2008 à 22:21
[modifier]

Pour ce qui est de s’en sortir, il est fort à craindre que les “extrêmes” seules s’en “sortiront”. Je veux dire par là les plus riches disposant de la technologie (avec un peu de chance on en fait partie) et les plus “pauvres” (dans le sens PIB) qui vivent au fin fond de quelques forêt équatoriales

Pour les “plus pauvres” comme tu les définis, je serais assez d’accord avec toi. Pour nous je suis assez dubitatif quand à s’en sortir sans énormes dommages. Et plus nous reculerons avant de prendre des décisions et plus ce sera pire. Pour d’énormes parties de nos “besoins” nous dépendons aussi des importations et pire, beaucoup de “savoir faire” sont perdus, tant au niveau industriel qu’agricole et de 1ere nécessité. La France importe une grosse parie de son blé, je ne crois pas qu’il reste un seul fabricant de chaussettes en Europe (bon ça, ça n’est pas dramatique … on se mettra au tricot).

Nous avons abandonné des pans entiers de nos activités traditionnelles au “profit” des “économies émergeantes” parce qu’elles n’étaient pas d’un rapport suffisant. Si nous écoutons nos dirigeants actuels, ils nous faut “développer notre secteur tertiaire”, en résumé il faudrait jouer au monopoli à l’échelle du continent. A ma connaissance le monopoli n’a jamais rien produit de concret à se mettre dans le ventre …

J’écoute Industrial Desease de Dire Straits sur l’album Love Over Gold

60)
codalumi
, le 15.04.2008 à 18:45
[modifier]

On ne peut être que d’accord avec “ToTheEnd”. Là où les avis divergent c’est sur les remèdes ou solutions à apporter. Je suis preneur sur toute bonne idée.

A bientôt. PS: c’est mon 1er commentaire sur 1 blog, pour vous dire si le sujet me turlupine sincèrement

61)
PenséeMultiple
, le 23.01.2009 à 01:16
[modifier]

Bonjour à tous. Désolé, je n’ai pas encore eu le temps d’étudier vos contributions, donc je ne sais pas si mon message va faire double-emploi. Je souhaite simplement signaler qu’une version sous-titrée en français de The Corporation est disponible en libre-accès et en qualité DVD à l’adresse suivante:The Corporation – vo st fr.

Trop de gâteries de cet ordre ne sauraient nuire. Voici encore Confronting The Evidence (vo st fr), le documentaire de Jimmy Walter sur 9/11 et LA 11ème HEURE (le dernier virage), le documentaire de Leonardo Di Caprio sur l’état de la planète.